AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 •Tournent et s'en vont [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Anonymous



Invité


•Tournent et s'en vont [LIBRE] Vide
MessageSujet: •Tournent et s'en vont [LIBRE]   •Tournent et s'en vont [LIBRE] Icon_minitime10.09.09 19:20

    Musique effrénée, danses endiablées et chaleur moite, la Clover était plein à craquer ce soir là. L'atmosphère emplie des différentes odeurs de boissons, de parfums trop fort et de sueur étouffait à moitié Valery, qui, comme à son habitude, se chargeait du service les soirs les plus animés. 'Parce que les habitués l'aimaient bien' apparement. Le jeune homme, après avoir prit un plateau de bières, se dirigea vers une table encaissée dans un renfoncement de velours, accueillant trois jeunes femmes, deux brunes et une rousse, collée contre un homme baraqué et barbu, que le jeune serveur identifiant comme chef de gang. Le visage inexpressif, il déposa les verres sur la table reluisante et repartait vers de nouveaux consommateurs lorsqu'une jeune femme, la rouquine, se pencha à l'oreille du gros cador.

    _ Hep, mister ! T'es un hôte aussi à c'qui parait ?

    Prenant sur lui, Valery se retourna vers son interlocuteur, un charmant sourire hyprocrite plaqué sur les lèvres.

    _ Vous êtes bien renseigné. Puis-je faire quelque chose pour vous, monsieur ?
    _ Nity trouve que je ne lui suffit pas et tu lui as tapé dans l'oeil. Je suis de bonne humeur ce soir, alors j'aimerais lui offrir l'objet de ses envies. C'est combien pour te réquisitionner ?

    Le jeune homme pencha la tête, se retenant tout juste de hausser les épaules pour balancer un prix exohrbitant. Il l'avait fait une fois, et le patron avait manqué le fiche à la porte si seulement il n'avait ramené un très bon salaire.

    _ Il faut que vous alliez en mettre au courant le barman.
    _ Tope là, fit le molosse en se levant, l'esprit déjà embrumé par les boissons alcolisées.

    Il saisit l'hybride par les épaules et le fit s'asseoir brutalement aux côtés de la rousse.

    _ J'te la confie pour une heure. Mes bébés, laissez donc Nity profiter de sa soirée ! s'exclama-t-il joyeusement à l'intention des deux brunettes, qu'il entraina vers une autre partie de la boîte de nuit.

    Valery hocha la tête, son sourire de travail sortant tout naturellement. Il se tourna vers la dénommée Nity, qui s'approcha de lui de façon très sensuelle. Elle passa ses mains autour du cou du jeune homme, en descendant une dans son dos pour effleurer ses ailes du bout des doigts.

    _ J'ai toujours adoré les démons à gueule d'ange, susurra-t-elle en lui lançant un sourire éclatant.

    Amusé, le jeune homme plaça une main au creux du dos de la rouqine, la collant à lui.

    _ Comment avez vous su ? fit-il, sur un ton railleur qu'elle ne perçut pas.
    _ Il n'y a que les âmes en peine pour faire ton boulot, des personnes qui n'ont jamais de vrais relations avec les gens. Pour moi, ce sont des démons profiteurs de leur charmes.

    Valery venait de recevoir une douche glacée au travers de ses paroles, mais il n'en laissa rien paraître. Durant une bonne demi-heure, ils tournèrent l'un autour de l'autre, s'embrassant, palpant le corps de l'autre, découvrant. Son statut d'hôte ne lui autorisait aucune relation avec ses clients, mais ce n'est pas parce qu'on ne peut pas dépasser certaine limite qu'il est impossible de donner de plaisir. Ainsi, rien qu'au contact velouté et glacé des doigts de Valery sur sa peau, Nity se cambrait, s'empourprant, laissant même un fois ou deux s'échapper de petits gémissement surpris. Le jeune homme, lasse, décida d'écourter l'heure. Il se retira sous prétexte d'aller chercher de quoi les rafraichir.
    Et il s'eclipsa par la porte de service, qui donnait sur la ruelle derrière le night club. Il poussa un soupir irrité et s'alluma une cigarette, assis dos au mur vibrant de son lieu de travail.


Dernière édition par Valery Desya le 01.10.09 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


•Tournent et s'en vont [LIBRE] Vide
MessageSujet: Re: •Tournent et s'en vont [LIBRE]   •Tournent et s'en vont [LIBRE] Icon_minitime11.10.09 16:15

( Puisqu'il est ouvert à tous, je vais me lancer =) )

Les gens se bousculaient dans les ruelles en cette soirée fraîche. Le quartier branché était toujours lieu de convoitise, laissant débouler des gens de toutes catégories... ainsi qu'un petit bout de femme qui passait par-là. Elle n'aimait pas la ville. Trop de mondes, trop de gens pressés. Et beaucoup trop de regards qui se posaient sur vous, vous jugeant à la moindre occasion sur votre façon d'être.
Ce petit bout de femme, c'était Raphaëlle, ignorant chacun pair d'yeux qui pouvaient se poser sur elle. Elle voulait traverser la cité pour atteindre l'autre côté dans un but encore mystérieux. En faîte, c'est ce qu'elle disait... le mystère. Mais il n'y avait pas de mystère. Juste l'instinct. Elle aurait pu utiliser ses ailes, mais elle n'aimait pas abuser de ces appendices de métal. Elles étaient lourdes de toute façon et ne lui permettaient pas de voler longtemps.

Mais dans toute cette foule, il n'y avait pas que les regards moqueurs. Il y avait ceux qui se fichaient de tout, qui regardaient la vie qui se pointait devant eux. Ils donnaient tout pour s'offrir leurs rêves. Ces gens qui marchaient le sourire aux lèvres, comme si celui-ci n'avait jamais su se détacher de là. Elle avait ce même sourire, bien qu'elle n'avait pas de rêves.
Au final, elle constata qu'elle était totalement perdue. Le sens de l'orientation, un gros défaut dans son apprentissage. Elle n'avait pas envie de demander son chemin. A cet instant, la seule qu'on aurait pu déterminer sur son visage, c'était probablement cette fatigue qui la poursuivait depuis quelques temps.

Une ruelle s'offrait à elle, au détour d'un bar nommé le Clover. Encore ce mot... elle décida de déboucher à l'intérieur de celui-ci, se dirigeant d'un pas décidé dans le but de se reposer quelques minutes, sans faire tâche à l'intérieur de ce bain de propreté. Après tout, elle n'était qu'une vagabonde... oh certes, elle était d'une beauté incroyable. Mais cette beauté contrastait complètement avec l'état de ses habits : un vieux jean usé et déchiré en divers endroits, un pull de laine mauve, un sac à dos en toile et accroché celui-ci, un katana enroulé dans un tissu blanc pour le dissimuler à la vue de tous.
Tandis qu'elle s'approchait peu à peu d'un endroit plus sûr, ses bottes claquaient sur le goudron à chacun de ses pas. Ici, c'était parfait... quelques minutes de repos avant d'aller s'envoler. Sauf que... l'endroit était déjà squatté.

Un jeune homme se tenait près d'une porte. Probablement une entrée supplémentaire à ce bar qu'était le Clover. Elle ne disait rien, relevant le col de son pull pour cacher son cou et décida de s'enfoncer un peu, s'éloignant légèrement. Trois ou quatre mètres devaient les séparer à cet instant.
Elle posa son sac au pied d'une caisse, tandis qu'elle s'asseyait sur cette dernière. Une fois qu'il serait parti, elle pourrait se permettre de déployer ses ailes pour s'envoler. Ainsi... elle disparaîtrait à nouveau. Mais par curiosité, elle lança quand même un léger regard vers l'inconnu pour le détailler. Elle hésita un instant, se demandant si il s'agissait bien d'un homme ou si c'était une femme... mais il semblait que c'était quelqu'un d'androgyne. Particulier.


( Court, je ferais mieux après ^^" )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


•Tournent et s'en vont [LIBRE] Vide
MessageSujet: Re: •Tournent et s'en vont [LIBRE]   •Tournent et s'en vont [LIBRE] Icon_minitime15.10.09 19:45

[Dah, merci <3]

Exaspéré, Valery jetta son mégot d'une pichnette, sortant aussitôt une nouvelle ciagertte, qu'il alluma rapidement. Le jeune homme fixa le vide un instant, se demandant s'il devait retourner avec sa cliente ou non. Il décida que non. Cherchant sun portable dans ses poches, il lâcha un claquement de langue agacé. Dans sa veste. Son portable était dans sa veste. Lui qui comptait appeler l'une de ses connaissances pour prendre de ses nouvelles et accessoirement l'emmerder au possible en lea réveillant en plein milieu de la nuit, c'était loupé. Nouveau soupir.

Un bruit mat, discret, retint son attention. Quelqu'un non loin. Il le sentait. Et ce quelqu'un l'observait. Le blond avait une sorte de sixième sens pour ça. Il avait du survivre dans un monde ou les métisses sont constamment regardé de travers, étant la cible de tout un tas de plans foireux. Ne pas pouvoir repérer l'essence d'un être vivant dans ses environs proches était presque synonyme de mort chez lui. Sentant cependant que l'étranger n'était pas hostile, il se détendit et tourna la tête vers son nouveau centre d'intérêt.

Non loin de là, à quelques mètres, une jeune femme lui lançait des coups d'oeils désappointés. Un sac posé contre la caisse qu'elle occupait. Elle voyageait. S'enfuyait peut-être. Probablement. Se relevant, le jeune homme s'étira comme un chat, agitant ses petites ailes engourdies d'être restées aussi longtemps appuyées contre un mur. Valery, qui n'avait aucune envie de retourner à son boulot, recracha une bouffée de fumée et pointa le menton vers la jeune femme, sa cigarette coincée entre ses lèvres.

_ Je mord pas vous savez, railla-t-il un petit sourire moqueur éclairant son visage.

La jeune femme sembla surprise qu'il est pris la parole. Allons bon, peut-être que pour elle les hybrides étaient juste des êtres stupides et agressifs ? Elle ne serait pas la seule.

Cependant, alors qu'il allait s'approchait de l'étrange inconnue, la porte de service s'ouvrit brutalement. Le "bam" sonore qu'elle produisit en rebondissant contre le mur résonna un bon moment avant de s'éteindre. Deux silhouettes sortirent au clair de Lune. Et Valery eut une mimique agacé lorsqu'il reconnut la rousse Nity et son voyou d'amant. Qui n'avaient pas l'air très content, soit dit en passant. L'imposant bonhomme mit un moment à remarquer l'hybride. Il s'apprêtait à parler lorsqu'il aperçut également la jeune femme de la ruelle, modifiant la réplique cinglante qu'il avait préparée.

_ Alors comme ça on délaisse ses clientes pour d'autres godiches, Mister ? raga-t-il.

Nity, le regard enflammé de colère, alla se poster à côté de Valery, de manière plus que possessive, dardant ses yeux de braises sur la malchanceuse.

_ T'es qui toi ? grogna-t-elle.

Valery retint un sourire, amusé par la situation. Lui aussi avait bigremment envie de savoir comment elle s'appelait. L'amant de Nity, qui ne s'attendant pas à être délaissé, resta sur le côté, pantelant, hésitant entre tuer le très cher hôte qui n'avait pas honorer sa maîtresse ou attendre que cette même maitresse montre une quelconque envie de défigurer la gueule d'ange du blond. Auquel cas, il serait là pour ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


•Tournent et s'en vont [LIBRE] Vide
MessageSujet: Re: •Tournent et s'en vont [LIBRE]   •Tournent et s'en vont [LIBRE] Icon_minitime15.10.09 23:18

Les yeux aux iris verts de Raphaëlle étaient, à cet instant, complètement neutre. Ni du dégoût, ni de la haine. Pas de sentiments inverse non plus. Une surprise passagère qui s'était rapidement transformée en cet air simple. Celui qu'elle arborait chaque jour, sans chichi.
Il ne l'avait pas encore remarqué. Elle semblait être parfaitement " camouflée ". Si bien que le mégot de cigarette roula jusqu'au bout de sa botte. Sans détacher son regard, elle l'écrasa à l'aide de son talon, n'étant pas vraiment fan de l'odeur du tabac. Encore moins lorsque celui-ci refroidissait.

Ce fut à peu près à ce même instant qu'il la remarqua. Enfin, d'après la tension que ses muscles avaient pris avant de s'apercevoir de sa présence, il l'avait sentit bien avant que son regard ne se pose sur elle. C'était certaines de choses qui se remarquaient facilement pour elle ; la tension d'un muscle prédisait le mouvement de celui-ci. Elle avait appris à observer ça. Après tout, elle était la dernière Maîtresse officielle de l'école des Deux Cieux. Or, elle avait un sens de l'observation plus aiguisé qu'un humain, doublé par ses capacités de Clover.
Malgré tout, elle ne le lâcha pas du regard, le soutenant presque. Il ne s'agissait pas là de défi. Elle ne fuyait jamais le regard de quelqu'un. Mais à cet instant, il était simplement amical. Et ces iris verdâtres semblaient toujours avoir été teintées de cette sympathie.

Elle haussa un sourcil d'amusement et de surprise lorsqu'il lui adressa la parole. En effet, elle ne s'attendait pas à cela. Mais encore moins à ce qu'il lâcha une réplique ainsi, prétendant qu'elle cherchait à le fuir. Raphaëlle, elle... elle ne cherchait jamais à fuir quique ce soit, si ce n'est son passé et ses origines encore trop mystérieuses à son goût.
Pour elle, toutes ces histoires de racismes entre les diverses races de ce monde n'étaient qu'une pure connerie. Chaque personne était ce qu'elle était. Peu importe si elle était un ange, un vampire, un lycan ou un mélange de tout cela. Elle ne craignait...

... même lorsqu'elle vit ces deux petites ailes. Elles lui donnaient un sentiment de fragilité et de douceur incomprises. Ou dissimulées. Ce qu'elle ressentait à cet instant était plutôt une sympathie que de la terreur.
Il fit mine de s'approcher d'elle, sauf que... paf, la porte de service claqua contre le mur, ce qui la fit sursauter. Deux silhouettes apparurent tout azimut, commençant à se profiler dans son horizon. Réflexe habituelle, elle attrapa le sabre encore dissimulé dans sa toile de coton, prêt à éventuellement parer des attaques. Elle observa la scène patiemment. Elle se détendit aussitôt lorsqu'elle vit qu'il n'y avait pas vraiment de quoi s'en faire.

Un homme plutôt imposant, certes, mais pas assez pour impressionner la Leaf. Il était suivi d'une espèce de cruche rouge. Les deux semblaient irrités par quelque chose. Chose qui se révéla être l'hybride.
Elle perdit tout intérêt à savoir la suite lorsque l'homme la traita de godiche. Elle arqua un sourcil interrogatif, mais ses prunelles semblaient s'être totalement refroidies. Un simple mot venait de suffire à agacer la jeune femme. Et pourtant... elle était d'une patience et d'un calme extrême. Mais certaines choses, elle ne pouvait pas les accepter.

Elle ignora totalement la rouquine, se redressant de tout son long, ses bottes claquant sur le béton de la ruelle, tandis qu'elle s'approchait de l'homme. Arrivé à sa hauteur, elle l'attrapa par le col et dans un mouvement parfait d'art martial, l'envoya voler dans les deux-trois poubelles qui trainaient non loin.
Elle lança un regard hautain vers la rouquine, lâchant d'un ton du même genre;

- Tiens ton chien en laisse. Et mets lui une muselière pour qu'il tienne sa langue.

Quelle foutue soirée de merde. Elle avait faim. Elle était fatiguée. Et elle devait se taper une humeur irritable.
Ses yeux finirent par se poser à nouveau sur l'hybride, reprenant plus facilement une teinte amicale qu'envers les deux protagonistes.

- J'espère que vous n'avez pas perdu de bons clients, fit-elle avec le même sourire moqueur qu'il arbora quelques secondes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






•Tournent et s'en vont [LIBRE] Vide
MessageSujet: Re: •Tournent et s'en vont [LIBRE]   •Tournent et s'en vont [LIBRE] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

•Tournent et s'en vont [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs Abandonnés-