AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime16.11.11 22:19

Ce fut la pluie sur sa peau nue qui l’éveilla d’un sommeil comateux, la clarté du ciel indiquant que le soleil ne devait pas s’être levé depuis plus de deux heures maximum. Soleil par ailleurs présentement caché sous la masse de nuages responsables de cette petite averse très désagréable, et qui ne semblait pas avoir l’intention de pointer son nez de toute la journée.
Nikita ouvrit les yeux et s’accorda quelques minutes pour laisser ses sens s’adapter à l’environnement, la réalité se faufiler jusqu’à lui. Il percevait contre son dos la texture rugueuse et irrégulière du tronc de l’arbre contre lequel il était avachi. A en juger par ce qu’il voyait, il se trouvait à la lisière d’une petite clairière paumée au beau milieu des bois.
Il était nu comme un ver.
Et il avait froid.

Comme à chaque lendemain de pleine lune, ses pensées étaient très vagues et avaient du mal à s’ordonner dans sa tête. Il ne se rappelait généralement pas de ce qui s’était passé durant la nuit et ne cherchait pas à se rappeler, ne le voulait même pas. Parfois, quelques souvenirs remontaient de façon totalement aléatoire durant les heures qui suivaient son éveil et il s’efforçait de les oublier à nouveau, ne souhaitant pas plus que ça savoir ce qu’il avait bien pu faire alors qu’il n’était plus vraiment lui-même.

Aujourd’hui cependant, ce n’était pas le même refrain qu’à l’habitude.

La douleur se rappela de son existence alors qu’il tentait de se redresser, les membres engourdis d’être restés trop longtemps dans la même position. Pour la première fois depuis qu’il avait repris conscience, il attacha une attention toute particulière à son corps pour enfin y remarquer les nombreuses blessures qui le sillonnait. Soit. Il s’était battu et ça n’avait pas dû être une partie de plaisir. Enfin, l’essentiel était qu’il ne semblait rien avoir de grave, seules quelques plaies semblaient nécessiter une suture, et encore. Il s’en remettrait vite et bientôt, il n’y paraîtrait plus.
Une grimace s’inscrivit toutefois sur son visage lorsqu’il remarqua la large marque de griffure qui parcourait son flanc gauche, assez profonde et source principale de ses élancements. Elle arrivait en tête d’une jolie collection de marques similaires, quoique d’une importance moindre vis-à-vis de celle-ci. Il devait avoir quelques côtes cassées également, ou sévèrement meurtries en tout cas.
Nikita se remémora alors la rencontre qu’il avait faite quelques jours auparavant et la grimace se transforma en un rictus dont on n’aurait trop su dire quelle humeur il reflétait. Tout ceci ne pouvait être que de son fait à elle, il en aurait mis sa main à couper. Et donc, la conclusion logique qui s'imposait était que la rouquine insolente ne devait pas être bien loin d’ici ; il ne pouvait tout simplement pas concevoir le fait qu’elle lui ait mis une raclée puis se soit tirée loin de la forêt. Il avait beau avoir une force plutôt négligeable lorsqu’il était humain, ce n’était absolument pas le cas quand il était panthère et encore moins les nuits de pleine lune. Alors certes, elle devait également avoir une puissance considérable compte tenu de l’état assez pitoyable dans lequel il se trouvait, mais elle ne valait sans doute pas mieux que lui à l’heure actuelle, il en était convaincu.

Il se leva finalement, s’appuyant d’une main sur l’écorce du tronc le temps que son corps fourbu recouvre un équilibre correct. Une petite brise s’était levée entre temps, le faisant frissonner sous cette pluie qui n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter. Il retourna sous le couvert des arbres où la température était déjà un poil plus supportable, attentif au moindre bruit qui l’environnait.
Comme il le pensait, elle ne fut pas bien longue à découvrir, ne se trouvant même pas à une dizaine de mètres de l’endroit où il s’était réveillé – ce qui, la concernant, ne semblait d’ailleurs pas encore être son cas, soit dit en passant. Il la contempla un instant, à priori nullement dérangé de s’exposer ainsi devant elle, puis il s’éloigna de quelques mètres pour aller s’assoir en attendant qu’elle reprenne ses esprits. Non pas qu’il soit un gros pervers exhibitionniste, mais il n’était simplement pas très pudique et elle était de toute façon dans le même cas de figure que lui. Les vêtements humains n’étant pas conçus pour suivre leur propriétaire dans la transformation, il était assez normal qu’après une nuit comme celle-ci il n’en reste plus aucune trace.


Dernière édition par Nikita S. Füscher le 16.12.11 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime17.11.11 20:19

Le vent mordant sa peau nue, la pluie légère qui la martelait et les gouttes qui roulaient sur son visage, l’humidité et le moelleux du sol sur lequel elle était allongée furent tant de petites choses inhabituelles qui la tirèrent de sa torpeur et firent lentement remonter son esprit à la surface. « Inhabituelles » en effet, car Lorelei était bien loin de se trouver dans un de ses lieux de prédilections mensuels.

A chaque pleine lune, la jeune lionne avait pour coutume de s’enfermer dans son appartement, se contentant alors de ravager ce dernier, ou bien de partir en chasse dans les égouts soit encore dans les ruelles de Bay Area, à l’affut de la moindre proie pour la déchiqueter.
C’était cette dernière option qu’elle avait choisi la veille. Quelques jours plutôt, ses nerfs avaient été mis à rude épreuve avec la rencontre d’un admirable et agréable confrère et la lycan avait alors bien besoin de se défouler dans un plus grand espace que les quatre murs qui lui servaient de logement. Avant la tombée de la nuit, elle s’était donc rendue dans les canalisations souterraines de la ville et avait installé tout son nécessaire de survie « post pleine lune » (comprenez des affaires de rechange, une serviette et une bouteille d’eau) dans la cachette habituelle. Nul doute qu’elle se trouvait encore dans les tunnels pestilentiels lorsque la transformation l’avait frappée.
Et nul doute qu’à présent, ce n’était certainement pas dans son quartier ni dans aucun autre de Naniwa qu’elle se trouvait.

Ses sens lui faisaient parvenir sans discontinuité de nouvelles informations au fur et à mesure qu'ils s'éveillaient. Ses oreilles percevaient le chant de quelques oiseaux malgré la pluie, ainsi que tout un tas de bestioles non identifiées qui grouillaient sous le tapis végétal sur lequel elle était présentement étalée. Son odorat, lui, indiquait clairement que l’on était localisé bien loin de la pollution citadine. Fleurs, plantes et bois divers se faisaient aussi doucement sentir, couvrant délicatement une fragrance légèrement plus agressive que les autres : celle du sang.
Lorelei n’avait pas encore ouvert les yeux, elle n’en avait pas la force pour l’instant, se trouvant toujours dans un semi sommeil qui l’enveloppait telle une toile d’araignée. Mais elle n’avait pas besoin d’eux pour tenir la conclusion suivante : elle s’était battue. Même salement battue. De plus, son corps était nettement plus endolori qu’à l’accoutumée ce qui signifiait qu’elle était blessée. Elle commença à se demander quel genre de bête avait pu lui tenir tête alors qu’elle était envahie de sa folie meurtrière.
Puis une nouvelle odeur, familière depuis peu, vint titiller ses narines. Elle se fit de plus en plus forte et rapidement, des bruits de pas se firent entendre.

Bien évidemment. Ça coulait aussi limpide que de l’eau de source. Comment n’avait-elle pas deviné que tout ceci était de son fait à « lui » ?!
Ça promettait d’être le pire lendemain de pleine lune qu’elle n’ait jamais vécu, tient…

La rouquine resta dans son état comateux encore un moment, jusqu’à ce que son corps arrête son caprice et veuille bien réagir de nouveau à tout ce qui l’entourait. La première chose qui indiqua qu’elle reprenait pleinement conscience fut un frisson qui la parcouru de haut en bas. Par le diable, qu’est-ce qu’il pouvait faire froid ici.
Ses paupières papillonnèrent ensuite et, une fois ouverts, ses yeux se posèrent immédiatement sur l’homme qui se trouvait en face, à quelques mètres d’elle, nu.

« Oh chaton…quel charmant réveil que voici… ! » lâcha-t-elle d’une voix enrouée.

Puis, un peu gênée de devoir se montrer en habit d’Eve devant cet énergumène mais n’ayant pas vraiment le choix, Lorelei entreprit la lourde tâche de se redresser. Elle eut la mauvaise idée de vouloir se mettre debout sans préambule et, lorsque la douleur vrilla sa cheville gauche et que la tête commença à lui tourner, la jeune femme se rassit bien vite.
Grognant sa faiblesse, elle ignora l’autre lycan pour évaluer ses blessures et ainsi éviter d’autres tentatives d’action qui pourraient se révéler infructueuses et peu agréables. Elle comprit bien vite pourquoi son pied avait protesté quelques secondes avant. L’articulation arborait en effet une trace de crocs autour de laquelle la peau avait étrangement bleuie. Son corps comportait le même genre de marques un peu partout ailleurs. S’ajoutaient notamment une somptueuse griffure, qui lui prenait la moitié du dos, et une profonde morsure sur l’arrière de l’épaule droite.
Quand elle releva la tête vers son rival, son regard s’était noirci et un rictus mécontent était peint sur ses lèvres.

« …transformé t’es pire qu’une belle saloperie dit donc…ça change pas trop de l’humain remarque, si ce n’est que c’est peut-être légèrement plus douloureux… »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime21.11.11 14:37

Nikita ne s’était pas assis depuis très longtemps lorsque la jeune femme ouvrit enfin les yeux, et n’eut pas à attendre beaucoup plus pour qu’elle le gratifie d’une petite tirade qu’il devinait moqueuse sous cette tonalité cassée. Le contraire aurait été étonnant.
Ses yeux ne la quittèrent pas tandis qu’elle se redressait, et brillèrent d’une attention nouvelle lorsqu’elle vacilla avant de se laisser choir au sol à nouveau. Il l’examina en même temps qu’elle, notant avec une certaine satisfaction les dégâts qu’il lui avait infligé durant la nuit passée. Et bien que son intention soit, à la base, uniquement de savoir dans quel état elle se trouvait, inutile de dire qu’il lui prêtait un intérêt plus important que si son adversaire avait été de sexe masculin.
Elle n’apprécierait sans doute pas de se sentir observée comme ça.
Mais que voulez-vous, il n’était qu’un homme après tout… et certainement pas du genre à détourner le regard, le rouge aux joues, en apercevant un bout de sein. De toute façon, au vu de la relation qu’ils entretenaient, il pouvait difficilement aggraver son cas en agissant de la sorte... autant en profiter en ce cas.

« …transformé t’es pire qu’une belle saloperie dit donc…ça change pas trop de l’humain remarque, si ce n’est que c’est peut-être légèrement plus douloureux… »

Décidément, elle était toujours aussi aimable, celle-là. Nikita lui adressa un petit sourire l’air de dire « je t’avais prévenu » puis entreprit de lui répondre, activité plutôt laborieuse du fait de sa bouche qu’il sentait desséchée, pâteuse, et de ses cordes vocales encrassée ; on en attribuera la faute à l'efficace combo réveil plus transformation. Il toussa et finalement sa voix se décida à sortir, rauque.

« Venant de toi, je ne peux considérer ceci autrement que comme un compliment. »

Nouvelle quinte de toux. Il lui rendit son regard noir bien que sa bouche, quant à elle, affichât toujours ce petit sourire vaguement sardonique.

Tout de même, il était assez déçu. Il aurait souhaité l’abîmer plus que ça, lui rabattre définitivement le caquet et qu’enfin leurs petites affaires soient réglées en bonne et due forme. Dans l’état actuel des choses, leur affrontement ressemblait plutôt à un match nul et il pouvait tout juste espérer qu’elle ait cessé de le considérer comme un simple gêneur tout juste bon à prononcer de belles paroles sans pour autant être capable de les mettre en application.

L’avocat était assez curieux de savoir de quelle couleur serait la suite des évènements. Pour sa part, il se serait amplement satisfait de partir maintenant, retrouver son chemin dans la forêt et retourner à sa voiture qu’il avait garée à l’orée des arbres. La situation actuelle était déjà assez inconfortable comme ça pour qu’il s’attarde ici encore longtemps.
Il doutait cependant qu’elle le laisse partir aussi facilement que la dernière fois. Rien qu’à l’observer, il devinait qu’elle ne devait pas avoir comme lui l’habitude de se réveiller dans ce milieu et qu’en conséquence, elle n’avait sans doute rien prévu à proximité pour pallier aux désagréments qu’elle subissait actuellement.
... Mais à vrai dire, ce n’était pas vraiment ses oignons et il se fichait plutôt pas mal de savoir si elle avait prévu quelque chose ou non. Il ne se sentait pas du tout l’âme d’un bon samaritain prêt à lui offrir son aide et n’aurait eu aucun souci de conscience à l’abandonner ici. Un fait qui était d’autant plus véridique si elle n’avait rien pour arranger sa situation actuelle. Mesquin vous dites ? Probablement. Mais il y avait de quoi, elle l’avait quand même fichu dans un sale état après tout.

Le vent se manifesta sur ces entrefaites, une lame glacée qui fouaillait dans sa chair mise à vif pire que celle d’un poignard. Nikita se crispa, réprimant une grimace de douleur tout en portant instinctivement une main à son flanc sérieusement blessé. Une bien mauvaise idée qu'il regretta aussitôt.
Le mouvement, trop brusque, acheva de réveiller définitivement certains de ses muscles dont il n’avait eu que peu besoin jusqu’à présent, ne s’étant servi à aucun moment de son bras gauche depuis son réveil. Il l’avait à peine bougé d’un iota que la douleur incendia son épaule, et ce qu’il avait pensé n’être rien de plus qu’une mauvaise entorse se révéla être finalement bien plus problématique que ça. Un œil rapidement jeté sur son épaule lui confirma ce qu’il redoutait. Comme s’il n’en avait pas assez avec le reste, il fallait en plus qu’il ait droit à ça ! Il ne pouvait pas se la remettre seul en place et ne risquait pas de conduire dans cet état. Retourner à sa voiture pour appeler de l’aide était une solution, mais il lui aurait fallu expliquer le reste, n’ayant pas vraiment de personne proche connaissant sa situation à qui il aurait pu s’adresser dans l’immédiat.

La dernière possibilité, pour ce qu’elle valait, se trouvait juste devant ses yeux. Et inutile de dire à quel point ça lui aurait arraché la bouche que de le lui demander, à elle.


Dernière édition par Nikita S. Füscher le 25.11.11 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime22.11.11 23:05

Lorelei se sentait nauséeuse. Un mauvais goût mêlé à celui de sang apparaissait sur sa langue rien qu’en pensant à la situation dans laquelle elle se trouvait. L’inconnu total. Elle faisait face pour la première fois à cet environnement, blessée et en compagnie d’un individu qu’elle exécrait. Tout lui semblait pour le moins hostile, de la plus fine des gouttes de pluie qui ruisselait sur sa peau jusqu’au gibier qu’elle sentait roder dans les environs boisés.
Entièrement démunie dans le cas où un danger surviendrait, la lycanthrope ne pouvait donc s’empêcher de ressentir un profond mal à l’aise, qui ne pouvait que s’accentuer devant le comportement de son adversaire. Lorsqu’elle s’était auscultée quelques minutes auparavant, elle avait bien senti le regard émeraude parcourir son corps dans les moindres détails. Elle avait essayé de passer outre mais lorsqu’elle avait ensuite plongé ses prunelles dans les siennes, elle y avait lu un intérêt tout autre que celui de constater les blessures qu’il lui avait occasionné. Elle avait retenu la bouffée de chaleur, qui lui aurait sûrement fait monter le rouge aux joues, et avait fini par détourner la tête pour couper court à cette confrontation visuelle.

A la fois furieusement embarrassée et furieusement en colère, la jeune femme essaya de reporter son attention sur autre chose. Rien ne semblait pourtant vouloir calmer la panique et la crainte qui commençait à s’insinuer sournoisement au creux de son estomac.
Résumons. En prime d’être faible les lendemains de pleine lune, elle était dans l’incapacité de se déplacer efficacement du fait de sa cheville sérieusement amochée, fracturée sûrement, au vue de la superbe couleur qu’elle arborait. Elle était dans une forêt où elle n’avait jamais mis le moindre orteil, sans un quelconque véhicule, loin de ses habits de rechange et de son appartement, qui lui paraissait subitement si douillet. Et pour couronner le tout, le seul être qui semblait habitué à côtoyer mensuellement ce genre de lieu, mise à part le sanglier du coin, était l’ordure qui se trouvait devant elle.

En proie au profond dilemme opposant « admettre avoir besoin d’aide et en demander » - ce qui semblait la pire et la plus improbable des solutions compte tenu de leur relation - et « rester prostrée là avant de partir chercher son chemin, seule et nue, dans une forêt inconnue », Lorelei s’était légèrement recroquevillée sur elle-même.
Le vent continuait de faire des siennes, mordant leurs peaux mouillées par le crachin qui ne semblait pas décider à s’arrêter. La chair de poule couvrait le corps de la rouquine, sa respiration se faisait quelque peu saccadée comme elle tentait de ne pas claquer des dents, et ses lèvres prenaient une douce teinte bleutée au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient. Face à cette autre contrariété, elle ne trouva rien de mieux à faire que resserrer un peu plus ses bras autour de ses jambes, se cachant ainsi du regard de son vis-à-vis par la même occasion.
Ce dernier, d’ailleurs, réagit plus violemment qu’elle à la brise glacée. La lycan releva les yeux et constata à son tour, et non sans joie, les attaques que l’autre avait dû essuyer. Leur petit tête-à-tête de la nuit passée l’avait certes mise dans un état relativement déplorable, mais son adversaire ne s’en sortait pas beaucoup mieux. Elle ne remarquait que maintenant la large balafre qui traversait le flan gauche et ne put s’empêcher de sourire en coin lorsqu’elle découvrit les autres déboires qui parsemaient le corps de l’homme. Il semblait aussi que celui-ci découvrait, en même temps qu’elle, son épaule déboitée.

L’idée germa très rapidement dans la tête de Lorelei. Si le bellâtre avait bel et bien un moyen de rentrer chez lui, elle allait faire en sorte qu’il ne puisse refuser de la ramener elle aussi…
Ne préférant toujours pas se lever, la jeune femme se décontracta et entreprit d’avancer dans la direction du brun. Elle se déplaça, toujours en position assise, jusqu’à arriver à ses côtés et s’arrêta une fois qu’elle fut légèrement en retrait. De cette façon, elle n’avait pas à affronter son regard, qu’elle supportait de plus en plus difficilement, et avait l’avantage de se trouver dans son dos et donc de voir venir si jamais il lui prenait l’envie de tenter quoique ce soit.
Sans lui laisser le temps de se retourner, et en bougeant le moins possible sa propre épaule qui se trouvait être aussi dans un piteux état, elle glissa sa main droite sur l’articulation déboitée et vint frôler son oreille de ses lèvres.

« Aaa-aïe-aïe…ça fait mal ça, n’est-ce pas ? dit-elle mielleusement, tout en serrant sa prise sur la blessure, espérant ainsi lui tirer une grimace ou un gémissement de douleur. Je gagnerai quoi à t’apporter mon aide ? »

Le sourire moqueur et jubilatoire s’entendait dans le ton de sa voix et l’on pouvait aisément deviner que son regard reflétait tout autant de satisfaction et de sadisme que ses gestes et paroles. Lorelei desserra cependant légèrement son étau.
Ne croyez pas qu’elle le fit par compassion. La raison était plutôt qu’elle attendait une réponse bien particulière et que, si celle-ci tardait à venir ou n’allait pas dans son sens, elle se ferait un plaisir de recommencer de plus belle sa petite torture…

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime25.11.11 12:45

A cet instant précis, il la détestait. Il la détestait comme cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas détesté quelqu’un. Il avait une envie féroce de la déchirer, encore et encore. Il voulait sentir et savourer le goût de son sang dans sa bouche. S’il l’avait pu, il aurait cédé à ses pulsions et laissé la place à l’animal. Mais il en savait tout de même suffisamment pour être conscient de l’impossibilité d’une transformation directement après une nuit de pleine lune, quand bien même aurait-il été en pleine forme. Cependant c’était facile, au final, de se dire une telle chose quand on se savait parfaitement incapable de sa réalisation.
Car soyons lucide un moment : cette envie qu’il avait de la mettre en pièce pouvait être aussi réelle et tenace que possible, il ne l’aurait pas fait quand bien même aurait-il été en pleine possession de ses moyens.
La haine pourtant, était un excellent conducteur pour une transformation, même pour lui, tout lycan imparfait qu’il était et incapable d’une maîtrise correcte là-dessus. Simplement, il abhorrait encore plus cette partie de lui-même que tout ce qu’il pouvait bien ressentir à l’égard de la jeune femme, et ne s’y serait abandonné volontairement pour rien au monde.

Alors il se contenta de subir, sans rien dire, la pression qu’elle exerça sur son épaule démise. Hors de question qu’il lui fasse ce plaisir de laisser échapper ne serait-ce que le moindre gémissement.
La douleur, pour insoutenable qu’elle fut, ne valait pas toutes ces fois dans son adolescence, où il avait eu à supporter les caprices d’un corps qui n’arrivait pas à se transformer entièrement. Il serra simplement les dents et se laissa faire, espérant juste qu’il ne lui prendrait pas l’envie de resserrer encore sa prise ou de faire durer son petit manège encore longtemps.
Ce ne fut pas le cas, heureusement, la rouquine semblant attendre ce qu’il allait lui répondre avant d’entreprendre quoi que ce soit d’autre. Et elle pensait avoir le dessus aussi facilement ? La belle illusion ! Nikita n’allait pas se transformer en petit animal de compagnie docile seulement parce qu’elle avait trouvé un moyen efficace de lui faire mal sans avoir à trop faire d’effort. C’est vrai que dans leurs positions actuelles, elle était en position de force vis-à-vis de lui, mais ça ne serait pas le même refrain si l’avocat se dérobait à elle pour se redresser. Il avait peut-être un bras momentanément hors d’usage, mais ses deux jambes étaient valides, ce qui lui conférait un avantage non négligeable. Pas que l’idée de fuir les lieux ne le tente – définitivement non, sa faiblesse apparente ne faisait pas de lui un lâche pour autant –, néanmoins il avait de ce fait plus d’équilibre qu’elle et donc, un champ plus large d’actions et de possibilités qui s’offrait à lui.

Il ne se leva pourtant pas, ayant une toute autre idée en tête. Laissant les secondes s’égrener lentement après qu’elle lui ait posé sa question, il se contenta simplement de laisser son corps l’entraîner en arrière, venant s’appuyer de tout son poids contre elle. Sa tête, alors au niveau de l’épaule de la jeune femme, y trouva là un bon support. Un vrai tableau romantique… mais vu de très loin, et par une personne qui ignorerait tout de ce qu’il en était vraiment. Ainsi positionné, le visage tourné vers le haut et sa gorge complètement à découvert dans une évidente provocation, Nikita pouvait la voir, distinguer l’expression qu’elle arborait ;

Il pouvait de nouveau plonger ses yeux dans les siens alors qu’il avait pertinemment compris que ça la mettait mal à l’aise.
Il pouvait lui faire cadeau d’un grand sourire sarcastique qui dévoilait des dents blanches trop pointues pour être celles d’un simple humain lambda.
Il pouvait lui susurrer quelques mots bourrés de fiel sans lui laisser le loisir d’échapper à son regard moqueur.

« Eh bien, mon amour, serait-ce là une manière détournée d’avouer que tu as besoin de moi pour te sortir d’ici ? »

Ouais et même, il pouvait signer son arrêt de mort sans même avoir la décence de paraître conscient des risques qu’il encourait en jouant ainsi avec le feu.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime26.11.11 16:18

Il ne lui fit même pas le plaisir de lâcher une petite plainte. Pas un gémissement, pas un soupir, ni même une grimace de douleur. Rien de tout cela ne vint perturber le visage impassible de l’homme, mis à part une mâchoire un peu trop crispée. Si elle avait su, elle aurait serré plus fort.
Mais il était trop tard, le mal était déjà fait. Elle avait relâché la prise qu’elle exerçait sur l’épaule déboîtée, et les secondes s’écoulaient à présent, pesante, paraissant comme une éternité. La réponse à sa question se faisait attendre et Lorelei n’aimait pas ça. Elle se doutait bien que cela n’annonçait rien de bon et que son adversaire mijotait sûrement encore une réplique ou une attitude dont lui seul avait le secret et qui l’agacerait au plus haut point.
Et, malgré le fait que ses instincts fussent alors en alerte, elle ne fut pas assez rapide pour échapper à ce que l’autre lui avait réservé.

Elle sentit le poids du lycan la renverser petit à petit en arrière, et, déséquilibrée, Lorelei n’eut pas le loisir de se décaler sur le côté pour éviter le contact plus que gênant. La tête du brun vint en effet se poser sur sa propre épaule blessée. Douce revanche de sa part sans doute, c’était bien joué. Mais la rouquine n’apprécia pas pour autant.
La douleur se remit à pulser et gagna rapidement la quasi-totalité de son bras. Elle resta néanmoins de marbre face à l’attaque et gratifia simplement l’homme d’un regard mauvais et d’un plissement de nez lorsque celui-ci replongea son regard dans le sien, un grand sourire narquois dessiné sur les lèvres.
Puis, la phrase qu’il prononça résonna à ses oreilles…

« Eh bien, mon amour, serait-ce là une manière détournée d’avouer que tu as besoin de moi pour te sortir d’ici ? »

La lycanthrope resta figée dans un premier temps, les yeux un peu plus écarquillés qu’à l’accoutumée. Puis très vite, sa respiration devint bruyante tandis que ses lèvres se retroussaient et que ses yeux se remplissaient d’une colère noire.
Folle de rage, elle gonfla sa poitrine pour laisser s’échapper un puissant rugissement qui résonna à travers la forêt et fit s’enfuir les animaux environnants. Dans le même temps, sa main droite avait agrippé les cheveux de l’homme. Elle tira dessus et le força ainsi brutalement à se redresser. Puis, une fois que se fut à son tour, elle se jeta sur lui et le plaqua, dos au sol.
A califourchon au-dessus de lui, Lorelei posa sa main droite sur le torse de l’homme et serra son autre main autour de la gorge, si gracieusement offerte quelque secondes auparavant. Ses prunelles emplies de haine fixaient le visage de son vis-à-vis qu’elle commençait à étrangler sans la moindre hésitation apparente. Le souffle rauque, elle continua ce manège pendant quelques secondes encore, un sourire cruel s’étirant sur ses lèvres en lisant la douleur qu’elle engendrait dans les prunelles émeraudes de l’homme, puis, la réalité s’insinua de nouveau jusqu’à sa conscience. Petit à petit, la prise autour du cou se relâcha et Lorelei finit par retirer sa main gauche pour la poser sur la poitrine du brun.

« Je ne vois pas en quoi un manchot dans ton genre pourrait être utile pour sortir de ce merdier ! dit-elle après avoir repris son souffle. Et fait attention à tes paroles et aux mots que tu emploies…je ne suis pas obligée d’attendre le mois prochain pour te déchirer comme une vulgaire peluche… »

Le ton s’était fait acide et menaçant. Lorelei ne plaisantait pas, elle le prouvait avec l’agressivité dont elle venait de faire preuve. Pourtant, justement à cause de cet élan de force brute, son corps au complet la faisait de nouveau souffrir et elle avait l’impression que sa faiblesse s’était accentuée. Elle demandait trop pour un lendemain de pleine lune.
Elle ne bougea cependant pas, gardant l’autre lycan plaqué sur le tapis feuillu. Il n’était pas question de céder, pas question d’admettre qu’elle avait besoin de lui pour rentrer à Naniwa. Elle continua donc de masquer son épuisement en priant intérieurement pour que l’autre ne l’oblige pas à réitérer cette petite manœuvre une deuxième fois.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime27.11.11 15:22

Décidemment, les choses n’étaient pas prêtes de s’arranger entre les deux lycanthropes. Mais, il fallait bien l’admettre, l’avocat l’avait tout de même sacrément bien cherché. Et non, si vous tenez à le savoir, il ne regrettait pas de s’enliser volontairement encore plus dans le pétrin qu’il ne l’était déjà : ça faisait partie du jeu, après tout. Il aurait été dommage de rater une si belle occasion d’en profiter.

Pour le coup, la réaction qu’elle opposa à sa petite comédie fut largement à la hauteur de ses espérances, voire peut-être même un peu trop. Et terriblement douloureuse. Être projeté au sol de manière aussi violente, avec son épaule déboîtée, ça ne faisait pas du bien. Comparé à ça, la petite pression qu’elle avait exercé dessus tout à l’heure n’était rien de plus qu’une gentille caresse. Sans compter le fait qu’il n’avait pas eu le droit à autant d’égards à ce moment, la rouquine n’ayant alors pas décidé de l’étrangler en même temps comme elle était en train de le faire actuellement.
Nikita suffoquait ; il ne pensait pas qu’il lui resterait encore autant de force après la nuit qu’ils venaient de passer. Mais la preuve était pourtant là, s’exprimant par sa trachée comprimée sous sa poigne furieuse. Il se demanda évasivement si elle allait vraiment pousser son geste jusqu’au bout puis bien vite, ne songea plus à grand chose.
Jusqu’à ce que l’air parvienne de nouveau à ses poumons, brutalement.
Il inspira un grand coup, la respiration hachée et entrecoupée par des quintes de toux mais se calma rapidement une fois qu’il eut recouvré ses esprits et que sa vue ait cessé d’être trouble.

« Je ne vois pas en quoi un manchot dans ton genre pourrait être utile pour sortir de ce merdier ! Et fait attention à tes paroles et aux mots que tu emploies…je ne suis pas obligée d’attendre le mois prochain pour te déchirer comme une vulgaire peluche… »

Ohoh. Elle avait vraiment l’air furieux, cette fois. La menace lui allait droit au cœur. Nikita se força à rester immobile tandis qu’elle déblatérait, encaissant tant bien que mal les élans de douleur qui lui parvenaient de son épaule et la désagréable sensation qu’il avait de sentir toujours un étau impitoyable se refermant lentement autour de son cou.
Et il était, bien sûr, absolument hors de question qu’il rende les armes : tant qu’il avait encore la possibilité d’agir, il ne s’avouerait pas vaincu. D’autant plus que l’attitude meurtrière qu’elle avait eu à son égard, avortée bien avant de trouver son achèvement, avait terminé de le conforter dans son raisonnement : elle avait réellement besoin de lui pour partir d’ici. Le cas contraire, nul doute qu’elle l’aurait tué sans hésitation. Elle n’était pas comme lui, il le savait pertinemment : elle n’hésiterait pas à mettre un terme à sa vie. Si les circonstances avaient été différentes, elle ne s’en serait sans doute pas privé avec une possibilité comme celle qu’elle venait d’avoir.
Mais les faits étaient là, clairs : elle n’avait pas le choix.
Alors, tandis qu’elle parlait il l’observait – et inutile de préciser qu’il avait une très belle vue de là où il se trouvait – tout en se remettant de leur petit pugilat, notant avec soin le moindre détail susceptible de l’aider pour un renversement de la situation. Sa position actuelle, bien que plutôt sympathique en y réfléchissant une seconde, n’était pas des plus confortables qui soient et il n’appréciait pas trop d’être dans une position d’infériorité aussi flagrante. Qui plus est, le fait que la jeune femme ait également à reprendre son souffle après cette brève action indiquait qu’il ne lui restait sans doute pas autant de force que ce qu’il avait d’abord pensé – une bonne nouvelle en somme.

« Que de violence, à croire que tu ne sais t’exprimer autrement. Tu cherches à compenser quelque chose en agissant ainsi ? C’est navrant… »

Il lui décocha un petit sourire faussement désolé, semblant toujours très éprouvé par ce qu’elle venait de lui faire subir. La comédie était son cheval de bataille : il avait bien plus récupéré que ce qu’il n’y paraissait mais en ne le montrant pas, il pourrait plus facilement se jouer d’elle par la suite.
… suite qui ne tarda d’ailleurs pas à montrer le bout de son nez lorsqu’il lança soudainement son bras droit pour agripper l’épaisse tignasse rousse – pas de raison qu’elle soit la seule à faire de genre de trucs – dont les pointes lui chatouillaient le torse depuis qu’elle s’était assise sur lui. Ses doigts affirmèrent leur prise un peu au dessous du niveau de la nuque et il s’en servit aussitôt comme d’un appui pour se redresser vers elle, l’attirant dans un même temps vers lui. Le contact était inévitable, l’homme ayant agi trop rapidement pour lui laisser le temps de trouver une parade. Il lui arracha un baiser sauvage, la forçant à maintenir le contact deux, trois longues secondes avant de la projeter violemment sur le côté, visant ses points faibles pour la faire céder plus facilement. Sa main valide était venue brutalement s’appuyer sur la propre épaule blessée de la jeune femme, sans pour autant lâcher les cheveux dans lesquels elle s’était emmêlée.

Tous deux basculèrent jusqu’à ce que leur position initiale se soit inversée : la rouquine se retrouvait sur le dos, Nikita à moitié avachi sur elle et tentant d’ignorer qu’une bonne partie de son corps semblait être en feu. Il la maintenait clouée au sol en exerçant une forte pression sur sa blessure – en réalité, il se servait de la main appuyant sur la blessure pour se maintenir légèrement au dessus d’elle au lieu de s’effondrer complètement dessus. Parallèlement, l’un de ses pieds était allé chercher sa cheville abîmée et pesait dessus, prévenant tout mouvement trop brusque : il assurait ses arrières, restant malgré tout plus faible qu’elle.

Son visage distant d’à peine une petite quinzaine de centimètres du sien, il reprit la parole d’une voix haletante mais qui n’en perdait pas pour autant sa tonalité provocante.

« Et si tu me disais plutôt ce que tu veux, minouche, au lieu de me menacer ? »

Dans le feu de l’action, la griffure qui zébrait son flanc s’était rouverte, le sang commençant tout juste à coaguler lorsqu’il s’était réveillé. Il le percevait très nettement qui quittait son corps goutte après goutte pour aller s’écraser ensuite contre la peau de la rouquine.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime27.11.11 20:02

Quelqu’un dans les hautes sphères, ou bien planqué sur Terre, devait lui en vouloir. Elle ne voyait que ça. Quelqu’un s’acharnait, faisait mumuse avec des poupées vaudou pour faire subir à Lorelei les pires misères les unes à la suite des autres. C’était une chose à laquelle elle avait déjà réfléchi, quand la poisse la frappait brutalement dès qu’elle posait un pied hors de son lit, mais dont elle avait toujours écarté la possibilité, mettant ça sur le compte du mauvais positionnement des étoiles – auquel elle ne croyait strictement pas – ou bien d’une éventuelle rééquilibration de la chance qui l’avait trop gâtée la veille. Aujourd’hui, le doute sur la question revenait au galop.
Tant d’infortune si tôt le matin…elle en avait mal au crâne. Et elle se surprit à prier pour que la situation s'améliore. Rapidement si possible...

Toujours à cheval sur son adversaire, la lycanthrope l’observait, un air méprisant et odieux peint sur le visage comme elle le dominait au vue de leur position actuelle. Ses iris fauves brillaient de ravissement en fixant en coin les zébrures rouge vif qui apparaissaient petit à petit autour du cou de l’homme et, à cet instant, elle regretta le fait d’avoir été obligée de stopper son geste. Comme elle aurait aimé sentir le dernier souffle de l’homme glisser entre ses doigts…
Elle chassa cette pensée qui lui était si agréable, sortant de sa rêverie en se disant que ce jour finirait bien par arriver de nouveau, et reporta toute son attention sur l’action présente.
Le brun la parcourait de ses yeux verts, comme à son habitude, semblant chercher une faille et de quoi renverser la situation. Dire que pendant ces dernières minutes, Lorelei avait espéré que sa démonstration de force ait refroidi son vis-à-vis. Il semblait clairement qu’il n’en était rien. La rouquine avait sans doute trouvé aussi obstiné et mauvais perdant qu’elle et c’était de loin LE détail qui n’aiderait certainement pas à arranger les évènements.

La petite remarque de son si détestable adversaire à propos de la violence dont elle faisait preuve, glissa sur la jeune femme comme l’eau sur les plumes d’un canard. Elle estimait n’avoir aucune raison de se justifier pour ça, surtout à lui, et resta donc insensible à ses paroles. Seul le petit sourire faussement chagriné qu’il lui adressa eut la capacité de la faire un peu réagir. Lorelei ne supportait décidemment pas toutes les mimiques moqueuses que l’homme lui destinait.
Grognant faiblement, elle allait replacer sa main gauche au niveau de la pomme d’Adam afin de renouveler ses dires quand brusquement, son confrère l’attrapa par les cheveux, légèrement en-dessous de la base de la nuque. Il avait joué les affaiblis pour la tromper et la lycanthrope, tant aveuglée par la rage qui l’avait envahie et trop occupée à reprendre son calme, n’y avait pas prêté la moindre attention. Elle s’en mordait à présent les doigts.
Rapide, l’homme utilisa sa prise pour se redresser et les rapprocher l’un l’autre. Le contact qui s’ensuivit, jamais Lorelei n’aurait pu le deviner. Un baiser. Forcé. Brutal et sauvage. Animal. Cela ne dura que trois secondes à peine, mais ce fut trois secondes de trop. Collé à lui et ne pouvant s’écarter, elle faillit lui mordre rageusement la langue mais n’en n’eut pas le loisir.
En moins de temps qu’il ne lui en aurait fallu pour dire « Salaud », la rouquine se fit projeter sans merci sur le côté. L’autre tenait toujours fermement ses cheveux dans sa main valide et s’appuyait du même coup sur l’épaule où trônait la morsure du félin. A la suite de ce retournement de situation, Lorelei se retrouva de nouveau dos contre terre. Bien qu’identique au premier abord, sa position était cependant nettement moins agréable que tout à l’heure. Cette fois-ci, l’homme lui faisait face, s’appuyant lourdement sur son articulation meurtrie et bloquant sa cheville cassée avec l’un de ses pieds.

« Et si tu me disais plutôt ce que tu veux, minouche, au lieu de me menacer ? »

Le ton sur lequel furent prononcés ces mots et le « minouche » finirent d’achever la lycanthrope. Malgré les précautions dressées contre elle, elle commença à se débattre. Comme tout bon animal blessé et pris au piège, elle dédaigna la douleur qui naissait à divers endroits de son corps pour tenter de se libérer. Elle se cambra, frappa et griffa le dos de son geôlier de sa main libre. Sans réel succès.
Puis, après fait durer ces agissements plusieurs longues secondes, elle s’arrêta, essoufflée. Elle feula et tenta une dernière fois de mordre le visage de l’homme qui se trouvait si près d’elle, mais la poigne dans ses cheveux l’empêcha d’atteindre sa cible.
La respiration courte et rapide, comprenant bien qu’elle était impuissante pour le moment car n’ayant pas reprit assez de force à la suite de son excès de rage antérieur, elle abandonna la lutte à contrecœur. Elle plongea néanmoins son regard furibond dans celui du brun sans une once d’hésitation. Puis lâcha après quelques secondes encore de réflexion :

« Je veux que tu me dises pourquoi tu restes là, à me pourrir la vie, si tu as un moyen de rentrer chez toi et que je ne te sers à rien. »

Curieuse de ce qu’il allait pouvoir répondre à son tour, Lorelei scruta quelques instants les iris émeraude. Cependant, clairement dans une position d’infériorité et étant incapable de s’en sortir pour le moment, elle ne l’affronta pas trop longtemps.
Ses yeux dérivèrent sur la blessure que l’homme arborait au flan gauche. Elle s’était rouverte au cours de leurs confrontations, et le sang avait recommencé sa course joyeuse à travers la plaie. Cela constituait un excellent point faible à exploiter plus tard. Pour l’instant, les maîtres mots étaient attendre et se renforcer.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime28.11.11 16:24

Là où ils auraient pu s’aider pour se quitter plus rapidement et espérer ne jamais se revoir, ils refusaient obstinément d’avouer ce besoin de l’autre et restaient donc à s’affronter sous cette pluie glaciale. A la question de savoir lequel d’entre eux deux était le plus borné et têtu, il aurait été ardu d'y apporter d’apporter une réponse franche.
Les choses n’étaient pourtant, à la base, pas si compliquées que cela : elle pouvait remettre son épaule en place, il pouvait la ramener à Naniwa. Un simple petit marché, un échange de bons procédés si vous préférez, aurait amplement suffi pour régler le problème.
Seulement pour ce faire, il fallait que l’un au moins consente à évoquer la nécessité d’une aide pour s’extirper de ce pétrin. Mais tous deux s’entêtaient, malgré qu’ils soient considérablement affaiblis et blessés, à vouloir s’imposer et faire plier leur rival.

Autant vous dire que la journée pouvait bien s’écouler dans sa totalité qu’ils en seraient encore là à se chamailler et leur obstination, pourtant une qualité notoire dans la plupart des cas, les aurait rendus plus pitoyables qu’autre chose.
Bah, il ne restait plus qu’à prier pour que l’un au moins se rappelle de la notion d’humilité avant que le ciel ne commence à s’assombrir de nouveau.


Comme l’avait souhaité Nikita, son adversaire ne parvint pas à s’échapper de lui, restant prisonnière du fait de ses propres blessures qui l’empêchaient de se dégager quand bien même elle se débattait comme un beau diable. Elle finit toutefois par se calmer, comprenant sans doute qu’elle n’arriverait à rien par la force dans l’immédiat, et entreprit plutôt de répondre à la question précédemment posée.

« Je veux que tu me dises pourquoi tu restes là, à me pourrir la vie, si tu as un moyen de rentrer chez toi et que je ne te sers à rien. »

Là, elle venait de le mettre au pied du mur plus efficacement que tout ce qu’elle aurait bien pu faire par la suite en utilisant ses poings plutôt que sa cervelle. Elle marquait un point. Après tout elle le savait, il était venu la retrouver avant même de s’apercevoir de la luxation qui faisait de son bras gauche un appendice inutilisable et qui rendait donc logiquement son propriétaire plus bon à grand-chose – au hasard, à conduire une voiture par exemple.
Nikita sembla songeur un instant, mais se reprit très vite. Il n’était pas stupide au point de croire pouvoir la garder ainsi immobilisée encore longtemps. Il se doutait, pour avoir agi pareillement tout à l’heure, que si elle s’était aussi rapidement pliée à lui ce n’était que récupérer plus rapidement ses forces et mieux se débarrasser de lui ensuite. Il se doutait également qu’elle ne serait pas très tendre avec lui après ce qu’il venait de lui faire subir, et ne tenait pas plus que ça à savoir de quelle manière elle comptait laver cet affront.
Il la libéra donc presque immédiatement après qu’elle ait terminé de parler, s’appuyant davantage sur son épaule pour prévenir toute riposte de sa part le temps de ramener lestement ses jambes sous son corps, se ramassant sur lui-même avant de se relever en un bond. Ses muscles protestèrent face à ce mouvement rapide et trop soudain, le monde sembla tanguer autour de lui et il parvint à compenser une perte d’équilibre inopinée en reculant de quelques pas. Fort heureusement pour lui, le sol ne tarda pas à redevenir stable sous ses pieds.
La température, quant à elle, ne tarda pas davantage à lui rappeler à quel point elle était basse maintenant qu’il se voyait privé de la chaleur que lui avait offert involontairement le corps de la rouquine durant ces dernières minutes.

Finalement, il se décida à rouvrir la bouche avant que le froid ne commence à le faire claquer des dents.

« Je n’étais venu, à la base, que dans le seul but de constater ton état. » Comprendre ici : jusqu’à quel point il avait réussi à l’amocher, compte tenu de son propre état à lui. « Ce n’est pas moi qui ait déclenché les hostilités », lui fit-il ensuite remarquer d’un ton très condescendant, la mettant au défi de prétendre le contraire.

Un long frisson descendit le long de son échine, lui rappelant qu’il avait de quoi pallier à ça dans sa voiture, à défaut de pouvoir rentrer chez lui pour l’instant. Entre ça et ses blessures trop attisées par ses actes, il n’en menait pas bien large à vrai dire. Notez cependant que cette fois, il ne cherchait absolument pas à s’en cacher ; s’il voulait que l’idée qui lui était venue à l’esprit ait une chance respectable de fonctionner, la rouquine devait vraiment être certaine que l’homme en avait déjà trop demandé à son corps – ce qui, soyons honnêtes un instant, n’était pas totalement éloigné de la vérité. Ainsi, ça légitimait son départ après ce qu’elle venait de lui dire : elle savait tout autant que lui que la fierté de Nikita n’admettrait pas qu’il perde la face contre elle, qu’il préférerait donc partir maintenant sachant son corps au bout du rouleau.
Bien sûr, tout ceci reposait sur la fragile certitude qu’il avait du fait qu’elle ne pouvait pas partir sans lui.

« Mais, tu as raison, ajouta-t-il alors tout ayant l’air de répugner à lui concéder une telle chose, avant de reprendre de façon beaucoup plus sarcastique : Tu ne me sers à rien. »

Sur ces derniers mots chaleureux, il se détourna d’elle pour s’engager dans un des nombreux petits sentiers forestiers qui sillonnaient la forêt. Connaissant plutôt bien les lieux depuis le temps qu’il venait ici, il ne lui fallut que peu de temps pour se repérer et savoir approximativement dans quelle direction se diriger.
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime29.11.11 20:04

La réponse qu’avait formulée Lorelei à l’attention du grand brun eut l’air de décontenancer légèrement celui-ci. Cela ne dura certes pas longtemps, mais la jeune femme eut le temps de le lire dans les yeux verts. Un petit sourire s’étira alors aux coins de ses lèvres tandis qu’elle savourait l’effet de sa réplique qui prouvait, par la même occasion, qu’elle savait aussi utiliser sa tête en plus de savoir frapper fort.
Puis, les rôles s’inversèrent, et ce fut à son tour d’être déroutée par la réaction de son vis-à-vis après leur court échange verbal. En effet, un bref instant plus tard, l’homme avait décidé de la libérer, s’appuyant juste un peu plus sur son épaule pour bloquer une éventuelle riposte, le temps qu’il se relève. Précaution inutile en soit, Lorelei était bien trop surprise de se voir relâchée si facilement, et fixait donc le brun d’un air plus que méfiant.

En plus du soupçon que l’on pouvait apercevoir dans ses prunelles fauve, perçait un brin de curiosité. La lycanthrope aurait bien aimé qu’après ça, son adversaire se plie et accepte d’avouer qu’il avait besoin d’elle pour remettre son épaule luxée en place. Cependant, elle n’était pas dupe, et savait très bien que ça ne serait pas le cas, que tout ne se déroulerait pas aussi simplement. Pas entre eux deux. Impossible. Impensable.
Elle attendait donc avec impatience la suite des évènements, et ceux-ci ne tardèrent pas à arriver.

« Je n’étais venu, à la base, que dans le seul but de constater ton état. Ce n’est pas moi qui ait déclenché les hostilités. »

La jeune femme fronça les sourcils, lui lançant un énième regard mauvais, alors qu’elle se replaçait en position assise. Elle enleva quelques feuilles d’arbres divers qui s’étaient empêtrées dans sa chevelure flamboyante, se retenant de lui cracher au visage que c’était lui qui avait commencé par se montrer plus que désagréable lors de leur précédente rencontre au bar, quelques jours plus tôt. Après cela, elle n’avait aucune raison de se montrer aimable et de le ménager quant aux railleries et aux attaques physiques. Et puis quoi encore…
D’ailleurs, une attaque corporelle, il se s’en serait pris une nouvelle en pleine poire si Lorelei avait été debout et en état.

Alors comme ça elle ne servait à rien, hein ? Bon, avouons le, elle s’attendait clairement à entendre ce genre de mots sortir de la bouche de son rival. Mais tout de même ! Qu’est-ce qu’il pouvait être têtu et gonflé de fierté !...Oui oui, l’hôpital, la charité, tout ça, on sait…
Néanmoins, mécontente de cette réponse que l’autre lui venait de lui envoyer avec son habituel ton moqueur, la lycanthrope émit un grognement sourd et menaçant.

« Ouaaii… ! C’est ça, casse toi donc ! Bonne chance pour la suite, manchot !! » cria-t-elle lorsqu’il se détourna et commença à l’abandonner derrière lui.

A présent seule, la lycanthrope observa de nouveaux les environs. Elle n’était pas plus rassurée que tout à l’heure mais elle sentait l’autre fauve pas encore assez éloigné et pourrait donc le suivre afin de retrouver un semblant de chemin. Pour l’instant cependant, elle n’était pas en capacité de marcher. Clopiner sur une patte semblait plausible mais elle s’userait vite à la tâche. Déjà qu’il ne lui restait plus beaucoup de forces, l’option n’était pas envisageable.
Elle repéra rapidement une branche à l’air assez costaud et avança à quatre pattes dans sa direction. Les brindilles indésirables qui dépassaient furent arrachées et, très vite, Lorelei se retrouva avec une canne improvisée digne de ce nom.
Satisfaite, elle se redressa ensuite péniblement, veillant à ce que son pied gauche frôle à peine le sol, et prit la même direction que son « cher et tendre » avait empruntée un brin de minutes plus tôt. Ses sens en marche, elle pouvait le suivre à la trace et espérait avoir tôt fait de retrouver un semblant de civilisation. Naniwa n’était pas si loin……n’est-ce pas ?

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime30.11.11 15:27

Nikita n’avait aucun moyen de savoir si la jeune femme avait vu clair dans son petit jeu ou si au contraire elle n’y avait pas prêté attention lorsqu’il l’avait laissée là pour retourner à sa voiture. Cependant, lorsqu’il se sentit pris en filature quelques minutes plus tard, il fut plutôt satisfait de savoir qu’elle avait agi exactement comme il l'avait escompté de sa part, qu’elle ait compris que c’était là ce qu’il attendait d’elle ou non. Il continua toutefois son cheminement à travers les arbres comme si de rien n’était, marchant à son rythme sans se hâter tout en guettant le moindre bruit – surtout ceux provenant de derrière lui –, tous les sens en éveil. Sa trace ne devait pas être bien dure à suivre, il le savait pertinemment. D’abord parce qu’il ne cherchait pas particulièrement à se montrer discret – il n’avait aucune raison de chercher à le faire, soit dit en passant – et ensuite, parce que chaque goutte de son sang qui s’échappait de sa plaie au flanc pour tomber au sol ou dans les buissons constituaient un véritable parcours fléché pour quelqu’un comme elle.
En revanche, du fait de sa cheville qu’il supposait cassée, elle se déplaçait beaucoup plus lentement que lui quand bien même il ne se pressait pas plus que ça. Sa foulée étant plus ample que celle de la rouquine, il eut tôt fait de la distancer durant la dizaine de minutes qui suivit. Il se permit même d’accélérer un chouilla l’allure pour bien s’assurer qu’elle ne comblerait pas l’écart les séparant trop rapidement, afin qu’il puisse disposer de tout le temps nécessaire pour faire ce qu’il avait en tête.

La lisière de la forêt ne devait plus être éloignée d’une grosse vingtaine de mètres de là quand il infléchit brusquement son trajet, bifurquant sur la gauche et avançant perpendiculairement à son chemin initial un petit moment, avant de s’en retourner à nouveau vers le cœur des bois, décrivant ainsi une large boucle.
Son allure, maintenant, s’était faite aussi rapide et furtive qu’il était possible au vu de son état tandis qu’il revenait en direction de la lycanthrope tout en prenant soin de ne pas se trahir ; il ne tarda pas à percevoir sa démarche boitillante et redoubla de précautions pour ne pas qu’elle s’aperçoive de sa proximité soudaine. Bien qu’il ne se soit pas encore assez rapproché pour la distinguer à travers le fouillis des branchages qui, par ici, n’avaient jamais dû connaître la main de l’homme, son ouïe lui indiquait qu’il était déjà revenu vers elle plus qu’il n’était nécessaire : au moindre faux pas de sa part, elle le trouverait tout aussi net. Il campa donc sur ses positions, parfaitement immobile et à l’affût, durant un temps qui lui sembla une éternité pendant qu’elle continuait d'avancer, priant pour que le vent ne décide pas soudainement de changer sa direction. Il avait beau être presque imperceptible à cet endroit particulièrement touffu de la forêt, un revirement de sa part jouant en la défaveur de Nikita apporterait tout de même son odeur, aussi infime soit-elle, jusqu’au flair aiguisé de sa rivale.

L’avocat attendit d’être sûr qu’elle se soit suffisamment éloignée pour se remettre de nouveau en mouvement, coupant à travers les buissons pour rejoindre le sentier qu’elle suivait en pensant le suivre lui, faisant fi des divers griffures dont le gratifièrent quelques ronces en travers de son chemin – il n’était plus à ça près de toute façon.
Il se trouvait désormais derrière elle, suivant la suiveuse en conservant une distance raisonnable de sécurité. Il estimait qu’elle ne devrait à présent plus trop tarder à tomber sur l’endroit où il avait changé de direction sans crier gare.

La question était donc de savoir si elle se rendrait compte de sa présence derrière elle avant ceci ou non, et à quel moment elle comprendrait qu’il venait juste de la mener en bateau et de se jouer d'elle. Nikita était assez curieux de savoir comment elle y réagirait alors mais ne se précipita pas pour autant, prenant son mal en patience tout en continuant sa marche tranquille.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime30.11.11 19:40

La lycanthrope n’aimait pas la lenteur. Avec elle, tout allait souvent très vite. Sa nature impulsive faisait que la plupart du temps, les actions primaient avant la réflexion. Elle était vive et alerte, tous sens éveillés, les muscles prêts à réagir au quart de tour. De véritables réflexes de fauve.
Mais, présentement…seul l’esprit continuait de carburer à 100 km/h. Le corps, lui, était lent, lent…vraiment lent. TROP lent. Ainsi, pour changer de d’habitude, Lorelei bouillonnait. Un grognement très faible mais quasi continu perçait derrière sa mâchoire crispée, agrémenté parfois d’un petit juron. Elle se faisait plus penser à un escargot qu’à une lionne à l’heure actuelle des choses. Un gastéropode mou, une larve faible et inutile qu’elle aurait écrasé, sans pitié aucune, si jamais elle l’avait croisé sur son chemin…

Toutefois, malgré ce fort désavantage apparent, la rouquine continuait de clopiner sans perdre la trace de son adversaire. Il avançait à plus vive allure qu’elle – ce qui n’était franchement pas bien compliqué vu les circonstances – mais laissait derrière lui cette odeur de mâle et de fauve, qui commençait à devenir désagréablement familière à notre amie, en plus de celle du sang qui coulait de ses blessures. De plus, pour elle et son esprit de chasseuse invétérée, il n’était pas non plus trop difficile de distinguer les quelques gouttes du liquide vital qui était venues s’écraser sur le sentier.

Lorelei chemina comme ça pendant un certain temps, qui lui paru presque une éternité. Elle commençait sérieusement à fatiguer, quand elle perçut soudain que quelque chose avait changé dans les alentours. Quelque peu turlupinée par cette sensation, elle s’arrêta un instant pour laisser parler ses sens et son instinct, humant l’air humide des bois et tendant l’oreille.
Sa lèvre supérieure se releva en une grimace mi-amusée, mi-désappointée lorsqu’elle eut finalement comprit ce qui se passait. Aucun pas ne se faisait entendre devant elle, et l’odeur qu’elle suivait depuis le début semblait plus diffuse, donnait l’impression de provenir d’un autre endroit que celui où auquel on s’attendait. En revanche, quelques bruits, très légers et étouffés, s’étaient produits en arrière.

…Alors comme ça, « môsieur » essayait de faire le malin, hein ? Croyez bien qu’elle n’allait pas se laisser embobinée de la sorte par le grand crétin qui se trouvait donc à présent derrière elle.
Lorelei se remit très rapidement – du moins, le plus rapidement qu’elle pouvait – en marche. Elle s’était stoppée à peine quelques secondes et espérait que le brun qui la suivait prendrait ça pour une pause due à sa cheville blessée. Reniflant toujours doucement la piste initiale, elle accéléra le pas du mieux qu’elle put et, une fois arrivée là où son adversaire avait brusquement changé de direction, s’arrêta de nouveau et s’adossa contre un arbre.

Les bras croisés et les yeux fermés, elle attendit – presque – patiemment que l’autre veuille bien daigner montrer le bout de son nez…
Et quand se fut enfin le cas, releva la tête et lui balança sans prévenir sa canne improvisée à la tronche.

« Ça va ? Tu t’es bien marré chaton ? dit-elle d’un ton où perçait à la fois agacement et désespérance. Bon, maintenant que t’as fait mumuse, c’est quoi le programme ? On continue de jouer à chat ou bien... ? »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime01.12.11 22:51


De la même façon qu’il avait rapidement compris qu’elle le suivait lorsqu’il avait tourné les talons, il savait pertinemment qu’elle s’apercevrait de l’inversement de leurs rôles avant qu’une minute ne se soit écoulée – et encore ; une minute, c’était déjà beaucoup pour le coup. Il guettait le moindre bruit provenant de l’avant qui lui aurait indiqué cette prise de conscience, aussi la mini-pause qu’elle marqua fut-elle interprétée comme telle.
Il s’était interrogé brièvement quant à la façon d’agir qu’elle choisirait en s’apercevant de la supercherie, à savoir si dans un premier temps elle comptait revenir vers lui, l’attendre là où elle se trouvait, ou bien continuer son chemin jusqu’à arriver à l’endroit où il avait décidé de modifier sa trajectoire. Visiblement, c’était la troisième option qu’elle avait préféré puisqu’elle se remit en marche peu de temps après s’être immobilisée et il lui emboîta le pas, sachant qu’ils allaient à nouveau se retrouver face à face incessamment sous peu.

« Ça va ? Tu t’es bien marré chaton ? »

La voix lui parvint en même temps que le morceau de bois fusa vers son visage. Nikita leva sa main droite tout juste à temps pour faire obstacle à l’objet, baissant ensuite le bras pour considérer la branche qu’il avait attrapé d’un air vaguement surpris. Pas que le fait qu’elle lui ait balancé quelque chose à la figure l’étonne, mais plutôt qu’il ait réussi à l’intercepter alors qu’il était à bout, fatigué, et qu’en conséquence de cela ses réflexes étaient relativement émoussés.
Une chance, également, qu’il n’ait pas été gaucher ou bien que la luxation n’ait pas été faite à son épaule droite. Libre à vous d’imaginer l’intensité de la vague de douleur à laquelle il aurait alors eu droit en voulant instinctivement se protéger du lancer, puisqu’un réflexe est par définition incontrôlable.
Sans compter qu’au final il n’aurait même pas pu l’éviter, cette fameuse branche, le cas échéant.

« Bon, maintenant que t’as fait mumuse, c’est quoi le programme ? On continue de jouer à chat ou bien... ? »

Nikita ne releva pas le ton agacé sur lequel elle venait de lui adresser la parole, se contentant simplement de jeter le morceau de bois sur le côté avant de finalement s’en désintéresser pour reporter son attention sur elle. Jouer à chat ? Non merci, « on » n’y avait que trop joué toute la nuit pour poursuivre maintenant.

« .... Ou bien quoi, tu as une idée ? Une proposition peut-être ? Quelque chose pour justifier le fait que tu me suives après m’avoir très explicitement demandé de me casser ? », répondit-il très ironiquement, reprenant et appuyant le terme qu’elle avait employé tout à l’heure.

« Je t’avouerais que ton comportement me laisse plutôt perplexe. »

Ou peut-être pas, mais ce n’était absolument pas dans son intérêt de lui déclarer de but en blanc que de toute façon il s’attendait à ce qu’elle le suive et qu’elle avait donc réagi exactement comme il voulait qu’elle le fasse. Cherchant à lui faire admettre la première qu’ils feraient mieux de s’associer pour arriver à quoi que ce soit de valable, il valait mieux pour lui qu’il continue sa petite comédie, puisqu’il se plaisait si bien dans ce domaine-là, au lieu de se dévoiler et d’exploser ainsi définitivement la moindre chance qu’elle fasse le premier pas qu’il n’ait jamais eu.

Enfin on pouvait toujours voir le bon côté des choses : au moins maintenant, elle n’avait plus rien à lui lancer si jamais elle comprenait qu’ils en étaient là seulement parce que c’était exactement à ça qu’il avait cherché à les amener.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime02.12.11 19:34

Ô désolation ! Ô déception ! Quelle ne fut pas la tristesse de la lycanthrope lorsque son adversaire attrapa la branche d’un geste vif, juste à temps pour ne pas se la prendre en plein visage !! Lorelei avait espéré le surprendre, aurait bien aimé parvenir à ses fins et le voir soit se faire mal en tentant une esquive, soit louper cette dernière et se recevoir le bout de bois entre les deux yeux. L’attaque avait pourtant été faite rapidement, à peine était-il apparu devant elle, mais pour le coup, c’était râpé quand même. D’ailleurs, le seul étonnement qui passa dans les yeux du brun, fut celui de constater que son corps était encore capable de réflexes plus que corrects. Il n’en fallu pas moins à Lorelei pour se remettre à pester de plus belle.

Ça usait des forces de râler constamment comme elle le faisait. Mais la rouquine était habituée et c’était un sport dans lequel excellait. De plus, ça avait du bon, ça donnait de l’entrain, de l’ardeur, bref, de quoi se réchauffer. Pile ce qu’il fallait pour la situation.
Le sentier qu’elle avait suivit avec l’autre hurluberlu n’était plus autant sous le couvert des arbres que l’endroit qu’ils avaient quittés. La pluie fine était donc plus abondante. La crinière de feu de la jeune femme, bien qu’épaisse et amplement fournie, était à présent trempée comme si elle s’était trouvée sous la douche. Douche froide, précisons-le. Ses lèvres étaient devenues violettes sans qu’elle ne s’en rende compte et tremblaient légèrement, tandis qu’une légère chair de poule commençait à persister sur sa peau pâle.

Ses yeux, qui commençaient à se faire légèrement fiévreux, se posaient tour à tour sur l’homme, la suite du sentier et sa canne, qui jonchait à présent sur le sol.
Lycan ou pas, si leur petit manège continuait, Lorelei ne tiendrait bientôt plus sur ses jambes, elle le savait pertinemment. Déjà la tête lui tournait après la distance qu’elle avait parcourue et le froid glaçait et contractait ses muscles endoloris, ce qui n’aidait pas à la tâche. Pourtant, de sa bouche, ne sortirent que des mots niant son état, qu’elle persistait encore et toujours à camoufler devant son rival.

« Ouai. Et d’ailleurs je maintiens : barre toi ! Je t’ai juste suivit pour exploiter ta connaissance des lieux, c’est tout. Tu n’es utile à rien d’autre avec une épaule déboitée, dit-elle d’un ton méprisant et toujours aussi agacé. Et puis, comme je pense que je peux m’assoir sur le fait que tu me demandes de l’aide à un moment…autant rentrer à pied. Même à mon allure, ça sera toujours plus rapide qu’attendre que monsieur chaton ait fini son caprice. »

Elle clôtura sa réplique par un petit haussement d’épaule résigné et un hochement de tête assorti puis, se détacha du tronc contre lequel elle était toujours adossée.
Ignorant à présent son confrère, toute son attention se concentra sur la tâche ardue qui allait suivre : récupérer sa canne. A cet instant, elle se demanda ce qu’il lui avait pris de la jeter tout à l’heure. Pour le résultat que ça avait donné, elle aurait mieux de s’abstenir. Mais bon, il était trop tard pour revenir sur son geste à présent.
Elle plissa légèrement le nez en évaluant la distance et, après deux secondes d’hésitation, commença à rejoindre son but en sautillant sur son pied valide. Elle balaya le brun du regard lorsqu’elle fut à proximité et s’accroupit prudemment pour récupérer son bout de bois, sans le lâcher des yeux. Ce qui ne changerait pas réellement grand-chose dans le cas où l’autre déciderait de porter une attaque, ce qui, elle l’espérait fortement, ne serait pas le cas.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime03.12.11 19:31

Force était d’admettre que la situation n’avait pas évolué d’un poil, finalement. Ils étaient toujours dans cette fichue impasse et ne semblaient pas plus que ça disposés à s’en sortir. La fierté mal placée, c’est terrible, dans ce genre de situations délicates.

Nikita, toutefois, estimait se trouver dans une position plus avantageuse que celle de sa congénère et ce pour plusieurs raison. Premièrement, parce que si les choses restaient telles quelles entre eux deux, il pourrait toujours rentrer plus facilement qu’elle à Naniwa. Quand bien il était plus que réticent à appeler quelqu’un pour venir le chercher, c’était toujours une possibilité qui s’offrait à lui si vraiment il n’en trouvait pas d’autres. Il aurait également pu s’obstiner à conduire tout de même, car en y réfléchissant bien ça n’était pas complètement exclu. A condition de conduire très lentement tout en d’acceptant le risque de tourner de l’œil à la première secousse un peu trop forte venue – et elles étaient légion, sur ces routes mal entretenues dès lors qu’on s’éloignait un peu trop de la ville. Enfin, il n’était pas suicidaire et dans l’immédiat, ne souhaitait de toute façon pas s’essayer à cet exercice délicat.
L’autre raison était toute simple : elle paraissait visiblement beaucoup plus souffrir de la température que lui. Peut-être était-ce dû à sa condition, à cause de laquelle elle se trouvait obligée de se mouvoir plus lentement que lui, ou peut-être était-il tout simplement plus résistant à ça qu’elle. Il avait très froid, ça on ne pouvait pas le nier, mais le fait de savoir sa voiture et des vêtements chauds à proximité lui redonnait un semblant de vigueur. Si vraiment il ne tenait plus, il avait une porte de secours pas très loin et n’aurait aucun scrupule à s’en servir. Qui plus est, ce climat inhospitalier pouvait fort bien lui servir d’allié dans cette petite lutte avec la rouquine… laquelle venait d’ailleurs de superbement ignorer la petite ouverture qu’il lui avait faite en lui offrant une répartie tout aussi mordante qu’à son habitude.

« […] Et puis, comme je pense que je peux m’assoir sur le fait que tu me demandes de l’aide à un moment… autant rentrer à pied. Même à mon allure, ça sera toujours plus rapide qu’attendre que monsieur chaton ait fini son caprice. »

Avait-elle seulement conscience de la perche qu’elle venait de lui tendre en disant ça ? Quoi qu’il en soit, il n’allait surtout pas se gêner de le lui faire sentir en tout cas.
Sans paraître fâché des propos qu’elle venait de lui tenir ni même avoir l’air de vouloir agir de quelque manière que ce soit, il la regarda s’avancer vers lui en clopinant. Il attendit jusqu’au dernier moment et, une fois qu’elle se fut accroupie pour récupérer son bien, mit ce dernier hors de sa portée en l’écartant d’un mouvement du pied. La canne improvisée alla faire un tour dans l’enchevêtrement des buissons qui bordaient l’autre côté du sentier et il alla aussitôt la récupérer, avant de se tourner à nouveau vers elle une fois la tâche accomplie.

« Je suis ravi d’avoir trouvé une quelconque utilité à tes yeux et, dans ma grande bonté d’âme, vais te délivrer une information qui te sera sans aucun doute précieuse pour ton trajet de retour. Les mains dans le dos – ou plutôt la, l’autre n’étant pas franchement en état de bouger –, il se pencha très légèrement vers elle comme s’il s’apprêtait à lui délivrer une information capitale et qu’il craigne d’être entendu par une tierce personne : Naniwa est complètement à l’opposée de là où je me rends. »

En d’autres termes, il faudrait à la jeune femme qu’elle retraverse toute la forêt pour se rapprocher un tant soit peu de la ville. L’endroit n’étant pas un lieu complètement sauvage, il était tout de même fréquent que des personnes viennent y passer leur temps et il y avait des zones aménagées à cet effet. En conséquence, le lycan avait rapidement compris qu’il valait mieux pour lui de se garer le plus loin possible de ces endroits fréquentés, autant pour la sécurité de sa voiture qu’il était forcé de laisser un long moment sans surveillance, que pour lui quand il retournait la récupérer au matin.
Imaginez un moment la situation s’il se retrouvait soudain face à face avec quelqu’un d’autre. Ça lui était déjà arrivé au tout début, et ce n’était pas quelque chose qu’il voulait réitérer.

Nikita se redressa, arborant ce petit air amusé teinté d’une note de suffisance qu’on lui connaissait si bien, avant de reprendre la parole ;

« Par ailleurs, au vu ton état frigorifié, je ne saurais que trop te conseiller de forcer la marche un peu, si tu tiens à arriver en vie à destination. Remuer le couteau dans la plaie, lui ? Bien sûr que non, il ne faisait que prodiguer ses conseils avisés à une bonne amie. Mettons un terme à cette rencontre maintenant. Il me semble assez clair que j’ai été trop occupé pour manger quoi que ce soit cette nuit – il adressa un petit sourire entendu à son interlocutrice tout en laissant son regard traîner sur le corps de cette dernière – et je commence à avoir faim. »

Un air faussement aimable collé sur son visage, il tendit généreusement le morceau de bois à sa propriétaire.

« Bon retour. »

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime03.12.11 23:03

Lorelei n’avait pas froid aux yeux. Malgré ses blessures et son corps récalcitrant à la chose, elle s’était lancée avec courage dans la dangereuse conquête ! Le périple n’avait pas trop mal commencé. Le chemin avait été semé d’embuches, paraissant insurmontables, et pourtant, elle avait réussit à les franchir haut la main. Pas à pas, elle s’était rapprochée de l’objet de ses désirs, faisant face avec obstination à tout ce qui voulait lui mettre des bâtons dans les roues.
A présent en position accroupie, jouant à l’équilibriste sur un pied, elle tendit la main pour récupérer le bien.
Elle touchait au but.
Elle y était presque.
Plus que quelques centimètres seulement !

Et ses efforts furent réduits à néant.

Ce fut sans doute le regard le plus noir qu’elle n’eut jamais lancé au brun. La fatigue et la lassitude venaient assombrir un peu plus le visage furieux de la rouquine. Bien que la tâche ne s’annonçait pas des plus faciles, puisque n’ayant pas récupérer sa canne, elle se redressa relativement rapidement pour faire face à son adversaire, feulant de tout son saoul.
A cet instant, elle rêvait de se jeter sur lui et de le mettre à terre comme elle l’avait fait plus tôt. Mais au vue de son manque d’équilibre et d’élan, Lorelei s’abstint et se contenta de le fusiller de ses prunelles félines, jusqu’à ce qu’il reprenne la parole.

« Bonté d’âme, mon cul ouai !! commença-t-elle à brailler. Tu sais où tu peux te la caler ton in… »

Sifflet coupé. Bec cloué. Caquet rabattu. Muselée.

L’expression colérique de la lycanthrope se décomposa en un temps record. Les yeux écarquillés, la bouche légèrement entrouverte, elle semblait bloquée par ce que venait de lui dire l’homme en face d’elle.
Naniwa ? A l’opposé d’où ils se trouvaient actuellement ? Non, pas possible. Il se moquait encore d’elle, n’est-ce pas ?

« C’est une blague ? »

Lorelei murmura cette question si bas que même son vis-à-vis ne dut en distinguer les mots. Elle en eu même la confirmation puisque celui-ci continua de la poignarder avec acharnement, sans y prendre garde. Les mots, tous plus aiguisés les uns que les autres, se plantaient tels des couteaux dans la poitrine de la jeune femme et, les prunelles émeraude, qui parcoururent ensuite son corps, eurent tôt fait de l’achever. En plus de tous les tracas qu’engendraient les paroles précédentes de son rival, une pensée sur ce qui avait pu se dérouler au cours de la nuit vint se nicher au creux de sa cervelle.

Plusieurs longues secondes s’écoulèrent avant que la lycanthrope ne remarque la canne que lui tendait son congénère. Ses yeux se posèrent rapidement dessus avant de remonter sur le visage de l’homme. La mine défaite et horrifiée qu’elle arborait à présent devait être très amusante à regarder pour lui.

« Tu te fous de moi, pas vrai ?...Dit moi que c’est une blague. Que tu mens. Que Naniwa n’est pas si loin. Que cette nuit, toi et moi…on n’a pas…qu’on ne s’est pas… »

Le mot ne put sortir de sa bouche. Il resta coincé dans sa gorge, la laissant muette devant son interlocuteur. Lorelei réprima un haut-le-cœur alors que le film qu’elle se faisait à propos de la nuit passée s’imposait plus encore dans sa tête.
Non, elle ne pouvait pas l’avoir laissé faire. C’était impossible, inconcevable !
Mais pourtant, la façon dont ses yeux glissaient sur elle, son sourire en coin…ça pouvait en signifier long. Se souvenait-il de ce qui s’était réellement passé ? Cela s’était-il produit ? Au vue de l’attitude son confrère, il semblait que oui…

Les yeux de la jeune femme retombèrent soudain sur la branche que lui tendait toujours le brun et son instinct redémarra au quart de tour. Elle s’en saisit rapidement, l’arrachant à la main qui l’enserrait, et l’abattit sans ménagement sur le flan blessé de son adversaire dans la seconde qui suivit.

« T’as faim ? Mange ça… »


_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime04.12.11 23:28

Magnifique. Nikita adorait jouer à ça. Manipuler les mots, faire naître des sous entendus, semer un doute là où on l’attendait le moins ou asséner une vérité au pire moment possible. Il fallait bien qu’il compense sa faiblesse physique par d’autres atouts. Et le résultat le faisait littéralement exulter, rien qu’à observer son visage qui se décomposait lentement tandis qu’il continuait son petit manège. Pour un peu, il aurait presque pu voir les rouages de son esprit qui s‘activaient brusquement après ses dernières paroles. Il jubilait, bien qu’évitant de le montrer trop ouvertement. Il savourait pleinement ces quelques minutes de triomphe dont il savait qu’elles ne dureraient pas. Si la rouquine était du genre à se laisser défaire totalement aussi facilement que ça, ils n’en seraient plus à jouer à celui qui aura le dernier mot depuis déjà un bon morceau de temps.

La riposte vint plus rapidement que ce qu’il avait prévu, ne pensant pas qu’elle se reprendrait si vite. La branche lui fut arrachée des mains avec brusquerie et, réflexes ou pas, il n’avait aucun moyen de couper au coup qui s’ensuivit alors.
La frappe était violente et la douleur qu’elle suscita lui coupa le souffle, le forçant à reculer de quelques pas désordonnés. Un cri lui échappa alors que l’air était violemment expulsé de sa cage thoracique – dur de le réprimer simplement en serrant les lèvres cette fois-ci – et qu’il se pliait presque en deux sous son effet du choc. La blessure saignait de plus belle, ravivée par ce que la lycan venait de lui faire subir, et lui infligeait un calvaire dont il se serait bien volontiers passé.

Il resta prostré ainsi un bon moment, récupérant une respiration la plus régulière possible tout en attendant que les vagues de douleurs se fassent moins intensives. Sa tête était baissée, son regard ne voyait pas plus loin que les pieds de sa rivale et ses cheveux noirs faisaient barrière, empêchant la jeune femme de distinguer l’expression crispée imprimée sur les traits de son visage.
Provisoirement contraint à l’immobilité et incapable de toute riposte physique, il ne pouvait pas faire grand-chose face à elle qui, en plus, avait l’avantage d’être armée. Son cerveau n’en restait pas inactif pour autant et il évaluait soigneusement toutes les possibilités auxquelles il avait encore droit, à ce stade.

Et puis il se mit à rire, d’un rire bas et absolument dénué de toute chaleur, et chaque note qui sortait de sa bouche était marquée par la douleur qui l’enserrait dans son étau impitoyable. Ses côtes meurtries protestaient vivement face à ça, et les contractions alors suscitées ne faisaient qu’accentuer le saignement de sa plaie. Il ne s’arrêta cependant que lorsqu’un mauvais goût de bile mélangée à du sang envahit sa bouche.

« Pas la peine d’être aussi farouche, ma belle. Il est trop tard pour revenir sur ce qui a été fait à présent. »

Ce qui avait été fait, ou très certainement pas grand chose soit dit en passant… mais la vérité importait peu, puisque le comportement qu’il adoptait la forçait à y croire, quand bien même elle ne pouvait pas l’accepter pour ce que ça représentait. En fait, c’était sans doute ce même refus d’acceptation qui, assez paradoxalement, donnait de la crédibilité à ses suggestions.

Nikita s’était finalement redressé pendant qu’il parlait, attrapant à nouveau le regard doré de sa vis-à-vis dès lors qu’il releva la tête vers elle. Sans se départir de son demi sourire habituel et sans la quitter des yeux, il se laissa aller contre l’arbre derrière lui tout en prenant soin de n’y appuyer que la moitié de son corps qui n’était pas sérieusement blessée. La tête lui tournait un peu, son épaule déboîtée refusait de se faire oublier et le sang coulant sur son flanc était sa seule source de chaleur, autant dire qu’elle n’était pas des plus agréables qui soient. La tentation de se laisser choir au sol était grande, mais il n’y cèderait pas tant qu’il lui resterait un minimum de volonté.

« Tu es tellement rude. Tu n’avais pas besoin d’être aussi extrême tu sais. Il marqua une pause, laissant son sourire s’élargir doucement. Pour demander mon aide. »
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime05.12.11 21:56

Le cri, qui s’échappa d’entre les lèvres de son adversaire, sonna comme une douce et envoûtante mélodie aux oreilles de Lorelei. Chantée à contrecœur, cette note torturée, courte mais puissante – fortissimo -, exprimait et faisait résonner toute la douleur qu’elle venait de causer au brun. L’air vibra doucement pendant cet instant, ou peut-être fut-ce seulement la lycanthrope qui se l’imagina, et elle ferma les yeux pour en profiter. Sourire ravi aux coins des lèvres, ronronnant presque de contentement…finalement, elle était encore assez en forme pour se satisfaire de la souffrance d’autrui. Elle se sentait quasiment rassurée.
Bien heureuse de l’effet qu’elle avait créé, la rouquine ne rouvrit les yeux que pour contempler l’homme qui se tenait devant elle, à moitié plié en deux, le sang coulant de nouveau rapidement de sa chair déchirée. Pour une fois, monsieur ne cherchait pas à la défier du regard, sûrement trop occupé à dissimuler la grimace de douleur qui devait tordre son visage. Dommage qu’elle ne pouvait pas le distinguer plus que ça derrière ses cheveux car nul doute que son plaisir n’en aurait été que grandit.

Cette pause si agréable ne dura cependant pas éternellement. En effet, à l’exception faite de cette fois-ci, où son confrère avait poussé ce son si jouissif, il sortait la plupart du temps des mots nettement moins réjouissants de sa bouche.
Le rire qui s’en échappa lui glaça presque aussitôt le sang. La douleur perçait, certes toujours, dans le timbre de la voix de l’homme, mais l’hilarité dont il faisait preuve présentement était plutôt inquiétante. Autant vous dire, que les paroles qui suivirent cela, furent aussi bien loin d’enchanté la lycanthrope.
Son malaise, vis-à-vis de ce qui avait pu se produire, revint au galop, chassant avec force l’allégresse qui la berçait quelques secondes auparavant. Ses joues s’empourprèrent légèrement, conférant une touche de couleur sur son visage que l’on aurait pu croire perdue.

« La ferme !! Je suis pas ta belle !! hurla-t-elle d’abord d’une voix quelque peu tremblante, avant de continuer subitement dans un murmure à peine audible …et puis je ne te crois…ça ne peut pas…ça ne doit pas… ! »

Déstabilisée, Lorelei n’eut pas le courage d’affronter longtemps les deux billes couleur de jade lorsque son rival se redressa. Malgré ses blessures, il arrivait toujours à afficher ce sourire qu’elle détestait tant. Aussi détourna-t-elle légèrement la tête et se contenta de l’observer en coin.
Elle le regarda attentivement s’adosser à l’arbre tandis qu’elle reprenait sa canne correctement en main, et elle venait juste de retrouver une position à peu près confortable quand les paroles suivantes glissèrent à ses oreilles.
Elle releva vivement la tête, juste à temps pour voir le sourire s’agrandir petit à petit. Le sang de la rouquine ne fit qu’un tour. Elle se dirigea vers l’homme qu’elle haïssait tant aussi rapidement qu’elle le put et se planta devant lui, bâton pointé vers le haut, placé sous son menton et main droite venant s’appuyer allègrement sur la plaie sanguinolente.

« Arrête de te foutre de ma gueule et de faire le malin. Présentement, tu as autant besoin de mon aide que moi de la tienne, donc tu ferais mieux de t’écraser, mon minet ! lâcha-t-elle d’un ton sec, avant de reprendre. Ou bien peut-être que tu aimes tellement jouer aux cons que tu as l’intention de t’obstiner jusqu’à ce qu’aucun de nous deux ne soit plus capable de rien ? »

Sur ces mots, elle scruta méticuleusement les traits du brun et pressa un peu plus sa main contre la blessure, provoquant sûrement une douleur relativement insoutenable mais calmant néanmoins l’hémorragie.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime06.12.11 14:33

La sauvageonne avait-elle conscience d’à quel point elle était prévisible ? Elle réagissait toujours de la même façon et, bien qu’il ne puisse se targuer d’être capable de prévoir ses mouvements à l’avance, rien de ce qu’elle avait fait jusque là ne l’avait réellement surpris au point de le déstabiliser, de lui faire perdre ses moyens. Lors de leur première et brève rencontre dans le bar, pas même une semaine auparavant, il avait été capable de mettre à jour deux de ses points faibles en un rien de temps et ce qui se passait en ce moment même ne faisait que les confirmer.
Aussi, ses joues légèrement rougies étaient comme une petite victoire sur elle, et le fait qu’elle détourne les yeux face à son regard perçant en valait une autre. Qu’elle soit en position de force vis-à-vis de lui importait peu ; du moment qu’il était encore capable de la mettre mal à l’aise, il ne considérerait pas qu’elle avait le dessus.
Elle lui hurlait dessus. Avait-elle un but précis en agissant de la sorte ? Cherchait-elle à l’impressionner ou à l’intimider ? Avait-elle simplement perdu le contrôle suite à ce qu’il lui avait déclaré ? Quoi qu’il en soit, elle s’exposait, elle lui prouvait qu’il avait eu raison de lui tenir de tels propos puisque visiblement, l’affaire était bien loin de l’indifférer.
C’était une erreur de sa part, car nul doute que Nikita saisirait la moindre occasion qui lui serait offerte de tirer sur la corde.

Et puis elle fut près de lui, l’extrémité de son bâton prenant appui sous son menton et le forçant à lever la tête tandis que sa main droite venait se glisser sur sa chair déchirée. Le lycan eut un soubresaut quand le contact, brutal et désagréable, se produisit. La douleur cependant, revint rapidement au même stade qu’avant que la rouquine ne vienne s’en mêler et le sang s’épanchait moins vite ainsi. Le toucher avait même un petit côté apaisant, car sa froideur calmait la sensation diffuse de brûlure.
Enfin, ça n’avait rien de miraculeux non plus, mais ça suffisait tout de même pour qu’il considère le contact comme étant supportable.

« Arrête de te foutre de ma gueule et de faire le malin. Présentement, tu as autant besoin de mon aide que moi de la tienne, donc tu ferais mieux de t’écraser, mon minet ! Ou bien peut-être que tu aimes tellement jouer aux cons que tu as l’intention de t’obstiner jusqu’à ce qu’aucun de nous deux ne soit plus capable de rien ? »

« Tu remarqueras », commença-t-il un peu moqueur avant d’être brutalement coupé dans son élan par un spasme de douleur en provenance de sa griffure au flanc ; elle avait appuyé ses mots persifleurs en pressant davantage la blessure et il se raidit, trouvant tout de suite ceci beaucoup moins supportable qu’auparavant. Inconsciemment, ses yeux se fermèrent un instant en même temps qu’il contractait la mâchoire pour refouler ce gémissement qu’il sentait déjà au bord des lèvres, prêt à s’échapper au moindre relâchement. Oh non, il ne lui ferait pas ce plaisir, pas une deuxième fois en un laps de temps aussi court.
Un petit moment s’écoula ainsi, pas plus d’une vingtaine de secondes, mais dans de telles circonstances ça valait bien toutes les éternités du monde. Une poignée de seconde au bout de laquelle il arriva enfin à encaisser ces nouvelles vagues de douleurs que la rouquine avait provoquées, exprimant cette finalité par une longue expiration en même temps que son corps se détendait imperceptiblement. Ses yeux, lorsqu’ils se rouvrirent, n’avaient rien perdu de leur volonté ni de leur fierté et malgré ce voile de souffrance qui en ternissait le vert d’habitude si profond, ils avaient toujours cette façon un peu hautaine de la considérer. Sa main droite vint se poser sur le bâton, l’agrippant en son milieu pour atténuer un peu la pression qu’il maintenait et enfin, le lycan fut en état de continuer sa petite tirade brusquement interrompue.

« Tu remarqueras, j’espère, que ces reproches dont tu fais de moi le destinataire s’appliquent tout aussi bien à toi. Et je n’accepterai donc pas que tu m’en rendes seul responsable. – Il reprit son souffle, marquant une pause significative – Cependant, je dois bien admettre que tu as su te montrer pertinente, pour cette fois. »

Nikita choisit ce moment précis pour resserrer sa prise sur le morceau de bois, l’écartant de lui avant de le tirer brusquement vers le bas et en arrière, entraînant la jeune femme vers l’avant tout en la forçant de ce fait à prendre appui sur sa cheville gauche. Bien sûr, il avait misé sur le fait que cette dernière, blessée, ne permettrait pas à sa rivale de retrouver cet équilibre qu’il venait de lui retirer subitement.
Et ça eut l’effet escompté, puisqu’elle s’affala contre lui avant que son pied droit n’ait eu le temps de soulager le gauche, lequel venait d’être forcé à supporter une bonne partie du poids de la rouquine sur l’effet de la traction que Nikita avait exercé sur le bâton. Il avait d’ailleurs lâché celui-ci dès lors que son rôle avait été accompli et sa main avait ensuite volé jusqu’au bras qui le tenait, l’enserrant un peu au dessous du niveau de l’épaule pour empêcher la jeune femme de se reculer trop vite après ça. Sa prise n’était pas bien forte, mais sa tendre amie n’était pas plus au top de sa forme que lui et il comptait sur le fait qu’elle ne pourrait, de toute façon, pas se libérer immédiatement après ce qu’il venait de lui faire subir.

« Aussi je te propose un marché. »

Son souffle chaud contre son oreille, ses lèvres qui en frôlaient le lobe, il lui avait susurré ces quelques mots après s’être légèrement penché vers elle pour être à sa hauteur.

Accepter finalement de faire le premier pas sans pour autant rendre les armes.
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime06.12.11 21:26

Les secondes s’écoulaient lentement, comme un sablier qui aurait déversé ses grains de sable un à un. Elles tombaient les unes à la suite des autres, faisant régner un silence pesant sur les environs boisés.
Cette fois-ci, Lorelei avait tout le loisir d’apprécier les traits crispés du visage de son adversaire. Il combattait et refoulait encore et toujours ce cri de douleur qui ne demandait qu’à sortir, ainsi la lycanthrope n’eut pas le bonheur d’entendre ce son si doux une deuxième fois consécutive. En revanche, le sang chaud qui coulait entre ses doigts rattrapait nettement cette déception. Elle résistait d’ailleurs à l’envie de se lécher la main pour goûter au liquide écarlate. Il devait être délicieux, elle en était intimement convaincue et ce, depuis qu’elle lui avait fait faire ami-ami avec le comptoir lors de leur première rencontre, depuis qu’elle avait senti ce parfum si envoûtant.

L’heure n’était cependant pas à la dégustation. L’homme, à qui elle faisait pourtant toujours bénéficier de son implacable étau, avait fini par se reprendre. Il encaissait plutôt bien – voire vraiment bien, trop peut-être – les sévices que la rouquine lui faisait subir et ce n’était certainement pas pour plaire à cette dernière.

Elle ne baissa pas les yeux lorsqu’il rouvrit les siens, légèrement ternis mais toujours aussi volontaires et dédaigneux. Méfiante, elle jeta seulement un coup d’œil rapide lorsqu’il vint poser sa main sur le bâton et, s’apprêta à répondre aux dires de son cher et tendre avant d’être interrompue par un nouveau de ses coups bas.
Subitement tirée vers le bas et l’avant, et, ne se trouvant alors qu’en équilibre précaire sur sa jambe droite, Lorelei n’eut d’autre choix que de poser son pied gauche au sol. Un craquement, sec et sonore, parvint à ses oreilles et la douleur vrilla presque aussitôt sa cheville brisée, remontant jusque dans le haut de sa cuisse et engourdissant le membre au complet. Elle chuta sur son adversaire et, pour accentuer le tout, le bras de celui-ci l’enserra immédiatement après, l’empêchant de rebasculer son poids sur son pied droit aussi vite qu’elle l’aurait voulu.
Tout comme lui précédemment, elle se retint d’hurler sa souffrance et, pour se faire, mordit violement ce qui se trouvait à porter de dents, à savoir le torse de son confrère. Ses mâchoires attrapèrent sans mal une parcelle de peau et l’agrippèrent pour ne plus en bouger, crispées par la vague de douleur. Parallèlement, sa main droite avait délaissé la blessure au flan mais seulement pour aller griffer la hanche un peu plus bas.

La position qu’il lui avait fait prendre était décidément plus que désagréable. En plus, d’avoir été atrocement douloureuse à adopter, elle la forçait à maintenir un contact physique relativement élevé avec son vis-à-vis qu’elle exécrait tant. Se retrouver à moitié collée à lui et considérablement affaiblie après cette attaque...Lorelei ne voyait pas comment la situation aurait pu être pire.
Néanmoins, elle ne chercha pas à se dégager dans l’immédiat. La respiration bruyante, les canines et les ongles toujours plantés dans la chair du brun, elle resta là, attendant impatiemment que le mal retombe. Malheureusement pour la rouquine, les lèvres ennemies et le murmure contre son oreille ne firent que rallonger son temps de récupération, la contrariant toujours un peu plus et la forçant à réprimer un frisson d’anxiété.

Finalement, après quelques longs instants, la lycanthrope commença à détendre ses muscles et relâcha petit à petit les endroits que ses ongles et ses mâchoires avaient pris en otage. Puis, décidant qu’ils avaient assez passé de temps aussi serrés l’un contre l’autre, elle entreprit de se dégager. Cependant, à son grand damne, la canne qu’elle s’était improvisée plus tôt jonchait de nouveau le sol et n’avait nullement envie de rejouer le manège de tout à l’heure. N’ayant donc plus rien sur quoi se reposer pour le moment, la jeune femme jugea qu’utiliser son interlocuteur comme appui restait une des solutions les moins pénibles à réaliser. Elle glissa seulement ses bras entre eux deux et s’écarta quelques peu, lentement mais fermement.

« Je te signale que c’est toi qui a refusé en premier l’échange de bons services que je te présentais… grogna-t-elle dans un premier temps avant de reprendre, d’un air aucunement intéressée : Enfin…propose toujours, on sait jamais… »

Comme si elle avait encore le choix et pouvait se permettre de refuser…Ô mauvaise foi, quand tu nous tiens…

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime08.12.11 0:55

Avoir froid était, pour lui, un mal facilement supportable comparé à tout ce à quoi il avait droit en ce moment. Mais là c’était comme si, d’un coup, il venait de se confronter à un glaçon de taille humaine. La peau de la jeune femme, contre la sienne, était gelée en plus d’être mouillée par ce crachin incessant alors qu’en ce qui le concernait, il devait être brûlant puisque la fatigue et ses blessures l’avaient rendu fiévreux : la différence était assez marquée et de ce fait, ce contact prolongé n’en était que plus indésirable encore.

Tandis qu’il lui murmurait au creux de l’oreille, Nikita songeait non sans un certain amusement que son contact devait l’écœurer encore plus qu’avant après ce qu’il lui avait laissé sous-entendre quant à leurs occupations nocturnes. Aussi s’était-il presque attendu à ce qu’elle se débatte pour se libérer de sa faible poigne, tout en sachant qu’il n’aurait pas pu faire grand-chose pour la retenir si tel avait été le cas.
Elle choisit toutefois de rester immobile, osa même se relâcher avant de commencer à se dégager sans la moindre violence, une fois n’est pas coutume. Ce fut donc de bonne grâce qu’il desserra ses doigts de leur prise, retirant sa main et laissant mollement son bras retomber le long de son corps. Il faut dire aussi qu’il ne craignait pas de riposte, dans l’immédiat. Il leur avait fallu du temps pour en arriver là, mais ils avaient tout compte fait réussi à passer à l’étape suivante… ou tout du moins étaient-ils en bonne voie de le faire, en espérant que le caractère ombrageux de l’un ou de l’autre ne vienne pas, une fois encore, tout réduire à néant.

« Je te signale que c’est toi qui a refusé en premier l’échange de bons services que je te présentais… Enfin…propose toujours, on sait jamais… »

Un coin de sa bouche se retroussa en un rictus qui exprimait clairement le fond de sa pensée à propos fameux « échange de bons services » dont elle parlait. Il n’avait pas eu alors d’autre choix que de refuser, au vu de la façon dont elle le lui avait exposé. D’ailleurs, il ne l’avait même pas interprété comme ça, quand elle lui avait proposé son aide en même temps qu’elle faisait pression sur son épaule luxée. Se rendre à cette première suggestion, c’aurait été accepter qu’elle assoie sa supériorité sur lui, contrairement à maintenant où ils se trouvaient plus sur un pied d’égalité.
Une situation qui n’était pas pour le ravir, mais qui valait tout de même mieux que sa précédente.

Quoi qu’il en soit, l’air désintéressé de la rouquine ne le dupait pas une seule seconde. Son jeu ne risquait pas de prendre après la mine décomposée qu’elle avait affichée lorsqu’il lui avait parlé de leur situation vis-à-vis de la mégalopole.

« Je peux te ramener à Naniwa, lâcha-t-il d’un ton réticent. Et tu sais ce dont j’ai besoin en échange. Ça me paraît équitable. »

A vrai dire non, ça ne lui paraissait pas du tout équitable, mais c’était la seule chose susceptible de convenir aux deux, le seul arrangement valable entre ces têtes de mule. Il faudrait faire avec, aussi peu réjouissante soit l’idée de faire un long trajet en compagnie de sa minouche préférée. Il y avait bien trois quart d’heures pour arriver jusqu’à la ville.

Nikita posa à nouveau une main sur l’épaule de la rouquine, bien qu’aucune mauvaise intention n’animât son geste pour cette fois. Simplement, elle s’appuyait sur lui et ça le dérangeait. Las de cette position inconfortable alors qu’il savait sa voiture tout près, il la repoussa fermement – enfin, autant qu’il le pouvait – en arrière et s’extirpa de là, abandonnant presque à regret l’appui du tronc d’arbre qui lui avait été d’une aide précieuse durant ces dernières minutes.

Le lycan n’estimait pas nécessaire d’attendre la réponse de son interlocutrice pour partir d'ici, ne comptant de toute façon pas marchander sur les termes de ce marché. Si elle était d’accord avec ce qu’il venait de lui proposer, elle n’aurait qu’à le suivre. Le cas contraire, ils n’auraient définitivement plus rien à faire ensemble pour aujourd’hui. En attendant, épaule remise ou pas, l'idée d'avoir à portée de main un abri chauffé, des vêtements et de quoi boire et manger lui apparaissait comme un luxe inestimable, qu'il ne souhaitait pas faire attendre plus longtemps.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime08.12.11 20:09

Le rictus qu’afficha son interlocuteur lorsqu’elle mentionna « l’échange de bons services » précédent, comme elle le nommait si bien, lui indiqua que ce-dernier ne semblait pas du tout du même avis qu’elle quant à celui-ci. Il fallait avouer que la façon dont elle avait amené la chose avait été un peu brutale ; appuyer allègrement sur une épaule démise pour sous-entendre que l’autre à besoin qu’on la lui remette en place et demander une chose en échange par la même occasion…on a déjà vu plus subtil. Soit. Mais pour Lorelei, ça restait néanmoins un marché que l’autre avait refusé, ce qui les avait menés là, encore plus affaiblis qu’au départ.
Enfin, présentement, les choses commençaient tout de même à évoluer dans le bon sens, il n’y avait pas – trop – de quoi se plaindre. Il fallait juste croiser les doigts pour que cela continue sur cette voie…

Mis à part ce petit « désaccord » quant à la soit disant « association » proposée par la rouquine, le contact qu’ils entretenaient semblait, à la longue, autant déranger le brun qu’elle-même. Si elle avait pu profiter d’un peu de chaleur de la part du corps de l’homme tout à l’heure, cela avait dû être tout l’inverse pour lui. Se retrouver avec une peau gelée contre soi par le temps qu’il faisait, ne devait certainement pas être une chose des plus agréables. Mais bon, il l’avait cherché après tout, puisque c’était lui qui l’avait déséquilibrée et serrée ainsi.
A présent, même si Lorelei avait mis un peu de distance entre leurs deux corps, elle continuait d’utiliser son adversaire comme un pilier tout juste bon à la soutenir et cela n’avait l’air de lui convenir aussi bien qu’à elle. Il se dégagea donc fermement, peu de temps après avoir annoncé les termes de leur petit marché, sans laisser d’autre choix à la jeune femme que de se décaler et tituber ensuite jusqu’au tronc pour prendre la place qu’il tenait jusque là.
La jeune femme poussa un petit soupir de soulagement en posant son dos contre le tronc rugueux de l’arbre. Autant parce qu’elle retrouvait enfin un appui stable que parce que son rival s’était éloigné d’elle. Hélas, ça ne serait pas pour longtemps puisqu’ils allaient devoir cohabiter pendant toute la durée du trajet encore mais bon.
Lorelei profita donc pleinement de ce petit répit, en accordant un par la même occasion à son cher confrère, puis ramassa sa canne de bois tombée au pied de l’arbre avant de se remettre en marche.

Elle emprunta le chemin sur lequel elle se trouvait toujours, et que l’autre venait de poursuivre quelques instants auparavant, et finit par tomber sur une chose, ô combien magnifique : une voiture ! Et pas des plus « rustiques » ou autre, très loin d’être une vieille carcasse rouillée… Lorelei émit un léger sifflement d’admiration devant le bel engin tout en s’approchant. Ses yeux pétillaient presque de bonheur rien que de penser qu’elle allait enfin pouvoir rentrer à Naniwa tout en profitant d’un luxe pareil.
Elle se dirigea ensuite vers le coffre pour rejoindre l’heureux propriétaire du véhicule, sans trop d’empressement néanmoins.

« Eh ben chaton, jolie bagnole…tu te refuses rien…»

La rouquine posa ses yeux sur le dit chaton qui semblait plutôt affairé. La curiosité est un vilain défaut, on le sait, et Lorelei regretta bien vite de l’avoir été et détourna rapidement la tête, relativement gênée d’avoir posé ses prunelles à cet endroit là, pour au final seulement constater que le brun enfilait des vêtements. Qu’il s’habille, oui, ça serait moins embarrassant pour tout le monde comme ça…
Le rouge aux joues, elle se trouva un intérêt soudain pour le contenu du coffre et son ventre émit un gargouillis de protestation lorsqu’elle aperçu la nourriture. Décidément, elle enchainait.
Au final, elle finit par tourner le dos autant à son cher compagnon qu’au coffre tentateur. Elle s’appuya légèrement contre le rebord de ce dernier, frissonnant au contact du métal froid sur sa peau.

« C’est quand tu veux sinon…pour ton épaule. » finit-elle tout de même par lâcher après quelques secondes, un fin sourire s’étirant sur ses lèvres.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime09.12.11 0:21

Les quelques minutes de cheminement qui le séparaient de l’orée de la forêt puis, une cinquantaine de mètre après, de sa voiture lui parurent plus longues que toute la matinée qui venait de s’écouler. Mais vous savez ce que c’est : quand on attend impatiemment que quelque chose toute à sa fin, les derniers instants sont toujours les plus insupportables. Aussi, le fait d’avoir sa voiture en visuel un court laps de temps plus tard fut comme si on lui avait posé l’équivalent du saint graal sous les yeux. Il n’avait jamais été aussi content de la retrouver sagement garée à l’endroit où il l’avait laissée la veille ; il aurait été content de la retrouver quand bien même elle aurait été ouverte entre-temps, du moment que personne n’avait touché au contenu du coffre. Mais à vrai dire, il ne s’en faisait pas trop pour ce genre de problème : avec la reconnaissance digitale qui permettait l’enclenchement du système d’ouverture, il aurait vraiment fallu qu’on lui en veuille personnellement et qu’on s’y soit préparé à l’avance avant de venir la chercher dans ce coin perdu.

Nikita fut soulagée de voir qu’elle ne lui emboitait pas immédiatement le pas, savourant cette courte période de solitude et estimant cette dernière nécessaire le temps de remettre ses idées bien en place et de se pencher sur ce qui se passerait ensuite. Encore plongé dans ses pensées, il ouvrit le coffre de sa main valide et récupéra les vêtements qu’il pouvait porter, délaissant les autres pour le moment.
La jeune femme se manifesta sur ces entrefaites tout en le gratifiant au passage d’un petit commentaire sur sa voiture auquel il estima inutile de répliquer, bien que ce ne soit pas l’envie qui lui en manquait. Moins elle en saurait sur lui, sur son mode de vie et sur tout le reste et mieux il s’en porterait. Tournant légèrement la tête vers elle, il lui jeta un rapide coup d’œil alors qu’elle venait de lui adresser la parole et eut le temps d’apercevoir le rouge qui lui montait aux joues. Voir une petite brute comme elle aussi facilement gênée l'amusait ; ça n’allait pas vraiment de pair avec le comportement dont il avait l’habitude chez elle.

« C’est quand tu veux sinon… pour ton épaule. »

Le lycan pesta intérieurement à l’encontre de la rouquine, se retenant encore fois pour ne pas lui lancer une de ces petites répliques assassines dont il avait la spécialité. Il avait autre chose à faire que de s’occuper des sarcasmes dont sa compagne le faisait bénéficier. Son corps amoché limitait sérieusement ses gestes et se vêtir d’une main n’était pas une mince affaire, surtout quand ses blessures n’attendaient qu’un mouvement un peu trop brusque de sa part pour lui envoyer de nouvelles piques de douleur. Il finit toutefois par parvenir à ses fins avant que trop de temps ne se soit écoulé, et se tourna à nouveau vers sa partenaire alors qu’il terminait de boucler sa ceinture.
C’est seulement à ce moment qu’il parut s’apercevoir des griffures dont elle avait baptisé sa hanche quand il l’avait attiré à lui tout à l’heure et, son regard remontant alors le long de son torse, de la morsure qui les avait accompagné. Les marques de ses dents étaient encore bien imprimées sur sa peau et il fut presque étonné de n’avoir rien senti sur le coup. Mais son corps le lançait tellement que le fait qu’il ne se soit pas aperçu plus tôt de ces marques là n'était en fait pas si anormal que ça : comparées aux blessures plus graves qu’il arborait, celles-ci ne valaient guère plus qu’une irritation passagère. Autant dire qu’il n’était plus à ça près.

Revenant vers elle, Nikita la frôla presque tandis qu’il se penchait pour attraper la bouteille d’eau qui avait roulée jusqu’au fond du coffre, de laquelle ôta le bouchon avant d’en boire à grandes lampées son contenu. Plus de la moitié s'en alla mourir au fond de son gosier avant qu'il ne juge sa soif épanchée. Le liquide salvateur fit un bien fou à sa bouche puis sa gorge, les réhydratant plus qu’il n’était nécessaire et chassant ce goût persistant de bile. Une bonne chose de faite. La nourriture lui faisait sérieusement de l’œil également, bien que son estomac ne se manifeste pas aussi peu discrètement que celui de la jeune femme.
... Et dire que ce n’était que de simples barres de nutriments sans saveur aucune – plus efficaces aux lendemains des nuits comme celle-ci –, à se demander quel effet cela aurait produit s’il s’était agi de vrais aliments, avec un vrai goût et une vraie odeur d’aliments.
Enfin, il y avait dans l’immédiat plus important que de satisfaire les caprices d’estomacs en manque.

« Oh, mais je n’attends que votre bon désir, mademoiselle. »

Narquois, il s’était planté devant elle, ayant récupéré son petit sourire en coin exaspérant en même temps qu’il fixait pour la énième fois son regard sur elle. Sur l’ensemble de son corps. Tout en sachant pertinemment qu’elle s’arrangerait pour le lui faire regretter dans les instants qui suivraient. Mais de toute façon, il se doutait déjà qu’elle ne serait pas tendre avec lui, sûrement pas après tout ce qui venait de se passer, et il appréhendait ce moment bien qu’ayant suffisamment de maîtrise de soi pour ne rien en laisser paraître.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime09.12.11 13:15

Lorelei fut heureuse de ne pas faire totalement face à son interlocuteur. Les barres de vitamines lui avait déjà tordu l’estomac et tiré un gargouillement par leur simple vue, alors elle préférait ne pas imaginer ce qui arriverait si jamais elle voyait la bouteille d’eau que l’autre était en train de vider. Elle pensa à celle qu’elle avait préparé la veille, qui devait l’attendre bien sagement dans sa cachette, fraîche comme il fallait, et qui…ne lui servirait à rien avant la prochaine pleine lune. Si, bien sûr, ils ne finissaient pas par se retrouver et se battre de nouveau, ce qu’elle n’espérait pas le moins du monde.

Môsieur termina de se remettre d’aplomb quelques secondes plus tard et, planté devant elle, afficha son petit sourire odieux tout en balayant son corps de ses prunelles vertes, comme à l’accoutumée. Moqueur, vil et pervers. Alors qu’elle répondait à la réplique par une charmante grimace, et au regard inquisiteur par un léger grognement mécontent, la jeune femme se demanda sérieusement si elle aurait pu trouver pire congénère que lui. Le résultat de cette réflexion fut que non, et que si par malheur cela avait été le cas, elle l’aurait achevé avant qu’ils en soient arrivés là.

« Tourne-toi au lieu de te rincer l’œil, enfoiré… »

Elle accompagna sa parole d’un petit geste autoritaire de la main afin que le brun s’exécute plus rapidement. Franchement, se foutre d’elle juste avant ça. Il devait être maso en plus de tout le reste.
Elle posa sa canne contre l’arrière de la voiture pour être opérationnelle des deux mains et les glissa sans plus attendre aux alentours de l’articulation. Ses doigts fins étaient gelés et lui renvoyait presque la sensation de brûlure au contact de la peau chaude de son vis-à-vis. Sans y prendre garde néanmoins, elle commença à palper l’épaule, s’attardant et appuyant un peu plus que nécessaire à certains points qui semblaient être les plus douloureux. Ah, douce vengeance…
Ce petit manège dura quelques secondes encore, puis la rouquine plaça enfin ses mains aux endroits stratégiques pour remettre correctement l’épaule démise.

« Prêt chaton ? interrogea-t-elle avec une pointe d’amusement et de moquerie non dissimulée dans la voix, puis reprit, sans attendre une quelconque réponse de la part de son cher et tendre. Alors à trois. Un..…deux. »

Ce fut en même temps qu’elle prononçait le second décompte que la lycanthrope effectua la manœuvre, sans douceur aucune. Juste d’un geste sec et vif, presque brutal.
Un claquement sonore informa que tout semblait revenu à la normale mais Lorelei ne lâcha pas le membre pour autant, le retenant fermement d’une main tandis que l’autre passait une dernière fois sur l’articulation et dans les parages pour vérifier que tout était bien en ordre.
Elle lâcha ensuite le tout, laissant l’autre se remettre de la douleur tout en l’observant en coin, un sourire satisfait et rieur sur ses lèvres violacées, et décida de profiter du fait qu’il ait encore les pensée chamboulées pour piquer quelques gorgées d’eau à son tour. Elle reposa ensuite la bouteille, se retenant au passage de prendre une des barres qui continuaient de lui faire de l’œil de là où elles se trouvaient, et reporta son attention sur le brun.

« C’est bon, t’as fini de faire ta chochotte mon minet ? On peut rentrer maintenant ? »

Plus que la moquerie, c’était l’impatience perçait petit à petit dans la voix de Lorelei. Le froid, la faim, la douleur, elle commençait à en avoir ras le bol. Aussi, le moindre temps mort contribuait à lui mettre les nerfs à vif car rallongeait le délai qui la séparait de son cher appartement. Elle fixait donc son interlocuteur de son regard d’or, mâchoires crispées, attendant une quelconque réaction de la part de ce-dernier.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime09.12.11 19:27

La douleur dépassa en intensité tout ce qu’il avait imaginé, à un point tel qu’il pensa sérieusement tourner de l’œil au moment où elle explosa dans son épaule en même temps que la rouquine se chargeait de remettre cette dernière en place. Outre le fait qu’elle ait bien pris son temps pour palper la zone endommagée et tout particulièrement les points sensibles, elle n’y était franchement pas allée de main morte pour le coup. Enfin, il fallait ce qu’il fallait et puis Nikita devait bien admettre qu’il l’avait cherché. Au moins, ce problème était réglé désormais.

Ses jambes flanchaient et menaçaient de se dérober sur lui à tout instant tandis que, la respiration coupée, il essayait de se remettre du choc. Instinctivement, sa main droite avait volé en arrière au moment où la jeune femme avait commencé à s’occuper de sa luxation, s’agrippant au rebord du coffre afin d’avoir quelque chose sur quoi se concentrer au moment fatidique. Bien lui en prit, comme pouvaient en témoigner les jointures de ses doigts blanchies à force d’avoir serré le rebord en question.
Et, elle serait sans doute frustrée si elle venait à le savoir, mais le fait qu’elle l’ait retenu fermement par le bras directement après avoir relâché son épaule avait bel et bien empêché le lycan de tomber à genoux. Même si elle n’avait pas assuré sa prise longtemps, ça avait tout de même été suffisant – combiné à sa propre main droite qui se retenait toujours à la voiture – pour qu’il ne s’effondre pas devant elle. Après, sa volonté de ne pas se ridiculiser ainsi devant sa rivale avait pris en charge le reste. Notez toutefois que si la jeune femme avait voulu se montrer particulièrement vicieuse, il ne lui aurait pas fallu beaucoup plus qu’une petite tape dans le dos pour le faire s’écrouler.
Encore heureux que cette idée de lui ait pas traversé l’esprit ou, tout du moins, qu’elle ne se soit pas mise en tête de l’appliquer car il n’aurait alors pas été en état d’y réagir.

Une longue minute passa, puis une deuxième, pendant lesquelles il avait finalement trouvé la force de s’écarter d’elle, faisant quelques pas hésitants pour aller s’adosser juste à côté, contre l’aile arrière de la grosse berline. Le pic de souffrance causé par les gestes brutaux de la rouquine commençait à se calmer, bien qu’un peu trop lentement à son goût. Ceci dit, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui pour ça après tout, ayant bien trop sollicité son corps alors qu’il n’était clairement pas en état pour ça. Maintenant, la douleur n’allait pas disparaître d’un coup comme ça, miraculeusement, une fois son épaule remise. Ses gènes lycans lui permettrait certes de récupérer beaucoup plus rapidement mais Nikita ne se faisait pas trop d’illusion non plus, et savait qu’il ne se réveillerait pas le lendemain avec un bras comme neuf et parfaitement fonctionnel.
L’amélioration devint cependant rapidement notable, la douleur refluant peu à peu. La main droite posée sur son épaule, il en fit précautionneusement jouer l’articulation pour s’assurer que tout était bien retourné à sa place. Il devrait tout de même limiter ses mouvements pour les quelques jours à venir.

« Muselle ton impatience ma grande, ou rentre par tes propres moyens. »

A chacun son tour de savourer les problèmes de l’autre. Il n’avait pas fini ce qu’il devait faire, et ne comptait pas aider la rouquine à se sentir mieux en attendant. Ça ne faisait pas partie du marché après tout : il avait simplement déclaré qu’il la ramènerait à Naniwa, rien d’autre.

Nikita s’empara de la chemise qu’il avait tout à l’heure laissé dans le coffre, en coinça une extrémité entre ses dents et se servit de sa main droite pour en déchirer une large bande. Sa blessure ne s’était pas arrêtée de saigner depuis tout à l’heure et il ne pouvait pas simplement se contenter de la laisser à l’air libre. Il savait pertinemment que ça ne serait pas une partie de plaisir d’enlever ce bandage improvisé une fois que le sang aurait commencé à sécher et aurait collé le tissu contre la peau blessée. Mais à défaut d’avoir une trousse de premier secours à protée de main, il fallait bien qu’il fasse avec les moyens du bord. Il se fit donc un bandage tant bien que mal, prenant son temps afin de ménager ses côtes meurtries ainsi que son épaule, qu’il préférait pour l’heure éviter de trop utiliser.
Une fois que cela fut fait, il reprit sa bouteille sans sembler avoir remarqué que la jeune femme s’était servie, en but quelques gorgées puis récupéra ses barres de nutriments et alla s’assoir dans la voiture pour les manger et enfin satisfaire son estomac. Il avait parfaitement compris qu’elle avait hâte de partir. Mais en ce qui le concernait, il n’était pas du tout pressé.



Dernière édition par Nikita S. Füscher le 10.12.11 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Vide
MessageSujet: Re: Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]   Règlement de comptes [Lo'] [Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: All around our world :: les alentours de naniwa :: la forêt-