AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ? [pv Lazar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ? [pv Lazar]   13.09.13 21:29

Il y a des jours où il aurait mieux fallut rester couché, disait à peu près tout le monde. Souvent c'était pour des ennuis quotidiens il fallait l'admettre, mais Hadès aurait juré que parmi toutes les possibilités, il était sans doute le seul à faire face au problème "mon chien infernal de 30 mètres de haut ne veut pas prendre son bain, vdm".

"Cerbère, ça sert à rien de te cacher, tu fais la taille du Christ Rédempteur."

L'une des têtes couina, une autre poussa un soupir, auquel Hadès fit écho. Il était déjà en tenue de combat pour la nuit : t-shirt et caleçon tête de mort, pantoufles en prime, et les cernes sous ses yeux quémandaient un sommeil profond et réparateur. Perséphone était déjà couchée et il n'attendait plus que de rejoindre son étreinte - qu'il imaginait déjà ponctuée d'un "chéri tu ronfles", auquel il répondrait "non je viens de me coucher, c'est toi."

Et en vrai, une nuit simple comme ça, il n'en avait pas eu depuis longtemps.

"Désolé mon chien, mais tu sens vraiment la mort. Avant c'était cool, mais là les voisins commencent à se plaindre, et demain j'aurais pas le temps de te laver ni le courage d'affronter la vieille d'à côté et m'excuser. M'EXCUSER. Tu comprends ?"

Bien sûr qu'il comprenait, ce pauvre tricéphale. Mais la terreur du bain lui faisait défier l'autorité suprême et royale - et sans doute la cocasserie de la situation "bonjour voisin oui je lave mon toutou dans le jardin au karcher, que voulez vous" - et ça, mine de rien, ça mettait un coup dans l’ego infernal.

Si tu crois que je vais me laisser attendrir par tes coussinets moelleux, c'pas la peine.

La légende raconte que Cerbère entendit cette pensée et qu'elle lui donna des ailes, car une demie heure après, on avait un chien à trois têtes de trente mètres qui gambadait dans Naniwa, poursuivi par l'ancien dieu des enfers qui lui criait, en caleçon-peignoir, "AU PIED, ARRÊTE, J'AI DIS AU PIED. MAIS ARRÊTE BORDEL TU VAS TOUT CASSER".
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 329
▬ Humeur : Zazaresque
▬ Topics : Par là

Sssserpent pssssychotique.
[Lycan du serpent]


MessageSujet: Re: N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ? [pv Lazar]   30.09.13 13:09

Aux dernières nouvelles, non, Lazar n'a jamais dansé avec un diable. Avec LE Diable, le number ouane, non plus d'ailleurs. Déjà, Lazar n'aimait pas vraiment danser. Il ne se souvenait pas avoir jamais dansé de sa vie au demeurant. A part peut-être durant cette pleine lune lors qu'un voyage d'affaire en Inde où, n'ayant pas pu résister à son sang lycanthrope et à l'impulsion de revêtir se forme reptilienne, il avait croisé la route d'un charmeur de serpent un peu trop enthousiaste. Et un peu gâteux aussi. On fait ce qu'on peut hein.

Ah mais. Minute papillon. L'homme d'affaire était en pleine conversation téléphonique avec son patron. Alors pourquoi avait-il une pensée aussi random en tête, là, maintenant, tout de suite ?

S'il était omnipotent, il pigerait surement que c'est juste du maravage intense du Quatrième Mur.

Mais comme ce n'est pas encore le cas (encore heureux. Vous ne voulez pas qu'un serpent à lunettes de soleil connaisse tout de vous), il se contenta de hausser les épaules et de répondre au Big Boss à l'autre bout du fil. Enfin. Ouais. Non. Ca, c'est ce qu'il aurait fait si une masse sombre de trente métres de haut ne venait pas de lui couper la route en faisant trembler tout les bâtiments alentours.

....What the fucking fuck just happened ?

Médusé, le serpent suivit la chose des yeux. C'était un canidé. Un très gros canidé. Un TRÈS TRÈS GROS canidé. Un canidé avec un nombre pas très habituel de têtes. A moins que les chiens tricéphales de la taille d'un petit HLM ne soit devenus à la mode. Va savoir hein.

Quoi, c'est déjà l'Apocalypse ? Et on ne m'a même pas invité.

Et histoire de parachever le tableau, autre chose lui coupe la route. Lui rentre littéralement dedans même. Le serpent se demande ce qui est le pire entre la bestiole qui gambade joyeusement dans les rues de la capitale, et croiser un hypothétique partenaire en peignoir-chausson en pleine rue.

- Patron ? Vous vous souvenez de l'idée de faire d'Almost Dead une filiale ? ...Oui, Dead or Almost, peut-être, je ne sais plus. Bref. ...Oui, ça ne vous direz pas d'oublier ? ... Non. Je ne sais pas. Un vague pressentiment. ... ... ...Je vous expliquerai.

Il coupe l'appel et hausse un sourcil interrogateur en direction de l'autre type. Mec, tu pourrais pas m'expliquer le délire par hasard ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ? [pv Lazar]   08.07.14 19:44

J'suis derrière toi, Bouboule*.

Loin derrière toi.

Très très loin derrière toi.

Le fait que les patounes de son chien aient la taille d'un terrain de volleyball était sans aucun doute la raison de cette avance considérable. A côté de ça - où loin derrière si on peut dire - les guibolles divines peinaient tristement à suivre le quadrupède qui craignait un peu trop l'eau pour son ex-condition de gardien du styx. Ah ça quand il s'agissait de se baigner dans la foule des damnés pour aller les chercher par le cul ectoplasmique, c'était une autre paire de manche. Attention whore cerberus, tsais. C'pas pareil quand on fait peur aux morts.

De son côté, peut être que la vieillesse le rattrapait, mais il se serait volontiers laissé tomber au sol, face contre terre, chouinant sur son sort à coup de "je suis un dieu bordel, avant j'avais un minimum - très très minimum - de prestance et d'importance, qu'est ce que putain de pourquoi je me retrouve dans cette situation".

Mais il aimait un peu trop son gros boudin à trois têtes** pour abandonner sa course sans même faire un revirement de situation à la "crois en ton nindo, Hadesuto" avant de relever la tête fièrement en ignorant ses poumons qui criaient grâce.

Sauf que BIM. Ou plutôt BAM. Ou encore BLAMBAMPIFPOUFCALAMCAMCOUGNE. Cette personne qui s'était dressé sur son chemin n'avait visiblement pas vu qu'il lui bloquait la route et Hadès comprit qu'il aurait pu l'éviter au moment même où son visage venait embrasser passionément le sol. Essoufflé, il se redressa maladroitement et se retourna vers l'obstacle, dans un magnifique :

- VOUS FOUTEZ QUOI DANS LA RUE

Bug de cing minutes.

Tout d'abord parce que bon sang Hadès, t'as fais mieux en réplique, là c'est juste con.

Ensuite parce que oh. Mais. Je connais ce type. Attends. Je l'ai déjà vu là, lui.

Ah. Mais.



SUDDEN REALIZATION 100% COMPLETE.

- Patron ? Vous vous souvenez de l'idée de faire d'Almost Dead une filiale ? ...Oui, Dead or Almost, peut-être, je ne sais plus. Bref. ...Oui, ça ne vous direz pas d'oublier ? ... Non. Je ne sais pas. Un vague pressentiment. ... ... ...Je vous expliquerai.

Outch. Mon ego, pensa le dieu qui se baladait en caleçon-peignoir en pleine rue sous les yeux ébahis d'une population aliénée par un surplus de pseudo apocalypses quotidiennes. Il souffla un instant, fixant toujours l'autre qui lui lançait un regard brillant de "qu'est ce que putain de quoi, dude".

- Je sais ce que vous pensez.

A vrai dire pas vraiment, mais poursuivons.

- Seulement les explications me paraissent trop stupides et longues pour vous les balancer alors que mon chien va très probablement effrayer la veuve et l'orphelin tout en redessinant l'architecture de la ville, alors on se garde ça pour plus tard, disons lors d'une réunion de partenaires ?

Smooooooooooth. Azy vieux, oublie pas la filiale, c'est pas bon pour les affaires.

Derrière lui, les pas lourds de Cerbère s'éloignaient, suivis d'une agitation de foule. Hadès fit un signe de tête au type dont le regard le transperçait, puis repartit à grandes enjambées dans l'espoir de rattraper son chien.

Belle impression, sisi, on y croit Hadès.

///

Sa cravate était mal foutue. Il avait essayé plus d'une fois de la remettre en place, mais tel un épis rebelle à la sortie du lit, cette cravate se rebellait indéniablement contre son maître suprême. Tu plieras, cravate, c'est ton propriétaire qui te l'ordonne.

Échec fatal.

Pour la faire courte, le Hadès qui s'observait dans le miroir, là, grand, imposant, bien sapé dans son costard d'affaires, avait bel et bien une autre gueule que celui qui coursait son toutou d'un bout à l'autre de la ville la semaine passée. Il avait dû faire des pieds et des mains, notamment avec les F.S.R. qui s'étaient ramené et avaient chopé Cerbère dans l'intention de régler l'affaire. Oh que non, avait-il dit dans sa splendeur empeignoirée, NO.ONE.TOUCH.MY.DOG, accent grec inside.

C'était la splendeur du caleçon tête de mort qui l'avait fait gagner, sans doute.

Toujours était-il qu'il était prêt, là, fort bien habillé et prêt à découdre cette affaire de filiale avec HealthTech. Et ce fut avec assurance qu'il passa la porte.

Lexique:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ? [pv Lazar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ? [pv Lazar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Kita :: autres lieux-