AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Partie de chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime03.01.12 11:45

A peine deux semaines s’étaient écoulées depuis la dernière pleine lune, celle pendant laquelle Lorelei avait passé la nuit à se battre férocement contre son fauve préféré et où la bataille s’était même perpétuée jusqu’au lendemain matin, les deux lycanthropes étant tous deux aussi bornés l’un que l’autre, préférant donc se chamailler et aggraver leurs blessures plutôt que d’établir un compromis rapidement.
En conclusion de cet affrontement, la rouquine avait donc récolté de diverses et nombreuses contusions, des courbatures atroces et une fracture à la cheville gauche. D’ailleurs, alors que les traces de morsures et de griffures s’étaient correctement refermées et ne lui faisait à présent subir qu’une désagréable envie de se gratter et d’enlever les croutes, cette dernière mettait un temps à guérir que la jeune femme commençait à trouver vraiment – trop – long. Têtue comme elle était, il fallait préciser qu’elle s’était bien sûr pas rendue dans un hôpital mais s’était seulement contentée de consulter un médecin de l’ombre qui l’avait rapidement auscultée et lui avait donné une attelle et des cachets contre la douleur – qu’elle n’avait pas pris – avec interdiction de poser le pied au sol avant un mois. N’ayant pas précisé au docteur qu’elle était lycanthrope, elle s’était dit qu’elle pouvait sans doute réduire ce laps de temps à une dizaine de jours. Bien mauvaise idée.
Quoiqu’il en soit, le mal était fait et Lorelei ne semblait pas décidée à réparer son erreur. Aussi continuait-elle de vaquer à ses occupations quotidiennes en occultant l’articulation et le repos qu’elle demandait et dont elle avait besoin.

Aujourd’hui, la lycanthrope avait décidé de flâner dans Tennoji. Boitillant sur les trottoirs du vieux quartier, emmitouflée dans un manteau sombre un peu trop grand pour elle et qu’on aurait plutôt vu porté par un homme, elle rêvassait et profitait du calme relatif et du peu de personnes qui envahissaient les rues à cette heure-ci de la journée. Rien que pour ça, Lorelei appréciait de plus en plus cette partie de Naniwa et regrettait de ne pouvoir – d’oser ? - s’y installer vraiment.
Perdue dans ses pensées, elle ne sentit qu’après un bon moment une présence étrange derrière elle. Le vent portait les différents parfums jusqu’à son nez et elle renifla doucement pour constater qu’il s’agissait d’un confrère lycanthrope. Un sale clebs vu l’odeur pestilentielle. La jeune femme se contenta cependant d’ignorer l’homme et poursuivit son chemin comme si de rien n’était.
Ce fut qu’après une bonne quinzaine de minutes que l’inquiétude finit par pointer le bout de son nez lorsqu’elle s’aperçut que la personne dans son dos lui collait toujours aux basques. Sans crier gare, la rouquine vira subitement, s’engageant sur une chaussée et dans le dédale des ruelles inconnues, pour vérifier si c’était bien elle qui faisait office de proie cette fois-ci. Du coin de l’œil, elle vit l’homme blond tourner et emprunter le même chemin. Grognant, mal à l’aise et n’appréciant pas le moins du monde cette situation, elle pressa le pas du mieux qu’elle put avec sa cheville endommagée, regrettant rapidement de s’être engager dans ces rues que personne ne fréquentait jamais…

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Partie de chasse Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime12.01.12 13:59

Certains lycans étaient relativement faciles à démasquer du moment que l’on savait où les chercher. Dans les quartiers les plus mal foutus de Naniwa, il n’était pas rare d’en voir se transformer au vu et au su de tous comme il n’était pas rare d’apercevoir certaines choses qui étaient encore au stade de l’inconcevable pas même un siècle plus tôt. Autant dire que certaines zones de la ville étaient de véritables mines d’or pour la scientifique, qui y envoyait son homme de paille largement plus souvent qu’à son tour.
Ce n’était pas, cependant, le cas de Tennoji.
En vérité, la proie d’aujourd’hui avait été trouvée de manière tout à fait hasardeuse quelques semaines plus tôt. Chiaki se trouvait alors dans un petit bar tranquille de Minami à boire un verre avec des amies et, une fois n’est pas coutume, sans son toutou attitré. La soirée s’était montrée bien plus intéressante que prévue lorsqu’une altercation s’était déclarée au comptoir, minant quelque peu l’ambiance joviale et chassant des personnes mises mal à l’aise par cette tension soudaine.
Chiaki, quant à elle, était restée, curieuse et très intéressée par ces deux là qui, trop occupés à se regarder en chien de faïence, ne prêtaient aucune attention à ce qui les entourait. Et de toute façon, la petite lueur avide qui brillait au fond de ses yeux n’était pas décelable pour qui ne l’observait pas attentivement. Elle avait discrètement pris une photo des deux troubles fêtes puis avait quitté les lieux peu de temps après l’un d’eux, s’excusant auprès des personnes avec qui elle était venue et prétextant une urgence soudaine dont elle venait de se rappeler.
Moins d’une heure plus tard, elle avait rejoint son labo, intégré la photo à la base de données de son ordinateur et lancé une recherche visant à récupérer le maximum d’informations à propos des personnes y figurant – à commencer par leur nom déjà.

Vous savez, quand on a l’habitude de fréquenter des lycans au quotidien, on finit par être capable de les différencier de simples êtres humains. C’est comme une espèce de sixième sens qui se développe et qui diffuse un avertissement muet, les poils qui se hérissent dans la nuque, un frisson glacé qui vous descend le long de l’échine, une infime sensation désagréable au contact de l’un de ces êtres aberrants.
Dans ce bar, c’avait été flagrant et la possibilité d’une mauvaise interprétation ne lui avait même pas effleuré l’esprit.

Chiaki s’était focalisé sur la jeune femme : l’homme n’était pas simplement un visage inconnu et, de ce fait, il était plus risqué de trop s’intéresser à lui. Plus tard, peut-être. Mais dans l’immédiat, elle avait autre chose à se mettre sous la dent et pouvait donc se permettre de le laisser de côté. La rouquine était, du point de vue de la chercheuse, ce genre de personne dont la disparition subite ne poserait de problème à personne et ne serait remarquée qu’au bout d’un certain temps.
Elle avait demandé à Severi de la surveiller sans prendre de risque lors de la plupart de ses déplacements, et avait attendu que le moment propice se présente, impatiente à l’idée de se trouver un nouveau sujet à étudier sous toutes les coutures.
Aujourd’hui s’était trouvé être ce fameux moment, alors que la future proie semblait totalement désœuvrée et flânait dans les quartiers calmes, complètement privée de la sécurité qu’une fréquentation un peu plus fournie des rues aurait pu lui offrir face à ce qui l’attendait. Severi était sur ses traces, et elle surveillait ses déplacements à l’aide de la nano puce implantée directement dans le cerveau du lycan. Chiaki étant plus un rat de laboratoire qu’une personne de terrain, elle restait toujours à l’écart de la « chasse » à proprement parler et gardait un œil sur la situation grâce à la petite caméra que le blond se devait de toujours avoir sur lui lors de ces situations, essayant quand elle le pouvait de se trouver un endroit duquel elle pourrait observer sans s’exposer au danger.

Les deux lycans s’étaient finalement arrêtés, l’une devinant sans doute que l’autre ne lui lâcherait pas les basques aussi facilement que ça et que la confrontation était donc inévitable. La scientifique s’engagea dans une rue parallèle, avisant un immeuble résidentiel vaguement lugubre et visiblement inhabité depuis quelques décennies ; songeant qu’il devrait pouvoir lui offrir un bon point de vue sur ce qui n’allait pas tarder à se passer, elle grimpa les marches à vive allure jusqu’à se trouver à une hauteur suffisante. Prudente – il n’était pas exclu que ce genre de lieu serve d’asile à quelques personnes sans le sou –, elle poussa la porte à moitié défoncée d’un appartement et s’avança vers l’une des ouvertures béantes qui, jadis, avaient dû être des fenêtres. Le plancher – ou quelque chose qui s’en approchait – grinçait et craquait à chacun de ses pas, la faisant grimacer. Ce qu’elle pouvait détester ce genre d’endroit !
Elle arriva toutefois à son but sans encombre et jeta un œil vers la ruelle, une bonne trentaine de mètres en contrebas. Son regard accrocha quasi instantanément la chevelure flamboyante de l’une, puis la silhouette plus sombre de l’autre. Bingo.

Revenir en haut Aller en bas

Severi Vassilievski

Severi Vassilievski


▬ Nombre de messages : 113
▬ Fiche : Wrouf

Who let the dog out ? Woof ! Woof !
[Lycan du Chien]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime20.01.12 13:18

Severi chassait. Et mieux – ou pire – encore : il chassait les lycanthropes. A première vue, le jeune homme ne semblait pourtant pas doté du caractère nécessaire pour s’adonner à ce genre d’activités. D’un naturel plutôt calme et posé, parfois réservé, il était plus le type de garçon que l’on voyait bien œuvrer bénévolement dans une quelconque association venant en aide aux plus démunis. Et pourtant…
Le finlandais était un traqueur redoutable. En plus de posséder un flair hors pair, il arborait une fine musculature qui lui procurait une vitesse et une force équilibrées et non négligeables face à des confrères parfois dangereux.
Mais ce qui faisait vraiment de lui un rabatteur si formidable c’était le fait qu’il agissait pour sa bien-aimée maîtresse Chiaki. Severi pouvait se retrouver dans n’importe quelle situation, face à n’importe quel monstre, il faisait toujours preuve d’une combativité hors norme et de courage. Pour elle, pour lui faire plaisir, pour qu’elle soit fière de l’avoir, pour qu’elle ne le trouve pas inutile…il aurait été au bout du monde et aurait donné sa vie sans la moindre hésitation.

Voilà donc pourquoi il capturait les siens et voilà pourquoi, quand la scientifique était rentrée un soir avec une photo de la future proie en main, le blond avait hoché la tête et s’était attelé dès le lendemain à la filature de la jeune lycanthrope. De plus que sa créatrice semblait on ne peut plus intéressée par le spécimen qu’elle avait déniché. Il n’était donc pas question de faire traîner l’affaire.
Quelques semaines s’écoulèrent ainsi pendant lesquelles Severi exerça sa pointilleuse surveillance sans toutefois se faire repérer. Puis le moment propice arriva, un jour où la proie décida d’abandonner les bas quartiers pour profiter du cadre plus agréable de Tennoji. En plus de se trouver dans le quartier de prédilection de la scientifique et du finlandais, la rouquine semblait plutôt mal en point et ce depuis la dernière pleine lune. Bah, la capture n’en serait que plus aisée, en espérant que la jeune femme ne possède pas un animal totem bien plus imposant que le blond.

Le jeune homme avait réussi à ne pas attirer trop rapidement l’attention de la future victime, marchant l’air de rien, une simple petite caméra accrochée à la bandoulière de son sac où se trouvait des habits de rechange en cas de transformation, et ce ne fut qu’après de nombreuses minutes que l’autre bifurqua brusquement dans une ruelle pour tenter de le semer.
La partie de chasse pouvait à présent commencer…
Ce dédale de rues et d’impasses, Severi le connaissait par cœur et il avait capturé bon nombre de congénères à cet endroit. C’est donc sans difficulté aucune qu’il navigua dans les allées étroites, talonnant la jeune femme ou bien lui barrant la route pour finalement la conduire là où le désirait.
Elle s’arrêta et fit volteface un peu avant qu’ils n’y arrivent cependant, avant qu’elle ne se retrouve totalement coincée. La rage de se voir traquer alors qu’elle était un prédateur luisait dans ses prunelles dorées et ses lèvres se retroussaient légèrement sur une paire de canines pointues. Sa posture assurée malgré les blessures que son corps arborait, indiqua au chasseur qu’elle savait sans doute contrôler ses métamorphoses, et, sentant cette dernière arrivée, celui-ci décida de la devancer.

Le sac en bandoulière fut jeté précipitamment sur un côté, réduisant la micro caméra à l’état de « matériel électronique explosé », alors que plusieurs changements commençaient déjà à s’opérer sur le corps du grand blond et qu’un grognement et jappement sourds s’échappaient de sa gorge en guise de menace pour la féline demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime29.02.12 23:15

Mihael ne sortait que très peu de chez lui et pour cause, il avait le chic pour s’attirer les ennuis malgré – ou à cause de, allez savoir – son âge avancé. Mais il arrivait toujours un moment où même l’odeur des livres finissait par lui être insupportable, l’antre chaleureux qu’était sa librairie devenait la prison la plus inhospitalière qui soit et les plus petits craquements du bois vieillot semblaient être les prémices d’une catastrophe à venir. Il finissait toujours par arriver un moment où l’extérieur exerçait sur lui une attraction à laquelle il cédait, parce que son besoin d’espace et d’air neuf ne pouvait rester éternellement cloîtré entre quatre murs poussiéreux et des étagères surchargées.
Aujourd’hui était ce genre de moment et alors que la journée touchait à sa fin, il avait attrapé une veste, fermé boutique et mis les pieds dehors, profitant des derniers rayons de soleil avant que celui-ci n’ait complètement disparu derrière l’horizon. A priori, la journée avait été belle et la température modérée n’en rendait que plus agréable une petite promenade dans les ruelles calmes qui jouxtaient la sienne… ou du moins le pensa-t-il durant le premier petit quart d’heure de sa sortie hebdomadaire, avant que les choses ne commencent à se corser.

Ça commença par un mauvais pressentiment, une drôle de petite sensation désagréable qu’il ne connaissait que trop bien et détestait ressentir. Pour autant, il ne chercha pas à la fuir et ne tourna pas les talons, continuant d’avancer comme si de rien n’était malgré que toute envie de flânerie se soit soudainement envolée.
Suivant son instinct, il bifurqua une première fois, puis une seconde, et le calme des quartiers lui apparaissait soudain trop calme, trop vide, trop silencieux.
Il les sentit bien avant de les voir, la courbe de la rue dans laquelle il avançait les masquant à son regard, et perçut immédiatement le danger de la scène qui n’allait pas tarder à s’offrir à lui. Sans vraiment réfléchir à ce dans quoi il s’embarquait, il décida d’agir alors même que les deux jeunes gens, leur attention toute tournée vers leur adversaire respectif, n’en avaient accordé aucune au clover. Une occasion en or qu’il ne pouvait se permettre de laisser filer.
Le blond semblant le plus agressif et sans aucun doute celui qui avait déclenché les hostilités, ce fut sur lui et uniquement lui qu’il concentra ses pouvoirs alors même qu’il semblait sur le point de se transformer. Sans lui laisser le temps d’achever sa métamorphose animale, il l’enferma dans une illusion simpliste qui, quand bien même conçue à la va-vite, n’en restait pas moins terriblement réaliste pour celui qui allait en subir les effets.

Une cage, tellement étroite qu’il pouvait à peine s’y mouvoir à l’intérieur.
Une petite poignée de secondes pour que le lycan puisse réaliser ce qu’il se passait.
Puis il le priva de sa vision et l’enferma dans le noir le plus complet.

La migraine menaçait déjà de venir lui rendre visite alors qu’il achevait tout juste de fausser les perceptions du jeune homme, et il se prit à espérer ne pas avoir choisi la mauvaise cible. Après tout, peut-être que celui-ci avait une bonne raison pour s’être montré aussi agressif envers la rouquine. Mais Mihael n’en sachant rien, il n’avait pas pu simplement passer son chemin tout en ayant conscience de ce qu’il se passait si près.

Revenir en haut Aller en bas

Severi Vassilievski

Severi Vassilievski


▬ Nombre de messages : 113
▬ Fiche : Wrouf

Who let the dog out ? Woof ! Woof !
[Lycan du Chien]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime07.03.12 10:40

Severi n’avait d’yeux que pour la rouquine qui se trouvait en face de lui. Il faisait totalement fi de ce qui pouvait les entourer, de toute façon persuadé que rien ni personne ne viendrait interrompre la lutte à venir entre lui et sa proie. Concentré sur la maîtrise de sa transformation et sur les moindres mouvements de son adversaire, il restait immobile. Seuls les craquements de son squelette en plein changement et un grognement sourd s’échappant de sa gorge venaient briser le calme environnant.
La jeune femme, elle, bien qu’en situation critique, semblait encore hésitante quant au fait de revêtir son apparence animale. Le blond l’en savait pourtant capable. Il l’avait vu se changer à de rares occasions sans la moindre difficulté, ce qui faisait d’elle une combattante à ne pas prendre à la légère. Qui plus est, transformée, elle dépassait sûrement le blond en taille et en puissance brute, et aujourd’hui, même si elle arborait diverses blessures et que cela conférait au Finlandais un avantage certain, rien n’était toutefois à négliger. Le fait qu’il ait pris l’initiative de se changer en premier était donc un bon point car, aussi rapide que pouvait être sa proie pour se changer en lionne, Severi aurait largement eu le temps de se jeter sur elle.

Oui, ce gibier il l’aurait haut la main ou en déployant toutes ses ruses mais au final, ça serait elle qui resterait au sol à la fin de la bataille. Et Chiaki, qui l’observait assurément depuis un des immeubles, pourrait être fière de lui.

C’est comme ça que tout aurait dû se passer. Tout allait comme dans le plan que s’était fixé Severi. Et c’est à cet instant précis que quelqu’un dans les hautes sphères – Dieu, Destin ou Hasard, qui devaient présentement jouer à pile ou face la suite des évènements – perturba et ruina la stratégie de capture du lycanthrope.
Comme dit plus précédemment, le jeune homme ne se préoccupait que d’une chose : mettre son adversaire au tapis et rapporter le trophée à sa maîtresse. Aussi, il ne remarqua la présence d’une tierce personne que lorsque les barreaux d’une cage apparurent devant ses yeux, lui faisant laisser s’échapper un hoquet de surprise. Le corps brûlant, à moitié métamorphosé, le blond se retourna vivement vers le trouble-fête. Et ses yeux d’un bleu arctique eurent à peine le temps de se poser sur le vieillard que ce dernier le priva de sa vue et ses autres sens par il ne sut quel moyen.
Envahi par le noir le plus sombre, se sentant complètement prisonnier et incapable de faire quoique ce soir pour se libérer de cette geôle, Severi commença à paniquer. La légère claustrophobie, dont il faisait parfois preuve, eut ici tout le loisir de s’exprimer. Le Finlandais hurla, de rage, d’incompréhension et d’angoisse avant de se laisser gagner par sa peur et de s’enfermer petit à petit dans un mutisme complet. Et vint s’ajouter à son calvaire après quelques secondes en plus, la douleur de son enveloppe charnelle, bloquée à mi-chemin entre l’humain et le chien.

Dans l’impossibilité totale de se calmer et d’essayer de briser l’illusion qui l’enveloppait, le blond resta là, figé, priant pour que Chiaki vienne le sortir de là et ne décide pas de l’abandonner suite à son erreur impardonnable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime10.04.12 0:32

Le hurlement du jeune homme lui fit froid dans le dos, mais le clover ne se laissa pas déstabiliser pour autant et l’illusion n’en fut pas perturbée. Le soulagement qu’il éprouvait à voir l’autre abandonner aussi facilement la lutte, ne le forçant ainsi pas à durcir l’emprise qu’il avait sur lui, était teinté d’une amertume profonde : depuis qu’il avait quitté l’armée et tiré un trait sur son ancienne vie, il avait souhaité ne plus avoir à utiliser ses pouvoirs d’une manière offensive. Le nombre de fois auquel il avait failli à cette décision pouvait se compter sur les doigts de ses mains, et cela n’était pas arrivé depuis bien des années. Mais là, dans le feu de l'action, combien de temps lui avait-il fallu pour reléguer tous ses principes au second plan ? Même pas une seconde.
Mihael était peut-être vieux, mais il avait encore de la force et puisque le blond ne l’avait pas vu venir, il aurait aisément pu s’approcher suffisamment près de lui pour le mettre au sol d’un simple coup à la nuque.
Toutefois, le mal était fait et dans l’immédiat il était aussi inutile que stupide de se morfondre davantage là-dessus. L’illusion ne durerait pas éternellement et, lorsqu’elle cesserait, il comptait bien avoir mis les voiles depuis longtemps et brouillé les pistes afin qu’on ne puisse remonter jusqu’à chez lui.

« N’ayez crainte, je ne vous veux aucun mal. »

Il s’adressait à la rouquine bien évidemment, l’autre lycan n’étant pas en état de prêter attention à ses paroles. Après ce qu’il venait de lui faire subir, elle était parfaitement en droit de douter de ses intentions à son égard. Qui aurait pu l’en blâmer ? Ils ne se connaissaient même pas, le vieil homme pouvait parfaitement n’avoir agi que pour son propre compte et cherché à récupérer deux lycans. Dans une ville comme Naniwa, ce genre d’intention ne sortait pas vraiment de l’ordinaire.

Tandis qu’il gardait un œil sur l’inconnue, Mihael s’approcha des affaires de sa victime et les examina rapidement, restant sur ses gardes. Les quelques vêtements de rechange qu’il découvrit à l’intérieur du sac noyèrent les doutes qu’il pouvait encore avoir quant aux intentions du jeune homme : il était le chasseur. La micro caméra attira également son attention et, s’il craignit l’espace d’un instant de s’être mis à découvert, il remarqua presque aussitôt que la chute l’avait rendue dysfonctionnelle. Cela signifiait cependant qu’il n’avait pas agi seul, en conséquence de quoi mieux valait ne pas tarder davantage ici.
Le clover se releva et étudia leur environnement, notant le nombre de planques qu’un éventuel allié du lycan pouvait avoir à proximité. Elles étaient nombreuses, même si son regard n'accrocha personne.

« Allons nous-en d’ici, un complice pourrait bien débarquer à tout moment. »

Et Mihael ne comptait pas négliger l'importance du risque que cela impliquait. Alors, puisqu’il avait commencé, autant s’impliquer jusqu’au bout.


Dernière édition par Mihael Vestrit le 24.05.12 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime24.04.12 20:58

Il y a de ces super-héros, jeunes, brushingués, la cape au vent, le sourire colgate collé aux lèvres et les muscles saillants sous la combinaison moulante. Et puis il y a les autres.
Actuellement, le chevalier servant de mademoiselle la princesse Lorelei faisait plutôt partie de la catégorie « autres ». Âgé, barbu, sans cape virevoltante et habits en lycra flashy - ni armure rutilante ou masque à oreilles pointues de chauve-souris, hein… -, pas vraiment souriant non plus, mais avec néanmoins une bonne et grande stature… Bref, vous l’avez compris : assez loin de l’image des surhommes de comics… Ce dont la lycanthrope n’avait de toute façon rien à faire puisque, de un : n’avait jamais lu de comics de toute sa vie, de deux : n’en lirait sûrement jamais dans les années à venir, et de trois : se moquait bien du physique que pouvait avoir la personne qui venait la secourir du moment qu’elle réussissait.

Et ça, pour la tirer d’affaire, l’homme ne s’en sortait pas mal du tout.
Lorsque le blondinet avait commencé à la conduire où il le voulait dans les ruelles de Tennoji, la rouquine avait pour une fois bien eu du mal à réagir. Blessée et fatiguée, le seul reflexe qu’elle avait eu avait été de fuir. Cependant, vous conviendrez sûrement que carapater en terrain inconnu avec une cheville meurtrie n’était pas des plus pratiques. Et ainsi, bien que l’intention ait été bonne au premier abord, la tentative d’évasion se résolu par un échec. Alors elle avait eu l’intelligence d’esprit de faire volte-face avant que l’autre lycan ne l’ait totalement coincée entre quatre murs.
Mais bien que sa vie soit en danger, elle avait toutefois hésité à se transformer. Une tergiversation qui risquait de lui être fatale car son adversaire, lui, n’avait par contre pas eu le moindre scrupule à lancer sa métamorphose presque immédiatement.

Puis, elle avait senti le clover arriver. D’abord, l’apparition de ce dernier ne lui fit pousser qu’un grognement plus mauvais encore, ne sachant pas vraiment quel rôle il avait à jouer dans la bataille, puis rapidement, une expression de surprise se dessina sur son visage. L’homme semblait là pour l’aider, venant de mettre le blond hors d’état de nuire en quelques instants à peine.
Ce n’était pas dans la nature de Lorelei de sauter au cou des gens pour les remercier alors elle ne le fit pas. Elle resta même sur ses gardes, méfiante au possible, tandis que le barbu tentait de la rassurer quant à ses intentions. Pendant qu’il jetait un coup d’œil au affaires du sale cabot, elle continua de l’observer de son regard fauve, reprenant un rythme cardiaque plus régulier bien que pas encore totalement en sécurité. Contrairement au blondin qui l’avait attaqué, le vieillard ne dégageait aucune animosité envers elle. Alors elle décida de le croire. Elle n’avait de toute façon pas beaucoup d’autres solutions. Et puis, si elle n’était pas capable de se défendre face à un clebs aujourd’hui, elle ne le serait pas non plus face à un clover.

« Hm. Par-là alors. Ça semble être une bonne issue. »

La voix de la rouquine tremblait un peu mais on y sentait toujours sa légère pointe d’assurance, sans doute revenue grâce à l’intervention miraculeuse du vieillard. Et sur ses mots, elle s’attaqua à la dite issue désignée : la porte de secours abimée d’un immeuble. La jeune femme, ayant repris du poil de la bête, se chargea de la défoncer en trois quatre coups d’épaule puissants, puis rentra dans le bâtiment. Au moins ici, il serait à l’abri du regard d’un éventuel complice.
Filant vers la porte d’entrée principale du hall qui devait donner sur une rue un peu plus peuplée, elle jeta un bref coup d’œil en arrière pour voir si l’homme la suivait.

« Vous connaissez un endroit sûr ? Si oui, je vous suis. »

Il y a des moments où l’on peut se montrer fier, refuser toute aide et envoyer chier le monde entier, mais présentement, la jeune femme n’en avait juste plus la force. La cheville enflée à force d’avoir pressé l’allure et l’esprit encore un peu tourmenté par la peur et le stress qui l’avait envahie…elle avait déjà connu pire – comme au lendemain de la dernière pleine lune, pour prendre un exemple parfaitement au hasard – mais pour aujourd’hui, c’était trop. Et puis, il n’y avait justement pas son rival favori comme la dernière fois pour la forcer à garder contenance et à se montrer hargneuse.
Alors, adossée à un mur, le souffle court, elle attendit simplement que son sauveur l’emmène au calme, et au diable l’orgueil étouffant.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Partie de chasse Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime24.05.12 15:30

La question de la jeune femme suscita un blanc entre eux, le clover prenant son temps pour lui répondre. S’il connaissait un endroit sûr ? Il y en avait un, oui. Mais de là l’y emmener, c’était une autre affaire. Un coup à ramener les ennuis directement jusqu’à chez lui.
Et d’un autre côté, il ne pouvait pas la laisser là en plan non plus, pas après ce qu’il venait de faire pour elle. S’impliquer jusqu’au bout on avait dit, hm ?

Son regard s’attarda un moment sur la rouquine, visiblement abîmée au vu de la façon dont elle posait ce pied là au sol. Il aurait fallu la ménager, mais il n’avait pas l’intention de l’amener directement chez lui. C’aurait été comme tracer des grosses flèches jusqu’à l’Imaginarium.

« Venez avec moi », finit-il par laisser tomber après avoir acquiescé d’un bref hochement de tête, brisant le silence tout en se dirigeant vers la porte principale de leur refuge de fortune. Une fois les deux compagnons dehors, il s’engagea dans la direction la plus opposée à celle où se trouvait sa librairie, marchant d’un bon pas tout en faisant néanmoins attention à ce qu’elle puisse suivre le rythme sans trop de problème.
Et, pendant la demi-heure qui suivit, il lui fit faire des tours et des détours, empruntant tantôt des rues fortement fréquentées, tantôt d’autres plus étroites, tortueuses et désertes. Une sécurité nécessaire dans l’éventualité où ils auraient été suivis, même s’il savait qu’un lycan avec un odorat développé ne se laisserait pas abuser si facilement. Ne restait plus qu’à espérer que celui qu’il avait mis provisoirement hors d’état de nuire soit le seul.

Mihael arrêta finalement leurs déambulations devant une porte toute simple, qui se découpait dans un mur aveugle. Il ne comptait pas la faire rentrer par l’avant de sa boutique, non, car moins elle en saurait sur ce lieu et mieux ça serait. Il avait d’ailleurs pris le soin de brouiller complètement – et discrètement – son sens de l’orientation tandis qu’il l’entraînait ici et là de manière à ce qu’elle ne soit pas capable de refaire ce même chemin en sens inverse et donc, de revenir par ici. Et, lorsqu’elle quitterait les lieux, il referait cette petite manœuvre juste le temps qu’elle soit suffisamment éloignée d’ici.

Ouvrant la porte, le clover fit rentrer son invitée dans l’arrière boutique de l’Imaginarium, une pièce plutôt vaste mais tellement encombrée de bric-à-brac qu’elle en paraissait presque étroite. Les murs étaient bouffés par de hautes étagères vétustes remplies de tout et n’importe quoi, principalement des livres en fait, mais un bon nombre d’autres objets y avaient également une place : à certains égards, on avait un peu l’impression de se retrouver dans une petite brocanterie.
Sur l’une des cloisons grimpait un escalier qui donnait sur l’appartement du vieil homme et, en dessous de celui-là se trouvait la porte – fermée pour l’heure – qui permettait l’accès à la librairie. Au milieu de tout ça trônait une grande table, elle aussi touchée par le bazar organisé qui régnait en maître ici. Elle était presque entièrement recouverte par des petites piles de livres triés qui n’attendaient que de trouver leur place dans les rayonnages de la librairie. Il en débarrassa promptement un coin et tira une chaise pour que la jeune femme puisse s’assoir.

« Que comptez-vous faire, maintenant ? Vous ne pourrez pas rester indéfiniment ici. »

Il lui tournait le dos tout en posant cette question, occupé à dégager le terrain devant une cafetière dont nul n’aurait soupçonné l’existence sans avoir au préalable avoir eu vent de son emplacement.
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime13.06.12 13:18

En face d’elle, le vieil homme semblait réfléchir et hésiter quant à la réponse qu’il allait fournir à sa question. Les secondes s’écoulaient, silencieuses, et Lorelei restait de marbre, patientait en fixant son interlocuteur de son regard doré, et profitait de cette courte pause pour reprendre son souffle.
S’il venait à refuser sa requête, elle comprendrait parfaitement. Il avait déjà pris un risque pour elle, alors qu’il ne la connaissait pas, et elle lui en était très reconnaissante. Qu’il ne souhaite pas plus s’impliquer paraissait donc légitime. Et plus le temps passait, plus la rouquine s’attendait à recevoir la « démission » de son nouveau garde du corps.
Ce sont pourtant un hochement de tête et une invitation à le suivre qui lui parvinrent un instant plus tard. La lycanthrope ne laissa rien paraître de sa légère surprise et se contenta de sourire brièvement et de lui souffler un « Merci… » alors qu’elle abandonnait presque avec regret le mur qui lui servait d’appui.

Et la cavale débuta. L’allemande n’était pas stupide et se doutait que l’homme ne la conduirait pas directement à « l’endroit sûr » qu’elle lui avait réclamé un peu plus tôt. Prudence était mère de sureté comme on dit souvent. Cependant, ce n’est pas pour autant qu’elle apprécia la ballade et qu’elle ne pria pas toutes les deux minutes pour que le clover arrête de la trimbaler dans tous les recoins de Tennoji. Leur allure était qui plus est rapide et la cheville de la jeune femme, sollicitée auparavant alors qu’elle tentait de fuir le blond, n’appréciait guère ce petit manège. Ainsi, les trente minutes qui passèrent entre leur mise en route et l’arrivée lui parurent être une douloureuse éternité, et c’est avec un immense soupir de soulagement que la jeune femme accueillit leur entrée dans l’arrière-boutique.

Epuisée par les émotions et les efforts physiques successifs alors qu’elle se trouvait de base en piteux état, Lorelei s’assit avec plaisir sur la chaise qui lui présenta le vieillard et le gratifia d’un petit signe de tête.
Elle ne répondit pas immédiatement à sa question, balayant la pièce de son regard fauve. Encombré, l’endroit lui donnait un peu l’impression de ne pas savoir où donner de la tête mais éveillait tout de même l’intérêt de par les nombreuses curiosités qui peuplaient les étagères.
Sa main se porta sur un livre situé sur le dessus d’une des piles qui peuplaient le reste de la table et elle caressa du bout des doigts la couverture. Depuis combien de temps n’avait-elle pas ouvert et plongé le nez dans un bouquin ? Trop longtemps sans doute.

« Je ne vais pas trop vous importuner. J’ai juste besoin de quelques instants pour souffler et reposer ma cheville. Je rentrerai chez moi par les égouts. Et il ne me restera plus qu’à prier pour que votre acte chevaleresque suffise à décourager ce chasseur… » dit-elle subitement, coupant le silence qui s’était installé entre eux.

Elle chercha ensuite à accrocher les prunelles grises du clover et posa cette question qui la turlupinait depuis un bon moment à présent.

« Pourquoi m’avoir aidée d’ailleurs ? Naniwa est loin de regorgée de gens serviables et recommandables alors…pardonnez que je m’étonne un peu et vous demande la raison de votre geste... »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Partie de chasse Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime08.07.12 8:41

Chevaleresque, hein… le qualificatif lui tira un petit ricanement mais il s’abstint de tout commentaire, lui tournant le dos tandis qu’il continuait à s’affairer à sa machine.
Il se prépara un café bien noir sans songer à demander à la rouquine si elle en voulait également un puis, une fois que ce fut chose faite, alla s’adosser contre ses étagères non loin d’elle. Il sentait le regard qu’elle posait sur lui, le croisa et le soutint, restant silencieux alors qu’elle reprenait la parole.

« Alors il me faut une raison simplement à cause du nombre de personnes mal intentionnées vivant dans la ville, c’est bien ça ? »

Sourcils légèrement haussés, il la considérait d’un air qui exprimait plutôt clairement ce qu’il pensait de ça : stupide.

« D’après vous, je ne pourrais donc pas avoir fait ça sans arrière pensée. Il faut croire que nous ne concevons pas les choses de la même manière. »

Mihael porta la tasse fumante à ses lèvres et en but quelques gorgées, redevenant muet. S’il comprenait parfaitement ce qui la poussait à l’interroger sur ce sujet, il n’appréciait pas pour autant qu’elle l’ait fait. Ne pouvait-elle donc pas accepter qu’il ait agi de la sorte simplement parce qu’il ne pouvait pas faire autrement ?
Comme elle l’avait si bien fait remarquer, Naniwa ne regorgeait pas de bonnes gens. Pour autant, cela ne voulait pas dire que cette espèce là était totalement disparue. Et même si Mihael ne s’y serait pas classé de son propre chef, il préférant autant qu’elle le pense, elle. Il avait peut-être effectivement eu une raison pour la sauver, quelque chose comme se donner bonne conscience, faire sa BA de la semaine et mieux dormir le soir venu, allez savoir. Au final, on aurait pu en déduire que son acte n’était que le résultat d’un égoïsme pur.
Quoiqu’il en soit, il ne voyait pas l’utilité de lui faire ce genre de confidence et n’en avait pas davantage envie.

L’homme se détourna de la jeune femme et s’en alla dans un coin de la pièce, s’accroupissant devant un minuscule placard dans lequel il fouilla un moment avant de finalement trouver ce qu’il cherchait. Il se releva avec une grimace, maudissant son dos en son for intérieur et, revenant vers l’inconnue, lui tendit un petit tube de crème.

« Pour votre cheville. »

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime23.08.12 20:49

La bouche de Lorelei s’ouvrit, prête à délivrer une phrase, des mots, qui pourtant ne sortirent jamais. Les paroles dont l’avait gratifiée le clover venaient de lui clouer le bec. Instantanément. Et tout comme les yeux gris semblaient lui envoyer ce même message, elle se sentait atrocement bête. Abasourdie. Stupide.

Ce qu’elle avait énoncé, cette « envie » de trouver une cause à l’agissement de son sauveur, tout cela semblait à priori logique et justifié. Tout du moins pour elle… Lorelei avait vite appris que l’on n’avait rien sans rien et que les services que les autres vous rendaient n’étaient, au final, jamais vraiment gratuits. Elle se méfiait alors, la lycanthrope. Déjà qu’elle ne faisait plus confiance à grand monde…
Quoiqu’il en soit, c’était pour ça que la question qu’elle avait posé était une des plus légitimes qui soit à ses yeux. Et ce n’est qu’avec la réplique du vieillard qu’elle avait réalisé à quel point cela pouvait être blessant d’être mis ainsi dans le même panier que tout le monde et de se voir demander une justification là où il n’y en avait pas forcément.

« Je…non. Je n’ai juste…pas l’habitude que l’on me vienne en aide. Et Bay Area n’est pas spécialement le meilleur quartier pour apprendre à faire confiance aux autres…mais ça ne m’excuse en rien. Pardonnez-moi… »

Des excuses murmurées. Tout juste audibles. Mais néanmoins bel et bien là. Parce que pour une fois, Lorelei était dans son tord et le reconnaissait. De plus, le clover l’avait sauvée et avait pris des risques pour cela. Alors c’était le minimum qu’elle puisse faire en retour…

Le visage maintenant baissé, un peu honteux, la rouquine n’attendait plus de soutien quelconque de la part de son hôte. Il en avait certainement fait assez pour celle qu’il devait considérer comme une malotrue tout juste bonne à être désagréable alors qu’on venait de la secourir…
Pourtant un petit tube de crème se glissa sous son nez. Lorelei releva ses yeux fauves vers le libraire, s’emparant lentement de la pommade. La gentillesse de cet homme avait-elle une limite ?

Après un petit hochement de tête en guise de remerciement, l’allemande entreprit donc de soulager un peu son articulation meurtrie. Gonflée et arborant la couleur jaunâtre des bleus qui ont viré, on ne peut pas dire que la cheville était plaisante à regarder. Mais c’était toujours mieux que quelques semaines auparavant…

« Après cette aventure je vais peut-être finir par retenir qu’il existe des personnes bien à Naniwa, finalement… Je suis contente d’avoir croisé votre chemin en tout cas. Je vous suis vraiment redevable. Merci encore… »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Partie de chasse Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime15.09.12 1:07

« Nous sommes à Tennoji, ici. Pas à Bay Area. »

Mais cette dernière remarque n’était rien de plus que l’expression de sa mauvaise foi, car elle l’avait vexé avec sa question qu’il avait jugé déplacé. Néanmoins, il n’ajouta rien de plus et se contenta d’accepter sa justification et ses excuses en silence.

Lequel ne fut brisé que quelques instants plus tard lorsque la rouquine repris la parole. Les propos qu’elle lui tint alors se prêtaient bien à un début de conversation, mais le Clover ne se sentait pas vraiment d’humeur bavarde et s’abstint en conséquence de rebondir dessus. A la place, il se contenta simplement de hausser les épaules d’un air plutôt indifférent avant de finalement consentir à lâcher quelques mots.

« Non, vous ne me devez rien. »

Mihael ne voulait pas s’encombrer d’une quelconque dette, parce que si l’on commençait à s’embarquer dans ce genre de chose, on n’en sortait jamais. Il lui avait rendu un service, oui, mais ça s’arrêtait là ; il ne demandait rien en échange.

Il termina son café là-dessus et reposa la tasse sur la grande table. Ce fut à peu près à cet instant qu’un léger grattement se fit entendre du côté de la porte sous l’escalier et il alla l’entrebâiller juste assez pour que le chat noir se faufile, avant de la fermer à nouveau. Le félin se figea net en percevant l’invitée et la contourna sans détacher son regard d’elle, se détournant juste le temps de sauter sur une étagère pour s’y dénicher un petit observatoire plus en hauteur.
Son comportement peu ordinaire sembla n’éveiller aucun intérêt chez le libraire, l’animal ayant une meilleure perception de l’anormal que lui. Rien de très étonnant à ce qu’il réagisse de la sorte face à elle, alors. Mihael ne pouvait pas deviner la nature exacte de la jeune femme, ses facultés ne poussaient pas jusque là, mais ça ne l’empêchait pas pour autant de nourrir quelques doutes à son égard. Après tout, celui qui l’avait agressée était plus grand, plus costaud, et elle était visiblement blessée en plus de ne pas être bien grosse. Pourquoi aurait-il eu besoin de se transformer s’il n’avait eu affaire qu’à une simple humaine ?
Mais rien de tout ceci ne le concernait. Il s’abstint de tout commentaire suite à ce petit épisode et s’assit de l’autre côté de la table, face à elle. Les livres qui trônaient devant lui venaient d’une connaissance qui les avait trouvé il ne savait trop où. La plupart semblant anciens, le libraire devait les vérifier un à un avant de savoir s’il les mettrait en rayonnage, ou s’il les garderait pour son usage propre. Le fait qu’il ait une « invitée » ne l’empêchait en rien de s’atteler à son travail, celui-ci ne comptant certainement pas se faire tout seul.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime24.09.12 20:12

Lorelei comprit sans mal que le vieillard n’avait pas envie d’engager la conversation. L’avait-elle froissé au-delà de ce qu’elle avait imaginé ou bien était-il tout simplement peu bavard et enclin aux badinages le reste du temps ? Bah, quelle que soit la raison de ce comportement, la lycanthrope n’y pouvait de toute façon pas grand-chose. Elle s’était déjà excusée, et même si elle lui devait la vie, elle n’irait certainement pas ramper à ses pieds pour implorer son pardon.
Elle se contenta donc d’hausser vaguement les épaules avant de continuer à masser sa cheville, n’en pensant pas moins sur le fait que si jamais elle trouvait un jour le Clover en difficulté, elle ne se gênerait pas pour lui rendre la pareille et lui venir en aide.

Concentrée sur ses gestes et essayant de faire au maximum abstraction de la douleur lancinante dans son articulation, la rouquine sursauta légèrement en entendant gratter à la porte. Et bien que son instinct ne tirait pas le signal d’alarme, elle tourna son regard fauve, méfiant, sur la porte que le libraire alla entrebâiller.
Tss, un stupide matou. Qu’elle ne put s’empêcher de suivre des yeux jusqu’à ce que ce dernier s’installe sur son perchoir. C’est incroyable comment une si petite bestiole était pourtant capable d’attiser la curiosité et l’envie de sortir de la lionne.

En ces conditions, mieux valait sans doute ne pas trop tarder et traîner dans la pièce. Bien que l’allemande se soit sentie capable de se contrôler, avec la fatigue qu’elle accumulait, rien n’était certain. Ainsi, après s’être donc de nouveau chausser correctement, Lorelei se leva. L’homme n’avait pas attendu qu’elle s’en aille pour s’affairer tranquillement dans son coin. Aussi, toussota-telle légèrement pour lui faire relever le nez de ses bouquins. Un au revoir en bonne et due forme, c’était le minimum après tout.

« Bien, je pense être capable de pouvoir remarcher donc je ne vais pas vous importuner plus longtemps. Merci encore. Pour tout. »

Pas de « à bientôt ». Juste un dernier petit sourire et elle fit volteface, prête à s’éclipser aussi vite qu’elle le pourrait une fois le nez dehors.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Partie de chasse Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime25.09.12 17:11

Et pendant que la lycanthrope et le clover s’activaient dans leur coin, à des pâtés de rues de là, deux personnes étaient encore présentes sur le lieu où le mini affrontement s’était déroulé quelques instants plus tôt.
Il y avait Severi, libéré de l’illusion du clover dès lors que celui-ci se fut suffisamment éloigné pour qu’elle n’ai plus lieu d’être et Chiaki, revenue sur le plancher des vaches après avoir (im)patiemment attendu une petite dizaine de minutes pour s’assurer que les deux autres ne reviennent pas finir le boulot.
Dès qu’elle avait pensé le danger écarté, la jeune femme s’était précipité aux côtés de son fidèle toutou, mécontente de cette défaite et, il fallait bien l’avouer, un tout petit peu inquiète pour lui. Son poste en hauteur l’avait empêché de comprendre ce qu’il s’était réellement passé, mais les hurlements du chien l’avaient sérieusement alarmée. Elle avait, de ce fait, une myriade de questions à soumettre à Severi, à ceci près que le jeune blond semblait tout sauf en état de subir un interrogatoire.
Agenouillée à côté de lui, elle le prit contre elle et essaya de le calmer de la même manière qu’elle l’aurait fait si elle avait eu affaire à un chien traumatisé pour X raison, lui caressant les cheveux tout en lui murmurant des mots qui se voulaient apaisants.
Quant à savoir si ça marchait, réellement, ça…

Quoi qu’il en soit, ils restèrent comme ça une bonne poignée de minutes et lorsque Chiaki eut enfin l’impression que Severi était en état de reprendre – plus ou moins – la route, elle se releva et attendit qu’il fasse de même, allant récupérer pendant ce temps les affaires que le lycan avait abandonné au début de sa confrontation avec la rouquin.
Un petit sifflement agacé lui échappa lorsqu’elle constata l’état déplorable du matériel qu’elle lui avait confié et elle se promit de l’engueuler plus tard, une fois qu’il serait plus en état. Parce que le sermonner dans l’immédiat ne lui servirait probablement à rien d’autre qu’à passer ses nerfs et, même si elle en avait bien besoin, elle estimait tout de même qu’il venait de prendre suffisamment cher pour qu’elle vienne en rajouter une couche.
Ils allaient d’abord retourner à son labo, et elle aviserait ensuite en fonction du reste.




[RP CLÔT]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






Partie de chasse Vide
MessageSujet: Re: Partie de chasse   Partie de chasse Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Partie de chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: old naniwa-