AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dieu aide les exclus [Pv Laurence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Anonymous



Invité


Dieu aide les exclus [Pv Laurence] Vide
MessageSujet: Dieu aide les exclus [Pv Laurence]   Dieu aide les exclus [Pv Laurence] Icon_minitime22.04.14 17:07

Seigneur tend l'oreille jusqu'à moi
FEAT. UNE ÂME PERDUE
Le silence régnait en maître dans cet endroit sacré et peut-être que dans d'autres circonstances je l'aurais trouvé triste, mais aujourd'hui je le trouvais réconfortant, comme un vieil ami. Mes pas frôlèrent le sol avec lenteur s'avançant entre les bancs vides, seul bruit qui entre-coupait le maître. Je n'avais yeux que pour le vitrail à travers lequel les rayons du soleil couchant traversaient se transformant en une palette de couleurs vives. Il me surplombait, imposant, et je me sentais si minuscule. Je me doutais bien que cette impression amère n'était pas simplement dû à la physique, non, c'était bien plus profond que cela.

Jamais je n'avais touché au sol sacré depuis ma chute, jamais. J'avais eu peur, j'avais eu honte. Pourtant, Il pouvait me voir à toutes heures du jour et de la nuit. J'ignorais pourquoi je croyais qu'ici ce serait pire. Je ne m'en sentais pas digne. Chaque pas que je posais, toujours plus près du vitrail, j'étouffais, mon coeur battait si fort. Comment avais-je osé ? Comment avais-je pu penser être le bienvenue ? Comment avais-je pu ? Comment avais-je pu ? Dieu, pardonne moi !

Mes genoux et mes paumes rencontrèrent la pierre froide. Je baissai la tête tel l'enfant coupable qui attendait sa punition. Les larmes me montèrent aux yeux alors que la culpabilité rongeait et torturait mon âme dans tous les sens.

« Pardonnez moi, mon Père. Ayez pitié de moi, » soufflais-je.

J'attendis sagement, en silence, m'attendant à être frappé par l'éclair ou à être brûlé vivant, mais rien n'arriva. Toutefois, ma culpabilité restait toujours autant lépreuse. Ma pauvre âme n'avait pas le pardon, mais la pitié lui avait été accordée. Avec hésitation, je relevai la tête, puis me redressai avec prudence avant de pénétrer dans la lumière me baignant de douce chaleur.

« Je sais que je n'aurais pas dû entrer, mais... Père, je suis si perdu. Je continue de croire que ce que je fais à une valeur, mais j'ignore si je m'approche de mon chemin ou si je m'en éloigne. Je veux tant les aider, je veux tant me racheter... mais Vous êtes sensé faire de même ! Vous êtes sensé les protéger et les bercer, pas les laisser à eux-même ! Ils ont besoins de Vous. Ils ont besoins de Votre lumière. Vous avez abandonné... il y a de cela trop longtemps... Mais seul, je ne sais pas si j'y arriverais. »

Je scellai mes lèvres et continuai de scruter le vitrail, à la recherche d'un quelconque signe, mais ce silence s'abattit sur moi comme une condamnation. Je fermai alors douloureusement les paupières avec gravité. J'avais toujours été seul et lui confesser mes craintes n'avait rien changé. Peut-être me testait-Il. Cette pensée alluma une minuscule lumière dans mon esprit noir, mais les ténèbres l'avala sans pitié. J'étais perdu.
codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Laurence Pinastellus


« Stargazer »


Dieu aide les exclus [Pv Laurence] Vide
MessageSujet: Re: Dieu aide les exclus [Pv Laurence]   Dieu aide les exclus [Pv Laurence] Icon_minitime30.04.14 3:46

Les pierres.
Les corps.
Les flammes.

La souillure.


Des souvenirs particulièrement vifs avaient décidés de refaire surface dans l'esprit de Laurence ce matin-là. Il y a quelques mois encore, il en aurait eu l'estomac retourné, il se serait levé en sursaut, il aurait prié...
Plus aujourd'hui.

Laurence fixait le plafond de ses yeux embrumés. Ce n'était pas qu'il n'avait plus la foi, et sa situation le concernait toujours autant -si ce n'est bien plus qu'avant. Mais il était fatigué. Fatigué d'adresser des prières à un mur. Fatigué d'attendre de l'aide qui ne viendrait sans doute jamais. Fatigué de ne pas savoir quoi faire, de douter, d'être perdu.

« Si tu es venu pour me demander de te ramener au Paradis, passe ton chemin. »

Si l'archange Uriel lui-même n'avait rien pu faire pour lui, alors le pouvait-il tout seul ? Et surtout, y avait-il vraiment quelque chose à faire ?... Il avait longtemps condamné cette pensée chaque fois qu'elle venait s'immiscer dans son crâne, mais plus le temps passait et plus sa résolution s'effritait. Peut être que son combat s'était terminé avant même d'avoir commencé. Peut être qu'à l'instant où il avait perdu son aile- non, à l'instant où il avait mis le pied sur Terre, il avait aussi perdu à tout jamais le droit de retourner là-haut. Peut être ses efforts étaient-ils vains.
Dans ce cas, quel était son but ? A quoi servait-il, à part gaspiller de la place ?

Laurence s'étira lentement, et tourna la tête pour contempler son aile. Elle avait perdu en éclat. Pas énormément, ça ne sautait pas aux yeux, mais lui le voyait. Quelques plumes étaient plus grises que les autres. Il aurait voulu les arracher, mais cela ne changerait rien. Et il était encore bien trop dévoué au paradis pour se risquer à abîmer la dernière chose qui l'y rattachait. Alors plutôt que de faire à nouveau une bêtise, il débarrassa le canapé qui lui servait de lit, s'habilla, engloutit trois madeleines, vérifia que le vieux Saitô n'était pas mort dans son sommeil, et s'exila par la fenêtre.



Avant qu'il n'ait pu seulement se demander comment, Laurence s'était retrouvé non pas à son temple habituel, mais aux portes d'une petite église rustique et étonnamment bien entretenue. Elle était entrouverte, juste assez pour laisser passer sa silhouette à vrai dire, et semblait l'inviter à entrer. Alors le jeune ange s'exécuta. D'un pas bien moins décidé qu'à son arrivée, il se faufila en silence dans le lieu consacré.

L'air à l'intérieur était pesant, presque étouffant. Mais il possédait quelque chose de familier. C'est à cet instant que Laurence se rendit compte qu'il n'était pas seul. Quelqu'un d'autre... Un...ange ? Ses pas s'étaient stoppés d'eux-même, et il cherchait désormais du regard son confrère à l'aura bien fade. Si fade qu'il aurait pu passer à côté sans même s'en douter.

Quand enfin il l'aperçu, reclus au fond de la battisse, le regard perdu dans le vitrail, il lui sembla qu'il devenait de plus en plus pâle. Comme s'il était drainé de ses forces. Et en un instant, il s'effondra.

Panique. Amorçant le mouvement pour lui porter secours, l'ange blanc fut coupé net dans son élan par les paroles qui ricochèrent contre les murs de pierre. « Pardon »? « Pitié »? Cette présence si discrète était-elle simplement due à des pêchés ? Non, il y avais autre chose...

« Je sais que je n'aurais pas dû entrer, mais... Père, je suis si perdu. Je continue de croire que ce que je fais à une valeur, mais j'ignore si je m'approche de mon chemin ou si je m'en éloigne. Je veux tant les aider, je veux tant me racheter... mais Vous êtes sensé faire de même ! Vous êtes sensé les protéger et les bercer, pas les laisser à eux-même ! Ils ont besoins de Vous. Ils ont besoins de Votre lumière. Vous avez abandonné... il y a de cela trop longtemps... Mais seul, je ne sais pas si j'y arriverais. »

Laurence se sentait honteux. L'ange qui lui tournait le dos avait perdu quasiment tout son éclat. Malgré sa vieillesse, il était fade et insipide, son aura était presque aussi fébrile que celle d'un humain, mais ses mots étaient grands. Si grands. Lui dont l'aile était toujours teintée de la couleur du ciel, en revanche, n'avait jamais pensé qu'à sa petite personne. Il baissa la tête. Était-ce là la véritable nature de son espèce ? Leur propre éclat les aveuglait-il à ce point ?

Juste lorsque cette pensée le traversa, il sentit comme une piqûre dans l'aile, et il n'aurait pas été surpris qu'une nouvelle plume grise soit venue s'ajouter à sa petite collection.

Cette fois, il décida qu'il était temps de s'approcher. Déjà parce qu'il était mal à l'aise d'entendre les paroles que son frère pensait n'adresser qu'à Dieu. Et ensuite parce qu'il ne supporterait pas plus longtemps de le voir attendre si désespérément, exactement comme lui l'avait fait. Et après tout, peut être n'était-il pas ici aujourd'hui par hasard...

Le jeune ange s'avança d'un pas calme mais décidé, en prenant soin de faire un peu de bruit pour annoncer sa présence, mais pas trop non plus pour ne pas apeurer son aîné qui semblait déjà bien fragile. Il s'arrêta au niveau de son épaule, et déroula instinctivement son aile valide juste au dessus de lui, comme pour le protéger de quoi que ce soit qui pourrait lui tomber sur la tête à l'intérieur d'une église. Accordé, la démarche était un peu ridicule, mais quand même... Laurence l'avait vu s'écrouler une fois. Même si c'était pour une prière, il ne tenait pas à réitérer l'expérience.

« Excusez-moi, j'ai involontairement entendu ce que vous disiez... Je m'appelle Laurence. »

Sa voix avait rarement été si basse. Il devait l'avouer, il avait un peu peur que son frère relève son impolitesse. Lentement et un peu penaud, il tourna la tête pour partir à la recherche de son regard. Un fin sourire qui se voulait...complice ? se dessina sur ses lèvres.

« ...Je pense savoir qui vous êtes. »

_________________
Laurence inside :
 
Dieu aide les exclus [Pv Laurence] LAPINTRANSP
Revenir en haut Aller en bas
 

Dieu aide les exclus [Pv Laurence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: new naniwa :: église Sainte-Capucine-