AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 White Wing, Black Bullet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: White Wing, Black Bullet   27.09.13 20:45




White Wing, Black Bullet
The Hunt Begins






Encore une journée embrumée, je m'étais mal réveillé ce "matin", 16h30 quoi, lendemain de cuite, encore. Et ce putain de mal de crâne qui se pointe à peine les yeux ouvert. J'alimentais ma tasse avec ce liquide noir et pourtant si bon, du café, bien serré, avec un soupçon de vodka, histoire de virer la gueule de bois. Posé au bar du club, je voyait les filles arrivées, plus habillées qu'au milieu de la nuit. Aucun client, vu l'heure c'était compréhensible. Sérieux, j'avais l'air d'un clochard un lendemain de grosse beuverie affalé dans la rue, ma barbe de trois jours qui me donnait l'air bien négligé. Bon, à vrais dire j'aimais bien ce style très "relax", j'avais pas du tout l'air d'être un tueur à gage sociopathe. J'avais pas non plus la gueule du mec fréquentable, mais ça, c'est autre chose.
Fallait dire qu'Allen avait un sacré cul quand même, quoi que sacré pour ses origines n’était pas trop le terme adéquate. Il avait hérité du teint de sa mère, la même classe que dégageait les vampires. Il avait juste ce regard, bien froid, bien inhumain, enfin c'est comme ça que je le voyait. Il manquait de puissance, j'aurais voulu qu'il tienne de moi sur ce plan, mais le brassage génétique en a voulu autrement.
Quand j'y repense, sa mère n'était pas forte non plus, du moins suffisamment pour tenir tête à quelques soldats. Elle était si belle qu'aucune vivant ne pourrait oublier son visage, si pur pour une créature de la nuit, comme si halo lumineux l'entourait.
Je me perdais dans mes souvenirs, cette époque où la solitude n'était pas de mise. Enfin maintenant j'avais mon fils, même s'il me déteste, j'avais quelqu'un à protéger.

Je reposait délicatement ma tasse, vide, sur le comptoir, adressant un petit signe de la main à la barmaid :
-Encore un s'il te plait ...

En me caressant le visage, je sentit un léger malaise naître en moi, comme un sentiment d'insécurité minime. Étrange, j'étais ici chez moi, dans un lieu à l'abris des regards de Dieu, alors qu'est-ce que je pouvais bien craindre ici ? Vraiment pas de quoi se mettre martel en tête !
La porte de service s'ouvrit, une silhouette la traversa et se dirigea vers moi. Mon rejeton, visiblement pas tout frais non plus. Je demandais à la barmaid un deuxième café, plus léger, avant de me tourner vers Allen :
-Tu viens d'te lever j'pari ?


Code par Yoshino Hasegawa | Ne pas recopier

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: White Wing, Black Bullet   29.09.13 20:07

White Wing, Black Bullet

Hey oh, réveilles toi ! Je sais, tu as passé une super soirée hier mais, il est quand même 16h ! Et puis, tu ne la sens pas ? Cette délicieuse odeur de bacon. Je sais que tu vas te lever ! Tu ne peux pas y résister, tu sais que c’est ton spécial « lendemain douloureux » qu’on prépare. Le hamburger que n’importe qui dégurgiterait après une telle cuite mais qui, au contraire, te fais renaître de tes cendres. Un œil qui s’ouvre, puis l’autre. Tu tournes ta tête pour remarquer que tu as dormi avec une sublime créature. L’excès d’alcool t’as fait oublier comment tu en es arrivé là – ni qu’est-ce qui a bien pu se passer avec elle – mais tu sais qu’en regardant rapidement autour de toi, tu peux reconstituer la scène. Alors, ta chemise, apparemment jetée dans la précipitation la veille, dans le coin de la salle aux côtés d’un top noir, ton jean (les chaussettes dedans, sexy !)  et celui de la jeune donzelle au pied du lit… Eh bien, tout ça a été fait dans la précipitation. Et, tu le penses bien, le soutien-gorge rouge en dentelles accroché à la table basse sur lequel est posée une boite de préservatif ne présage pas une soirée pâtisserie. Ultime vérification. Tu soulèves la couette et y découvre ton joujou exposé aux yeux de tous. Peut-être est-ce qu’il prend simplement l’air après tout ! Et puis, ce n’est pas parce que tu es nu dans un lit avec une belle blonde à forte poitrine tout aussi habillée que toi qu’il y a forcément eu quelque chose pendant la nuit ! Ouais, enfin… dernier élément qui viens conclure ton raisonnement : les capotes usagées dans la poubelle. Peut-être qu’elles y étaient déjà avant que tu ne te couches, c’est ça ? Rêves pas trop, y’en a quand même une sacrée quantité ! Bon bah, plus qu’une seule solution pour mettre tout cela au clair : demander à la principale intéressée.

Tu délivres le visage de la belle de sa prison de cheveux d’un simple mouvement de bras. Qu’on se le dise franchement, t’as du goût petit. Mais là, tu t’es foutu dans de beaux draps. Ses cheveux tombent et dévoilent une nuque percée en deux points. Signes bien distinctifs des victimes des vampires. Tu remarques maintenant qu’elle semble réellement livide. Saignée à blanc ? Vraiment pas sérieux ! Alors, c’est comme ça que tu fonctionnes ? Tu couches avec une fille, tu abuses de sa naïveté et tu pompes tout son sang ? T’es pas un descendant de vampire pour rien ! Enfin, l’avoir ramené chez toi n’était pas une bonne idée. Ah, parce que t’es pas au courant ? Pourtant, t’aurais dû t’en douter ! Ton spécial « lendemain difficile » ne t’as pas mis la puce à l’oreille ? T’es bien au DMC triple buse ! Ah la la, il faut vraiment tout lui apprendre. Tu sais ce qu’il te reste à faire non ? Cacher le corps pardi ! Très bons réflexes ! Tu es bien le fils de ton père. Après tout, c’est en forgeant qu’on devient forgeron, et je peux le dire, tu devenais doué à ce petit jeu. Tu ouvres la fenêtre, pour prendre un bon bol d’air (et te faire assommer par l’odeur de fricadelle émanant du restaurant d’à côté) avant de descendre vers le bar. Il te fallait rapidement penser à une stratégie et pour cela, quoi de mieux qu’un bon café ?

La porte de service s’ouvre sous le poids de ta main et tu déboules vers le comptoir avant de te faire questionner par ton paternel :
« Tu viens d’te lever j’parie ?
-Bonne déduction Sherlock, t’as trouvé ça tout seul ? »
À peine réveillé, au beau milieu d’un problème plutôt épineux, tu trouves toujours du temps pour cracher ton venin sur ton père. Un jour, je t’apprendrais ce que c’est que le respect ! Mais avant ça, rappelles toi que t’as une fille totalement dénudée, refroidie par la nuit d’hier soir, allongée sur ton lit ! Il y a des priorités dans la vie !
« Mis à part ça pops, va falloir que tu m’aides. On a un sacré problème… Suis-moi ! »
Tu emportes la tasse de café et refais le chemin inverse pour conduire ton géniteur au cadavre dans ta chambre.
« Je pense que j’ai un peu merdé hier. »


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: White Wing, Black Bullet   11.10.13 14:31




White Wing, Black Bullet
The Hunt begins






Qu'est-ce qu'il me raconte encore lui, une gamine morte dans sa chambre, il aurait merdé, putain j'hallucine, ce gosse aura ma peau. Bon, j'ai pas trop le choix, j'vais encore devoir le couvrir. J'attrape ma tasse, la vide d'une traite … le petit café alcoolisé du matin, c'est cool ! Bon, c'est plutôt fin de journée dans le cas présent. J'suis mon fils jusqu'à sa piaule, rien que l'odeur ambiante m'inspire pas confiance, ça sent la journée ménage à la javel et au jet d'eau, super, comme si j'avais que ça à foutre.

La porte s'ouvre, un filet de lumière passe à travers la fenetre, une fumée ambiante tourne dans l'air au passage de mon bâtard de mioche. Une sensation malsaine bien présente, comme un congres sur les partouzes agrémenté de drogues et de substances bien bonnes., le tout dans le noir. En fait, j'aime bien le style de la scène, bien sombre, légèrement glauque, et un lourd sentiment qu'Allen a trempé le biscuit cette « nuit », ça pue le sexe ici !
C'est que maintenant que je cale la fille dans le lit, un teint pas naturel de sa peau commence à me faire comprendre ce qu'il voulait dire par « merdé ». Étrangement, j'ai pas le sentiment qu'elle soit morte, j'sais pas. Il a le don pour me faire chier c'est dingue, combien de fois faut que je lui dise de pas ramener d'humaine ici ! Et en plus ce gland a désactivé la sécurité autour de sa chambre, et si cette meuf l'avait attaqué, et si c'était un ange ? Putain, il pense vraiment à rien c'est hallucinant, mais bon, c'est ma mauvaise éducation sûrement. Je jette sur lui un regard bien neutre, genre j'm'en tape, surtout qu'avec ma gueule de bois c'est limite naturel.

« T'as branlé quoi sérieux, si elle est morte va encore falloir raquer pour la faire disparaître, pis bon serieux, elle est pas vilaine, tu te rend compte du gâchis ? Ok elle est blonde, mais c'pas une raison fils. Et putain de merde ça pue ici ! Et habille la, qu'elle est encore un peu de dignité, on voit ses seins, j't'ai élevé avec la notion de respect, même si elle est peut être morte et qu'elle va finir en miette. »

Rien qu'a voir sa gueule j'ai bien compris que mes reproches le font chier, c'est comme ça garçon, tu fais une connerie, faut bien t'attendre à prendre un tir dans les dents. Et encore, t'as de la chance, j'aurais pu t'arracher un bras si t'étais pas mon rejeton. Je plaque ma main contre mon visage, un peu exaspéré de ses conneries. J'fais tout pour être discret, et lui il fait quoi, il baise une fille et la flingue … D'ailleurs, comment il a fait ? J'vois pas de trace, elle paraît entière, on voit pas de grosse trace. Ah, ben j'ai rien dit, son cou porte les marques d'un suceur de sang. J'abandonne sérieux, n'importe quoi, le sexe lui suffit pas, faut toujours qu'il dérape !

« Elle était bonne ça va ? J'parle de son sang hein, si t'as la dalle, y'a des proies dehors, et si vraiment t'es en chien de sang de fille, me les ramène pas ici, tu te rend pas compte du prix du Nettoyeur. Bon, nettoie moi ça, j'vais préparer un sac et appeler notre chère amie. Quand elle sera prête à se faire emballer, appel moi, j'serais au bar, j'ai une bouteille à finir ! »

Je tourne le dos au lieu du crime, laissant mon fils prendre ses responsabilités. Direction mon bureau, j'avais un coup de fil à passer. Cette Nettoyeuse, une professionnelle des disparitions inexpliquées, mais aux tarifs plutôt exorbitants. Après ça, je prend un des sacs à munitions, le genre de truc capable de supporter une grosse charge, et bien imperméable, donc pas de trace de sang. Une fois tout ça fait, j'retourne au bar me reprendre un verre, j'commence à me sentir a jeun et j'aime pas ça. J'me sert une tasse de café, encore, et y ajoute la moitié d'alcool.  C'est la que mon téléphone sonne, la transmission d'alarme des capteurs externes. Oh ben génial, en plus d'un macchabée on a de la visite ... Fais chier, pas pouvoir boire mon café tranquille ....
Histoire de conclure l'introduction n beauté, voilà que le gamin se ramène avec une tronche de paniqué de la vie, genre « Au secours Papa, j'ai vu un fantôme sous mon lit ! » … Millena, c'est pas un cadeau ce que tu m'as laissé ….

Code par Yoshino Hasegawa | Ne pas recopier

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: White Wing, Black Bullet   

Revenir en haut Aller en bas
 

White Wing, Black Bullet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Minami :: autres lieux :: le Devil May Cry-