AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Be kind, give some candy to the poor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Anonymous



Invité


Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime22.02.14 17:13

Avant l'event.:
 

Être un ange, c'est sympa.
Ça l'était surtout quelques millénaires auparavant, quand les humains les respectaient encore. Aujourd'hui, ce n'était plus vraiment le cas. Au contraire, ils étaient plutôt terrorisé par l’éventualité qu'une quelconque punition divine puisse s'abattre sur eux.
Comment leur en vouloir ? L'armée angélique avait débarqué pendant la guerre, foutant plus de bordel que les terrestres. Forcément, ça ne donnait pas envie de se jeter dans les bras de leur « sauveur ». Et Michael était peiné par cette triste vérité. Il faisait de son mieux pour arranger les choses mais rien n'est simple en ce bas monde.
Fugueur inné, l'Archange avait fini par traîner sur Terre dans le but de trouver une solution pour résoudre les maux qui rongeaient ce monde. Et éventuellement, se défaire de la mauvaise réputation qui lui collait aux basques depuis la guerre.
Dieu n'aurait jamais dû lui donner la possibilité d'agir de son propre chef...

Enfin, en cet instant, ça ne le préoccupait pas vraiment. Il n'avait pas d'argent. Pas le moindre sou et arrivait tant bien que mal à se faire payer de temps à autre des sucreries par des personnes qui avaient apprécié sa compagnie. Sisi ça existait ce genre de personne. Il cherchait donc quelqu'un pour lui payer sa dose. Il se baladait à Tennoji pour trouver un pigeo... un terrestre au cœur bienveillant enclin à la charité.

Il avait vu quelque chose. Non, quelqu'un. Pour être plus précis, un petit frère. Michael n'avait jamais été du genre à se pavaner là-haut mais il n'était pas non plus du genre à ne pas retenir le visage, le nom ou l'essence d'une personne. Chaque ange était son petit frère. Ou sœur. Et il les aimait tous de façon égale. Mais là, c'était son pigeo... ahem.

Harushige n'était pas remonté comme bon nombre d'autres anges. Et comme la plupart, il avait fini par se ternir.
C'est ainsi qu'en un bel après-midi d'été qu'il le vit de loin. Forcément, il s'était figé en premier lieu, ne sachant pas vraiment comment réagir puis... l'ange était rentré dans une boutique. Il s'était approché à son tour, curieux. D'abord attiré par le tintement de la cloche provoqué par l'ouverture de la porte, c'était finalement l'enseigne qui finit par l'intéresser.

Confiserie...

Confiserie ?!

Confiserie, sucre, bonbons, chocolat, gâteaux.

Cinq secondes plus tard, il rentra à son tour. Les parfums sucrés lui remontèrent aux narines. De toutes les inventions terrestres, les pâtisseries et bonbons étaient sans doute les meilleurs aux yeux de l'Archange. Il était un peu comme un drogué face à ces douceurs.
Enfin. Soyons raisonnables, pas tant que ça. Il n'avait pas le comportement d'un junkie. Il n'aurait pas vendu son père pour avoir sa dose de sucre.
Il ne lui fallut pas long pour retrouver sa cible. C'était le seul qui aurait pu travailler comme croque-mort. Il se déplaça rapidement, la clochette à son oreille vibrant follement. Et puis.
Eh bien. Il fit preuve de politesse, de discernement et salua l'ange en arrivant dans son dos, comme toujours.

Haha, vous y avez vraiment cru ?

Il lui sauta dessus, s'accrochant aux épaules et passant ses jambes autour de la taille de Haru, le secouant furieusement pour signifier son existence. Et surtout, son besoin.

« HARU », beugla-t-il.

« J'en veux aussi ! »

Des têtes s'étaient instantanément tournés vers eux. Les quelques clients présents étaient consternés face à la scène. Et les employés ne savaient pas quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas


Harushige Zankûsen

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Profession : Libraire

▬ Fiche : Keep calm and eat chocolate.
▬ Topics : Les ailes cendrées de cette journée d'été. - Sabriel

Be kind, give some candy to the poor - Michael

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Être le meilleur dresseur.

FAAAAAAAAAAAAAAABULOUS.


Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Re: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime03.03.14 19:46



Le chocolat... c'est un peu comme une drogue pour lui.
Il avait du mal à l'avouer, trouvant que c'était un peu ridicule. Mais bizarrement, c'est la seule nourriture qui ne le fait pas stresser. Il dormait mieux, il s'énervait moins -même face aux gosses!- et avait aussi l'impression de mieux respirer. Lorsque Mme Camberry lui en avait offert pour fêter ses débuts à la librairie, cette dernière avait  vu comme un éclaircissement sur le visage de l'ange noir. Depuis, elle lui en donnait souvent et lui avait conseillé d'aller dans une boutique réputée pour ses délicieuses confiseries.
Mais si Harushige était venu dans cette boutique, c'était surtout pour se cacher et non pas sortir toute les semaines pour aller acheter son péché-mignon. C'était... trop risqué. Même avec certains clients qui venait tout les jours. Plus il restait en retrait, moins il se faisait remarquer. De plus, il avait déjà fait allusion à son nom actuel auprès des anges, là-haut... il ne savait plus dans quelles circonstances, vraiment. Sûrement lors de ses recherches de pseudonymes pour son séjour chez les mortels.

« ...Quel abruti. J'étais tellement passionné par les êtres humains que je ne faisais même plus attention à moi. Hmpf... »

S'enfonçant dans son canapé, Harushige but doucement son chocolat chaud, tenant la tasse entre ses mains. Il s'allongea presque.
Il s'ennuyait. Des travaux dans la rues d'à côté avait provoqué une panne de courant. Par conséquent, plus Internet pour une durée indéterminée.
Ça l'agaçait grandement. C'était un samedi et tout les habitants de Tennoji passait leur journée soit avec leur famille, soit à traînasser dehors pour faire les boutiques. D'après ce qu'il a pu constater durant la matinée, pas la sienne, en tout cas.

« Maudit soit Gabriel, "saint Patron des Télécommunications", marmonna-t-il. Il y a bien qu'à lui qu'on peut donner des titres de mer...? »

Il regarda sa tasse. Vide. Il la posa sur son bureau et fouilla ses tiroirs. Rien.
Apparemment, il était en rupture de stock. Génial, il allait devoir sortir. Mais quand on a besoin de sa dose habituelle... Il enfila une longe veste noire et sortit d'un pas pressé.

*

Il ne fut pas déçu. Cette confiserie resplendissait de couleurs plus vives les une que les autres et sentait une lourde odeur sucrée. On pourrait penser, en voyant le sacré caractère qu'a l'ange noir, que cet univers naïf ne lui inspirerait que du mépris. Bien au contraire. Il savait qu'il allait trouver son bonheur – s'il faisait abstraction des enfants qui le regardaient avec curiosité. Même certains vendeurs le regardèrent en souriant : dans cet rose bonbon, il faisait un joli paradoxe avec son ensemble ébène.
Il regarda avec attention les vitrines. Harushige était venu ici dans le simple but d'acheter de simples chocolats, mais il y avait des variétés qu'il ne connaissait pas. Il opta finalement pour trois part d'un gâteau au chocolat blanc au coulis de framboise, cinq d'un moelleux au chocolat au lait, deux sachets de croquant à la noisette, cinq paquets de cookies fraise-chocolat noir... stop, je vais m'arrêter là. Vous l'aurez compris, c'est un morfale !

Accompagné d'un sourire étrangement sincère, il donna la point à la vendeuse avant de lui faire une courbette.
C'est lorsqu'il entendit un son de clochette bien caractéristique qu'il se redressa brusquement, faisant sursauter la jeune femme en face de lui. Non, c'est... impossible...
Il n'eut même pas le temps de se retourner qu'un poids sauta sur lui. Choqué, il tenta désespérément de garder l'équilibre pour que ses achats ne s'écrasent pas sur le sol.

« HARU! J'EN VEUX AUSSI! »

Il se sentit soudain mal à l'aise... non, fulminer. Littéralement. Cet incessant son de clochette, une aura trop éclatante qui ressemblait à celle de ses frères, une candeur indéniable, je suis, je suis, je suis... ?!

« Qu-... ?! Michael ?! Qu'est-ce que tu fous là ?! »

L'archange s'était accroché fermement à lui et il commençait à le secouer, quémandant comme un enfant ce qu'il venait d'acheter. Extrêmement gêné, il regarda autour de lui : tout le monde le regardait, visiblement abasourdit et ne sachant pas s'il fallait lui venir en aide ou s'il allait prendre la situation en main. Non, il n'avait pas du tout la situation en main, Michael avait une force bien plus supérieure à lui et il commençait à étouffer.
Toujours avec Michael sur le dos, il sortit avec maladresse de la boutique, sous le regard amusé de certains client. Une fois dehors, il posa ses affaires sur un banc et hurla presque :

« Tu te prends pour un singe ou quoi ?! Lâche-moi, bon sang ! Dégage de là ! »

Il dégagea avec le peu de force qu'il lui restait les bras de Michael, qui chuta à terre. Il s'éloigna de l'archange et resta immobile un instant, le dos courbé, presque en sueur et le souffle un peu saccadé. Toutes ces émotions n'étaient pas bonnes pour lui et Harushige avait l'impression qu'il allait craquer. Une nouvelle fois.
L'ange dépoussiéra sa veste et lança un regard meurtrier à Michael. Il s'assit sur le banc où il avait déposé ses poches pleines de gâteau, histoire de reprendre son souffle.

« Je n'ai aucune idée de ce que tu fais ici, mais je n'ai pas envie de te voir, déclara-t-il cette fois-ci avec calme, mais lui en voulant toujours. Retourne là-haut et dit à Gabriel de rétablir l'électricité. »

_________________
Be kind, give some candy to the poor Mini_663355iconharu Be kind, give some candy to the poor 0ty5q4byqueritaBe kind, give some candy to the poor Cheeky131-1
Merci à UriUri pour l'avat'. | personnage © sinbaru
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Re: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime10.03.14 16:39



Le pauvre Haru. Jour de malchance pour ce dernier, c'était évident. Quoique, tomber sur Michael, c'était sans doute meilleur que tomber sur Azrael. Ce dernier préférait les têtes de ses frères plutôt que leur sucrerie.
Enfin, l'ange noir se débrouilla plutôt bien, si on passait outre le fait qu'il avait un Archange collé au dos dont il ne sembla pas réussir à se défaire. Une première question à laquelle il répondit du tac au tac.

« Des bonbons ! »

C'est sous les regards à la fois inquiets et amusés qu'ils sortirent de la boutique. Il salua intérieurement l'équilibre du petit frère déchu qui finit par les mener près d'un banc.
Il reprit la parole, le sommant de se décoller.

« Pas tant que... eh, je vais... »

Tomber. Il chuta après s'être fait décoller comme s'il n'était rien d'autre qu'un pot de colle. Allongé au sol, ses fesses lui faisant étrangement mal, il observa un bref instant le ciel d'été. Une belle journée.
Il s'assit et observa Haru qui s'était assis sur le banc. Il parla... mais lui était déjà entrain de faire l’œil aux sacs sortant fraîchement d'une confiserie. Il reposa ses yeux sur l'ange noir. Gabriel ? Il ne l'avait pas vu depuis plusieurs décades, comme la plupart des autres archanges.

« Peux pas, j'fais une fugue. »

Encore.
Un large sourire qu'il voulut innocent apparut sur son visage. C'était devenu une sale habitude depuis une quarantaine d'année. Et il était sûr que quelques petits frères lui couraient déjà après. Il ne comptait pas retourner aux Cieux sans avoir trouver des alternatives viables pour pouvoir protéger ce monde, autre que de semer destruction et mort sur leur passage.
Enfin, là, l'objectif était de réussir à choper quelque chose qui se trouvait dans l'un des sacs. Comment allait-il s'y prendre... il allait mettre une première tentative et profiter de ça pour analyser les défenses ennemis.

« Hum... »

Il se mit à quatre pattes et s'avança vers le siège, une main tendue vers les sacs.
Revenir en haut Aller en bas


Harushige Zankûsen

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Profession : Libraire

▬ Fiche : Keep calm and eat chocolate.
▬ Topics : Les ailes cendrées de cette journée d'été. - Sabriel

Be kind, give some candy to the poor - Michael

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Être le meilleur dresseur.

FAAAAAAAAAAAAAAABULOUS.


Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Re: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime17.07.14 17:54


« Peux pas, j'fais une fugue. »

Oh. Évidemment, comment ça a pu lui sortir de la tête? Sur le moment, il se sentit un peu idiot d'avoir oublié ça.
Décidément certaines choses ne changeront jamais. Bien qu'il ne se souvenait plus des détails, Harushige s'était souvenu que Michael cherchait à trouver une solution pour protéger les mortels. D'où ses allers-retours constants. Ce qui était assez admirable.
Il vit un sourire étincelant sur le visage de son frère. C'était un piège, c'est ça ? En tant qu'archange, il avait des responsabilités et ses frères devaient sûrement le chercher, une fois de plus. S'ils arrivaient jusqu'ici, il était cuit et adieu sa petite routine pour le restant de ses jours... voir de son existence.

Il vit Michael se diriger vers son sac, que l'ange noir pris précipitamment et se déplaça jusqu'à l'extrémité du banc pour être le plus loin possible de lui.

« Dis donc ! Tu essayes de faire quoi là ?! Éloignes-toi, si tu t'approche de moi, tu risque de... »

Il s'arrêta lorsqu'il vit quelques regards posé sur lui. Ce n'était pas un bon endroit pour discuter ici. En fait, une question lui brûlait les lèvres et il voulait éviter d'être en présence d'oreilles trop curieuses. Il se leva, pris Michael par la manche et quitta les petits commerces alentours pour emprunter des ruelles moins fréquentées.

En moins de cinq minutes, ils arrivèrent à la librairie de Harushige. Il rentra rapidement et sous l'irritation, il balança ses achats dans un coin et se retourna vers l'archange. Il passa une main dans ses cheveux, un peu stressé, et posa un regard grave vers lui.

« Michael... Tu sais ce qu'il m'ait arrivé, n'est-ce-pas ? À cause de ça, je suis devenu quelqu'un d'absolument pas fréquentable. Je peux céder, à tout moment. Alors pourquoi... »

Il avait du mal à le sortir. Car après tout c'était Michael.
L'ange noir gardait de bons souvenirs de ce qu'ils avaient vécu ensemble. Étant donné qu' Harushige étudiait les humains et que Michael n'était pas souvent aux Cieux, il arrivait souvent qu'ils se croisent. Ensuite, il a sombré. Son frère détestait la violence et il avait fait preuve d'une grande barbarie. C'est pour ça qu'il n'avait pas envie de le voir: parce que désormais, il était souillé... et il avait presque honte que l'archange le revoit dans cet état.

« ...Tu ne m'as pas tué? C'est un de tes rôles, non ? »

_________________
Be kind, give some candy to the poor Mini_663355iconharu Be kind, give some candy to the poor 0ty5q4byqueritaBe kind, give some candy to the poor Cheeky131-1
Merci à UriUri pour l'avat'. | personnage © sinbaru
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Re: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime17.07.14 23:39

Et le trésor tant convoité recula au même moment où son petit frère s'éloigna à l'autre bout du banc. La déception et le dépit marquèrent le visage de l'archange, déçu de ne pouvoir profiter des douceurs qui étaient si proches de lui. La phrase qui suivit l'intrigua et changea son air en étonnement. Il risquait de... ?
L'ange noir s'interrompit et jeta un coup autours d'eux. Ce dernier vint alors l'attraper par la manche et le tira, sous le regard de plus en plus étonné de l'archange qui se demandait quelle mouche avait bien pu le piquer. Son intérêt changea rapidement lorsqu'il vit le sac se balancer sous ses yeux et il passa une partie du trajet à tenter de les subtiliser adroitement en de vaines tentatives.

Il ne fallut que peu de temps pour arriver dans un commerce qui respirait l'ancienneté. La curiosité naturelle, et probablement parce que lui-même n'était plus tout jeune, le détourna de son objectif initial, posant un regard intéressé sur les livres. Des livres en papier...
Tout respirait le vieux et des temps lointains. Une époque plus clémente où la destruction n'était pas à portée de n'importe quelle main. Il se déplaça vers un étalage et remarqua des écritures en cyrilliques. Puis d'autres en chinois, en anglais... seule la langue nationale semblait être absente.
Ses iris bleus finirent par se poser sur Harushige dont l'air sombre ne présageait rien de bon. Il ignora son regard avant de lever une main vers un livre, prêt à le saisir mais les mots qu'il entendit ralentirent lentement. L'ange noir marqua une pause et tout comme lui, son geste se suspendit.

Ne le dis pas, pensa-t-il avec l'espoir qu'il n'oserait pas aller jusqu'au bout.

Il le fit tout de même. Tout comme lui, il décida d'attraper un livre en Russe et détailla la couverture quelques secondes, le tourna sous toutes les coutures avec l'intérêt d'un enfant, en lut le résumé.
Il émit finalement un soupir. Il quitta cette apparence d'enfant qu'il empruntait la majeure partie du temps et déposa ce regard profond et vieux comme l'Univers.

« Effectivement, tu es un monstre. »

Les mots tombèrent avec toute la lourdeur qu'ils impliquaient ; la cruauté et la violence dont il avait preuve était indescriptible. Il se tourna vers lui et s'approcha de lui tout en ajoutant.

« Mais ce n'est pas mon rôle que de te chasser mais celui d'Azraël. Je suis le bras armé de Dieu, son général et un faiseur d'espoirs... »

Il marqua une pause dans ses propos pour passer à côté de lui et déposer le livre sur le comptoir, bien décidé à l'emporter avec lui.

« Peu importe la beauté des mots qu'on utilisera pour glorifier mes actions, je ne diffère pas bien de toi. La seule différence, c'est que je suis un meurtrier de masse... alors s'il te plaît, ne me demande pas de prendre une vie supplémentaire. Pas la tienne, mon frère. »

Il en avait déjà pris assez et ça le torturait sans cesse. Il avait tué ses propres frères durant la Grande Guerre et des humains durant la troisième guerre mondiale... tout ceci dans le but de les sauver. Il avait juré de les servir, de les aimer et de les protéger. Il s'était agenouillé devant eux dès le début et leur avait tout offert, même la mort et le désespoir.

Tu parles d'un faiseur d'espoirs...

Il se rabattit alors sur son principal intérêt, revenant à cet air enjoué et adolescent qu'il avait toujours. Il attrapa le sac que Haru avait lancé dans un coin de la pièce et en fouilla le contenu pour en sortir.

« Haruuuuu.... tu les as maltraités » exprima-t-il avec une moue de profonde tristesse en montant l'un des gâteaux au chocolat blanc dont le coulis débordait de son conteneur.
Revenir en haut Aller en bas


Harushige Zankûsen

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 63
▬ Profession : Libraire

▬ Fiche : Keep calm and eat chocolate.
▬ Topics : Les ailes cendrées de cette journée d'été. - Sabriel

Be kind, give some candy to the poor - Michael

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Être le meilleur dresseur.

FAAAAAAAAAAAAAAABULOUS.


Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Re: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime10.01.15 21:07


« Effectivement, tu es un monstre »

Harushige sentit un énorme poids tomber sur ses épaules. Pourtant, un autre, beaucoup plus lourd, s’était déjà abattu sur lui et avait arraché sa pureté qui le faisait espérer, à l'époque. Il la sentait encore, cette fine douleur dans le dos. C'était léger, mais parfois sans prévenir, il se ressentait encore cette fois où ses plumes blanches lui ont été arraché pour laisser place à un traître. Un traître que les anges ne pouvait pas laisser exister. Une bête sauvage en liberté qu'on devait exterminé avant qu'elle ne morde quelqu'un. Mais fallait-il encore qu'il la trouve, cette bête, car craintive comme elle était, la seule parcelle d'ombre qui la rendait invisible lui était bénéfique.
Michael était fidèle à lui-même. Ce sang-froid indéniable, cette honnêteté tranchante, ces yeux bleus d'une lumière déterminée...

« Je...
- Mais ce n'est pas mon rôle que de te chasser mais celui d'Azraël. Je suis le bras armé de Dieu, son général et un faiseur d'espoirs... »

Il leva les yeux comme s'il voulait se souvenir de quelque chose. Azraël, l'ange de la mort, toujours le nez dans ces livres, les yeux rivés dedans sans accorder la moindre attention aux plus jeunes anges lui demandant de jouer. Ça lui rappelait lui-même, sauf que heureusement, il ne faisait pas disparaître les êtres humains juste en les gommant. L'ange noir eu un léger rictus.
Il suivit Michael du regard, n'osant pas vraiment contester pour le livre. C'est un archange, il aura de toute façon le dernier mot, se disait-il. Encore une fois, il ne pouvait que constater la supériorité de ce dernier. Et dans son propre environnement. Ça le rendait encore plus mal à l'aise que la présence de ses propres clients.

« Peu importe la beauté des mots qu'on utilisera pour glorifier mes actions, je ne diffère pas bien de toi. La seule différence, c'est que je suis un meurtrier de masse... alors s'il te plaît, ne me demande pas de prendre une vie supplémentaire. Pas la tienne, mon frère. »

La dernière partie de la phrase le chamboula. Pourquoi ? N'était-il pas le fautif dans toute cette histoire?  Comment Michael pouvait-il continuer d'avoir autant d'affection pour lui ? Il se demanda presque s'il était au courant de la mésaventure qui l'avait fait devenir ange noir.

Il sentit Michael fouiller dans son sac et se plaindre comme un gosse, mais il ne dit rien. Ne bougeait pas. Puis il ouvrit la bouche mais aucuns mots ne sortaient, ses lèvres tremblaient et il avait du mal à articuler. C'était le premier archange qui ne voulait pas le tuer, et ce constat ne put que le soulager.
Michael était sa lueur.
La lueur d'un infime espoir qu'il refusait de croire, dans le temps, mais qui était à présent devant lui.
Il se demanda un instant s'il s'était endormi sur son fauteuil et si tout ceci n'était qu'un rêve. Mais c'était si réel.
Oui, il attendait cet espoir, que quelqu'un comprenne sa douleur et qu'il ne soit plus à jamais trahit.
Il enleva ses lunettes et passa le revers de sa main sur ses yeux. Se pourrait-il que...

« Tu ne peux pas savoir... à quel point... j'ai souffert... » déclara-t-il, d'une faible voix. Il pris une profonde respiration et continua:« J-Je... je suis quelqu'un d’extrêmement désagréable... je suis un radin fini... mais il faut que je te le dise...
...Merci. »

Spoiler:
 

_________________
Be kind, give some candy to the poor Mini_663355iconharu Be kind, give some candy to the poor 0ty5q4byqueritaBe kind, give some candy to the poor Cheeky131-1
Merci à UriUri pour l'avat'. | personnage © sinbaru
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






Be kind, give some candy to the poor Vide
MessageSujet: Re: Be kind, give some candy to the poor   Be kind, give some candy to the poor Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Be kind, give some candy to the poor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: old naniwa-