AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 First boss ; someone else.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: First boss ; someone else.   17.06.14 20:15



Il passa le dos de sa main sur son front pour en éponger le début de sueur.
Il était dix-huit heure passé et les rayons du soleil prodiguaient encore une chaleur insoutenable pour Gin Tanaka. Ça plus le bain de foule étaient devenus les raisons d'un début de transpiration qui lui posaient problème. Pour rencontrer quelqu'un, c'était horrible. Surtout quelqu'un du sexe opposé. Bon, l'idée de base était de la faire fuir, pas le contraire.
Main dans les poches de son pantalon, il traversait difficilement la population qui allait tantôt à contresens, tantôt dans la même direction. Il gardait les yeux baissés vers le sol, observant uniquement les jambes des personnes qu'il risquait de heurter et tentait de les esquiver adroitement. Entendez par là qu'une fois sur cinq, il finissait par rentrer dans quelqu'un ou le contraire.
Shinsaibashi. Le quartier futuriste de Naniwa, le seul endroit où il avait encore le sentiment d'avoir sa place et un but. Un endroit remplit d'amusement virtuel ; un endroit parfait pour quelqu'un comme lui. Et aussi le seul endroit où il pouvait donner rendez-vous à une nana rencontrée dans un jeu en ligne.

Le casque sur les oreilles, il prit tout de même le temps de regarder quelques hologrammes ci et là. Certains n'étaient que des enseignes pour des cybercafés et arcades. D'autres servaient de panneau publicité. L'un d'entre eux capta même son attention à l'annonce d'un jeu qu'il attendait depuis presque un an.
Il soupira. Il devait se concentrer sur autre chose ; il avait pris sur lui et avait donné ce rendez-vous. Maintenant, il devait assumer ses conneries... ou pas. Pour aller avec ses dires, il avait prétendu bosser comme chercheur pour l'université, il avait passé sa nuit à faire des recherches sur des choses dont il n'avait jamais entendues parler.
Il s'était seulement réveillé en début d'après-midi et avait joué la moitié de celle-ci. Il avait passé le reste à consolider ses connaissances nouvellement acquises. Il avait profité pour prendre une douche et passer un coup de rasoir. Et au final... il ne comprenait même pas pourquoi il en était venu à faire tout ça : son objectif initial, ce n'était pas d'entretenir une relation avec elle mais qu'elle n'ait plus jamais envie de le revoir en-dehors du monde virtuel.

Il arriva finalement au point de rendez-vous. Juché en plein milieu de la zone piétonne de Shinsaibashi, il y avait une fontaine dont les jets d'eau étaient censés se colorer sous le jeu de lumière des divers hologrammes projetés. Il n'y porta qu'un vague intérêt avant d'aller se poser en tailleur sur le rebord.
Il sortit le portable de sa poche et commença à pianoter dessus. Un regard rapide sur l'heure ; il avait pris cinq bonnes minutes d'avance sur l'heure de rendez-vous prévue. Ses yeux finirent par dévisager quelques têtes ci et là, à la recherche d'une tête connue. Il leva les yeux au ciel, exaspéré.

Il ne l'avait sans doute jamais vue de sa vie.

Il avait fait le nécessaire pour qu'au moins elle, elle le reconnaisse. Il lui avait dit comme il allait s'habiller, et surtout, la tête qu'il avait. La bonne tête du japonais. Peut-être aurait-il dû préciser qu'il avait de monstres cernes à force de jouer ? Son regard balaya vaguement la zone. Il n'était pas le seul à écouter de la musique, à porter un sweatshirt rouge à capuche et des pantalons beiges. Non non, il avait bien précisé qu'il allait s'asseoir sur le rebord de la fontaine, n'est-ce pas ?
Il hésita.
Il se leva.
Il s’essaya.
Et décida d’alterner les deux positions, au cas où.
Empourpré, il s'arrêta définitivement quand des têtes amusés se tournèrent vers lui et resta assis. Bon sang... il avait envie de se noyer dans l'eau de la fontaine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: First boss ; someone else.   23.07.14 15:32

Cette fois, c'était la bonne ! Tu serres le poing rageusement en signe d'encouragement, ce qui a pour seul effet de te faire dévisager par le voisin qui est à tes côtés dans le métro.

Tu parcours la rame du regard, voyant une foule semblable en tout points, excepté les quelques étrangers qui vivent en masse dans la mégalopole Naniwa. Tu aurais pu être comme eux, si tu avais été dans un jour pour aller travailler, mais aujourd'hui tu vas en ville pour autre chose. Adieu le tailleurs respectable qu'il te faut porter, adieu l'obligation de te fondre dans la masse, tu veux t'affirmer. Il faut qu'on te regarde. Il faut qu'il te regarde !

Tu as mis toutes les chances de côté si jamais tu dois bien rencontrer un joueur invétérée. Tu baisses les yeux sur ton t-shirt d'otaku : "I keep pressing escape but I'm still here " Cette simple écriture te fait juste rire simplement en plus le t-shirt est cintré et un peu court, montrant un peu ton ventre et tes hanches. Un jean et des jolies chaussures finissent de compléter la tenue. C'est simple sobre. Ça va le faire ! Tu fermes encore le poing pour te motiver, puis relève les yeux sur les portes de la rame qui s'ouvrent !

Oups ! Tu sors rapidement, te faufilant entre les gens, tu aurais presque raté la sortie tellement tu étais dans la lune. Tu réfléchis en marchant vers la sortie, vers l'air extérieur, priant pour qu'il soit bien venu au rendez-vous. Tu ne supporterais pas qu'il te foute un lapin. Ou alors c'est un gamin de 12 ans qui t'as fait une mauvaise blague. Ou alors il n'a pas pu se libérer de son super travail.

Tu espères qu'il sera là, tu as déjà donné tellement du tiens pour négocier ce rendez-vous. Heureusement que celui-ci s'est fait en ligne, tu n'aurais pas osé insister autant si ça avait dû se faire en face à face.

Tu arrives sur la place, tu ronges un peu les ongles en cherchant du regard une description correspondant à ce qu'il t'a dit. Tu doutes, il n'a pas dû venir... Ou alors il t'a repéré dans la foule et il est parti aussi sec. Peut-être bien que tu ne t'étais pas assez bien habillée pour lui... C'est un grand scientifique mine de rien...

Puis soudain tu le vois. En fait tu l'avais repéré déjà mais il était debout, or il t'avait bien précisé qu'il s'essayerait près de la fontaine, ce que l'homme vient tout juste de faire. Les habits sont ceux qu'il avait décrit et le teint pâle qu'il affiche correspond bien à celui d'un scientifique qui est enfermé dans un laboratoire  la plupart de la journée. Tu constates avec soulagement qu'il s'st habillé simplement et que tu n'es pas à côté de la plaque. Parfait !

Tu t'avances dans sa direction, t'arrête à 1m50 de lui au cas. Lève timidement les yeux sur lui et tu lèves ton avant-bras pour faire un discret "coucou" de la main.

« Sa...Salut ! »

T'essayes d'avoir un ton détaché et cool. Bon, tout va bien se passer. C'est obligatoire... Après tout... Vous êtes mariés !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: First boss ; someone else.   27.08.14 11:57



Il laissa son regard parcourir la foule quelques instants, à la recherche d'une personne qui pourrait correspondre à l'idée qu'il se faisait de sa partenaire. Il chercha parmi les boutonneux, les disgracieux et autres qui passaient sous son regard jusqu'à, finalement, tombé sur une jeune femme. Blonde, plantureuse, le genre de nana dont il ne pouvait que rêver. Il soupira tout en faisant dévier son regard vers ses propres chaussures.
Ce fut à peu près à ce moment-là qu'une autre paire rentra dans son champ de vision. Il redressa la tête et arqua un sourcil. Une autre demoiselle, disposant de moins de chaire que la dernière mais sans doute plus jolie. Elle n'eut pas besoin d'ouvrir la bouche pour qu'il comprenne à qui il avait à faire ; le t-shirt qu'elle arborait parlait de lui-même. Ses sourcils sautèrent d'étonnement malgré tout quand elle le salua.
Il se redressa, retira les oreillettes tout en coupant la musique que diffusait l'appareil et tenta d'afficher un air plus assuré qu'à l'habituel. Ce qui ne fonctionna pas vraiment ; trop habitué à l'enfermement, les rapports sociaux ne faisaient vraiment pas partie de ses domaines de prédilection, même quand il avait un « semblant » de vie normale.

— Bonjour... euh... bon-bonsoir, se rattrapa-t-il en se rappelant que la soirée avait déjà début.

Dans un premier temps, il glissa ses mains dans les poches de son pantalon avant de les retirer, pas bien sûr de ce qu'il devait faire. Ce n'était sans doute pas la première fois qu'il donnait un rendez-vous à une fille mais ça datait... d'au moins une bonne dizaine d'années.
Bon sang, qu'est-ce que je suis supposé faire ?
Légèrement stressé, il détourna quelques secondes le regard pour réfléchit et parvint à trouver quelque chose à dire.

— Donc, Kala, c'est ça, hein... ?

Quelque part, ce n'était pas vraiment la partie intéressante. Il finit par se reprendre vaguement et décide de se présenter pour de vrai ;

— Eh bien, je m'appelle Gin Tanaka... enchanté, fit-il en levant une main vers elle.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: First boss ; someone else.   12.10.14 23:56

Vos regards se croisent. Tout dans sa posture et ses coups d'œil te laisse croire qu'il n'est pas à l'aise. Si tu poussais ta paranoïa, tu pourrais même penser qu'il n'est pas heureux d'être ici et tu te mets dans la tête que son attitude est devenue distante à la seconde même où il t'a vu, c'est certain. Tu te mords la lèvre l'observant faire les quelques pas qui vous éloignent.

Il est certainement déçu par la rencontre, mais si c'est le cas, il a l'air trop poli pour se défiler. C'est toujours le jeu des rencontres en ligne, on a l'impression de se connaître, jusqu'à ce que l'IRL reprenne le dessus... Et alors là, le grand malaise vient de comment se comporter l'un envers l'autre. Que faire face à quelqu'un que tu pensais connaître, avec qui tu passes du temps en ligne, avec qui tu parles et qu'au final tu viens à peine de découvrir ?

Tu aimerais pouvoir te faire violence et tenter de te comporter de manière enjouée ou du moins plus naturelle, mais quoiqu'il arrive il t'intimide trop. Tu aimerais qu'il te mette à l'aise et qu'il prenne les devants, tu attends tout simplement de voir ce qu'il va faire.

« Donc, Kala, c'est ça, hein... ?

- Oui ! » Tu murmures hâtivement, contente qu'il te reconnaisses avant de te rendre compte que tu aurais préféré lui donner ton vrai nom. Tu ouvres la bouche pour enchainer mais il te devance en tendant sa main vers toi.

« Eh bien, je m'appelle Gin Tanaka... »

Tu baisses les yeux sur sa main. Tu hésites. Se serrer la main c'est plutôt mauvais signe non ? Ça veut dire qu'il est distant. Qu'est-ce que tu espérais d'autre ? Tu te mords la lèvre. Bon, tu n'espérais sûrement pas de te jeter dans ses bras, ça ne se fait pas. Tant pis, tu t'apprêtes à lui serrer la main comme lors d'un rendez-vous professionnel... sauf que c'est sans compter sur ton invisibilité habituelle qui te porte encore malchance. Tu sens l'impulsion bien trop tard, une force invisible qui te pousse vers Gin qui a encore la main tendue vers toi. En quelques milli-secondes tu peux voir le visage de ton vis-à-vis se muer d'étonnement. Tu vas tomber... Tu vas tomber devant lui parce qu'un idiot ne t'a pas vu et t'a poussé. Juste là... au premier contact.

C'en est trop pour toi, dans un dernier réflexe tu te jettes en avant, tombant tout droit dans les bras de ton âme-sœur online. Plutôt que de tomber juste devant tout le monde, tu maquilles cette future honte en élan de tendresse. Et maintenant ? Tu es presque tout contre son corps, ta bouche est tout prêt de son oreille. Qu'est-ce que tu vas faire maintenant espèce d'idiote ? Tu entends des rires idiots au loin provenant de l'auteur de ta chute et de ses amis à n'en pas douter. Ils se moquent et ils ont bien raison. Tu déglutis lentement avec la sensation d'être assoiffée à cause du stress.

« Tu... peux m'appeler Kamy... » Tu marmonnes dans son oreille « Enfin... je m'appelle Kamae Sakamoto en vrai mais... »

Tu te décolles de lui, t'éloigne un peu le temps de croiser son regard rempli d'étonnement. Le tutoyer est bien plus facile lorsque la discussion se fait sur écran. Tu as la désagréable sensation de te monter impolie quoiqu'il arrive, que tu tutoies un homme qui tu ne connais pas, ou que tu vouvoies un ami, tu ne saurais dire quel est le moindre mal. Et puis, tu réfléchis vraiment trop... tu serais presque muette et apathique. Les hommes... n'aiment pas vraiment les filles comme toi. C'est avec cette idée en tête, que tu prends amèrement la décision de te faire violence :

« Ça me fait plaisir que tu aies pu te libérer. »

Ton cœur se met à battre. Oh merde, c'est trop. il va te prendre pour une folle assoiffée de tendresse... Entre ça et l'étreinte... Et en même temps, ce n'est pas comme si tu ne l'étais pas, assoiffée de tendresse...

Tu te mets à regarder un peu ailleurs, tentant de prendre un air détaché, attendant ses paroles. Le silence est pesant. Tu voudrais tellement arriver à l'intéresser un tant soit peu. Avec Lise, tout était bien plus facile au début, c'est après que tout est devenu bien plus compliqué. Tu secoues légèrement la tête, cherchant à le chasser de ton esprit. Ce n'est pas le moment de s'apitoyer. La seule chose à faire, c'est de lui donner envie de rester encore un peu. Tu écarquilles les yeux, alors que te viens une idée :

« Tu.. m'accompagnes dans une boutique de jeux ? Pour...euh... voir les nouveautés ? »

C'est dans la poche, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: First boss ; someone else.   

Revenir en haut Aller en bas
 

First boss ; someone else.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Shinsaibashi :: Internet junk :: zone combat-