AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 2646
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


MessageSujet: Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]   23.06.09 15:21

    La route s’était déroulée sans encombre. Les lampadaires orangés semblaient danser le long de la route, interchangeant leur halo pâle avec les ténèbres de la nuit. Ce ballet de couleur dura tout le temps du trajet sans s’interrompre. Il était tard. Il n’y avait pas âme qui vive, que ce soit dans les immenses rues ou sur les routes plus conséquences. Les rares voitures croisées ne devaient transporter que des gens rentrant paisiblement chez eux après une soirée chez des amis. Kohané été emplie d’une sorte d’indolence, sans doute dû à l’habitude du chemin. De temps en temps, elle jetait un coup d’œil en biais à son passager. Celui-ci, semblant d’abord étonné par la situation dans laquelle il se trouvait, avait de partir de plus en plus facilement dans une somnolence compréhensible avant se finalement s’endormir pour de bon. A cette vue, la jeune femme se détendit. Il commençait à faire un peu chaud alors elle baissa légèrement le chauffage. A présent, ils s’étaient sorties de tout ça. Personnellement, elle ne pensait pas qu’elle aurait des problèmes quelconques avec la direction de l’hôpital. C’est pourquoi elle se permettait de laisser tout ça de coté. A présent, elle n’était plus Kohané Natsuki, le médecin froid et intransigeant. Elle était juste Kohané, Ko-chan, Koha, une jeune fille certes peu bavarde, mais agréable à vivre, et dissimulant son passé derrière une gentillesse douce et chaleureuse. C’était l’univers aseptisé de cette clinique qui la rendait plus taciturne qu’elle ne l’était. Les gens utilisent toujours des masques quand ils communiquent avec les autres. Ils ne montrent pas le même visage quand ils sont avec leurs parents et quand ils parlent à leurs amis ou leurs collègues.

    Une bonne demi-heure plus tard, la voiture tourna pour entrer dans un quartier résidentiel, calme et sans histoire, où les belles maisons côtoyées leurs homologues plus petites, où certains immeubles pouvait à la fois contenir de beau studio et des appartements spacieux. Un endroit très agréable à vivre. Elle fini par se garer sur le trottoir juste devant chez elle et coupa le contact. La jeune femme resta un instant sans bouger, son « invité » toujours dans les bras de Morphée. Puis la portière s’ouvrit et elle sortit du véhicule, le contournant pour ouvrir l’autre coté. Voyant qu’Hikari était endormi contre celle-ci, elle tapota d’abord doucement sur la vitre pour le réveiller. Car si jamais elle s’aventurait à ouvrir de but en blanc, le pauvre risquerait de perdre l’équilibre vers l’extérieur ! Bien que la scène aurait pu être hautement comique, elle préféra évita ça. Elle doutait que le jeune homme trouve la plaisanterie très amusante…

    Une fois donc qu’elle remarqua qu’il se redressait, elle ouvrit.

    - Réveille-toi la Belle au Bois Dormant. Si tu veux dormir, je t’installerais un lit tout à l’heure, ça sera sans doute mieux que le siège de la voiture non ?

    Vu comment ses yeux été encore embrumés, elle n’était pas sure qu’il avait saisi la boutade mais ce n’était pas bien grave. Elle attendit patiemment qu’il ne s’extirpe de l’habitacle avant de fermer le véhicule. D’un geste, elle l’invite à la suivre et s’embarque sur la petite allée gravillonné avant de s’arrêter sur le perron, perdue dans la recherche intense de ses clés. A chaque fois c’était pareil ! Elle restait deux ou trois minutes sur le pas de la porte à batailler pour trouver ses clés… Mais cette fois, elle les retrouva assez rapidement. Une seconde plus tard, le cliquetis familier se fit entendre et la porte grinça légèrement. Elle entra la première, laissant ensuite passé Hikari pour pouvoir fermer la porte. La maison était un mélange habile de style occidental et japonais. Le couloir d’entrée débouchait sur un salon dont le sol était de la paille de bambou. Cette pièce se divisait entre un coin salon agréable, avec des canapés assez bas du sol, et d’un coin plus salle à manger qui restait assez simple. Un peu plus loin se trouvait un bar séparant la cuisine à l’américaine. La technologie cohabitait avec le traditionnelle, donnant une impression cosie et chaleureuse malgré la sobriété des lieux.

    - Bon… Bienvenue chez moi. Fais comme chez toi surtout. Fit-elle en souriant et en enlevant ses chaussures à l’entrée.

    Elle remarqua rapidement que les affaires de son petit frère étaient là. Mais comme la porte d’entrée avait été fermée, et que jusqu’à peu la maison avait été dans le noir, elle se doutait bien que celui-ci devait être couché. Elle s’avança dans la pièce principale, passant derrière le bar. Elle souris quand elle remarqua des restes d’un repas spécialement laissé là à son intention. Décidément, ce petit prenait bien trop soin d’elle… A se demander qui été l’ainé ! Elle releva la tête et remarqua qu’Hikari n’avait pas bougé. Elle désigna la table basse entourée de coussin devant la télévision.


    - Ne te gêne pas, assis-toi. Mon frère à préparer le repas. Je le réchauffe. Tu dois avoir faim.

    Joignant le geste à la parole, Kohané entreprit de mettre la nourriture au micro-onde. Le temps que la machine ne remplisse sa fonction, elle partit s’asseoir elle aussi, apportant avec elle deux verres d’eau. Elle en posa un devant Hikari et garda l’autre pour elle.

    - Bien… Maintenant, on a plus qu’à attendre. Un ami à moi ne devrait pas tarder. Il sera en mesure de t’aider. Sans doute plus que moi en tout cas. Profite-en pour te reposer.

    Sur ces paroles, elle sourit gentiment, le coude posé sur la table. Sebastian devrait vraiment arriver sous peu. Elle le connaissait bien à présent. Il n’était pas du genre à faire attendre les gens. Elle caressa Yume, le chat noir qui avait élu domicile ici après s’être pris d’affection pour les deux Natsuki. Celui-ci se laissait faire en ronronnant, allongé de tout son long sur le sol. La maison était plongée dans une lumière douce et le silence réparateur régnait en maitre. La jeune femme se laissa tomber totalement en arrière, les yeux fixant le plafond crème, un air apaisé sur le visage. Mine de rien, elle été contente d’être enfin chez elle. Elle se surprit à s’entendre dire qu’elle aimerait qu’un jour, Hikari puisse ressentir la même chose.




[Ordre de rp: Kohané - Hikari - Le Chapelier Fou]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]   24.06.09 21:47

C’était une sensation très étrange... A certain moment, mon esprit avait conscience du mouvement du véhicule, mais j’étais dans l’incapacité de m’éveiller. Étais-je fatigué à ce point ? Je sombrais ensuite dans les flots sombres et sans fin de l’inconscience. Ce cycle de conscience et d’inconscience se succéda de nombreuse fois durant l’ensemble du voyage. Lorsque je me retrouvais entrain de flotter entre deux eaux, je songeais que ce voyage était incroyablement long. Je n’avais plus aucune notion du temps qui s’écoulait, les secondes avait perdue toutes raisons et devenait des heures interminables. Alors que je me trouvais dans une phase de semi conscience, je sentis les véhicules changer de direction, provoquant le basculement de mon corps sur le côté droite. Soudain je ne sentis plus aucun mouvement...


* ... est-ce qu’on est arrivé ?... *


Comme pour répondre à ma question muette, j’entendu du moteur s’éteindre. Le doux ronronnement, qui m’avait bercé jusque là, s’était éteint dans le silence de la nuit calme. Un bruit quasi imperceptible troubla le calme qui c’était installer autour de moi. C’était sans doute la jeune femme qui m’avait aidé, Kohané Natsuki. Dans un effort qui me parut exceptionnel, j’ouvris légèrement les paupières et me redressais sur mon chaise. J’avais mal au cou... La jeune femme ouvrit la portière passager... la mienne donc... et me parla. A vrai dire, je crois que j’étais encore endormi car je ne me souviens absolument pas de ce qu’elle m’a dit. Pas le moindre mot de sa phrase ne prit un sens dans mon esprit.


*... réveille-toi... Allez... DEBOUT ! *


Mon corps se leva seul, comme dirigé par une conscience propre. Le bitume qui était froid et une légère brise agitant mes cheveux, eurent pour effet de m’extraire de ma léthargie. Un petit son aigu retendit derrière moi, provenant du véhicule. Je regardais Kohané-San qui s’était avancé et qui me faisait signe de la suivre. Je m’exécutais de suite, traversant une allée gravillonné. Cette fois, j’étais suffisamment réveillé, des petits cailloux s’incrustaient dans la peau de mes pieds, ce qui était plutôt désagréable sur le moment. Alors que j’arrivais sur le perron de la demeure de la jeune femme, cette dernière introduisit sa clef dans la serrure de la porte d’entrée. Il y eu un petit « clip » et la porte fut déverrouillée. La maison était plongée dans l’obscurité. Je suivais la propriétaire des lieux à l’intérieur sans broncher. L’intérieur était des plus charmants, un doux mélange entre plusieurs styles de décoration. Certaines parties de la maison me rappelaient ma tendre enfance.


* Il règne ici le même calme et la même chaleur que mon ancien chez moi... Le seul chez moi que je n’ai jamais eu... *


Kohané-san me souhaita la bienvenue chez elle, en affichant un sourire que je ne lui connaissais pas encore. Je la remerciais d’un léger signe de la tête. Elle partit dans une des pièces de sa demeure après avoir ôté ses chaussures. Je regardais l’entrée, ne sachant pas si je pouvais vraiment m’introduire chez elle ou non. Je ne pensais pas qu’elle m’en voudrait au contraire. Mais au fond de moi je faisais un blocage, me demandant si j’avais vraiment le droit de m’imposer chez elle de la sorte. Elle en avait déjà fait énormément pour moi, elle n’était pas obliger d’aller aussi loin. Elle réapparue dans mon champs de vision et de désigna une table entourée de cousin.


- Ne te gêne pas, assis-toi. Mon frère à préparer le repas. Je le réchauffe. Tu dois avoir faim.

*... elle a un frère ? Ainé ou cadet ? *


Elle s’assit et déposa un verre devant moi. Elle semblait beaucoup plus sereine que lorsqu’elle se trouvait à l’hôpital. Je ne compris pas très bien ses paroles. Elle me dit avoir un ami qui serait en mesure de m’aider. De qui pouvait-elle bien parler ? Et qu’elle aide pouvait il bien me fournir ? Je regardais le verre d’eau que je tenais entre mes mains, pensif. J’avais eu un peu de mal avec la Kohané-San au début, mais j’avais finis par l’accepter et à lui faire confiance. Mais se serait une tout autre histoire avec une tiers personne. Un chat noir vient prêt de la jeune femme, réclamant l’attention de cette dernière. Kohané-san se laissa tomber sur le sol aux cotés du félin. Je la regardais un instant, elle avait l’air détendu mais néanmoins fatiguée. Depuis combien de temps déjà elle n’avait pas dormis ? Je bu une gorgée d’eau puis je fis un effort pour essayer de me détendre. Mais c’était peine perdue...


* ...qu’est ce que ?!... *


Je me relevais d’un bond, fixant la porte. Ma réaction surpris le félin et sa maitresse. Il y avait quelqu’un qui approchait, il n’était pas loin. Je ne savais pas qui c’était, je veux dire je ne savais pas ce que c’était. Cela n’avait rien d’Humain, ce n’était pas un Ange et encore moins un Vampire. Pourtant il se dégageait de la personne qui approchait, quelque chose de dangereux. L’atmosphère qui se trouvait autour de la maison avait changé. Est-ce l’ami dont elle avait parlé ? Je fronçais les sourcils et mes yeux aciers fixaient la porte d’entrée avec insistance. Soudain, un son presque imperceptible, quelqu’un frappa à la porte...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]   25.06.09 11:58

Léger coup d’œil sur la montre à gousset dont l’argent se reflète sur toutes les surfaces alentours. Deux heures. Il est deux heures du matin. Il est tard et il n’y a pas un chat dans la rue. Seule une ombre calme et froide se découpe doucement. Une ombre silencieuse et doucereuse. Il n’y a pas un bruit, pas même celui du résonnement des pas sur l’asphalte. Pas plus que des bruits d’insectes, aucuns crissements de leurs parts. Bien que sortit de l’hiver, il fait encore un peu froid pour entendre les « violonistes de l’été », comme les appelés certains botanistes. D’un coté, tant mieux. Il n’appréciait pas quand il faisait trop chaud…

Un peu plus tôt dans la soirée, on lui avait laissé un message. Il avait immédiatement reconnu la voix de Kohané, la grande sœur de son ancien maitre ainsi qu’une amie très chère. « Il me semble que tu n’as pas de maitre pour le moment si je me souviens bien ? J’ai besoin de ton aide. C’est pour un jeune garçon, un gamin un peu perdu… Enfin bref, je t’attends. Passe chez moi dès que tu auras ce message. ». Voila ce qu’elle disait. Forcement, il ne pourrait lui refuser son aide. Et les mauvaises habitudes ne changent pas… Bien que cela est été une demande amicale et non un ordre, il ne pouvait s’empêcher d’y répondre dans l’heure. Il s’était contenté de laisser un message à l’attention de Seth sur la table, pour qu’il ne s’inquiète pas s’il ne trouvait pas son ainé dans la résidence qu’ils avaient en commun. Celui-ci avait si mal vécu la disparition de Sebastian dans son enfance que ce dernier n’avait point envie d’assister à une crise d’angoisse à son retours.

Le vent frais ne semblait pas le déranger, restant imperturbable dans son costume noir impeccable. Il traversa l’allée gravillonnée, toujours en silence, grimpa les deux marches. L’atmosphère changea. Il ressentait une présence inconnue dans cette habitation, en plus de ses deux propriétaires légitimes. Un sourire imperceptible et légèrement inquiétant se fraya un chemin jusqu’à ses lèvres. Ses pupilles rouge sombre s’affinèrent légèrement. Il ressentait très nettement l’aura de la déchéance et du néant. Seuls ces êtres aux ailes de corbeaux pouvait exhaler une telle sensation de désespoir mental. Un gamin un peu perdu hein ? Oui, peut-être que même ça pouvait être découvrir. Comme si un élément physique tel qu’une vulgaire porte pouvait masquer un état d’esprit si disparate.

D’une main, il redressa doucement son haut-de-forme. De l'autre, il toqua à la porte. Trois petits coups distincts et sur. Pour l'instant, son interêt envers cette "requête" n'était que moindre et médiocre mais qui sait ce qu'il peut arriver ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 2646
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


MessageSujet: Re: Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]   26.06.09 8:08


    Tout était calme et tranquille. Alors que Kohané pensait que rien ne troublerait cette quiétude, Hikari se redressa soudain. Étonnée, elle se releva, caressant le dos rond de Yume qui s'était mis à feuler devant l'attitude inexpliquée de l'Ange Noir. Celui-ci regardait fixement la porte d'entrée, un air étrange collé sur le visage. Encore un peu et on aurait dit qu'il avait vu le Diable en personne. Puis trois coups rapides retentirent dans la maison. Kohané soupira de soulagement, comprenant soudain l'étrange atmosphère. C'est qu'elle avait failli avoir peur ! Mais heureusement, elle comprenait le pourquoi d'une réaction si brusque chez son invité.

    Comme pour mettre fin à tout ça, elle se dirigea vers la porte, posant une main sur l'épaule d'Hikari au passage, pour lui signaler qu'il n'y avait rien d'anormal. Celui-là tout de même ! N'aurait-il pu pas prévoir qu'en arrivant sans chercher à masquer sa nature habituelle, Il risquerait de créer des malentendus ? Elle soupira devant ce trop-plein de confiance… Cet homme était trop sur de lui. Cela lui jouerait parfois des tours mais il ne s’en plaignait pas et arrivait toujours à se sortir des pires situations. C’en était même parfois incroyable de voir à quel point la chance ne l’abandonnait jamais. La jeune femme posa la main sur la poignée et ouvrit la porte sans plus attendre. Devant elle se trouvait à présent Sebastian. Il l’a dépassé d’un peu plus d’une tête et n’avait changé en aucuns points depuis la dernière fois qu’ils ne s’étaient pas vus. Toujours aussi impeccable, se tenant droit et digne, avec des yeux d’une couleur à vous déstabiliser en un instant Elle, elle avait réussi à s’y habituer, depuis le temps. Mais au début, elle avait beaucoup de mal à ne pas se sentir mal à l’aise en face de cet homme. Il ne l’avait jamais intimidé, mais elle ressentait quelque chose qui l’empêchait d’être naturelle en sa présence. Bien sur, toute cette gêne à depuis longtemps disparue, et aujourd’hui elle lui parlait comme à un véritable ami, digne de confiance, bien que leurs rapports n’est pas toujours été ainsi…

    D’un air affable, elle lui sourit, comme si elle accueillait un membre de la famille qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps et qui rentrait à la maison après un long voyage.. Elle le vit retiré son haut-de-forme pour la saluer en s’inclinant légèrement, comme il avait l’habitude de le faire depuis toujours. Elle échangea les banalités d’usage tout en le faisant rentrer dans le couloir, fermant la porte. Elle ne désigna pas le porte-manteau. C’était inutile. Après tout, il avait pendant longtemps été un habitué de cet endroit. Tout en parlant de façon très animé, elle se demandait comment elle pourrait véritablement aborder le sujet qui l’intéressé. Mais tout d’abord, elle préféra se concentrer sur les politesses de base, essayant de présenter en douceur son ami à l’Ange Noir. Celui-ci n’avait en effet pas l’air d’être particulièrement à l’aise avec les inconnus… Elle s’avança donc, se trouvant à environ égale distance des deux hommes.

    - Je vais donc faire les présentations… Hikari, voici Sebastian Skylight. C’est un très bon ami ainsi qu’une personne de confiance. Elle lui lança un regard gentil pour confirmer ses dires avant de s’approcher de lui pour lui tenir les épaules, s’adressant cette fois au nouveau venu. Seby, je te présent Hikari Simhaël. C’est de lui dont je t’ai parlé dans mon message.

    Elle se tut et attendit. Quelles réactions allaient-ils avoir l’un et l’autre ? En fait, elle se faisait plutôt du souci pour Hikari. Elle savait que Sebastian resterait imperturbable, gardant une apparence polie et respectueuse. Quoique celui-ci pouvait aussi être du genre cynique voir même blessant. Elle savait que c’était un des petits plaisirs personnels qu’il appréciait. Elle espérait juste qu’il ne se déciderait pas à faire de l’Ange Noir son « jouet » et la cible de son humour pour le moins… noir. Mais d’un autre coté, il devait se douter qu’il n’était pas ici pour rien, et que s’il partait sur de mauvaise base avec le plus jeune, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]   29.06.09 13:59

Trois coups se firent entendre, rompant le silence pesant qui s’installait dans la pièce. J’entendis Kohané-san pousser un soupire, qui s’apparentait plus à du soulagement qu’à de l’exaspération. Je ne quittais pas des yeux cette porte qui dissimulait l’inconnu. Elle se leva, provoquant un léger bruissement de tissu et posa sa main sur mon épaule. Sans doute cherchait-elle à me rassurer ou à m’indiquer qu’il n’y avait rien de dangereux derrière la porte d’entrée... Pourtant je ne baissais pas ma garde, restant concentrer sur ce qui allait bientôt pénétrer dans la maison de la jeune femme. Qui Diable était cette personne ? Je n’aimais pas l’aura qu’elle dégageait... puissance et malice... Voilà ce qui se cachait derrière la porte.

Kohané-san se retrouva dans mon champ de vision, elle tourna la poignée et ouvrit sans plus attendre. Au premier coup d’œil, je fus pour le moins déçu. Il s’agissait d’un homme ordinaire, un peu plus grand que la jeune femme. Il avait une allure de gentleman, une posture droite et pleine de confiance. Néanmoins, lorsque mes yeux aciers cherchèrent plus loin et se posèrent sur son visage, la première chose que je remarquais, ce fut ses yeux. Leur couleur était peu commune, on aurait dit que ces yeux hébergeaient un brasier... Ils étaient rouge vif, comme la couleur des braises. Je ne sais pourquoi, mes ses yeux me paralysaient, comme si l’aura dangereuse que j’avais ressentit était entièrement contenu dans son regard.

*~*


Qui était-il ? Voilà la question qui m’obsédait. Il avait tout du Vampire, une aura dangereuse, des yeux déstabilisant à souhait, une allure digne… Pourtant ce n’était pas un Vampire, j’en étais certain, oui sûr et certain. Mais alors qui était-il ? J’entendis la porte se refermer, me tirant de mes sombres réflexions. Kohané-san revient avec son nouvel inviter. Décidément, je n’arrivais pas à m’habituer à la présence de cet homme. Il se dégager quelque chose de lui qui... qui me faisait peur. J’avais du mal à l’admettre mais c’était ça. Sa présence me m’était mal à l’aise... La jeune femme se trouvait entre l’inconnu et moi-même. On aurait dit un arbitre ou une tierce personne séparant deux combattants, deux ennemis. Elle fit les présentations, sans doute pour détendre l’atmosphère ou tout simplement parce que c’était l’usage.


* Alors ce pingouin en costard se nomme Sébastian... Sébastian Skylight... Son nom est proche de mon prénom... je crois que c’est la seul chose que nous aillons en commun... *


*~*


Kohané-san c’était rapproché de moi et me tenait pas les épaules. Avait-elle peur que je saute sur son ami de confiance ? Peut être qu’il s’agissait là d’un geste pour me rassurer et me mettre en confiance. La confiance, voila une chose que je n’accordais pas facilement. Les personnes ayant se privilège se contait très facilement, avec une seule main... Il n’y avait que la jeune femme médecin ici présente qui avait ce privilège. Si je lui faisais confiance et que elle-même faisait confiance à cet homme, Sébastian, est ce que je devais moi aussi lui faire confiance ? Non, les choses ne marchent pas ainsi, pas chez moi en tout cas. Néanmoins, je ne devais pas paraitre impoli vis-à-vis de son invité et ami, sinon je blesserais Kohané-san. Je pris donc sûr moi, ravalant ma fierté maladive !


- ... Bonsoir Sébastian-san...

Ni sourire, pas le moindre geste. Je restais figé devant le dénommé Skylight. Le visage neutre, les yeux légèrement bleu électrique, vif et lumineux, je l’observais. La fatigue que j’avais jusque là ressentit c’était évanouie, engloutit par les ténèbres. J’étais parfaitement réveillé et conscient, attentif au moindre geste, au moindre regard. Son regard, qui me glaçait le sang bouillonnant de mes veines...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réveil Douloureux ~ Part. TWO [PV Hikari - Sebastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: zone habitable :: Kohane-