AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quoi de neuf, docteur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Quoi de neuf, docteur ?    02.05.14 13:03

(Vient de )


Ce n'était pas de gaieté de cœur que William douchait ainsi les espoirs de l'ondin, et d'ailleurs, le soupir qu'il entendit lui brisait le moral, mais les choses devaient en être ainsi. Mieux valait adopter d'emblée une attitude réaliste. Le monde était moche. Après la guerre, l'ange était devenu pessimiste et il lui manquait parfois cette lumière qu'il avait longtemps eu, du temps de sa pleine confiance en Dieu.
Surtout qu'au-delà de la santé, c'était toute la situation de l'ondin qui n'était pas reluisante. Son logement devait aussi être un problème.

« Ah, oui... On trouve de quoi se loger pour pas très cher, là-bas... mais j'espère simplement que c'est un appartement assez récent » fit William sur le ton entendu de ceux qui se doutent déjà que ce quartier peut réserver le meilleur comme le pire.

L'ambiance s'était considérablement refroidi. Le blond ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, mais mieux valait peut-être commencer à bouger. Au moins, marcher ferait une activité qui permettrait de moins penser. Et puis, après avoir sabré les espoirs, il était temps d'apporter quelque chose de positif. William ne croyait pas spécialement aux pouvoirs des médecins de l'hôpital, mais en tout cas, il serait possible déjà d'y voir plus clair.

« Avez-vous fini votre chocolat ? » demanda William en baissant sur la tasse son regard bandé. « Si vous voulez, nous pouvons partir maintenant... En marchant, ou en prenant le bus... »

Le trajet se passa dans un relatif silence. L'ange avait choisi de ne plus évoquer ni la santé du jeune homme, ni la question de son origine. La discussion dans le café avait été suffisamment stressante comme cela. Pour le moment, William choisissait de garder toutes ses interrogations dans un coin de sa tête, de réfléchir à quelques explications et pistes possibles, sans pour autant se focaliser dessus. Au lieu de ça, le blond laissait Elliot mener la conversation ou, si le silence s'éternisait, indiquait du doigt quelques bâtiments intéressants à observer pour un nouvel arrivant en ville.
Finalement, ils se retrouvèrent dans les quartiers nord et déjà l'on pouvait voir se dresser l'hôpital. On passa des portes automatiques où régnait déjà l'atmosphère mêlée d'empressement et de gravité qui seyait à un tel lieu. William continuait de marcher de son pas sûr et régulier, comptant mentalement ses pas et menant Elliot jusqu'à un ascenseur.

« Je vais vous présenter à un docteur que je connais bien. Il devrait être présent en ce moment. Il est assez occupé mais... oh, il trouvera sûrement le temps de vous examiner. Il me doit quelques services... et il est bien aimable. »

Le docteur Sumida connaissait la valeur de l'ange en tant qu'infirmier et il s'était plus d'une fois reposé sur lui. Il connaissait l'ardeur au travail du blond et savait également qu'il n'avait pas besoin de se dévouer autant à certaines tâches, ce pour quoi il lui était justement reconnaissant. William n'avait jamais abusé de cette reconnaissance, mais l'un comme l'autre savaient qu'ils se devaient quelque chose.
Elliot était un étranger. Il n'avait pas d'argent et ne pourrait probablement pas payer les visites et les examens. La solution à ce problème passait par le docteur Sumida. L'ange et l'ondin se retrouvèrent au douzième étage et William arpentait désormais les couloirs en tendant particulièrement les oreilles. Il finit par s'arrêter devant la porte d'une chambre. Le couloir était pratiquement désert. Contre le mur se trouvaient des chaises.

« Tenez, asseyez-vous donc... et laissez-moi expliquer la situation au docteur... »


Ils durent attendre pendant une ou deux minutes, puis la porte s'ouvrit et un homme d'une quarantaine d'années encore resplendissant en sortit, mais toujours tourné vers l'intérieur. Il parlait visiblement à l'occupant de la chambre, lui donnant quelques conseils de santé. William attendit patiemment avant de se faire remarquer, puis échangea quelques mots à voix basse avec le docteur en montrant de temps à autre Elliot. Le docteur parut quelque peu ennuyé pendant un petit moment, mais les paroles de William finirent par le convaincre. Finalement, il se dirigea vers le jeune homme, s'inclinant pour le saluer.

« Je suis le docteur Sumida, enchanté. William me dit que vous aimeriez une petite consultation, c'est cela ? Venez, nous allons aller dans mon bureau... vous me direz tout... »

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    09.05.14 15:02

Le voyage entre le café et l'hôpital avait été fait d'un silence lourd et pesant. Malgré cette promesse de consultation, Elliot avait perdu quelques espoirs en discutant avec William. Personne ne pourrait l'aider, hein ? Mais qu'avait-il fait aux dieux pour mériter un tel destin ? Il n'avait fait de mal à personne, pourquoi devait-il mourir si jeune, et si lentement à la fois ? C'était cruel, et injuste, et l'ondin en avait envie de pleurer, mais il se retint parce qu'il n'était pas seul.

L'hôpital n'était pas le plus réputé de la ville pour rien. Il était immense, et Elliot avait le vertige rien que de lever la tête pour le regarder. Le bâtiment était grand et imposant, il avait presque du mal à en voir le toit, mais il baissa vite la tête pour ne pas perdre son guide des yeux. A nouveau, il fut impressionné par l'agilité et l'aisance de l'aveugle à se déplacer dans un endroit noir de monde. Ils montèrent au douzième étage, et cherchèrent une chambre en particulier. Tandis que William discutait avec un médecin, Elliot les observa un peu à l'écart, se demandant ce qui allait lui arriver. Le médecin vint se présenter, et l'ondin rougit de surprise en faisant une courbette maladroite. Quelle habitude bizarre des humains ça...


- J-je m'appelle Elliot Broekheart. Merci beaucoup de prendre du temps pour moi.

Ils entrèrent dans le bureau du médecin, et Elliot expliqua ses symptômes: toux, sang qui sort de ses poumons, maux de tête, faiblesse musculaire... Le médecin l'observa, perplexe, puis lui demanda de se mettre en sous-vêtement et commença les examens. Il vérifia sa tension, sa respiration, ses réflexes, observa son sang, lui fit faire une radio en urgence, testa ses yeux, son odorat, son coeur...

Trois heures plus tard, il sortait précipitamment de son bureau, le teint pâle. Elliot n'était pas bête, il avait comprit que le médecin avait découvert qu'il n'était pas humain, et qu'il était partit en parler à William. Mais maintenant, qu'allait-il devenir...? Allait-il être chassé de l'hôpital, ou allait-il avoir enfin l'aide qu'il demande en priant tout les soirs depuis tant d'années ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    11.05.14 23:17

William avait dans un premier temps accompagné l'ondin dans le bureau du docteur. Il était resté quelques minutes dans la pièce, debout derrière le docteur et écoutant les différents symptômes. Cependant, il avait fini par partir, à la fois par une sorte de respect de la vie privée, mais aussi parce qu'il avait entendu dans les haut-parleurs de l'hôpital qu'un peu de personnel était demandé suite à l'arrivée d'une urgence. L'ange ne travaillait pas ce jour-là, mais il ne pouvait pas non plus être présent sur les lieux et laisser ses collègues gérer des situations de crise en s'en lavant les mains.
Bref, le blond disparut donc pendant deux heures environ, puis il passa l'heure suivante à passer de chambre en chambre pour discuter amicalement avec quelques malades qu'il connaissait. Il se trouvait désormais au même étage que le bureau du docteur Sumida et celui-ci n'eut donc aucun mal à le retrouver quand il voulut le retrouver pour évoquer un problème qui visiblement le choquait beaucoup.

Les examens en soit s'étaient bien passés, mais ce qu'ils révélaient avait de quoi ébranler un humain normal.

Le docteur avait eu quelques soupçons déjà dès qu'il avait ausculté Elliot... Les bruits qu'il entendait avec son stéthoscope avaient quelque chose de particulièrement anormal. Cela pouvait évidemment être dû à la maladie bien que le médecin ne vît vraiment pas ce qui pouvait provoquer un tel dérèglement des poumons. Il continua néanmoins ses examens et ce fut une radiographie qui finit par le mettre dans un réel état d'excitation. Il tâcha de quitter la salle le plus naturellement du monde, mais ce fut sans doute un échec.
Avec William, il parlait d'une voix tellement rapide et hachée que l'ange dut lui demander de se calmer et de reprendre ses esprits. Le blond avait eu le temps de se préparer à une ''telle'' information. Évidemment, le docteur avait de nombreuses questions auxquelles l'ange ne pouvait pas répondre. Toutefois, l'origine du garçon devenait de plus en plus pressante. Dans un premier temps, William tint à rassurer le docteur, lui affirmant, mensonge pieux, qu'il connaissait Elliot depuis un certain temps et qu'il n'y avait aucune raison d'avoir peur de lui, même si pour le coup son anatomie n'avait rien d'humaine. Le monde était rempli de créatures plus ou moins merveilleuses mais toutes n'étaient pas des loups-garous ou des vampires assoiffés de sang ! Le blond évoqua même sur le ton de la plaisanterie le serment d'Hippocrate qui parlait de ''malades'' et non pas « d'humains ».

Le docteur Sumida était un brave homme. Naturellement inquiet devant ce qu'il ne comprenait pas, il n'en avait pas moins un excellent fond. Il promit en tout cas de ne pas ébruiter cela.

Le blond savait qu'il avait choisi la bonne personne. Un autre aurait déjà pu concevoir l'idée de disséquer Elliot ''pour la science'', tandis que le docteur Sumida n'était dans le fond intéressé que par les moyens de guérir un malade.
William remercia le docteur et lui promit en tout cas d'aller parler au jeune homme et d'en savoir un peu plus sur lui. Dans l'intervalle, Elliot avait bien dû rester seul pendant une vingtaine de minutes qui avaient dû sembler interminables. L'ange alla donc le chercher dans la salle des radios où il se trouvait encore et lui demanda de le suivre dans une salle de repos du personnel et qui, à cette heure précise, était vide. Le blond n'avait fait encore aucune remarque et s'était adressé au jeune homme avec sa voix douce et son léger sourire. Il y avait dans la pièce un distributeur de boissons chaudes et William en fit sortir un nouveau chocolat chaud, nécessairement moins bon que le précédent. Posant le gobelet sur une table basse en face du canapé où le blond avait fait asseoir Elliot, il finit par demander :

« L'Amérique, vraiment... ? »

William alla se chercher un café puis s'assit en face d'Elliot, gardant son inamovible sourire.

« Remarquez, si je me rappelle bien, vous n'avez jamais prononcé ce mot non plus, n'est-ce pas ? »

_________________
A Divinis


Dernière édition par William Lester le 31.05.14 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    15.05.14 6:59

Le temps que le médecin discute avec William, Elliot avait pu se rhabiller. William entra peu après et lui demanda avec douceur de le suivre, l'ondin obéit donc sagement. Ils s'installèrent dans une salle de repos vide, et l'aveugle offrit au jeune homme un chocolat chaud. Ils s'installèrent dans les canapés, et il y eut un petit silence avant que le blond ne prenne la parole. Elliot eut un petit sourire résigné en retour.

- C'est vrai, je n'ai pas parlé d'Amérique....Quoi que, je ne suis pas né très loin...

Elliot but une gorgée du chocolat, qui lui brula les lèvres, et posa ensuite le gobelet. Il se sentait nerveux mais il ne pouvait plus reculer. William faisait tant pour lui, il lui devait la vérité.

- Je sais que le Docteur vous as dit qu'il y avait quelque chose d'anormal dans mon corps. C'est parce que je ne suis pas humain, vous l'avez certainement déjà compris. Je suis un ondin, une créature mi-poisson mi-homme, un enfant de l'Océan. Quand je suis en contact avec l'eau, mon corps reprend sa vrai forme, avec écailles et nageoires. Je ne vous en ai pas parlé, car mon peuple est pourchassé par les humains. Ceux qui connaissent notre existence nous considèrent comme des trophées de chasse, et nous devons nous cacher pour survivre.

Elliot avait peur de ce que William penserait de tout ça. Il espérait surtout qu'il ne le rejetterait pas... Il n'avait pas envie de devoir quitter la ville maintenant qu'il avait avoué sa vrai nature... Il but encore un peu de chocolat pour se donner du courage, et continua son récit.

- Il y a quelques années, en nageant près de la surface, j'ai été pris par une marée noire. Mon père a pu me sauver avant que je ne m'étouffe, mais j'ai été contaminé. Ca a déclenché cette étrange maladie, et je n'ai trouvé aucun remèdes pour l'instant...

L'ondin serra les poings, l'angoisse lui serrait le coeur. C'était sa dernière chance, il fallait trouver quelque chose pour le guérir. Sinon...

- Je vous en prie...Aidez moi...Je ferais n'importe quoi en retour...

Elliot avait tenté de se contrôler mais sa voix suppliante se brisait. Il avait si peur que les larmes montaient à ses joues. Il ne voulait pas mourir....
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    31.05.14 12:48

Durant toute la durée de la confession de l'ondin, l'ange resta silencieux. Voilà qui en tout cas l'aidait à y voir plus clair, même si cela avait été une douce folie de ne rien dire jusqu'à présent. Elliot avait vraiment eu beaucoup de chance. La sécurité aurait probablement commandé de ne pas trop se dévoiler d'emblée avec William et de refuser toute forme d'aide trop pressée avant d'en savoir plus sur ce nouvel ami. L'ange blond perçut assez facilement le désespoir qui commençait toutefois à animer le jeune homme et il ne savait que trop bien les folies que l'on pouvait ensuite commettre lorsque l'on devenait désespéré. 
Mieux valait tâcher de détendre un rien l'atmosphère, comme le blond avait cherché à le faire de temps à autre depuis leur rencontre à la librairie. Elliot se livrait beaucoup et devait affronter en même temps le stress de la maladie et sans doute la peur du rejet. Mieux valait le rassurer rapidement sur ce point. Avec un ton trop décalé pour être vraiment sérieux, l'ange demanda : 

« Un ondin... Vous mangez des algues ? » 

Le sourire un instant plus grand de William laissait clairement entrevoir qu'il n'attendait pas de réponse. Du reste, le blond ne tarda pas à redevenir réellement sérieux, en prenant toute la mesure de la détresse du jeune homme. Il prit une gorgée de son café, se pencha en avant pour poser son gobelet de plastique sur la table qui les séparait et prit le temps d'une certaine réflexion. Il songeait de nouveau au ton désespéré d'Elliot et aux mots qu'il utilisait. 

« Ne parlez pas comme cela. D'abord, ce n'est pas ainsi que les choses marchent. Ensuite, vu votre état de grand stress, ce que je peux parfaitement comprendre, le désespoir devient un mauvais conseiller. » 

William se rappelait encore très bien de ces mortels qu'il avait vus de temps à autre durant ces longs millénaires et qui avaient très mal fini, qui étaient tombés de Charybde en Scylla parce que certaines mauvaises personnes jouaient à l'envi de ce désespoir pour transformer une vie déjà difficile en réel enfer. 

« Vous savez, vous avez eu beaucoup de chance de tomber sur moi. Vous devriez faire attention cela dit et ne pas accepter de vous présenter ainsi à n'importe qui, encore moins à un docteur. Cela dit, le docteur Sumida est un ami qui ne vous trahira pas et vous aidera du mieux qu'il peut. Mais évidemment, il faut dire la vérité désormais. Si vous nous cachez certaines informations, nous ne pourrons pas vous aider convenablement. Et parfois, la rapidité est quelque chose de très important... »

William laissa le silence s'installer. Il continuait de fixer apparemment Elliot dans les yeux et de lui sourire doucement mais il avait désormais l'air d'une espèce de père ou de grand frère qui réprimandait un jeune enfant pris sur le fait. 

« Bref, il faudra m'en dire plus, et peut-être aussi nous montrer l'ensemble de vos examens passés. D'ailleurs, on ne vous a pas causé trop de problème là où vous aviez fait vos examens ? Vue votre véritable nature... »

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    16.06.14 9:24

Elliot se sentait vraiment au plus bas, il savait que chaque seconde lui était compté, et il était mort de peur. Comment allait-il survivre ? Même William semblait indécis... Enfin, il réussit quand même à le rassurer par son discours doux mais ferme. Il lui recommanda de ne pas se dévoiler de trop face aux personnes qu'il ne connaissait pas ou peu, mais qu'en l'occurrence, il devait lui dire toute la vérité si il voulait que William trouve une solution. Toute la vérité....Il en savait si peu sur son propre corps, sa propre maladie !

- Je comprend.... Je vous ai dis tout ce que je savais. Tout mes examens, les rapports, les tests, tout ce que j'ai pu faire ou ai subi pour ma maladie sont dans mon studio. Je vous les ramène quand vous le souhaitez.

William lui demanda si il n'avait pas eu d'ennuis en racontant ses secrets aux médecins, et l'ondin répondit en haussant les épaules.

- Ma mère a le don d'effacer les souvenirs. Pas tous, quelques-un, elle effaçait donc notre présence de l'esprit de ceux qui pourraient nous poser problèmes. C'est bien pratique...

Elliot avouait qu'il avait eu énormément de chance d'avoir une famille aussi aimante. Si il avait été seul, il serait mort très rapidement. En tout cas, même maintenant, il avait William, et il espérait de tout coeur que son nouvel ami ne le trahirait pas.

- Que fais-t-on ? Je vais chercher mes papiers chez moi ? Ou je reste ici ?

L'ondin ressemblait à un petit enfant perdu, il avait besoin qu'on le guide dans cette situation inédite...




HRP: Je suis désolé pour la longue attente, j'ai été malheureusement très occupée IRL x-x
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    16.06.14 23:21

William continuait d'écouter avec la plus grande des attentions l'ondin. Ce dernier ne donnait pas vraiment de signe d'un plus grand calme. Fallait-il vraiment lui en vouloir ? Quand on était un ange âgé de quelques milliers d'années, tout prenait une importance relative. L'agitation des mortels n'était même pas assez mouvementée pour être comparée à l'écume mourante d'une vague. Et pourtant, le blond prenait bien conscience que chaque souffrance, ramenée à l'individu, était toujours une épreuve qui semblait insurmontable.
Elliot voulait remercier l'infirmier ? S'il se décidait à en dire plus, c'était William qui aurait pu remercier le jeune homme. À cet instant précis, le blond se sentait réellement exister. Il faisait quelque chose qui lui paraissait être le but de sa création. L'aide totale et désintéressée envers les mortels dans le besoin. C'était bien pour cela que William avait fui loin de tout et qu'il avait cherché à oublier son passé d'ange meurtrier. D'ange-soldat.

Les ténèbres dans lesquels il s'enfermait à présent s'illuminaient de la joie pure de pouvoir être utile à quelqu'un.

C'était d'ailleurs par ces ténèbres et le développement d'autres sens que William sentit bien qu'il valait peut-être mieux ne pas laisser l'ondin seul pour le moment. Les émotions se succédaient trop rapidement en lui et une sorte d'abattement paraissait parfois lui tomber dessus. Sans compter qu'une nouvelle crise comme celle qui s'était déroulée à la librairie pouvait encore se produire. En plus d'une compagnie que l'ange jugeait absolument nécessaire, le jeune homme avait bien besoin de quelqu'un pouvant lui prodiguer quelques premiers soins en cas d'urgence.
De plus, William n'avait jamais eu l'occasion de discuter avec un ondin et sa curiosité ne tarda pas à se porter sur ce terrain-là. D'autant que cette espèce semblait être douée de certains pouvoirs, à en croire Elliot qui prétendait que sa mère pouvait faire oublier les souvenirs de certaines personnes. Une capacité fort utile pour qui souhaitait rester inaperçu.

William eut un mouvement pour se relever.

« Et bien puisque vous le proposez si gentiment, que diriez-vous de me mener jusqu'à votre studio ? Je ne travaille pas aujourd'hui et j'ai tout le temps de vous aider, ce qui ne sera pas le cas les autres jours. Alors autant que vous me montriez tout ça et que nous retournions ensuite à l'hôpital pour donner tout cela au docteur, qu'en dîtes-vous ? »

Mais déjà, William prenait son petit gobelet de café, le vidait d'une traite, le jeta, et se dirigea vers la sortie de la salle de repos de son pas assuré. Son soudain empressement s'expliquait peut-être également par le fait que deux infirmières venaient de passer la porte. L'ange les avait entendues arriver et savait que la conversation ne pourrait plus se tenir librement. Autant sortir. William attendit d'être complètement sorti de l'hôpital pour reprendre la conversation. Il tendit le bras avec un sourire poli :

« Comme c'est la première fois que je me rendrai chez vous, il faudra que vous ayez l'obligeance de me guider. »

HJ : Aucun problème, voyons. IRL first.

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    26.06.14 9:30

Elliot était vraiment soulagé que William continue à vouloir l'aider. Il retrouvait peu à peu l'espoir, même si celui ci était mince, il était bien là. Cela sous-entendait aussi de nouveaux examens, de nouveaux tests, encore un séjour à l'hôpital, de longues heures d'attentes et d'angoisses avec l'impression d'être un rat de laboratoire...Mais derrière ça, il y avait peut-être une chance de guérison, et l'ondin était prêt à tout pour survivre.

Alors, quand William lui proposa d'aller jusque chez lui pour récupérer les papiers dont il avait besoin, il s'empressa de finir son gobelet et de le jeter.


- Oui, je vais vous emmener ! Merci encore milles fois pour votre aide...

Ils sortirent de l'hôpital en silence, pour éviter que qui que ce soit les entende. Au fond, ça ne le dérangeait pas que William et le docteur soit au courant, mais il préférait éviter au maximum que sa vraie nature soit connue. On ne sait jamais, il n'avait pas envie de croiser un chasseur malveillant et finir enfermé dans un bocal.

Une fois sortis, il prit timidement le bras de l'aveugle et le guida avec douceur jusque chez l'ondin. De l'hôpital, ils se rendirent chez le jeune ondin. Elliot louait un studio en haut d'un immeuble dans le quartier étudiant. Il aida ainsi William à monter les nombreux escaliers, et le fit entrer dans son appartement, puis l'emmena vers son canapé-lit.


- Installez vous, je vais chercher les documents.

Le studio était assez petit, avec une pièce central, une cuisine ouverte et une salle d'eau. Il n'y avait quasiment pas de déco, très peu de meubles, c'était impersonnel et froid, mais Elliot avait l'habitude de beaucoup déménager donc de ne pas rester très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    04.07.14 6:56

« 1... 2... 3... 4... »

Tout en discutant de choses et d'autres, William comptait mentalement le nombre de pas qu'il faisait. Longtemps, il resta en terrain connu et n'aurait pas eu besoin de l'aide de l'ondin, puisqu'il avait déjà arpenté ces rues et qu'il les connaissait suffisamment bien. En revanche, quand ils se retrouvèrent dans des quartiers moins fréquentés et dans lesquels l'ange n'avait jamais eu aucune raison d'aller, le bras du jeune homme fut bien utile.
Combien de fois l'ange avait-il rencontré de ces mortels condamnés à la mort ? Un nombre si grand qu'il dépassait l'entendement. Il avait assisté à bien des réactions face à un décès annoncé. Étonnamment, plus on se rapprochait de l'époque actuelle, plus le blond notait une certaine peur panique face à la mort. Autrefois, ceux qui prenaient la mort comme un passage obligé et un voyage vers un ailleurs meilleur formaient la norme. La société des hommes avait tant fait pour se rattacher à la vie terrestre que désormais, la mort agissait comme un repoussoir terrible. Elliot ne faisait pas exception à la règle, bien qu'il ne fût pas à proprement parler un humain.

Le blond ne songeait pas à cela avec condescendance. Après tout, s'ils combattaient tous avec tant de force, cela devait bien montrer que pour eux, ce combat n'était pas vain.

Après avoir monté des marches qui furent elles aussi mentalement comptées, ils arrivèrent enfin à la porte de l'appartement que le jeune ondin louait. William resta d'abord debout dans la pièce principale et remercia ''son guide'' pour la proposition de prendre ses aises. Il le laissa alors chercher ses dossiers.
Une fois qu'il sentit l'ondin occupé à sa tâche, William porta la main à son bandeau et le retira. Doucement, il ouvrit les yeux. Il les cligna plusieurs fois, le temps de s'habituer à la luminosité, et détailla brièvement la pièce, notant la position des meubles et des différentes affaires avant de remettre rapidement son bandeau en place. Oui, l'ange ne voulait plus voir ce monde mais il ne fonctionnait pas encore au sonar.

Le blond aimait ce qui était simple et fonctionnel, mais il doutait pour autant que cela fut pleinement voulu de la part d'un ondin qui ne semblait pas avoir beaucoup de moyens.

William finit par s'asseoir et resta silencieux à atteindre, mains jointes sur ses genoux. Son regard tournait à droite et à gauche, comme s'il pouvait encore voir le décor de la pièce.

« Dîtes... vous travaillez depuis que vous êtes là ? Vous avez des revenus ? C'est une ville tellement chère... »

Sans parler des traitements, mais cela... chaque chose en son temps !

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    21.07.14 18:06

Elliot eu bien du mal à rassembler tout les dossiers sur sa maladie. Il y en avait vraiment beaucoup, assez pour remplir un lourd sac de course. Analyses, médicaments, traitements, hospitalisation, verdicts... Assez de paperasses pour occuper pendant au moins deux jours sans pause. Il espérait que tout ceci aiderait le Docteur et William à trouver une solution. Il ne savait même pas comment les remercier...

Elliot revint dans le salon avec le gros sac, et s'approcha du jeune homme. Il posa le sac et alla préparer du thé, se souvenant soudainement qu'il avait des bonnes manières. Cela dit, William posa une question importante, mais angoissante: le financement. Il déglutit, et répondit avec une mal-aisance notable.


- Je...Je n'ai pas d'argent...J'ai vendu quelques objets très précieux trouvés au fond des eaux pour survivre, mais je vais très vite manquer...J'aimerais trouver un travail, mais je n'ai aucun diplôme humain, alors personne ne veut de moi...

L'ondin finit de préparer le thé et l'apporta à William, le prévenant du plateau qu'il posait devant lui.

- J'avoue que si vous avez des idées, je suis preneur...Mais ne vous en faites pas ! Je trouverais un moyen de payer !

Je baissais les yeux, assez angoissé à ce que j'allais murmuré.

- Au...au pire...Je me prostituerais...

Elliot déglutit à nouveau, il espérait qu'il n'en viendrait pas là, mais il devait survivre. De toute façon, si il ne trouvait pas une solution pour se soigner, la Mort finirait par le rattraper... L'ondin se redressa, se secoua un peu, et tenta de retrouver un peu de joie de vivre. William était déjà d'un grand secours, il ne devait pas trop l'embêter.

- Enfin, je trouverais ! Allez-y pour le thé, c'est un thé aux fruits assez doux, il est très agréable. Moi en tout cas, j'aime le boire... Quand nous aurons fini, nous retournerons à l'hôpital.

C'était dur de faire semblant que tout allait bien, quand tout allait mal, mais Elliot n'aimait pas que les autres s'inquiètent pour lui, il avait donc prit l'habitude de se cacher derrière un joli sourire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    23.07.14 11:12

William commença à sourire, même à lâcher un petit rire, face à ce qu'il prit d'abord pour une plaisanterie d'un goût certes douteux mais une plaisanterie quand même. Il n'imaginait pas une seule seconde que l'ondin songeât réellement à se prostituer. Pourtant, quelque chose dans le ton et dans l'atmosphère de la pièce finit par convaincre le blond du contraire : Elliot restait réellement sur le chemin du désespoir et envisageait les solutions les plus terribles. Alors, le sourire de l'ange disparut tout de suite et son visage se ferma.
Il pouvait comprendre l'attachement à la vie et cette peur panique de la mort, surtout lorsqu'elle arrivait par le biais d'une maladie qui semblait vous ronger lentement de l'intérieur et vous détruire à petit-feu... mais il ne pouvait pas accepter le renoncement à une certaine éthique et à un respect dû à son propre corps, même malade. C'était bien parce qu'il aimait la Création, toute la Création, que William avait fini par déserter.

Alors après le rire, sa voix se fit entendre à nouveau, froide, voire ferme.

« Ah... Vous êtes sérieux..., commença-t-il par constater. Vous ne devriez pas parler comme cela. »

William tourna la tête sur le côté, semblant fixer l'énorme sac dont il avait entendu le bruit et dont il avait eu la perception lorsque l'ondin le posa à terre. Il réfléchissait à la manière de tourner les choses, à ne pas se montrer trop brusque sans pour autant manquer d'une fermeté nécessaire... Le tout en ne paraissant pas trop distant non plus.
Après tout, Elliot pourrait facilement penser que le blond ne pouvait pas vraiment savoir ni sentir à quel niveau de désespoir il se rendait petit à petit. Comment un inconnu bien portant pouvait-il parfaitement comprendre une situation qui semblait sans issue ? Et pourtant, l'expérience millénaire de l'ange l'avait mis face à bien des tourments chez les humains.

« Ne vous fiez pas à mes jeunes apparences... Après tout, travailler dans un hôpital, au contact des malades et des mourants, cela vous donne une certaine perspective de la vie. Dans tous les cas, ce que je veux dire, c'est que j'ai souvent vu des hommes désespérés, vous savez... Et ils ont toujours, toujours pris les plus mauvaises décisions possibles. Le désespoir, c'est comme la colère. C'est mauvais conseiller. »

Le blond se pencha en avant, sa main glissa doucement, sans hésitation apparente, jusqu'à la tasse qui lui avait été offerte. Il la saisit, la ramena jusqu'à lui, mais ne commença pas à boire. Il avait relevé la tête et semblait encore une fois fixer Elliot comme s'il pouvait réellement le voir. Et le visage qu'il affichait restait celui de la fermeté et de la condamnation... mais un petit ''je-ne-sais-quoi'' semblait faire de cette condamnation un acte bienveillant.
William se montrait simplement compréhensif. Il réprouvait la voie du désespoir et les conséquences qu'elle apportait mais pouvait aussi exprimer son empathie et le fait qu'il comprenait les sentiments de l'ondin et ses peurs.

« Vos diplômes ne sont pas un problème. Il y a tout un tas de petits jobs qui ne nécessitent rien de particulier. N'ayez juste pas peur de frapper aux portes des boutiques et des cafés pour demander s'ils ne recherchent pas un vendeur ou un serveur... Je peux moi-même demander au café où j'ai l'habitude ou au vieux libraire... Après tout, lui aussi aurait sans doute besoin d'un peu d'aide... »

Au vu des affaires, ce n'était certainement pas le cas, et William ne se faisait pratiquement pas payer pour les services qu'il rendait... Toutefois, l'ange ne manquait pas vraiment d'argent et pourrait toujours demander au libraire de faire un geste pour le jeune homme en lui reversant le salaire qu'il lui devait... Une idée à garder dans un coin de sa tête.
Le blond recommença à sourire calmement, comme pour indiquer qu'il n'était pas fâché ou que les remontrances étaient terminées. Il porta la tasse à ses lèvres et termina même par un compliment :

« Ah, il est délicieux, votre thé. »

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    30.07.14 18:07

Au départ, le rire de William vexa Elliot. Comment pouvait-il rire ? Le croyait-il menteur, ou pas assez sérieux ? Finalement, le jeune homme blond semblait comprendre les intentions du brun... et semblait aussi en colère. Il se tourna vers l'ondin, qui eut l'impression qu'il le fixait. Ca lui donna un étrange frisson dans la nuque, et il se sentait tout petit. William était calme, exposant ses arguments apparemment avec sérénité, mais Elliot se sentait comme un enfant grondé par son père. Il avait l'impression que le regard absent de son interlocuteur le transperçait jusque dans son âme...

Finalement, l'ondin se laissa convaincre. L'infirmier avait raison, il se laissait trop aller au désespoir. Il allait finir par se causer plus de problèmes que de bonne choses, voir même de se mettre encore plus en danger. L'ondin n'osa pas répondre, mais il baissa les yeux, mal à l'aise. Il retrouva cependant un peu le sourire quand le blond lui proposa de se renseigner auprès de la librairie ou du café qu'il fréquentait. Elliot devait avouer que ça lui plairait bien de travailler dans la vieille librairie, ce lieu plein de mystères et de nostalgie l'avait conquis, et il s'y était sentit très bien.

Il but une gorgée du thé qu'il avait proposé, la douceur du liquide l'aidant à se relaxer.


- Merci...pour vos conseils, et votre gentillesse. Je suis vraiment heureux de vous avoir rencontré...

L'ondin était sincère, et ému par toute cette gentillesse. Dans son enfance, on l'avait souvent mis en garde contre les humains qui n'étaient que des monstres sans âmes, mais William était certainement une exception.

Ils finirent tranquillement leur thé, puis repartirent vers l'hôpital, Elliot portant le lourd sac de documents concernant sa maladie.


- J'espère que le docteur pourra exploiter ces documents...Je n'en comprend pas la moitié...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Quoi de neuf, docteur ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Quoi de neuf, docteur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Kita :: le coeur :: l'hôpital-