AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just need a plan [PV ALEX]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Just need a plan [PV ALEX]   23.09.13 8:35

Département informatique

Eri ne toqua même pas. À quoi cela servirait puisqu'elle n'entendrait pas de toute manière.

Il approcha du bureau sans qu'elle ne capte rien, évidemment son casque était visé sur ses oreilles, la musique se faisait entendre d'ici. Il essaya de se souvenir à quel moment il l'avait vu sans, avant de réaliser qu'il n'en avait rien à foutre.

Il balança un dossier sur la table devant elle. La jeune femme mit un temps avant de se retourner, trop occupée qu'elle était à se parler à elle même (ou à son ordinateur ?).
La plupart des choses posées sur le bureau devant elle, le dépassait totalement, mais tout ce qui comptait c'est qu'elle savait très bien s'en servir et c'était un euphémisme.

"Fais moi une recherche générale sur ce labo. Terrain, vision satellite, sécurité extérieure, historique...  Viens me voir dans une heure en salle d'entraînement et fais moi un rapport."

L'homme attendit quelques millisecondes qu'elle pose quelques questions mais la technophile n'eut pas l'air d'être curieuse. Elle aurait vite fait de comprendre de quoi il en retournait en pianotant 5 min sur sa machine.

Parfait, ça m'évite de perdre du temps. Une raison pour laquelle il appréciait sa subordonnée. Pas chiante.

Il sorti de la pièce la laissant faire ce qu'elle ferait de mieux. Peut-être qu'elle l'étonnerait, il en aurait bien besoin, cette mission s'avérait délicate. Il n'avait pas pris la peine de lui dire que toutes les infos étaient secrètes, vu le spécimen, il ne risquait pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   24.09.13 12:28

Tu ne remarques pas que quelqu'un pénètre dans ton antre. Ou plutôt, ton esprit le remarque puis décide de ne pas s'y intéresser. Pas grâce au bruit, non, tu n'entends que la musique qui fuse de ton casque, comme toujours. Mais il fait sombre, dans ta tanière, et de la lumière est entrée quand la porte s'est ouverte. Peu importe, tu es occupée. Tu flattes ton ordinateur en chinois et en anglais comme si ça allait le faire coopérer plus rapidement à tes demandes.

Un dossier apparaît subitement sur ton bureau, tu daignes couper le son d'un seul clic sur un des nombreux boutons de ta souris. Il n'y a que le capitaine qui se permettrait d'agir de cette façon dans ta tanière, et les demandes du capitaines sont toujours prioritaires. Ça t'agace d'ailleurs, parfois, quand tu es perdue dans quelque chose de la plus haute importance – du moins à tes yeux – et que tu dois t'interrompre pour quelque chose d'aussi trivial que de la recherche de renseignements. Comme à cet instant précis. Mais c'est le prix à payer pour pouvoir avoir à accès à tous les merveilleux joujoux du F.S.R.

Tu hoches la tête pour indiquer que tu as bien enregistré la demande, bascule ce que tu faisais en tâche de fond, jette un bref regard sur le dossier qu'il t'a apporté, te tournes vers un autre écran – tu en as quatre – et recommences à pianoter. Le capitaine s'en va, un clic, le son revient dans ton casque. Parfait. Tu travailles mieux comme ça. Tu commences à voir de quoi il s'agit. Une heure devrait être plus que suffisante.

Tu commences par le plus facile. Renseignements officiels, site de l'entreprise, moteur de recherche. Bon. Vision satellite, a dit le capitaine. Ça aussi facile, surtout maintenant, depuis ici, avec les autorisations qui vont bien. Moins amusant, même si tu ne l'as fait qu'une fois. Mais plus rapide. Terrain. Rien de spécial non plus. Tu commencerais presque à t'ennuyer. Pas besoin de tes talents pour tout ça. Pas encore. Tu y viens.

Sécurité. Là ça commence à devenir vaguement amusant. Parce qu'évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements qu'ils laissent traîner à la vue du premier venu. Sinon, ça n'aurait aucun intérêt. Dommage pour eux, tu n'es pas le premier venu. Tiens tiens. Premier décalage. Inconsistance. Sécurité officielle, sécurité officieuse. Des choses à cacher ? Intéressant.

Puis tu t'attaques à la partie qui justifie qu'on s'adresse à toi et pas à la première secrétaire venue. Débusquer les informations que le commun des mortels n'était pas censé connaître. Sociétés-écrans, qui a racheté quoi au nom de qui, liste de tous les gens haut-placés dans l'entreprise,  informations les concernant, professionnelles, personnelles, éventuels dossiers judiciaires, et même analyse de mouvements suspicieux sur les comptes bancaires.

Cette dernière partie, en théorie, tu n'as pas le droit d'ailleurs, tu t'en souviens trop tard. Bah, ce n'est pas le genre de chose qui fera sourciller le capitaine. Tu n'envisages même pas une seconde qu'il puisse faire remonter l'information et risque de te faire avoir des problèmes. En fait, tu n'y penses déjà plus. Tu as fini par passer sur deux écrans à la fois, pour avancer plus vite. Une heure ne sera pas de trop, finalement, juste ce qu'il faut. Mais il faut dire que tu as fait du zèle.

Tu finis, imprimes ce que tu as trouvé, photos, images, pages et pages d'information, tableaux de chiffres, et un récapitulatif des informations importantes, pour quand tu devrais faire ton briefing. Puis, avec un soupir, tu quittes ton domaine, ta pile de papiers serrée contre toi. Tu aurais préféré qu'il revienne te voir quand tu aurais fini. Pourquoi faut-il donc que tout le monde s'ingénie à te faire sortir de ton trou où tu es si bien ?

Tu entres dans la salle d'entraînement, cherchant ton capitaine du regard pendant que les nombres défilent dans ta tête, comme pour te protéger du monde extérieur, des humains qui le peuplent et qui te sont si incompréhensibles.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   25.09.13 12:27

Salle d'entraînement

Eri avait pris enfin un peu de temps pour lui. Il luttait depuis 2 ans pour garder une discipline sur son entraînement physique. Il avait parfois du mal à garder le rythme. Il avait commencé par 50 minutes de courses sur tapis. Il préférait l'extérieur mais il avait besoin de connaitre ses scores. Il augmentait la difficulté ou la descendait pour souffler; il inclinait le tapis, rien de mieux que de courir en côte pour ses mollets. Une fois fini, il entama des séries de pompes, histoire de travailler son dos, ses bras, ses abdos aussi. Il en était à la moitié quand il vit deux pieds se planter juste à côté de lui.

Chier... Le temps passait trop vite pour les choses agréables. Il finit sa série, se relève et descend de moitié sa bouteille d'1 Litre. Pour finir le capitaine attrape sa serviette et s'essuie le visage, les mains avant d'attraper le dossier qu'on lui tend. Il l'ouvre et s'assied en équilibre sur un des appareils de musculation à portée de ses fesses. Eri entame sa lecture, il n'a donné aucune consigne à son informatrice et juste avant qu'elle se sente l'envie de s'éclipser,

"Reste..."

Il la fait poireauter debout, en pleine salle d'entrainement, dans un milieu qui ne la rend pas à l'aise. Le salaud... Lui n'y voit aucun problème, qui a dit que l'empathie était son fort ?

Il parcourt les dossiers : images satellites, historique officiel et officieux, sociétés écrans... les hauts placés... Bien, bon boulot. Tu commences à faire des liens. C'est à étudier. Il lui manque encore des choses. La sécurité principalement. Il pose le dossier à terre, fixe un point à l'horizon, ne la regarde même pas lorsqu'il se remet à parler, chuchoter presque.

"Trouve moi un plan récent de l'intérieur de la structure, quelque chose de plus précis, je dois savoir où sont les labos, l'administration et les serveurs. Fais une recherche précise sur les dossiers du personnel médical. Je veux savoir à quel niveau ils sont compétents et quand ils sont arrivés là, quand est-ce qu'ils bossent..."

Le problème est qu'il s'agissait d'abord de sécurité humaine. Impossible d'attaquer n'importe comment, les F.S.R n'admettraient pas de faux pas.

"Es-tu capable d'hacker leur système de sécurité à distance ? Es-tu aussi capable d'arriver à atteindre toutes les informations concernant leurs expériences ?"

Il lui jette enfin un coup d'oeil. Peut-être pour le système de sécurité, mais s'ils ne sont pas fous, les données quant aux expériences seront inatteignables, du moins de l'extérieur... Qui sait ? Peut-être qu'elle l'étonnera encore.

"Je te laisse travailler là-dessus, à toi de me dire le temps nécessaire, mais je dois te recommander la prudence plutôt que l'efficacité."

S'ils se rendent compte qu'une intrusion a eu lieu avant même la mission, ça serait désastreux. Déjà que ça n'allait pas être simple !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   28.09.13 12:48

Tu finis par localiser celui que tu cherches, au sol, occupé à faire des pompes. Tu viens te poster à côté de lui, attends qu'il finisse sans rien dire, sagement. Ça ne prend guère de temps pour qu'il te remarque, se relève. Tu lui tends ton dossier, que tu gardais serré contre ta poitrine, et reprends ton attente. Tu as baissé le son de ta musique au minimum pour pouvoir entendre ses instructions, mais sans le couper complètement.

Tu n'aimes pas cet endroit. Trop blanc, trop lumineux. Trop de gens. Les corps qui travaillent, luisants de sueur, les chocs brutaux, le bruit des machines, des respirations hachées, des halètements, que ta musique ne parvenait plus à couvrir, l'odeur de transpiration. Tout ici contribuait à te mettre mal à l'aise. Et pourtant, tu continuais d'attendre sans rien dire, docile.

Tes doigts tapotent ton pouce. 1, 2, 3, 4. Il te dit de rester. Comme si tu avais l'intention d'aller quelque part. Tu aimerais, oui, ça c'est indéniable. N'importe où ailleurs qu'ici, pour commencer. Dans ton antre, idéalement. Mais tu ne t'esquives pas sans qu'on t'ait donné congé. Plus maintenant. Tu le faisais au début, quand tu croyais qu'on n'avait plus besoin de toi, mais on t'a fait comprendre qu'il ne fallait pas. Alors, simplement, tu attends. Pour t'occuper, tu cherches à résoudre le neuvième problème de Hilbert de façon à ce qu'il intègre des cas non abéliens.

Puis il se remet à parler. Tu écoutes, hoches la tête au fur et à mesure pour indiquer que tu as bien enregistré, quand bien même il ne te regarde pas. Plan plus précis, faisable. Dossiers du personnel, facile. Suivent deux questions, auxquelles tu n'as pas besoin de réfléchir pour répondre.

Oui et non ; peut-être. Il y a deux systèmes de sécurité distincts. Un global qui gère l'ensemble du bâtiment. De première qualité, mais classique. Et un autre spécifiquement limité à une zone précise. Officiellement il n'est même pas censé exister. Ils se sont donnés beaucoup de mal pour le mettre en place, et encore plus pour le faire oublier. Je peux hacker le premier sans trop de difficulté, il me faudrait juste un peu de temps pour éviter de me faire remarquer. Pour le deuxième par contre, il me faudrait un accès direct pour ne serait-ce que pouvoir entrer dedans.

Il a déjà fallu tout ton talent pour arriver à rassembler autant d'information sur celui-là. La plupart des gens n'auraient même pas su qu'il existait. Un pro qui connaît un peu son affaire aurait pu le trouver, sans savoir exactement de quoi il est fait. Toi, tu as réussi à en apprendre assez pour que les moyens mis en place en arrivent à t'impressionner. Ce qui n'est pas une chose facile. Après avoir marqué une légère pause, tu enchaînes.

En ce qui concerne les expériences, tout dépend. Je ne me suis pas encore penchée sur la question, mais a priori c'est aussi à deux niveaux. Tout ce qui est officiel ne posera pas problème. Mais tout ce qui dépend du second système de sécurité sera mieux protégé. D'ici, je pourrai peut-être y accéder sans qu'ils me remarquent, mais ça prendra du temps, et je ne garantie pas de pouvoir récupérer l'intégralité des informations.

Comme à ton habitude, tu as parlé en regardant droit devant toi, d'une voix monotone. Tu t'es contentée d'énoncer des faits et, une fois terminé, tu reprends ton attente, simplement pressée de pouvoir quitter cet endroit.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   16.10.13 19:26

HRP:
 


Elle te dit des choses dont tu te doutais. L'accès direct, c'est là que ça coince. Le capitaine jette un coup d'œil à la jeune femme. Il l'écoute attentivement, il sait qu'elle a adapté son discours pour lui. Il comprend ce qu'elle lui raconte, lui qui est si étranger au domaine. Parle peu et professionnelle. Mais ce n'est pas un soldat. Il se demande s'il peut l'amener en mission. Il pèse rapidement les avantages et inconvénients, puis se rend compte au final qu'il n'a pas tellement le choix.

"Dans ce cas tu vas devoir venir avec nous sur le terrain. Tu t'en sens capable ?"

Il baisse les yeux et remarque son tic. Son pouce touche successivement tous les doigts de sa main. Il reprend sans lui laisser le temps de répondre.

"On va devoir s'infiltrer dans ce laboratoire, c'est-à-dire qu'on aura besoin de toi pour désactiver la sécurité au bon moment, puis il faudra qu'on puisse accéder aux informations confidentielles du bâtiment, qu'on les télécharge et les efface. Il va falloir que tu viennes."

Il s'est levé sur sa dernière phrase.

"C'est une mission délicate, mais elle est à notre niveau."

Il bluffe. Il se retrouve face à elle, la regarde quelques millisecondes dans les yeux. Il fait parti de ses hommes qui ont confiance en eux, du moins c'est le sentiment qu'il dégage. Il tente de communiquer cette sensation à la jeune fille. Il a conscience qu'elle est mal-à-l'aise. Il ne voudrait pas qu'elle refuse, mais il a besoin qu'elle s'investisse, d'où sa tentative de la rassurer.

Ce n'est pas un soldat... Ça veut dire qu'il allait devoir la couvrir et préparer la mission à la milliseconde. Au moindre faux pas, la situation deviendrait rapidement incontrôlable. Il sait qu'il partira avec elle, c'est son rôle.

"Je t'attends demain matin à 9h en salle de réunion. Tu viendras avec les informations que je t'ai demandé. Il y aura Assad et Takeshi aussi."

Il ne sait pas comment cette jeune femme fonctionne. Pas besoin d'être un génie pour comprendre, qu'elle n'est pas dans son élément dès qu'un autre être humain se retrouve dans le même pièce qu'elle. Il ne sait pas si ça sert à quelque chose ou non de la prévenir. Il rejette un coup d'oeil à sa main qui continue son petit manège.

Il entame quelques pas vers la sortie, la raccompagne à la sortie de la salle d'entrainement. Il se quitte là-dessus, elle d'un côté avec ses recherches à faire, lui avec son dossier et un plan qui se met en place dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   17.10.13 14:02

Venir sur le terrain. T'en sens-tu capable ? Cette question n'a pas de sens pour toi. Tu ne sens pas. Le sens du mot t'es étranger. Tu évalues une situation en fonction de ses paramètres. De toute façon il ne te laisse pas le temps de répondre, continue de parler. Ils auront besoin de toi. Il va falloir que tu viennes. Dans ce cas pourquoi poser la question ? Tu n'as jamais compris cette façon qu'ont certaines personnes de poser des questions qui n'attendent pas de réponse. Rhétoriques. Tu connais le mot, mais n'en saisis pas le sens.

Il va falloir que tu viennes, alors tu viendras. Pour toi, c'est aussi simple que ça. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que tu devais te rendre sur le terrain. Mais c'est la première fois avec eux, tu t'en souviens avant de répondre. Transfert, nouvelle unité. D'autres personnes. Ça n'a pas changé grand chose pour toi, si ce n'est qu'on t'a laissée plus tranquille. Tu as du mal à différencier les gens, dans l'absolu. Quand il se relève, vos regards se croisent, pas même une seconde. Tu te détournes, mal à l'aise, fixe le mur derrière lui au-dessus de son épaule. Hoche la tête en réponse à sa question qui n'attendait pas de réponse.

J'ai déjà effectué des missions sur le terrain. Ça ne devrait pas poser problème.

Tu ne te défends pas, tu ne répliques pas, tu énonces seulement des faits. Comme toujours. Tu n'as rien d'un soldat, c'est vrai. Mais tu as reçu un entraînement, comme tous les autres. Bien obligée. Tu sais te servir d'une arme, même si tu n'aimes pas ça. Le bruit et l'odeur te dérangent. Le fait qu'elles tuent des gens, en revanche, ne t'atteint pas. Le tir, ce n'est jamais qu'une combinaison de mathématiques et de physique. Il te manque l'instinct pour réagir en situation d'urgence, mais pour peu que tu aies les quelques secondes nécessaires pour évaluer la situation, tu tires aussi bien que n'importe qui. Voire même mieux.

De toute façon tu n'en auras probablement pas besoin. Tu sais déjà que tu ne seras pas toute seule pendant la mission. Quelqu'un restera avec toi et se chargera de te couvrir. Le capitaine peut-être. Peut-être pas. Peu importe, pour toi, du moment que c'est quelqu'un qui connaît suffisamment son travail pour te permettre de faire le tien.

Ton cerveau s'est déjà mis en marche. Pendant quelques instants, tu oublies où tu te trouves. Tu analyses, réfléchit. Nouveaux paramètres. Ta présence. Récupération et effacement de données. Il t'en manque encore pour te faire une idée claire. Certains qu'il t'a demandés. D'autres non. Tu les rajoutes à ta liste mentale de choses à faire, quand sa voix te tire de tes réflexions.

Demain matin, 9h, salle de réunion. Informations. Assad et Takeshi. Tu mets des visages sur les noms. Hoche la tête, plus pour indiquer que tu as bien enregistré que pour donner ton assentiment. On ne te demande pas ton avis, de toute façon. Il n'y avait pas de question cette fois. Et tu ne prends pas vraiment ça pour un ordre, bien que c'en soit un en vérité. Pour toi, ce sont simplement des faits. Il t'énonce ce qu'il va se passer, tu en prends connaissance.

Il se dirige vers la sortie, tu suis docilement, trop heureuse de quitter cet endroit. Ça vaut une autorisation de prise de congés. Il part de son côté et toi du tiens, occupée à repasser ce que tu as à faire avant demain, 9h. Ça devrait te laisser le temps, même en veillant à ne pas te faire remarquer. La musique dans tes écouteurs retrouve son volume d'origine, tu te dépêches de retrouver ton antre et de te mettre au travail.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   19.10.13 23:22

Lendemain, Salle de réunion, 9h05

Eri avait convoqué une partie de son unité dans la salle. Il entra 5 minutes après l'heure qu'il leur avait annoncé. Le capitaine posa les yeux sur ses soldats : Assad, Takeshi, Alex; tous présents sans faute. Bien, ça évitera de le mettre de mauvaise humeur, la journée serait déjà compliquée.
"Bonjour. Je vais vous expliquer dans quelques secondes pourquoi nous sommes regroupés ici mais je dois d'abord vous annoncer que cette mission va être secrète. Tout ce que nous allons dire aujourd'hui, tout ce qui s'y passera, rien ne sortira de vos bouches."

Eri attendit un temps que l'information prenne son sens. Oui, ils avaient compris que ce n'était pas une mission basique. Il posa un dossier sur la table et s'assit en face de ses soldats. Il n'aimait pas les longs discours, d'abord parce qu'il ne se sentait pas particulièrement à l'aise et surtout il perdait un temps précieux. Héritage surement des ses longues années solitaires mais maintenant il n'avait plus le choix.

"Je pense que chacun d'entre vous a entendu parler de la marque UnG." Eri n'attendit pas la réponse, ils n'eurent même pas l'attention de répondre à priori, ils commençaient à le connaître.

"Il s'agit d'une entreprise de la méga-corporation Horizon, son secteur : médicaments, compléments alimentaires particulièrement dans ce que la marque appelle les "cures de jeunesses"... Ils vendent à prix d'or aux plus riches, des produits qui sont sensés rallonger la vie.
C'est leur plus gros laboratoire que nous devons viser. Il s'agit ce coup-ci de recherches concernant l'implantation de la capacité d'immortalité des vampires sur des humains, tout en évitant leur transformation. Les renseignements stipulent que les êtres créés sont inhumains et dangereux."


Le capitaine ne prit pas la peine de mentionner d'où venait les sources. On n'avait d'ailleurs pas tenu bon de le mettre au jus malgré son insistance. Il avait su dès lors que c'était quelqu'un d'extérieur au F.S.R. Espionnage industriel. Un laboratoire rival surement. Un qui avait les bons contacts, les bons amis parmi le gouvernement et qui n'hésitait pas à mettre le bon nombre de zéro sur certains chèques aussi. Les renseignements n'étaient en aucun cas faux, ce serait peu avantageux pour les deux parties. Non, ce qu'Eri redoutait le plus c'est qu'ils auraient beau arrêter ce laboratoire, l'autre faisait aussi ses magouilles dans son coin et avec le gouvernement qui avait la politesse de fermer les yeux. Cela dit, pas besoin de s'inquiéter pour la multi-nationale Horizon, ils auront bien d'autres marques pour compenser leurs pertes sur ce coup-ci. Si nous réussissons notre coup...

" On doit aller sur place, en infiltration totale. L'objectif est d'entrer sans faire d'émeute, un équipe s'occupera d'infiltrer la partie administrative et d'accéder aux serveurs et aux informations. L'autre devra trouver les zones d'expérimentations et s'occuper de ce qu'il y aura sur place..."

Il les observe dans les yeux, il vient de leur faire comprendre que les sujets d'expérimentations seraient tués pour la plupart. Des enfants achetés, des SDF, des chômeurs qui pensaient se faire payer pour des expériences... La plupart ne doivent plus avoir conscience d'êtres des humains à l'heure qu'il est. S'ils pouvaient, lors de la mission en sauver certains...

"Alex a déjà pris la peine de faire des recherches sur le site." Il jette un coup d'oeil à la jeune femme. "On va vous faire un topo sur l'organisation du laboratoire et la sécurité."

Le capitaine déploie un plan sous leurs yeux. Il veut qu'ils réfléchissent ensemble au plan, malgré le fait qu'il ait déjà planché sur la question pendant des heures. Il y a quelques années, les premières missions avaient été un fiasco, il avait simplement imposé sa stratégie sans prendre en compte son équipe. Il avait appris de ses erreurs, maintenant, ils avaient besoin d'élaborer le plan à plusieurs, quelque soit le temps perdu, le succès de la mission primait.

"Vous avez des questions avant qu'on commence ?"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Just need a plan [PV ALEX]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just need a plan [PV ALEX]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Kita :: QG des F.S.R.-