AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Minette et Minouche [Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


MessageSujet: Minette et Minouche [Scarlett]   19.04.12 13:52

Cela devait faire maintenant cinq bonnes minutes que Lorelei avait perçu l’odeur qu’elle recherchait en venant traîner dans ce quartier. Cet arôme, elle ne commençait que trop bien à le connaître, trop pour pouvoir se tromper, même si les quelques fois où elle avait eu l’occasion de le sentir étaient peu nombreuses. C’était une senteur particulière, difficile à oublier – surtout quand celle-ci vous avait collé à la peau pendant plusieurs jours après que vous ayez fait…certaines choses avec…bref. C’était une odeur forte, âpre, qui vous prenait à la gorge - pour peu que votre odorat soit plus développé que la moyenne…une odeur de fauve.
Aujourd’hui, elle était adoucie par le doux parfum d’une femme mais cela n’étonnait pas vraiment la lycanthrope vu l’énergumène qui dégageait cet effluve : un beau salaud capable de toutes les entourloupes et du genre à se cacher derrière un sourire charmeur pour mettre n’importe quelle créature désireuse – ou pas ? - dans son lit.

Quoiqu’il en soit, dès que la rouquine avait distingué la lourde fragrance, son sang n’avait fait qu’un tour. Bien qu’elle désirait revoir l’homme pour plus ou moins « parler affaires », elle ne put contenir la boule de haine qui se forma au creux de son estomac.
La lèvre supérieure retroussée sur une de ses canines acérées, elle jouait des coudes pour se frayer un chemin, faisant fi des gens qui rouspétaient lorsqu’ils se prenaient un de ses coups. Bouillonnante de rancœur, se laissant porter par la fureur de la lionne en elle, la jeune femme avançait vite, un grognement persistant sortant d’entre ses mâchoires serrées, et bientôt, dans quelques secondes à peine, elle l’aurait rattrapé et lui couperait la route…

Il n’était pas dans les habitudes de Lorelei de traîner dans le quartier de Kita. La populace qui grouillait en ces lieux – messieurs costard-cravate et « précieuses ridicules » -, tout ça n’était décidemment pas pour elle, minouche de gouttière et des bas-fonds, qui se complaisait très bien dans sa solitude et son territoire hostile qu’était Bay Area.
Pourtant, aujourd’hui, ses pieds l’y avait conduit sans qu’elle ne se pose trop de questions. Elle avait avancé machinalement dans les rues les moins peuplées puis, arrivée dans le quartier des affaires, elle s’était finalement résignée à se mêler à la foule. Non sans difficulté toutefois. Elle était restée plantée sous un lampadaire pendant bien quinze bonnes minutes, ses yeux fauves écarquillés et scrutant les personnes qui passaient à toute hâte devant elle, puis après s’être rappelée ce qu’elle venait faire ici et avoir pris une bonne et grande inspiration, elle s’était lancée dans le flux constant d’hommes et de femmes pressés.

Presque deux semaines s’étaient écoulées depuis qu’elle avait…passé la nuit chez Môsieur Fuscher et, bien qu’elle lui ait infligé une cuisante défaite en guise de petite vengeance par la suite, cela ne suffisait pas vraiment à la lycanthrope. Enfin, ça, c’était la raison officielle, celle qu’elle se répétait en boucle pour se convaincre. La raison officieuse c’était que la lionne commençait à sentir les emmerdes qui la rattrapaient et, si son instinct ne lui jouait pas de tour, il lui serait alors difficile de cracher sur l’aide d’un avocat, même s’il s’agissait d’un qu’elle exécrait.

Ouai, ouai, vous pouvez rire. Le but de sa venue ici était bien de demander de l’aide au brun.
Mais ça, c’était sans compter son animosité sans borne et la faute à Pas-d’chance…


« Alors Chaton, on espérait fu……ir… »

La voix de Lorelei qui s’était fait moqueuse à souhait mourut sur la fin de la phrase. Elle qui croyait tomber sur son meilleur ennemi se trouvait en fait devant une belle et coquette jeune femme. Autant vous dire que la stupeur était grande et qu’il fallut quelques secondes à la lycanthrope pour se remettre les idées en place et recoller les morceaux du puzzle.
Encore une qui s’était laissée berner par la fausse galanterie du brun…

Et parce qu’après l’étonnement, vint la déception de ne pouvoir déverser sa colère sur son chaton favori, la rouquine rouvrit la bouche pour cracher des mots acerbes à la demoiselle qui lui faisait face.

« Je te conseille de prendre un bain en rentrant chez toi, minette. Tu empestes autant que la saloperie qui t’a servie d’amant… »

L’allemande faillit ensuite se détourner et laisser la charmante créature sur place, mais remplie d’animosité comme elle l’était, elle choisit plutôt de rester et d’observer la réaction de la jeune innocente, un rictus désobligeant au coin des lèvres.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   20.04.12 11:21

    Scarlett ne dépareillait pas le moins du monde avec la faune locale : tailleur, maquillage, talons hauts et chignon serré de pétasse semblaient tout droit la désigner comme dinde de concours. Ce n’était pas vraiment se faire belle, plutôt se déguiser pour ne surtout pas ressembler à quelque chose. Pour se conforter dans l’idée qu’on ne valait rien ? Oui il y avait des chances… Avoir la classe, ne pas l’avoir, ce n’était pas son problème. Elle voyait bien sur le trottoir à côté d’elle, des femmes qui semblaient sorties du même moule. Qu’est-ce qui l’en différenciait, elle, la conscience ? Bah, encore une connerie de psychologue tout ça… Scarlett avait appris à aimer jouer les pétasses de temps à autres, ça permettait de ne pas penser à trop de choses, à trop de gens. En l’occurrence, la seule chose dans sa tête, c’était la perspective d’aller faire les boutiques pour occuper son après midi, rien de bien glorieux quoi.

    La jeune femme ne savait pas lorsqu’elle reverrait Nikita à nouveau, l’homme ne semblait pas vraiment avoir besoin d’elle et elle, elle avait appris à ne pas dire ce qu’elle voulait, comme désincarnée de sa propre identité. Des amants, elle en avait d’autres, des amis peut-être pas mais cela était une autre histoire. L’homme avait en effet la particularité d’être les deux à la fois, même si Scarlett pensait qu’elle devait souvent le gonfler royalement. Impossible de deviner les pensées du brun, elle avait appris à s’habituer à ses mots méchants, devinant ce qui pouvait se cacher derrière, et à l’écouter lorsque parfois il parlait. Pour le moment, cela semblait leur convenir à tous deux, il n’y avait pas à chercher midi à quatorze heure….
    Elle partit de l’immeuble où elle n’habitait pas et se contenta de marcher, l’esprit encore embrumé par une nuit sans rêve. C’était cela qui était étrange également : dormir dans le lit de Nikita, c’était ne jamais avoir de rêves, juste un coma profond , presque mortuaire, en guise de sommeil.

    A sa grande surprise, quelqu’un l’interpella : une jeune femme échevelée et peut être un peu hargneuse. Scarlett cligna des yeux plusieurs fois, le temps de comprendre, et songea que son shopping devrait être reporté à un autre après midi. Bonne joueuse, elle sourit malgré tout, amicale.

    Bonjour ?

    Elle ne savait pas se montrer méchante, n’avait jamais su. Pas besoin de l’être lorsque quelqu’un nous protège, pas vrai ? Même à présent qu’elle se retrouvait seule, Scarlett n’avait pas encore appris à se défendre…

    Oh ce n’est pas pour sentir bon que je fais cela, mais pour me sentir bien alors tant pis pour les petits désagréments…. Tu veux un café ? Je te l’offre… Un petit déjeuner aussi ? Moi je dirais pas non, allez viens !

    Cette jeune fille connaissait Nikita. Scarlett n’osait imaginer ce que c’était d’avoir les deux dans la même pièce : le même poison dans les mots, la même agressivité comme coquille, elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas pourquoi des gens avaient à être ainsi, mais cela n’était pas son problème.
    Sans même attendre l’approbation de Loreleï, elle tourna les talons et l’emmena dans un petit café aussi bon qu’hors de prix –joie du quartier-, choisissant une table un peu à l’écart. Elle posa son sac, enleva sans la moindre jeune ses talons hauts et se passa une main dans les cheveux, défaisant quelque peu sa coiffure. Ainsi négligée, Scarlett perdait quelque peu du robot pour redevenir humaine.

    Alors, un problème avec Nikita d’après ce que j’ai compris ? Enfin sauf si tu ne veux pas en parler…

    Elle l’enviait. Elle enviait cette inconnue capable d’être en colère, dédaigneuse ou vivante, tout simplement. Ressentir des choses, tout le monde le faisait, mais Scarlett traînait la désagréable impression qu’elle n’était pas capable de le faire correctement. L’absence de son mari semblait l’avoir anesthésié, amputé, elle n’avait encore jamais pris la peine ou le temps de le pleurer, trop honteuse pour ça. L’alliance à son doigt, par contre, elle ne l’enlèverait pas. C’était comme le garder vivant encore un peu, elle qui ne pouvait savoir s’il était mort ou non.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   29.04.12 0:42

Quand elle passa la porte du café, Lorelei s’arrêta un instant sur le seuil. L’endroit était coquet, design, fréquenté, et un coup d’œil aux tableaux accrochés aux murs lui indiqua qu’il était aussi coûteux. La jeune lycanthrope dénotait franchement dans le décor avec son look débraillé, ses cheveux rouge sang en pagaille et sa mine de déterrée du matin. Alors pendant un bref instant, alors qu’elle suivait machinalement la jeune femme qu’elle avait agressé verbalement un peu plus tôt jusqu’à une table tranquille, elle se posa la question suivante : mais pourquoi diable n’avait-elle pas tourné les talons et laissé l’autre femme aller boire son café toute seule ?

Le mal était fait dans tous les cas, alors la rouquine se laissa simplement tomber sur la chaise, s’affala en poussant un long soupir, déjà épuisée par cette matinée qui lui avait demandé trop d’efforts, de lutter contre la foule et les regards, et tout ça pour finalement tomber sur la mauvaise personne. Que voulez-vous, il y a des jours comme ça…
Enfin, le temps n’était pas aux lamentations et Lorelei écarta sa déception et son agacement d’un revers de main mental afin de reporter complètement son attention sur la belle brune. A son tour mise à son aise, la lycanthrope ne put s’empêcher de sourire en coin alors que ses prunelles balayaient rapidement la silhouette en face d’elle.

« Ça fait tout de suite plus naturel, c’est mieux…je n’sais pas comment vous autres pouvez être capable de faire semblant et de vous cacher comme ça… »

Ces paroles, prononcées bas, l’allemande ne les adressait pas vraiment à son vis-à-vis. Elle se fichait d’ailleurs pas mal de la réponse que l’autre pourrait formuler, elle serait sans doute bien incapable de comprendre ce qui forçait les gens à se terrer ainsi. Elle avait abandonné depuis longtemps l’idée de se cacher derrière un masque et ses émotions s’exprimaient sans vergogne, peut-être même un peu trop, mais elle trouvait ça préférable plutôt que se mentir à elle-même. Et puis, à vivre la rancœur au quotidien, on finissait par s’y habituer.
Et en parlant d’amertume et sentiments associés, ceux-ci pointèrent une fois encore le bout du nez quand sa saleté de rival reprit le centre de la conversation.

« Un problème ?! Cette saloperie n’aurait jamais dû sortir de là où il est né, c’est tout. »

Sur ces mots, Lorelei avait détourné ses yeux fauves de son interlocutrice. La lèvre relevée en une grimace hargneuse sur une de ses canines trop pointues, elle passait en revue toutes les façons possibles et imaginables de couper court à la vie de l’homme qu’elle exécrait tout en sachant pertinemment qu’elle ne pourrait mettre ses envies de meurtres à exécutions. Plus que frustrant. Après ce qu’il lui avait fait la dernière fois que leurs chemins s’étaient croisés en plus…cela relevait de l’impardonnable. Être humiliée ainsi… C’était noté : elle ne toucherait pas à plus de deux verres d’alcool si présence du brun il y avait.
Puis elle réalisa la familiarité dont faisait preuve l’autre jeune femme quand elle parlait de l’avocat, se rappela ses premiers mots et ce qui les opposait l’une et l’autre. Alors quand elle rouvrit la bouche, le ton dont elle fit preuve avait encore changé. Inconstante à souhait.

« J’ai du mal à saisir comment on peut… "se sentir bien" comme tu dis, en baisant avec quelqu’un d’aussi infecte… »

Et le rictus qu’elle affichait était rempli de mépris, sa voix chargée de dégout et son regard plein de d’incompréhension et d’indignation pour cette femme qui arrivait à trouver du réconfort en l’être qui incarnait pour elle l’une des pires espèces que la terre ait jamais porté…ou peut-être arrivait-elle tout simplement à le voir sous un angle différent, à le percer à jour… ?

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   29.04.12 23:30

    C’est bien simple, il suffit d’être encore plus infecte…

    Il y eut un contraste flagrant entre le sourire doux, presque triste de Scarlett, et les yeux soudain trop froids. Elle sentait toute la rancœur et le dégoût dans le regard de l’autre femme et se surprit encore une fois à ne pas y être habituée. L’être humain est une faible chose, à la moindre moquerie, il s’effondre…
    La jeune femme soupira, se passa une main dans les cheveux, d’un geste presque maladroit et se redressa à nouveau sur sa chaise, faisant face à Lorelei.

    Tu as tes raisons pour le haïr, j’ai les miennes pour l’apprécier. Et puis il a la patience de me supporter, parfois… Je suppose que cela doit être intéressant, vu son caractère, de l’avoir comme ennemi. Stimulant, même... Moi, je ne regrette pas d’être son amie, c’est tout.

    Un haussement d’épaule élégant, il y avait d’autres personnes dans le café. On murmurait aux tables, autant à l’encontre de Loreleï que de Scarlett, elles étaient deux femmes, deux pariah essayant simplement d’être ce qu’elles étaient. La brune sembla soudain bien fatiguée : sa nuit, elle l’avait passé avec Nikita, souriant, parlant, faisant semblant. Semblant d’aller bien, se retenir de pleurer, ce genre de conneries et pour une nuit, oui, ça avait marché. Parce que Nikita avait été là. Qu’on ne pleure pas face à des hommes comme lui, alors oui, ça aide à tenir…

    Tu peux partir si tu veux, ou bien boire quelque chose, voir même grignoter un truc. Leurs pâtisseries sont pas mauvaises, et tu peux bien te le permettre.

    Elle était maigre, Loreleï, bien maigre, bien rousse, bien différente de Scarlett qui avait renoncé depuis longtemps à être un poids plume. La jeune femme ne cessait de sourire, consciente que cela pourrait être pris comme une bravade, une insulte. Cela n’en était pas, parce que Scarlett voulait juste être gentille, fatiguée d’un monde dont elle se cachait et qu’elle ne comprenait. La fille en face d’elle, elle bouillonnait de rage et de solitude, pas besoin d’être psy pour le comprendre. Pas besoin d’être psy également pour savoir comment Nikita pourrait attaquer une proie pareille. Ce n’était pas une fille, mais un animal blessé, acculé… Brsquement, Scarlett étendit le bras et toucha la main de Loreleï.

    Tu peux te faire la guerre à toi-même, ou bien tu peux lui faire la guerre à lui, mais ne fait pas les deux à la fois, tu souffres trop sinon. Ca te détruirait et tu ne mérites pas ça… Lui aussi il se fait la guerre, tu sais ? Bah, tu t’en fiches peut être, c’est ton droit. Moi j’aimerai qu’il rende les armes, je connais pas ses secrets, je les connaîtrais jamais, il y a des gens avec bien plus de cicatrices que d’autres mais on a tous droit au soleil.

    Doucement, elle retira sa main les yeux tristes. Scarlett attendait à présent les insultes et jurons à son égard, ceux auquel elle ne s’habituait pas. Mais son sourire était là, déchirure et cicatrice, ouvert et indéchiffrable, plein du secret de tant de douleurs.

    On se cache tous, on se dissimule les uns contre les autres, on porte nos masques, notre maquillage… C’est la vie. Faire semblant…. Non, ce n’est pas ça. Il faut juste accepter que rien n’est simple et qu’il y ait plusieurs sentiments. Je n’ai pas toujours envie de sourire, mais si coucher avec quelqu’un m’aide à ne pas pleurer pendant une heure ou deux, alors oui je le fais. Je n’en ai pas honte, les autres s’en chargent à ma place. Infect ou pas, c’est comme ça… De toute manière, même quand on est vraiment amoureux on se fait engueuler, alors…

    Alors autant profiter à fond, c’est tout. Pas d’autres secrets, pas pour Scarlett… Elle papillonnait d’amants en amants, restaient avec certains plus que d’autres, y trouvaient des amis et des confidents, mais se flétrissait malgré tout. L’amour, ça va ça vient et parfois, ça ne se retrouve pas, ça ne se retrouve plus…

    Tu as de beaux cheveux, un beau visage… même en colère tu as du charme. Seulement ça te bouffe, pas vrai ? C’est un coup à vieillir vite, trop vite…
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   20.05.12 12:48

Lorelei écouta la jeune femme parler en face d’elle sans intervenir dans un premier temps. Autant vous dire qu’au vu de certaines paroles, ce fut un miracle qu’elle réussisse à se contenir et à ne pas rétorquer agressivement au tac au tac. La lionne en elle, tournait littéralement comme un fauve en cage, prisonnière de la barrière d’assurance et de calme que s’imposait de garder la rouquine. Dans un lieu public comme celui-ci, tout débordement sera immédiatement mal perçu et attirait sans nul doute les regards et les ennuis. Et Dieu savait qu’avoir d’innombrables paires d’yeux braquées sur elle était une des choses qu’elle abhorrait le plus.
Dans l’immense liste de ce qu’elle n’aimait se trouvait aussi le contact physique. Surtout s’il avait lieu avec un ou une inconnue. Pourtant, là encore, la jeune allemande ne broncha pas lorsque Scarlett posa sa main sur la sienne. Une grimace aux coins des lèvres, elle se contenta d’y jeter un coup d’œil un peu mécontent, un peu mal à l’aise aussi, avant de replonger ses iris dorées dans le regard de son interlocutrice.

Finalement, Lorelei ne réagit qu’après que la brune ait terminé de parlé. En entendant ses dernières paroles, elle se contint d’abord puis commença à rire. Franchement amusée, et aussi vraiment nerveuse.

« Hahaha ! Elle est bien bonne celle-là ! On me l’avait encore jamais faite ! Qu’est-ce que je peux bien m’en moquer de vieillir trop vite. Jolie ? Du charme ? Si j’en ai réellement et qu’il ne s’agit pas d’une vulgaire flatterie, cela ne m’est d’aucune utilité de toute façon, je ne vois pas bien ce que je pourrai en faire. »

Les épaules encore un peu agitées par un gloussement silencieux, la lycanthrope fit signe à un serveur et se décida à commander un thé et une part de gâteau monstrueuse, avant de dévisager de nouveau sa vis-à-vis d’un air narquois. Elle pouvait se le permettre, qu’elle avait dit hein ? Pff, ça voulait dire quoi ça ? Avec tous les kilos de viande qu’elle ingurgitait par semaine, ce n’était pas vraiment sa faute si elle n’arrivait pas à prendre un gramme.

« Quant à ce que je mérite ou ne mérite pas, ne t’avance pas trop la dessus…, lâcha-t-elle après un léger instant de silence. Tu n’a pas la plus petite idée de ce que j’ai pu faire. On récolte ce que l’on sème. Et qui sème chaos, récolte la tempête. Puis qu’il se fasse aussi la guerre, j’en ai rien à foutre ! Il l’a sans doute pas volé non plus. »

Son regard s’était assombri, ses doigts crispés sur la table. Que croyait-elle, cette belle créature qui la dévisageait ? Qu’elle était une enfant de cœur ? Que, pauvre d’elle, le destin s’acharnait sur elle ? Qu’elle n’aurait jamais dû ressentir autant de rancœur et de rage ? Pff, la belle illusion…

« Tu dois quand même être bien naïve pour croire en une quelconque amitié avec ce type. Sans connaître ses secrets comme tu dis en plus… Tu te doute même pas un peu du danger qu’il peut représenter ? De quelle inconscience peuvent faire preuve les humains parfois…affligeant. »

La rouquine grogna en guise de remerciement quand le serveur lui apporta sa commande. Une gorgée de thé, un bon morceau de gâteau. Et elle reprit la parole, la bouche encore à moitié pleine. Et peu importe si elle paraissait grossière. Des efforts, elle ne voyait pas pourquoi elle en ferait.

« Remarque…tu dois aimer les risques en général. Parce qu’entre traîner avec ce bel enfoiré et m’inviter, moi, à prendre un café… Ou bien tu cherches un moyen de mettre fin à tes jours….. Pfouah. En tout cas, c’est quand même bien triste de devoir compter sur l’étreinte de quelqu’un, amour ou pas, pour réussir à tenir bon. Avoir besoin de quelqu’un. La plus stupide des faiblesses et la plus grosse connerie qui puisse exister. Il n’y aura jamais que notre propre personne en qui l’on puisse avoir réellement confiance. »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   20.09.12 9:50

La gamine semblait s’amuser de tout et n’importe quoi, en particulier de ce que Scarlett disait. Qu’importe, la jeune femme porta à nouveau la tasse à ses lèvres, elle ne ferait pas valoir son point de vue si Loreleï ne voulait pas l’entendre.
Cela était dommage cependant de la voir prendre si peu soin d’elle. Etre féminine pouvait permettre d’être bien dans sa peau, d’apprendre à s’aimer ou peu ou tout simplement de respecter son corps, mais si la rousse ne comprenait pas cela, ce n’était pas à Scarlett de le lui expliquer.
D’une certaine manière, elle ressemblait un peu à Nikita. Ce n’était pas un cœur qu’ils avaient dans leur poitrine, mais une guerre de fusils et de canons. Cela devait être dur de vivre ainsi, Scarlett n’osait imaginer. Elle, elle n’en aurait pas la force mais elle, elle était faible. Il fallait comparer ce qui était comparable, la brune n’avait pas assez d’armes pour survivre en ce monde. Elle se sentait dévorée un peu plus chaque jour et ne savait quoi faire contre cela.

C’est tout aussi naïf de ne vouloir voir partout que la colère et le ressentiment. A chacun sa puérilité, du moment que ça marche. Seulement on ne peut pas tous les jours se faire confiance à soi-même, dans ce cas il ne reste que les autres.

Mais que pouvait comprendre une boule de nerfs comme Loreleï à tout ça ? Les gens partaient tous dans l’idée qu’une seule vérité avait à prévaloir : la leur. Cela était le cas de la rouquine, toute en colère et en insulte.
Brusquement, Scarlett se sentit bien fatiguée, elle ne cessa pas de sourire pour autant. Elle n’était qu’une humaine, n’avait pas la prétention d’appartenir à autre chose, et surtout se savait faillible. On la pensait naïve et optimiste, sans voir toute la noirceur de cachée derrière ce vernis. Le cynisme, elle le maniait sans le moindre problème, ainsi que l’ironie. Malheureusement on ne pouvait en dire autant de tout le monde et il n’était pas rare que l’on la pense idiote sans parvenir à trouver le double sens de ses phrases. La subtilité avait un prix : celui d’être trop légère.

Tu vas reprendre quelque chose ? Et ne t’inquiète pas, j’ai assez de médicaments chez moi pour mourir toute seule. Quoique la seule fois où j’ai essayé, le goût m’a tout fait recracher, on ne peut pas être parfait…

Des tentatives de suicide, oui elle en avait fait sans en parler à personne. A chaque fois, l’impulsion de survie venait d’elle et d’elle seule. Un jour cette flamme là aussi disparaîtrait, en ce cas Scarlett n’aurait plus jamais à se soucier de rien.
Gourmande, elle se reprit un cupcake, se fichant comme de l’an quarante que tout puisse se déposer sur ses hanches. La vie était courte, on crèverait bien un jour ou l’autre de quelque chose alors mieux valait en profiter.

Des faiblesses, on en a tous, autant choisir celle dans laquelle nous sommes plus à l’aise : la nourriture, l’amour, l’amitié, l’avidité…que sais-je encore ? E attendant tu as réellement des cheveux magnifiques
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   11.07.13 13:05

Elles ne comprendraient jamais. Elles étaient trop différentes, avaient des passés trop lointains l’un de l’autre. Les épreuves de la vie ne les avaient tout simplement pas façonnées de la même manière. L’une semblait lasse, usée, mais continuait de s’accrocher à ce qu’elle pouvait, à qui elle pouvait. A veiller sur le reste de personnes qui avaient encore de l’importance pour elle. L’autre…et bien elle cherchait à l’inverse à ne considérer personne comme important justement. Peut-être qu’au fond elle savait pourtant qu’il n’en était rien, que quelques-uns avaient tout de même trouvé valeur à ses yeux et c’est peut-être ça qui la remplissait tant de colère. Répéter les mêmes erreurs qui l’avaient traînée à terre il y a de ça quelques années…

« Les autres, hein ? Les autres c’est l’enfer…ou l'enfer c'est les autres, qu'importe, on arrive à la même conclusion. » grogna-t-elle tout en continuant de fixer son interlocutrice.

Crispée, agacée par cette discussion, cet argumentaire qui - elle le savait, elle l’avait décidé - ne les mènerait nulle part, la rouquine ne daigna desserrer de nouveau les mâchoires que pour terminer de manger son gâteau et boire son thé. Le liquide encore trop chaud lui brûla la langue et elle pesta encore et toujours contre elle, et surtout contre tout le reste.

Puis après un temps, Lorelei se leva de sa chaise. Debout, elle resta un instant plantée là, hésitant encore à partir, à laisser cette femme, l’abandonner à ses choix qui, aux yeux de la lionne, ne feraient que la détruire, autant qu’elle se détruisait elle-même avec toute cette rage bouillonnant en elle.

« Tu dis qu’on ne peut pas toujours se faire confiance à soi-même, mais on peut encore moins faire confiance aux personnes qui nous entourent. L’avantage, quand on apprend à ne compter sur rien ni personne d’autre que soi, c’est qu’au moins, on est pas déçu quand les autres ne nous offrent pas ce que l’on peut attendre d'eux. »

Puis l’allemande tourna les talons, s’écarta d’un pas avant de replonger son regard ambré dans celui de la belle jeune femme.

« Tu sais, c’est ce qui risque de t’arriver, vu l’homme que tu côtoies… J’espère pour toi que tu en as d’autres, plus fiables que ce pourri, sur lesquels compter. » dit-elle en grimaçant, rien qu’en évoquant la panthère. « Bon et…euh…merci pour l’invitation. » conclut-elle, un peu embarrassée, pas franchement à l’aise avec ce genre de courtoisies.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Minette et Minouche [Scarlett]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Minette et Minouche [Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Kita :: autres lieux-