AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Fiche : Je suis Twist of Fate. L'inéluctable. L'aléatoire.

is gamblering you.
| PNJ |


MessageSujet: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   09.09.12 16:30


EVENT - GROUPE 4


Aldric Chastain
Makoto Otokonoko
En-Zakel

Quelque part à Tennoji...
Le Theâtre et ses environs.

Ils se pensent mal tombés.
Le hasard choisira pour eux.

Vous voila dans un endroit bien calme pour cette ville folle. Ce n'est pas plus mal, car ça ne durera pas. Mais vous ne le savez pas, aussi vous contentez-vous de profiter du cette fin d’après-midi. Le théâtre, quoique ne faisant plus le poids face aux nouvelles technologies, est le lieu parfait pour cela. Vous y êtes. Peut-être par hasard, au gré des déambulations. Peut-être parce que vous l'avez choisi, par envie ou nostalgie. Peut-être parce que vous y avez été obligé, dans le cadre d'une sortie scolaire. Quoiqu'il en soit, vous pensez que rien ne pourra troubler cette soirée qui démarre.

A vous de conter votre état d'esprit, votre venue. Et voyez autour de vous. Ici, les gens paraissent plus intéressants qu'ailleurs. D'ailleurs, certains attirent votre regard...



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   10.09.12 14:23

    Pourquoi n'avait-elle pas dit non? Par gentillesse ou pas hypocrisie? Un peu des deux, même si la deuxième réponse était la plus probable. On l'était tous un peu, non? Luttant contre l'envie de bailler comme un ours, Makoto triturait son téléphone portable dans ses mains. Certes il ne servait pas beaucoup, qui pouvait l'appeler? Malgré ce qu'elle se disait, ce petit cellulaire lui avait quand même attiré des ennuis. Entre autre, c'était sa faute et celle de sa patronne qu'elle en était là. Cette dernière l'avait appelé pour lui demander d'accompagner sa fille au théâtre. Elle avait un sacré toupet celle-la, heureusement qu'elle n'allait pas rester longtemps dans sa boutique! Ce n'est pas comme si elle avait... Mieux à faire... Comme... Regarder la télé?

    Dans un soupire, elle secoua la tête avant de se redresser bien vite. C'est que sa patronne était convaincue que c'était encore un garçon même si elle avait vu sa carte d'identité. Ah, ça faisait très attention niveau embauche avec elle! Makoto ne parlait pas d'elle au féminin, pourtant, si quelqu'un devinait que c'en était une, elle ne niait pas. Seulement, personne n'avait deviné... Vivement qu'elle se tire de là...

    « Quelque chose ne va pas? »

    En tournant la tête, elle regardait la fille de sa patronne. Elle était assez mignonne, avec ses longs cheveux châtains mais elle puait la garce à plein nez! Elle portait un décolleté profond qui montrait le monde fou qu'il y avait au balcon. C'était d'ailleurs là que son bras était coincé... Beaucoup de garçons auraient été contents mais Makoto était blasée... Elle s'était habillée comme ça juste pour ses beaux yeux ou elle a été comme ça toute la journée? Elle ne pouvait pas mettre un jean et un sweat comme elle?

    « Non... Non ça va, j'ai juste... Un peu... Faim? »

    Et ça n'était pas tout à fait un mensonge. Un élément en plus qui a été ajouté à la liste du « je veux sortir d'ici au plus vite!! ». Alors que le calva... Le spectacle venait à peine de commencer...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   11.09.12 13:22

En-Zakel se cala dans son siège en soupirant et ferma les yeux. Elle s'enfonça mollement dans le fauteuil moelleux, regrettant cependant celui qui se trouvait dans son salon. Elle avait eu envie de sortir, et avait laissé un double des clés de son appartement à Belaam, priant pour qu'il ne les perde pas ou ne s'en serve pour venir cacher un cadavre sous son lit.
C'était la première fois depuis un moment qu'elle mettait les pieds hors de chez elle pour autre choses que travailler ou chasser. Elle avait besoin de détente et de divertissement. Chance, aujourd'hui passait au théâtre une pièce dont elle avait de vagues souvenirs, et qui lui avait bien plu. Et puisqu'elle n'avait rien d'autre de plus intéressant à faire, elle s'était tout naturellement dirigée à Tennoji, à l'autre bout de la ville, avait acheté un billet et s'était assurée de se trouver une bonne place.
Elle rouvrit les paupières et promena ses yeux sur la grande salle à ses pieds. Avant de sortir, elle s'était assurée de dissimuler son regard blanc derrière une paire de lentilles noires qui, étrangement, parvenaient à adoucir encore plus ses traits. C'était le seul élément de costume qu'elle utilisait régulièrement. Pour le reste, elle gardait ses cheveux blancs à découvert. Ce soir-là, elle les avait élégamment ramenés sur son épaule, les longues mèches immaculées cascadant sur sa poitrine joliment mise en valeur par un très beau corset tout aussi dépourvu de couleurs, complétant sa tenue par une longue et large jupe fendue sur un côté, révélant une paire de haute cuissardes aux talons carrés tant ils étaient épais.

Les jambes croisées, les bras posés sur les accoudoirs de son siège, elle détailla négligemment la petite foule qui peinait à remplir quelques rangées de fauteuils écarlates. Décidément, les vieilles distractions n'intéressaient plus grand'monde à l'heure des technologies de pointes. Et puis, qui irait s'enfermer dans une salle pour voir jouer sur scène quelques pauvres acteurs en costume, alors qu'il y avait tant d'autres choses à faire ailleurs ?
Une vieille Faucheuse, en tout cas, avait choisi la première option, et c'est en soupirant une énième fois qu'elle se cala un peu mieux entre les coussins usés par les ans, croisa les doigts et riva son regard sur la scène, attendant que la pièce démarre.
Elle allait enfin pouvoir profiter d'une soirée calme avant de se replonger dans son quotidien pas si redondant que ça, au final.
Si seulement elle avait pu prévoir la suite ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   11.09.12 15:32

Aldric s'ennuyait. Comme pratiquement tous les jours. Il venait pourtant à peine de se réveiller, alors que le soleil n'allait pas tarder à se coucher. Aujourd'hui, il n'y avait rien à faire, alors il chercha une idée, un moyen de se divertir un peu. Aller se balader en ville ? Il le faisait quasiment tous les soirs et à force, il en connaissait tous les coins et les recoins. Las et un tantinet agacé, il décida de commencer par prendre son "petit-déjeuner", peut-être que ça l'aiderait à réfléchir un peu mieux. C'était bien connu, on n'arrivait pas à grand chose, le ventre vide. Il ouvrit donc son frigo pour en sortir une poche de sang. Il n'aimait pas particulièrement le sang froid, mais peu importe. Et s'il allait voir un spectacle ? Cela faisait longtemps.

Ce fut donc en sirotant ce liquide si précieux, vital même, qu'il consulta l'agenda des événements de la ville. Il s'arrêta assez rapidement sur la rubrique Théâtre. Il avait toujours aimé assister à des pièces et cela faisait un bon moment qu'il ne l'avait pas fait. Et justement, il y avait une représentation ce soir. Que demander de mieux ? Cela lui changerait les idées et, avec un peu de chance, le divertirait par la même occasion. Il ne mit donc pas longtemps à faire son choix et une fois sa p'tite poche de sang vidée, il prit la direction de la salle de bain pour se préparer. Il ne traîna pas, même s'il restait du temps avant le début de la pièce. En fait, il aimait arriver en avance pour pouvoir observer les gens autour de lui.

Quelques instants plus tard, son chauffeur l'emmenait vers le théâtre et le déposa dans une petite rue à proximité. Le blondinet ne pouvait pas se permettre de trop se faire remarquer. Il fit donc les quelques mètres qui le séparèrent encore du théâtre à pied, savourant quelque peu la sensation de liberté qu'il éprouvait. La vérité était qu'il se sentait toujours un peu enfermé chez lui, sans parler de ces idiots de gardes du corps qui le traitaient comme un gamin. Il en avait peut-être l'apparence, mais il n'en était plus un depuis longtemps. Quand le comprendraient-ils enfin ?
Quoiqu'il en soit, il ne tarda pas à franchir le seuil du théâtre, se procurant d'excellentes places par la même occasion. Comment ? Allons, tout le monde a ses secrets, non ?

On faillit d'ailleurs ne pas le laisser entrer, sous prétexte que les enfants devaient être accompagnés par un adulte. Encore cette connerie. Il usa alors de ses "charmes" et tous ses talents de persuasion pour entrer. Non, en fait, il lui avait suffi de faire de gros yeux larmoyants au type de la sécurité et de dire que ses parents l'attendaient à l'intérieur. Comment mettre en doute la parole d'une petite bouille comme ça ?
Bref, quelques instants plus tard, il était bien installé dans son siège, s'amusant alors à observer les personnes présentes. Il n'y avait pas foule. Décidément, les gens d'aujourd'hui ne savaient plus apprécier la vraie valeur de la culture !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Fiche : Je suis Twist of Fate. L'inéluctable. L'aléatoire.

is gamblering you.
| PNJ |


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   16.09.12 17:26


WHEN THE WORLD IS MAD

Le théâtre. Un vieil endroit aux murs épais merveilleusement efficaces quand il s'agit d'isoler l'intérieur de l'extérieur. Aucun bruit ne filtre en dehors de la salle, et pas davantage n'y rentre. Un véritable petit monde à part.

Alors, quand toutes les lumières s'éteignent d'un coup, on croit au début à un jeu de scène. Sauf que ça ne revient pas et que les comédiens ne semblent pas plus comprendre ce qui se passe que vous.
Ça commence à s'agiter, dans les gradins. Les gens n'apprécient pas ce qu'ils jugent comme étant une blague de mauvais goût. Le mécontentement s'installe. L'impatience aussi. Et dans l'absence d'explication, certains décident de vider les lieux en jurant à qui veut bien l'entendre que ça ne se passera pas comme ça.

Surprise ! Les portes ne s'ouvrent pas.

Vous savez, ces grosses portes coupe-feu qui se bloquent automatiquement lorsqu'un incendie se déclenche ? Eh bien, il faut croire que la brutale panne de courant les a toutes court-circuitées.
Vous voilà enfermés dans une grande pièce obscure, sans autre source de lumière que celle de votre portable ou autre petit objet dans le genre que vous auriez éventuellement apporté avec vous.

La panique ne devrait plus trop tarder à s'installer, maintenant. Et vous seriez bien aise de rester sur vos gardes, car il n'est de pire mal qu'une frayeur collective dans un lieu clôt.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   17.09.12 6:39

  • Ne pas dormir.
    Ne pas dormir,
    Ne pas dormir, ne pas dormireuh!


    L'auto persuasion, il paraît que ça fonctionne. Pourquoi elle était à moitié avachie et endormit alors? Et la salle qui disparaissait dans le noir, ça l'aidait encore moins... Elle piquait du nez sensiblement. Elle avait cependant entendu les coups qui précédent le début avant d'en entendre encore un plus sourd, un autre et enfin le troisième. Elle avait honte car c'était un manque de respect pour les comédiens, leur investissement et leur travail dont elle allait faire preuve. Pourtant, la pénombre s'était liguée pour qu'elle aille dans les bras de Morphée.

    Et elle persistait! C'était tentant. Elle imaginait des bras ouverts dans sa direction, ils étaient chauds, puissants, musclés. C'est bizarre, elle ne savait pas qu'elle aimait les bras musclés. Mais elle luttait. C'était dans un ménage à trois qu'elle avait mit les pieds. Ce noir qui ne disparaissait pas, son sommeil traître et au centre il y avait elle. Mais...

    « *Ce noir qui ne disparaissait pas...* »

    Dans un sursaut, elle se redressa. Mais comment ça se fait que la pièce ne commençait toujours pas? Quand elle se demandait si c'était normal, un brouhaha s'élevait peu à peu malgré le fait qu'ils étaient pas très nombreux. Des murmures inquiets se dégradaient lentement mais sûrement en plaintes de mécontentements. La fille avec qui elle était venue, et dont elle ne se souvenait plus du nom, s'était collée un peu plus contre Makoto. Cette dernière avait oublié son existence et eut la peur de sa vie en sentant sa main sur son torse. Si elle croyait qu'elle allait jouer le chevalier servant...

    Son portable en main, elle l'avait déverrouillé dans l'espoir de voir quelque chose. La fille de sa patronne regardait partout autour d'elles. Des gens avaient également fait comme elle, présentant un beau phénomène de luminosité qui aurait été agréable à voir si la situation n'était pas si préoccupante. Ça n'était peut-être rien... Elle priait pour en tout cas... Et les premiers cris au scandale avait retentit...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   17.09.12 8:52

La Faucheuse accueillit le noir avec soulagement. Elle commençait à trouver le temps long, et avait hâte que la représentation démarre une bonne fois pour toutes, faisant taire l’entêtante rumeur des spectateurs. Mais rapidement, elle n’eut d’autre choix que de réaliser que quelque chose n’allait pas. La scène n’était pas éclairée, les acteurs dont elle distinguait vaguement les silhouettes dans l’obscurité semblaient totalement perdus, et rien ne semblait marcher comme le metteur en scène l’avait prévu.
La jeune femme fronça les sourcils. S’il s’agissait d’une farce, elle n’était pas drôle. Et s’il s’agissait d’autre chose, la situation devenait un peu plus inquiétante. Une coupure de courant n’était pas un évènement extraordinaire en soit, certes, mais que le courant n’ait pas été remis après une bonne dizaine de minutes, ce n’était pas banal. Un groupe électrogène de secours aurait logiquement dû prendre le relai si les fusibles principaux venaient à sauter. Et là, rien, absolument rien sinon les ténèbres les plus totales, percées ça et là par la lueur d’un téléphone ou d’un quelconque appareil lumineux. En-Zakel sortit son portable à son tour, observant les alentours. Même les délicates lumières bleues servant à éclairer le bord des marches ne brillaient plus. La jeune femme soupira en se massant les tempes.

Autant pour ma soirée calme ...


Elle leva la tête et regarda tout autour d’elle tandis que parvenaient à ses oreilles les premiers cris d’indignation. Ce fut à grands coups de « Remboursez ! » et de « Ca ne va pas se passer comme ça ! » que la petite foule commença à se diriger vers les issues de la salle. Bientôt, les complaintes outrées se changèrent en murmures paniqués. Se levant de son siège, la Faucheuse constata que les portes coupe-feu ne s’ouvraient pas, refusant tout simplement de bouger. Elle fronça les sourcils une fois encore. Quelque chose avait dû se produire à l’extérieur du bâtiment. Elle ne savait pas quoi, mais elle sentait que la situation là dehors ne devait sûrement pas être des plus banales.
Elle regarda son téléphone et vit qu’elle n’avait aucun réseau. Aucun moyen de contacter qui que ce soit. Sa langue claqua contre son palais tandis qu’elle laissa échapper un sifflement énervé.

Ca ne me plait pas du tout.

Elle commençait à avoir mal aux yeux. Les lentilles noires qui dissimulaient son regard de nacre ne lui permettaient pas de bien voir dans la pénombre. Si la lumière ne revenait pas d’ici quelques minutes, elle n’aurait d’autre choix que de les enlever, révélant à tous ses prunelles sans iris ni pupilles.
La grande Faucheuse redressa les épaules, sur ses gardes. Elle était bloquée avec une petite centaine de personne dans un espace clôt, dans une obscurité quasi-totale. Elle attendait avec appréhension les premiers signes de terreur collective.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   17.09.12 14:43

Le spectacle allait bientôt commencer. Mais personne dans cette salle ne s'attendait à bientôt faire partie intégrante de ce spectacle d'un nouveau genre. Un spectacle qui serait peut-être amusant pour les uns et terrifiant pour les autres. Pour l'heure, néanmoins, ils l'ignoraient et attendaient avec une certaine impatience que les lumières s'éteignent pour faire place à celles qui illumineraient la scène et les comédiens.
Quelques minutes plus tard, ce fut enfin le moment. La salle fut plongée dans la pénombre et tous les regards étaient rivés vers la scène. Toutefois, celle-ci ne s'éclaira pas, malgré la présence des comédiens sur les planches. Aldric n'avait aucun mal à voir dans le noir et pouvait donc parfaitement distinguer leurs silhouettes. Et apparemment, ça ne faisait pas partie du spectacle, vu la façon dont ils gesticulaient. Ils n'avaient pas l'air de comprendre ce qu'il se passait, à l'image des spectateurs présents.

Plusieurs minutes s'écoulèrent en silence, la plupart des gens pensant sans doute que c'était là un effet voulu. Et puis, on commença par distinguer des voix inquiètes ou en colère. Aldric ne bougea pas de son siège, observant, écoutant. Il avait un très mauvais pressentiment. Il se passait quelque chose dehors, quelque chose qui était probablement directement lié à cette soudaine coupure de courant. S'il s'agissait bien d'une coupure... L'atmosphère avait changé. Il y avait de la tension dans l'air. Quelque chose de terrible se préparait ou était déjà en train de se produire. Mais ici, dans cette salle, ils étaient coupés du monde. Il ne prit même pas la peine de sortir son portable car il savait qu'il n'y avait pas de réseau. Si tel avait été le cas, au moins une personne présente serait déjà en train de passer un coup de fil.

Les gens commençaient à s'énerver et à paniquer. Ils s'étaient rués vers les portes qui ne semblaient pas vouloir s'ouvrir. Ce n'était pas normal. Et si jamais ils sortaient de là, qu'est-ce qui les attendrait dehors ?
Aldric finit par se lever à son tour, scrutant la salle. Il devait bien y avoir un autre moyen de sortir ! Peut-être en passant par la scène... Il aurait aussi pu essayer de pousser ces maudites portes à l'aide de sa force surhumaine, mais il ne devait surtout pas attirer l'attention sur lui. Et là, il regretta amèrement d'être venu ici seul. S'il avait demandé à Hadassah de l'accompagner, ce dernier aurait pu jouer son rôle pour calmer tous ces gens et pour leur proposer des solutions. Le nom d'Aldric était connu de tous - ou presque - mais le visage que l'on y associait était celui de son fidèle serviteur et protecteur. En somme, le blondinet allait devoir faire preuve d'une grande discrétion s'il décidait d'agir d'une façon ou d'une autre...

Que faire à présent ? Une foule qui cédait à la panique n'était jamais une bonne chose. De plus, on ne pouvait pas savoir qui se cachait parmi toutes ces personnes lambda. Il allait devoir garder l’œil ouvert...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   18.09.12 6:12

    A genoux sur son siège à regarder les gens filer vers les sorties, la jeune fille a vérifié était estomaquée. Les portes de secours ne s’ouvraient pas! Bordel, mais pourquoi elle n’avait pas dit non!! Comme les autres, la panique commençait à l’atteindre. En se retournant vers la scène, elle vit les acteurs essayaient désespérément de crier pour se faire entendre de la foule. Mais avec des oreilles bouchées par le stresse et le micro obsolète, ils auraient volés au-dessus d’eux que ça serait pareil. Makoto se tourna vers la fille de sa patronne:
    « Allons-y ! »

    Elle ne voyait pas ce qu’elles pourraient faire mais il ne valait mieux ne pas rester au centre, surtout si les portes s’ouvrent d’un coup, autant être au taquet. L’autre fille hocha la tête et suivait Makoto jusqu’au porte. Elle n’osait s’approcher de la foule hystérique. En se mordant la lèvre inférieur, elle se disait qu’au moins, ici ils étaient en sécurité. De quoi? Bonne question.
    Elle reçut un choc en entendant un grand bruit. Tout le monde essayait de savoir ce que c’était avant d’entendre un détachement sec puis un grand fracas. S’en suivit des cris. C’est avec horreur que Makoto se mit une main sur la bouche, plutôt que de les porter à ses oreilles avec l’autre furie qui criait. Un morceau du plateau s’était détaché pour s’écraser sur ce qu’il lui semblait être un comédien vers les premiers rangs. La vision était horrible. Les yeux exorbités, à la limite de sortir de leur orbite, le pauvre homme avait une bonne partie du corps réduit à l’état purée de framboise avec les morceaux de fruits inclus. On pouvait entre apercevoir des bouts d’organes qui n’avait pas fini sous le tas de béton. Se tenant le ventre, Makoto se mit à vomir sur la moquette, comme plusieurs personnes. Une mini orgie de gerbe. L’odeur du sang et du retournement d’estomac lui monta au nez, c’était ignoble.

    Et ce fut la panique. La plus totale. Beaucoup s’étaient agglutiner contre la porte en cognant dessus. Si seulement ça pouvait l’ouvrir, mais ça aurait été trop beau.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   18.09.12 8:26

Le choc ébranla les combles du théâtre avec tant de violence qu’En-Zakel se demanda comment le bâtiment pouvait encore être entier. Quelques secondes plus tard, une partie des imposants cintres de métal au-dessus de la scène se détacha et se fracassa sur le sol, écrasant un comédien qui n’avait pas été aussi rapides que ses confrères et consœurs. La certitude que quelque chose se passait à l’extérieur de ces murs si bien insonorisés, la vision du sang et de la mort à quelques mètres seulement, tout cela permit à la panique de s’insinuer dans l’esprit de chacune des personnes piégées dans cette grande salle plongée dans le noir.
Les premiers hurlements terrorisés vrillèrent les tympans de la Faucheuse, dont le regard passait de la foule hystérique cognant contre les portes au cadavre en charpie coincé sous l’enchevêtrement de barres de fer, la faible lueur bleue émise par une lampe de secours rendant la scène encore plus sinistre. La jeune femme fronça les sourcils. Sa patience avait été sérieusement mise à l’épreuve en quelques secondes seulement, et elle se demanda combien de temps elle résisterait avant de tuer tous ceux et celles qu’elle jugeait un peu trop bruyants à son goût.

Bon sang, qu’est-ce qu’il se passe là dehors ?

Elle restait à l’écart des autres, refusant de se faire prendre au piège dans la masse de gens morts de peur qui tentaient d’enfoncer les portes, persuadés que leur simple force allait suffire à faire bouger ces imposant panneaux. Les derniers rangs poussaient les premiers, se marchant littéralement dessus pour avancer. En-Zakel les regardait d’un œil sévère, la panique générale attaquant ses nerfs. Ce fut à ce moment-là que ses yeux se posèrent sur une petite silhouette prisonnière de cette marée humaine, ballotée de toutes parts. Lorsqu’elle tomba au sol, à deux doigts de se faire piétiner sans ménagement, la Faucheuse bondit. Distribuant quelques coups et jouant violemment des coudes, elle saisit le garçon et le tira loin de cet amas grouillant d’hommes et de femmes à qui la peur faisait oublier tout principe, toute mesure.
Elle regarda le petit blond, s’assurant qu’il n’était pas blessé – pur réflexe maternel, mais elle aurait été très fâchée de voir qu’il lui était arrivé quelque chose.

- Ca va, tu n’as rien ?

Elle s’arrêta tout à coup et le dévisagea en plissant légèrement les yeux. Elle cru que son imagination lui jouait des tours, mais elle sentait bien quelque chose de différent chez l’enfant. De très différent de ce que dégageaient les autres personnes dans la pièce. Un fin sourire vint étirer ses lèvres, tandis qu’elle parla juste assez fort pour n’être audible que de lui.

- Tu n’es pas humain, n’est-ce pas ?

Son sourire s’accentua légèrement, puis elle se redressa et promena son regard sur les murs et les aspérités du décor, à la recherche d’une fenêtre, d’une fissure, de n’importe quoi qui aurait pu permettre la création d’une brèche. Il fallait qu’elle sorte d’ici. Il fallait que tout le monde sorte d’ici avant que ça ne tourne très mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   18.09.12 22:41

Comme si le fait d'être coincé dans cette salle ne suffisait pas, il fallait en plus que les gens présents cèdent à la panique au lieu de réfléchir calmement et d'essayer de trouver une solution. C'était bien là l'un des aspects qu'Aldric détestait le plus chez les humains. Ils se disaient intelligents, civilisés, ils pensaient valoir mieux que les animaux, mais au final, on pouvait se demander qui étaient vraiment les bêtes dans l'histoire... C'était chacun pour soi, aucune pitié pour les autres et surtout pas pour les plus faibles. C'était pathétique et terriblement agaçant. Tous ces cris, cette panique. Il y avait de quoi péter un plomb si on n'avait pas un minimum de sang-froid. Enfin, lorsque tout avait commencé et que les premiers signes de panique avaient surgi, le blondinet s'était plutôt amusé de la situation. Oui, voir tous ces humains s'agglutiner aux portes en espérant pouvoir sortir...tous ces humains jouant des coudes pour être dans les premiers...Ils offraient assurément un spectacle bien divertissant.

Jusqu'à ce que les choses n'empirent. Un bout du décor ou de la scène, il ne savait pas trop, avait lâché et s'était écrasé sur un pauvre malheureux qui n'avait pas été assez rapide. Le spectacle était horrible et les cris gagnèrent en intensité, vrillant les tympans du blondinet. L'odeur du sang avait envahi la pièce et alors que certains humains s'étaient mis à vider leurs boyaux, Aldric trouvait cette odeur plus qu'alléchante. Nul doute que s'il avait été plus jeune, il n'aurait pas tardé à céder à ses instincts. Mais il avait appris à se contrôler au fil du temps - heureusement pour toutes ces créatures pathétiques... Il eut toutefois du mal à détacher son regard de la scène, de cette flaque rouge qui se répandait autour de ce qui restait du malheureux comédien. Grossière erreur. Car d'un coup, il fut emporté par le flot des spectateurs en panique.

Et puis, au moment de retomber au sol, quelqu'un s'approcha de lui et l'attrapa pour le tirer de là, à l'abri. Enfin...dans ces circonstances, le mot "abri" ne signifiait plus grand chose, au final.
Aldric leva les yeux vers ce qui s'avérait être une jeune femme aux cheveux d'un blanc éclatant. Pur. Elle lui demanda s'il allait bien et il s'apprêtait déjà à lui jouer sa traditionnelle comédie. Mais il n'en eut pas le temps. Elle venait de le percer à jour. Tiens donc...Un sourire étira ses lèvres, alors qu'il la regardait fixement. Elle non plus, n'était pas humaine, il pouvait le sentir.

"Je pourrais en dire autant pour vous."

Mais qu'était-elle, au juste ? Il ne le savait pas et à vrai dire, ça n'avait pas grande importance à cet instant. Tant qu'elle n'essayait pas de le tuer. On ne savait jamais, après tout.

"Il va y avoir un massacre si on ne fait rien."

Un beau petit massacre...cela aurait pu être amusant en d'autres circonstances. Ah, parfois, il avait des pensées ignobles. Ne s'était-il pas juré de tout faire pour sauver cette race pourtant si pathétique ? Il suivit le regard de la jeune femme, elle aussi semblait chercher une issue. Mais y en avait-il vraiment une ? Et une fois sortis, que se passerait-il ? Peut-être qu'une chose plus effrayante encore les attendait dehors...Toutefois, ils ne pouvaient pas non plus rester là à ne rien faire.
Les murs tremblaient. Que diable se passait-il dehors ? Un bruit. Métallique. Des vis qui cédaient, sans doute. Aldric leva les yeux vers le plafond pour voir l'un des spots se détacher. Quelqu'un allait encore mourir si rien n'était fait. Et si rien n'était fait, un jeune homme - ou une jeune fille, il ne savait pas trop - ainsi que la petite fille qui l'accompagnait, allaient y rester. Le blondinet réagit instantanément, fonçant vers les deux humains. Il pouvait les sauver grâce à sa vitesse et puis, la plupart des gens n'y voyaient rien, avec de la chance, personne ne s'en rendrait compte. Il les poussa hors de la trajectoire du spot avant de regagner l'endroit où il s'était trouvé avant. Avec de la chance, on ne le soupçonnerait pas. Puis, il se tourna à nouveau vers la jeune femme au cheveux blancs.

"Il faut absolument trouver une issue."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   19.09.12 22:24

    Alors qu'elle avait espéré que ça n'arrive pas... Elle avait souhaité si fort... Si fort... trop fort... Un autre morceau de théâtre s'était détaché. Et cette fois, elles étaient en dessous, elle et la fille de sa patronne. Elle pensait finir sa vie vieille fille, seule avec ses consoles de jeux et ses Pokémons. Mais non, comme son frère, elle allait mourir jeune et de façon ignoble. Pire que Kyoto même, on n'allait même pas pouvoir l'identifier.

    Elle pensait à sa mère. Sa pauvre petite maman qui n'avait plus qu'elle maintenant en ce bas monde, même si, à ses yeux, elle n'était plus de cette époque... Elle n'avait plus son mari et son fils, et elle n'aurait plus sa fille. Allait-elle réussir son suicide cette fois ? Peut-être bien qu'ils seraient tous à nouveau une famille réunie au ciel ? Car oui, elle y croyait, et elle pensait que ça allait être sa prochaine destination dans la minute qui suivait. Bah quoi, elle n'avait pas été une méchante fille !

    Dans un réflexe, elle avait attrapé sa camarade dans ses bras. Comme si elle allait pouvoir faire quelque chose... Elle était prête mentalement à recevoir ce choc qui allait lui coûter la vie et elle le reçut de plein fouet. Tiens ? Elle s'attendait à ce que ça fasse bien plus mal. Et elle venait... d'atterrir ? Sur le dos en plus ? Elle s'était attendue à sentir sa peau se faire déchirer. Elle ne savait pas si ce sont ses os qui se seraient brisés en premier ou bien ses organes qui auraient été réduits en charpie. Mais pas un frottement dur et brûlant sur le sweat.

    Elle ouvrit les yeux. Elle était encore dans le théâtre avec l'autre chieuse dans ses bras, qui n'arrêtait pas de crier comme un cochon qu'on égorge. C'était un vrai miracle, mais comment elles en étaient arrivées là ? Elle se redressa sur les coudes. Elle voyait uniquement des gens collés contre les portes. Et un couple qui était à part à regarder la foule d'un air impassible. Ils étaient... Bizarre ? La fille avait des cheveux blancs, une teinture ? Le garçon était blond, un comme les autres.

    Cette chute avait provoqué une plus grande panique encore. Makoto avait limite peur de s'en approcher. Finir sous les pas d'une foule enragée ou finir sous le joug d'un morceau de béton qui était certes meurtrier mais sans le faire exprès ? Alors qu'elle essayait de se relever, ce fut impossible, avec un poids autour de la taille. La fille de la patronne... Sans aucun ménagement, elle essayait de la repousser, mais autant essayer de décrocher une moule de son rocher.

    « Lâche-moi Mina !
    - Non ! Reste avec moi, tu m'as déjà sauvé une fois j'veux pas te quitter.
    - Mais j'ai rien fait! »

    Putain, elle allait quand même pas lui faire un remake du syndrome de Stockholm ? Pas maintenant ... Et même... JAMAIS ! En regardant à droite, à gauche, elle ne voyait rien, sous le stress qui l'a gagné peu à peu. Les gens qui criaient ne l'aider pas, la pouf qui gueulait ne l'aider VRAIMENT pas ! Elle était parvenue à s'extirper des griffes de sa ravisseuse pour aller contre le mur gauche du théâtre, à regarder près du sol. Les murs étaient en contact direct avec l'extérieur. Avec un peu de chance, il pouvait y avoir une fissure ou une brèche pour que son corps tout sec puisse passer ou même mieux. Une main dans la poche, elle vérifiait si elle n'avait pas perdu son téléphone. Non, il était là. C'est tout simplement qu'elle le sortit de sa poche et le tenait devant elle. Elle leva le bras, avant de le redescendre. A droite, puis à gauche...

    « Il doit bien y avoir du réseau quelque part... »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   20.09.12 9:25

En-Zakel écoutait le garçon tout en posant son regard sur la foule.

- Un massacre ... Cela aura-t-il seulement le temps de se produire ? Je n’ai aucune idée de ce qui se passe dehors, mais nous finirons tous sous les décombres si nous ne faisons pas quelque chose rapidement.

Que les hommes et les femmes qui se pressaient en vain contre les portes closes s’entretuent était le cadet de ses soucis. Celui ou celle qui s’approcherait d’elle dans le but de lui causer du tord n’aurait pas le temps de comprendre ce qui lui arriverait. La Faucheuse espérait de tout cœur qu’elle n’aurait pas à sortir son arme pour une raison quelconque. Elle était déjà suffisamment remarquable physiquement sans chercher à aggraver les choses en agitant une faux géante dans tous les sens.
C’est alors qu’un nouveau spot se détacha et chuta inexorablement vers deux jeunes gens. Ils auraient tous les deux terminé écrasés par le lourd objet si le jeune blond n’avait pas foncé à une vitesse ahurissant pour les pousser loin de la zone d’impact, avant de revenir aussi rapidement près d’elle. Etrangement, savoir qu’une autre créature surnaturelle se trouvait dans la pièce avec elle sans intention de la tuer lui permettait de garder la tête froide, de passer outre les hurlements et l’agitation qui secouait la foule. La jeune femme tourna la tête en direction de la scène.

- Peut-être par là ...

Elle avait le fol espoir que l’entrée des artistes puisse leur servir d’issue de secours. Il devait forcément y avoir une porte que n’étaient autorisés à emprunter que les employés du théâtre et ceux qui venaient s’y produire. Laissant les spectateurs terrorisés derrière elle, elle serpenta entre les fauteuils vides, puis s’arrêta et se frotta furieusement les paupières. La poussière, l’obscurité et ses lentilles irritaient douloureusement ses yeux. Elle réfléchit un instant et poussa un long soupir agacé.

Je déteste le gaspillage.

A l’aveuglette, elle entreprit d’ôter ses lentilles noires. Ne disposant pas d’étui où les ranger, elle se résolu à les laisser derrière elle, se disant qu’elle était soulagée d’en avoir une paire de rechange dans son appartement. Maintenant qu’elle y voyait beaucoup plus clair, elle n’avait qu’à prendre garde de ne laisser personne remarquer l’absence d’iris et de pupille dans son regard aussi blanc que ses cheveux et sa tenue. Personne sauf le garçonnet peut-être pas aussi jeune qu’il en avait l’air, qui savait pertinemment qu’elle n’était pas humaine.
La Faucheuse enjamba les débris qui se dressaient sur son chemin, ne jetant pas même un regard au cadavre sanguinolent à moitié enseveli sous les décombres. Elle cru néanmoins entendre un vague murmure malheureux et en fut désolée. Elle se promit de revenir récupérer l’âme du pauvre comédien dès qu’elle le pourrait. Pour le moment, sa priorité était de sortir vivante d’ici et de découvrir ce qui pouvait bien se passer en ville. Dans le cas fort probable d’une grosse catastrophe, elle espérait que ni Sundance ni Belaam ne seraient blessés. Autant elle ne se faisait pas trop de soucis pour l’immortel, autant l’état du démon l’inquiétait un peu plus. Plantée au milieu de la scène, elle regardait tout autour d’elle, cherchant une fissure, un mur plus friable que les autres, n’importe quoi. Oui, il fallait vraiment que tout le monde sorte d’ici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   23.09.12 14:55

Aldric craignait un massacre, alors que son interlocutrice craignait surtout qu'ils se retrouvent ensevelis sous ce qui resterait bientôt de cette bâtisse, c'est-à-dire des décombres. Vu comment les murs tremblaient par moments, cela était fort probable. Et il fallait absolument sortir de là avant. Mais hors de question d'abandonner toutes ces pauvres âmes à leur sort. Le vampire était décidé à trouver une solution qui ferait sortir tout le monde de là...encore fallait-il trouver cette solution. En tout cas, il se sentait quelque peu rassuré d'être aux côtés d'un autre être pas vraiment humain, même s'il ignorait tout sur cette femme et sur sa nature. Il pouvait toutefois déduire qu'elle n'était pas méchante, sinon pourquoi l'aurait-elle "sauvé" tout à l'heure ?

Une issue...tout à l'heure, il avait pensé à l'entrée des artistes, derrière la scène. Et apparemment, sa compagne avait eu la même idée. Il espérait vraiment qu'ils pourraient sortir par là, mais il craignait la réaction des autres gens. Ils se rueraient sans doute vers la sortie bien plus petite que l'entrée principale, se bousculeraient, se marcheraient dessus pour être les premiers. Bref, ce serait une sacrée pagaille. Comment éviter ça ? Enfin, pour le moment, il fallait déjà vérifier s'il y avait bien un moyen de quitter cet endroit maudit. Et même si la porte était fermée, Aldric n'aurait pas de mal à la défoncer - du moins, en temps normal. Mais là, rien n'était normal. Il craignait le pire...Et si une nouvelle guerre se déclenchait ? Ce serait catastrophique, il n'y avait aucun doute là-dessus...

Il suivit donc la jeune femme en essayant de faire abstraction des cris et autres des humains. Bien sûr, le fait qu'elle ait soudainement enlevé des lentilles ne lui échappa pas, ni le fait que ses yeux étaient aussi blancs que ses cheveux et sa tenue. C'était bien la première fois qu'il rencontrait quelqu'un comme elle. Il ne fit aucune remarque, cela n'aurait servi à rien, de toute façon. Et puis, l'odeur du sang commençait à lui monter à la tête. Surtout qu'ils arrivaient à hauteur de ce qui restait du pauvre comédien. La jeune femme ne s'arrêta pas, mais Aldric, si. Il resta planté devant le cadavre sanguinolent, réalisant qu'il commençait à avoir faim. Ce n'était vraiment pas le moment ! Mais comment ignorer sa nature profonde devant un tel spectacle, avec une odeur de sang omniprésente. Il devait bien être le seul être présent dans cette salle à trouver la scène...alléchante.

Il ferma les yeux, prit une profonde inspiration et rejoignit finalement la jeune femme au milieu de la scène. Il ne devait pas se laisser distraire, il ne devait pas céder à l'appel du sang - sang qui devait être encore tiède et donc bien meilleur que le sang froid qu'il avait avalé avant de venir. Stop ! Ce n'était pas le moment !
Il suivit le regard de la jeune femme qui semblait chercher quelque chose. Mais ce n'était pas en restant plantés là qu'ils sortiraient de ce maudit théâtre.

"Je vais jeter un œil en coulisses."

Il n'y avait pas de temps à perdre. Autant se séparer pour chercher chacun de son côté. Aldric disparut donc derrière la scène, à la recherche de l'entrée des artistes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   27.09.12 9:13

    Rien. Non il n'y avait pas de signal... Même quand elle dirigeait son portable vers la partie écroulée du Théâtre, aucune barre n'était apparue. C'est en soupirant qu'elle referma son téléphone dans un « clac » sonore. Il ne lui restait plus qu'à attendre que quelqu'un ne vienne les chercher... Elle espérait néanmoins que ça sera avant que tout le monde ne pourrisse sur place... Elle regardait le monde vers la porte. Beaucoup avait arrêté de crier mais encore pleuré. Makoto les comprenait. Ils avaient une famille dehors et personne ne savait ce qu'il se passait. Elle-même était morte de trouille à l'idée de ne pas pouvoir sortir d'ici, elle n'a jamais été bien optimiste...

    Elle mit le bout de ses doigts contre ses lèvres. L'arrière goût immonde du vomie dans la bouche lui donner envie de gerber encore une fois. Quand est-ce qu'elle avait mangé des rondelles de carottes! Makoto se dirigea vers le siège où elle était assise pour récupérer son sac à dos qu'elle avait oublié. Elle prit le soin de ne pas regarder en direction du cadavre entouré des autres comédiens. Ils étaient tous en larmes. La jeune fille a vérifié avait de la peine pour eux, les entendre pleurer ainsi lui rappela de très mauvais souvenirs. Pour son père et pour son frère. Elle en avait les larmes aux yeux... Non! Elle devait relever la tête, elle se l'était promis!

    Sous le coup de l'émotion, elle tanguait entre les sièges. *Retiens toi, ne vomis pas. Pas encore une fois, le goût est déjà assez infect comme ça...* A la recherche de son sac, elle vit la femme en blanc qui discutait tout à l'heure avec un garçon blond. La dame Blanche. C'est marrant ce que l'angoisse ou l'arrivée de la mort peut vous faire penser dans des moments pareils... Blanc... Comme ses yeux... Comme ses yeux?? Les siens grands ouverts, Makoto était sous le choc. Cette femme n'avait pas de pupilles!! La jeune fille s'était emmêlée les pieds dans l'étroit espace entre les sièges et une main devant la bouche, elle avait prit une grande inspiration de surprise. Mais qu'est-ce que c'était que ça! Un... Autre genre d'anges??

    « C-c... V-v... »

    Elle n'arrivait pas à décrocher un mot. Soudain, une idée l'a frappa. Peut-être était-ce un effet de mode. Elle avait vu beaucoup de cosplay dans sa vie. Peut-être cette femme en faisait partie. Tout à coup, elle se trouvait ridicule. Un sourire un peu gêné sur les lèvres, elle s'appuya sur un siège pour se relever.

    « Ex-excusez-moi... Votre cosplay m'a un peu surpris... »

    Elle avait beau savoir ça, Makoto n'osait pas regarder la femme dans les yeux. Elle n'avait jamais vu ce personnage. Cela pouvait être un costume personnel, ou simplement un dérivé de gothique. Elle s'entortillait les doigts, à la recherche de son sac à dos au sol. Mina était venue au côté de Makoto quand elle la vit tomber au sol. Elle aussi avait vu les yeux de la femme et elle aussi était sous le choc. Makoto posa une main sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   27.09.12 11:36

Ce fut un bruit de chute qui attira l’attention d’En-Zakel. Tournant la tête, la Faucheuse aperçu un jeune homme – ou une jeune femme, c’était très difficile à dire – qui venait de se prendre les pieds dans les fauteuils, et la dévisageait avec des yeux ronds. Intérieurement, elle se maudit d’avoir ôté ses lentilles pour une simple question de confort. Quelle idée stupide d’avoir pu prétendre que personne ne remarquerait son regard si particulier. Elle réfléchissait déjà rapidement à une explication quelconque, tendue, lorsque son vis-à-vis dit quelque chose qui la fit tiquer très légèrement.

- Mon cos...

Soudain, elle se rappela ce dont il s’agissait. Ainsi donc, la personne actuellement étalée de tout son long dans les fauteuils la pensait déguisée. C’était une bonne chose, quoiqu’un peu réducteur et peut-être légèrement insultant sur les bords – en tout cas, c’est ainsi que le prit En-Zakel, qui cependant afficha un sourire à la fois rassuré et aimable.

- Ah, oui ! Désolée de vous avoir effrayé avec ça, j’ai tendance à oublier que je n’ai pas une allure très commune.

Joue le jeu, abrutie, met ton orgueil surdimensionné de côté et laisse-la croire que c’est un costume. C’est tout sauf le moment de te faire remarquer, se sermonna-t-elle mentalement.

Elle salua rapidement la jeune femme qui venait de rejoindre son ami – ou amie, la Faucheuse n’arrivait toujours pas à faire un choix, et ne s’en préoccupant pas spécialement plus que ça – et recommença à chercher une sortie. Elle s’approcha du mur au fond de la scène et y colla son oreille. Des vibrations plus ou moins fortes lui parvenaient. Quoi qu’il soit en train de se passer dehors, c’était d’une violence rare, et la dame blanche se demanda combien de temps encore l’édifice allait résister. Elle laissa glisser ses doigts fins le long de la paroi à la recherche de la moindre aspérité, du moindre défaut qui aurait pu constituer une faiblesse exploitable. Finalement, ses ongles accrochèrent une longue fissure qui serpentait du sol jusqu’au plafond. La Faucheuse fronça les sourcils.

Trop risqué, pensa-t-elle. Si on donne un coup là-dedans, tout va s’écrouler sur nous.

L’idée était néanmoins tentante. S’il n’y avait aucun autre moyen de sortie, elle n’aurait qu’à concentrer suffisamment d’énergie sur un point de la faille pour la faire céder et créer une ouverture par laquelle tous et toutes pourraient s’engouffrer – si possible, avant que le théâtre ne s’effondre une bonne fois pour toutes.
En-Zakel tapota du bout des doigts sur le mur, pensive, lissant sa longue jupe du plat de sa main libre.

- Si aucune porte ne s’ouvre plus, il nous faudra en créer une. Mais ce sera dangereux, marmonna-t-elle tout bas.

Elle leva la tête pour suivre du regard la grande lézarde qui se perdait dans l'obscurité des cintres. Dangereux, certes, mais ils risquaient fort de n'avoir pas d'autre choix. Elle avait d'autres projets en tête, et attendre que le plafond s'écrase sur le coin de son visage n'en était pas un.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Fiche : Je suis Twist of Fate. L'inéluctable. L'aléatoire.

is gamblering you.
| PNJ |


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   27.09.12 13:57


INTERVENTION SURPRISE

La peur. L'air en est saturé. Mais ce n'est pas elle qui attire mon attention ici, en cette heure où toute la ville s'y vautre dedans.
C'est l'espoir, ce sentiment aigre-doux qui guide le Vampire vers un endroit auquel ses compagnons, gouvernés par l'angoisse, n'ont pas songé malgré l'évidence.

Mérite-t-il de se voir récompensé, ce garçon dont l'intelligence lui a permis de ne pas devenir mouton en imitant les autres spectateurs ?
Trouvera-t-il ce qu'il cherche à la fin de cet interminable corridor dont les portes semblent n'ouvrir que sur des loges ?

La pièce que je tiens entre mes doigts saura décider de son sort, impartiale comme toujours.


Face, l'Espoir gagne.
Pile, le Vampire perd.



Il semblerait que la soirée ne doive pas aller en s'arrangeant...




Un nouveau grondement se fait entendre, inquiétant de par sa proximité. Et voilà qu'une nouvelle partie de la voûte s'effondre sans crier gare sur une partie de l'estrade, condamnant l'entrée des coulisses avec ses énormes blocs de pierre. Extrêmement lourd même pour un non-humain, ils bloquent la seule porte qui n'était pas fermée et isolent le Vampire qui n'a pas eu le temps de faire marche arrière avant qu'il ne soit trop tard. Incapable d'agir sans aide extérieure, il se retrouve seul et enfermé dans un endroit plus instable encore que la grande salle du théâtre. Et la sortie qu'il était initialement venue chercher ici ? Elle n'existe plus, semble-t-il...

Sans votre aide, nul espoir d'échappatoire pour Aldric. Le choix est vôtre à présent : l'abandonnerez-vous à son sort par peur de vous mettre plus en danger que vous ne l'êtes déjà, ou bien choisirez-vous de le sortir de là ? Décidez ce que bon vous semble, mais faites-le avant qu'il ne soit trop tard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   28.09.12 22:26

Trouver une issue était devenu la seule préoccupation d'Aldric. Il savait déjà comment tout cela se finirait s'ils restaient coincés ici trop longtemps. Soit ces crétins finiraient par s'entretuer - ou pas loin - soit ils périraient sous les décombres car au rythme où allaient les choses, ce théâtre ne serait bientôt plus qu'un amas de pierres et autres décombres. Au moins, il n'était pas seul à vouloir trouver une solution, ayant trouvé une alliée en la personne d'une jeune femme à l'allure assez étrange qui n'avait pas mis longtemps à voir qu'il n'était pas humain. Mais ce n'était que secondaire. Et au moins, il allait pouvoir agir en toute tranquillité devant elle, elle ne serait pas surprise s'il faisait quelque chose qu'un enfant humain n'aurait jamais été capable de faire.

Bref, les voilà donc sur la scène, espérant trouver une sortie. Le vampire ne fit pas attention à la brève conversation qu'avait eue la jeune femme avec le garçon - ou la fille - qu'il avait secouru tout à l'heure, même s'il en avait entendu des bribes. Enfin, il valait mieux que cette personne pense que la jeune femme portait un costume plutôt que de se mettre à crier ou il ne savait quoi. Ces humains pouvaient être si imprévisibles parfois...et si idiots aussi. Il suffisait d'observer ce qui était en train de se passer au niveau des portes.
Il avait annoncé à la jeune femme qu'il allait voir en coulisses, espérant trouver l'entrée des artistes. C'était sans doute leur seule solution...il fallait que cette porte soit ouverte, il le fallait !

Aldric s'engouffra donc dans le long couloir derrière la scène, passant à côté d'une multitude de portes qui menaient à des loges - à en juger par les noms qui étaient inscrits dessus. Et puis, il la vit. La porte tant recherchée. Il accéléra le pas, pressé d'atteindre enfin son objectif et surtout, pressé de voir s'il avait eu raison ou non. Il n'eut toutefois pas l'occasion de vérifier car tout à coup, une nouvelle partie du bâtiment s'effondra, bloquant la seule issue restante. Le blondinet avait tout juste eu le temps d'esquiver l'énorme bloc de pierre qui avait failli le changer en crêpe, mais il se retrouvait à présent piégé. Il avait beau être plus fort que le commun des mortels, même lui n'arriverait pas à bout de ces énormes blocs.

Bien sûr, il tenta d'en dégager quelques-uns, mais il dut rapidement se rendre à l'évidence qu'il n'y arriverait pas. Du moins, pas seul. Quelle honte pour quelqu'un comme lui...Il n'allait tout de même pas appeler à l'aide ! En même temps, quel autre choix lui restait-il ? Il était hors de question qu'il moisisse ici ! Sa fierté allait en prendre un coup, mais tant pis.

"Y a quelqu'un ? Je suis pris au piège !"

Bon sang ! Pourquoi était-il venu ici ? Pourquoi avait-il décidé de tuer l'ennui ici ? Il tenta une nouvelle fois de faire bouger l'un des blocs, mais il n'y parvint pas. C'était bien la première fois qu'il se sentait totalement impuissant...et c'était très énervant, très irritant ! Et dehors, les choses ne semblaient pas s'améliorer non plus, au contraire. Que se passait-il donc ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   09.10.12 15:18

    C'était... Perturbant ? Dérangeant ? Cette fille... Makoto eut un frisson dans le dos face à elle. Elle était... Si bien faite. On n'aurait pas dit un costume. Mais ses yeux... Ils donnaient envie à Makoto de partir au loin, de ne pas s'en approcher. Avant d'avoir eu l'occasion de faire une réflexion de plus, Mina agrippa le bras de Makoto en beuglant.

    « Qui c’est elle ! Pourquoi tu lui tournes après ! »

    Mako ne put s’empêcher de rougir en ayant une mine blasée. Il ne fallait pas avoir fait Havard pour s’apercevoir que ce n’était pas le moment pour ça mais il faut croire que la main de l’évidence n’avait jamais osé la toucher celle-ci… On ne pouvait pas tout avoir et elle s’en rendait compte… Pourquoi elle n’était ni intelligente ni jolie alors ! En pensant ça, elle se disait qu’elle ne valait pas mieux que Mina de penser ça maintenant… La Dame Blanche était repartie de son côté. Avait-elle été si vexante ? Mais elle n’avait pas eu peur exprès pourtant… En récupérant son sac à dos, elle vint prendre sa bouteille sans se préoccuper de l’autre cruche plus longtemps.
    Elle n’en été pas fière mais ou en été le théâtre… Elle fit couler une fine quantité d’eau dans sa bouche pour se rincer la bouche. La fraîcheur du liquide lui faisait du bien et lui débarrassait de l’horreur de la vomissure un peu plus tôt. C’est sans élégance qu’elle cracha le tout au sol avant de recommencer encore une fois. A défaut de pouvoir se brosser les dents… En bouchant le goulot elle contemplait les gens aux alentours. Certains paniqués encore mais beaucoup s’étaient un peu calmés, pleurant et maudissant leur sort. Normal il ne se passait rien… Elle ferma les yeux pour respirer un bon coup. On essaie de ne pas trop se faire pipi dessus mais surtout, on ne laisse pas le cadavre complètement réduit en sauce la perturbé plus longtemps… Ouais facile à dire, comme d’habitude. Elle tremblait, était morte de trouille et à la fois exaspérée par la fille de son patron qui pillait encore, comme si elles étaient ensemble. Makoto porta une main à son front, ça y est, il manquait plus le mal de crâne et maintenant qu’il est là, la fête commençait.

    Un des comédiens s’approcha de la foule avec un membre de la sécurité. Ce n’était que maintenant que ces inutiles leur demandaient d’être calme ! Alors que certains se sont déjà pétés les cordes vocales, s’étaient retournés les ongles, broyés les poings et fracturés les phalanges contre la porte et que d’autres se mettent à vomir. Voulant en écouter plus, Makoto avait fait machine arrière avant d’être arrêté par un petit bruit sec et une sensation bizarre sous la chaussure. En soulevant son pierre, elle voyait des petits éclats brisés. Qu’est-ce qu’elle avait écrasé comme ça ? Ce qu’elle pouvait dire c’est que ce n’était pas bien gros, peut-être de la taille d’une pièce et c’était à l’état de brisure maintenant. La demoiselle ne fit pas plus attention à ça, elle reprit sa route. Elle s’approcha du petit groupe qui s’était formé. Elle apprit que personnes ne savaient ce qui se passait, de conserver notre calme. Bla bla… Rien de bien réjouissant en somme. Même dans ces moments là, la concentration de Makoto ne résistait guerre. Elle avait espéré entendre une sortie, elle avait juste retenu « nous sommes coincés ici ». C’est vrai qu’on ne l’avait pas tous remarqué ici… Un autre tremblement avait été entendu comme les deux autres précédents, mais celui-ci était plus sourd, plus lointain. Une autre partie du théâtre venait apparemment de lâcher. Vers la scène, une femme était paniquée. Elle secouait avec force un autre de ses confrères avant de partir à l’arrière de la scène. Ce dernier se précipita vers le groupe avant de beugler qu’ils avaient vu un enfant aller vers les loges, là d’où provenez le bruit. Le garde avait foncé là où la jeune comédienne était passée avant d’être suivie par plusieurs autres personnes. Un enfant ? Etait-il encore en vie ? Sans vraiment réfléchir, Makoto avait suivi la foule.

    Curiosité ?
    Quelle était Malsaine…

    Sur place, la comédienne répondait au garçon qui avait appelé à l'aide. Il y avait bien quelqu'un ici! Plusieurs personnes essayaient de déblayer les grosses pierres mais rien à faire, elles ne bougeaient pas ces idiotes!
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   12.10.12 20:37

Le cœur d’En-Zakel rata un battement.
Elle eut à peine le temps de faire un bon en arrière pour éviter de se faire toucher par l’éboulement, que déjà une pensée s’insinuait dans son esprit, sournoise et insidieuse.

Il est coincé. Il va mourir.

La jeune femme regarda les gros blocs de bétons écroulés devant l’entrée menant aux loges, les yeux écarquillés, ne réalisant pas une seule seconde qu’elle venait de se mettre en apnée. Elle sentait le sang pulser à ses tempes, la paume de ses mains devenir moite, et une douleur sournoise vint s’installer dans son ventre. Elle y posa une main qui se crispa sur son corset, agrippant le tissu fin, la désagréable sensation la tiraillant de l’intérieur.

Il va mourir.

Dans son esprit se superposaient deux images : celle du jeune garçon piégé derrière les ruines du théâtre, et celle de son fils à l’époque où il avait physiquement le même âge que l’autre créature retenue entre ces murs. Deux enfants qui se ressemblaient un peu, suffisamment en tout cas pour que la Faucheuse ne sache plus faire de distinction entre les deux l’espace d’un instant. Elle ne supporterait pas de voir le blondinet mourir. Il était peut-être très vieux, il faisait peut-être partie d’une race extraordinaire, mais pour le moment, elle ne voyait en lui que la réflexion du fils qu’elle avait laissé derrière elle.

Il va mourir.

Il était extrêmement facile de faire perdre pied à En-Zakel dès lors que l’on connaissait sa plus grande faiblesse. Pour peu qu’elle pense à son enfant, elle oubliait tout : retenue, prudence, discrétion, tout ce dont quelqu’un comme elle devrait faire preuve en temps normal pour ne pas se faire repérer et abattre bêtement. Et, en l’occurrence, la jeune femme laissa de côté tout discernement. Elle fit quelques pas en arrière pour s’écarter de la petite foule amassée devant les décombres, et qui s’acharnait en vain à tenter de bouger les énormes et lourds morceaux de plafond écrasés sur la scène. Ses yeux blancs ne quittaient pas un seul instant l’entrée bouchée du couloir, tandis que la voix étouffée du jeune garçon parvenait à ses oreilles, lui faisant perdre le peu de réserve qu’il lui restait. Sans ciller une seule fois, elle entrouvrit la bouche, et d’entre ses lèvres fines s’échappa un murmure prononcé dans la langue des morts.
Le cadavre du comédien écrasé laissa échapper une délicate fumée légèrement luminescente, âme libérée d’un corps de chairs mortes et froides. La fumée se mua en une silhouette éthérée qui s’avança au milieu de la foule, indifférente aux cris de stupeurs et aux hurlements de terreur. Elle se glissa entre les blocs de béton et les fit frémir, juste assez pour déloger quelques petites pierres, mais rien de suffisant pour laisser sortir le blondin.
La Faucheuse invoqua alors d’autres fantômes, son regard immaculé toujours rivé sur ce qui accaparait toute son attention. Les esprits vinrent se joindre à leur frère pour faire trembler les pierres. Doucement, grâce à leurs efforts combinés, les fragments tombés finirent par se séparer les uns des autres, se fissurant de part en part. Certains dans la foule semblèrent réaliser ce qui était en train d’arriver. Leurs pairs les traitèrent d’inconscients tandis qu’ils s’efforçaient de créer une issue. Quelques minutes plus tard, l’ouverture tant attendue se dessina enfin.

En-Zakel continua à murmurer jusqu’à ce qu’elle n’ait plus besoin des fantômes et puisse se permettre de les congédier. En retrait par rapport à la masse, les fines veines blanches à ses tempes semblaient luire doucement, tout comme ses yeux. Dans sa position, il faudrait lui faire face pour la voir, ce qui excluait la quasi-totalité des « résidents » du bâtiment. Seul le jeune garçon le pourrait durant un bref moment, ainsi que ceux et celles qui pivoteraient sur leurs talons et la fixeraient droit dans les yeux pendant les quelques secondes qu’elle mettrait à refouler son aura et son pouvoir.
Elle avait fait preuve de négligence et d’imprudence, et ne s’en souciait pas le moins du monde. Elle avait sauvé l’enfant, c’était tout ce qui lui importait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   23.10.12 22:56

Pris au piège. Était-ce la fin ? Non, il refusait de laisser tomber ! Il n'avait pas traversé les siècles pour mourir en des circonstances aussi ridicules ! Ce n'étaient pas des pierres qui allaient l'arrêter ! Il ignorait encore comment il allait faire, mais il allait sortir de là. Il le fallait. Alors, il avait essayé de faire bouger les gros blocs lui-même, mais malgré sa force supérieure à celle des humains, il n'y parvint pas. Il avait le corps d'un enfant, après tout, et dans des moments comme celui-ci, la différence se faisait ressentir. Et c'était terriblement frustrant. Mais ce n'était pas le moment de penser à ça. Il devait trouver une solution et si cette solution impliquait le fait d'appeler au secours, eh bien, il le ferait. Même si c'était rageant, même si c'était embarrassant. Néanmoins, aux yeux des gens, il était juste un gamin blond innocent. Il se mit donc à appeler et obtint bientôt une réponse de la part d'une femme.

L'instant d'après, il entendit des voix provenir de la scène, ainsi que des bruits qui laissaient supposer que plusieurs personnes étaient en train d'essayer de faire bouger les blocs de pierre. Que pouvaient bien faire quelques pauvres humains ? Il aurait presque fallu une grue pour que ces satanés trucs veuillent bien bouger ! Enfin, au moins, certains ne pensaient pas qu'à leur petite personne et se donnaient vraiment à fond pour le sortir de là. Même si ça ne suffisait pas. Et pendant ce temps, les murs tremblaient toujours. Et plus le temps passait, plus le sentiment que quelque chose de terrible était en train de se passer devenait fort. Il craignait le pire. Il avait déjà assisté à une guerre, il n'avait absolument aucune envie que cela se reproduise. Bon sang ! Si une guerre était en train d'éclater, il devait être là pour son pays ! Mais au lieu de cela, il était coincé derrière des pierres. Il ne lui restait plus qu'à attendre et espérer que son fidèle serviteur ait pris les devants pour parler à la nation et, éventuellement, pour prendre des décisions. Bien sûr, ce n'étaient là que des suppositions étant donné qu'il ignorait ce qui se tramait à l'extérieur.

Il fut tiré de ses pensées par le bruit des pierres qui bougeaient. En même temps, une étrange sensation l'envahit. Ce n'était pas normal. Les pierres bougeaient, mais c'était incontestablement l’œuvre du surnaturel. Il aperçut des espèce de silhouettes s'activer pour le sortir de sa "prison". Qu'est-ce que c'était ? Des...esprits ? Ou du moins un truc qui y ressemblait. C'était la première fois qu'Aldric était témoin d'une chose pareille et pourtant, il en avait déjà vu des choses... Qui pouvait bien être à l'origine de ce phénomène ? En plus, les gens semblaient pouvoir les voir, à en juger par les murmures inquiets qui se firent bientôt entendre.
Qui ? Le blondinet ne mit pas longtemps à trouver la réponse. Cela ne pouvait être que cette étrange jeune femme blanche. Et cela se confirma lorsqu'il retrouva enfin la liberté. Il fit face à ladite jeune femme l'espace de quelques instants et put voir très distinctement ses yeux et ses veines briller. Qu'était-elle donc ? Peu importe. Elle l'avait sauvé. Il lui devait une fière chandelle.

Il fit quelques pas en sa direction, lui adressant un petit sourire qui en disait long. Notamment qu'il avait compris que c'était grâce à elle qu'il avait pu sortir de là. Et puis, il se tourna vers toutes les personnes lambda ayant cherché à lui venir en aide. Il esquissa son plus beau sourire avant de s'adresser à eux.

"Merci tout le monde ! Vous m'avez sauvé ! J'avais si peur..."

Et hop ! Un petit numéro larmoyant avec de grands yeux remplis de larmes. Les gens marchaient à fond, ils couraient même. Certains étaient émus et une femme eut même l'audace de se jeter sur lui pour lui faire un câlin, le tout en lui disant que tout irait bien, qu'il retrouverait bientôt ses parents, qu'il ne devait pas avoir peur. Aldric joua le jeu, fit mine de se reprendre et offrit une nouvelle fois son plus beau sourire à la femme avant de se détacher. Les murs venaient encore de trembler. S'ils ne sortaient pas vite d'ici, ils finiraient ensevelis sous les débris ! Et la seule issue qu'ils auraient pu emprunter était bloquée. Car certes, les blocs de pierre qui avaient bloqué l'entrée n'étaient plus, mais il restait ceux qui bloquaient la porte. La sortie tant désirée. Mais peut-être que la "dame blanche" pourrait une nouvelle fois faire preuve de ses...talents.
Alors, sans plus se soucier des autres, Aldric s'avança vers elle, s'arrêtant juste devant elle, la dévisageant un moment avant de lui faire un gros câlin. C'était une feinte, évidemment. Mais avec toutes ces personnes présentes, il ne pouvait pas parler librement.

Il avait passé ses bras autour de son cou, non sans l'avoir quelque peu obligée à se baisser avant, puis il colla ses lèvres pratiquement contre son oreille.

"Vous pourriez refaire votre petit tour pour débloquer la sortie ? Et...merci. Sans vous, j'aurais sans doute été condamné."

Il la lâcha enfin et fit quelques pas sur la scène. Ça devait marcher. Car quelle autre solution leur restait-il ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   31.12.12 0:30

    C’étaient des faits et gestes inutiles… Pourtant tout le monde était là, essayant de bouger vainement l’énorme éboulement qui était devant eux. Même elle s’écorchait les ongles sur les morceaux de bétons. Elle le savait, ça ne servait à rien. Elle ne pouvait pas se décider à rester là alors que quelqu’un risquait la mort en ce moment même. Elle l’avait même frôlé de peu il y a quelques minutes et elle ignore comment elle peut être encore en vie à ce moment précis. Le saura-t-elle un jour… Peut-être était-ce un coup des anges ? Elle doutait qu’Amaku était son ange gardien, mais c’était ce qui lui envahissait l’esprit.

    Perdu dans ses pensées, elle revint à la réalité à cause des cris délicats d’un phacochère qu’on égorge. Elle secoua la tête doucement. Une femme plutôt. Elle avait souvent du mal à croire qu’elle en était une aussi… En fixant aux alentours, elle ne put s’empêcher d’hurler de frayeur à son tour. Un… Une chose, un truc était devant l’énorme tas. Elle faisait… En fait, Makoto n’était pas sûre de ce que faisait cette étrange sphère. Mais elle n’eut pas le temps de réfléchir sur ce point que d’autres machins à peu près semblable vinrent à leur tour contre l’éboulis. Des frottements sourds se firent entendre alors que des gros rochers se déplacer, tandis que le reste des gens s’étant écartés le plus possible pour s’agglutiner contre les murs, elle avec. Son cœur battait à la chamade, comme beaucoup, l’inconnue lui faisait peur et là, elle avait le trouillomètre dans les talons.

    Devant eux, un spectacle surnaturel se produisait. Toutes les pierres bougeaient, que ce soit les petites qui étaient assez lourds pour ne pas être déplacées ou les grandes dont l’espoir de les bouger à bras nus étaient reposés sur le petit bonheur-la-chance. Elles se déplaçaient à terre gentiment alors que beaucoup claqués des dents. Même quand le blond fut libérer, le petit moment de soulager qu’il y aurait dû avoir était remplacé par un silence pesant à l’air chargé de suspicion et de tension dû à la stupeur du moment. Quand le garçon remercia tout le monde, personne n’avait bougé hormis une femme, dont laquelle l’adolescent se jeta dans les bras. Et la thèse de l’ange revint à la mémoire de Makoto.

    « Un Ange… »

    Les mots avaient glissés des lèvres fines de l’adolescente mais elle n’était pas sûre qu’on l’ait entendu. Mais ça trottait dans sa tête, telle une litanie.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 435
▬ Humeur : Fluctuante
▬ Profession : Médecin légiste

▬ Fiche : Par ici, mon chou

| D O S S I E R |
▬ Je suis :
▬ Je veux :

The White Reaper
[Faucheuse]


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   31.12.12 18:46

Un mince sourire étira les lèvres d’En-Zakel l’espace d’un instant, lorsqu’elle vit sortir l’enfant de derrière l’éboulement. Les fantômes ayant fait leur œuvre, les pierres avaient vite fait d’être dégagées sur les côtés, offrant au garçonnet l’ouverture qu’il lui fallait pour se tirer du pétrin dans lequel il s’était trouvé. La grande dame blanche inspira longuement et se fit violence pour faire refluer son pouvoir et son aura bien particulière.
Elle regarda le manège du garçon, se disant qu’il était très doué pour jouer la comédie. Qui qu’il puisse être, quel qu’ait pu être son âge, il se débrouillait très bien pour faire croire ce qu’il voulait à la foule agglutinée autour de lui, le rassurant aussi bien que possible, lui promettant que tout irait bien et qu’il retrouverait bientôt ses parents. La jeune femme sourit un peu plus en haussant brièvement les épaules.

C’est dingue ce qu’on ferait pour un enfant ...

C’est alors que ledit enfant, délaissant leurs camarades d’infortune, s’approcha d’elle et la détailla un instant. La Faucheuse pencha doucement la tête sur le côté et s’apprêta à lui demander ce qu’il regarda avec tant d’insistance lorsque, à sa grande surprise, il lui sauta au cou et la serra dans ses bras.
Les yeux blancs d’En-Zakel s’écarquillèrent et son cœur rata un battement une fois encore. Elle se pencha un peu pour être à la hauteur du garçon et le prendre dans ses bras à son tour, se rendant à peine compte d’à quel point son geste avait été purement et sincèrement maternel, réflexe de l’époque où elle s’occupait de son fils. Une fois encore dans l’esprit de la jeune femme, son visage se superposa brièvement à celui du blondinet accroché à elle. Blondinet qui lui murmura quelque chose qui eut tôt fait de la faire redescendre sur terre. Un léger sourire en coin étira ses lèvres tandis qu’elle lui chuchotait sur le même ton :

- Ca pourrait se faire sans problème. Il faudrait faire diversion pendant que j’agis cependant, je ne peux pas me permettre de laisser quelqu’un d’autre savoir que je ne suis pas humaine. Et ... de rien. Vraiment, qu’y avait-il à faire à part te sortir de là ?

Elle le regarda s’éloigner en réfléchissant déjà à un moyen de rappeler des fantômes suffisamment forts pour déblayer leur seule issue, lorsqu’un mot parvint à ses oreilles, murmuré si bas qu’elle eut d’abord l’impression qu’elle l’avait rêvé.
Mais non, elle avait bel et bien entendu quelqu’un prononcer le mot « ange », et cela la fit frémir de colère et d’une légère appréhension. Y avait-il un ange dans la salle ? Cela n’aurait absolument pas arrangé ses affaires, en plus de la plonger dans une colère noire.
Tournant la tête de droite et de gauche, cherchant un potentiel ennemi, elle finit par poser son regard sur quelqu’un qui la regardait fixement, bouche bée. En-Zakel la reconnue comme la jeune personne très androgyne qui l’avait crue déguisée. Apparemment, cette couverture venait de voler en éclat.
Et c’est alors que la Faucheuse se demanda si ce n’était pas elle qui venait de l’appeler « ange ». La dame blanche eut beaucoup de mal à ne pas éclater de rire. L’ironie de la situation était comique, vraiment comique quand on connaissait son aversion pour les créatures de Dieu. Mais peut-être pourrait-elle tourner la situation à son avantage ?
Calmement, En-Zakel s’approcha de l’adolescent – ou adolescente – et s’accroupit pour être à sa hauteur. Elle lui sourit très gentiment et leva un doigt devant ses lèvres, lui signifiant qu’elle ne devait rien dire à qui que ce soit. Doucement, elle dit :

- Je vais avoir besoin d’aide. Il ne faut pas qu’on me voit pendant que j’essaye de créer une issue. Est-ce que tu pourrais aider le jeune garçon qui vient d’être délivré à occuper les autres ?

Elle se releva ensuite et se dirigea vers le couloir menant aux loges et à l’entrée des artistes. Restant au maximum en retrait, elle attendit qu’une ouverture se présente pour pouvoir s’engouffrer dans le passage et les faire sortir de là une bonne fois pour toutes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   13.01.13 1:48

Décidément, il devait faire preuve de tous ses talents de comédien en ce jour. Mais ce n'était pas comme s'il avait vraiment le choix. Il ne pouvait pas se permettre d'être découvert. Il y avait bien trop de gens ici, des gens qu'il espérait néanmoins voir sortir de ce maudit théâtre sains et saufs. Néanmoins, il ne parviendrait pas à les faire sortir tout seul. En fait, il était même complètement impuissant face à la situation et ça, c'était tout simplement insupportable. Et si cette étrange femme n'avait pas été là, il n'aurait jamais pu sortir de derrière ce tas de pierre. Il était fort, certes, mais même lui avait ses limites. Et découvrir ses limites dans une situation pareille n'avait jamais rien d'agréable.
Bref, une fois sorti d'affaire, il se prêta au jeu, berna tous ces gens qui avaient eu peur pour lui, et alla remercier sa sauveuse comme il se devait. Mais il ne lui avait pas fait un câlin juste pour ça. En effet, il lui avait demandé si elle pouvait recommencer son petit tour pour leur créer une issue.

Fort heureusement, elle était prête à coopérer, mais elle allait avoir besoin d'une distraction. Évidemment. Elle non plus ne pouvait pas prendre le risque d'être découverte. Aldric hocha la tête et lui adressa un petit sourire.

"Comptez sur moi."

Encore fallait-il trouver un moyen...mais ce ne serait pas bien difficile. Ce fut là que la personne qu'Aldric avait sauvée tout à l'heure se mit à murmure le mot "ange". Elle avait donc vu ce que la jeune femme avait fait... c'était problématique. Ou pas. Si elle la prenait vraiment pour un ange, elle allait peut-être coopérer. Les humains avaient tendance à vénérer ces créatures à plumes ou au moins, à les admirer.
La jeune femme lui demanda de l'aider à créer une diversion et en effet, ce serait peut-être mieux à deux. Enfin, de toute façon, le blondinet savait déjà quoi faire. Il s'arrêta au milieu de la scène et se mit à sangloter et même à trembloter.

"J'ai peuuuur ! Je veux ma mamaaaaan !"

Il n'avait pas franchement envie que la grosse dame de tout à l'heure se jette encore sur lui et l'étouffe de ses câlins, mais à l'heure actuelle, il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire d'autre.
Sa petite comédie porta ses fruits. Du moins, en partie. Certaines personnes se tournèrent vers lui et tentèrent de le calmer avec des mots qui se voulaient rassurants. Cependant, elles aussi avaient peur. Aldric le sentait à plein nez.

"Je veux rentrer à la maisooooon !'

Et là, il se mit à courir à travers la salle en espérant qu'au moins quelques crédules le suivraient. Ce n'était pas terrible comme diversion, mais on faisait avec ce qu'on avait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Fiche : Je suis Twist of Fate. L'inéluctable. L'aléatoire.

is gamblering you.
| PNJ |


MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   07.08.13 14:44


CLOTURATION D'EVENT - GROUPE 4



Si l'Horreur frappe à chaque porte, que la malchance s'acharne et que la panique est devenue un nouveau standard de cette journée, force est de constater que ces trois-là s'en sorte magnifiquement. La méthode de la faucheuse est un peu trop extrême, et le Destin se chargera surement de lui rendre une petite visite plus tard pour lui remettre les pendules à l'heure, mais la performance est un succès.

Une sortie. Une échappatoire. Vite, l'air libre ! Et dépêchez-vous de quitter les lieux et de rejoindre les autorités et ambulances les plus proches. L'endroit n'est pas sur et vous avez surement des proches à retrouver.



En-Zakel [Faucheuse] étant active, l'administration considère qu'elle a réussit à s'en sortir saine et sauve.
Aldric Chastain [Vampire] étant actif, l'administration considère qu'il a réussit à s'en sortir saine et sauve.
Makoto Otokonoko [Humaine] étant active, l'administration considère qu'elle a réussit à s'en sortir saine et sauve.






GROUPE SEMI-CLOS
L'event est terminé pour le groupe 4. Cependant s'ils le souhaitent, les joueurs En-Zakel, Aldric Chastain et Makoto Otokonoko peuvent encore poster pour conclure ou réagir aux récents évenements.

Note spéciale : Bravo mes chers, bravo ! Twist of Fate vous salut bien bas. Vous êtes un des seuls groupes a n'avoir subit aucune perte. Décidément, vous êtres vraiment fascinant, vous autres Terriens.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT - Groupe 4] De l'art de s'attirer les ennuis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: old naniwa :: Le théâtre-