AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime15.01.12 11:36

Un peu moins d’un mois s’était écoulé depuis la dernière pleine lune, la fameuse (!) pleine lune même, pendant laquelle Lorelei s’était jetée dans une bataille sans merci avec son adorable et tant aimé confrère lycanthrope.
Ce jour-là donc, l’astre pâle trônait dans le ciel, proche d’arborer sa rondeur parfaite qui rendait fous tous les « garous » de la planète. La rouquine faisait partie de ceux qui ressentaient l’approche de cette nuit fatidique et, la plupart du temps, devenait encore plus irritée qu’à l’accoutumée à cause de cela.

On pouvait ainsi le dire sans crainte d’exagérer : quand cette journée avait commencé, la jeune femme était sur les nerfs et prête à se jeter sur la première personne qui oserait faire grandir sa colère et son désappointement. Elle s’était, de plus, levée – littéralement - du pied gauche, et sa cheville anciennement cassée n’avait pas manqué cette occasion pour lui rappeler qu’elle n’était pas encore parfaitement guérie. Outre cette articulation toujours un peu mal en point, le reste des blessures de la lycanthrope s’étaient correctement soignés et celle-ci ne présentait plus que de minces cicatrices de griffures et de morsures sur sa peau blanche, souvenirs torrides de cette merveilleuse nuit.
Lorelei ne s’était pas privée de maudire pour la centième fois le brun qu’elle tenait pour entièrement responsable dans cette histoire – elle, n’y étant bien sûr pour rien du tout – et avait fini par engloutir une bonne dizaine de cachets pour se détendre, avant de claquer la porte de son appartement miteux.

Ce jour-ci, contrairement à ce que l’on aurait pu penser au vu de son humeur exécrable, l’allemande semblait un peu plus féminine que d’habitude. Un jean noir délavé et un col roulé en laine grise moulaient le peu de formes qu’elle possédait, et un trait de crayon noir était venu cerner ses prunelles d’or, comme pour atténuer un peu sa mauvaise mine. Aucun sac ne venait encombrer ses épaules. En revanche, un certain long manteau noir couvrait délicatement celles-ci.
Ouai, le manteau de l’autre là… Pour sa défense, notez qu’au départ, elle avait failli le brûler mais devant la belle allure de ce dernier, n’avait finalement pas pu s’y résoudre. Et puis le sien était abimé et comme elle avait une sainte horreur des magasins et des essayages, elle s’était dit…pourquoi pas après tout ?! Après passage chez le pressing – et s’être amusée de la tête de la gérante quand elle avait vu les tâches de sang – le manteau avait donc été opérationnel et Lorelei ne manquait à présent pas une occasion de le porter, surtout avec l’hiver qui approchait à grands pas.

La jeune femme, bien que son instinct de lionne enragée réclame bataille et sang, ne souhaitait toutefois pas se résoudre à chasser aujourd’hui – du moins jusqu’à ce qu’elle ne croise une charmante demoiselle. Les pans du pardessus fouettant à ses côtés à cause du vent, elle avait choisit de se balader à Tennoji, quartier relativement calme et agréable. Les rues n’étaient pas pleines à craquer, les trottoirs ne débordaient pas de piétons et la rouquine appréciait. Là, elle était quasi sûre de ne rencontrer personne qui lui chercherait des noises.
Elle engloutissait une nouvelle poignée de médicament quand cependant, une personne avait brusquement percuté son épaule, envoyant valser les pilules partout sur la chaussée. La fautive était une séduisante créature, toute en finesse, portant de sublimes talons ainsi qu’une robe aguicheuse, respirant assurance et féminité. Un peu tout ce que Lorelei n’était et ne supportait pas en somme. Si elle s’était empressée de prononcer des excuses néanmoins, la lycanthrope aurait alors daigné passer l’éponge et continuer son chemin.
Autant vous dire qu’il n’en avait été aucunement le cas et que la belle était passée sans même jeter un regard à la rouquine. Et il n’en fallu pas plus pour que cette dernière voit rouge et change d’avis quant au programme de sa journée.

Une partie de chasse, c’était tout ce qu’il lui fallait, il n’y avait plus à tergiverser.

La prédatrice avait alors suivi sa proie tout le reste du temps à partir de cet instant, observant de loin les moindres actions de celle-ci et attendant le moment propice où elle pourrait se retrouver seule face à elle et planter ses crocs dans sa gorge gracile.
Puis la gazelle avait fini par entrer dans un bar de Minami en début de soirée. La lionne s’était donc installée dans la ruelle en face, cachée dans l’ombre, à l’affut du moment où l’autre ressortirait.

Elle attendait depuis à peine une dizaine de minutes, quand ses yeux captèrent de nouveau les mouvements de la jeune femme qu’elle filait. A son grand damne, cette dernière n’était plus seule mais accompagnée d’un brun. Un brun qui, de loin, lui disait d’ailleurs vraiment quelque chose. Le vent tournant en sa faveur, elle huma doucement l’air et capta sans soucis l’odeur de fauve que dégageait son cher collègue et qu’elle commençait par reconnaître facilement. Ses lèvres se retroussèrent sur ses canines acérées et la rouquine laissa s’échapper un grognement sourd de mécontentement. Décidemment, il avait le chic pour se trouver où il ne fallait pas et il osait lui piquer la proie qu’elle chassait depuis la fin de la matinée. Non, ça n’allait certainement pas se passer comme ça…
Restant à distance raisonnable, Lorelei continua de suivre le couple pendant quelques instants puis, aussi furtive qu’elle pouvait l’être, pressa le pas afin de les rejoindre et glissa tendrement son bras droit autour de celui de son congénère. Puis, se hissant sur la pointe des pieds et tirant légèrement l’homme vers le bas pour que ses lèvres frôlent son oreille, ronronna :

« Oh chaton, quel hasard ! Je vais finir par croire que nous sommes félins pour l’autre si ces petites rencontres impromptues continues…Je suis raaavie de te revoir en tout cas… »

Elle avait prononcé les paroles assez fort pour que la demoiselle qu’elle se destinait comme défouloir ait entendu. Tous trois s’étaient à présent arrêtés sur le trottoir et la jeune lycanthrope n’avait pas changé de position, bien décidée à mettre l’autre femelle mal à l’aise – ou en colère, histoire que le dit chaton se prenne une gifle par exemple – et la fixant donc à présent de ses yeux fauves. Si elle ne pouvait pas avoir sa proie, il n’était pas question que ça soit le brun qui en profite.
Aussi, pour tenter de faire fuir plus rapidement la gazelle, elle continua de la dévisager de son regard perçant et s’autorisa à mordiller rapidement l’oreille de son matou favori. Puis attendit avec amusement la réaction du couple.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime17.01.12 23:44

Il l’avait rencontrée trois jours plus tôt à ce même bar où il allait régulièrement lorsqu’il éprouvait le besoin de se détendre un peu, de se dénicher un peu de compagnie pour un moment afin de pallier à sa solitude. Elle n’avait rien de bien exceptionnel mais elle n’était pas bête pour autant et avait une certaine répartie. Qui plus est, elle était loin d’être moche et semblait assez habituée au luxe. Il l’avait tout de suite catégorisé comme étant de celles qui font la fine bouche, mais qui jouent tout de suite beaucoup moins les difficiles dès lors qu’elles aperçoivent un portefeuille garni.
Du genre à clamer haut et fort ne jamais coucher le premier soir – une sombre histoire de principe –… mais le deuxième, pourquoi pas, pourvu qu’on ait suffisamment su les amadouer la fois précédente.
Nikita ne tenait pas en très grande estime les filles comme elles, mais baissait volontiers ses critères d’exigences du moment qu’il ne s’agissait d’une soirée ou deux de temps à autre : après tout, il ne cherchait pas de couple durable et son manque d’engagement là-dedans était tellement flagrant qu’aucune de ses relations n’avait jamais tenu plus de deux semaines – et encore, deux semaines, c’était déjà un beau record.

Ils avaient convenu du lieu de rendez-vous avant de se quitter. Lui était arrivé légèrement en avance, comme il avait coutume de le faire, et elle s’était présentée avec quelques minutes de retard, pas trop pour ne pas faire mauvaise impression, mais suffisamment pour se laisser désirer. Prévisible.
Il avait jugé au premier coup d’œil posé sur elle que la partie était courue d’avance : la robe – courte, pas trop pour ne pas être vulgaire mais suffisamment pour attirer le regard sur ses longues jambes fuselées – classieuse près du corps, les escarpins périlleux, la touche légère de maquillage qui mettait en valeur ses yeux de biche, la note discrète mais néanmoins envoûtante d’un parfum coûteux… c’était presque trop facile.
Ils étaient restés quelques minutes à l’intérieur du bar, échangeant deux, trois banalités sans intérêt avant de se décider à quitter les lieux afin d’aller dîner dans un lieu autrement plus approprié que celui-ci.
Et c’est peu de temps après qu’une tierce personne débarqua pour foutre en l’air tous ses beaux projets de la soirée.

Le vent jouant contre lui, il ne l’avait pas senti immédiatement ni prêté attention à ses pas se rapprochant d’eux deux, n’y voyant là qu’une personne un peu pressée. Il s’était cependant figé quelques secondes avant que le bras de la rouquine vienne s’enrouler autour du sien. Son visage jusqu’alors sympathique arbora une expression d’abord surprise, puis blasée, et un mince sourire sans joie étira ses lèvres tandis qu’elle lui roucoulait à l’oreille.
Il jeta un coup d’œil rapide à sa partenaire qui semblait tout à la fois stupéfaite, mécontente et interrogative, la bouche entrouverte sur des mots qui ne se décidaient pas à sortir.
Nikita décida alors d’entrer dans le jeu de sa rivale, devinant plus ou moins instinctivement les raisons qui l’avaient poussée à venir l’aborder alors que l’un comme l’autre se seraient volontiers passés d’une nouvelle rencontre.

« Et moi donc, enchaîna-t-il alors d’une voix mielleuse tout en se décalant sur sa gauche pour mieux l’avoir dans son champ de vision. Tellement ravi que pour un peu, je pourrais presque dire que ta présence me manquait. » La brunette se crispa, et on pouvait d’ores et déjà percevoir dans son regard clair les lueurs annonciatrices d’une colère imminente face à son compagnon qui ne démentait pas les propos de la nouvelle venue.
« Je fêterais bien volontiers mes retrouvailles avec toi, reprit-il, mais comme tu as certainement dû t’en rendre compte, je ne suis pas seul. » Sur ces paroles, il se libéra de la lycanthrope et vint se placer derrière l’autre jeune femme, posant possessivement une main sur son épaule qui dérapa le long de son bras avant de finalement venir se caler contre sa hanche.
Sans avoir une seule fois quitté du regard la nouvelle venue.

« Alors si tu veux bien m’excuser, minouche, mais je vais devoir te laisser : nous sommes attendus. »

Le « minouche » fut de trop, comme il l’avait escompté. Elle se retourna vers lui, clairement courroucée, et lui asséna une claque retentissante avant de partir à vive allure – du moins, aussi vive que ses échasses le lui permettaient –, non sans lui avoir au préalable balancé un « connard » à la figure.
Une main portée à sa joue meurtrie, il la regarda partir d’un air franchement amusé, avant de finalement se retourner vers sa congénère et de lui adresser son fameux sourire en coin moqueur, si facilement retrouvé après le départ de l’autre demoiselle.

« Eh bien, il semblerait que je me retrouve finalement seul. C’est un joli manteau que tu as là », ironisa-t-il tout en prenant note de son apparence un tantinet plus féminine que lors de leur première rencontre – la seconde ne comptant pas, puisqu’elle était alors nue en plus d’être blessée.
Son ton ne masquait toutefois pas entièrement l’irritation qu’il ressentait à l’écart de la rouquine, et son regard se fit plus hostile tandis qu’il la considérait, silencieux et attendant la suite.


Dernière édition par Nikita S. Füscher le 02.08.12 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime18.01.12 22:14

Les diverses expressions qui passèrent sur le visage de son cher ami, ravirent Lorelei et lui mirent un peu de baume au cœur. Elle perdait une proie, certes, mais voir l’effet de surprise qu’elle venait de créer chez le petit couple rattrapait – presque – la chose. Royalement amusée par la situation, la rouquine ronronnait d’ailleurs littéralement, doux fond sonore qui venait se mêler à l’ambiance qui se faisait de plus en plus orageuse.

La scène aurait été parfaite si son confrère avait été plus gêné que ça, mis mal à l’aise à cause de sa position entre les deux demoiselles et un tantinet plus agacé et réticent à perdre sa conquête. Malheureusement, ce n’était clairement pas le cas et, légèrement décontenancée par le fait qu’il entre dans son jeu, la lycanthrope se retint d’hausser un sourcil, geste qui aurait compromis tout le manège mis en place.

Toujours enroulée autour du bras de l’homme, elle ne fixait à présent que ce-dernier avec un air de jeune fille flattée et séduite, comme si sa « pseudo rivale » n’avait plus le moindre intérêt pour elle, que la partie était courue d’avance et que c’était elle qui en sortirait victorieuse sans le moindre doute. La lumière de la lune et des lampadaires environnant faisaient aussi briller ses prunelles fauves d’une lueur inquiétante et Lorelei s’amusait en plus à papillonner légèrement des yeux. Le vent frais venait ensuite parfaire le masque qu’elle affichait en lui rosissant doucement les joues, faisant croire à une petite timidité et à un embarras farouches. Ce qui n’était, bien évidemment, pas du tout le cas. Après tout, c’était à son meilleur ennemi qu’elle était accrochée et la « relation » qu’ils entretenaient – même malgré leur faible nombre de rencontres - ne laissait de place à aucune ambigüité. Tendresse : zéro. Joie de se revoir : nulle. Ce n’était donc certainement pas les paroles mielleuses et le faux sourire ravi qu’il arborait qui allaient véritablement la mettre dans un état de pucelle énamourée et la berner.

Elle, non ! L’autre femme…sûrement que oui, par contre.

La rouquine ne s’était jamais vraiment essayée au théâtre, préférant généralement conduire les gens de force où elle voulait plutôt que de faire preuve de subtilité et d’hypocrisie. Elle trouvait qu’elle ne se débrouillait pas si mal et se délectait vraiment du rôle qu’elle avait endossé. Une mine déçue et triste, très réaliste, vint se peindre sur son visage lorsque le brun se dégagea finalement de sa prise pour rejoindre sa partenaire et, elle allait repartir à l’assaut pour la lui faire abandonner définitivement quand le « minouche » tomba lourdement dans la phrase de son vis-à-vis.
Lorelei se retint de grincer des dents en entendant ce surnom qui lui rappelait d’étranges mauvais souvenirs – une certaine balade en forêt… - et se fit d’autant plus violence pour dissimuler la suite de ses émotions quand la gifle retentit. Sèche et puissante, comme les femmes savent les donner…

La lycanthrope regarda sa regrettée proie partir encore vivante et pleine d’énergie avec autant d’amusement que son congénère, une pointe de profonde amertume en plus peut-être, puis consentit enfin à laisser libre cours à ses véritables émotions quand elle fut assez éloignée. Lorsque le brun se retourna dans sa direction, c’est donc un large sourire moqueur et enchanté à la fois que la jeune femme affichait et un pouffement s’échappa même se sa bouche à la vue de la joue meurtrie.
La plainte et le commentaire ironique que l’autre formula ensuite la ramenèrent sur terre, et c’est en le dévisageant avec le même regard rempli d’amour qu’elle lui répondit.

« Pauvre matou, va… A moi, tu m’as juste fait perdre une après-midi entière de chasse…Naniwa est décidemment trop petite. Il fallait forcément que je tombe sur toi en compagnie de cette salope ! Enfin rassure-moi : tu n’avais pas vraiment l’intention de te la faire quand même ? »

Et si la question demeurait sans réponse, la rouquine s’en moquait parfaitement. Tout ce qui comptait à présent, c’était se défouler et décharger un peu de sa rancœur sur son confrère tant qu’elle le pouvait. Il était responsable de sa frustration. Sans lui, la gazelle aurait été liquidée dans une ruelle d’ici quelques minutes et Lorelei serait ressortie de cette activité pleinement satisfaite. Là, avoir simplement gâché la fête du brun était loin de lui convenir.
Le menton relevé, fière et hautaine, elle le regarda avec dédain et pur agacement quelques secondes. Puis avant qu’il ne puisse dire de mots, enchaîna de nouveau.

« Enfin, je m’en moque à vrai dire, de qui tu peux bien mettre dans ton pieu ! Je pensais juste que tu avais de meilleurs goûts que ça... Enfin sur ce, bon courage pour retrouver de la compagnie ce soir, chaton ! Avec un joli minois comme le tien et les sourires faussement charmeurs dont tu as le secret, je ne me fais pas de soucis pour toi. »

La lycanthrope ponctua ses paroles railleuses en gratouillant très rapidement le menton de son vis-à-vis, comme elle avait tenté de le faire lors de leur toute première rencontre au bar, puis sans demander son reste, détourna les talons pour reprendre le chemin de sa maison, estimant avoir côtoyé déjà suffisamment longtemps l’autre matou.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime21.01.12 0:31

Décidemment, si en plus de fréquenter les mêmes endroits, ils se mettaient à viser les mêmes proies… eh bien, il n’était pas près d’avoir la paix. Et lui qui n’aspirait qu’à une bonne petite soirée tranquille, voilà qui s’annonçait mal.
Il l’écouta déblatérer ses tirades sans bouger un sourcil, complètement indifférent à toutes les piques qu’elle y plaçait allégrement, songeant simplement à ce qu’il allait faire maintenant qu’elle avait foutu son plan en l’air. Sans doute rentrer chez lui et bosser sur sa dernière affaire en cours… avec cette petite irruption inattendue, elle venait de lui couper net toute envie d’aller voir ailleurs et de chercher un autre divertissement éphémère. Bah, il n’aurait qu’à mieux surveiller les parages la prochaine fois qu’il se mettrait en quête d’une nouvelle « proie ». Ce n’était pas non plus comme si celle-ci était une grosse perte, puisqu’elle n’éveillait déjà chez lui qu’un intérêt passablement faible la première fois qu’il l’avait rencontrée ; celui-ci se limitait aux courbes agréables que l’on devinait sous la couche de tissu.

« […] Enfin sur ce, bon courage pour retrouver de la compagnie ce soir, chaton ! Avec un joli minois comme le tien et les sourires faussement charmeurs dont tu as le secret, je ne me fais pas de soucis pour toi. »

Quelques mots accrochèrent soudain son oreille tandis qu’il ne prêtait à son interlocutrice qu’une attention de surface, et une idée commença lentement, mais sûrement, à prendre forme dans son cerveau. Idée qui, si elle venait à se concrétiser, rattraperait et compenserait largement ce qu’il avait initialement prévu. Rirait bien qui rirait le dernier.
Nikita se garda bien de réagir lorsqu’elle vint le provoquer, se contentant simplement de lui lancer un petit regard de pure antipathie, et la regarda se détourner de lui sans mot dire, comme s’il allait la laisser marquer ce point sans s’y opposer de quelque manière que ce soit. La rouquine n’eut que le temps de faire trois, quatre foulées avant qu’il ne se décide enfin à rentrer en action.

« Attends ! », l’apostropha-t-il comme s’il semblait se rappeler de quelque chose, en même temps qu’il la rattrapait pour lui saisir l’avant-bras. « Il serait dommage de se quitter en mauvais termes alors que la pleine lune est si proche, tu ne penses pas ? » Sûr d’avoir capté son attention, il la lâcha avant qu’elle n’ait le temps d’entreprendre elle-même de se dégager de sa poigne, puis continua sur sa lancée : « Je n’aimerais pas vraiment me retrouver dans une situation aussi compromettante que la dernière fois. Je pense que sur ce point au moins, nous devrions être d’accord. »

Après tout, chacun d’entre eux avait souhaité cette rencontre nocturne en pensant mettre une raclée qui découragerait définitivement l’autre. Force leur avait été d’admettre lorsqu’ils avaient repris conscience, qu’aucun des deux n’avait réellement semblé prendre l’avantage lors de leurs petits échanges. Mais rien ne permettait d’assurer qu’un second affrontement de ce genre serait aussi égalitaire. Peut-être qu’il prendrait le dessus, peut-être que ce serait elle… qu’elle veuille bien l’admettre ou au contraire non, le doute restait tout de même permis.
Toutefois, le lycan misait sur la seconde possibilité, étant donné que si elle était aussi bouffie d’arrogance et sûre de sa supériorité qu’elle elle l’avait été lors de leur première rencontre, elle marcherait d’autant plus facilement qu’elle le penserait redouter une défaite.

« Qui plus est, je crois me souvenir te devoir quelque chose. »
Allusion peu subtile au whisky hors de prix qu’il lui avait généreusement laissé régler. Nikita jeta un regard rapide sur la montre qu’il arborait au poignet avant de le planter à nouveau dans celui de sa congénère, et reprit la parole. « La réservation que j’avais faite est pour deux personnes. Nous pourrions encore y être à l’heure. »

Eh bien voilà, c’était mis en place : si elle acceptait, le jeu pourrait commencer et il comptait bien être celui qui aurait ce qu’il voulait à la fin. Mais de toute façon, il était presque certain qu’elle accepterait, puisque s’il s’était montré suffisamment convainquant dans ses paroles, elle devait simplement penser qu’il craignait d’éventuelles représailles pour lui avoir gâché sa partie de chasse.
Les deux lycans savaient pertinemment que sous forme humaine, elle le dépassait largement en matière de force brute ; le mépris et la suffisance qu’elle montrait à son égard feraient le reste du travail. Pouvait-elle décemment refuser une proposition qui lui permettrait de manger à l’œil tout en ayant son meilleur ennemi à portée afin de se faire les griffes dessus ? D’autant plus qu’il était dans son intérêt à lui de se laisser faire, puisqu’il tenait visiblement à ne pas envenimer les choses…


Dernière édition par Nikita S. Füscher le 22.01.12 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime21.01.12 19:59

Décidemment, la journée avait bien mal commencé et n’avait pas l’air de vouloir se terminer sur une meilleure note que celle qui lui avait vrillé les tympans – enfin, la cheville surtout – dès le réveil. Ses petites provocations n’avaient pas eu le moindre effet sur son interlocuteur qui semblait perdu dans ses pensées, ne l’écoutant qu’à moitié, et qui n’eut à son égard qu’un simple regard tout juste mauvais. Si elle avait pensé calmer un peu ses nerfs de cette façon, c’était complètement raté, l’autre ne semblant pas le moins du monde disposé à répondre de quelques façons que ce soit. Et c’est donc toujours un peu plus irritée que Lorelei avait tourné les talons, prête à rentrer chez elle et à ruminer toute la soirée.

Les mains enfoncées dans les poches du grand et beau manteau noir et les pans de ce dernier flottant doucement à cause de vent qui se levait en ce début de soirée, la rouquine grognait en sourdine. Elle n’eut cependant pas le loisir d’aller très loin – ni de râler très longtemps - car, à peine quelques foulées effectuées, le brun l’interpella et lui attrapa l’avant-bras.
Ses yeux jaune d’or tombèrent sur la main qui l’enserrait et se relevèrent lentement pour inspecter le visage de l’homme qui avait enfin ouvert la bouche pour déblatérer autre chose que les répliques de la comédie qu’ils avaient joué quelques minutes auparavant. Les mots qu’il venait de prononcer avaient d’ailleurs fait mouche chez la jeune femme et, oscillant entre interrogation et amusement, l’idée de se défaire de la poigne ne lui vint même pas à l’esprit. Elle fut tout de même contente lorsqu’il la lâcha et remit ses mains au chaud avant de se retourner de nouveau pour lui faire pleinement face. Ses prunelles fauves plissées, elle scrutait silencieusement son vis-à-vis, se demandant où celui-ci voulait en venir.

La fine allusion à la note bien salée qu’elle avait dû régler au bar lors de leur première rencontre lui tira un petit sourire en coin. Puis à la mention de la réservation au restaurant que son congénère avait prévu, Lorelei haussa un sourcil, assez surprise que l’homme soit prêt à se plier à tant d’exigences juste pour éviter une nouvelle confrontation dans les jours à venir.
Elle ne répondit pas immédiatement, réfléchissant un peu à la question tout en sachant en fond d’elle qu’elle ne refuserait pas. Louper l’occasion de se faire inviter à dîner et de pouvoir malmener le brun comme bon lui semblait ? Non, décidemment, on pouvait beau retourner la proposition dans tous les sens, il n’était pas question de laisser passer ça.
Après quelques secondes de fausse réflexion donc, le léger sourire qu’elle affichait s’agrandit et se changea en un air passablement amusé et moqueur.

« …Tu es masochiste pour me proposer ça ? Ou bien as-tu réellement peur de ce qui pourrait t’attendre à la future pleine lune si nous en restons là ? » l’interrogea-t-elle avec un air narquois et réjoui.

Pour dire la vérité, la rouquine contenait présentement son plaisir et son ton railleur. Que son adversaire laisse sous-entendre qu’il craigne une seconde confrontation avait vraiment de quoi gonfler la fierté et l’orgueil de la lionne. Avait-il vraiment si peur de perdre que ça cette fois-ci ? La lycanthrope se complaisait à le croire.
Jubilant intérieurement, elle fit mine de cogiter encore un peu à l’invitation puis finit par reprendre la parole, une note de supériorité flagrante dans sa voix.

« Enfin soit ! J’accepte ta proposition à régler ta dette. Je vous suis donc très cher… »

D’un geste de la main, elle invita son confrère à ouvrir la marche et lui emboita le pas tout de suite après, marchant un brin en retrait à ses côtés. Après avoir cavalé toute la journée pour poursuivre sa proie, force était de constater que la cheville de la jeune femme n’était pas en très grande forme. Marcher un peu derrière son rival lui permettait donc de camoufler un peu plus facilement le boitillement avec lequel elle était forcée d’avancer. De plus, l’autre avançait à grandes enjambées, l’obligeant à forcer l’allure alors qu’elle s’en serait bien passée.

Ils finirent tout de même par arriver sur les lieux – un restaurant on ne peut plus luxueux - sans que la lycanthrope n’ait trop souffert de leur petite marche et sans anicroche aucune.
Assez impressionnée par l’opulence de l’établissement, Lorelei s’avança un peu pour observer le tout et finit par rompre le silence qui s’était installé entre eux deux après un court instant.

« Et ben, mon chaton… ! T’étais prêt à sortir le grand jeu pour l’autre femelle, là ?! Tu rigoles pas et tu te refuses rien, hein…chat de luxe. »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime23.01.12 11:42

« Enfin soit ! J’accepte ta proposition à régler ta dette. Je vous suis donc, très cher … »

S’il l’avait pu, il aurait ri. Mais il aurait été dommage de tout gâcher avant même que les choses intéressantes n’aient pu commencer. Elle venait d’entrer dans son petit manège sans même s’en apercevoir, et le plus beau c’est qu’elle était persuadée de mener la danse. Mais qu’elle se berce donc dans ses illusions ! Il n’en serait que plus facile pour lui de la mener où il le désirait.
Enfin, mieux valait ne pas se réjouir trop vite puisque la soirée n’avait même pas encore commencé. Nikita sembla se relâcher imperceptiblement, comme si le poids de la tension qui l’avait envahi dans l’expectative d’une réponse positive quittait ses épaules alors que, dans sa grande mansuétude, elle lui accordait ce qu’il espérait. C’était là un jeu très subtil : il ne pouvait se permettre d’avoir l’air trop soulagé, car ainsi il aurait couru le risque d’éveiller le soupçon chez sa partenaire. Il ne pouvait non plus rester complètement stoïque, car cela aurait été une preuve flagrante qu’il savait qu’elle répondrait ceci et qu’il l’attendait donc au tournant. Mais ce petit rien, indécelable pour qui ne savait pas interpréter le langage corporel ou n’y prêtait aucune attention, était l’exact intermédiaire entre les deux extrêmes : ainsi, il donnait l’impression de ne pas vouloir qu’elle se rende compte du soulagement qu’il ressentait… tout en sachant qu’elle le verrait et l’interpréterait comme tel, ce qui ne ferait que nourrir davantage encore son orgueil et ce sentiment de la supériorité qu’elle était persuadée posséder sur lui.
Bien sûr, il y restait tout de même des chances qu’elle n’y prête aucune attention mais, quand bien même, il préférait ne prendre aucun risque : son jeu devait être parfait, s’il voulait qu’elle continue à y croire. La moindre petite action avait son importance, et un détail, aussi minime soit-il, pouvait tout foutre en l’air s’il était négligé.

Nikita dépassa donc la jeune femme pour emprunter le même chemin que la brunette avait suivi quelques minutes plus tôt lorsque, furieuse, elle s’en était allée en pestant ; la similitude de leurs parcours s’arrêta toutefois au premier carrefour auquel les deux lycans arrivèrent.
La rouquine marchait légèrement en retrait de lui et, bien qu’il ne puisse la voir, il entendait sa marche irrégulière malgré tous les efforts qu’elle pouvait bien faire pour la masquer. Cette simple constatation suffit à lui tirer un petit sourire satisfait tandis qu’il allongeait volontairement ses foulées pour le plaisir de lui rendre cette petite marche nocturne la plus déplaisante possible… sans qu’elle puisse l’en accuser ouvertement. Une petite revanche en passant.
Il prit toutefois le soin de ralentir son allure un peu avant qu’ils soient en vue du restaurant, afin qu’ils y arrivent côte à côte plutôt que l’un derrière l’autre comme c’était le cas présentement. La petite remarque moqueuse que sa compagne lui adressa alors lui passa totalement au dessus de la tête et il y répliqua par un simple haussement d’épaules indifféré. Ça ne signifiait pas grand-chose pour lui : au vu du salaire généreux qui tombait sur son compte chaque fin de mois, il pouvait se permettre de sortir « le grand jeu », pour reprendre ses termes, à la première putain trouvée sur le rebord d’un trottoir si cela lui chantait, et sans avoir l’impression que cet argent avait été dépensé à tort et lui manquerait par la suite. Autrement dit, il n’avait pas vraiment cherché à impressionner la donzelle de toute à l’heure, puisqu’il considérait ce genre de chose comme parfaitement banal. Mais il ne voyait pas tellement l’intérêt d’argumenter là-dessus avec la lycan et se contenta donc d’observer le silence tandis qu’ils se dirigeaient vers l’accueil. On s’habitue vite au confort que propose une vie aisée, hein…

L’avocat donna son nom au réceptionniste pour confirmer la réception, puis un jeune homme les pris en charge et les guida jusqu’à leurs places. Celle-ci se trouvait au premier étage du restaurant, dans une pièce beaucoup plus petite et plus calme que le rez-de-chaussée. L’ambiance y était également plus tamisée et considérablement plus agréable. Leur table se trouvait dans un coin, Nikita préférant en règle générale ne pas se retrouver entouré lorsqu’il mangeait, car les bribes de conversations qui l’assaillaient alors de toutes parts et qu’il ne pouvait s’empêcher d’entendre étaient assez désagréables.
Et puis, puisqu’il fallait bien qu’ils s’installent, il fit alors un geste qui lui coûta énormément – mais que les convenances exigeaient de lui qu’il le fasse dans un tel lieu : il tira la chaise de la jeune femme pour qu’elle puisse s’assoir, avant de s’attabler lui-même en face d’elle.
Le serveur leur apporta les menus presque immédiatement après ça, avant d’aller patienter en retrait pendant qu’ils faisaient leur choix. Nikita se décida pour une entrée dans les tons marins, ayant une affinité toute particulière avec tout ce qui provenait d’un milieu aquatique – ce soir, ce serait une araignée de mer (on vous passera la description complète du mets, de ses accompagnements, de sa cuisson et autres fioritures) – bien que dans son cas, c’était plus l’odeur typiquement maritime que le goût qui l’attirait, tellement ce dernier était peu présent chez lui. Il attendit que la rouquine se décide à son tour puis rappela le garçon afin qu’il prenne leur commande.

Il pressentait que ce début de soirée allait être un enfer.


Dernière édition par Nikita S. Füscher le 01.03.12 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime23.01.12 19:06

Son chaton favori la décevait un peu. Lui qui avait toujours un mot, une réplique bien sentie pour répondre aux siennes, semblait vraiment décider à se tenir correctement et à laisser de côté les sentiments d’animosité qu’il avait envers elle. Les provocations passaient à trois kilomètres – minimum - au-dessus de la tête du brun et, bien que cela soit plaisant de pouvoir narguer son confrère sans retour de flamme, Lorelei commençait à admettre que cela était nettement plus amusant lorsqu’il y avait du répondant.
Ma foi, elle s’en passerait pour ce soir, ce n’était pas ça qui gâcherait sa soirée plus qu’elle ne l’avait été en apercevant le brun avec son ex-proie.

Ils passèrent côte à côte les portes de la bâtisse et se dirigèrent ensemble vers la réception. La rouquine écouta distraitement le nom de son tendre rival et ne le retint pas, trop occupée à promener ses prunelles dorées sur l’intégralité des lieux. Si la devanture avait paru luxueuse, l’intérieur du restaurant l’était tout autant, peut-être plus. Des beaux et grands lustres, un parquet sombre couvert d’un joli tapis rouge à l’entrée, du mobilier couteux, une ambiance classe et romantique à la française… Chic. Très chic. Trop chic même. Il ne fallut d’ailleurs pas plus de deux minutes pour que la lycanthrope sente le malaise s’installer doucement au creux de son ventre et en travers de sa gorge. Le luxe ne lui allait pas, elle le savait pertinemment, elle, le chat sauvage des bas quartiers. Et qui plus est, elle n’était pas dans la meilleure tenue vestimentaire pour fréquenter ce genre d’endroits. C’est donc en priant pour ne pas attirer trop de regards sur elle que la jeune femme suivit le serveur et son compagnon jusqu’à la table que celui-ci avait réservé.

Les souhaits de Lorelei furent globalement exaucés. Si quelques personnes jetèrent un œil dans la direction du couple plus qu’atypique lorsqu’ils passèrent au rez-de-chaussée, leur table se trouva être située à l’étage supérieur, dans un coin relativement calme et tamisé, relativement à l’abri des regards indiscrets.
Un peu soulagée mais toujours loin d’être totalement à son aise, la rouquine laissa s’échapper un petit soupir d’apaisement et alla pour s’installer quand son congénère tira galantement sa chaise afin qu’elle s’assoit, ce qu’elle fit, mais non sans regarder le brun avec des yeux reflétant à la fois énorme surprise et intense satisfaction. Et lorsque que le coup de l’étonnement fut passé, un fin sourire en coin étira ses lèvres et un petit rire s’en échappa alors qu’elle imaginait à quel point son vis-à-vis avait dû se faire violence pour effectuer ce geste de courtoisie envers elle. Rien que pour ça, cela fallait vraiment la peine d’avoir accepté l’offre et au diable l’embarras qui l’envahissait.
Le jeune homme qui s’occupait d’eux leur apporta ensuite presque immédiatement les menus. Alors que son souffre-douleur de la soirée commandait une entrée maritime, Lorelei opta, elle, pour un carpaccio de bœuf et commanda, sur les conseils du sommelier du restaurant, un vin blanc pour s’accorder à son plat. Après tout, il n’y avait rien de tel que l’alcool pour faire disparaître une petite gêne, non ? Et lorsqu’ils furent servis, la rouquine avala quelques cachets en plus et débuta le repas sur un « Bon appétit » malicieux.

~~~~~

Le repas s’était déroulé sans trop de soucis, du moins pour Lorelei, et avait été simplement agrémenté de petites piques et moqueries diverses de la part de la jeune lycanthrope auxquelles son interlocuteur s’était bien gardé de répondre la plupart du temps. En plus d’offrir à l’autre ses railleries perpétuelles, la jeune femme s’en était donnée à cœur joie en choisissant ses plats ainsi que les vins, n’ayant pas pour habitude d’avoir ce genre de mets à dîner. La note allait être salée, mais après tout, cela n’avait pas l’air de déranger son compagnon plus que ça. Pourri de riche.
Quoiqu’il en soit, le repas avait été un véritable festin pour elle, autant sur le plan de la nourriture que sur celui de la boisson. Vin blanc en entrée, vin rouge au plat principal, de même au fromage et clôture par énième cru pour le dessert…l’état de la demoiselle n’était pas bien dur à deviner. A cause de la fatigue et de ses cachets, les effets de l’alcool étaient apparus plus vite qu’elle en avait l’habitude, elle résistant bien à la boisson d’ordinaire. A la fin de sa tarte tatin, la rouquine arborait donc une charmante teinte de rouge au niveau des pommettes et ne semblait pas au top de sa vivacité d’esprit – et du reste non plus d’ailleurs. Elle eut tout de même l’audace – ou la témérité… - de commander un digestif qu’elle but cul sec avant qu’ils ne quittent tous deux de table. Le monde tourna étrangement lorsque Lorelei se leva de sa chaise et elle resta donc quelques secondes, les mains cramponnées à la table, avant de se mettre en marche à petits pas, pas très sûre d’elle et de son équilibre.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime24.01.12 15:09

Si l’on y réfléchissait bien l’espace d’un instant, Nikita avait tout de même pris de gros risques en se lançant dans cette partie et pour le coup, l’intuition avait plus agi sur sa décision qu’une étude soigneusement menée des possibilités que ça pouvait – peut-être – lui offrir. Et sur quoi s’était-il basé pour estimer ses chances de réussite ? Presque rien ; deux-trois détails relevés lors de leurs précédentes rencontres et qu’il avait soigneusement noté dans un coin de son esprit, couplés avec une vague supposition de ce qu’elle ferait si elle acceptait son invitation.
Bon, il n’avait pas grand-chose à perdre c’est vrai, sinon son amour-propre… il était forcé de s’aplatir devant elle et, bien que ce soit « pour la bonne cause », le vivait comme une humiliation dont il se serait très volontiers passé. Toutefois, il semblait que la chance avait décidé d’être de son côté pour cette soirée.
Et elle avait fait une erreur qu’elle regretterait sans doute amèrement d’ici quelque temps. N’importe quelle personne de sensée devait pourtant savoir que les cachets et l’alcool faisaient rarement bon ménage, non ? Il se garda cependant bien de lui en faire la remarque, songeant qu’ainsi les choses n’en seraient que plus facilitées.

Nikita observa donc un comportement des plus exemplaires durant tout le long du repas, esquivant la plupart des piques qu’elle lui lançait et se contentant de réponses assez laconiques pour les autres. Il remarquait bien que ça l’ennuyait, cet espèce de comportement de ‘bon samaritain’ qu’il se forçait à avoir, et le fait de savoir qu’ainsi elle n’était pas entièrement satisfaite, lui mettait un peu de baume au cœur. Il était assez amusant de constater qu’au final, ils « s’entendaient » mieux quand ils ne… s’entendaient pas, ne cherchaient pas à brider l’animosité qu’ils ressentaient mutuellement l’un envers l’autre.
Mais le fait qu’il soit relativement sage, ne voulait pas dire pour autant qu’il avait abandonné toutes les autres facettes de son comportement. Par exemple, il gardait un œil très attentif – sinon scrutateur – sur sa compagne tandis que tous deux mangeaient, observant avec un intérêt bien dissimulé la lente évolution que provoquait l’alcool sur elle, et sur son débit de paroles. Plutôt divertissant.
Quant à lui, il ne toucha pas à une goutte d’alcool de toute la durée du repas. Par principe, et parce qu’il savait pertinemment qu’il ne tenait pas l’alcool, il ne buvait pas, ou très rarement et jamais en quantité suffisante pour que cela embrume son esprit.

Le dîner se déroula donc sans encombre du début à la fin – un exploit, tout de même –, et Nikita ne put réprimer un sourire amusé lorsqu’au moment de se lever, il la vit instable, peu sûre de ses appuis. Fort heureusement, elle était trop concentrée sur son équilibre pour s’en apercevoir et il la laissa faire ses premiers pas sans intervenir, étant de toute façon occupé à remettre son manteau.
Puis il récupéra celui de la jeune femme, qu’elle avait oublié sur le dossier de sa chaise, et la rejoignit en quelques foulées. La rouquine lui tournant le dos, il lui posa le vêtement sur les épaules, laissant ses mains s’y attarder tandis qu’il se penchait légèrement jusqu’à ce que ses lèvres soient au niveau de l’oreille de la jeune femme.

« Tu oubliais ton manteau. Il serait dommage que tu attrapes froid, chérie. »


Il paraissait vraiment soucieux d’elle ; un vrai compagnon attentionné. Mais si telle était l’image qu’il avait bien pu donner à une éventuelle personne qui regardait dans leur direction à ce moment, il ne doutait pas pour autant qu’elle aurait parfaitement intercepté la moquerie qui pointait dans ses propos, même malgré son état actuel.

« Nous y allons ? »

L’air prévenant, il s’était glissé à ses côtés, prêt à lui apporter son soutient pour la rude épreuve qui s’annonçait : les escaliers. Elle ne se laissa pas faire – pour être honnête, le contraire l’aurait étonné – et il abdiqua sans insister… ni sans oublier de lui glisser quelques paroles exprimées de façon à ce qu’elle soit la seule à les entendre clairement.

« Fais tout de même attention à ne pas trop te ridiculiser, je ne sais pas si je pourrais me retenir de rire le cas échéant. »

Il lui décocha un petit sourire en coin narquois, puis fit volte-face et descendit au rez-de-chaussée, prenant un peu d’avance sur elle puisqu’elle tenait tant que ça à se débrouiller par ses propres moyens. Il se dirigea vers la réception et régla la note du repas, puis attendit qu’elle le rejoigne pour qu’ils sortent ensemble du restaurant.
Le fond de l’air était frais, et un vent désagréable s’était levé pendant qu’ils étaient encore au chaud. Il ne devait pas être beaucoup plus de dix heures, mais l’animation qui régnait à Tennoji était tout de même remarquablement plus calme et apaisante que celle de Minami. Nikita frissonna et resserra autour de son corps les pans de son épais manteau, et se remit à avancer pour ne pas se refroidir davantage ; il fut surpris de voir qu’elle le suivait machinalement sans qu’il n’ait eu besoin de dire quoi que ce soit pour la convaincre de ne pas partir, maintenant qu’ils en avaient fini avec ça. Bah, ce n’était pas plus mal comme ça de toute manière.

Même pas une dizaine de minutes plus tard, l’avocat poussait la porte d’un petit bar qui se tenait dans une petite ruelle parallèle à celle, beaucoup plus fréquentée, d’où ils venaient. D’un style très lounge, c’était un petit café où l’on y trouvait rarement plus d’une dizaine de personnes en même temps, la plupart étant des habitués. Nikita affectionnait ce genre d’endroit très apaisant, presque soporifique, bien qu’il n’y mette que très rarement les pieds – il faut dire que l'on n’y rencontrait jamais personne. C’était simplement un endroit pour être au calme sans avoir à rentrer chez soi.
En l’occurrence, il l’estimait tout désigné pour finir correctement la soirée. Alors, sans laisser le temps à la rouquine de réaliser quoi que ce soit, il prit place à une table proche du comptoir et commanda deux whiskys.


Dernière édition par Nikita S. Füscher le 01.03.12 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime24.01.12 19:31

Il y avait une chose que Lorelei avait réussi à faire pendant cette soirée : se détendre. Lorsque la journée avait commencé, cela était impensable. Elle était comme une boule d’électricité vivante, une pelote de nerfs sur le point d’exploser, la faute à cette satanée pleine lune – et à cette pétasse qui lui avait fait gaspiller une sacrée dose de cachetons, un peu près l’équivalent de quoi faire planer un cheval. Et pourtant. Le résultat était là : la rouquine n’avait pas fait attention aux personnes environnantes et était passée outre le luxe ambiant qui la tracassait tant.
Pas très joli à voir cependant. Sous elle, la Terre semblait vouloir se dérober à chacun de ses pas, ou bien essayer d’imiter la mer en tanguant dangereusement. Le sol n’était pas le seul à agresser la lycanthrope, qui se retrouvait aussi obligée de froncer légèrement les yeux à cause de la lumière que projetaient les grands lustres du restaurant. Sortir d’ici sans se casser la figure paraissait une chose des plus ardues à accomplir pour la jeune femme, mais vu l’orgueil dont elle faisait preuve, elle n’était pas prête de demander de l’aide à qui que ce soit et certainement pas à son cher compagnon.

Elle avait réussi à se diriger sans trop de mal en direction des escaliers quand ce dernier était d’ailleurs intervenu, déposant délicatement le manteau qu’elle avait délaissé sur sa chaise sans y prendre garde et la gratifiant d’une moquerie. Tient, il se décidait enfin à faire parler sa langue de vipère. Lorelei n’y croyait presque plus.
Sa lèvre supérieure se releva sur un coin de sa bouche, une lueur agacée brillant dans le fond de ses yeux déjà un peu embrumés par ses nombreux verres de vins et elle répliqua d’un ton sec quand il commença à lui proposer son aide pour descendre les escaliers.

« Le chérie…tu l’oublies ! Et tu me lâche la grappe…. »

Elle accompagna sa parole d’un léger coup de coude pour repousser le merveilleux chevalier servant qu’avait décidé de jouer son confrère. Elle voulut aussi lui balancer son poing en pleine figure lorsqu’il lui murmura sa seconde réplique moqueuse mais il partit malheureusement trop vite et la jeune femme se retrouva donc seule, plantée sur la première marche des escaliers. Quelques secondes de réflexion et de savants calculs ainsi qu’une bonne inspiration furent nécessaire pour qu’elle se décide enfin à descendre à son tour. La main gauche bien cramponnée à la rampe, elle atteignit finalement le rez-de-chaussée où elle rejoignit le brun qui venait de régler l’addition.

Ils sortirent comme ils étaient entrés, sans un mot et marchant l’un à côté de l’autre. Le vent glacé frappa immédiatement la rouquine et le manteau noir toujours posé sur ses épaules se rappela instantanément à son esprit. Elle l’enfila prestement, luttant un peu avec sa crinière de sang que l’air du soir faisant voler. Puis, une fois correctement emmitouflée, elle rejoignit machinalement l’homme qui la précédait de quelques pas, sans réfléchir vraiment à la suite des évènements.
Son fauve préféré semblait lui par contre, avoir une bonne idée d’où ils se rendaient, et une petite dizaine de minute plus tard, la devanture d’un bar apparu aux yeux de la demoiselle. Elle s’arrêta sur le seuil, jetant un rapide regard par-dessus son compagnon pour voir si le lieu n’était pas surpeuplé comme elle en avait la sainte horreur, puis constatant que ce n’était pas le cas, se décida à tituber jusqu’à la table que l’autre avait choisit.

Lorelei se laissa tomber sur la banquette à côté du brun avec un soupir de soulagement, non contente de retrouvée une position dans laquelle elle ne se sentait pas prête à s’écrouler d’un moment à l’autre.
Et quand le barman leur apporta les deux verres de whisky, elle ne protesta pas le moins du monde et prit sa boisson et son contenant dans une main. Elle était dans un sale état et il semblait même qu’elle n’était déjà même plus capable de voir qu’il fallait stopper là et que ce verre d’alcool serait sans doute celui de trop. Elle souleva donc son whisky sans la moindre inquiétude quant au comportement – plutôt étrange, elle l’avouait quand même – de son vis-à-vis et fit tinter son verre contre le sien avant d’avaler une gorgée du liquide pour se réchauffer.

« Santé, chaton... Et attention à ne pas trop boire...! »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime01.03.12 23:38

c'est un peu décousu, hem :3


La remarque qu’elle lui lança juste après avoir trinqué avec lui manqua de le faire rire, et il dû marquer une légère pause alors qu’il avait son verre au bord des lèvres, juste le temps nécessaire pour réprimer le ricanement qui menaçait d’en sortir. Quelle jeune femme prévenante elle pouvait faire, quand elle le voulait bien ! Dommage cependant, qu’elle se soit trompée de cible : l’avertissement, elle aurait mieux fait de se l’adresser à elle-même plutôt qu’à lui, qui, soyons-en sûrs, faisait certainement très attention à sa consommation d’alcool.
Bah, ce n’était pas vraiment son problème après tout, et il se garda d’ailleurs bien de lui répondre. Sait-on jamais, des fois que ça lui permette de réaliser qu’elle aurait mieux fait de s’en tenir là et de refuser ce « dernier » verre qui en verrait sans doute quelques autres passer après lui.

Et le temps passa sans que l’un ou l’autre ne s’en rendent vraiment compte.

La tension ayant nettement diminué comparé au petit épisode du restaurant, l’ambiance était beaucoup plus agréable quand bien même la jeune femme n’était pas la compagne idéale pour des petites soirées comme celle-ci. Mais, s’il y avait bien quelque chose pour laquelle il devait avouer être impressionné lorsqu’il regardait la rouquine, c’était la descente assez incroyable dont elle faisait preuve depuis tout à l’heure. Alors qu’il faisait durer son premier verre et n’en buvait qu’une ou deux gorgées de temps à autre, elle en avait achevé deux et un troisième était déjà en bonne voie. Prévoyant le coup, Nikita avait demandé au serveur de leur laisser la bouteille dès la première fois qu’il était venu les – enfin, la – resservir afin de limiter l’agitation autour de leur table et, en bon salaud fini qu’il était, avait rempli les deux autres verres beaucoup plus généreusement que le premier.
A vrai dire, il se demandait si elle était ce genre de personne à ne savoir s’arrêter qu’une fois que le corps commençait à protester – et généralement d’une manière peu élégante –, ou si elle resterait tout de même capable de se stopper elle-même avant le seuil critique… tout en gardant bon espoir qu’elle faisait partie de cette seconde catégorie, puisqu’il n’était pas dans ses intérêt de la voir se mettre complètement minable.


Les clients se faisaient de plus en plus rares au fur et à mesure que la soirée avançait : au contraire des bars branchés de Minami à l’approche de onze heures, minuit, celui-là ne se remplissait pas de jeunes gens désireux de faire la fête, la musique de fond restait tout aussi calme et la télé derrière le comptoir continuait à diffuser ses programmes politiques ennuyeux à mourir.
Bien sûr, les deux lycans n’avaient pas fait que boire pendant tout ce temps, mais les paroles qu’ils avaient échangées furent sans grand intérêt, et pas davantage originales soit dit en passant. Que ce soit les traditionnelles piques dont on commençait à avoir l’habitude avec eux, ou quelques réflexions dérisoires qui ne méritent même pas d’être retranscrites, ce qu’il faut retenir est qu’à aucun moment ils ne furent sérieusement sur le point de s’écharper. Comme quoi, l’alcool était parfois capable de faire des miracles là où on ne l’y attendait pas… et le comportement anormalement supportable de l’avocat n’y était sans doute pas pour rien dans cette affaire, lui aussi.
Quoi qu’il en soit, Nikita commençait à trouver le temps terriblement long et, désireux de faire avancer les choses, décida de tester sa compagne. Profitant d’un moment de silence dans leur pseudo conversation, il se rapprocha d’elle pour lui souffler quelques mots fielleux au creux de l’oreille.

« On dirait que la minouche n’est pas si difficile que ça à apprivoiser, finalement... »

Le sourire qu’il avait en même temps qu’il parlait s’entendait nettement dans sa voix et, tandis qu’il attendait sa réaction, Nikita restait sagement immobile à une distance ridiculement courte d’elle. Ses lèvres effleuraient presque le lobe de la jeune femme en même temps qu’il lui soufflait son haleine chaude sur sa peau délicate. Il estimait les chances qu’il avait de se faire frapper après ça plutôt élevées, mais ne pensait pas sérieusement qu’elle arriverait à lui faire mal… si tant est qu’elle arrivait à le toucher, déjà. Il fallait savoir prendre des risques : il n’aboutirait à rien s’il n’agissait pas un minimum et, de toute façon, il savait ses capacités de réaction bien plus élevées que celles de la lionne, à ce stade. Elle pouvait bien tenter de lui en retourner une, qu’il n’aurait pas beaucoup de mal à interrompre son geste.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime04.03.12 0:02

La bouteille de whisky trônait sur leur table, laissée là par le serveur sur la demande du brun. Posée devant elle, Lorelei constatait d’un œil étonné à quel point la boisson était bien entamée. Combien avait-elle bu de verre depuis qu’ils étaient rentrés dans le bar ? Facilement deux généreusement remplis au vu de ce qu’il restait de liquide qui se balançait dans la grande fiole…
La lycanthrope jeta un regard en coin à son confrère, toujours assis à ses côtés, s’interrogeant à peine une seconde sur les intentions qu’il pouvait avoir à son égard et s’il cherchait réellement à la rendre saoule, avant de secouer légèrement la tête. Une petite voix dans son crâne – sûrement représentante de l’instinct habituel de la jeune femme – criait doucement qu’elle ferait mieux de se méfier et de stopper là la boisson. Le mal était cependant déjà fait et la rouquine, même si elle sentait au fond d’elle le mauvais coup arriver, avait tôt fait d’ignorer ses propres mises en garde internes. Quoiqu’il en soit, l’alcool embrumait déjà son esprit et ses gestes, l’empêchant d’aligner deux pensées cohérentes à la suite ou trop longtemps et l’empêcherait sûrement de réagir en cas d’offensive de la part de l’homme.
Et pour venir la conforter, sa fierté de fauve lui soufflait qu’un chaton sans griffe ne pouvait de toute façon pas être bien dangereux, offensive planifiée ou pas. Au pire, elle ressortirait de cette soirée avec la lèvre fendue et quelques bleus, non ? Alors il n’y avait aucune bonne raison de s’inquiéter.

Confiante – à tord ? - comme à son habitude donc, la lycanthrope continua de boire son troisième verre de whisky, en ralentissant tout de même un peu la cadence. Elle n’allait pas tarder à atteindre sa limite et il n’était pas question de se montrer dans une situation des plus pitoyables devant son rival. Déjà qu’elle avait du mal à tenir debout et à parler de façon fluide, il était inutile d’en rajouter une couche.
Lorelei fixa le maximum à ne pas dépasser à quatre verres. Il n’y en aurait pas un de plus, elle s’y tiendrait !

Et elle allait pour finir celui qu’elle buvait actuellement en quelques gorgées, paisiblement, quand la soudaine proximité de son cher compagnon et les mots qu’il lui chuchota la firent se raidir. Face à cet acte surprise, elle resta immobile et muette pendant de longues secondes, totalement prise au dépourvu. Ça, elle ne l’avait pas vu venir. Comme quoi, il n’y a pas que l’amour qui rend aveugle, l’alcool aussi.
Les joues devenues plus rouges encore – si cela est possible – à cause de la gêne, la rouquine se dandina légèrement sur la banquette avant de replonger ses lèvres pour avaler une gorgée d’alcool, meilleur moyen pour tenter d’ignorer le souffle chaud du brun contre son oreille. Puis le verre retomba sur la table avec un petit claquement sec.

« Qu’est-ce…que tu baves, chaton ?...t’vas voir…t’vas voir si je suis appri…voiser… »

Et une fois ces quelques mots lâchés avec un semblant de difficulté, Lorelei remonta sa main droite jusqu’à atteindre le visage de l’homme et, sans violence – car plus vraiment capable d’en faire grand usage, soyons honnêtes – mais avec fermeté, tenta de repousser l’homme afin de remettre une distance respectable entre eux, le tout en priant pour que ça ne soit pas elle qui perde l’équilibre en finalité.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime07.03.12 23:51

La petite phrase qu’il lui avait susurrée avait produit son petit effet, comme il put le constater un instant plus tard en voyant sa compagne devenir plus écarlate qu’elle ne l’était déjà. La réplique dont elle le gratifia juste après menaça une nouvelle fois de le faire rire mais, jugeant cette réaction non appropriée, il ne laissa rien transparaître de l’amusement qu’elle venait de susciter chez lui.
Vraiment, il espérait qu’elle se souviendrait de chaque instant passé en sa compagnie durant cette soirée, même s’il se doutait que ce qu’il lui réservait ensuite éclipserait certainement ce petit passage et le ridicule dont elle faisait présentement preuve.

La rouquine ne souhaitant probablement pas avoir à supporter encore trop longtemps la proximité gênante qu’il lui imposait en restant contre elle, lui appliqua avec sa délicatesse habituelle sa main sur son visage, cherchant visiblement à le repousser. Bien mal lui en prit cependant, comme elle n’allait pas tarder à le réaliser : Nikita, qui n’attendait qu’une réaction comme celle-ci de la part de sa vis-à-vis éméchée, lui attrapa le poignet et repoussa dans un premier temps sa main, la tirant ensuite vers le bas dans le seul but de la déséquilibrer et de la rapprocher davantage encore de lui.
Beaucoup trop près.
Mais, bien entendu, c’était là exactement ce qu’il avait voulu. Leurs visages étaient maintenant trop proches pour qu’il laisse passer l’occasion d’en profiter et il ne lui accorda pas une seule seconde de répit, qu’il avait déjà effacé les quelques centimètres qui les séparaient encore pour l’embrasser, comme ça, de but en blanc.

Contrairement à la première fois où il s’était permis ce genre de geste envers elle, il se montra beaucoup moins violent ce coup-ci, beaucoup moins brutal dans sa façon de faire. Il goûta à sa bouche avec une jubilation bien difficilement contenue, profitant largement de la surprise de la jeune femme pour faire durer le baiser beaucoup plus longtemps que lors de leurs petites aventures dans la forêt, presque un mois plus tôt.
Et puis le contact fut finalement rompu, de son propre chef ou peut-être parce qu’elle arriva enfin à le repousser, et il accepta cette fois de s’écarter d’elle sans rien tenter d’autre.

Dur, de réprimer un petit sourire victorieux après ça ; il dut se détourner d’elle pour terminer son verre, le temps de se reconstituer une expression un peu plus neutre qu’actuellement.
Bien que mourant d’envie de déchiffrer l’expression qu’elle arborait, il préféra garder son regard détourné d’elle et laisser planer un petit silence embarrassant. Ainsi, elle penserait peut-être que ce qu’il venait de faire n’était pas prémédité, que ça le dérangeait tout autant qu’elle au final et… bah, allez donc savoir ce qui pouvait bien se passer dans l’esprit d’une femme comme elle après quelques verres de trop. A la vérité, il se fichait plutôt mal de ce qu’elle pensait de son attitude à cet instant précis, mais savait pertinemment en revanche qu’il courait un risque, aussi faible soit-il, de se trahir s’il plantait ses yeux dans les siens juste maintenant. C’aurait été plutôt dommage, alors qu’à ce stade il considérait déjà avoir gagné la partie.

Finalement, il se leva sans ajouter un mot, quitta la table et se dirigea vers le comptoir, auquel il s’accouda avant d’appeler le barman d’un petit signe de la main. Il le laissa engager la conversation avec lui, échangeant quelques banalités sans le moindre intérêt, puis l’avocat le gratifia d’un de ses petits sourires aimables admirablement réalistes dont il avait le secret, avant de lui demander la note qu’il régla sans plus tarder.
Il avait décidé de laisser le prochain coup à sa partenaire, et dans cette optique lui avait donc accordé un peu de temps, libre de sa présence à ses côtés, libre surtout de faire un choix sans qu’il n’influe dessus de quelque manière que ce soit. Partira, partira pas ? Il était assez curieux de savoir ce qu’elle allait décider de faire tandis qu’il avait le dos tourné.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime08.03.12 22:22

Mais qu’avait-elle espéré au juste…? Qu’avait-elle pensé faire en plaquant ainsi sa main contre le visage de son interlocuteur ? Le repousser, tenter de se montrer ferme pour lui faire abandonner les intentions qu’il nourrissait à son égard ? Elle était bien bonne celle-là. Pourtant, Lorelei commençait à le connaître l’autre zouave. Calculateur, moqueur et pas vraiment du genre à revoir ses exigences à la baisse puisqu’autant – même plus ! – obstiné qu’elle… Comment avait-elle pu avoir ne serait-ce que le plus petit espoir de réussir à l’envoyer paître, surtout au vu de son état fortement alcoolisé, ça elle se le demandait encore alors qu’elle sentait le léger étau se resserrer autour de son poignet.

Elle fut aussi surprise par la suite des évènements que par la propre naïveté/crédulité/stupidité/bêtise – appelez ça comme vous voudrez – dont elle faisait preuve actuellement.
La rouquine s’attendait en effet à ce que son vis-à-vis commence d’abord par repousser sa main. Jusque là, pas d’étonnement. Elle commença à glisser un peu du côté opposé à son confrère, et c’est quand elle alla pour s’appuyer sur la banquette de sa main gauche que ce-dernier la ramena brusquement dans sa direction. Le coup du déséquilibre, le brun le lui avait déjà fait lors de leur charmante virée en forêt. La cheville de la lycanthrope s’en souvenait d’ailleurs parfaitement bien, mais il faut croire que ce n’était pas le cas de la lionne elle-même justement, puisqu’elle n’eut même pas le réflexe de s’accrocher à la table ou tout autre élément du décor qui aurait pu stopper sa chute.
Le monde tournoyant autour d’elle à cause de cette soudaine perte de stabilité, Lorelei ne réalisa sa proximité avec l’homme que lorsqu’il s’avança encore un peu plus près. Il combla la distance qui les séparait sans que la jeune femme ne puisse réagir d’une quelconque façon et comprendre ce qui était en train de se passer.

Les yeux écarquillés, la rouquine resta complètement immobile alors que son cher et tendre chaton pressait ses lèvres contre les sienne et l’entraînait dans une longue et lente embrassade. Les pensées se bousculaient dans tous les sens, clamaient leur présence une fraction de seconde avant de disparaître pour laisser la place à un autre ressenti. Une véritable cacophonie mentale dont l’alcool s’était fait chef d’orchestre et qui ne l’aidait pas à prendre pleinement conscience de l’instant présent. Elle poussa un grognement, après un court instant, contre la bouche de son "compagnon", à mi-chemin entre la désapprobation et le contentement. Puis se laissa aller et répondit favorablement à l’étreinte. Un souffle chaud, un petit goût de cigarette commençant à poindre sur le bout de sa langue, une douceur dont elle n’aurait jamais pensé son confrère capable…

*Pas si désagréable que ça…il embrasse plutôt bien même.*

Et ce fut cette réflexion qui la fit reprendre ses esprits. Lorelei avait fermé les yeux pendant l’échange qui commençait à s’éterniser et elle s’empressa donc de rouvrir ses prunelles fauves et de rompre le baiser dès lors qu’elle réalisa ce qu’elle était en train de faire et de penser. Quelle hérésie !! Embrasser le beau salaud qui lui servait de confrère et apprécier en plus ?!! Décidément, ça ne tournait plus bien rond là-haut.
Avec une petite toux embarrassée et un rapide regard noir jeter à son interlocuteur, elle se détourna tout comme lui vers son verre de whisky qu’elle termina presque cul sec. Il fallait bien ça pour se remettre de ces émotions. Parce que chamboulée c’était un faible mot pour désigner l’état dans lequel se trouvait la rouquine.

Essayant de se calmer, elle regarda le brun se lever et se diriger vers le barman après deux ou trois minutes de silence pesant. Le souvenir de leur première rencontre traversa l’esprit de la lycanthrope et elle ne put s’empêcher de penser qu’elle réitérerait bien le combo "tête de chaton + comptoir". S’en sachant cependant pertinemment incapable ce soir à cause des grammes d’alcool courant dans ses veines, Lorelei se contenta de se lever et de se diriger discrètement vers la sortie, manteau à la main.
Enfin enlevez le discrètement parce qu’en réalité, elle trébucha, au bout de quatre mètres à peine, sur le pied d’une chaise. Départ furtif raté. Et à tous les coups, le brun affichait un grand sourire en coin dans son dos en la voyant avancer presque comme si elle s’était trouvée sur un bateau en pleine tempête.

Elle finit néanmoins par atteindre la porte. Le vent froid lui fit l’effet d’une grande claque et lui tira un long frisson qui parcouru son dos.
Elle était toujours à l’entrée du bar quelques instants plus tard, appuyer de sa main droite contre le mur de la bâtisse et en train d’essayer d’enfiler son pardessus, quand elle entendit les pas bien reconnaissables de son congénère. Elle se raidit imperceptiblement en sentant son regard posé sur elle et lâcha dans un murmure enroué un « M’approche pas… » peu intimidant.

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime10.03.12 19:46

Il ne la regardait pas, mais l’entendit très distinctement trébucher et un petit sourire amusé vint se peindre sur ses lèvres tandis qu’il faisait toujours face au comptoir. Elle partait, donc. Le contraire l’aurait étonné, pas après ce qu’il venait de lui faire… ou alors, ça aurait simplement signifié qu’il avait largement sous-estimé l’effet que l’alcool produisait sur elle. A vrai dire, ça l’arrangeait même assez qu’elle choisisse d’elle-même de quitter les lieux, car, bien qu’elle n’en sache absolument rien, elle lui facilitait la tache de cette manière.
Il ne se retourna pas une seule fois pendant qu’elle s’éloignait, se contentant d’écouter ses pas décroître, la porte s’ouvrir et se refermer puis, plus rien. Peu pressé – il doutait qu’elle parte en courant ou quelque chose dans ce genre –, il ne se précipita pas à sa suite et, tandis qu’il tournait les talons à son tour, marqua une pause une fois revenu à la hauteur de la table qu’ils avaient occupée précédemment. Sans s’y asseoir, il s’y servit un second verre de whisky peu rempli qu’il termina en quelques gorgées et prit le temps de remettre correctement son manteau en prévision du froid qui l’attendait au dehors, avant de suivre le chemin de la sortie, nonchalant.

Son regard la cueillit dès qu’il eut mis le nez dehors, la rouquine n’ayant visiblement pas encore eu le temps de trop s’éloigner du bar. Elle sentir sa présence à peu près au même moment que lui la remarqua, puisqu’il avait à peine commencé à avancer vers elle, qu’elle l’avertissait déjà de ne pas s’approcher.
Un peu trop tard pour se soucier de ça, ma grande.
Nikita ne se formalisa d’ailleurs pas de cette menace et eut tôt fait de la rejoindre en quelques enjambées, se postant juste devant elle et prenant négligemment appui sur le mur.

« Les rues ne sont pas sûres la nuit, surtout dans ton état », ironisa-t-il tout en fourrageant ses poches pour finalement en sortir cigarette et briquet, portant la première à ses lèvres et l’allumant sans tarder avec le second. A cause de la pression constante que son travail maintenait sur lui, l’avocat avait pris la mauvaise habitude de beaucoup (trop) fumer : ayant été forcé de s’en abstenir toute la soirée durant, il sentait le besoin impérieux d’y remédier maintenant qu’il en avait enfin l’occasion.
Le souvenir de la dernière fois qu’il avait allumé une clope en sa présence lui revint alors à la mémoire, en même temps qu’il tirait la première taffe, et il se garda bien cette fois de lui souffler la fumée au visage. A l’heure actuelle, il ne gagnait rien à la provoquer ainsi, sinon quelques petites secondes de divertissement devant la réaction qu’elle pourrait bien avoir au vu de son état. Rien qui ne vaille ce qu’il avait prévu, en somme.

Le petit silence qui s’était réinstallé entre eux commençait à devenir pesant. Les deux lycans n’avaient presque pas bougé depuis qu’ils étaient sortis à l’air libre, et le vent froid qui soufflait s’en donnait à cœur joie pour leur rappeler qu’en plus d’être en hiver, il faisait nuit et qu’en conséquence la température n’était pas des plus agréables pour deux personnes immobiles.
Nikita tira encore trois, quatre fois sur sa cigarette et se décolla du mur pour refaire face à sa compagne, plongeant son regard dans ses prunelles dorées.

« Je ne tiens pas particulièrement à ce que tu m’estime responsable s’il t’arrivait quoi que ce soit alors que tu es incapable de te défendre correctement. »

Comme pour prouver ses dires, il leva une main vers son visage – l’autre tenant la cigarette qu’il n’avait pas encore terminée – et captura le menton de la jeune femme entre le pouce et l’index, sans lui laisser le temps de se reculer. Une fois encore il se trouvait beaucoup trop proche d’elle et tandis qu’il l’obligeait à garder la tête levée vers lui, il se pencha sans crier gare et l’embrassa pour la seconde fois de la soirée.

« Viens chez moi », lui murmura-t-il à un moment, bien que l’empêchant toutefois de lui répondre en lui imposant à nouveau et presqu’aussitôt après ses lèvres contre les siennes. Le baiser fut néanmoins beaucoup plus court que le précédent et ce fut lui qui y mit un terme avant qu’elle n’ait le temps de s’en charger – le cas échéant, ça aurait signifié qu’elle avait suffisamment repris ses esprits –, l’entraînant ensuite dans une ruelle adjacente où la circulation était beaucoup plus dense et où ils trouveraient plus facilement un taxi.

Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime11.03.12 0:59

Comme on aurait pu facilement s’en douter, l’homme ne tint nullement compte de la pseudo mise en garde que formula Lorelei lorsqu’il sortit du bar à son tour, et vint se poster devant elle et s’appuyer contre le mur comme si de rien n’était. Elle, prit bien soin de ne pas relever les yeux sur lui et d’éviter le regard d’émeraude, toujours autant gênée par la petite scène qui s’était jouée quelques minutes plus tôt, et surtout par ses propres réflexions internes sur la dite scène…
Les joues toujours bien rouges, conséquence de l’alcool, de l’embarras et à présent du froid qui faisait son grand retour, la rouquine s’affaira à enfiler correctement le manteau ayant appartenu à son vis-à-vis.

« Mon état ? Quel état ? Tout va parfaitement bien… » maugréât-elle en réponse à ce que venait de lui lancer son interlocuteur, toujours occupée à enfiler une manche.

Ah, la mauvaise foi. Ça, la lycanthrope savait en user et en abuser. C’était à consommer sans modération – pas comme le whisky, n’est-ce-pas.
Whisky dont elle sentit d’ailleurs bien les effets, sûrement à cause du dernier verre qu’elle avait avalé cul sec, alors qu’elle abandonnait le mur du bar un bref instant, le temps de terminer de mettre le pardessus noir. Le monde tourna brusquement autour d’elle et elle n’eut le temps de fermer qu’une partie du manteau avant d’être contrainte de reprendre appui pour ne pas tomber.
En face d’elle, le brun avait allumé une clope, heureux semblait-il de pouvoir enfin fumer. Sans toujours le regarder vraiment en face, Lorelei grimaça en se souvenant de leur dernière petite entrevue dans la forêt où elle avait fait amie-amie avec un des bâtonnets incandescents de son rival. Instinctivement, elle porta sa main là où se trouvait toujours la cicatrice de brûlure que l’autre lui avait léguée. Elle espérait ne pas la garder à vie mais c’était franchement mal parti vu comme le brun avait écrasé l’embout brûlant sur sa peau. Et lycan ou pas, il y avait des marques qui se faisaient toujours un plaisir de rester pour vous rappeler certains évènements…

Les minutes silencieuses coulaient doucement, et après un petit laps de temps, la rouquine décida de lâcher une seconde fois le mur. Le décor ne se déroba pas devant ses yeux cette fois-ci et, contente d’avoir retrouvée un semblant de stabilité, elle commença à murir l’idée de tourner les talons. Peu importe ce qu’avait dit son confrère, elle doutait de se faire attaquer sur le chemin du retour.
Lorelei redressa donc la tête, prête à saluer son vis-à-vis, mais ce dernier en décida autrement – et en avait décidé ainsi depuis un bon moment, cela ne faisait aucun doute, même si la jeune femme était toujours trop embrouillée pour s’en rendre compte. Devant la nouvelle allusion qu’il fit de sa faiblesse actuelle, l’allemande grogna.

« C’est…plutôt avec toi qu’il…risque de m’arriver quelq… »

Elle n’eut évidemment pas le loisir de terminer sa phrase, son congénère ayant de nouveau plaqué délicieusement ses lèvres contre les siennes, lui clouant ainsi le bec et lui faisant une nouvelle fois perdre le fil de ses pensées. Il ne fallut d’ailleurs qu’une seconde à peine pour que Lorelei oublie ce qu’elle allait dire et se laisse une nouvelle fois porter par le baiser dont le brun la gratifiait. De ce qu’il murmura contre sa bouche entrouverte, elle ne comprit pas grand-chose et laissa s’échapper un bref « hm hm… » avant de se replonger dans l’embrassade.
Ça avait quelque chose de grisant et, même si ce second échange fut plus court, la jeune femme en ressortit presque plus étourdie qu’après le premier. Elle soupira doucement quand son chaton adoré y mit donc fin puis elle se laissa entraîner sans mal dans l’avenue principale où, malgré l’heure assez tardive, bon nombre de voitures continuaient à rouler.

Plus ou moins accrochée au bras de son compagnon, Lorelei monta sagement dans le taxi lorsque l’un d’entre eux eut l’amabilité de s’arrêter devant eux. Silencieuse pour une fois, la jeune femme resta blottit contre le corps du brun et se contenta de l’observer du coin de l’œil.
Le trajet ne dura pas plus de quelques minutes, la circulation à cette heure-ci étant tout de même nettement moins dense qu’aux heures de pointe, et, ce ne fut que lorsqu’elle sortit de la voiture que la rouquine cligna des yeux et reprit la parole, ne réalisant apparemment que maintenant qu’ils ne se trouvaient pas dans les environs de Bay Area.

« Mais…on est où là, chaton ? »

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime25.03.12 20:56

[ ► Suite ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Vide
MessageSujet: Re: Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]   Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Sauvages retrouvailles [pv Niki ♥] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Minami :: autres lieux-