AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   18.01.14 18:17

Son doigt actionnait doucement la roulette de la souris tandis qu'il lisait les informations affichées sur l'écran de son ordinateur portable. Même en Russie ils savaient ce qui s'était passé à Naniwa... et comment ne pas le savoir ? Les médias n'avaient pas arrêté de cracher un flot d'informations constant pendant plusieurs semaines, faisant l'état des lieux.
Un Archange, selon les dires de certains, s'en était pris à un Clover. D'autres témoignaes prétendaient le contraire mais tout ceci n'avait aucune importance puisqu'au final, le résultat était le même. Action divine ou pas, il y avait eu un paquet de morts et de blessés. Les dommages collatéraux étaient élevés et pas mal de mondes tapaient encore du poing sur la table en exigeant des explications. Et les cieux ne semblaient pas enclin à fournir de réponse.
Il lâcha un long soupir, expulsant la fumée de sa cigarette. Si l'hybride s'intéressait à tout ça, ce n'était pas vraiment par intérêt personnel. Même s'il ne s'attachait pas à grandes mondes, il était parti en laissant deux personnes derrière lui. Il avait appris grâce à l'Université que Kurenai s'était tirée bien avant l'incident, les chances qu'elle ait pu être impliquée dans tout ça étaient minces mais il se faisait quand même du mouron pour elle. Et d'autres choses.
Légèrement inquiet, il décida de se lever après avoir écrasé sa cigarette dans le verre de whisky. Il regarda l'heure. Dix-huit heures venaient de passer. Une heure pas trop indécente pour rendre visite à quelqu'un, en soi. Filant dans sa chambre, il décida d'enfiler un vieux pull en laine brune, un bonnet et à un jeans délavé, soignant parfaitement son image de clodo. Il attrapa le sac à dos qu'il utilisait lors de ses missions et descendit dans le bar.
Il fila dans la réserve pour aller extirper deux bouteilles de whisky et quatre canettes de bières de bonnes qualités qu'il mit dans son sac. De bonnes bouteilles. Espérons qu'elle saura apprécier le geste, pensa-t-il sans vraiment savoir si elle aimait boire. Et encore moins si elle aimait les alcools forts, d'où les bières. Attrapant la veste en tweed noir et le casque, il sortit du bar et enfourcha sa moto.

Il chercha dans les données de son smartphone avant de trouver l'adresse désirée. Et il partit, filant à travers la ville sur son engin. Il évita les lieux trop peuplés, passant par des routes moins occupées. Il ne lui fallut qu'un quart d'heure pour atteindre le lieu de résidence de Tennoji.
Il gara sa moto sur le trottoir qui bordait le bâtiment et s'approcha de la porte. Il vérifia le nom sur la boîte aux lettres avant de décider de s'approcher de la porte et sonna. Une première fois, et attendit une minute. N'entendant pas de bruit, il décida de sonner une deuxième.
Il soupira, hésitant entre s'en aller et tenter sa chance une prochaine fois ou attendre patiemment devant la porte qu'elle revienne. Peut-être ne reviendrait-elle pas du tout, en faîte. Décidé à balayer les quelques inquiétudes qu'il avait, il décida d'attendre une demi-heure avant de retourner chez lui.
Il s’assit à même le sol, contre la porte, extirpant le paquet de cigarette ainsi qu'une bière hors du sac. Et il tenta de boire calmement, évitant de finir toute la canette en moins de deux minutes, comme il avait l'habitude de le faire. Une bière était comme de l'eau. Il n'en ressentait ni le goût, ni la brûlure. Et encore moins les effets de l'alcool. Je suis maudit..
Moins d'un quart-heure passa lorsqu'il commença à s'impatienter. Il regardait toutes les cinq secondes l'heure sur son téléphone espérant que celles-ci s'étaient changées minutes. Il finit par pianoter sur le smartphone, surfant sur internet pour tenter de comprendre le besoin presque obsessionnel que possédait les gens actuels vis-à-vis de ce média. Il n'y avait rien d'intéressant... du moins, c'est ce qu'il crut jusqu'à ce qu'il tomba sur une vidéo. Il finit par lâcher plusieurs rires francs, tout en jetant des coups d’œil de gauche à droite, espérant que personne ne l'avait entendu.

Et il continua de bon cœur, cherchant le même genre de vidéos qui raviva de vieux souvenirs dans sa mémoire, le poussant à un brin de nostalgie. Des brides de sa mémoire lui étaient revenues. Même si la majeur partie de sa vie ne semblait pas avoir été rose, il avait lui aussi eu une période heureuse où il aurait aimé retourner. Il chercha dans les dossiers images de son smartphone pour afficher une photo qu'il avait réussi à retrouver, avec grande peine, où lui et une enfant tiraient une grimace improbable tout en affichant le chiffre sept sur leur doigt.
Bien trop plongé dans la contemplation de celle-ci, il fut surpris en entendant des bruits de bas et sursauta. Le téléphone lui glissa des mains, atterrissant sur la coque et glissant sur le léger tapis de neige. Renversant la bière dans le mouvement, il se jeta légèrement en avant et... glissa à son tour, tendant la main pour attraper l'engin qui continua sa route plus loin, tapant contre la pointe d'une chaussure.
Couché de tout son long à plat ventre, une main tendue vers l'appareil, il leva les yeux pour observer le nouvel arrivant. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres accompagné d'une traînée de neige glissée dans sa barbe de trois jours.

« Bonsoir, princesse. », fit-il en tirant le bonnet qui était tombé sur un œil.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 2646
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   11.02.14 18:42

Le bruit de ses talons claquait en rythme contre l’asphalte, accompagné de celui d'une valise qu'on tire. En silence, elle s'arrête, le temps de refermer les boutons de son manteau noir et de resserrer un peu son écharpe. Elle y enfonce le cou, de sorte que seuls les yeux et le nez aient à subit la morsure de l'hiver. Il fait froid. Bien plus qu'en Angleterre, d'où elle revient à l'instant, et le climat l'avait prise par surprise à la sortie de l’aéroport.

A travers l’écharpe de coton, elle libère un léger soupir. Son souffle était blanc, difficile à distinguer à coté des flocons. Elle jette un coup d’œil à droite. Un autre à gauche. La rue est déserte et seul le bruit du taxi qui l'a déposé ici est encore audible, s'éloignant de plus en plus. La quartier est calme d'ordinaire, mais face à une telle météo, il y a encore moins de passage que d'habitude. Qui s'aventure dehors avec un temps pareil de toute façon ? Elle, ça lui convient. Elle aime le calme. Elle aime le silence. La neige anesthésie tout les sons, elle aurait presque pu se sentir seule au monde. Un petit sourire triste s'étire sur ses lèvres. Effectivement. Elle se sent vraiment seule au monde. Et elle n'arrive pas à déterminer si ça lui plait vraiment ou si elle le regrette.
Mais le froid à raison de ses incertitudes. Un sale coup de vent lui léche le dos et après un frisson incontrôlable, elle se décide enfin à penser à autre chose. Très vite, elle sort son téléphone et, d'un doigt endolori, tape un message court et concret. « Je suis bien rentrée, ça m'a fait plaisir de te voir. Prend soin de toi, bisou »

Elle est quasiment sure que le destinataire oubliera totalement de répondre à ce message, et qu'il s'excusera vaguement la prochaine fois qu'il l'aura au téléphone. Elle ne lui en veut pas. Elle sait que son père est comme ça, toujours le nez dans ses bouquins et complètement déconnecté du monde. Elle ne pouvait que comprendre. Les chats ne font pas des chiens après tout.

Elle glisse l'appareil dans sa poche, attrape la poignée de la valise et se décide enfin à y aller. Malgré l'air plus que vivifiant, elle avait demandé au taxi de la laisser ici, à quelques rues de chez elle. Un soudain besoin de marcher, de se retrouver dehors, de rester seule avec ses pensées sans avoir le bruit constant d'une foule ou d'une radio. Cependant, elle regrette un peu son geste quand elle se rend compte que le vent glacé n'est pas prêt de se calmer. Elle accélère un peu l'allure, pressée de se retrouver chez elle, savourant à l'avance le chauffage et la tasse de café prévue.
Le trajet lui parait plus long qu'il ne le devrait, et elle commence à avoir mal au bras à force de traîner la valise. Elle réalise également que le froid fait souffrir son œil droit, toujours bandé. Mais enfin, elle y arrive. Elle aperçoit la maison. La porte. Et.

Et le café chaud va devoir attendre.

La jeune femme ralentit, puis s'arrête, lâchant son fardeau, un air méfiant et curieux sur le visage. Pour être honnête, elle se demande pendant un instant si elle ne s'est pas trompée de maison. Et elle se demande aussi si elle doit craindre pour quoi que ce soit. L'inconnu n'a pas l'air d'être très frais, et est même carrément étrange et suspect. Mais tout ça, ce n'est que les premières impressions, juste avant que le type ne se rétame allègrement dans la neige.
La scène lui semble à la fois tellement drôle et tellement bizarre qu'elle n'arrive même pas à réagir. Elle n'a eu qu'une impulsion réflexe qu'elle a contenu au dernier moment, pour éviter de s'affaler avec lui.
Son cerveau bloque. Hésite. Doit-elle rester méfiante, sur la défensive ? Ou doit-elle s'empresser de l'aider à se relever ? Elle est un peu tentée de faire les deux, toujours torturée devant l'absurdité du moment.

Puis un oeil. Un sourire. Et une phrase. Elle s'pprêttait à demander son identité à l'inconnu, mais un déclic lui parvient.

- Bonsoir... Heu... ?

Mais elle hésite quand même. Après tout, ça remonte à longtemps à présent. Quoique pas tant que ça, mais beaucoup de choses se sont passées dans sa vie depuis. Et puis, ses souvenirs ne concordent pas avec l'image de l'homme qu'elle à en face d'elle. Le début de barbe, les affres du temps, l'allure négligée.... Elle a peur de se tromper. Mais elle tente quand même.

- ...C'est vous ? Le type...

Le type qui m'a sauvé y'a plusieurs années maintenant. Et qui s'est retrouvé en train de pisser le sang sur la table de mon salon ensuite.

Mais c'est un peu trop long à dire.
Elle réalise qu'au fond, elle n'a jamais su son prénom. Il faut dire qu'elle n'a jamais vraiment eu l'occasion de le lui demander. Et qu'elle ne pensait pas le revoir à nouveau, alors à quoi bon ?
Mais il faut croire que ce gars, en plus d'être un coriace, avait la manie d’apparaître devant elle de façon totalement aléatoire et inattendue.

- Ah !

Et soudain, réalisation. Le pauvre gus est toujours par terre, en train de se geler les miches dans la neige. S’avançant avec prudence pour éviter à ses talons de déraper, elle se penche vers lui et lui tend une main gantée pour l'aider à se relever. Les questions attendront.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   12.02.14 23:20

Bon, il était étalé dans la neige devant une femme qui ne semblait pas le reconnaître. Il avait changé mais quand même...
finalement, elle avait enfin l'air de le remettre. Bien que se faire appeler seulement le « type » avait quelque chose de presque vexant mais il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Il était loin de ce qu'il avait été. Du moins, dans la mémoire de la Nephilim. Et forcément, le changement depuis leur dernière entrevue était radicale. Probablement inattendue de sa part, lui qui semblait toujours avoir côtoyé l'excellence.
Il hésita brièvement lorsqu'elle lui tendit la main, plus par crainte de la faire tomber qu'autre chose, et l'accepta finalement tout en attrapant le portable toujours au sol. Une fois debout, il enfila prestement celui-ci dans une poche de sa veste et attrapa son bonnet, le passant rapidement sur son visage et sur le reste de ses vêtements pour se débarrasser de la neige qui les recouvrait toujours.. Une fois « propre », il reposa son regard sur elle.
Flou. Tout était flou. Il ne craignait pas de s'être trompé de personne puisque l'odeur qu'elle dégageait lui confirmait bien être en face de Kohané, ce bout de femme qu'il avait sauvée et qui l'avait charcutée dans la maison derrière eux.

« Bon, ma visite est un peu impromptue. »

Politesse et Tristan, ça ne faisait rarement bon ménage.
Il aurait pu commencer par lui dire qu'il était en Russie quand il avait appris que ça s'était mis à péter à Naniwa et qu'il avait été inquiet pour elle. Et pour d'autres. Enfin, autant dire « eh, je vous stalke depuis que je vous ai sauvée, histoire que je ne l'aie pas fait pour rien ». Évitons les quiproquo d'entrée de jeu, ça devenait tellement une habitude que les gens se méprennent sur ses intentions.
Par où commencer ? Il soupira... ces éternels soupirs d'exaspération envers le monde. Et lui-même, surtout.

« Je voulais prendre de vos nouvelles. Je viens de rentrer d'une longue mission en Russie quand j'ai appris que ce qui s'est passé ici. »

Pas totalement faux, pas totalement vrai. Il n'était pas là pour parler de lui, de toute façon. Pas vraiment. Et il pouvait se permettre de parler de mission, puisqu'elle devait se douter qu'il trempait dans des trucs louches depuis leur première rencontre.
Il pointa du pouce le sac à dos qui se trouvait encore appuyé contre la porte, remplit d'alcool.

« J'ai apporté à boire. Bières et whisky qui feront passer tout ce que vous avez pu boire pour de la pisse de chat. »

Ouais bon, niveau alcool, il était toujours aussi difficile et susceptible.
Il hésita à parler de l’œil bandé. Il se doutait bien du sort de celui-ci, surtout que les mésaventures de la ville s'étaient produites il y avait déjà un bout de temps. Il imaginait bien que l'état de sa vue avait dû en pâtir pour le coup mais décida d'aborder le sujet plus tard. Et tous les autres sujets qu'il comptait aborder, dont un en particulier. Mais il mettrait ça sur le tapis une fois qu'elle aurait quelques verres dans le nez.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 2646
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   17.06.14 17:21

Elle l'aide à se redresser, et voila qu'à présent elle doit lever la tête pour s'adresser à lui, malgré ses talons. Elle le laisse s'épousseter, une expression toujours aussi interrogatrice sur le visage. Ce qui étonne la demoiselle n'est pas tant la présence de ce presque inconnu devant sa porte, mais plutôt son apparence. Dans ses souvenirs, elle se rappelle d'un homme bien rasé, bien coiffé, et relativement bien habillé. Alors qu'en face d'elle, elle avait un gars qui donnait l'impression d'avoir passé trois jours dehors. Pendant une seconde elle se demande sérieusement s'il n'est pas à la rue.

« Je voulais prendre de vos nouvelles. Je viens de rentrer d'une longue mission en Russie quand j'ai appris que ce qui s'est passé ici. »

Ah.

Par réflexe, ses lèvres se pincent et elle baisse la tête, le regard fuyant. C'est devenu un tic, à chaque fois qu'elle repense à tout ce qu'il s'est passé. Non seulement car les souvenirs de cette journée l'attristent et la mettent mal à l'aise, mais aussi par culpabilité, à force de mentir aux forces de l'ordre en ayant caché son lien avec le Clover lié à l'incident.

Puis il reprend en lui désignant le sac à terre.

Elle a un soupir indulgent, armé d'un demi-sourire. Elle se souvient en effet qu'il était du genre bon buveur. Avec un second sourire, un peu plus franc, elle récupère sa valise et son trousseau de clés, s’avançant pour déverrouiller la porte d'entrée.

- Il fait froid, on sera mieux à l’intérieur pour s’occuper de ça.

Cette même porte qu'il avait complètement défoncé quelques temps plus tôt. Elle se souvenait encore du bordel sans queue ni tête de cette nuit-là. Elle entra rapidement pour se mettre au chaud, invitant l'autre à la suivre, et referma aussitôt. Et tandis qu'elle retire écharpe et manteau, elle jette un coup d’œil consciencieux à son invité de dernière minute.

- Je suis rassurée. On dirait que tu n'as aucune séquelles de tes blessures. Un silence, puis : Je pense qu'au point où on en est, on peut se tutoyer non ?

Après tout, ils avaient chacun été le témoin des faiblesses de l'autre. Ca rapproche, ce genre de truc.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   17.06.14 20:08



Un bref instant, il capta un changement dans le rythme cardiaque de la nephilim. Si il était incapable de le voir, il avait bien compris qu'il avait appuyé sur une blessure encore vive. Il ne regretta pas d'être venu, gardant dans un coin de sa tête que le sujet semblait encore délicat. Il avait bien fait de prendre de l'alcool.
Il hocha de la tête à l'invitation et laissa un brin de sourire éclairer son visage mal rasé. Il lui emboîta le pas et attrapa le sac. Les verres de bouteille tintèrent à l'intérieur tandis que la jeune femme ouvrait la porte de la maison et il la suivit à l'intérieur. Il aurait aimé lancer un commentaire spirituel sur l'état de la porte mais ça lui semblait mal venu.

Ses yeux ne cherchèrent même pas à s'assurer que la décoration avait changé. Il n'en avait pas les capacités visuelles, et encore moins mémorielles. Ce soir-là, quant il était venu troué comme une passoire, il n'avait pas pris la peine de noter l'ameublement.  Quand elle parla une première fois, il se tourna vers, et sa dernière phrase lui arracha un sourire en coin.

« Il serait même temps, j'ai envie de dire. »

Voyant qu'elle s'était déshabillée du surplus de vêtements, il suivit l'initiative. Il déposa le contenant contre un mur quelconque et enleva sa veste, enfilant son bonnet dans l'une des poches. Il en sortit aussi son portable et son paquet de cigarette et les enfila dans la poche arrière de son jean.

« Mes blessures vont bien. Ton efficacité et mes capacités de régénération ont largement suffi. ( Il déposa de nouveau un regard sur les bandages )... quant à toi, ça n'a pas vraiment l'air d'être le cas. Enfin ! »

Il leva un doigt pour l'empêcher toute réponse et se pencha vers son sac pour en sortir une belle bouteille au liquide ambrée et l'étiquette vieillissante. Sans nul doute une vieille bouteille qu'il avait extirpée de sa collection personnelle. Il la présenta devant elle accompagné d'un sourire, et sa veste encore sur son autre avant-bras. Il aurait presque pu avoir l'air crédible dans son rôle de sommelier.

« Tu vas me raconter tout ça en échange de quelques verres de ce délicieux bourbon, n'est-ce pas ? »

Après cette brève présentation, il attrapa le récipient par le col et tendit ses vêtements à la jeune femme pour qu'elle puisse les déposer... où elle le voulait, en faîte.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 2646
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   13.07.14 23:27

La maison était restée éteinte, sans chauffage depuis plusieurs jours, la faute au voyage de sa propriétaire. En conséquence, atmosphére intérieure n'était pas vraiment accueillante. Il ne faisait pas non plus très chaud - mais c'était toujours mieux que l’extérieur. Alors le temps que son invité se déshabille, elle fouille dans le débarras de l'entrée, bidouille quelques boutons sur le thermostat tactile, et règle la température. Sous peu, l'habitation redeviendra aussi douillette qu'à l'accoutumé. Elle le laisse parler, l'écoute attentivement, et au moment de se retourner vers lui elle hausse un sourcil à la vue qui s'offre à elle. Qui lui arrache un sourire. En descendant de l'avion, elle s'attendait à rentrer seule, elle s'attendait à devoir supporter cette sorte de mal du pays inversé, cette déprime bizarre qui survient quand on rentre de voyage et que l'on se retrouve à devoir supporter la solitude de chez soi. Mais cette compagnie impromptue la préservait de tout ça et l'a mettait, doucement mais surement, de bonne humeur.

- Essayer de m'acheter avec une bonne bouteille... Je m'y attendais presque !

Avec un sourire indulgent elle récupère les affaires de son invité et les range avec les siennes. Pour le moment, elle abandonne sa valise dans l'entrée et allume quelques lumières diffuses pour y voir un peu. Dehors, la nuit va bientôt tomber, pas la peine d'ouvrir les volets.

Parler de ce qui s'est passé. Elle n'en a pas vraiment envie. Elle ne l'a encore jamais fait - d'un coté, à qui aurait-elle pu ? - non seulement parce qu'elle se refuse à y repenser, mais aussi parce qu'elle se doute que monsieur cherche surtout à récupérer des informations. Après tout, elle n'était pas vraiment certaine de son occupation mais elle se doutait bien que ce n'était pas franchement légal (look who's talking) et qu'en conséquence, il devait forcément évoluer dans un monde où avoir les informations, c'était avoir le pouvoir. Sauf qu'elle s'était jurée de ne jamais trop en dire.

En se faisant cette remarque, elle passa à la cuisine récupérer deux verres et retourna dans le salon, se laissant tomber dans le large canapé, avant d'inviter l'autre à la rejoindre.

- J'ai l'impression de retrouver un vieil ami de toujours. Alors qu'en fait je ne sais même pas comment tu t'appelles. Fit-elle avec sincérité et résignation avant d’enchaîner. Alors ? Et si tu me faisais goûter ton fameux bourbon ?!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   18.07.14 14:41



Il sourit à la réponse éclaire de sa vis-à-vis. Avec quoi d'autre aurait-il pu l'acheter ? Ce n'était pas les moyens qui lui manquaient mais sans doute l'imagination et la connaissance des goûts de la jeune femme. L'alcool était toujours une valeur sûre et il s'était assuré d'avoir quelques bières, au cas où son vieux bourbon ne suffirait pas à contenter le gosier de son hôte de fortune.

Tandis qu'elle partit dans une autre pièce, il se dirigea vers celle qui devait être le salon, si rien n'avait jamais changé depuis. Il se planta là et attendit le retour de Kohané, cette dernière revenant avec deux verres à la main d'après les tintements.
Il la suivit mollement et accepta l'invitation, se laissant chuter dans le canapé. Il déposa le sac contre la table et la bouteille sur celle-ci, tout en écoutant ses propos. Il sourit en coin ; il n'avait donc jamais pris la peine de lui donner ne serait-ce que son pseudonyme. Il attrapa le bourbon et défit le capuchon de celui-ci, le faisant tourner entre ses doigts.

« Tristan Levian », mentit-il comme un arracheur de dent comme seule réponse.

Il versa le liquide ambré dans l'un des verres ; pas besoin d'en renifler le contenu, il avait sentit les effluves lui remonter jusqu'au nez. L'odeur en était agréable, comme toujours. Une bouteille tirée de la vieille distillerie des Blantons, connue pour embouteiller son alcool dès la sortie du fût et lui donner un goût plus naturel que les alcools qui se faisaient dans l'industrie générale.
Il attrapa finalement son verre et le leva en direction de son hôte avant de s'installer plus profondément dans le siège.

« Enchanté. »

Il but une rapide gorgée et tenta d'en subtiliser le peu de goût qu'il pouvait. Ça ne lui donnait pas encore le sentiment de boire de l'eau mais ce n'était plus très loin ; il ne ressentait même pas la texture du liquide. Il haussa des épaules, l'air peu satisfait avant de se rendre compte qu'il devait sans doute donner l'impression d'être condescendant. Il enchaîna rapidement sur le vif du sujet et pointa du doigt l’œil masqué.

« Pendant la catastrophe ? »

Une question sans détour et abrupte.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 2646
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   27.07.14 20:06

Elle soupira longuement, de bien-être, parce que s'asseoir enfin chez soi, après un long et fatiguant voyage, c'est un des sentiments les plus agréables qui soit.

Pour être parfaitement honnête, Kohane n'aime pas vraiment ce genre d'alcool. Elle ne les déteste pas, mais n'en raffole pas non plus. Elle ne touchera surement pas à plus d'un ou deux verres, qu'elle goûtera quand même avec plaisir, histoire de faire honneur à la bouteille de Tristan. Qu'elle salua en levant justement son verre remplit. Tristan hein ? Elle n'arrivait pas à décider si elle trouver que ça lui allait bien ou non. Au fond, peut-être préférait-elle quand elle n'avait aucun nom à mettre sur son visage. Mais bon, au moins, elle n'aurait plus à l’appeler "le gars" ou "ce type". Ce qui était quand même peu agréable.

Elle évita de répondre de suite à sa question. Elle goûta le bourbon, le laissa la réchauffer de l’intérieur, et s'amusa à faire tourner le liquide ambrée dans le verre.

- Pas mauvais.

Elle but une nouvelle gorgée.

- Ce genre d'alcool est loin d'être donné. Ça a l'air de marcher pour toi. Est-ce que tu fais toujours dans le sauvetage de princesses en danger ?

Mentionner ainsi leur première rencontre lui fit bizarre. C'était il a si longtemps mine de rien. Elle se pencha pour enlever ses chaussures et ramena ses pieds sur le canapé. Et d'un rire un peu forcé qu'elle fit le plus naturel possible, elle tapota le patch sur son œil.

- Ça date de là oui. Disons que j'ai été un peu maladroite, et que j'ai le chic pour me mettre dans de sales situations.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS   

Revenir en haut Aller en bas
 

HI, THIS IS YOUR KNIGHT, PRINCESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: zone habitable :: Kohane-