AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Métaphysique des Chances [Pv Altar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   18.11.12 1:23

C'est pas la peine de tergiverser. J'ai la poisse.
La poisse bien dégueulasse, celle qui te colle à la peau.

Les bruits de pas se rapprochent. Bordel, qu'est-ce que je peux y faire ? Ils vont bientôt me trouver. C'est pas que je sois fait comme un rat, mais presque.

Ça brule dans ma poitrine. Faut croire que j'ai plus tellement l'habitude de ce genre de petites cavalcades joyeuses et mouvementées. Goût ferrugineux dans ma bouche, et enfer acide dans mes poumons. Ma cachette est bien trop simplette. Connaissant les gars en face, j'en ai à peine pour une pauvre petite minute avant qu'ils ne me repèrent.

A trop jouer au con, on finit par vraiment le devenir.
Ta gueule toi.
T'aurais dû réfléchir. T'aurais du prendre le temps de te poser. Depuis quand c'est malin, de foncer dans le tas ?
Situation d'urgence.
Mon cul oui.

Cette putain de voix dans ma tête a raison - bien sur que j'ai raison, crétin d'inconscient -, j'ai été stupide d'agir comme ça. J'aurai dû mieux analyser la situation, observer davantage, en tirer de meilleures estimations, de meilleures décisions. Mais. Quoique. Vu le petit trou à rat par lequel je les observais, j'aurais pu rester des décennies sans jamais pouvoir les dénombrer totalement.
Autrement, j'aurais peut-être pu comprendre que ce petit cartel de contrebande n'était pas SI petit que ça. Membres trop bien armés. Trop bien organisés. C'était louche. Mais je les pensais une demie-douzaine tout au plus.

Et voila que tu te retrouve avec une trentaine de tarés prêt à te réduire au silence collés à l'arrière-train.
C'est l'idée, oui.

Voila donc où j'en suis. Planqué misérablement derrière les caisses d'un entrepôt minable, essoufflé comme un vieux canasson à bout de force, à attendre qu'ils ne me mettent la main dessus. Quelque chose cloche, définitivement. Ils mettent bien trop d'ardeur à vouloir m'enterrer six pieds sous terre. Tant de monde pour un seul fouineur, ce n'est pas normal.
Autre élément anormal : Leur méthode de fouille. Au lieu de foutre le bordel, d'agir avec rapidité et force violences, je les constate rester extrêmement prudents au milieu du fatras indicible de ces lieux.

Puis, un coup d'oeil sur les étiquettes plaquées sur les caisses. Je comprends.

Spoiler:
 

La moindre étincelle, le moindre mouvement brusque, et KABOUM. Normal que ces types fassent gaffe. Je suppose qu'ils tiennent au moins un peu à leur vie. Par conséquent, j'ai peut-être un peu plus de temps que je ne le pensais. Et peut-être une chance de m'en sortir. Youpee, faites péter le champomy pomme.
Enfin, pour ça, il faudrait me bouger un minimum. Avec le recul, je réalise que ce n'est pas qu'un entrepôt. Plus une sorte d'usine. En toute logique, il devrait y avoir des sorties de secours. Je me glisse dans l'ombre, essayant d'éviter un maximum les autres types, jusqu'à enfin en trouver une. J'ai l'impression que ça me prend une éternité, mais j'y arrive. Une porte découpée dans le mur froid, le ticket vers la fin des emmerdes. Sauf que...

Raté.
ET MERDE.
Depuis quand les portes de secours ont des serrures à reconnaissance palmaire ?!

Un trompe-l'œil. Un putain de trompe-l'œil. La pièce derrière cette fichue porte doit refermer un truc terrible. Mais là, étrangement, je sens que c'est pas trop le moment. En choppant la poignée dans l'espoir de l'actionner, j'ai enclenché l'alarme. Et tous rappliquent.

Advienne que pourra.

Le vieux flingue dans ma main ne me sert à rien. Si une seule balle touche un des caissons, c'est foutu pour nous tous. L'avantage, c'est qu'eux non plus ne peuvent pas tirer. Alors je cours. Je fonce vers l'entrée principale. Quinze mètres. Dix mètres. Cinq. Quatre. Trois...
L'air libre. Je bifurque d'un coup.

Sauf que je n'ai pas fait trois pas avant de me manger une surface solide. La surprise est à la fois salvatrice et traitre : Elle me force à lever le canon de mon arme vers l'obstacle mouvant, tout en m'empêchant de tirer, trop abasourdi de stupeur que je suis.
Et derrière, les cris qui s'approchent.
J'ai la poisse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   18.11.12 12:59

Manger manger manger manger. Ca faisait un bail que je n'avais pas ressenti l'extase que pouvait procurer une bonne petite rasade de ce divin liquide rouge. Depuis la mort d'Ismail en fait.

J'avais entendu dire au comptoir qu'on pouvait se procurer du sang en hôpital. Solution de facilité, mais qui pourrait revenir cher à la longue. Il serait bien moins couteux de trouver quelque alcoolique sur les quais, quelqu'un dont la disparition ne causerait de tord à personne, ou alors un vieux pilier de bar qui trainait au Fervent Onirisme.
La vie de vagabond avait ses avantages, mais je ne peux pas me permettre de faire ça comme au bon vieux temps, trop de morts dans la même ville pourrait finir par paraitre suspect.
Qu'il est chiant et ennuyeux de devoir rester au même endroit. Ca m'empèche de reflechir correctement, il vaut mieux que j'aille marcher un peu pour me dégourdir les jambes et l'esprit.

Je renfonce donc le vieux machin qui me sert de chapeau sur ma tête, souris de toutes mes dents en regardant le rebord qui obstrue une partie de mon champ de vision, et sors de chez moi. Je file instinctivement vers Bay Area, qui sait, avec un peu de chance un malfrat ou un desespéré m'aggressera, et un coup de dent malencontreusement bien placé ne sera alors que légitime defense !
Rien que d'y penser j'en ai la bave aux lèvres, et ma bonne humeur revient crescendo.

Je crois que je me suis perdu dans ce foutu quartier, je commence à fredonner la Folia, de ce bon vieux Vivaldi, tout en épiant autour de moi pour voir si un débris humain ne traine pas par là, continuant mes déambulations au hasard sans faire bien attention où je vais. Mais alors que j'en arrive à un passage du morceau qui me plait particulièrement, et que je jetais un coup d'oeil par derrière moi, une masse filant à toute vitesse me percute, et il en fallu de peu pour que je ne me retrouve pas culottes par dessus tête.
La première chose que je vois en voulant dévisager ce qui m'était rentré dedans est le canon d'un flingue pointé vers moi, tenu par un vieux bonhomme éssouflé en imper.

Ah ! Un petit naïf - à première vue quelque peu desespéré - se décide enfin à vouloir me faire les poches, voilà qui résout mon dilemme. Je sens deja l'adrenaline monter en moi.
Mais encore faut-il qu'il n'ai pas la gachette trop facile, et que je puisse l'entourlouper à ma manière.
Je lève les mains et lui sort direct mon charabia.

- Eh l'ami, calme-toi un peu et baisse donc ton arme veux-tu ? Pas besoin d'user de la violence, on peut peut-être s'arranger autrement...

Mais alors que je parle, j'entends des cris pas très loin, et la tête du vieux ne me dis rien qui vaille.
Peut-être ai-je fais erreur sur la personne...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   20.11.12 9:31

Me calmer hein ? Quelle blague. Gamin, tu crois que c'est le moment ? J'ai une horde de tarés prêt à me faire la peau aux trousses. S'arranger autrement ? Mais pour qui tu me prends ? Je me fiche bien de toi. Ce que je veux savoir, là, maintenant, tout de suite, c'est ce que tu peux bien foutre dans un coin pareil à une telle heure.

Un bruit de balle.

Hm. Ouais. Non. Ça pourra attendre ça, je suppose. Pour le moment, j'ai surtout envie de me sortir de cette histoire sans terminer comme une pauvre passoire qui a fait son temps. Mon bras armé se baisse, histoire de lui montrer que je n'ai aucune hostilité envers lui. Tant que c'est réciproque. Mais à en croire sa tronche et ses paroles, il n'a rien à voir avec les types qui me poursuivent. Sinon, il m'aurait déjà sauté dessus. De toute façon, il est bien trop maigrichon comparé aux marmules qui attendent de me couler dans un bloc de béton frais.

- Je sais pas ce que tu fiche ici gamin, mais à ta place, je me mettrais à....

BANG

Woh woh woh !
Cette balle-là n'est pas passé loin.

- ...Courir !

Enfin, après, c'est comme tu veux hein. Mais personnellement, je doute fort que les projectiles et les coups des autres tarés là, décident de t'éviter exprès pour ta petite gueule, juste parce que tu n'as rien à voir avec cette histoire. En général, c'est le genre de menus détails dont ils ne s'embarrassent pas.
Moi en tout cas, je tiens aux peu d'années de vie qu'il me reste hein. Désolé de ne pas rester prendre le thé, ce sera pour une prochaine fois. Un coup d'œil derrière moi histoire d'évaluer la distance entre les assaillants et moi - nous - et je me mets effectivement à courir, contournant sans ménagement le "gamin" en question dont l'âge est bien le cadet de mes soucis pour le moment - non, en fait, je m'en tamponne le coquillard avec le pinceau de l'indifférence, comme disait mon fils dans sa période rebelz.

N'empêche que ces gorilles sont de vrais crétins. Ils tirent à tout va sous prétexte qu'ils ne sont plus à l'intérieur de l'usine. Stupides décérébrés. Quelqu'un peut les prévenir qu'une balle perdue ça peut, sous l'influence de cet enfoiré de Murphy et de sa Loi débile, finir n'importe où ? Spécialement là où il ne faut pas ? Purée, j'ai pas envie de finir en petits morceaux à cause d'une explosion déclenchée par ces types quoi.

- Hé, toi ! Tu connais bien les lieux ? Si c'est le cas, ça serait sympa de nous trouver une cachette ou un moyen de les semer. Genre, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   20.11.12 18:11

Il a baissé son arme, mais des coups de feu se font entendre, de plus en plus proches. Vu comment ça canarde, faut croire que c'est pas le vieux qui va me causer le plus de tort. Je sais pas ce qu'il leur a fait, mais ça devait pas être un bouquet de pâquerettes, moi qui voulait de l'adrénaline, quelque chose me dit que ça va être ma tournée.

Entre deux balles, il me dit de courir, et se fait la malle direct après.
Eh... Eheh. Un mini rire nerveux le temps de me rendre compte de la situation, et je décampe à la suite du vieux, qui a déjà pris un peu d'avance. Bordel, si je reste ici je vais pas faire long feu non plus, et ce mec reste un potentiel dîner.

Quelles étaient les chances pour que je tombe ici à ce moment là, alors que je faisais un pile ou face mental à chaque intersection, c'est quoi cet aléatoire pourri jusqu'à la moelle, j'ai rien deman-BANG- Shit shit shit shit shit.
Mais le vieux a probablement un plan, il doit pas courir au hasard. Personne ne s'en va guerroyer sans avoir de plan de secours. Personne fait ça, hein ? A part peut-être quelqu'un qui veut mourrir. Si tel est son souhait, qu'il nous mette d'abord à l'abri, je pourrais ensuite l'exaucer.
A peine l'ai-je rattrapé qu'il me demande si je connais le coin et si je peux nous dégoter une planque. C'est un grand comique celui-là, ou un grand malade. Si seulement je savais où on était c'aurait été avec plaisir, mais je crois que là, c'est ton boulot de nous sauver les miches mon petit père.

- Tu cherches les noises à des types armés dans des coins que tu connais pas toi ? Ahah, ah. T'es pas un grand malin. Je suis aussi paumé que toi ici.

Aller Altar réveille-toi, réfléchis. Tu dois bien avoir quelques idées dans ta boîte à malices, n'importe quoi. Vite. Vite, avant que tu ne sois à bout de souffle. Qu'est-ce que t'as sur toi ? Les clef de chez toi, celles du bar, et probablement quelques bouts de papier dans les poches. Mouais. Rien de bien intéressant ni utile.

- Essayons de tourner deux fois à droite dans les prochaines ruelles, ils nous croirons peut-être pas assez stupide pour faire un pseudo-demi-tour. Ensuite on avisera. Pfeuh, pfeuh. Faudrait aller vers Tennoji.

Clap clap clap. Bravo Iskov, chouette idée. Faisons ça ! Je me serais bien tiré une balle pour avoir dit quelque chose d'aussi stupide. Même si d'un côté, c'était peut-être notre meilleure option pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   29.11.12 21:34

Great. En en plus, ce p'tit con était inutile.
Pourquoi p'tit con ? Suffisait d'entendre sa façon de me causer. Fiston, c'est pas comme si j'étais ici par plaisir. C'est moyennement mon délire, de me faire trouer comme une passoire dans un coin glauque et inconnu. Toi, j'sais pas, mais moi non.
Pourquoi inutile ?
Seriously ?
Pour un gars trainant à cette heure aussi tardive dans un tel endroit, je pensais connement qu'il étais un habitué. Ou au moins un mec avec un minimum d'idées pratiques et profitables. Profitables à notre survie. A MA survie.

Pour le moment, continue de courir, au lieu de pester intérieurement.
Merci du conseil. On ne sait jamais, au cas où j'avais envie de lambiner hein.
A ton service.

Pas la peine de dépenser mon peu de souffle à lui répondre. Déjà que là j'ai légèrement du mal à suivre la cadence hein, (L'âge, c'est terrible) alors on va éviter de tenter le diable. Bon, du coup, il a dit quoi déjà, le môme ?

Deux fois à droite.
Deux fois à droite donc.

Rejoindre Tennoji, il en a de bonnes lui. Bien sur que c'était la meilleure chose à faire. Même un croulant comme moi peut le piger, et je ne suis pas encore sénile aux dernières nouvelles. Enfin bon. S'il pense qu'on peut rejoindre l'autre quartier par là hein. Pas le moment de tergiverser.

Droite, une fois. BANG. D'autres bruits de balles. Ça va, on a encore un peu de marge, les projectiles ne nous ont pas sifflés dans les oreilles cette fois.
Droite, deux fois.

- OH MERDE.

Je pile au dernier moment, déjà bien engagé dans la rue qui n'est rien d'autre que...

- Un cul-de-sac.

Amère réalisation. Putain de bordel de chiure. Un cul-de-sac. Ça m'apprendra à suivre les directives d'inconnus. Pas le moment de jeter un regard noir à ce dernier, j'en aurai toute l'occasion plus tard. Si on s'en sort. Ce qui semble pas mal compromit. J'inspecte rapidement la ruelle du regard et rien n'attire mon attention.

- Une autre idée de génie ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   09.12.12 19:57

Mes soupçons ne font que se confirmer on dirait, ce mec est vraiment un malade. Il dit pas un mot et commence à suivre mes instructions. Comme il était légèrement à la traine, et je me retourne pas constamment, j'ai failli louper le virage qu'il a pris.
Mais... Mais... Quand quelqu'un sort quelque chose d'aussi stupide on le prend pas à la lettre, on lui met une baffe et on lui donne une meilleure idée, c'est comme ça que ça marche.

Et on cours et on cours, et ils tirent et ils tirent.

Quand le vieux prend le second tournant, j'hésite fortement à simplement continuer tout droit et le laisser se débrouiller, n'oublions pas que c'est pas mon problème si il a des comptes à rendre. Si ça se trouve c'est les tireurs fous qui nous suivent les gentils et c'est lui le Bad Guy. Mais bien sûr.
Mais comme je suis trop gentil, trop curieux ou trop bête, je le suis. Reviens-là, je veux ma baffe.

J'ai pris un peu de retard sur lui à cause du virage inattendu, mais le vois s'arrêter d'un coup sec.
Pris au piège.
Je ralenti jusqu'à ce que j'arrive à sa hauteur, reprenant mon souffle, de toute façon on est cuits et on peut plus courir.

«Une autre idée de génie ?»

- Chacun son tour mon vieux. Je suis pas ton ange gardien.

J'essaie de me souvenir des galères passées pour trouver un truc, une astuce.

- Eh, on m'a raconté que si tu cours vers tes poursuivants en hurlant et en tirant partout, ils peuvent être tellement surpris qu'ils prennent peur.

Oui oui, il y a quelques années de ça un homme m'a dit avoir fait ça avec succès. Un pilier de bar certes. Dont je ne comprenais que la moitié des dires certes. Face d'après lui à des écureuils cybernétique CERTES.
Je vois de toute façon dans le regard du vieux que l'idée ne l'enchante pas. On dirait presque qu'il m'en veut. Je l'ai dis, je veux ma baffe.

Rapide coup d'œil aux alentours.
La première chose que je remarque sont les sacs poubelles qui trainent dans le coin du cul-de-sac. «Les préjugés sont tenaces, si tu ressemble à une ordure, tout le monde pensera que tu en es une.» disait le vieux Ismail quand on faisait du commerce. Ce n'est pas forcément très approprié à la situation, mais on fait ce qu'on peut.
Ni une ni deux je me vautre et essaie de plus ou moins me planquer sous les quelques sacs et mon chapeau, tout en gardant un œil sur ce qu'il se passe.
Dans le pire des cas ils me verront et me prendrons pour un clochard du coin.

- Ramène-t...

Je me tais en voyant une bande de mec débouler bruyamment à l'intersection de notre rue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   05.05.13 9:43

Des baffes se perdent. Sérieusement. Tu la veux gamin, tu l'aura, mais pas tout de suite. Une bonne grosse tatane de derrière les fagots dont tu me dira des nouvelles, foi de pépé Inoue. Par contre, dans l'immédiat, on va tenter de rester en vie, ça serait déjà une idée pas trop mal, pas vrai ?

- Eh, on m'a raconté que si tu cours vers tes poursuivants en hurlant et en tirant partout, ils peuvent être tellement surpris qu'ils prennent peur.

Fout-toi de ma gueule en plus, petit con.
Bien. Du calme. Il doit bien y avoir une solution pas vrai ? Quelque chose pour nous sortir de la panade. Après tout, dans les films, c'est toujours dans ce genre de moment qu'un miracle arrive. Du genre, un allié inattendu qui surgit de nulle part. Une explosion subite qui distrait tout le monde. Un troupeau de lycans enragés qui piétinent les poursuivants. Enfin, quelque chose dans le genre quoi.
Le soucis, c'est que si je réfléchis bien, je n'ai pas d'alliés. Et les explosions, ça n'arrive pas tout les jours, même dans un coin aussi pourrave que Bay Area. Et pour les lycans en rage, loupé aussi, ce n'est pas la pleine lune.
De toute façon, j'ai jamais cru aux miracles.

Mais merde, une solution, vite !

Le mur est trop haut pour escalader. Il n'y a pas la moindre porte à défoncer. Rien d'autres que des putains d'ordures, partout.
Des putains d'ordures que mon compagnon de fuite semble apprécier. Qu'est-ce qu'il espère en se planquant là-dessous ?

- Gamin, ils t'ont vu courir avec moi, c'est pas comme ça que tu sauvera tes...

Pas le temps de terminer, ils sont là.
Merde. Merde merde merde merde merde. Plus le choix. Je déteste faire ça, mais parfois, pour rester en vie, faut faire des concessions. Putain.
Je me concentre. J'aimerai faire les choses biens, mais pas le temps. Tant pis, on va y aller à l'arrache.

Au moment où les gars débaroulent dans la rue, ils s'arrêtent net. Çà gueule, ça piaffe, ça comprend pas. C'est assez marrant de voir leurs têtes d'ahuris quand ils se rendent compte que le cul-de-sac devant eux est parfaitement vide.
Après tout, j'suppose que je ne suis pas un de ces foutus Clovers pour rien.

Je me tourne vers l'autre gosse, sous sa pile de déchets.

- Je te déconseille de rester trop longtemps dans le coin.

Parce que moi, perso, je me barre. Et mon illusion n'a qu'un rayon limité. Quand je me serai éloigné, il te verront à nouveau.

- Bon courage gamin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   09.12.13 23:56

«- Gamin, ils t'ont vu courir avec moi, c'est pas comme ça que tu sauvera tes...»

Ça je le sais bien, mais un peu d’espoir n’a jamais tué personne. Finir ses phrases non plus. Les types qui arrivent, en revanche, j’en suis moins sur. D’habitude les gens à qui je dois mettre des raclées sont des poivrots de fin de soirée, pas le genre armés jusqu’au dents.

Ils sont là.
Je ne bouge pas d’un pouce, dans mon fort improvisé.
Par contre dans leur rang ça s’agite pas mal. Ils ont même pas l’air de pigner qu’on est là, et remettent la faute les uns sur les autres. Pourtant, le vieux est droit devant eux, immanquable, et mon camouflage se passera largement de commentaires.

«Je te déconseille de rester trop longtemps dans le coin. Bon courage gamin.»

Quoi quoi quoi ? Il faut croire que ce qu’il se passe est sensé être tout à fait habituel. Il a pas l’air de tenir la grande forme, mais le vieux s’en va plutôt serein, hors de l’impasse, hors de notre visibilité. Ni une ni deux, mais bien trois bonnes secondes se passent avant que je ne daigne sortir de mon royaume d’ordures, et c’est la goute au front que, le plus silencieusement possible (inutilement à tout les coups, le vieux n’avait pas daigné chuchoter), je longe le mur jusqu’à me retrouver derrière les assaillants, qui commencent à remballer leur frustration et faire demi tour.
La surprise du moment m’avait sonné, mais je retrouve mes esprits au tournant : ce vieux, là, c’est pas un humain, c’est un héros !
J’accélère le pas et tente quelques ruelles en quête de l’imperméable du vieux... du vieux clover. C’en était forcément un.

J’en avais entendu des histoires, à propos d’eux. Je les avais toujours imaginés sans peur et resplendissants. Il faut croire que j’étais bien loin du compte... Mais la démonstration de ce soir prouve que les apparences sont trompeuses, alors qui sait.
Il faut croire que je joue de malchance ce soir, pas moyen de le retrouver. Et je ne voudrais pas trop trainer dans le quartier, j’ai évité les balles une fois, je ne tiens pas à retenter l’expérience.

Je finis par me retrouver mon chemin dans ce dédale qu’est Bay Area, et prends la route de la maison en trottinant, repensant à l’impossible et brève rencontre, et aux multiples questions que j’aurais voulu lui poser, sur les anges, sur ce qu’il avait pu faire contre eux dans sa vie, en admettant que le grincheux eut bien voulu me répondre.
Questions qui de toute façon, resterons surement en suspens à jamais. Pour le moment, douche, lit. Demain ne m’attendra pas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Métaphysique des Chances [Pv Altar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Métaphysique des Chances [Pv Altar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Bay Area :: vers l'horizon-