AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avez-vous rencontré Caroline ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Avez-vous rencontré Caroline ?   27.09.13 22:06

Premières lueurs.

Mes talons claquent sur le bitume. Le soleil s'est levé depuis une petite heure, les habitants de Naniwa dorment encore sauf ceux qui comme moi ne se sont jamais couchés. Je baille. Mes pas sont maladroits, mes yeux peu ouverts et mon cerveau dans le brouillard, le tout s'évertuant à décuver.
L'air frais aide à me maintenir éveillé, cela dit pas assez pour me permettre d'éviter un passant à un tournant. À cette heure ?
Je l'aurais bien engueulé à cause de sa maladresse mais mon arrogance décuve aussi.
Quoique...
Je lui jette un coup d'oeil en maugréant... Déjà que je ne tiens pas bien sur mes talons, si en plus on m'agresse...
Je continue mon chemin, j'ai envie de rentrer me coucher. Je passe devant l'église délabrée.
Je l'ai déjà vu ouverte. J'ai survécu à un bâtiment dédié à Dieu. Je médite sur l'ironie de la chose au milieu du trottoir.
Bon sang, il me prend l'envie d'en voir l'intérieur, je me rapproche d'un pas hésitant de la bâtisse. Je traverse un champ de hautes herbes, évitant les quelques ronces. Je dérange quelques habitants à fourrures qui s'enfuient dans un bruit de bruissement.
L'exercice me réveille un peu. Je contourne le bâtiment, la porte d'entrée est scellée vainement car en faisant le tour j'aperçois une entrée dans le mur. J'y passe la tête essayant d'habituer mes yeux endormis à l'obscurité.
J'y vois rien, il faut que je rentre. Je crapahute parmi les décombres, la poussière, les toiles d'araignée et les tessons de bouteilles.
L'effort me met de sale humeur, hors de question d'abîmer ma jolie jupe.
L'écho de mes talons rebondit dans la nef. Malgré les vitraux en miettes, la lumière du jour n'est pas assez puissante pour éclairer assez l'immense pièce. L'ambiance y est glauque. Je m'arrête au milieu de l'allée, une grande croix n'a pas été pillée. Trop imposante. Mes yeux levés vers le plafond, je redécouvre le bâtiment, j'y vois l'orgue. Je ferme les yeux, inspirant longuement l'air humide et poussiéreux du lieu. L'écho est parfait, je me souviens des messes, les échos montaient jusqu'en haut, jusque dans ma prison immatérielle. On avait le droit d'écouter, les messes différentes, les langues différentes... De là-haut je trouvais ça magique.
Un bruit me sort de mes souvenirs. Qui ose me déranger ? Je prends peur, tente d'apercevoir l'origine du bruit lorsque je ressens une aura derrière moi.
Je soupire apercevant un légère aura fantomatique qui traîne dans le coin.

"Que fais-tu là esprit ?"

J'observe le fantôme féminin, vaporeux, hésitant, sans même représentation définie. Juste un petit nuage avec un comportement étrange.

"Il est tant de t'en aller, la Terre n'est pas ta place..."

La mienne non plus d'ailleurs...


Dernière édition par Elena Gavrisg le 30.09.13 21:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   28.09.13 9:27



Avez-vous rencontré Caroline ?


Quelle nuit éprouvante. Minuit, après un appel soudain, un nouveau travail pointe le bout de son nez. Kagari est comme à son habitude seul, il ne fait rien, sauf glander et s'ennuyer. Voilà pourquoi il accepte, rejoignant trois autres hommes. La mission, "la plus simple du monde" qu'on lui a dit au téléphone ! Deux personnes en fuite qui en ont énervé une autre, la mauvaise. <<Vous devez les ramener vivant. Le client veut à tout prix leur parler !>>. Le client est riche, il paie alors il a tous les droits. Kagari lui n'est qu'un outil que le client utilise, mais ce genre de travail rémunère plus que les autres.

Deux heures du matin. Les personnes en fuite le sont toujours, Kagari s'agace, il n'est pas habitué à trainer. La batterie de son lecteur MP3 ne tiendra plus longtemps, il veut en finir vite. Voilà qu'il croise les autres mercenaires de la mission. Ils assurent que les cibles se sont bien dirigées vers la baie de Namiwa. Quoi de plus logique que de se cacher ici. Lieu où les agressions ne sont pas rares, c'était bien pensé. En revanche, ce n'est pas de bon augure, vraiment pas. La tension est ressentie entre les quatre hommes du contrat. Le temps continu encore à passer, personne ne trouve personne, sauf peut-être un homme qui a eu le malheur de chercher des ennuis à l'un d'eux. S'enfonçant dans les docks, Kagari soupir et ronchonne. Pourquoi diable avait-il accepté ça, après réflexion, c'était inutile. Il avait bien flairé le coup foireux, comme si ça n'allait pas se passer comme prévu.

Quatre heures et demie. Cette fois c'est trop, il en a jusque-là. Après tout ce n'était qu'un contrat, rien de bien méchant. Pour une fois qu'on lui ferait la morale pour autre chose que le résultat douteux de ce qu'on lui demandait, il n'allait pas en faire tout un plat. Mais bon sang alors pourquoi cet homme a fait ça ! Tout s'explique. Les deux cibles ne pouvaient jamais être trouvées. Et cela parce qu'un des autres hommes engagés les a aidés. Dès le début, en envoyant les autres dont Kagari sur de fausses informations. Le temps était plus que suffisant, ce qui voulait dire qu'il perdait son temps pour rien depuis des heures. Quand il décide de se casser, cet homme parle justement du montant convenu pour l'évasion de ses réels clients, très peu discret. Au même moment, catastrophe ! Batterie vidée. La musique dans ses oreilles s'arrête. Le jeune homme est agacé. On s'est foutu de lui, on lui a fait perdre son temps, on l'a prit pour un pigeon. Mais cela a marché. L'homme se rend alors compte de sa présence, mais trop tard, juste d'un poil. Dommage. Kagari n'utilise pas son pouvoir, il lui tranche juste les doigts tenant le téléphone. Puis avec clémence, il ne lui fait pas plus mal. Il le tue, tout simplement, utilisant le pistolet du menteur pour vider son chargeur dans sa gorge.

Les premiers rayons du soleil feront bientôt leur apparition. L'heure n'était plus un sujet de préoccupation. Le jeune homme ne veut qu'une chose, la paix. Rentrer à l'hôtel maintenant l'ennui, alors il s'arrête dans le premier endroit qu'il trouve et juge désert. Voilà qu'une église pointe le bout de son nez. Un endroit a l'apparence extérieure lugubre, sans compter qu'il tombe en miettes. Mais il s'approche quand même, il observe, juge, entre. Dommage, porte verrouillée. Alors il regarde autour de lui, vérifiant qu'il n'y a personne, détestant ce qu'il va faire. Il enlève son tee-shirt et s'efforce de laisser place à ces choses répugnantes. Oui, ses ailes qu'il hait. Après la douleur il saute, puis se laisse tomber sur le toit du bâtiment. Les planches sont vieilles, faibles et son élan les font s'écrouler. Il tombe dans l'église, écrasant un vieux banc. Tant pis, personne ne se plaindra du bruit. Maintenant il fallait rentrer ses ailes, il ne supportait plus leur présence. Mais son tee-shirt est tombé ailleurs, il cherche du regard, trouvé ! Il est là par terre, mais ... il y a aussi des pieds. Quelqu'un est déjà présent, le regarde, tout comme une silhouette étrangement dessinée. Il hausse les épaules, on l'a vu, quelle poisse. <<Oups, c'est raté. Y'a vraiment des soirs où faut rester couché. Euh ... j'vais venir le récupérer.>>

(Gomenasai, j'ai un peu baclé le post pour le mettre absolument avant de ne pas être présent jusqu'à demain)





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:16, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   28.09.13 10:51

Premières lueurs du jour, premières foulées. Comme tous les matins, Lilia courait tôt, pour ne pas arriver en retard au QG. Pourquoi Bay Area, alors qu'elle habitait Minami ? Tout simplement parce qu'elle avait pris l'habitude de changer de quartier tous les matins, histoire de mettre régulièrement à jour ses connaissances du terrain. Surtout qu'il y avait eu pas mal de changements ces derniers mois, entre destruction et reconstruction. Elle-même avait d'ailleurs dû déménager, son appartement ayant été détruit pendant l'affrontement, comme une bonne partie de son immeuble d'ailleurs.

Ce matin donc, elle courait, de la musique dans les oreilles, attentive à ce qu'il se passait autour d'elle. Lever de soleil sur les docks. Ça avait quelque chose de beau, malgré l'aspect sale de l'eau, huileux, pollué, auquel elle ne faisait plus vraiment attention après toute une vie à Naniwa.
Pour quelques instants, la puanteur de ces lieux sordides s'effaçait pour laisser place à des reflets colorés, changeants, annonciateurs d'une bonne journée. Oui, malgré tout ce qu'on pouvait dire sur Bay Area, malgré les fréquentations douteuses et le danger permanent qui y régnait, elle aimait bien ce quartier à cette heure, quand tout semblait calme.
Dommage qu'il faille déjà rentrer.
S'éloignant des quais, elle s'engouffra dans une ruelle, direction son point de départ où elle avait laissé sa voiture. Bien avant d'y arriver, un détail attira son attention.

Un mouvement, un reflet, quelqu'un venait de sauter sur la vielle église. Quelqu'un avec des ailes, des ailes qui reflétaient la lumière, des ailes de métal. Clover. Si Lilia n'en avait pas vu beaucoup, les rares fois où elle en avait croisés étaient mémorables.
Coupant sa musique, elle accéléra pour se rapprocher, faisant attention à être la plus discrète possible, silencieuse, dans l'ombre. Manifestement, la discrétion n'était pas la principale préoccupation du clover : dès qu'il atterrit, il perça le toit, s'écroulant avec fracas.
Nouvelle accélération pour Lilia, et tant pis si on la voyait : même si les clovers étaient résistants, elle ne pouvait décemment pas passer son chemin en supposant qu'il allait bien. Et puis, ça l'intriguait qu'il sorte ses ailes en pleine rue, comme ça, sans raison, le comportement lui semblait inhabituel.
Elle ne s'arrêta même pas devant la porte, sachant par expérience qu'elle était toujours fermée et que l'intérieur du bâtiment était accessible par un trou dans le mur.

Doucement, elle entra, la main sur la crosse de son arme, restant cachée quelques instants. Oui, elle avait son arme de service à la ceinture, c'était le minimum pour sortir. Un F.S.R doit toujours être opérationnel, souvenez-vous.
Elle balaya l'église des yeux, notant la présence d'une femme en plus du clover. Ce dernier s'approchait de la femme sans que Lilia sache pourquoi, et même s'il n'avait pas l'air menaçant, elle se tenait prête à dégainer au moindre signe d'agressivité. Mais pas tout de suite, inutile d'envenimer la situation.
Elle s'avança, se mettant volontairement à découvert, la main proche de son arme mais plus sur la crosse, pour ne pas inquiéter les deux protagonistes.

" Tout va bien, personne n'est blessé ? "

Oui, elle devait paraître un peu étrange, dans son jogging trempé, les cheveux courts dépassant de sa queue de cheval collés au visage, avec son air grave et cette arme qui faisait tâche pour peu qu'un la remarque. Noire sur un pantalon noir, dans la pénombre, il était parfaitement possible qu'ils ne la voient pas tout de suite.
Quand à l'esprit, si vous vous posez la question, elle ne le vit tout simplement pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   29.09.13 12:09

Un bruit, un grand fracas, des planches qui s'écroulent et tombent sur le sol. Un clover atterrit dans la nef. Ses ailes sont déployées. Le banc se fracasse sous son poids. Il vient pour moi ? Je panique. Il sait !
J'observe interdite l'être qui se trouve devant moi. Des cheveux blancs, des yeux rouges, ses ailes métalliques hideuses, son torse nu.
S'il a sorti ses ailes, c'est qu'il sait qui je suis. Pour moi ses intentions sont mauvaises c'est évident.

Ses yeux se posent sur son T-shirt qui est à mes pieds. Je panique.
J'entame quelques pas en arrière.

"Qu'est-ce que tu veux clover ?"

Je jette des coups d'oeil frénétiques sur la sortie. J'ai peur, mes jambes tremblent. Je sursaute lorsque que j'entends le crissement d'une chaussure puis la voix d'une femme qui se veut rassurante. Elle est arrivée silencieusement. Une flic ?
J'essaye de distinguer sa silhouette qui se fond dans l'obscurité du lieu.

C'est le moment que choisi le clover pour s'approcher de moi. Aucun sang-froid. Juste de la peur.
Je lui hurle dessus d'une voix nasillarde et effrayée de ne pas s'approcher de moi. Je sens des frissons d'aura qui me parcourent tout le corps.
J'aboie fort alors que je meurs de trouille.
Les souvenirs des illusions morbides que le dernier clover m'a imposées, se présentent à mon cerveau. Mon corps frissonne.
Plus jamais ça !

C'est le moment de courir, la flic n'aura qu'à se démerder avec cette abomination. Merde, mes jambes sont en coton...
L'esprit panique aussi et me tourne autours. Il ne fait qu'augmenter mon stress. Mais c'est sur le visage du clover que mon regard se porte.

Si seulement j'avais pu voir qu'il cherchait juste à récupérer son T-shirt sans savoir qui j'étais... Enfin, ça c'était avant que je veuille me protéger avec mon aura angélique...


Dernière édition par Elena Gavrisg le 30.09.13 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   29.09.13 17:10



Avez-vous rencontré Caroline ?


Il est là. Tout seul sur le sol, le pauvre t-shirt. Quelle idée d'avoir déployé ses ailes aussi. Mais le jeune homme s'en moque, du moins, à condition qu'on ne le voit pas. Alors évidemment, dans cette situation ... dommage. Il veut rentrer ses ailes mais est intrigué par la personne déjà présente. C'est une femme, elle le regarde. Leurs regards se croisent, elle est étrange. Elle recule, l'air inquiète <<Qu'est-ce que tu veux clover ?>>.

Il semble qu'elle ne soit pas non plus idiote. Pourtant quelque chose ne va pas. Kagari a l'impression qu'elle le connait, alors qu'il n'a aucune idée de qui elle peut être. Elle a probablement déjà eu affaire à un autre clover. Sa réaction est légitime donc. Alors tant pis, Kagari commence à avancer, il veut récupérer son t-shirt. Une nouvelle voix inconnue l'interrompt. On dirait une voix de femme. Il s'arrête et regarde derrière lui. <<Tout va bien, personne n'est blessé ?>>.

Il ne la voit que très peu. Elle est cachée dans la pénombre et il ne prend pas la peine non plus de faire un effort. Se rendant bien compte des deux présences, il s'efforce de faire rentrer ses ailes au plus vite, trop vite ... C'est toujours pareil quand il le fait. Mais là, trop précipité et donc le dos bien ensanglanté. Faisant mine que rien ne vient de se passer, Kagari reprend sa marche vers le vêtement à terre, faisant un signe de la main droite <<Oh oui bien sûr que tout va bien ! Ça se voit c'est juste que-->>. Encore une fois, on l'interrompt. Non, la femme vers qui il se dirige lui coupe plutôt vivement la parole. Elle lui crie même dessus. Il lui prend quoi, à crier comme ça, sans sommation. Cette femme a encore l'air bizarre. Le jeune homme en vient à se demander s'il ne la connait vraiment pas. La mémoire n'est pas son fort alors il abandonne vite. Mais ça l'agace un peu alors qu'il est déjà irrité à cause de la nuit qu'il a passée. Puis comme pour couronner le tout, il le sent, le voit, le sait.

Il n'arrive plus à bouger, sa respiration commence à haleter. Son visage a l'air tétanisé. "Ange, tue-les !" C'est ce qui résonna dans son esprit. Son instinct de clover devenait fort, avide du sang de ceux qu'on lui a appris à haïr. Mais Kagari lui ne veut pas. Il n'a jamais voulu, mais c'est trop fort. Étrangement il a toujours lutté contre ça. Certes il aime son pouvoir, mais uniquement lui. Sa volonté se bat en permanence pour garder le contrôle. Il se fiche des anges ou de quoi que ce soit. À ce moment-là, personne ne peut tout à fait comprendre. Kagari est à genoux. Ses mains serrent très fortement sa tête. Ses ailes veulent ressortir mais n'y parviennent pas. Le jeune homme ne peut tout de même rien faire de plus. S'il avait été prévenu de l'identité de cette femme, il aurait pu se préparer à se contenir et aurait sûrement réussi plus facilement.

Il se relève, jetant un regard soucieux au pauvre ange qui n'a rien demandé. Paraissant se calmer légèrement, voilà qu'il se sent déjà humilié au plus haut point. Sa respiration redevient un peu plus normale. Kagari prend du recul pour presque distinguer les deux femmes. La nouvelle est-elle aussi un ange ? Peu importe, un de plus ou de moins, la situation restait la même. Il n'avait aucune envie de se créer des ennuis si tôt le matin. Mais il a toujours du mal à garder son sang-froid, son corps montrait une grosse instabilité. <<Si vous en êtes toutes les deux vous pouvez arrêter avec vos trucs célestes là ! Ça éviterait des problèmes au cas où vous l'avez pas remarqué ...>>





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   29.09.13 21:24

Ça n'allait pas. La femme paniquait, semblait ne pas supporter de voir le clover s'approcher, cherchait une échappatoire. Cette réaction disproportionnée donnait à Lilia un très mauvais pressentiment, elle sentait qu'un seul geste trop brusque suffirait à faire déraper les choses.
Elle n'avait aucune idée de la puissance du clover, mais elle espérait sincèrement que c'était un Fourth Leaf, un Third à la limite. Tout sauf un Second Leaf.
Au moins, physiquement, les deux semblaient aller bien, si on omettait le dos ensanglanté de l'homme qui n'avait pas l'air de le gêner outre mesure. C'était normal ces blessures ? Il lui semblait que non, mais à vrai dire, c'était le cadet de ses soucis.
Parce que lui aussi se mettait à paniquer, d'une autre manière que la femme - en était-ce vraiment une ?

A genoux, comme terrassé par quelque chose, luttant manifestement contre ses pulsions, il semblait sur le point de perdre pieds. Le pressentiment de Lilia se faisait de plus en plus fort : le nombre de choses capables de faire réagir ainsi un clover était limité. Il se confirma lorsque l'homme reprit la parole.
Céleste.
La femme devait être une ange alors. La poisse. Clover plus ange, ça rappelait forcément de mauvais souvenirs. Mort. Destruction. Larmes.
Comme presque tous les F.S.R, elle avait vu la fin de l'affrontement qui s'était déroulé sept mois plus tôt, elle avait participé au sauvetage des blessés, une journée qu'elle n'était pas prête d'oublier, comme celles qui ont suivi.
Au moins le clover semblait ne pas vouloir être agressif, c'était déjà ça. Dommage que l'ange se maîtrise mal. Étrange, ça aussi, si les clovers étaient connus pour leur impulsivité, les anges n'avaient pas la même réputation. Espérons que celle-là ne soit pas trop puissante non plus, après tout, les archanges n'étaient pas si fréquents, Lilia pouvait sans trop de risque présumer qu'elle n'en était pas une.

Ce n'était pas une raison pour se relâcher, ceci dit, et elle restait attentive à chacun de leurs gestes.
Doucement, elle avança encore, se révélant un peu plus. Dommage qu'elle n'ait rien eu pour camoufler un peu son arme, ça n'allait probablement pas les mettre en confiance. Elle fit bien attention à écarter les mains de son corps pour ne laisser aucune ambiguïté quand à ses intentions pacifistes, se tournant vers le clover.

" Je ne suis pas un ange non, juste une humaine. "

Puis vers l'ange, qui était son principal sujet d'inquiétude : elle avait l'air d'être la plus instable des deux. Doucement, elle se rapprochait, se forçant à converser une expression neutre et rassurante.

" Tout va bien, calmez-vous, personne ne vous veut du mal. "

Il y avait comme quelque chose autour de l'ange, quelque chose que Lilia avait du mal à discerner. Elle se demandait si c'était réel, si ça venait de l'ange ou du clover, quel rôle ça pourrait bien jouer dans cette histoire. Mieux valait l'ignorer pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   30.09.13 20:54

Le clover me parait instable. Il se tient la tête. Son dos est en sang. Quelle abomination. Le clover recule, me demande d'arrêter. Mon aura réveille ses instincts agressifs, ceux qui ont été insérés dans son crâne à coups d'électrodes et de cisailles. Je sais ce que c'est. Je l'ai vu, je l'ai vécu. Un clover me l'a montré de près.

La flic parle au type, puis elle me dit de me calmer. Elle m'agace. Elle ne comprend pas ce que c'est... Mais l'agacement remplace la peur. Je baisse le bras et me calme. Je reste sur mes gardes cela dit... Je fais quelques pas sur le côté, me rapprochant de la jeune femme. Mes talons claquent sur le sol, l'écho rebondit dans l'église. La flic, elle a l'air d'avoir l'habitude des situations délicates, je préfère être près d'elle si le clover devient fou. Si c'est le cas, et qu'il nous attaque, j'aurais peut-être le temps de me barrer et de la laisser gérer. Ben quoi ? C'est son job de me protéger non ?

"Qu'est-ce qui vous prend d'atterrir vers moi avec vos ailes ? Vous alliez m'agresser..."

J'observe le clover de bas en haut. Il n'a pas l'air commode, mais au final l'idée de se battre n'a pas l'air de l'enchanter.
J'ai une grande gueule au final, parce que ça serait tellement plus facile de me barrer. Mais j'ai les nerfs, je me suis laissée aller devant ces gens. Je n'aime pas ça. Maintenant que je sais que le combat n'aura sûrement pas lieu, je reprends contenance. Mon air hautain reprend place sur mon visage.

"J'exige des excuses !"
Non mais !


Dernière édition par Elena Gavrisg le 02.10.13 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   02.10.13 15:19



Avez-vous rencontré Caroline ?


Cette femme qui était cachée jusqu'à présent, elle est sérieuse ? Il tourne sa tête vers elle, la scrute, l'analyse. Une humaine, peu importe. Mais cela ne lui permet pas de dire qu'elle ne lui veut pas de mal. Elle est un peu plus sortie de l'obscurité, sa silhouette est nettement plus visible. Tout comme sa ceinture... L'arme qui va avec aussi. Enfin, le jeune homme suppose que c'est une arme. Une forme de crosse si bien dessinée, ce serait quoi d'autre sinon ? Bref, elle n'est pas indifférente. Se calmer alors qu'elle ferait usage de son engin à tout moment ? Voilà au moins quelqu'un de sensé. Mais en tout cas il n'arrive plus à continuer de se contrôler. Kagari ressent même un sentiment de déception. <<Il faut éviter de relâcher sa garde, on n'sait jamais quand un chien sauvage va mordre.>>

Est-ce qu'elle va le comprendre, possible, ou alors non. Aucune de ces deux femmes n'est censé savoir son surnom, encore moins le visage qui lui est associé. Et puis l'ange se déplace. Le simple fait de se concentrer à nouveau sur sa présence lui redonne un frisson lui parcourant l'échine. Il reperd progressivement sa faculté de raisonnement. <<J'exige des excuses !>>

Une pause survient. Pendant quelques secondes Kagari semble vide, dépourvut de tout sentiment, immobile. Puis le calme laisse à nouveau place à son hystérie. Son regard divague devant lui sans regarder quelque chose en particulier. Il s'en souvient. Rester à peu près calme lorsqu'il est au courant est déjà arrivé, ce n'est pas trop compliqué à condition d'être prévenu et préparé à l'avance. Mais pour ce genre de situation, c'est différent. Jamais il n'a encore réussi à stopper son processus d'adrénaline en étant surpris par un ange. Même si cette fois il a vraiment lutté, ça ne suffit pas. <<Hein ? Des excuses ? Entre les monstres que nous sommes ?!>>

Elle a bougé, s'étant rapprochée de la tierce personne. Les deux femmes sont presque côte à côte. Le jeune homme se plie sur lui-même, son corps bouillonne, implose. S'il résiste encore, c'est pour lui que ça va mal finir. Du sang, par terre, à ses pieds. Il sort de sa bouche, il en crache. Depuis quand renier sa nature peut-il causer de tels dommages ? Tant pis, ça ne s'arrête pas là. Son dos s'agite, sa peau se déchire à nouveau, brutalement. L'aile gauche laisse l'impression d'être ressortie d'elle-même. Une partie de celle-ci est maculée de sang frais. Kagari à l'air maintenant calmé. Quoi que...

Il se retourne vers les deux jeunes femmes. En relevant la tête, elles comprennent sûrement qu'il est "présent" et à la fois "absent". Son expression est totalement changée. Son visage est méconnaissable, en partie rongé par une sorte de folie. Il n'a pas complètement perdu la raison, mais pour le moment, il ne se bat presque plus contre son instinct. Maintenant, il entre en mouvement, lentement. Il marche vers l'ange et l'humaine, ses yeux fous alternent entre l'une et l'autre. Ils finissent quand même par se poser plus longtemps sur la première. Ses mouvements pourraient presque être comparés à un "zombi". <<Tu y tiens à ces excuses... alors je peux t'en "montrer" si ce n'est que ça, mignon petit oiseau>>

The hound est-il de retour ? Pas encore tout à fait, mais si rien n'est fait, ce ne saurait tarder.





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   02.10.13 21:20

L'ange sembla se calmer, se rapprocha de Lilia. Bon, un bon point... avec un peu de chance, les choses pourraient s'arrêter là. Sauf que le clover semblait s'énerver de plus en plus, et la phrase étrange qu'il lâcha n'était pas pour les rassurer. Chien sauvage, il parlait de lui, ou de l'ange ? De lui, probablement, ça n'inspirait rien de bon à Lilia.

Voilà que l'ange en remettait une couche en demandant des excuses, comme si la situation n'était pas suffisamment délicate comme ça. L'agent eut besoin de tout son professionnalisme pour ne pas lever les yeux au ciel en l'entendant, serrant les dents pour retenir une remarque bien sentie. Inutile d'énerver l'ange, après tout, Lilia n'était pas équipée pour lutter contre ça. Dommage que le clover ne suive pas la même ligne de conduite... sérieusement, clover et ange, il faudrait en prendre un pour taper sur l'autre, ça règlerait le problème et éviterait qu'ils saccagent la moitié de la ville à la moindre dispute.
Ce clover là avait l'air particulièrement instable en plus, et il avait manifestement de plus en plus de mal à se contenir. Il cracha du sang sans que ça semble le ralentir, laissa une de ses ailes sortir à nouveau, ensanglantée elle-aussi. Lilia fronça les sourcils, inquiète sur plusieurs points. Elle avait du mal à savoir s'il allait les attaquer ou leur claquer entre les doigts avant, il avait vraiment l'air mal en point.

Elle était tendue, attentive au moindre de ses mouvements, à la moindre de ses réactions. Quand il releva la tête, elle vit immédiatement la différence. Il s'avança lentement, et quand son regard se posa sur l'ange, Lilia se déplaça doucement pour se placer devant elle, par réflexe, lui murmurant de rester derrière elle. Ange ou pas, c'était une civile, elle devait la protéger, surtout maintenant que le clover l'avait menacée.
Elle sortit son arme sans geste brusque, la pointant doucement sur le clover, visant l'épaule.

" N'avancez plus. Regardez-moi, je sais que vous ne voulez pas vous battre, je sais que vous avez du mal à vous contrôler à cause de l'ange mais vous pouvez choisir de calmer le jeu, vous n'êtes pas obligé de faire ce pour quoi vous avez été programmé. "

Sa voix avait été autoritaire au début, un peu moins sur la fin, mais toujours claire, posée, sans lever le ton, avec tout le sang froid dont elle était capable. Elle n'était même pas sûre que le clover qui avait lutté contre ses pulsions quelques instants plus tôt était encore là quelque part, elle ne savait pas si ses mots auraient un impact ou s'il y serait totalement insensible, elle essayait désespérément d'établir un contact visuel avec lui pour qu'il se concentre sur elle et pas sur l'ange.

" Si vous vous arrêtez, je baisse mon arme, je vous assure que je n'ai aucune envie de vous blesser. "

Elle ne mentait pas, tirer sur lui était la dernière chose qu'elle souhaitait faire. Mais s'il se décidait à les attaquer, elle n'hésiterait pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   03.10.13 14:11

Hystérique, le clover redevient hystérique. Quel taré ! Je n'aurais pas pu croire ça. Il avait l'air de se calmer et maintenant la folie le gagne. Juste pour ma petite phrase. Mais bon, je suis dans mon bon droit, c'est lui qui est fou. Il nous traite tous les deux de monstre. Ma colère afflue encore.
CONNARD !
Il me met dans le même panier que lui. Il est à vomir et je suis parfaite. Est-ce qu'il a des yeux ? Est-ce qu'il m'a bien regardée ? J'ai envie de lui hurler ma haine, de lui balancer des insultes. Sauf qu'il relève la tête. Et qu'il a vraiment changé. La colère froide que son visage revêt est terrifiante. Mes mots se perdent dans ma gorge qui se resserre. Difficile de respirer correctement.

Il s'avance vers nous, l'agent se met devant moi. Elle me protège ? Bien. Au moins une qui a la tête froide. Elle va peut-être vraiment me servir au final. Maintenant il faut que je parte à reculons, que je m'en aille c'est le mieux.

Je lève une de mes jambes lentement, sauf que les deux tremblent : adrénaline et peur. Il finit par m'observer. "Mignon petit oiseau..."
Ma jambe se repose à côté de l'autre. Yeux dans les yeux. Moi, je ne vois qu'un monstre créé par des humains fous.
Et lui que voit-il ? Que je suis plus vieille qu'il ne le sera jamais ? Que j'ai vu plus de choses qu'il n'en verra jamais ? Que c'est le respect qu'il me doit ? Non. Trop limité pour se rendre compte. Alors quoi, il va me donner une leçon par la force et il aura gagné ? Pauvre type. J'ai pitié.

La jeune femme sort son arme et la pointe sur lui. Elle essaye de le calmer, elle fait bien son job mais je doute que ça ne suffisse. Un instant, je suis triste pour elle. Elle va sûrement mourir, elle n'a pas de chance d'être là. Une seconde et le clover pourrait lui griller le cerveau. Dommage pour la petite. Vraiment c'est regrettable, elle se débat autant qu'elle peut.

Moi en tout cas, je ne baisserais pas les yeux. Pas ici, pas devant cette monstruosité. Je l'avoue j'ai peur, je ne suis pas donnée gagnante, mais la fierté est plus forte. L'église reste un lieu saint, avec une aura, malgré le délabrement, les graffitis, les tessons de bouteilles, la poussière. Ici, c'est chez moi et il me dérange, il m'insulte. Qu'il dégage...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   04.10.13 17:20



Avez-vous rencontré Caroline ?


Trois jours. C'est le temps qu'il a fallu à Kagari pour reprendre complètement ses esprits la dernière fois que ses pulsions l'ont surpassé. Elles étaient beaucoup plus virulentes également, il n'y avait que des anges ce jour-là. Alors qu'aujourd'hui, un seul est présent. En théorie même avec la surprise de son identité, il aurait dû pouvoir garder encore un minimum de contrôle. Malheureusement il avait déjà été bien agacé par la nuit. Et il faut dire quand même, qu'à la longue, c'est fatigant de se battre contre soi-même.

Après une sommation, cette femme qu'il ignorait jusque-là saisie et pointe sur lui l'objet à sa ceinture. Exact. Il s'agissait bien d'une arme après tout. Sans compter sa façon de parler, sa posture, son calme. Policière ? Oui sans aucun doute. Néanmoins il a déjà eu affaire à certains flics. La plupart sont terrifiés en apprenant ce qu'il est. Hum, serait-elle des forces spéciales ? Si c'est le cas, ce n'est pas vraiment de bon augure. Elle est tout à fait capable de tirer et d'appeler des renforts. Et là, ça deviendra mauvais. Aucune chance que Kagari ne retourne en cellule. On essayerait probablement de le renvoyer en labo ou de l'exécuter. Son regard tout comme son attention change pour cette femme. Il ne sait pas si elle est effrayée par lui. Mais en tout cas elle montre en apparence une assurance presque trop grande. Flippant.

Il doit la faire tomber en premier... Non, pas question de la tuer. Une nouvelle crise cérébrale le prend. Tant pis, il ne peut plus rien faire, qu'il laisse sa démence jouer un peu. Le jeune homme avance encore, fixant bien profondément son regard dans celui de la "pseudo flic". Elle va forcément se rendre compte, mais ce sera trop tard. Grâce à elle il se contrôle encore un peu, mais inconsciemment. Elle avait raison, il ne voulait pas faire ce qu'on lui a appris de force, mais elle ne se rend pas compte. Ses yeux s'agrandissent un peu, il va le faire. J'espère qu'il ne la fera que s'évanouir. Ce qu'il va lui montrer afflue dans sa tête, il est prêt. Ba non ! Qu'est-ce que c'est que ce... truc ? Un nuage ? Aucune idée, mais c'est clairement la chose étrange qui tournait autour de l'ange juste avant. Elle tourne maintenant autour de la femme flic. Elle veut la protéger ? Peu importe, il semble que Kagari s'en moque. Il se reprend la tête, lutte, et pendant l'espace d'une toute petite seconde, son visage fixe celui de cette femme. Il a même l'air triste... Et il laisse échapper un mot très doucement, qu'elle n'entend peut-être, voire sûrement pas. <<Désolé>>

Ses yeux se ferment et quand ils s'ouvrent à nouveau, son expression de demeuré revient. Son aile, bien que de métal, semble s'hérisser. Elle s'étend ensuite de toute sa longueur et frappe très violemment l'air. Sur le même mouvement Kagari prend lourdement appui sur le sol pour sauter. Le voilà donc qui s'élance vivement, dépassant les deux femmes. Il est derrière l'ange. Prenant appui sur l'une des rares colonnes encore debout, il repart de la même façon. La femme ange l'a tout de même remarqué. Elle se retourne mais la main du clover à moitié fou vient exercer une forte pression avec l'élan sur son épaule. Tous deux finissent par terre trois à quatre mètres plus loin. Kagari la chevauche. Sa main droite tient la sienne au sol, l'autre se dirige dans son dos, elle va sûrement essayer de saisir son poignard.


HRP:
 





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   06.10.13 17:51

Si seulement l'ange avait pu partir... sérieusement, elle avait forcément vu que le clover pétait un câble, elle avait forcément compris qu'elle en était la cause, mais elle restait là, derrière Lilia.
Cette dernière ne cherchait pas trop à savoir pourquoi pour le moment, se concentrant plutôt sur le clover. Il continuait à avancer, la fixant maintenant. Flippant, ses yeux rouges, son expression folle concentrée sur elle, mais au moins son attention était détournée de l'ange.

Surtout, rester calme, juguler la peur qui cherchait à s'insinuer. Heureusement qu'elle avait été longuement préparée à ce genre de choses, et qu'elle avait de l'expérience.
Le problème avec les clovers, c'est qu'ils sont capables de jouer avec votre esprit, vraiment, pas comme la plupart des créatures qu'elle avait croisé avant. Elle le savait et ne pouvait qu'espérer qu'il n'allait pas utiliser son don sur elle, mais plus les secondes passaient et plus cet espoir devenait mince.
Les yeux qui s'écarquillent, son expression à lui qui ne semble pas se calmer, il va falloir tirer si tu ne veux pas te retrouver complètement hors jeu Lilia.

Doucement, son doigt commença à faire pression sur la gâchette, mais elle fut rapidement interrompue. Cette chose étrange qui tournait autour de l'ange tournait maintenant autour d'elle. L'effet de surprise suffit à la désarçonner, et, étrangement, sembla perturber le clover également.
Ainsi, il ne serait pas à l'origine de ça ? Ce n'était pas une illusion, c'était bien tangible ? Difficile à dire avec les clovers, mais c'était l'impression que Lilia avait. Lorsqu'il releva la tête, il avait changé, sembla être redevenu lui-même pour une seconde. Une fenêtre d'action, peut-être ?

" C'est bien, contrôlez-vous, restez calme... "

Ses lèvres bougèrent mais elle n'entendit pas. Pas besoin de l'entendre pour comprendre qu'elle avait échoué, de toute manière, il était déjà reparti. Lorsqu'il s'envola, elle essaya de tirer, le mettant en joue, mais l'ombre l'en empêcha, se mettant entre les deux, tout près de Lilia. Cette chose était-elle vivante, réagirait-elle à la balle ou se laisserait-elle traverser ? Serait-ce dangereux pour Lilia, pour les autres ? L'agent ne pouvait pas prendre ce risque, après tout, cette ombre n'était pas vraiment menaçante, elle n'avait pas le droit de tirer sur elle sans savoir.

Les deux protagonistes roulèrent au sol sous les yeux furieux de Lilia, qui couru vers eux sans tarder, sans un regard de plus vers l'ombre qui l'avait empêchée d'agir. L'arme retrouva sa place à sa ceinture en une fraction de secondes, cran de sûreté en place, question d'habitude. Hors de question de tirer si elle avait une chance de le maîtriser autrement.
Et justement, le clover n'était pas très imposant sur le plan physique alors qu'elle même était plutôt douée en combat rapproché. Surtout qu'il était dos à elle, s'il était trop concentré sur l'ange, il ne l'entendrait même pas arriver. Elle se jeta sur lui, un peu décalée du côté où il n'avait pas sorti son aile, et passa son bras autour de son cou en une clé d'étranglement. Elle serrait, maintenant fermement sa prise pour qu'il perde connaissance. Ses jambes étaient posées de chaque côté de celles du clover, bien ancrée au sol, lui procurant un bon équilibre. Dans ces conditions, elle savait qu'elle avait l'avantage, à moins qu'il ne sorte sa seconde aile et la projette en arrière. D'où l'intérêt de faire vite. Elle fixa l'ange, reprenant la parole d'une voix autoritaire.

" Si vous pouvez vous dégager, partez. C'est suffisamment compliqué comme ça. "

Son bras saignait un peu, égratigné par l'aile de métal du clover. Espérons que la deuxième aile ne sorte pas, ou en tout cas pas trop brusquement, elle le sentirait passer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   11.10.13 14:52

"Désolé"

Les mots résonnent, juste le temps que je me sente coupable, quelques millisecondes, puis tout s'enchaîne. Juste le temps de me retourner et je me retrouve plaquée à terre. J'ai l'impression que mon crâne explose contre le sol, mes poumons sont vidés sous le choc. Il se retrouve au-dessus de moi. J'ai peur, je ne contrôle plus rien. Je ne contrôle pas le flux de pouvoir qui m'assaille, je veux me protéger. J'ai peur. Bordel, je ne vois rien, mes cheveux devant les yeux, je lutte. J'essaye de frapper son visage de ma main libre. Puis la pression de son corps sur le mien diminue, je peux enfin analyser la situation. Je pousse mes cheveux des yeux, pour tomber sur le visage de la flic qui me regarde de haut.

" Si vous pouvez vous dégager, partez. C'est suffisamment compliqué comme ça. "

Je reprends mon souffle difficilement, mon dos m'élance, mes jambes sont écrasées par le poids de l'homme. J'essaye de clamer mon aura, pour éviter de le rendre complètement fou, si ce n'est pas déjà fait.

"Non, vous trouvez ?"

Je me relève péniblement, l'homme au dessus de moi étouffe. Lorsque je me relève, je croise son regard. Il essaye de dégager la prise de la bonne femme. Quant à moi, j'essaye d'enlever mon corps de se combat, péniblement, mais mes vêtements sont coincés sous les deux protagonistes. Mon manteau ou ma jupe gisent dans la poussière, recouvert par ces deux là. Bordel, ils vont être foutus... Mes fringues.

"Je suis coinc..."

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que, j'attrape la main du clover. Je viens enfin de voir le poignard qu'il allait attraper d'une de ses mains, voyant que lutter à main nues étant vain. J'enfonce mes ongles dans sa chair.

"Attention..."

C'est lui que j'avertis, pas elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   18.10.13 14:37



Avez-vous rencontré Caroline ?


Bon sang quelle plaie. Il pourrait être en train de flâner quelque part ou squatter un lit pendant des heures. Mais non. Le voilà pris dans une situation clairement chiante. Ok il y est un peu pour quelque chose. Peu importe. Il aurait été difficile de toute façon de s'en sortir dès le moment où il s'est emporté.

Mais là, ça craint vraiment. Est-ce qu'il serait allé jusqu'au bout de son geste ou bien voulait-il simplement lui faire peur ? Aucune idée, on ne peut plus le savoir maintenant. Quelque chose vient le prendre derrière la nuque puis à la gorge. On lui enlace le cou. Pas pour un câlin néanmoins. Ce n'est pas pour cette raison qu'il compte lâcher la main du pauvre ange. Kagari sent son aura qui croît. Il ne sait pas ce qu'il veut vraiment faire d'elle, torturé entre sa volonté et celle du clover interne. Quoi que ce n'est pas important, il faut juste faire vite. L'air va lui manquer et si l'ange riposte, ça va faire bobo.

Saleté ! La femme flic le tien fermement. Bien qu'une femme, sa force doit sûrement dépasser un peu la sienne. Il n'est pas idiot de penser qu'il en soit de même pour la femme qu'il chevauche, c'est une possibilité à envisager. Merde, d'ailleurs elle veut se dégager. Si elle l'attaque il est foutu. Et il ne peut atteindre les yeux de la flic avec les siens. Pas le choix... Même si son corps en souffre de plus en plus à chaque nouvelle utilisation, sans son pouvoir il n'a pas bien de chance de s'en sortir. Après tout, c'est du deux contre un. À peine le temps de réfléchir un poil que le manque d'air se fait sentir. De plus, la femme angélique a réussi à se libérer quelque peu. <<Attention...>>

Hum, même en imaginant le pire, il n'a pas prévu d'être pris comme cela par les deux femmes. Quelle douce extase que pourraient y voir certains hommes. Enfin douce... pas très approprié comme mot pour décrire la situation. Même si sa main droite se libère, l'autre est attrapé. D'ailleurs c'est quoi ces ongles qui rentrent si facilement dans la peau ?! Elle le tient durement, impossible de s'en débarrasser. Tss, il aimerait bien leur dire quelque chose à présent qu'il est redevenu un peu plus lui-même. Mais parler est quasi impossible. Et puis d'ici trente secondes, il aura suffoqué.

C'est vraiment dommage. Kagari regarde attentivement l'ange, sérieux. Avec beaucoup moins de "démence" dans les yeux pourtant. S'il utilise son pouvoir il va devoir beaucoup forcer pour qu'il puisse être efficace. Mais son corps lui, ne sera pas du même avis. Le simple fait d'en faire usage sur un ange réduit ses chances de tenir le coup à 40%, tout au plus. Le jeune homme essaie d'ouvrir la bouche, de s'adresser aux deux femmes. En vain, aucun mot clair ne peut sortir et les profondeurs de l'inconscience le gagne. Plus que dix secondes et il pourra enfin se reposer. Quel moyen efficace pour enfin dormir que se trouve être l'étreinte de cette femme.

Pas moyen d'abandonner ! Sa trop grande fierté, plus inutile qu'autre chose, est ce qu'il a toujours pensé comme ce qui sera la cause de sa perte. Ses jambes, pliées sur ses genoux, n'auront qu'un tout petit peu de force pour se relever. On le tient par-derrière et par-devant après tout. Il n'est pas possible de faire lâcher ces femmes ni avec ses jambes, ni ses mains, ni son corps... Ce qu'il pense après avoir trouvé une idée idiote n'est pas vraiment étonnant J'ai la poisse !! Ça devait arriver à moi...

Cette possibilité est ce qui l'enchante le moins. Il se morfondra pendant longtemps à y repenser si jamais il s'en sort. Par chance elle peut bouger librement, son aile gauche. Mais s'il sort la droite, il va forcément blesser l'autre femme. Bordel, Kagari veut juste qu'on le lâche. Il sait qu'il n'en ressortira pas indemne si ce combat continu, et ce dans le meilleur des cas. Tant pis, il a plus de chances de survivre comme ça que s'il utilise son pouvoir. Son dos va juste perdre encore plus de sang et en asperger la flic. Lorsqu'il prend appui sur le sol avec sa main droite, son aile droite se montre à nouveau très rapidement. Le timing doit être parfait. Merde, j'espère qu'il n'a pas transpercé la femme derrière. Probablement pas, mais il a senti qu'il a bien dû l'érafler. Les deux femmes ne le lâchent vraiment pas, tant pis pour elles.

Dans un dernier instant de conscience, ses ailes se posent par terre de tout leur long. Elles donnent le plus puissant mouvement possible pour s'élancer dans les airs. Par miracle, personne n'était excessivement lourd. Bien que ces ailes n'étaient faites que pour lui originellement. Le plafond, son objectif, n'est pas très loin. J'espère que la poussée permettra de l'atteindre. Le choc est sa dernière chance de se libérer.





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   21.10.13 15:53

L'ange était coincée, l'attaque de Lilia n'avait pas suffit à la dégager. Décidément, tout allait mal ce matin là.
Étrange, ce geste qu'elle a eut ensuite, d'empêcher le clover de saisir son arme tout en l'avertissant, sans un regard pour Lilia, comme si elle était un peu du côté de l'homme finalement. Étrange et très désagréable pour Lilia, qui avait le sentiment que dès que l'ange ce serait dégagée, elle deviendrait une adversaire. Avec un peu de chance, elle se trompait et la femme se contenterait de fuir... il était peu probable qu'elle reste pour déposer une plainte.

Le clover se débattait de moins en moins fort, laissant Lilia espérer qu'il allait effectivement perdre connaissance et que cette histoire allait s'arrêter là, sans plus de conséquences.
Mais bien sûr, rien n'est jamais comme on l'espérait, et ce qu'il était sur le point de faire, elle l'a deviné une seconde en avance, par son attitude, sa prise d'appui sur le sol, le frémissement qu'elle sentait alors qu'elle était collée à son dos. Une seconde, juste le temps de se projeter sur le côté, sur l'aile gauche, pour éviter de se faire embrocher par l'aile droite. Juste une grosse éraflure sur le flanc, douloureuse mais superficielle, et quelques écorchures sur le bras qui s'est frotté à l'aile gauche.
Évidemment, elle a relâché son étreinte pendant l'action, le laissant reprendre suffisamment d'oxygène pour s'envoler. Par réflexe, Lilia s'est accrochée à lui, et rapidement, il est trop haut pour qu'elle puisse sauter sans risquer de se blesser sérieusement. Trop haut aussi pour l’assommer, ils tomberaient tous les trois et ça finirait mal. Pourquoi ne pas lui avoir mis un bon coup de crosse sur le crâne quand elle en avait l'occasion ? Par peur du traumatisme crânien, évidemment, et même si elle savait qu'elle referait probablement la même chose si elle pouvait revenir en arrière, elle regrettait de ne pas avoir été un peu plus radicale.

Inutile de trop réfléchir sur ce qui aurait pu être fait ou non, la situation dans laquelle elle était demandait toute son attention. Ça aurait presque pu être comique, de loin, une F.S.R chevauchant un clover accroché à un ange, mais Lilia n'avait aucune envie de rire. Le plafond se rapprochait dangereusement et il était hors de question de s'y écraser. Plus que la survie du clover et de l'ange, c'était de la sienne qu'elle se préoccupait, après tout, elle était la seule du trio à ne pas avoir d'ailes.
Alors, dès qu'ils furent assez proche d'une des larges poutres apparentes de l'église, Lilia sauta, laissant échapper un léger cri de douleur à l'effort, tout en espérant que la poutre était aussi solide que ce que son apparence laissait croire. Heureusement, c'était le cas, et elle n'eût pas trop de mal à retrouver son équilibre, surtout grâce à la poutre perpendiculaire à la première contre laquelle elle avait pu s'adosser.
Son débardeur était imbibé de sang à l'endroit où l'aile métallique l'avait éraflée, mais elle n'en avait pas perdu tant que ça, pas suffisamment en tout cas pour que ça affecte ses perceptions ou son efficacité, et rapidement, elle ressortit son arme pour la pointer vers le couple étrange, sans trop savoir lequel des deux viser. Après tout, elle ne faisait pas plus confiance à l'ange qu'au clover, et celle-ci risquait de s'énerver à force de se faire malmener.

" Redescendez immédiatement ! Au moindre signe d'agression, je tire ! "

Elle avait parlé d'une voix forte et claire, suffisamment pour se faire entendre, du moins c'était ce qu'elle espérait.
Elle serrait les dents, essayant de faire abstraction de la douleur de son flanc, sentant son débardeur s'imbiber de plus en plus. La blessure devait être légèrement plus profonde que ce qu'elle avait estimé en premier lieu, à moins que ce soit son saut qui ait élargi les plaies. Quoi qu'il en soit, elle aurait sans doute besoin d'être recousue, et si on était loin de l'hémorragie massive, mieux vaudrait quand même ne pas trop traîner.
Pour le moment, elle restait lucide, toujours adossée contre sa poutre, ses deux mains sur son arme, sans trembler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   26.10.13 16:25

J'écarquille les yeux alors que l'homme se penche vers moi. Qu'est-ce qu'il... fait ? Tout se passe très vite, la femme se jette sur le côté et une nouvelle aile se déploie au dessus de lui dans un bruit métallique. Je n'ai pas les réflexes des combattants, la seule chose que j'arrive à faire c'est de m'accrocher à son épaule de ma main libre.

"Non..."

J'ai susurré le mot trop tard, au moment même où mon corps s'est détaché du sol.

"Hiiiiii...."

Nous volons...
Bordel de Merde !! Il est fou, il est fou, il est fou ! Et moi qui n'ai pas lâché...
Ma main accrochée à son épaule ne tient pas longtemps, je tombe de quelques centimètres dans le vide avant que ma main tenant son bras ne me retienne. Je suis trimballée comme un paquet. Je reçois des gouttes de sang sur mon visage, dans les yeux, je les ferme précipitamment, aveuglée.

Nous volons d'une manière chaotique, nous sommes sûrement trop lourds. Je m'accroche à lui de toutes mes forces. J'ai peur de lâcher, peur de tomber. Je n'étais pas préparée à voler. Le chaos de la situation me stresse, je ne vois pas grand chose et j'ai l'impression d'être secouée sans tous les sens.

D'un coup, le vol redevient droit, nous volons plus rapidement. Il me semble avoir senti une secousse, la femme flic s'en est sortie ? Il ne reste plus que moi et mon épaule me tiraille. J'entends la voix de la femme au loin mais n'arrive pas à comprendre. La peur. Je sens que mes forces m'abandonnent, alors mes ailes se déploient.

Je n'ai pas de chance, le déploiement provoque un changement de direction, mon corps est projeté loin du clover, seule ma main reste accrochée à son bras. Une de mes ailes vient frapper le bâtiment, dans la confusion je n'ai rien le temps de voir, j'hurle de douleur.

Mon aile gauche est ankylosée, chaque mouvement est douloureux. L'autre se débat dans le vide, dans la panique la plus totale. Ça fait des années que je n'ai pas volé. J'ai mal et je me cogne de plein fouet contre le jeune homme. J'ai le souffle coupé, tandis que sa tête atterrit sur mon sternum. Je souffre horriblement, j'ai le souffle coupé et ma poitrine m'élance, mais j'ai le réflexe de m'agripper à lui. Mon bras s'enroule autours de sa nuque, ma tête se retrouve au dessus de la sienne. Mes ailes battent de manière désordonnée, je voudrais toucher le sol, que tout s'arrête. Alors, haletante, suppliante, je lui hurle :

"A...Arrête ça !"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   27.10.13 22:13



Avez-vous rencontré Caroline ?


Une bien sotte idée qui lui est venue à l'esprit. Pas étonnant venant de Kagari. S'envoler jusqu'au toit ? Et avec trois personnes au lieu d'une. Pauvres ailes. Il les déteste. Mais là, c'est carrément du sadisme. Il avait espéré que les deux femmes ne continuent pas à s'accrocher à lui. Sans succès. Il les soulève avec lui pendant son ascension. C'est la poisse. Elles auraient dû le laisser au lieu de se retrouver dans cette situation. Le jeune homme sent qu'on rechigne. Pas seulement lui. L'ange qu'il chevauchait plus tôt avait poussé un cri. Un son aigu, pas très fort, mais qui avait un certain charme. Quelque chose de "mignon", joli, un truc féminin quoi.

Puis le poids s'allège assez vite. L'une d'elles a sauté. Quelle dingue ! Il ne fait pas vraiment attention de qui il s'agit sur le moment. Puis la voix autoritaire parvient à ses oreilles. Aucun doute, la flic a réussi à s'en sortir sans trop de bobo. Quand il tourne les yeux vers elle, son arme le cible. Bien qu'elle soit marrante. Redescendre ? Vu la situation, ça va être compliqué. Ah ouais d'ailleurs, ça peut pas être pire. Enfin, ça aurait dû...

Pendant un instant il devient encore plus léger. L'ange le lâche. Pas longtemps. Elle est déjà à nouveau accrochée, en mauvaise posture. Au même moment il voudrait bien répondre à la flic. Mais quelque chose l'en empêche. Soudainement. Kagari baisse son regard et voit ses ailes. Celles de l'ange. Leurs mouvements sont chamboulés. Ils commencent tous deux à partir en vrille. Elle crie. Une de ses ailes à l'air d'avoir reçu un choc. Le clover fou furieux n'est plus présent. Kagari est pleinement conscient de ses actions. Il doit faire attention, ça devient dangereux.

Pouf ! Il se retrouve sans pouvoir l'expliquer collé à elle. Plus que collé même. Il est plutôt plaqué fortement contre ses... sa poitrine. Il a l'impression d'avoir laissé sa tête tomber sur un coussin bien ferme, moelleux. Mais avec plus de force de percussions. Elle a sûrement eu plus de mal que lui sur le coup. Néanmoins, elle s'accroche encore plus. Son bras enroule la nuque de Kagari. Sa tête est bloquée là où elle se trouve... Il préfère ne pas faire de commentaire là-dessus. Pas dans ces circonstances en tout cas.

Cette femme le supplie d'arrêter. Il veut bien. Ils vont bientôt heurter le plafond et pas dans la meilleure des positions. Mais il n'arrive pas à les rétablir. Le jeune homme ne peut plus voir ce qui se passe mais il sent qu'elle perd son calme. <<Sérieux calme toi ! Ne bouge pas et fais-moi confiance sur ce c->>

Trop tard. Il a à peine le temps de battre des ailes pour se placer en premier vers le toit. Il encaisse donc l'impact lorsqu'ils se heurtent. Ses jambes ont affaibli le choc en prenant appui, ainsi que son bras droit. Il semble que la femme va plus ou moins "bien". Mais lui... Ses forces sont épuisées. Il a aussi sûrement dû se casser une cheville. D'où le petit craquement lors du choc. Ses ailes aussi ne peuvent plus s'agiter. Malheureusement, au malheur de l'ange, ils retombent donc tous les deux. Du sang vient couler sur les habits de la pauvre femme. Kagari en a trop perdu depuis le tout début et ne s'est pas remis de l'impact.

C'est la chance pour elle de se défaire de lui une fois pour toutes. Il ne peut pas les retenir tous les deux et reste à peine éveillé. Il se laisse tomber, la tête toujours au même endroit. Bien qu'il se foute d'être gêné cette fois. La flic qui les voit tomber ne peut probablement pas faire grand-chose. Et l'ange, si elle est fidèle à elle-même, va réussir à se reprendre, elle a des ailes après tout. La fin est-elle donc arrivée ?

Hum, au moins, il aura contre toute attente connue l'étreinte d'une femme avant ça. Ainsi que de ses... seins ! Fermes et moelleux, hihi





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   31.10.13 1:02

La mise en garde est à peine lancée que les ailes de l'ange se déploient. Difficile de dire si c'est dans un but agressif ou non, mais de toute manière, Lilia était trop surprise pour tirer. Grises. Si elle connaissait leur existence, c'était la première fois qu'elle en voyait : les anges gris étaient ceux qui causaient le moins de problèmes aux humains, les F.S.R avaient donc rarement l'occasion d'en côtoyer. Rapidement, une des ailes nouvellement déployées se heurta à l'édifice, faisant perdre un peu plus le contrôle à l'ange.
Le clover ne semblait pas mieux maîtriser la situation, les dirigeant tous deux vers le plafond, comme entraîné dans son élan. Le choc fut brutal, sûrement assez douloureux, arrachant une grimace empathique à Lilia, qui se sentait quand même soulagée de ne plus être sur le dos du garçon, quand bien même le saut avait aggravé ses blessures.

Face à la dégringolade des deux ailés, elle se sentait totalement impuissante, incapable de faire quoi que ce soit. Aucun des deux n'agressait l'autre, ils tombaient juste, et elle ne pouvait qu'espérer que l'un d'eux rétablisse la situation avant qu'ils ne s'écrasent. Elle ne pouvait même pas appeler les secours : en cherchant son téléphone dans sa poche, elle se rendit compte qu'elle l'avait perdu dans la bataille. Avec un peu de chance, il était tombé alors qu'elle était encore au sol et elle pourrait appeler du renfort une fois en bas, mais pour le moment, il n'y avait rien à faire.
Lilia profita de cet instant de répit pour ranger temporairement son arme et soulever son débardeur, évaluant la gravité de ses blessures. Comme elle l'avait pressenti, c'était plus douloureux que dangereux, même si elle avait sans doute besoin de points de suture. Au moins, seule la couche musculaire de son abdomen avait été touchée, sans aucun dégât sur les organes qu'elle protégeait. Elle se serait bien fait un bandage de fortune, mais rien de ce qu'elle avait sous la main n'était assez long pour ça, espérons que les facteurs de coagulation feront correctement leur boulot.

Restait à trouver comment descendre de son perchoir : en hauteur, elle était inutile, surtout s'ils s'écrasaient, et elle avait comme l'intuition que même s'ils ne s'écrasaient pas, aucun des deux ne viendrait lui donner un coup de main. Rapidement, elle évalua son environnement, jaugeant les différents options qui s'offraient à elle. Descendre via la poutre contre laquelle elle était adossée était presque inenvisageable, ça aurait déjà été risqué en temps normal, mais avec une blessure... non, mauvaise idée, définitivement.
En revanche, l'extrémité de la poutre donnait sur le mur de l'église, et en se rapprochant, Lilia put voir que ce dernier était très abîmé, troué par endroits, probablement plus par des vieux affrontements que par le vieillissement naturel. La descente par là était plus envisageable, mais avant d'entreprendre quoi que ce soit, elle se tourna vers le duo pour voir où ils en étaient.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   02.11.13 20:04

Que je me calme ?
J'écarquille les yeux voyant le haut de l'église se rapprocher dangereusement. Très vite nous heurtons de plein fouet le toit. Enfin nous... Il ! Il s'évertue à essayer d'encaisser le choc avec ses membres. Il n'y arrive pas. Je sens nos deux corps en apesanteur quelques milli-secondes avant que nous dégringolions. Mon estomac se serre, j'ai le cœur dans la gorge, celle-ci se serre. Nos deux corps soumis à la gravité, entament, lentement d'abord, leur chute. Un cri se coince dans ma gorge.

Je serre la tête du jeune homme par réflexe, il ne bouge plus et du coin de l'oeil, j'observe que ses ailes ne réagissent pas. Quant aux miennes, elles sont inefficaces et inutiles tant que je suis de dos. Je me sens prisonnière de ma situation et je lâche le gosse.

J'ai l'impression d'être valdingué dans tous les sens. Mes cheveux me rentrent dans le visage et dans la bouche alors que je crie. Les images se succèdent alors que je suis à moitié aveuglée : Le toit, les colonnes, les statues, le gamin qui tombe à mes côté puis le sol. Un corps me heurte à l'épaule, juste sur le côté. Je suis sonnée.

Lorsque j'arrive à me rétablir, c'est la vision du sol se rapprochant que je vois, la peur m'oblige à battre mes ailes, oubliant la douleur, je reprends enfin plus ou moins le contrôle et maladroitement je tente de m'approcher du gosse qui tombe, tend mes mains et essaye de l'attraper alors que mes cheveux ne laissent pas de répit à mes yeux. C'est simple je ne vois pas grand chose, ma main se coupe sur l'une des ailes en métal. Puis je sens un morceau de tissu que j'accroche de toutes mes forces.

À temps ! J'entends un bruit de métal qui racle le sol. J'y vois enfin, mes ailes battent en rythme -douloureusement- nous stabilisant. Je tiens le clover par le bas du pantalon, lui la tête en bas, les ailes mécaniques qui touchent le sol de l'église.

Je perds de l'altitude de manière décroissante, essayant de faire en sorte qu'il ne tombe pas sur la tête. Alors que son dos s'allonge lentement sur le sol, le pantalon glisse et mes forces sont à bouts, je lâche alors que ses jambes tombent lourdement sur le sol.

Mon atterrissage un peu plus loin est raté, je tombe sur un banc qui craque sur mon poids. Je me retrouve à genoux au milieu du bois vermoulu, de la poussière et des bouts de verres. Je souffre de partout, mon aile m'élance, mes yeux me brulent, mes mains me piquent et saignent et mes os des jambes me font mal sous le coup de mon atterrissage.

Je cache mon visage dans mes mains, les larmes montent alors que je respire difficilement, ma gorge se serre. J'ai vraiment mal...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   08.11.13 0:30



Avez-vous rencontré Caroline ?


C'est la merde. On ne peut qualifier la situation plus précisément. Quelques heures plus tôt, il n'aurait pas imaginé se retrouver comme ça. Non, même dix minutes plus tôt en fait. Bref, en tout cas, ça va mal pour tout le monde. La flic qui s'est retrouvée éjectée pendant l'envol. L'ange qu'il avait embarqué jusqu'au toit. Et lui...

Kagari tombe sans se rendre compte pleinement de sa position. L'ange est toujours près de lui. Mais il ne sent pas lorsqu'elle le sert à nouveau contre elle. Cependant, quand elle le lâche, il ressent faiblement plus de liberté. La chute va être très brève jusqu'au sol. Elle donne l'impression de durer tout de même une éternité. En temps normal, l'adrénaline prend le dessus et permet de réaliser des "miracles". Là, il est encore trop sonné pour faire quoi que ce soit. Son corps entier ne répond pas. Il n'arrive pas à faire communiquer son cerveau avec le reste de son corps. Son système nerveux semble absent. Dommage.

Il pense à son appartement. Enfin, plutôt l'appartement de sa bienfaitrice qu'il prend à présent pour le sien. Hum, elle va s'inquiéter quand elle verra qu'il ne rentre pas. J'espère au moins qu'elle n'en fera pas tout un plat. Elle est bien du genre à alerter la ville entière pour retrouver son précieux "mo crio". J'espère aussi que les deux autres femmes vont bien s'en sortir. Tout ça n'était pas voulu. La faute n'est pas totalement de lui.

Ses yeux reprennent un peu de lueurs alors que sa chute est ralentie. Il n'utilise pourtant pas ses ailes. Il n'a pas encore retrouvé la force de bouger. Le jeune homme sent ses ailes toucher le sol petit à petit. Elles grincent pendant qu'elles glissent dessus. Finalement, il est déposé, à moitié correctement. La fin de l'atterrissage est un peu lourde. Quand bien même, la chute est finie. << Ghh... >>

Il a bien ramassé. Son corps entier est endolori. Kagari est sur le dos, les ailes étendues. Il sent quelque chose de changé. Recommençant très doucement à bouger, son regard se fige aussitôt baissé. Son pantalon... baissé ! Ô grand malheur ! Il n'arrive pas à aller plus vite que la vitesse d'un papy sans son déambulateur. Ses bras réussissent après quelques instants à remonter l'arrière du pantalon, qui aurait pu laisser son fessier visible. Par chance, son sous-vêtement était à toute épreuve, non mais !

Mais trêve de plaisanterie. Quand il scrute les alentours, surtout du plafond, il aperçoit la flic en hauteur. Heureusement elle a réussi à ne pas avoir plus de bobo. Enfin, faut dire qu'il ne regarde pas minutieusement non plus. Alors comment s'en est-il sorti ? Impossible qu'elle l'ait aidé, ni qu'il l'ait fait inconsciemment dans son précédent état. Ce n'est quand même pas...

Plus tôt, il avait entendu un bruit sourd de craquement. Difficilement, Kagari se retourne sur le ventre et regarde devant lui. Plus loin, entre les décombres d'un pauvre banc, l'ange. Elle a vraisemblablement eu plus de mal que lui en retrouvant le sol. Ce serait donc elle qui l'a sauvé ? Impossible. Cette pensée qui inonde maintenant son esprit le déstabilise complètement. Cette femme, il l'a attaqué. Il a voulu la tuer. Même s'il a essayé de l'aider, ça ne change rien à ce qui s'est passé avant. Elle n'avait aucune raison de le sauver, au contraire. Maintenant, il a une dette envers elle...

Il essaie de ramper avec la force d'un bras jusqu'au banc le plus proche. L'atteignant, il s'appuie fortement dessus pour se redresser, se relever. Mais à peine "debout", ses jambes restent encore trop faibles et il retombe sur les fesses. Il adosse donc son dos en reprenant son souffle et ses esprits alors qu'il regarde l'ange en soupirant. << Alors on s'en est sorti hein... >>

Ce qu'elle a fait est incompréhensible, ça l'énerve. Il veut savoir, mais elle ne va sûrement pas lui répondre vu qu'elle semble assez mal. Peut-être devrait-il penser à l'aider. Son regard n'arrive pas à se détourner, il semble perdu. D'ailleurs, en pensant à ses blessures, il en connaît une qui va lui faire à nouveau la morale quand il rentrera.





Dernière édition par Kagari Saigõ le 09.02.14 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   11.11.13 20:46

Les deux ailés ne s'en étaient pas trop mal sortis, finalement. En tout cas, ils étaient au sol et en un seul morceau, c'était le principal. Ce qui était vraiment étonnant, c'est que l'ange avait sauvé le clover : Lilia n'avait jamais vu ça avant, et elle n'en n'avait jamais entendu parler. Mais avant de s'occuper d'eux, elle devait s'occuper d'elle. Elle était toujours coincée là-haut, et elle ne pouvait manifestement pas compter sur l'aide de qui que ce soit pour l'aider à descendre. Il ne restait plus qu'à descendre par ses propres moyens, c'est-à-dire en escaladant le mur qu'elle avait déjà rejoint.
Un soupir, et elle s'attaqua à la tâche, doucement, précautionneusement. D'abord passer de la poutre au mur, puis descendre, un pied après l'autre, une main après l'autre, délicatement, pour ne pas ouvrir plus ses blessures. Arrivée en bas après de longues minutes et quelques pauses, elle commença à se diriger vers l'ange qui semblait en difficulté, mais l'adrénaline étant retombée, elle se sentit vaciller, prise d'un vertige.
Elle s'adossa au mur, attendant que ça passe, et reprit plus doucement son chemin, s'appuyant à chaque banc qui la séparait de l'ange. Arrivée à son niveau, elle s'assit et prit la parole, sans faire attention à si elle les interrompait ou non.

" L'un de vous deux a-t-il un téléphone, qu'on puisse appeler un médecin ? Le mien a dû tomber pendant... votre altercation. "

Elle marqua une pause, maintenant une pression sur ses plaies avec sa main. Elle saignait de moins en moins, c'était bon signe, mais elle aurait quand même besoin d'un peu de couture. Le temps de reprendre son souffle, et elle se tourna vers l'ange.

" A propos d'altercation... vous voulez porter plainte, faire quelque chose ? "

Hautement improbable, mais elle se devait de poser la question, même si le ton de sa voix montrait bien qu'elle n'était pas convaincue. Pour tout dire, la seule chose qu'elle avait envie de faire était de rentrer au QG, de se faire soigner et de mettre cette affaire derrière elle. Si personne ne portait plainte, et si personne n'avait de blessure grave, tout ce qu'elle aurait à faire serait de rédiger son rapport et d'attendre de cicatriser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   06.12.13 9:33

Le gamin s'approche de moi. Je ne sais pas bien comment puisque je ne me retourne pas. Je l'entends se casser la gueule. J'en déduis qu'il n'est pas en meilleur état que moi.

"On s'en est sorti hein...
- Oui..." Un petit moment passe avant que je ne recommence à parler.
"Je crois que je suis blessée. Mon aile...est douloureuse"

Je retiens des larmes de douleur, de honte de devoir le dire, d'appeler à l'aide et surtout à cause de l'impasse dans laquelle je me trouve.
*Doucement Elena, tu ne vas pas pleurer comme une gamine quand même. Tu es un vieil ange.* Je n'ai pas la force de me relever. Je me dégage quand même légèrement des décombres alors que je me tourne vers lui.

"Gamin... Tu as vraiment tout compliqué... Je fais comment avec une aile en mauvaise état ?"

Cette question n'attend même pas de réponse, je sais que je suis coincée dans une situation délicate et seul le stress et l'énervement ont parlé pour moi. Cette question je me la pose à moi-même. J'ai peur de tomber sur un ange et Dieu sait que les hôpitaux en sont bondés. Ils n'ont rien de mieux à faire que de sauver des vies ces neuneus... Et si le les flics ou le F.S.R appelle un de leur médecin, je serais fichée dans leur dossier. De plus est-ce qu'un humain est capable d'ausculter ce genre de choses ?

Perdue dans mes pensées, j'entends à peine la femme flic se rapprocher de moi. Prêter mon téléphone portable ? Je fais non de la tête. Hors de question que je le prête, c'est celui que j'utilise pour mes clients... Lorsqu'ensuite elle me demande si je veux porter plainte je la scrute quelques instants.

"Non, je ne veux pas porter plainte. Vous êtes policière c'est ça ? Je... Mon nom va-t-il apparaître quelque part ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   09.02.14 22:37



Avez-vous rencontré Caroline ?


Quand il redevient pleinement conscient et qu'il reprend ses esprits, le jeune homme se rend compte du sale état de tout le monde. La femme policière qui approchait ne semblait pas capable de courir un marathon face à une horde d'anciens. Tandis que l'ange qui l'a sauvé a une aile paraissant très amochée. Cette vision lui donne d'ailleurs un sentiment de culpabilité. Couplé à la dette qu'il a envers elle, ça fait beaucoup. Ne plus penser à tout ça va prendre du temps.

<< Ouais, il semblerait ... >>
En effet, il compatit avec elle, et pas qu'un peu. Bien qu'elle soit artificielle, son aile droite est elle aussi... ravagée. Il la sent à peine. Mais assez pour tirer la grimace en se remettant debout, toujours appuyé sur l'un des bancs rescapés de la chute. La plus grosse partie des dégâts ont été reçus lors du choc au plafond. C'est en réalité cette aile qui s'est pliée et a permis d'encaisser l'impact. Le problème, c'est qu'il ne peut sûrement plus la camoufler dans cet état. Et le jour se levait, donc sortir n'est pas envisageable. Bien que le coin ne soit pas le plus peuplé, il ne peut pas risquer de se montrer, révélant sa vraie nature à chaque passant. Mais si l'un d'eux s'avérait être hostile, il ne serait pas en état pour se défendre. Et risquer d'utiliser une illusion maintenant lui coûterait cher.

Et puis il faut savoir comment il compte "réparer" ça ! Un chirurgien ? Impossible. Un mécanicien ? Trop risqué. Hum, "elle" peut-être. Pour l'instant, la question n'est pas là. Il est toujours en présence des deux femmes et de la "chose". À ce moment, il ressort de ses pensées quand il voit la flic passer devant lui et se rapprocher de l'ange. La policière n'avait pas besoin d'attendre de réponse de Kagari lorsqu'elle demanda un téléphone portable. La tête qu'elle aurait vue voulait tout dire. Aucune idée d'où a pu passer son téléphone. Cassé. Probablement dans l'agitation précédente.

Quand elle parle de plainte, elle semble s'adresser à l'autre femme en particulier. Plutôt logique... Mais ça ne doit pas être dans les habitudes d'un ange de chercher de l'aide auprès des humains, police ou non. Enfin, rien n'est sûr. À vrai dire, cela importe peu maintenant.

<< Ahem, vous pensez qu'on a le temps pour ces conneries ? On est tous salement amochés. Sans parler du fait que cette femme et moi ne pouvons pas être soignés aussi "simplement" que vous. On n'a qu'à dire qu'on ne s'est pas vu ce soir et ce sera plus simple pour chacun d'entre nous, même pour vous. Ça risque d'être sacrément chiant sinon... >>

Sans s'en être rendu compte, il avait fini ses paroles avec de grands gestes du bras droit et un haussement d'épaules. Puis il tourna les yeux vers l'ange qui ne le regardait pas encore.

<< Et de toute manière je dois parler avec elle >>

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   10.02.14 16:09

A la réponse de l'ange, Lilia grimaça. C'est vrai qu'elle ne s'était même pas présentée, et elle redoutait la réaction des deux protagonistes lorsqu'elle le ferait. Enfin, maintenant, ça ne pouvait plus tellement attendre. Elle ouvrit la bouche pour répondre mais fut interrompue par le clover, sur un ton qui ne lui plaisait pas franchement. La remarque fut accueillie par un regard noir et une réplique lancée sur un ton assez sec.

" Je me doute bien que vous avez besoin de discuter, mais je vais pas partir tout de suite, ou en tout cas pas toute seule. Et franchement, vous croyez vraiment que je peux me permettre d'enterrer un conflit entre un ange et un clover, surtout en ce moment, aussi minime soit-il ? Elle se tourna vers l'ange, l'air un peu moins sévère, reprenant la parole d'une voix plus douce. Pour répondre à votre question, je ne suis pas de la police mais des F.S.R, et même si vous ne portez pas plainte, je vais devoir faire un rapport.

Elle marqua une courte pause pour reprendre son souffle, se reposant un peu contre le dossier du banc sur lequel elle était assise, appuyant toujours sur sa blessure. Quand elle reprit, elle n'était plus centrée sur l'ange mais s'adressait à nouveau à ses deux interlocuteurs, essayant d'être rassurante, ce qui, avouons-le, n'était pas sa spécialité.

" Écoutez, je sais qu'aucun de vous deux n'a envie d'avoir de contact avec les F.S.R, mais si vous ne pouvez pas aller dans un hôpital classique, et je pense qu'ils auront beaucoup de mal à vous prendre en charge, le F.S.R a une équipe médicale plus habituée à ce genre de blessure. Je ne peux pas vous forcer à vous faire soigner, mais quoi que vous choisissiez, je vais devoir relever vos identités. "

L'idéal aurait été de prendre des empreintes et une photo de chacun pour les rentrer dans les fichiers, mais pour ça, il faudrait qu'ils acceptent de venir au poste : sans produit paralysant, ni même menottes ou voiture près d'elle, elle pouvait difficilement les y forcer, surtout dans son état. Et puis, elle avait déjà dit beaucoup de chose, mieux valait les laisser encaisser tout ça avant d'en rajouter.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   11.03.14 22:30

Franchement, si je n'en voulais pas autant à ce merdeux de clover, je me serais jetée dans ses bras. Le "vous pensez qu'on a le temps pour ses conneries ?" ou bien le "on a qu'à dire qu'on ne s'est pas vu", oui, ça j'y adhère à 200%. À croire que nous pouvons être des alliés inattendus, face à la policière.
Je jette un coup d'œil étonné au clover, lorsqu'il dit avoir à me parler. De quoi ? J'aurais sincèrement préféré ne plus à le revoir, lui et la femme aussi. Je voudrais ne plus croiser leur route, et me faire oublier si possible.

La jeune femme essaye de nous convaincre de venir avec elle. Je la regarde d'un air pas bien convaincu, et laisse tomber mes yeux sur son abdomen en sang. Quelle bêtise ! Elle devrait plutôt s'occuper d'elle plutôt que de penser à remplir de la paperasse.
Puis, elle annonce qu'elle est une F.S.R. C'est mauvais ! Mes yeux s'agrandissent, mon cœur bat plus fort. Je commence à baliser.

La pouffiasse... Elle était du F.S.R... et elle veut connaitre nos noms. Mes ongles s'enfoncent dans la peau de ma cuisse. Il était déjà hors de question que je donne mon identité, mais maintenant je veux me débarrasser d'elle le plus vite possible.

Je me tourne vers le clover, je ne suis pas encore sûre de pouvoir lui faire confiance, mais au vu des élancements qui remonte mon aile, je n'ai pas l'impression d'avoir vraiment le choix.

« Tu as un plan pour nous sortir de là ? Tu connais un médecin ? »

J'attends sa réponse avec appréhension, puis me souvient que je dois une réponse au soldat. Je mets ma main devant mon visage, ne voulant pas la regarder dans les yeux, l'église est sombre, mais je ne voudrais pas qu'elle puisse reconnaitre ou décrire mon visage. Une ange ET une pute... j'accumule les tares pour ces tarés, et qui sait si elle ne va pas faire faire un portrait robot de ma jolie gueule.

« Non, on ne va pas vous suivre, et nous n'allons pas vous donner gentiment nos identités non plus. »

Je ne vois pas son visage, juste la tâche de sang s'agrandissant sur ses vêtements, elle semble épuisée et vraiment blessée. J'aurais pu lui parler plus gentiment, j'aurais pu l'aider à guérir avec le peu de pouvoirs qu'il me reste, j'aurais pu éviter d'être une sale connasse condescendante, dans une autre vie peut-être... Mais dans cette vie là, qu'elle se démerde.

« Alors maintenant, vous pouvez essayer de nous convaincre vainement, ou même tenter de nous faire parler de force et continuer à vous vider de votre sang, sinon vous pouvez être intelligente et partir avant de mourir... Partez s'il-vous-plait ! »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Avez-vous rencontré Caroline ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avez-vous rencontré Caroline ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Bay Area :: autres lieux :: L'église délabrée-