AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Anonymous



Invité


pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Vide
MessageSujet: pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]   pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Icon_minitime01.02.10 20:10

Comme à son habitude, Zacharias se promenait à la clarté de l’aube naissante. Il se plaisait à vadrouiller sans but précis, laissant ses pas le guider le long des chemins. Il découvrait de cette façon de nouveaux lieux, de nouvelles situations. Ces « surprises » lui donnait des éléments constitutifs de ses romans et le renseignait sur les modes de vie et coutumes des humains, lycans et vampires. L’air froid et vivifiant du matin l’aidait à choisir ce qui serait ou non dans son prochain ouvrage. Toutefois, il avait remarqué une chose qui prédominait dans l’espèce humaine tout du moins. Cette dernière appréciait particulièrement les schémas répétitifs. Comme si l’on posait un scénario de base et que l’on choisissait des actants différents. Les mélanges d’amour, d’aventure et de sexe se révélaient souvent très populaire. Il regroupait les principaux vices des humains qui se reconnaissaient alors et s’identifiaient à leur héros. L’ange, malgré ses cinq années passées en compagnie de la dite-race n’avait jamais connu de tel sentiment. Aussi ne pouvait-il qu’imaginer ce que l’on ressentait dans de telles situations. N’étant que peu sûr de lui, il avait trouvé un moyen pour que ses livres paraissent réalistes à la plus grande majorité : non seulement il transposait l’histoire dans un cadre inconnu et inaccessible des humains, le paradis, mais en plus, il profitait de ces promenades diurnes pour observer en silence les êtres et leurs actions.

Il n’avait pas la sensation d’être indiscret, après tout il partait quand il sentait qu’il n’avait plus lieu d’être là. Ayant déjà connu des relations fugaces avec des hommes et des femmes, l’amour charnel n’avait pas d’intérêt pour lui. Il appréciait de regarder ce qui lui était inconnu comme certains sentiments ou certaines actions qu’il n’avait jamais vraiment tenté. Sa démarche hasardeuse le mena à l’entrée d’une piste d’athlétisme. Jamais auparavant, il ne s’était approché de ce lieu. Ce n’est pas qu’il n’aimait pas le sport ou qu’il ne s’entretenait pas, mais il préférait rester chez lui pour le faire. Il constata qu’il se trouvait seulement une personne occupée justement à courir. Il s’approcha discrètement de façon à mieux voir. Il se cala derrière un poteau soutenant les gradins et attendit que le coureur, ou la coureuse, difficile à dire d’ici, ne daigne finir son tour de terrain. Il se pencha légèrement pour regarder de plus près l’individu. Il semblait plutôt androgyne de visage. Ses yeux bleus rivés vers l’horizon et ses cheveux blancs volant au vent. Il avait des traits réguliers et harmonieux. Il douta que ce type de beauté fut possible chez un humain, sans doute ne l’était-il pas totalement. Il sortit son carnet et commença à griffonner quelques mots : androgyne = idée possible pour roman ? Se documenter sur les mélanges de races et leurs résultats.

Il se replongea dans l’étude de son sujet. Regarder placidement quelqu’un faire une action peut sembler ennuyeux à première vue mais à vrai dire, ces recherches étaient essentielles pour l’ange. Cela lui permettait également de s’évader quelques instants dans la vie d’un autre. Il repensa à une citation qu’il avait lue récemment « Imaginer, c’est vivre deux fois ». Cette citation lui collait à la peau. Non pas que sa vie soit triste et vide de sens. En tant qu’écrivain connaissant un succès relativement honorable, il sortait beaucoup et côtoyaient beaucoup de personnalité. Il n’avait pas choisi le métier d’écrivain totalement au hasard non plus. S’inventer une autre vie, spéculer sur celle des autres cela lui permettait de se sentir plus vivant encore et d’oublier les travers de son existence. Il détourna les yeux quelques instants. Ses yeux tombèrent sur une personne légèrement éméchée qui titubait pour rentrer chez elle. Il esquissa un sourire en coin. Il repense aux sept péchés capitaux. Les humains en revenaient toujours à cela de toute façon : Avarice, Colère, Envie, Gourmandise, Luxure, Orgueil et Paresse. Certes, ils paraissaient complexes par moment mais en un sens l’humanité pouvait se résumer à cela. Par ailleurs c’était pour cela que les anges blancs ne s’aventuraient que rarement sur Terre. Ce monde vicié les terrifiait. Il se servait également de ce facteur pour écrire ses romans. Le pêché attirait comme un interdit oblige à le braver. L’humain est attiré par l’interdit comme une mouche par le miel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Vide
MessageSujet: Re: pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]   pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Icon_minitime04.03.10 11:28

    BIP BIP BIP BIP.
    VLAM.


    La main, agacée, s’était écrasée avec un plaisir évident sur le réveil. Qui était l’homme qui avait eut l’idée saugrenue d’inventer cet objet des plus désagréables à l’oreille ? L’ancien mannequin râla un peu. Se redressant dans le grand lit aux draps blancs, il soupira devant le vide qui l’entourait. Il ne ramenait jamais personne ici. Pas envie, pas besoin. Même si parfois, l’absence de vie sautait cruellement à ses yeux. C’était assez dur pour les nerfs. Mais il s’était habitué, à force… Se levant difficilement, il émergea hors du drap, posant les pieds au sol, se dirigeant vers la salle de bain pour une rapide toilette. Revenant dans la chambre, il enfila un survêtement et une veste, attrapant une paire de basket. Une main impatiente courut quelques instants dans ses cheveux trop courts désormais. Une coupe de cheveux ratée, et ses longs cheveux blancs furent coupés bien trop courts à son goût. Enfin, ça repoussait. Il avait de la chance, ce n’était pas un carré court, et il avait toujours ses mèches devant le visage. La frange était irrégulière, mais bon, apparemment, sa coupe plaisait bien… Il en avait eu quelques compliments par des connaissances, ce qui l’avait laissé de marbre. L’hybride attrapa ses clefs, refermant derrière lui la porte de son appartement.

    A pied, il rejoint rapidement le complexe sportif, s’échauffant naturellement avec les rares coureurs matinaux, son regard translucide observant le ciel encore bien sombre. Bientôt, le soleil se lèverait, et le ciel se parerait des splendides couleurs de l’aube en pleine éclosion. Finissant ses étirements, Joshua commença à courir. Il appréciait toujours autant, malgré sa longévité, courir ainsi. Il était seul, il sentait le vent caresser son visage, ses cheveux repoussés en arrière ne l’empêchaient en aucun cas de voir. Le simple effort fourni l’enchantait prodigieusement. Sentir tant de muscles dont on ignorait l’existence, être plus centré sur son propre rythme cardiaque et sa respiration, à tel point que les autres devenaient inexistantes. C’était rare et précieux. Ne plus entendre les autres, juste, égoïstement, se concentrer sur soi-même. Joshua sourit légèrement. Oui, il aimait ça.

    Au bout de plusieurs tours de terrains, l’hybride ralentit doucement, finissant par se stopper devant les gradins. Il recommença à s’étirer, allant ensuite, placidement, se diriger vers les robinets pour boire un peu. Il avait sentit un regard sur lui, durant sa course. Pas le genre de regard dont il avait l’habitude : il n’était ni envieux, ni désireux. Il ne le dévisageait pas, ne le déshabillait pas des yeux. C’était comme si on l’étudiait. C’était moins troublant, mais tout aussi dérangeant. Comme il le disait quand on lui demandait des photos dans la rue, si on voulait le voir, il n’y avait qu’à aller observer les affiches où il posait. Ses yeux translucides courraient un peu partout pour connaître la personne qui le dévisageait avec tant d’insistance. Il la trouva enfin. Plissant les yeux, il put l’observer à sa guise. Des yeux améthystes, des cheveux d’un blond passé, loin du blanc éclatant des siens. Lâchant un soupir, il s’approcha, glissant une main dans ses cheveux neigeux, la ressortant avec une moue ennuyée : il était plein de sueur, c’était assez répugnant pour son odorat.

    « Vous observez souvent les gens avec autant d’insistance ? »
    Il se posta face à lui, contre un poteau, les bras croisé et le regard franchement amusé, avec un semblant de sourire. Ses cheveux blancs retombaient en mèches irrégulières devenat son visage, et ses yeux d’une couleur tellement surprenante étaient posés sur l’autre. Il n’était pas un humain, ça non ! Mais quoi ? Il lui demanderait surement plus tard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Vide
MessageSujet: Re: pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]   pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Icon_minitime14.03.10 11:09

« Vous observez souvent les gens avec autant d’insistance ? »

Zacharyas se retourna de nouveau pour regarder la personne qui lui faisait face. Ce qui le perturba fut la froideur qu'exprimait ce jeune homme. Sans doute à cause de son apparence, ses yeux si bleus qu'ils paraissaient transparents et sa crinière d'un blanc immaculé. Le jeune ange ne savait pas trop comment réagir, en général personne ne le remarquait, sans doute s'était-il trop laissé emporté dans sa rêverie. En temps normal, il se cachait dès qu'il sentait que cela pouvait tourner court pour lui. Les humains, les hybrides et les anges malgré leur différence réagissaient de façon analogue à cette sensation d'être épié comme il disait. La plupart du temps, il le considérait comme un pathétique voyeur qui a besoin des autres pour enfin se trouver une vie intéressante. Parfois, il essayait même de le frapper, jamais auparavant personne n'avait semblé amusé par ce fait. De toute manière, il n’avait jamais cherché à leur expliquer le but de son entreprise, qu’aurait-il pu comprendre ? Il se serait ridiculisé d’avantage à tenter de leur expliquer qu’en fait il était des sujets d’observation en vue d’un quelconque roman. Certains auraient même put demander de toucher des droits car l’histoire s’inspirait d’eux. Voilà qui aurai été bien idiot, qui pourrait se reconnaître dans une phrase telle que : «  le jeune homme souriait face à sa compagne ». En ce cas, il devrait payer toutes les hommes du monde qui ont souri au moins une fois à leur petite amie. Les gens lui paraissaient vraiment insensés par moment.

Il considérait le joggeur avec étonnement et gêne. De nature relativement timide, il ne savait pas toujours comment exprimer ce qu'il ressentait. Une légère rougeur se peignait déjà sur son visage pendant qu'il cherchait une raison valable. Il ne pensait pas pouvoir lui dire ouvertement qu'il cherchait sa source d'inspiration dans les comportements des gens. Le jeune blond se sentait confus, finalement "le roi des glaces" l'impressionnait par sa prestance naturelle et son charme. Enfin pour un tel personnage, il possédait un sourire à faire fondre une banquise. Son côté androgyne en prime lui conférait sans doute un succès certain auprès des jeunes femmes et des jeunes hommes. Au vue de son relatif amusement à propos de la situation, Zacharyas se décida à répondre.

" Si je vous dis que je fais du sport par procuration, vous ne me croirez pas j'imagine ? "

Il lui offrit un sourire piteux. Finalement cette idée de réponse lui était venu, à croire que lorsqu'il était gêné il parvenait encore à articuler des phrases compréhensives et presque spirituelles. Il se surprit lui-même. Mu par une soudaine impulsion, il poursuivit sa phrase.

" Je suis un écrivain en manque d'inspiration (il poussa un soupir) Je ne vous regardais pas vous mais plutôt ce que vous représentez. Même si je dois avouer que vos caractéristiques physiques ont attirées mon attention. Je ne suis pas un malade mental qui épitlesautrespourlestuer."

L'ange aux yeux améthystes avaient à peine articulé les derniers mots de sa phrase tellement il avait parlé vite. Il s'en rabroua mentalement, il devait offrir une bien piètre image de sa personne. Un adulte (du moins en apparence) qui rougit à la moindre gêne et qui en prime est incapable de s'exprimer convenablement dès qu'il est déstabilisé. Zacharyas pensa qu'il se sentait finalement bien mieux dans son appartement en plein milieu de piles de livres et de son ordinateur portable qu'avec des tierces personnes. Il ne savait pas communiquer avec les autres. Les relations sociales n'étaient pas vraiment son point fort, sans doute son talon d'Achille même.

Il commença machinalement à se triturer les doigts, guettant tout de même avec une certaine anxiété la réponse de l’homme ou de l’hybride allez savoir, qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Vide
MessageSujet: Re: pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]   pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs Abandonnés-