AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrusion [Bzt et Ennry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Humeur : Muuh...
▬ Profession : Fouille Poubelles

▬ Fiche : Bzzt en attente

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.

Bzzzt Bzzzzzzt [Renverse Poubelle]
[Pire cauchemar des entomophobes]


MessageSujet: Intrusion [Bzt et Ennry]   14.11.13 0:46

Les maigres trouvailles que la Nuée réussit à récupérer son bien trop chiches pour le besoin grandissant de chaque individu, et l'odeur acide qui émane du container n'inspire pas confiance à Bzt. Il faut trouver à manger. Vérité. La Nuée le sait. Demander aux gens serait dangeureux. Et inutile. Les gens donnent du papier. Bzt ne sont pas des termites. La faim de Bzt est une faim de fruits, de sucres. Et il n'y a là ni l'un, ni l'autre.

Plus qu'une solution. Entrer dans l'antre de gens la plus proche, et dérober les précieuses denrées pour la Nuée.

Un coup de griffe, une fenêtre se brise laissant un trou et des morceaux de verre dans la chitine du bras. Rien d'important. Par le trou, Bzt fait passer les haillons qui habituellement l'habillent, avant que, lui-même, eux-même, se décomposant, empruntent le même chemin. Et les voilà. En ce lieu chaud, étrange, confortable et effrayant qu'est l'antre d'un gens.

Tout y paraît rangé, propre, brillant. Mais en vue, pas de nourriture... Avec les difficultés qu'engendrent l'absence de pouces opposables, la Nuée, réhumanisée, vide un tiroir, bouscule une pile de CD, renverse une chaise et une poubelle de cuisine. Puis, par miracle/hasard/chance ( rayez la mention inutile ) brise un pot de miel. Le liquide doré et son odeur sucrée attirent l'attention de la Nuée. Une masse bourdonnante s'abbat sur la flaque de nectar, et en quelques instants, il n'y a plus rien que quelques traces poisseuses et débris de verre.

De nouveau humain, Bzt avise alors une coupe de fruit où trône une magnifique pomme. Qui d'un geste habile se retrouve plantée au bout d'une griffe. Bzt croque. Un vrai régal, comparé aux pommes moisies abandonnées. Le jus acide coule le long de sa bouche, et le croquant est savouré. Il ne reste plus rien de la première pomme que déjà la deuxième est entammée. Et savourant ce fruit, Bzt n'entend pas la porte d'entrée s'ouvrir...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   15.11.13 20:43

T'es las
Il est tard maintenant, la journée a encore était longue, très longue, trop longue. T'es chirurgien dans cet hôpital, Grand, t'es pas un putain de héros ... Commencer à six heures pour finir à vingt-deux, tu tiens pas. T'as eu quatre opérations ce matin, une demi-heure pour manger, une autre pour dormir un peu et sept interventions ce soir. T'as même dû amputer deux personnes aujourd'hui dont un gamin. Tu t'crois dur ? Tu ne l'es pas, tu l'as jamais vraiment été.
Tu rentres chez toi, t'en peux plus, t'es fatigué. Tu les sens, hein ? Ces larmes qui veulent jaillirent de tes yeux. Tu luttes, t'as vraiment besoin de passer à autre chose. Mais bon, il y a le F.S.R. ... Ils peuvent encore t'appeler cette nuit. C'est calme en ce moment.
Tu fais double job. Double job qui paye bien surtout. T'as ce que tu veux, il ne te manque rien. Chez toi, c'est propre, soigneux et impeccable. T'as pas grand chose surtout, c'est sur que niveau poussière, t'es pas emmerdé. T'as un gros salaire, tu ne dépense rien. Les livres, les films, la musique ... tout est soft, rien n'est dans l'excès. Tu te déteste ou tu t'aimes pour ça ? Au moins, tu peux te permettre de faire manger la même chose au chien qu'à toi. Nan, tu manges pas des croquettes, tu sais bien faire quand même. C'est pour lui que c'est royal.

Encore du monde dans la rue, il ne voit pas
Un jeune homme ouvre la porte de chez lui. Son geste est lent, usé, attristé. Son esprit est ailleurs de toute façon. Dans les bras d'une femme ? La personnification de la souffrance, sans doute. Et encore, elle doit être un travelo car le confort des chaud, leur chaleur, il n'a pas trouvé. Sa porte s'ouvre, son geste s'est accéléré. Pourtant, il ne remarque rien, il ne pose son attention sur rien. Il referme derrière lui, il connait sa maison. La lumière ? Non, pas besoin, ça irrite ses yeux, ça lui montre son reflet parfois. Il avance les yeux fermés, déjà savourant le repos. Son trajet est rectiligne, sa veste se pose sur le porte-manteau à sa gauche, il arrive.
La chaîne-hifi rayonne dans l'obscurité. Du classique ? Ouais, ça l'apaise.
Le son ampli la pièce, il se calme.

Prends un peu soin de toi, bordel
Hep petit joueur, tu dois te nourrir. Mais je sais que t'en a pas envie. Mais je sais que tu trouves que ça prend du temps à faire. Mais je sais que ... oh, t'arrêtes ouais ?! T'es plus un gosse. Ressaisis-toi et prépare un petit truc rapide. Même toi tu te dis que tu dois t'alimenter même si t'en a pas la motivation. Tu vas pour allumer, tu frissonnes ... Tu frissonnes ? Courant d'air ?! Attends, t'as refermé la porte, le chauffage est automatique et toutes les fenêtres sont fermées.

Voilà qu'il remarque, le gosse fatigué.
La fenêtre est cassée. Intrusion ? Cambriolage ? Le jeune homme se remue la bouillie que contient son crâne. L'agresseur est peut-être encore là !
Sa main se pose sur la garde de sa lame, son instinct s'affûte, sa garde se redresse. Il change. Il a un petit coup d'adrénaline qui le réveille. Il aime cette sensation, c'est ce qui le fait vivre dans les opérations, sur le champ de bataille. Un genoux se pose au sol, il écoute. Comment a t-il pu passer à côté de ça ?!
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Humeur : Muuh...
▬ Profession : Fouille Poubelles

▬ Fiche : Bzzt en attente

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.

Bzzzt Bzzzzzzt [Renverse Poubelle]
[Pire cauchemar des entomophobes]


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   19.11.13 8:10

Bzt aurait pu rester à dévaster ce garde-manger, voire chercher un endroit où se cacher, et ce devant les yeux de sa victime. Et la surprise et la peur les auraient perdus. Mais les premières notes de Mozart attirèrent son attention et réveillèrent ses instincs. Chez l'ennemi. Danger. Discrètement, l'humanoïde alla voir qui quoi qu'est-ce.

Ça ressemblait à un gens. Ça devait être un gens. Les antennes de cette forme étaient trop inutiles pour aider à la perception, et la vue était trompeuse, mais ça devait être un gens. Il avait l'air d'hiberner, en fait. Mais alors que Bzt s'apprétait à partir pendant le sommeil de son hôte forcé quand celui-ci se leva, se rapprochant d'un mur, avant de s'arrêter.

Repéré. Le gens sait qu'ils sont là. Mais pas où. Ses sens atrophiés n'ont pas remarqué la Nuée. Mais ça ne saurait tarder. Ils bourdonnent de peur et seule la musique les cache. Il faut fuir. Mais pas disjoints. Pas en pleine digestion. Il y a l'escalier, là.

Action de désespoir. L'humanoïde jette ce qu'il reste de la deuxième pomme vers la boîte à musique avant de se ruer à l'étage, dans la première porte ouverte à portée. Il espère que sa piètre diversion fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   19.11.13 21:48

Rien ...
Mis à part les notes de la symphonie qui s'échappaient de la chaîne, il n'y avait rien. Dehors, le peuple passait normalement, un brise sifflait contre les fenêtre, s'engouffrant dans le carreau brisé. Le bourdonnement d'une nuée d'insecte se laissait écouter aussi, rien d'alarmant en somme.
Les yeux du jeune homme ne captaient rien de spécial non plus. Quelque chose en verre, au sol, au niveau de la cuisine. Chute maladroite durant l'effraction ? Ënnry semblait être seul dans cette pièce.

Un son, creux ...
Pas loin de toi, au niveau de la source de musique, quelque chose frappe le meuble. Le son sourd te fait tourner la tête. Tu as ce réflexe d'attardé : une lame de jet part de ta main et se fige dans le bois, à côté de l'objet qui le frappé quelques instants auparavant. Tu dégaines ta lame courbe, tu allumes, tu t'élances vers l'avant en un bond ... Pas de choses suspectes. Personne non plus, tu as frappé dans le vent. Ah ... un trognon de pomme ?
Attends, on se fout de ta gueule là, non ?

Sale !
Dans la cuisine, d'autres restes. Des déchets de fruit, ton pot de miel, des traces de salissure. Pas d'empreinte. Un animal ? Ouais, sans doute une petite bestiole qui a du entrer par la faille. Mais alors, une branche d'arbre aurait cassé la vitre ? Ou il y a vraiment eu cambriolage mais on ne t'as pas prit la chaîne hifi ni le robot ménager dans la cuisine, ni même l'instrument ? Drôle de cambrioleur.
La lame retrouve son fourreau. L'épéiste a radoucit ses mœurs. Il faut voir l'état du reste de la maison maintenant ...

Vigilant mais sans crainte
Tu regardes à droite, à gauche. Tu t'approches des débris ... va falloir nettoyer. T'as pas la foie, putain, pourquoi ça t'arrive à toi, pourquoi ce soir ? Ah, faut aussi chercher la bestiole qui a causé cela. Tu t'attends à un mulot, un écureuil, un énorme chien métamorphe avec des dards, des tentacules et ... non, c'est seulement au boulot ça. Bon, tu passes à côté du toilette, tu jette un coup d’œil dedans ... rien, propre. La salle de bain ? Légère odeur de javel, impeccable. Plus tendu maintenant, tu vas dans la chambre au fond. T'as prévu le coup, t'as la main sur le pommeau.

Brusquement, lumière !
Soudain, les rayons artificiels pénètrent la pièce du fond. La chambre d'hôte, le débarras quoi. L’inquiétude s'est échappé du jeune homme, il n'y a rien là non plus. Il est tranquille, la tension redescend. Il va dans sa cuisine, ramasse les bouts de verre, se coupe, s'en fout pour une fois. Il range et nettoie à l’arrache. C'est pas vraiment lui ça mais il est claqué. Un carton prend la place du carreau manquant, des morceaux de bois pour être sur qu'il tienne. Voilà, c'est propre. Vraiment plus la foie de faire à manger, il prend une bouteille. Yogourt à boire ... ça fera l'affaire.

L'escalier, là, voilà, doucement.

Tu montes les marches sans même le remarquer. T'as plus envie de remarquer quoi que ce soit de toute façon. Tu cherches l'arôme du produit laitier. Il fait du bien à ta bouche asséchée. Tu éteins la lumière de l'escalier, pas besoin de ça pour aller au pieu. Tu te sers un gobelet de rince bouche avant de t'allonger. T'aime pas te coucher avec le goût de la bouffe. T'aime même pas te coucher pour la peine, ça te dégoûte de devoir te relever encore une fois après. Mais ça, on s'en fout. Tu t'allonges maintenant, le gobelet posé sur la table de nuit, tu termines ton "repas".
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   21.11.13 22:42

Tip toup tip toup tip ♪
Il se balade, pépère, faisant sa petite vie à l'extérieur, trainant ses pattes un peu partout en ville pendant la journée en évitant les quartiers pas bon pour lui - oh, et puis surtout les gens, pas bon pour lui - un peu comme il le faisait depuis... depuis combien de mois il était dehors, comme ça, livré à lui-même ?
Enfin, il y avait bien une chose différente ! Depuis quelques temps, il avait un endroit où dormir le soir. Non, pas une cachette dans un carton ou un squatte sordide ! Une vraie baraque ! Avec cuisine, salle de bain, chambre et tout, nickel et super propre ! Ah, le must, c'est qu'il pouvait même avoir droit à de bons petits plats... un pied d'enfer comparé à ce qu'il avait mangé jusqu'à présent... il s'était même résigné à fouiller les poubelles comme un vrai clébard... oh, et c'est pas tout, dans cette maison, il pouvait même dormir dans un vrai lit ! Genre.. moelleux, avec des coussins et tout !

Alors bien sûr, quand le jour déclinait et que la nuit tombait comme maintenant, il était bien content de se diriger vers cet endroit salvateur ou il pourrait dormir en toute tranquillité sur ses deux oreilles. Ce qui était assez curieux, voire même ironique quand on y pensait, puisque le propriétaire généreux qui l'accueillait chez lui était un F.S.R. Ouais, ces types, là, qui chassent les créatures pas normales comme lui ! Il ne savait pas trop si Ënnry avait compris le problème de son état ou s'il laissait juste couler tant qu'il se montrait sage, mais il supposait que s'il ne faisait rien de répréhensible, il n'y avait pas de raison que les F.S.R. en aient après lui.

* Hey... ? Une minute.. c'est quoi ça ? *

Arrivant à la maison en passant par derrière, il s'immobilise, ses oreilles se dressant sur son crâne, aux aguets, avant de trottiner d'un pas léger mais prudent vers le mur de la bâtisse, levant la tête pour constater qu'une des fenêtres était cassée. Une intrusion ? Un carton bouchait le trou, Ënnry devait déjà être rentré !
C'est avec un petit trop rapide qu'il rejoint la porte de devant où une trappe électronique avait été tout spécialement installée pour lui il y a quelques jours, lui permettant d'entrer et de sortir comme bon lui semblait - encore mieux que l'hôtel ce plan ! - et avec l'assurance pour Ënnry que lui seul puisse entrer par là grâce à un système de reconnaissance.

Passant la tête la première par l'ouverture, il espérait qu'il n'arrivait pas trop tard pour avoir droit à un petit repas ! Mais vu l'obscurité ambiante et le silence total qui régnait au rez-de-chaussé, c'était bel et bien raté.
Presque invisible dans l'obscurité avec son pelage ébène, il se déplace furtivement, ses griffes faisant un petit tic tic tic caractéristique sur les surfaces dures, alors qu'il devenait complètement silencieux en marchant sur des surfaces plus molles comme de la moquette ou un tapis.

* Hm ? ... ça c'est bizarre... *

S'arrêtant dans la cuisine, il observe, ou plutôt il sent. Des trucs avaient été renversé ici, ça avait été nettoyé, mais pas très bien. Hey ? C'est pas un trognon de pomme sous le meuble là ? Ça c'est sûr, c'était pas le maitre de maison qui avait fait ça ! Il y avait vraiment eu une intrusion ici...  Il était bien rentré au moins ? Et si... les voleurs étaient toujours là ?
Il se tourne et observe. Les trucs que les cambrioleurs emportaient d'habitude étaient toujours là. Ils étaient encore dans la maison ? ... Ils n'auraient pas pris le temps de mettre un carton sur le fenêtre... et puis c'était bien silencieux...

De nouveau méfiant, il s'approche de l'escalier, montant précautionneusement les marches une à une.

* Ëeeeeeennryyy... si t'es là, fais moi un siiiigne, ça serait sympa, parce que ça me stresse un peu cette histoiiire ♪ Oh mec ! J'te jure, s'il me fait un "BOUH" je lui saute à la gorge et il s'en prendra qu'à lui-même ! *

C'est donc un peu tendu qu'il arrive à l'étage et s'immobilise au sommet des escaliers, tendant l'oreille.

Ici aussi, c'était assez silencieux. Mais il percevait un peu de mouvement dans la chambre, et puis...

* ... Snif... snif snif... ça sent... le miel ? Et aussi... qu'est-ce que c'est que ça ? *

Une vieille odeur, comme des fringues qu'on aurait pas lavé depuis un petit moment, et aussi... hm, il s'avancerait sans doute un peu en disant "de la peur" mais c'est un peu ce à quoi ça lui faisait penser. Doucement, il s'approche de la première pièce qu'il trouve à l'étage. La chambre.

Poussant la porte du bout du museau, il reste sur le seuil, guettant l'intérieur. Un corps allongé. Mort ? Naaaan, faut pas déconner ! Hey ? Il bouffe du yaourt au lit ou il rêve là ?! Bah mon vieux, il devait être vraiment fatigué !
Mais tout d'un coup il se fige complètement. Dans cette pièce, tapis quelque part dans l'ombre, il percevait une autre présence. Ses oreilles s'agitent, décelant un léger bourdonnement étouffé. Simplement une mouche ? Des mouches ? Mais son instinct le pousse à se mettre à grogner. A n'en pas douter, c'est lui qui va fait bondir Ënnry sur ce coup !

- Grrr...

* Je ne sais pas quoi... mais il y a un truc qui ne va pas ici, et j'aime pas du tout ça ! *
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Humeur : Muuh...
▬ Profession : Fouille Poubelles

▬ Fiche : Bzzt en attente

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.

Bzzzt Bzzzzzzt [Renverse Poubelle]
[Pire cauchemar des entomophobes]


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   23.11.13 13:24

Mauvaise cachette, mauvaise antre, mauvais moment. Bzt n'aurait pas dû. Trop dangereux. Les gens sont dangereux. Fuir. Il faut fuir. Mais où, comment ? Telles sont les pensées de l'être qui, en ce moment, se tapit sous le lit.

Agir. Fuir. Avant que le gens ne se rende compte de sa présence. Avant que le gens ne le chasse violemment. La porte est ouverte, la fuite est possible, mais il n'ose pas sortir de sa cachette. Attendre. Attendre les ronflements.

Trop attendre multiplie les risques. Des cliquetis faibles viennent d'en bas. Puis plus rien. Pour le moment. Et elle arrive. La bête. Bzt sait que les gens utilisent les animaux comme des meubles ou des outils. Mais parfois, les animaux les aiment en retour. Et là ça a l'air d'être le cas.

C'est gros. C'est menaçant. Ça a des crocs. Et ça va croquer Bzt s'il ne réagit pas. Un instinct. Un déclic. Jusque là, la peur le paralysait. Là, la panique le pousse à se battre. Pour survivre. Comme un diable hors de sa boîte, la nuée sort de dessous le lit et tente de forcer le passage entre le loup et le montant. Fuir. Trouver une autre cachette. Vite !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   29.11.13 21:58

Seul !
J'en peux plus, mes yeux se referment tout seul. J'ai une bouteille en bouche, le bras qui faiblit et les yeux qui crient de leur foutre la paix ... Je devrais les écouter, me laisser aller à dormir, m'abandonner au sommeil. Mais non, je préfère finir mon repas tranquille. La situation me tourne en tête quand même. Vitre cassée, pas d'objets volés, de la nourriture renversée ... Des gamins auraient cassé la fenêtre avec une balle ? Impossible, on est à Kita ici, il n'y a pas de place pour jouer, trop de monde, trop de vie sérieuse pour y mettre du plaisir.

Des ennemis ?
Tu te dis que, peut-être, des gens t'en veulent. Tu sondes ta mémoire, tu penses à tout. T'es peu connu, t'as pas de contact, personne ne te déteste ... Nan, vraiment, t'as rien à craindre. En plein quartier d'affaire quoi, qui peut-être assez agile et discret pour réussir à rentrer chez toi dans Kita, le plus peuplé des coins de Naniwa !
Ou alors ... Dickon ?
Il aurait pas réussit à rentrer et s'en serait prit à une fenêtre ? Non, il ne serait pas passé par le petit carreau. Et puis même, c'est pas son genre !
Rhaaa, ça te torture l'esprit, hein ?!

Place à la digestion
Je finis mon yaourt ... Mais je ne me sens même pas capable de le poser. Trop loin, pas envie, non franchement. Comment je peux être comme ça ?! Tous les jours, c'est discipline et rigueur d'esprit. Là, ce soir, c'est le vide, le néant, le grand n'importe quoi. Ma tête tombe sur le côté. Merde, je suis repéré ...
Le voilà le mastodonte à poil qui m'aide à dormir. On se dépêche, on rebouche la bouteille, on la met dans la corbeille et on vérifie la sureté du sommeil. Les lames, les instruments, le flingue. Tout cela sur la table de nuit, c'est bon. On se relève et on va faire un tour dans la salle de bain.

Il grogne
Attends, voilà que ton compagnon montre les crocs maintenant. Un souci ? Tu jette un coup d’œil rapide ... Ah, t'es encore habillé. Bien vu le chien. Le gobelet aussi, pas oublier de le prendre. T'es heureux quand même de l'avoir près de toi. Même s'il ne te dit rien, il t'aide l'animal.
T'en profite, tu te déshabilles. Ta chemise trouve sa place avec ta cravate sur une chaise plus loin, le pantalon ... tu restes comme ça en caleçon. Oh non, merde, t'as pas envie de l'enlever en revenant. Voilà, avec les chaussettes pour le sale.

Caresses
Le voilà le tas de poil que j'aime tant. Il a l'air inquiet le pauvre. Mauvaise journée ? Rhooo, allé viens là, câlin !
" - Bonsoir toi. T'es rentré tard aujourd'hui, désolé de ne pas avoir pensé à te faire quelque chose à manger."
T'es à poil ... pas grave, lui aussi. D'ailleurs, quand, genoux à terre, tu le prends dans tes bras, que tes mains se glissent dans sa fourrure, tu le sens. Ils sont un peu rêches ses capillaires, va falloir que tu lui donne un bain prochainement.

Rien d'autre à voir, mon esprit est fatigué et essaye de penser à, au moins, une chose à la fois. Sauf qu'il déconnecte. Je sais que je suis là, c'est globalement doux, agréable. Je suis bien, je m'endors presque là. Non ! La salle de bain, on va se faire une toilette avant d'aller dormir. Je m'appuie un peu sur lui. Je pense que ça ne va pas m'aider à éviter de lui déplaire plus mais bon. Je me relève, ma main tâte ma cuisse. Non, pas de lame cette fois. Bon, c'est pas une fois qui me tuera ...
Il grogne encore, il a pas l'air content. Il t'en voudrait ? Tu culpabilise un peu, t'y tiens à ce brave gaillard et tu ne veux pas qu'il te reproche quoi que ce soit. Le repas de demain sera un festin pour lui. On se rattrape comme on peut, hein ?!


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   03.12.13 8:58

Il le sent, il y a quelque chose, là, pas loin. Mais le bruit d'un vêtement qui se laisse choir détourne brièvement son attention. Et il le toise, cet homme qui lui offre son hospitalité et qui se met à se déshabiller.

* Hey ? J'adore te voir te déshabiller Ënnry chéri, mais c'est pas trop le moment là ! *

Il se raidit, le bruit est devenu plus fort. Et l'autre qui lui fait un câlin maintenant ! A poil en plus ! Oh, en tant normal, il en serait ravi, mais là vraiment le pauvre Ënnry est à côté de la plaque, il n'entend pas les bourdonnements bien plus intenses ? Ce n'est pas normal ça, pas normal du tout.

- Rrrrr.

De nouveau il grogne, son regard se braque vers le lit, cette fois il en est sûr, la "chose" provient d'ici. L'humain s'appuie sur lui pour se redresser, mais au même moment la chose qui se planquait sous le lit en bondit et la bête fait un écart. Si Ënnry n'était pas déjà stable sur ses jambes, il pourrait bien se casser la gueule par sa faute ! Mais pour l'instant Dickon avait d'autres choses en tête comme par exemple...

* Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?!!! *

Dans un réflexe de protection, il s'écarte du chemin de l'étrangeté. Ça avait forme humaine, mais ça ne l'était assurément pas ! Avec ses bruits d'insectes et ses bras bizarres ! Mais ce n'était pas très grand non plus, alors l'animal qu'il est, en voyant cette chose détaler, se prend à suivre son instinct de chasse, pour protéger aussi son "territoire" aussi peut-être ?
Quoiqu'il en soit, voilà la Nuée avec une bête aux trousses, grondante et aboyante. Ses crocs claquent derrière le fuyard, agrippant un morceau de haillon qui habille la chose et qui lui reste entre les crocs, en ayant déchiré un bout comme la queue d'un lézard qui reste sur place le temps que son propriétaire se carapate. Sauf qu'il le suit encore dans son cas, bousculant probablement quelques meubles avant de bondir pour lui sauter dessus et le plaquer au sol, le menaçant de ses crocs, babines retroussées.

* Ooh... toi mon coco, t'as mal choisi la maison à squatter ! Celle-là elle l'est déjà, et par moi ! *

Qu'il essaie donc de bouger l'insecte ! Et il le passerait sous ses crocs ! Qu'est-ce qu'il faudrait faire de lui maintenant ? Ça serait surement à Ënnry de décider.

Hm... c'était bizarre, si on regardait bien... la créature avait l'air plus effrayée qu'autre chose en fin de compte...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Humeur : Muuh...
▬ Profession : Fouille Poubelles

▬ Fiche : Bzzt en attente

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : Procrastiner. Like a boss.

Bzzzt Bzzzzzzt [Renverse Poubelle]
[Pire cauchemar des entomophobes]


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   05.12.13 23:16

Fuir, rester, tout idem. Bzt était piégé dans la maison, et même s'il ne s'en était pas aperçu sur le moment, la vérité, lourde comme un loup, lui tombera dessus.

À peine fut-il sorti de la pièce que déjà la bête l'avait rattrapé. CLAC. Les mâchoires du monstre lupin se refermèrent... sur les loques de la Nuée. Mais vieilles et abîmées par le temps et les mains malhabiles et inadaptées, elles restèrent entre les crocs du chasseur tandis que la proie dévalait les escaliers.

Bzt chercha une issue en bas. La porte ? La poignée n'était pas utilisable. Le trou de la fenêtre ? Bouché, et d'ailleurs la Nuée, digérant des pommes, devait rester soudée.. Il fallait se retourner et se battre pour survivre.

Mais la peur n'aidant pas, tout ce que Bzt fit fut de renverser des chaises et une table pour géner son poursuivant. Peine perdue. Le chasseur lupin, dans un bon magistral, le plaqua au sol, dos contre terre. La colère animait le regard de l'être. Elle faisait peur, cette colère. Autant que les crocs. Pour ne plus voir cette vision de peur, la Nuée ferma les yeux. Attendant le coup de grâce. Elle pouvait entendre les pas du maître de maison qui approchait. Bzt le savait. Un seul mot pouvait tout changer, et seul le gens chez qui il était pouvait le prononcer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   06.12.13 19:24

C'est compliqué tout ça
T'es debout, tu peines à le rester, il y a quelque chose qui ne va pas, vraiment. T'es complètement à la ramasse. Nan, ça tourne, c'est un peu flou ... c'est pas seulement la fatigue en fait. Mais ça, personne d'autre ne peut le savoir. Tu crois, t'en es pas sûr, tu ne veux pas le savoir ! "Assez t-il, tout étant", t'es levé maintenant. Tu jettes un regard au molosse, espérant qu'il n'ait pas remarqué. Bha non. Il bug sur ta chambre, il gronde, il grog .. Étrange.
T'as à peine le temps de te retourner, il y a un truc qui te fonce dessus.

F.S.R. mon gars !
Je vois la chose, mon cerveau saisit l'info, mon corps réagit, pas moi. Je fais une roulade sur le côté, je me fracasse contre le meuble de la salle de bain. Gobelet, brosse à dent me tombe dessus. Hum ? Amusant, rien de grave en fait. Il vient de se passer quoi ? Le miroir tombe et explose sur le corps dénudé du jeune homme. J'ai mal là par contre, encore plus étourdit. Les paumes de tes mains s'ouvrent avec les débris de verre, ça te réveille instantanément. Trop d'adrénaline, t'as la nausée. Je rampe un peu, passe à quatre pattes, me relève ... j'ai du sang partout et, cette fois, c'est le mien. Réflexe : la chambre, l'arme de poing, la lame.

Compréhension
Voilà, t'as saisis. Intrusion = danger. Tu cours pour retourner en bas, tu vas pour remettre ton arme à feu dans son emplacement, dans ton dos. T'es nu, l'arme tombe à terre, ridicule. T'as un laps d'une seconde de réflexion, le regard sur l'arme tombée derrière toi. Le chien, peut-être en danger ? Tu ne te retournes pas, t'as ta lame et c'est avec ça que tu combats habituellement. Elle est dégainée, tu dévales les escaliers, tu manques de tomber. Tu es en bas, tu analyses.

=>Ton compagnon a l'avantage, en position de force, il tient le nuisible qui ne cherche plus à bouger. La peur peut-être.<=

Vengeance ?
Ma lame se rapproche de l'individu. *soupir* C'est pas un humain ... Comme si la lutte au boulot n'était pas suffisante contre les créatures en tout genre qui "débordaient et disjonctaient". Voilà que c'est chez toi, en pleine nuit qu'une bestiole vient s'en prendre à toi. On dirait un insecte géant. Le monde fait parfois de drôles de choses ... Je lui place mon arme sous la gorge de manière à l'égorger s'il tente quoique ce soit de stupide.

S'adressant à Dickon :
"- C'est bon mon Grand, tu peux le laisser, je gère la Chose. Merci, je peux compter sur toi. Tu peux allumer accessoirement ?"

S'adressant à la bête
"- Écoutes Moustique, j'espère que tu comprends ce que je te dis et que tu sais me répondre ! Maintenant, je vais te poser une seule question et ta réponse déterminera si je vais devenir la fin de ton histoire ou non."

Détachant chaque syllabe de sa phrase :
"- Pour-quoi - tu - es - chez - moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   07.12.13 11:09

Lorsque Ënnry les rejoignit, le loup avait toujours les babines retroussées mais grognait bien moins fort qu'au début. Le chose qu'il avait terrassé était terrorisée, mais plus encore c'était cette sensation de résignation qui le fit tiquer. "Ça" avait visage humain, mais ses bras étaient difformes et dépourvus de mains, sans parler de ce bruit que ça faisait... comme des bruits d'insectes... erk, ça faisait genre créature de film d'horreur ! Mais en même temps, ça avait presque l'air fragile, tout menu que c'était.
Quand la lame du maitre de maison se fit sa place jusqu'à la gorge de la créature, Dickon cessa finalement de grogner pour se redresser et s'écarter sur le côté.

* Hey oh, pour un peu, il me ferait de la peine ce machin à être tout tremblant comme ça. *

Mouais. Prudence ! C'était peut-être une ruse ! Sitôt leur garde abaissée, qui sait ce que ce truc pourrait faire avec ses bras qui ressemblaient plus à des armes qu'à autre chose !
La situation sous contrôle, Dickon jeta un oeil à Ënnry qui était en train d'interroger leur visiteur.

* Woh ! Mais qu'est-ce que t'as foutu mon gars ?! *

Toujours à poil, le seul humain de la pièce avait de multiples petites coupures qui saignaient. Il avait bien entendu du boucan tout à l'heure, mais il était trop concentré sur sa chasse pour y avoir fait attention à ce moment-là.

- ... Wouuh... ?

* ... Non mais sérieux Ënnry ! T'as du foutre plus de bordel dans la baraque que ce truc qui courait pourtant partout tout affolé ! Tu vas pas bien mec, faut vraiment que tu te prennes des vacances ! *

Il s'en détourne pourtant pour garder à l'oeil l'humanoïde-insecte dont on attendait à présent une réponse. Qu'est-ce qu'il fichait là ?
De ses yeux bleus, le loup observa de nouveau la pièce. La fenêtre cassée, l'absence de matériel volé - sans mains en même temps, il se demande comment il aurait fait ! En plus cette créature était toute chétive ! Il l'imaginait pas porter de gros machins encombrants, puis il serait sorti comme avec ? Par la fenêtre ? - et finalement... ces restes de nourritures qui trainaient.

Laissant Ënnry avec leur prisonnier, celui-ci ayant clairement le dessus avec sa lame, le loup s'en retourna vers la cuisine toute proche, reniflant ça et là les odeurs qu'il pourrait capter pendant que les deux autres tentaient de communiquer.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Intrusion [Bzt et Ennry]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrusion [Bzt et Ennry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Kita :: zone habitable :: Ënnry-