AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   28.11.11 16:58

Comme à l’habitude, l’Entité errait sur Terre - a Naniwa plus exactement - quasiment invisible aux yeux des habitants. A vrai dire elle planait juste assez haut pour ne pas être remarqué et pouvoir observer du mieux qu’elle pouvait. Même si - D’après ses souvenirs de ce qu’elle avait été - elle ne voyait strictement rien. Oh ! Elle voyait, bien entendu…elle percevait comme tout être doté d’une vue et ce même si elle ne possédait pas de mirettes. Étrange. Seulement, pour une chose qui fut capable de percevoir - En même temps- chaque choses de l’univers. De les voir et de les entendre, du soleil -Immense boule de feu - à la moindre petites particules de poussières. De la plus profonde pensée aux tapotements des pattes d’une fourmi sur la terre. S’il on comparait à cela…à présent elle était comme aveugle et…sourde, puisqu’elle entendait à présent comme quasiment n’importe qui. Elle détestait cette état de fait. Elle avait toujours tout…absolument tout observé, c’était ce qu’elle était. Elle voyait et enregistrait tout, n’oubliait rien. Et voici que son nouvel était lui avait fait oublié la majorité des choses qu’elle avait vu et entendu. Elle se souvenait de beaucoup de choses, mais autant le dire…en comparatif, elle ne savait plus rien. Elle se souvenait, elle n’avait à aller nulle part…même si elle aimait virevolter parmi les étoiles, elle pouvait tout voir en restant où elle était. A présent, elle devait bouger. S’immiscer chez autrui pour espérer observer leur mode de vie. Parce qu’elle était curieuse, extrêmement curieuse. Et c’était l’une des raisons pour laquelle son état la dégoutait tellement. Elle voulait tout…absolument TOUT percevoir comme autrefois.

Présentement, elle voguait dans les airs dans les rues d’un quartier plutôt animé. Il s’était mit à pleuvoir d’un seul coup et les passants pressaient le pas en rabattant leurs capuches ou en remontant leurs vestes. Elle, elle n’était pas dérangée par l’eau tombant des nuages…elle n’avait pas de corps. Les gouttelettes lui passait à travers aussi naturellement qu’elles fendaient l’air environnant. Même si, elle s’était toujours demandé quel effet pouvait bien faire la pluie sur la peau. Elle avait entendu que c’était humide, mais qu’était-ce exactement ? Elle en connaissait la définition. Cependant elle était incapable d’imaginer la sensation que cela procurait. Elle n’en connaissait que les mots dit, qui restaient incompréhensible pour elle. Des mots, juste des phrases.

Et là, elle vit. Une chose qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Comment était-ce possible ? Était-elle déconnectée depuis si longtemps qu’ils existaient des choses dont elle ignorait l’existence ? Ou…l’avait tout simplement oublié ? Elle avait presque oublié cette possibilité. Elle trouva ça dingue, du moins c’est à cela qu’elle rapporta son sentiment. Le fait d’oublier qu’on avait pu oublier. Alors qu’elle le savait, elle était consciente que…plusieurs choses c’était échappé de sa mémoire depuis….depuis ce jour. Passé cette impression, elle suivit du « regard » la chose inconnue. Il lui sembla qu’il s’agissait d’une peluche. Ce jouet enfantin dont raffolaient pourtant aussi bien petits et grands. Seulement, elle bougeait. Cet objet d’ordinaire inanimé marchait. Evitant, apparemment, du mieux que ses petits pattes lui permettait, la foule qui semblait marcher toujours de plus en plus vite. C’est là que, sans que ni elle et probablement ni la…peluche ne s’y soit attendues que cette dernière bascula dans le caniveau. Emportée rapidement par les eaux déchainées par le vent jusqu’à disparaitre dans un trou…dans les égouts. Personne…sauf elle n’avait été témoin de l’accident.

Omni, ignorant si la chose était aussi fragile que la plupart des créatures. Ou si, au moins elle savait… « nager », et surtout pousser par sa curiosité grandissante fila en direction de la brèche dans le trottoir. Elle passa parmi la population, dont certains s’arrêtèrent comme émerveiller par cette soudaine source de lumière et de couleur qui était passé à une vitesse folle devant eux. D’autres, n’y portèrent aucune attention, et les derniers enfin…ne l’avait même pas vu.

Elle se retrouva dans les égouts. Sombre, mal éclairé elle apporta une nouvelle source de lumière. Elle chercha du « regard » la petite chose. Elle finie par la repérer, flottant sur l’eau…se débattant en vain. Oubliant…Un instant qu’elle était incapable de toucher quoique ce soit elle se dirigea dessus pour la saisir, inutilement. Elle passa à travers elle et à travers l’eau. Ses couleurs semblèrent osciller, changer, un court instant. Et puis, ça lui revînt et…usant de sa seule capacité lui permettant de « Prendre » elle éjecta le jouet d’un petit coup de télékinésie de sorte à la faire atterrir sur le côtés, là où l’eau n’était pas présente. Certes, l’endroit semblait couvert de gadoue, sale…mais un tantinet ferme.

Une fois fait, elle fonça encore dessus. Tournant autour, scintillante. Interrogation muette de l’état de l’inconnue. Avant de réagir que cela était inutile.

Par télépathie…puisqu’elle n’avait pas de voix…elle demanda de sa voix résonnante et cristalline…

_ Petite chose. Petite chose se porte bien ?

Inquiétude…Il lui parut pouvoir mettre ce mot sur ce qu’elle ressentait vaguement présentement. Elle trouva cela…fort désagréable et espéra que ce serait la seule et unique fois qu’elle le ressentirait.

[Voilà ! J'espère que cela te convient. Petite précision donc, même si cela me semble assez clair. Omni est sous sa forme comme sur son avatar.]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   30.11.11 16:09

Fuir. Toujours fuir. Partir loin, très loin. Ne jamais revenir. Disparaître.
S'échapper. S'éclipser. S'éloigner. Se cacher. S'évaporer. Se volatiliser. Se dissimuler. Se masquer.
Encore et encore. Sans jamais cesser. Toujours. Pour toujours.

Une vie de fugitive. Avait-elle réellement pensé à cela, quand elle avait accepté l'offre de l'ange ? Avait-elle réellement imaginé ce qui allait se passer, une fois qu'elle aurait changé de corps ? Une fois que l'ange serait devenue noire ? Une fois qu'elle aurait quitté l'hôpital où son corps sans vie restait allongé sur le lit ? Non. Elle n'y avait jamais songé. Alors pouvait-elle se plaindre maintenant ? Avait-elle le droit de s'apitoyer ? Encore moins. Il n'y avait pas de place pour les regrets dans leur appartement exigu. Il n'y avait pas de place pour les remords et les souvenirs douloureux.

La petite peluche soupira. Elle n'avait aucun regret. Elle vivait, au final. Elle qui avait été si proche de mourir, elle qui aurait pu y rester à cause de son cœur bien trop fragile ... Elle vivait. Alors pourquoi ressentait-elle un petit pincement quand elle songeait à sa vie d'avant ? Cela ne collait pas. Elle n'avait pas le droit d'y repenser, après tout ce que Shanna avait fait pour elle, après tout e qu'elle avait risqué et après tout ce qu'elle avait perdu. Le Paradis, ce n'est pas rien comme perte. Surtout que c'était de sa faute. A elle. Pauvre petite âme sur le point de sombrer, sauvée par une ange bien trop généreuse. Nouveau soupir. Certes, elle restait surtout sous la forme d'une peluche malgré sa capacité à changer de réceptacle, mais cela ne l'empêchait pas de vivre. Seule la vraie liberté manquait à l'appel. C'était bien beau de pouvoir sortir de temps en temps, mais passer son temps à regarder dans son dos pour voir si l'on n'était pas suivit, c'était tout de suite moins amusant. Mais elle n'avait pas le droit de se plaindre.

Dans l'appartement, le silence régnait en maître. Shanna était sortie, acheter quelques sucreries juste bonnes à lui donner des caries. Mais c'était là un de ses seuls plaisirs alors A.M.E. se voyait mal lui interdire d'acheter tout ce sucre en étoiles. Elle jeta un coup d’œil à la porte derrière laquelle se tenait son corps artificiel, allongé sur le seul lit de leur trois-pièces , le visage si serein qu'on avait l'impression qu'il dormait simplement. Malheureusement pour elle, la pièce était bien fermée. Tant pis, elle allait sortir comme ça.

Espérant que la porte principale soit fermée à clé, l'adolescente passa par la trappe installée à son intention. Elle descendit les marches tant bien que mal et profita de l'entrée d'un des résidents de l'immeuble pour se faufiler dehors. A peine eut-elle, d'ailleurs, le temps de mettre une « jambe » dehors que la pluie lui tomba dessus brutalement et la trempa en quelques secondes. Et c'est bien connu, le coton, c'est pas top mouillé. Elle pesta bruyamment mais maintenant qu'elle était dehors, elle n'avait pas envie de rentrer. Autant continuer.

Un pied après l'autre, elle avançait du mieux qu'elle pouvait, évitant avec l'agilité de l'habitude les passants pressés qui rentraient chez eux à grandes enjambées. Elle essayait de rester sur le trottoir, s'inquiétant légèrement de finir noyée par les eaux qui coulaient telles des cascades dans les bouches d'égout. Une chose était sûre : Elle n'avait pas du tout envie de passer par là.

La bonne blague. Le problème, quand on est une peluche haute comme deux pommes et demie, c'est qu'il est assez difficile d'avoir le contrôle sur son propre destin. Parce qu'un tout petit grain de sel peut enrayer la machine. Et là, c'est la catastrophe. Comble du malheur pour A.M.E., il se trouvait que le grain de sel se révélait un peu plus gros. Un caillou, par exemple. Sur lequel trébucha la petite peluche, au milieu des jambes des gens. Elle perdit alors l'équilibre et le temps sembla ralentir. Comme quand on passe les chutes au ralenti juste pour voir tous les détails. La jeune fille se sentit tomber.

Puis le haut et le bas s'inversèrent. La droite et la gauche permutèrent. Il n'y avait plus de dessous ou de dessus. Juste de l'eau. Des litres d'eau sale, noircie par la crasse de Naniwa. Et du poids. Beaucoup de poids sur elle. Elle coulait doucement mais sûrement, essayant de se débattre du mieux qu'elle pouvait. Mais plus l'eau imbibait le coton, plus elle pesait et plus elle se noyait. Dire que quelques minutes plus tôt, elle se réjouissait d'être vivante. Quelle ironie du sort. Elle n'allait pas rester vivante pour longtemps si elle ne faisait rien pour se sortir de là. Elle voulut crier mais aucun son ne sortir de sa bouche. Heureusement qu'elle ne pouvait pas boire la tasse ...

Alors qu'elle croyait terminer sa courte vie noyée dans les eaux des égouts, quelque chose la propulsa sur les bords, là où l'eau ne pouvait accéder. Pendant quelques minutes, elle ne bougea plus, se demandant avec grande curiosité ce qui l'avait sauvé puisqu'elle ne voyait rien. Réflexe humain, elle toussa sans que rien ne sorte. Doucement, l'eau dégoulinait et elle récupérait peu à peu son volume initial. Shanna allait devoir, en plus de la faire sécher, la laver ... Elle allait crier. Et se moquer d'elle aussi, vu qu'elle adorait faire ça.

Au moment où A.M.E. allait se redresser, une forme lumineuse lui fonça dessus, scintillante comme des milliers d'étoiles. Pas humain, ça c'était certain. La chose (?) lui tourna autour pendant quelques minutes et la peluche put percevoir quelques ondes positives parmi l'inquiétude qu'elle ressentait pour elle et qui émanait de toute évidence ... Du truc illuminé. (Elle était assez douée pour percevoir les sensations vu que son corps humain ne la limitait plus.) Elle se redressa un peu et s'essora du mieux qu'elle put, se contorsionnant dans tous les sens pour presser son pauvre corps cotonneux qui venait de prendre plus en vingt minutes qu'en trois ans de vie.

_ Petite chose. Petite chose se porte bien ?

La voix résonna, désincarnée mais aussi cristalline et limpide que de l'eau pure. A.M.E. sursauta. C'était le truc qui venait de parler ? Cette chose qui n'avait pas de forme, pas de bouche et donc encore moins de cordes vocales venait de parler ? Minute. La jeune fille réfléchit quelques secondes. N'avait-elle pas entendu les paroles dans son esprit ? Télépathie. Évidemment. Comment communiquer autrement que par télépathie quand on est dépourvu de tous les organes permettant de parler ? Transmission de pensées. Quelle idiote.

« Euuh ... Je crois ... Je crois que je vais bien. Merci ... de m'avoir sortit ... de l'eau ... »

Sa voix était un peu faible et elle bafouillait, légèrement intimidée par le bidule étincelant qui flottait au dessus d'elle. Et puis, elle restait quand même méfiante. Qu'est-ce qui lui prouvait, après tout, que ce truc ne l'avait pas sauvé pour pouvoir la manger ensuite ? Certes, elle n'avait pas de bouche. Mais puisqu'elle était capable de parler par télépathie, peut-être risquait-elle d'absorber son âme ! Pas cool du tout. Discrètement (ou du moins, le plus discrètement possible), A.M.E. recula un peu pour s'éloigner. Elle ne doutait pas le moins du monde que la chose la rattraperait mais avec un peu de chance, si elle prenait un peu d'avance, cela pourrait l'avantager un peu. Ou peut-être pas, finalement.

« Enfin ... Vous ... Vous êtes ? »

Qui ? Quoi ? Comment ? Peu lui importait. Elle voulait juste comprendre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 27
▬ Humeur : *Flotte*
▬ Profession : Observer

▬ Fiche : Omni ~

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.



MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   15.03.12 17:57

L’Être de lumière continua à tournoyer autour de la petite chose cotonneuse. Ses couleurs d’ordinaire si vives devenant de plus en plus ternes, passant du grisâtre au marron, au fur et à mesure que ce sentiment encore inconnu pour elle jusque là grandissait dans son esprit. L’affolement, ce devait en être à se mouvoir aussi vivement de la sorte, lui faisait émettre un drôle de petit tintement régulier qui ressemblait à quelque chose dans ce genre-ci *Tsink Tsink Tsink*. Doucement, quelques couleurs plus vivent réapparaissaient, du vert principalement et du violet témoignant de l’interrogation de l’Être quant à la chose qui se trouvait juste en face d’elle et qui se tordait dans tout les sens. Rapidement, elle s’était rendu compte que son inquiétude muette ne serait pas comprise et usa du seul moyen qu’elle possédait pour communiquer : La Télépathie, et demanda si « Petite chose se porte bien ? ». Celle-ci sembla surprise, Omni avait observé suffisamment les êtres vivants depuis son existence pour se rappeler, parmi tout ses souvenirs perdus, comment distinguer tel ou tel sentiment ou sensation chez eux. Elle espéra alors, que celle-ci ne prenne pas peur…Elle savait que la surprise souvent accompagne celle-ci.

Rapidement, une réponse se fit entendre. Etonnant un peu plus l’Omniscience quant à cette chose qu’elle ne connaissait pas ou dont elle ne se souvenait pas. Ce sentiment d’ignorance faisait grandir en elle un sentiment qu’elle avait depuis bien longtemps découvert…Depuis qu’elle était devenue « Aveugle »…De l’agacement. Qui se contredisait avec le fait qu’elle adorait pouvoir observer et découvrir de nouvelle chose. Une pointe de noir s’ajouta à sa palette de couleur pour quelque instant avant de laisser sa place à une teinte plus rosé lorsqu’elle eut confirmation du bon état de la peluche.

Doucement, le gris fit place à du bleu et le marron fut remplacé par de l’orangé. S’ajoutant au vert, au rosé et au violet déjà et toujours présent. Elle scintilla un peu plus, et le tintement se fit moins agressif, moins fort et à la place plus doux…ainsi que moins continuel. Et un « De rien… » aussi cristallin que ses premières paroles résonna dans une bonne partie de l’égout. Elle savait que c’était une formule adéquat à user dans ce genre de situation. L’inquiétude avait disparue…laissant à la place un drôle de sentiment qu’elle trouvait fort agréable. Elle était rassurée…soulagée. Elle l’était, malgré le fait que la petite créature avait bafouiller ses paroles et semblait intimidée par elle.

Ses couleurs se murent et son scintillement eu des ratés lorsqu’elle remarqua le pas en arrière du petit bidule. Pourquoi ? Devait-elle prendre ceci pour un rejet…une tentative de fuite ? Avait-elle peur d’elle, finalement ? Elle n’en savait rien, et si elle avait pu elle aurait froncé un sourcil puisqu’autre fois il lui aurait suffit d’observer l’esprit de la chose pour le savoir. A vrai dire, elle n’aurait même pas eu à prendre la peine de le faire puisqu’elle l’aurait fait naturellement étant donné qu’elle voyait et entendait chaque chose qui soit au même instant sans avoir même à y penser.

Question. La peluche avait parlé de nouveau, lui demandant…Ce qu’elle était ou qui elle était. L’interrogation avait été assez vague. Le nuage répondit par un mot qui était pour elle l’évidence.

_ Omniscience.

Déchue, sans raison apparente. Aveugle et sourde pour ce qu’elle avait été ainsi qu’ignorante et amnésique. Plus que l’ombre d’elle-même et finalement elle ne méritait plus son nom à l’heure actuel.

Lentement, la chose difforme se transforma, prenant petit à petit l’apparence d’un demoiselle aux cheveux blanchâtre…de lumière, aux yeux bleus et à la peau aussi pâle qu’un fantôme vêtue d‘un Yukata bleuté. Elle paraissait délicate. Et, malgré cette nouvelle forme elle était toujours aussi spectral…Peut-être légèrement plus opaque sans trop. Elle avait…hésité (?) A copier l’aspect de la peluche pour pouvoir la rassurer mais avait fini par juger que ceci aurait l’effet inverse. Elle, malgré ses oublis, connaissait l’esprit « Humain » qui était commun à beaucoup de créature. Ils avaient tous une certaine tendance à imaginer le pire…Celle-ci était été capable de s’imaginer qu’Omni voulait prendre sa place. Elle avait donc pensé plus judicieux de prendre sa forme humaine habituelle, celle qui lui était propre…Qui la représentait « Elle » et pas une autre. Omniscience étant capable de reproduire les autres formes…Elle…aimait (?) savoir qu’elle avait également une « Apparence » bien à elle. Certes, qu’elle s’était imaginée et forgée à force de regarder les autres mais…C’était tout de même « Elle ».

Bien que le nuage qu’elle avait été quelques secondes auparavant soit sa véritable image.

La jeune femme qu’elle était donc devenue, planait à quelques centimètres de la terre ferme qu’elle était incapable de toucher. Elle sembla alors s’allonger sur le ventre et prendre appuie sur ses coudes en posant sa tête sur ses mains. Malgré tout, elle voletait encore. A ras du sol, à hauteur du regard de la petite peluche…

_ Petite chose a un nom ? Petite chose a besoin d’aide ?

Curiosité encore ! Comment s’appelait-elle ? Avait-elle un nom, d’ailleurs ? Elle mima cette étrange grimace que la plupart des êtres vivants faisaient pour rassurer les autres…un sourire. Espérant, ne pas se tromper dans la réplique et qu’elle aurait l’effet escompté.



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   03.05.12 11:19

Du coton mouillé. Une boule de coton mouillé, même. Voilà ce qu'elle était en ce moment. Elle ne ressemblait plus à rien, le « poil » ébouriffé et le volume incroyablement décuplé par l'eau infiltrée, les oreilles pendantes. Et malgré ses contorsions ridicules (voire carrément grotesques, avouons-le), elle n'arrivait à essorer que de petites quantités à la fois, ce qui prenait un temps fou et l'agaçait prodigieusement. En outre, même si elle était privée de réelles sensations physiques, elle se sentait mal-à-l'aise. Son âme s'était habituée à ce réceptacle et le sentir plein de cette eau saumâtre qu'était celle des égouts n'avait rien d'agréable. (Doux euphémisme ; c'était bien pire que désagréable !)

De plus, la chose scintillante qui tourbillonnait autour d'elle n'avait à vrai dire rien de très rassurant. Ses couleurs sombres lui faisaient appréhender la suite et le petit tintement régulier qui résonnait entre les parois lui donnait l'impression qu'une bombe allait exploser à tout moment. Ce qui n'était pas le top du top pour se sentir calme, nous sommes d'accord. En outre, malgré sa capacité quelque peu étrange mais habituelle à pouvoir discerner les auras, A.M.E. ne percevait rien. Rien du tout. Il n'y avait que la masse informe flottante, sans halo coloré. (D'un côté, ce n'était pas comme si la chose en avait réellement besoin ; elle semblait être son propre tableau.)

Ensuite, à son plus grand étonnement, la petite peluche perçut la question qu'on lui posait directement dans son esprit. Et même si le sens était clair, le langage restait rudimentaire. Ou du moins, quelque peu bizarre puisque le truc scintillant lui parlait à la troisième personne du singulier, comme si elle ne connaissait pas le « tu ». Peut-être était-ce le cas, d'ailleurs.

Elle répondit donc d'une voix hésitante, remerciant au passage sa bienfaitrice. Car même si cette dernière avait quelque chose d'inquiétant, A.M.E. ne pouvait nier qu'elle lui avait sauvé la vie. (Quoiqu'elle n'était à vrai dire pas réellement sûre de pouvoir mourir puisque théoriquement, son corps ne pouvait recevoir de blessures et qu'elle n'avait pas besoin de respirer ... Hum.) Elle nota également que remplaçant les tons sombres, de nouvelles couleurs étaient apparues. Ce qui avait au moins le mérite d'être clair : Le truc n'avait pas l'intention de lui sauter dessus pour la dévorer. (Même sans bouche, elle en était sûrement capable, A.M.E. en était persuadée - plus paranoïaque que ça, tu meurs.)

Elle esquissa donc un pas en arrière mais voyant que la chose semblait ne pas apprécier, elle s'arrêta brusquement. Mieux valait ne pas énerver ce qu'on ne connaissait pas, n'est-ce pas ? Il aurait été très embêtant de provoquer un conflit qu'elle ne voulait évidemment pas. Elle demanda ensuite à qui ou à quoi elle avait affaire.

_ Omniscience.

Qui sait tout. Encore pire. Non seulement la petite chose était en compagnie d'un truc scintillant, mais par dessus le marché, un truc scintillant qui sait tout ! Génial, oui, vraiment. Même plus moyen de s'échapper maintenant, puisque la chose lirait ses intentions dans son esprit immédiatement. Elle n'était pas sortie de l'auberge ... Elle soupira discrètement, masquant sa frustration au possible.

Puis, alors qu'elle allait reposer une question sur les raisons qui avaient poussé ladite Omniscience à la sauver, celle-ci commença à se métamorphoser devant elle. En une jeune fille à l'allure douce et fantomatique, comme si elle allait s'évaporer d'un instant à l'autre. Ses longs cheveux blancs lui faisaient comme une couronne étincelante autour de sa tête et même sous cette forme, elle semblait toujours aussi impalpable. Elle s'allongea devant la peluche, à la hauteur de son regard, sans pour autant toucher le sol.

_ Petite chose a un nom ? Petite chose a besoin d’aide ?

D'autres questions, ponctuées d'un sourire hésitant. Pourquoi des questions d'ailleurs ? N'était-elle pas censée être omnisciente ? N'était-elle pas censée tout savoir, sans avoir à demander ? Pourquoi la questionnait-elle, alors ? Avait-elle perdu une partie de ses pouvoirs ? Elle semblait tellement mystérieuse !

« On m'a-appelle Âme. Et ... je ne crois pas a-avoir besoin d'ai-aide. Enfin ... J'aimerai re-retourner là-haut ... Mais bon. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 27
▬ Humeur : *Flotte*
▬ Profession : Observer

▬ Fiche : Omni ~

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.



MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   05.08.12 20:40

Auparavant, elle aurait perçu les interrogations silencieuses de la petite chose. Elle y aurait répondu, sans attendre. Suscitant probablement encore plus de questions. Expliquant, que sans raison aucune, elle était devenue…« Aveugle et Sourde ». Cependant, si elle n’avait pas perdu ses facultés…La peluche ne serait pas entrain de s’interroger sur le fait que l’Omniscience ne devrait pas avoir à demander quoique ce soit. Finalement, il était stupide de raisonner ainsi.

Elle venait de sourire, du mieux qu’elle pouvait. Ses yeux factices, semblant si réels, clignèrent une fois pour accentuer son expression. Marquant une légère pointe d’impatience. Pas qu’elle le soit réellement. Le pouvait-elle de toute manière ? L’avait-elle été ? Elle ne s’en souvenait pas, sur l’instant. Elle ne savait pas très bien ce que l’on ressentait en ce cas là. Néanmoins, elle sentait en elle une drôle de sensation…de…l’excitation (?)…Peut-être. A chaque fois que la créature parlait. Peut-être, sans doute…Parce qu’elle avait l’impression qu’elle pouvait en apprendre plus à chaque parole. Après tout, un tas de questions se bousculait également dans sa tête…au bord de ses lèvres chimériques…Et ce n’était plus qu’une question de seconde avant qu’elle les déverse en un flot désordonné…

Le bidule cotonneux répondit, hésitant…Toujours. Omni’ comprenait de moins en moins cet état d’esprit. Elle n’avait jamais compris la peur irrationnel. Elle l’a connaissait, d’observation et de rumeur…Mais, autant comprenait-elle la peur devant un prédateur…Un danger. Même, si elle ne la ressentirait sans doute jamais. Qu’elle ne comprenait pas celle qui animait quelqu’un sans aucune raison apparente. Avait-elle l’air dangereuse ? Elle avait tout fait pour rassurer la peluche. L’idée ne lui effleura plus l’esprit…Elle ne l’était pas. Point.

Ça…S’appelait « Âme »…Joli…Joli. Pas besoin d’aide…Et en demandait la seconde après. Pourquoi tourner autour du pot ?

Elle se redressa, mouvant son corps brumeux de manière la plus humaine possible. Prenant faussement appuie sur le vide, délicatement…trop gracieusement…trop rapidement. Par la même, elle avait tendu son bras, refermé sa main autour d’Âme. Celle-ci, la main, perdit sa forme, disparaissant en des volutes de fumée autour du petit corps. Elle ne pouvait la saisir réellement…Ça n’avait été qu’une pâle copie que ce qu’un Être tangible aurait fait. A la place, elle attrapa la chose par télékinésie…la soulevant du sol alors même qu’elle semblait d’être remise sur ses pieds.

Elle…marcha…flotta jusqu’à l’ouverture par laquelle était passé la peluche, la poussant mentalement avant elle avant de la récupérer rapidement et de foncer jusqu’au sommet d’un toi. Si…Vite, que les passants, qui se pressaient encore sous la pluie, ne portèrent même pas attention à elle. Encore une fois…Peut-être certains levèrent juste un instant la tête avant de se remettre en marche.

Elle l’échappa, relâcha son contrôle télékinésique, sur le toit d’un immeuble. Alors qu’elle se laissait faussement tomber assise sur le bord. Elle ne touchait pas la bordure, ses jambes balançaient dans le vide…traversant parfois momentanément le mur qu’elles rencontraient.

_ Moins…dangereux ici. Âme est sortie…Elle veut descendre ? Être seule ? Âme veut-elle être ramenée ? Qu’est-ce Âme ? Peluche…Peluches ne parlant pas. Pas vivante. Elle est nouvelle ? Omni ne s’en souvient pas…JE ne m’en rappelle pas.

Elle ne savait pas…

Ses paroles, ses interrogations se bousculaient finalement. D’abord…Elle lui demandait si elle voulait qu’elle s’en aille, qu’elle la laisse seule. Où si elle préférait qu’elle la ramène quelque part. Pour éviter tout autre nouveau accident. Avant de dévier sur les questions qu’elle se posait sur elle. Elle voulait savoir ce qu’elle exactement…Et depuis combien de temps elle existait. L’avait-elle oublié…Ou n’avait-elle simplement pas eu l’occasion de la voir ? Possible…Si elle était « Née » après qu’elle ait été déconnecté de…sa réalité.

Elle attendit une réaction.



[HP : C'est franchement pas mieux ><]



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   27.12.12 12:00

Ame hésitait. Elle ne savait pas trop si elle devait avoir peur ou si elle pouvait se sentir en confiance. D'un côté, Omniscience lui avait sauvé la vie et ne semblait pas avoir d'intentions négatives à son encontre. La petite peluche n'avait donc aucune raison de s'en faire, à priori. Mais elle avait aussi appris à beaucoup se méfier des inconnus, notamment depuis qu'elle savait que Shanna était recherchée et que l'un des moyens pour parvenir à l'ange noire n'était autre qu'elle-même. Ce qui lui faisait totalement horreur et la rendait parfaitement paranoïaque.

Bref, tout ça pour dire donc, qu'elle avait un avis mitigé à propos de la jeune fille spectrale. Et même si la consistance de son corps montrait qu'elle n'était pas réelle à proprement parler, elle semblait tout de même bien tangible. Si l'on omettait évidemment le fait qu'Ame pouvait apercevoir le mur à travers la brume et que l'adolescente ne touchait pas le sol. Après tout, elle était plutôt mal placée pour parler.

Elle finit malgré tout par avouer son prénom, refusant dans un premier temps l'aide qu'on lui proposait avant de demander tout de même s'il était possible qu'on la ramène là-haut. Pas que l'odeur nauséabonde des égouts la gênait, mais un peu quand même. Sans répondre, Omniscience se leva gracieusement, avec une aisance que la plus douée des danseuses lui aurait envié, et attrapa la petite peluche dans sa main. Enfin, il lui semblait qu'elle faisait le geste mais Ame ne sentait rien autour de son corps. L'adolescente ne la tenait donc pas réellement, elle faisait comme si. Ce qui était d'autant plus perturbant …

Puis, avant même qu'elle n'ait eu le temps de dire « ouf », elles étaient arrivées en haut d'un toit. A une vitesse si vertigineuse que les passants n'avaient sans doute rien remarqué, à part peut-être une tache floue et orangée défilant rapidement devant leurs yeux. Une hallucination dûe à la fatigue, quelque chose comme ça. Impossible de penser que c'était une peluche portée par de la fumée …! Omniscience s'assit sur le rebord de l'immeuble et balançant ses jambes dans le vide, elle posa enfin ses questions. Ame s'approcha à son tour et faisant très attention de ne pas tomber, se posa à côté d'elle.

_ Moins…dangereux ici. Âme est sortie…Elle veut descendre ? Être seule ? Âme veut-elle être ramenée ? Qu’est-ce Âme ? Peluche…Peluches ne parlant pas. Pas vivante. Elle est nouvelle ? Omni ne s’en souvient pas…JE ne m’en rappelle pas.

Il fallut un peu de temps à la fillette pour comprendre ce qu'on lui disait mais elle arriva finalement à déchiffrer peu à peu le langage.

« Merci de m'avoir amenée ici. Je n'ai pas besoin de descendre tout de suite, et tu peux rester avec moi ! » Elle l'avait tutoyée sans faire exprès, mais il fallait avouer que c'était plus naturel lorsque sa sauveuse prenait la forme d'une adolescente normale. « Je suis une peluche oui. J'existe depuis trois ans … J'étais humaine, avant. » Elle se doutait que ce n'était peut-être pas très facile à comprendre, surtout qu'Omniscience avait avoué qu'elle ne se souvenait plus. « Tu as des problèmes … de mémoire ? »

Une Omniscience amnésique. Quel comble.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 27
▬ Humeur : *Flotte*
▬ Profession : Observer

▬ Fiche : Omni ~

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.



MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   29.01.13 21:42

Le visage tourné vers l’horizon, qui se résumait à un autre immeuble de l’autre côté de la rue, Omniscience ne communiquait plus. Les paroles qu’elle avait prononcé, un peu emmêlées et parfois étrangement formulées devaient avoir le temps d’être comprises et répondues. Elle ne perçut pas le temps de réaction de la peluche pour un manque de compréhension et un décryptage de ses mots. Son corps, bien que fixe, semblait par moment sur le point de s’évaporer sous l’effet du vent. L’air la traversait tout en semblant projeter des particules de couleurs et de lumières sans que jamais cela ne déforme la forme dont elle avait pris l’apparence.

Elle ne bougea pas lorsqu’elle entendit qu’A.M.E lui répondait. Elle émit de nouveau ce son si particulier qu’elle semblait émettre presque involontairement. *Tsink* … rien de plus. Elle était…contente. Ce devait être le mot. Contente que la petite chose veuille rester en sa compagnie. Omniscience avait tendance à se sentir comme horriblement seule depuis qu’elle ne voyait et n’entendait plus tout ce qui était au monde. Pour un être tel ce qu’elle était, son état actuel se résumait à de la solitude la plus totale.

Ainsi donc, elle existait depuis trois ans. Ce qui signifiait qu’elle ne se souvenait tout simplement pas d’elle. Sa…chute…ne remontait pas aussi loin. Ce n’était pas si vieux, même si elle avait un peu perdu la notion du temps. L’avait-elle jamais eu ? Elle cherchait que répondre, comme se formuler lorsque qu’une question lui fit adresser. Elle tiqua, elle émit une nouvelle fois le tintement à une fréquence légèrement plus forte et il lui sembla ressentir quelque chose qu’elle n’arrivait pas à correctement identifier. Mais ce n’était pas très agréable. Elle n’aimait pas ça.

_ Oui. Omniscience ne voit plus et n’entend plus. Elle oublie des choses…Pas d’autres.

Peut-être que A.M.E ne comprendrait pas ce que Omniscience voulait dire par voir et entendre. Mais bon. Ce n’était pas le problème. Le Problème, c’était son état.

Et puis, sa curiosité naturelle lui revînt à l’esprit. Elle tourna son visage, resté tout du long orienté comme décrit au début, vers la peluche.

_ Omni … veut…savoir. A.M.E comment A.M.E est devenue peluche ? Qui était A.M.E ? Comment…Comment est-ce ?

Elle n’était pas sure de bien comprendre si on lui décrivait ce que l’on ressentait à se retrouver dans le corps d’une peluche. Elle avait encore un peu de mal avec ça mais…Elle était curieuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   01.04.13 12:40

Cela dépassait l'entendement. Depuis quelques années déjà, A.M.E avait compris que le monde si banal dans lequel elle croyait vivre n'existait en réalité pas. En mourant une première fois, elle avait pris conscience qu'il existait aussi des êtres surnaturels dont les pouvoirs dépassaient l'imaginaire des simples humains. Bien sûr, elle avait toujours vaguement entendu parler des anges mais sans preuves tangibles, tout cela n'était resté qu'une source de rêverie en plus. En ressuscitant, elle avait rejoint la face cachée du monde, là où les gens ne sont pas ce qu'ils paraissent être.

Alors une fumée multicolore parlante et capable de se transformer en n'importe quelle forme, c'était un peu de la gnognotte pour elle. A piece of cake, quoi. La fillette était de toute façon très mal placée pour pouvoir décider de qui ou quoi était anormal ou dérangeant puisqu'elle était elle-même une peluche vivante. Qui souhaitait par ailleurs rester en compagnie de cette brume colorée amnésique. Cette dernière lui répondit d'ailleurs par le même tintement qu'elle avait entendu auparavant, un son très pur, cristallin. A.M.E. décida que cela signifiait qu'elle était joyeuse et les couleurs qu'elle pouvait entrapercevoir ne faisaient que corroborer cette hypothèse. Tant mieux, elle aurait détester contrarier sa nouvelle « amie », si elle pouvait l'appeler ainsi.

Elle lui expliqua ensuite qui elle était, en quelques mots. Elle se répétait souvent, ces derniers temps. Chaque être surnaturel qu'elle croisait lui demandait ce qu'elle était, question que la peluche ne pouvait malheureusement que comprendre. A côté d'elle, un vampire, c'était assez commun. Elle termina sur une question, voulant savoir si Omniscience avait des problèmes de mémoire. Le tintement retentit de nouveau, doté d'une nouvelle vibration légèrement différente. Agacement ? Ce n'était plus de la joie, c'était sûr. Ame s'inquiéta, avait-elle dit quelque chose de mal ?

_ Oui. Omniscience ne voit plus et n’entend plus. Elle oublie des choses…Pas d’autres.

Ne voit plus ? N'entend plus ? Parlait-elle de ce qu'elle pouvait voir avant, comme l'avenir ou le passé ? Si elle était omnisciente, c'est qu'elle savait tout, non ? Maintenant qu'elle ne portait plus que le nom de ce qu'elle avait été jadis, elle avait sans doute perdu toutes ses facultés. Peut-être était-ce cela qu'elle entendait par ne plus voir ni entendre. A.M.E n'était de toute façon pas sûre de comprendre.

_ Omni … veut…savoir. A.M.E comment A.M.E est devenue peluche ? Qui était A.M.E ? Comment…Comment est-ce ?
« Euh. Je vais essayer d'être la plus compréhensible possible. » Elle tourna la tête vers la jeune fille astrale qui l'observait. « Avant, donc, j'étais une humaine. Mais j'étais très malade. J'étais à l'hôpital et mes parents n'avaient pas assez de sous pour payer une opération. » Elle avait un peu l'impression de parler à une enfant de quatre ans mais elle pensait que c'était nécessaire pour qu'Omniscience puisse saisir l'essentiel de ses propos. « Un jour, alors qu'il ne me restait plus que quelques semaines à vivre ... Une ange est venue me voir. » Elle la regarda très sérieusement. « Ne répète cette partie à personne, c'est un secret, d'accord ? » Si Shanna était en peine à cause d'elle, elle s'en voudrait toute sa vie. « Bref, cette ange m'a proposée de me sauver la vie. Elle voulait expérimenter quelque chose et elle a créé des ... comment dire, réceptacles ? pour mon âme. Mon corps humain, lui, ne pouvait être sauvé, mais mon âme si. Alors elle a transféré mon âme dans cette peluche. » Elle écarta les bras et rit. « Et me voici ! » Elle posa ses 'mains' sur le rebord de l'immeuble et balança ses courtes jambes. « C'est un peu particulier, comme sensation. En fait, il n'y a pas de nerfs dans mon corps. Donc théoriquement, je ne sens rien du tout. Mais pas que dans le sens odorat, tu comprends ? Je n'ai pas besoin de manger pour vivre puisque mon corps de coton n'a aucun besoin. En fait, si je peux ressentir les choses, comme le contact de mes mains sur le béton, c'est parce que je me souviens. Si j'ai l'impression d'avoir une odeur de viande dans le nez, c'est parce que je l'ai vue et donc que mon esprit se rappelle de l'odeur de la viande. » Elle soupira, tout cela était bien trop compliqué ! « Je ne sais pas si tu peux comprendre. Tout ce que je sens, ressens, au niveau physique, c'est parce que je me souviens. Après, j'ai des émotions comme tout le monde, parce que mon âme, elle, n'a pas subit trop de contre-coups du transfert ! » Elle regarda Omniscience. « Je suis désolée si tu ne comprends pas ! » Elle fit la moue, son corps de peluche pouvant reproduire certaines de ses expressions faciales. « A toi maintenant, raconte moi ce que ça fait d'être ... dans la forme que tu as ! »

Elle doutait que ce soit tout à fait la même chose, puisque Omniscience ne se souvenait pas de tout. Mais son corps était tellement brumeux ... comment pouvait-elle ressentir les choses du bout des doigts si les choses passaient à travers ? Quel mystère !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 27
▬ Humeur : *Flotte*
▬ Profession : Observer

▬ Fiche : Omni ~

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.



MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   25.09.13 21:32

Omniscience écoutait. Silencieuse. Elle portait la plus grande attention à chaque mot qui était prononcé. Elle comprenait. Tout. Elle était intelligente. Ses souvenirs étaient très suffisants pour pouvoir comprendre n’importe quelle manière de s’exprimer. Oui. La Conscience comprenait le sens des termes, ce qu’ils signifiaient mais pas forcément ce qu’ils exprimaient. Les sentiments, les émotions étaient encore une chose trop abstraite pour elle. Elle avait su, lorsqu’elle était entière, classer ceux-ci dans des…cases. Ceci était « Triste » Cela était « Joyeux » Quant à ça-là plutôt « Agaçant » sans toutefois ne jamais les comprendre réellement. Elle avait su les discerner, le savait encore parfois, rien de plus. Pourtant, de temps à autre, il lui semblait qu’elle…ressentait. Sans jamais être certaine de ce qu’elle éprouvait. Elle n’avait pas cela. Ressentir était Humain. Elle ne souhaitait pas être Humaine.

Elle comprenait, donc. Comprenait qu’A.M.E avait été humaine, très malade. Comprenait qu’une ange était venu la voir pour la sauver. Les Anges. Omniscience se souvenait de la première fois qu’elle en avait vu un, le tout premier. Celui qu’Il avait créé. Lui, elle s’en souvenait. Elle ne l’oublierait pas. Il est le premier qu’elle avait vu. Elle n’en parlait pas. Elle savait. Elle ne devait pas. Comprenait donc, qu’elle ne devait répéter à personne ce que la Peluche lui racontait. Elle hocha sa tête brumeuse. Comprenait que l’âme de la petite avait été transférer dans un autre corps. Cette peluche. Et…

_ Les parents d’A.M.E ? – Ils avaient subitement quitté le récit. Qu’étaient-ils devenus ?

Elle obtint une réponse, ils étaient morts dans un accident de voiture. Omniscience ne réagit pas. Elle n'était pas capable de compassion. Pas encore, du moins.

En revanche. Elle comprit moins lorsqu’elle expliqua ce que « C’était » d’être dans ce corps. Elle ne ressentait rien de physique, néanmoins se souvenait de certaine sensation. Ça, elle n’avait jamais pu comprendre. Omniscience n’avait pas de Corps à proprement dit. Omniscience ignorait ce que cela faisait de sentir le sol sous ses mains, ses pieds. A l’Epoque, elle avait perçu des sensations, à travers…Tout le Monde…Sans ne jamais rien discerner. Elle ne pouvait se souvenir de ça. Puisqu’elle n’avait jamais réellement senti. Il en était de même pour les odeurs et le goût. Etrangement, elle était plus apte à se souvenir et à saisir ce qui était … Mental.

Cela devenait à elle de parler, elle allait le faire…Sauf qu’autre chose vînt. Il fallait qu’elle raconte ce que cela faisait d’être…Dans sa forme…Le pouvait-elle ?

_ Omni comprend. Pas tout. Pas ce qui…s’apparente à des souvenirs de sensations physiques. Omni n’en ressent pas. Elle ne mange pas, non plus. N’a pas besoin de boire. Ni de dormir. – Que dire de plus ? Parler d’elle, de ce qu’elle était, n’était pas son fort – C’est difficile. Je ne ressentais pas de sentiments par moi-même. Pas vraiment. Très…Vaguement. – Curiosité, principalement -  Je crois que…Je commence à le faire. Omni n’aime pas…n’aime pas ne plus Voir ou Entendre.

Silence. Sa tête se retourne vers l’Horizon.

_ Elle déteste.

Se sent seule. Vide. Vide de sens. A quoi bon une Omniscience qui n’est plus Omnisciente ?

La brume change. Retrouve sa forme…sans forme. Elle n’aime pas cette discussion. Les couleurs sont ternes, le scintillement moindres. Omniscience veut partir.

_ Ramener A.M.E

Elle ne va la laisser là.
Et ensuite, ensuite quoi ?

Elle aviserait. Pour l'heure, la Peluche avait acquiescé. Par force mentale, elle la souleva et par ses indications, la ramena jusqu'à chez elle. L'instant d'après, Omniscience avait déjà disparu, filant à trop grande vitesse vers...nulle part, en vérité.

TERMINÉ

_________________


Dernière édition par Omniscience le 14.01.14 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   28.10.13 13:21

Son histoire ... Elle avait l'impression que cela s'était déroulé une éternité avant, comme si le temps s'était allongé. Elle avait perdu le compte des jours, des semaines, des mois. La course infinie des secondes n'avait plus aucune emprise sur elle, elle était passée d'un extrême à l'autre. Avant Shanna, avant le transfert de son âme dans cette peluche, les heures qu'il lui restaient avaient été plus ou moins calculées : elles n'étaient pas nombreuses. Et maintenant ... maintenant, elle avait tout le temps qu'elle voulait. Elle n'avait plus besoin de savourer chaque minute, elle en avait encore une infinité devant elle. Elle était devenue immortelle, atemporelle. Hors du temps.

Omniscience releva un détail, elle avait bien écouté. Ses parents, oui. Si pauvres et qui avaient pourtant tout donné pour qu'elle puisse vivre le plus longtemps possible, qui avaient tout fait pour qu'elle reçoive le plus d'amour avant de s'éteindre définitivement. A.M.E. n'avait jamais pu les remercier comme elle aurait dû le faire, elle n'avait jamais eu l'occasion de leur dire à quel point ils avaient été tout ce qu'elle avait, et maintenant elle regrettait. Ils lui manquaient affreusement et c'était trop tard pour ces sentiments oubliés. Un sourire amer étira ses lèvres.

« Mes parents sont morts dans un accident de voiture. »

La petite peluche n'avait pas envie de s'étendre plus sur le sujet, c'était encore trop douloureux. Trois ans qu'elle avait quitté son corps humain pour ce réceptacle de coton et même si elle ne regrettait rien, l'absence des êtres qui nous sont chers est toujours source de souffrance.

Elle essaya d'expliquer ce que ça faisait d'être une peluche mais les phrases lui semblaient dénuées de sens. Comment pouvait-elle expliquer les mécanismes de son corps à quelqu'un alors qu'elle ne les comprenait qu'à peine elle-même. Elle ne pouvait pas raconter ce que c'était « être » selon elle, les mots n'étaient pas fait pour cela. Il n'y avait rien pour décrire ce genre de phénomènes, car ce sont les hommes qui créent le langage et ils étaient ignorants de son existence. Il aurait fallu enrichir le vocabulaire.

Alors Omniscience lui raconta à son tour. Elle n'avait pas tout saisi à ce que la peluche lui avait raconté, c'était normal. Elle non plus, n'avait pas à proprement parler de corps et de besoins humains : elle n'était qu'une nuée, un brouillard capable de se donner une silhouette sans pour autant être vraiment tangible. Elle alternait entre le « je » et le « elle », comme si elle ne savait pas vraiment de qui elle parlait. Comme si elle n'était qu'un spectateur extérieur décrivant les émotions d'une tierce personne. A.M.E. pouvait comprendre cela, cette sensation de ne pas tout à fait appartenir à son corps, de ne pas contrôler son esprit. D'être soi tout en étant quelqu'un d'autre.

« Oui, il est temps de rentrer. Merci pour cette journée. »

Merci d'avoir écouté, merci d'avoir partagé.
Merci d'avoir compris.

TERMINE.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sauvetage d'une chose inconnue [A.M.E]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Bay Area :: vers l'horizon :: les égoûts-