AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {ABANDONNE}Every dog is still only two meals away from being a wolf {Logan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: {ABANDONNE}Every dog is still only two meals away from being a wolf {Logan}   22.11.13 22:50

Encore une journée normale et sans aucun événement notable. C'était le genre de journées qu'Ismael aimait. Pas de surprise signifiait souvent pas de mauvaises surprises. Et ça convenait parfaitement à l'ange, qui aimait planifier les choses, et s'organiser correctement en vue d'événements. Et pas l'inverse, surtout pas l'inverse. Il détestait les impromptus, et devoir s'adapter à des choses inattendues. Ça finissait toujours par le crisper, et c'était pas franchement cool à son humble avis.

Il venait de fermer la librairie, après une journée de travail sans surprises, donc – ça va, on le saura. Il avait prévu de rentrer chez lui directement, mais un détour par la case réfrigérateur lui avait appris qu'il lui faudrait du lait, des œufs et des cookies – oui, Ismael avait un sérieux faible pour les cookies au pralin, chacun son truc.  Conséquemment, il avait décidé de sortir à nouveau, affronter le froid de ce début d'hiver. Il était sorti du magasin avec tout un tas de choses dont il n'avait pas besoin – notamment du café, puisqu'il en prenait toujours deux paquets quand il allait faire ses courses, même lorsqu'il avait simplement besoin de dentifrice ; OH D'AILLEURS, il avait justement besoin de dentifrice et de savon, et de ci, et de ça...

Et du coup, il sortit de la supérette avec un plein sac de courses, alors qu'il n'avait voulu acheter que du lait, des œufs, et des cookies. Mais. Apparemment, il y avait quand même de la place pour quelques surprises dans la journée d'Ismael.


En parlant de surprises. Qu'est-ce que c'était que ça, là-bas, planqué dans un coin ? Une boule de poils brun-roux planquée dans la ruelle. Il hésita à passer son chemin en mode "rien vu, je m'en bats les steaks" mais finalement, sa bonne conscience lui intima de faire demi-tour illico presto et d'aller vérifier que tout allait bien. Et comme l'ange écoutait toujours sa bonne conscience – à force d'écouter sa mauvaise conscience, on finissait généralement par voir ses ailes virer vers le noir, et Ismael aimait plutôt pas mal son gris pâle, merci bien – il finit par s'approcher doucement de la boule de poils qui ne bougeait pas des masses.

C'était vivant, c'était endormi, c'était... blessé, à en juger le sang coagulé qui emmêlait les poils. Ismael soupira, et décida de faire contre mauvaise fortune bon cœur – ne le jugez pas, il n'aime pas les surprises. Il glissa ses mains sous le... chien ? Chien. Et le porta dans ses bras, son sac de courses autour du poignet. Pas évident, l'ange n'était pas exactement monsieur muscles, après tout. Mais il porta le chien jusque chez lui sans trop de soucis. Le réel problème au final, avait été d'ouvrir les portes. Mais il s'était débrouillé. Il avait posé le chien complètement groggy et à la ramasse dans sa baignoire, et avait utilisé le pommeau de douche pour le rincer avec douceur afin retirer le sang coagulé de ses plaies et l'avait massé plus qu'il ne l'avait réellement lavé avec du savon antibactérien. Et puis il l'avait sorti de la baignoire – oui oui, Ismael avait porté un chien mouillé et blessé, serré contre lui, contre son costume nickel, c'était dire s'il était concerné par le bien-être du chiot.

Il avait étendu une serviette chaude et moelleuse devant la cheminée et avait installé le chiot devant ladite cheminée, dans laquelle il avait ensuite allumé un feu. Et puis il avait récupéré un vieeeeux collier de chien qu'il avait acheté à l'époque où il avait voulu acheter un chien – mais il ne l'avait jamais fait, pour il ne savait plus quelle raison au juste.


A présent, il était en train d'essayer de ravoir sa chemise et sa veste de costume qui étaient non seulement humides, mais aussi tachés de sang. Et il râlait, en frottant ses vêtements dans une bassine remplie de lessive. « Grmbl de poils de chien partout et tâches de sang. Pourquoi y a des tâches, pourquoi on n'a pas encore inventé des tissus autoabsorbants, ou autonettoyants sérieux ? L'homme est capable de créer ces conneries de Clovers, mais pas capable d'inventer un tissu autonettoyant. Foutage de gueule. Grmbl. »


Dernière édition par Ismael A. Young le 17.12.13 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: {ABANDONNE}Every dog is still only two meals away from being a wolf {Logan}   26.11.13 22:12



Every dog is still only two meals away from being a wolf 
Gueule de loup ;Loup des bois

Le sang, la douleur, la fatigue. Son corps était mou complètement épuisé par le combat qu’il venait de disputer avec son paternel dans ce petit bout de forêt inquiétante. Dans sa tête c’était l’anarchie. Qu’est ce qui s’était réellement passé ? Pourquoi se sentait-il si frustré, incompris et perdu. Ses pattes boueuses de loup se posaient l’une après l’autre, boitant par les entailles que lui avait données son père ou bien les ronces. La marche le fit se retrouver là, devant sa maison. Une maison simple, de ville, mitoyenne de couleur blanche aux volets de bois, blancs eux aussi. Maison vendue accueillant une autre famille maintenant, heureuse et chaleureuse probablement. Cette demeure qui retenait tous ses souvenirs qu’il avait passés avec sa meute. Sa mère revenait dans ses pensées. Il l’aimait beaucoup oui, une famille parfaite. Il se demandait encore pourquoi sa vie avait été réduite à cet état de larve, d’un gosse abandonné. Enfin un gosse, il avait bien vingt-quatre ans aujourd’hui.

Nostalgique, il soupira et détourna les yeux avançant il ne sait où ses pattes le mèneraient. C’était la ville et ses coussinets rugueux pouvaient sentir le tremblement du sol par les voitures qui passaient ou encore le résonnement des talons sur le sol provoqué par les gens. Il n’entendait pas leurs paroles ou il ne voulait pas les entendre, certains se reculaient à son passage apeuré par ce chien plus sale qu’autre chose. Il s’éloigna encore plus profondément dans la ville et se faufila dans une petite ruelle non loin de là.

Son corps s’affala lourdement sur le béton frais en dessous de lui. Recroquevillé sur lui-même cherchant un peu de chaleur qui pourrait être réconfortante même si ce n’était que très léger. Il en avait besoin. Ses yeux miels fixaient le mur noir de la ruelle face à lui. Elle était sombre, parfait pour se cacher, avec des odeurs un peu désagréables et quelque peu tagger par les « humains ». Il ne connaissait que les lycans et les humains, c’est tout ce qu’il avait vu pour l’instant ne se doutant pas une seule seconde que ce monde pourrait être peuplé d’ange. Et en réalité c’est quoi réellement un ange ?

Ses paupières étaient lourdes et sa vue se troublait. Allait-il mourir ici ? La vie est bien curieuse parfois. Le souffle court, il se sentait partir dans les songes ne sentant pas cet être qui s’approchait de lui. Cet être qui le pris dans ses bras, avec un peu de difficultés, lui  offrant le peu de chaleur qu’il voulait en l’emmenant, sa tête pendante sur son épaule fixant le sol qui avançait bien vite sous ses yeux.

Où était-il maintenant ? Il se sentait faible, une position qu’il détestait au plus profond de lui. Les odeurs se mélangeaient un peu. Propreté, une pointe d’épices dans l’air puis le froid.  Il sentait ses coussinets glissaient sur une paroi gelée. Il ouvrit d’un coup ses yeux pour visualiser où il se trouvait, une baignoire. Qu’est-ce qu’il faisait la dedans ?
Il leva ses oreilles en sentant l’eau couler sur lui, enlevant la crasse et nettoyant ses plaies, couché au fond de la baignoire sans bouger. Le loup n’en avait pas la force de toute façon. Il couinait un peu en sentant les mains de l’homme le masser, la douleur était tout de même là et les hématomes bien présent sous sa fourrure.

Pourquoi un inconnu aiderait-il un loup tel que lui ? Il était surpris maintenant emmitouflé dans cette serviette plus que confortable et douce. Il regarda les jambes de l’homme, c’était une grande personne apparemment, un homme. Il l’avait senti  lorsqu’il était près de lui. Ses yeux fixaient alors le feu naissant dans la cheminée, la chaleur prenant son pelage, qu’il était bien.
Logan se laissait faire pour le collier, trop faible et surtout trop bien pour faire quoi que ce soit même s’il n’aimait pas la signification que cet objet avait. Il n’allait pas lui sauter dessus pour ça, surtout si celui-ci croyait qu’il était un chien. Le fameux collier était d’ailleurs un peu large, pendant autour de sa nuque, ça lui correspondait bien.

Il bailla, ouvrant sa gueule en grand dévoilant ses crocs par la même occasion.  Il n’avait pas envie de bouger, pas encore. Autant faire semblant de faire le chien pour bénéficier d’un peu de chaleur. Et de toute façon qu’Est-ce qu’il avait  à perdre maintenant ?
Il posa sa tête entre ses pattes avant et fixa le jeune homme râler tout seul dans son coin. Il se demandait si lui aussi il était chiant en tant qu’humain, peut être plus qu’en loup.
Il souriait intérieurement se disant que ce gars devait réellement être maniaque pour répéter « tâches » deux fois dans une même phrase et de grogner entre ses dents.

Ses yeux caramels ne cessaient de fixer le brun s’activer à sa tâche. C’était un peu amusant alors sa queue zigzaguait lentement derrière lui. Et puis s’il n’avait pas envie d’avoir des poils de chien, il ne fallait pas le porter.
Il gémissait doucement entre ses crocs pour attirer son attention, au moins pour découvrir son visage parce que depuis qu’il est chez lui, le loup ne savait pas à quoi ressemblait son sauveur.



Revenir en haut Aller en bas
 

{ABANDONNE}Every dog is still only two meals away from being a wolf {Logan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Minami :: autres lieux :: le Marque-Page-