AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Murderer meets Murderer by murder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 58
▬ Humeur : Immobile
▬ Profession : Faire la statue sur le toit de Capucine

▬ Fiche : Ici
▬ Topics : Liste des histoires

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : RP... Juste RP...

[Gargouille]


MessageSujet: Murderer meets Murderer by murder.   11.07.13 17:20

[Âmes sensibles s'abstenir]


L'histoire d'un homme ordinaire.

Il court. Désespéré, paniqué. Il court sans regarder où il va, juste pour s'éloigner de sa maison. De la folie qui s'y trouve, de l'horreur qu'il y a vu. Un cauchemar. Ce n'est qu'un énorme cauchemar. Sa nouvelle femme le réveillerait en le secouant puis elle le réconforterait avec un baiser. Ses deux fils, en pleine crise d'adolescence, riraient de lui au petit déjeuner... Avec ce même petit sourire en coin qu'ils avaient.

Il court... avant de trébucher, de s'étaler lamentablement sur le trottoir froid. Il faisait nuit dans son cauchemar. Preuve que c'en était un, sa vision était floue. Et pour arriver à distinguer les formes, il devait se concentrer. Le sol tanguait, il avait envie de vomir. Son cauchemar si réel... Si réel...

Un inconnu passa près de lui.
Inquiet, paumé. En plein déni. Il marmonna, bafouilla inintelligemment avant de tendre la main vers cet inconnu. Aidez moi à me relever, je vous en prie. Sortez moi de ce cauchemar. Bouboum. Bouboum. Il tendit la main à une vitesse qu'il le surprit pour refermer ses doigts sur la cheville de l'inconnu qui l'ignorait. Attendez... pitié... Comment en était-il arrivé là? Et ce son, ce son qu'il entendait venir de l'inconnu. Ces tambours qui résonnaient dans son crâne.

Un tourbillon d'images dans son esprit.

Quelque chose de fou. Une réalité impossible. Il avait ouvert les yeux sur le sourire de ses deux fils, penché sur lui. Un frisson lui avait parcourut l'échine face à ces yeux... si différents depuis quelques mois. Il ne les reconnaissait plus mais sa nouvelle femme lui avait dit que c'était normal à leur âge. C'était normal pour eux de ne pas accepter tout de suite leur nouvelle vie familiale. Oui... c'était... norm... Et il avait tourné la tête. Et il avait vu le corps de sa femme, de leur nouvelle belle-mère. Étendue sur le lit à côté de lui, ensanglantée. Livide. Rigide. Morte. Il avait vu le sang sur ces sourires. Il avait entendu leur voix lui dire que tout irait bien maintenant, qu'il serait toujours ensemble. Et, par Dieu, il avait paniqué. Il avait fichu le camp à la vitesse de l'éclair, encore en pyjama, ses pieds nus écorchés par la gravelle et l'asphalte.

Et le voilà sur le trottoir.
À se relever difficilement, à échouer pour s'étaler de nouveau. À frapper la pierre froide de son poing. Frustré, paumé, affamé. Il mit un temps à se relever, motivé par le son des tambours qui s'éloignaient. Non! Ne partez pas! Et il court. Encore et toujours. Il se sent malade... différent. L'horreur lui retourne les intestins et pourtant... il continue de courir pour rattraper cet inconnu. Incapable de prononcer un seul mot, incapable de s'empêcher de le quitter des yeux.

Ma petite ruelle mortelle.

Bouboum. Bouboum. Ce son... ce son le rendait fou. Il tendit la main vers l'inconnu pour lui attraper le bras, avec un peu trop de force à son goût. Il ouvrit la bouche, prêt à s'excuser et à demander de l'aide... avant de se retrouver le cul par terre. Le choc de la réalité sur ses lèvres. Couleur carmin.

L'histoire d'un inconnu pas ordinaire.

Aaron avait prit un raccourci parmi le dédalle des rues de son quartier. Il avait tourné dans une ruelle, inconscient d'être suivi depuis quelques temps déjà. Après tout, qu'est-ce qu'une gargouille fauchée pourrait craindre? Il revenait d'une promenade-découverte en direction du lac... tout en restant à bonne distance de ce dernier. Il l'avait trouvé joli, bien qu'un peu gros. En revenant, il avait croisé un mec aussi. Saoul visiblement. C'était assez commun... un peu moins par ici. Mais il en avait déjà vu. Il ne comprenait pas pourquoi les humains se droguaient ainsi.

Aïe.
Il s'arrêta brusquement, une piqûre violente lui traversant le bras. La gargouille se retourna d'un coup pour repousser le moustique qui venait de se jeter sur lui. Puis ils s'observèrent. Lui, le monstre de pierre. L'autre, le monstre assoiffé... et en larmes. Aaron pencha la tête sur le côté, incapable de comprendre la situation ou d'en déduire la moindre chose. Les pierres sont difficilement empathiques remarquez. Leur regard se déplacèrent ensuite vers son bras blessé. Vers cette tâche ronde et rouge qui apparaissaient sur la manche de sa chemise... comme si on lui avait coupé le bras. Mordu, plus précisément.

Marmonnements.
Aaron reporta son attention sur l'homme assez fou pour s'en prendre à lui. Il fronça les sourcils en l'entendant marmonner bizarrement avant de voir une série d'expressions toutes plus incompréhensibles que les autres traverser le visage du moustique. Un moustique aussi costaud que lui soit-dit en passant. Et qui, en se relevant lentement, très doucement... semblait de plus en plus résolu. Résolu et bouleversé. Mais son regard... aussi froid que celui de la gargouille n'en démontrait pas moins ses futures intentions. L'homme murmura même des excuses avant de se jeter sur lui. Un moustique boxeur, la classe.

Fight!
Le premier round fut chaotique. La vitesse de l'attaque empêcha la gargouille de bloquer le premier coup de poing. Et il put contaster, du moins ses côtes le purent, que les moustiques frappaient visiblement plus fort que les humains. Aaron, violent et brutal, contre-attaqua avec un coup de poing vers le visage du pauvre homme... qui bloqua le coup avec ses avant-bras. Ils débutèrent ainsi... le boxeur habile et rapide, la gargouille violente et agressive. À se donner des coups, à en bloquer du côté du boxeur... et à encaisser du côté du monstre de pierre.

Après une rafale de coups qui la poussèrent à reculer, la gargouille fini par comprendre un peu plus son ennemi. Aaron commença à frapper les bras avant que les poings n'atteignent ses côtes. À dévier les coups de l'autre. L'autre qui avait aussi réalisé qu'avec sa nouvelle nature monstrueuse, un humain aurait depuis longtemps été à terre. Et il aurait pu, depuis longtemps, prélever un peu de son sang pour retourner voir ses fils. Pour leur apprendre l'horreur de ce qu'ils avaient fait. Leur inculquer les valeurs de la vie.

Émotionnellement perturbé.

Un point faible que la gargouille saurait utiliser. Même inconsciemment, Aaron arrivait à voir le côté instable du vampire en face de lui. Ce fut pour cette raison que son coup de pied vers le genou du moustique porta ses fruits. Il lui arracha même un cri. Puis il y eut une pause d'une seconde qui sembla très longue... avant que le deuxième round ne commence. De plus en plus désespéré, le boxeur se jeta sur les jambes de la gargouille. L'entourant de ses bras, il poussa notre monstre préféré par terre avant de lui mettre un coup de poing directement sur la zone interdite. Oui, LA zone interdite. Là où ça fait tellement mal, là où Aniel avait osé lui mettre son genou la première fois. Là où ça vous coupe le souffle assez longtemps pour laisser un moustique vous grimper dessus avant de vous faire rouer de coups tous plus forts les uns que les autres. Dieu, les coups à l'entrejambe... ça tue.

Et le monstre vit rouge.
Colère. C'était le seul sentiment que l'ange goudronné avait su réveiller chez lui. Le seul sentiment qui venait intensément dès que son souvenir se rappelait à lui. Tuer. Mêlé à son instinct de survie qui venait de prendre le dessus, Aaron se dégagea de sous le vampire à grand renforts de coups chaotiques. Ils se relevèrent en synchronisation parfaite avant de se jeter l'un sur l'autre... mais avant ça, notre gargouilla attaqua de nouveau le visage du moustique. Avec cette même attaque prévisible qu'il avait utilisé au tout début. Cette fois pourtant, elle lui cassa les dents. Bien fait, saleté de vampire!

Tuer ou être tué.

Une perspective qui se respecte. Il était en droit de se défendre... mais d'un point de vue extérieur, de quoi tout cela aurait-il l'air? Le vampire et la gargouille s'entredéchiraient à grand coups de poing. Le vampire commençaient à grogner, à maudire, à crier. Aaron, tout colérique soit-il, restait silencieux. Un monstre s'en prenant à un autre petit monstre. Lorsque le boxeur montra une ouverture, Aaron en profita pour se rapprocher dangereusement. Il entoura le torse et les bras du moustique avec les siens et se mit à serrer. Il le souleva de terre avant de foncer vers le mur de la ruelle. Pour aller y plaquer l'autre. Pour l'utiliser comme une arme. Bam, bam, bam. Trois coups avant que le boxeur ne se dégagea en réutilisant la même attaque basse qui semblait si bien marcher. Une attaque que le moustique regretterait toute sa vie. Du moins... tout ce qu'il en restait.

Monster.
Avec la couverture des ombres, avec la nuit, il fut difficile de dire qui poussa l'autre par terre une nouvelle fois. Il fut tout aussi difficile de savoir qui avait vraiment le dessus alors que les deux monstres roulaient l'un sur l'autre. Et, lorsqu'ils s'arrêtèrent, le regard froid de celui au dessus aurait probablement suffit à glacer le sang de n'importe qui. Plus encore l'acte qui suivrait... La gargouille, l'air terriblement effrayante avec les lumières lointaines et diffuses de la ville, avait réussi à plaquer le moustique sur le ventre. Il attrapa la tête de ce dernier avant de commencer à lui écrabouiller sur l'asphalte. Encore, et encore. Violemment. Âmes sensibles détourner le regard. Le visage d'un meurtrier n'était pas fait pour les enfants.

Murderer.
L'homme cria, supplia d'arrêter, de l'épargner, de ne pas lui faire ça... Non, il n'avait pas voulu en arriver là. Mais Aaron l'ignora... ou ne l'entendit tout simplement pas. Et lorsque la voix du vampire ne fut plus qu'un gargouillis infâme, notre moustique incompris rendit soudainement l'âme. Cela n'empêcha pas le monstre de continuer de lui réduire la tête en bouillie pendant encore quelques temps...

Murderers.
Le silence revint soudainement dans cette petite ruelle sans nom. Aaron était de nouveau mortellement calme. Froid comme la pierre. Après s'être relevé, il observa le résultat de ce combat. Le vampire n'ayant jamais pu se nourrir, sa régénération ne se produirait pas. Et, insensible au meurtre du moustique ayant voulu le tuer, Aaron offrait une des plus monstrueuses vues. Sa main dégoulinait du sang de l'autre et il s'en fichait royalement. Toutefois, l'éclair d'un soucis lui traversa quand même l'esprit... Le corps était près de Capucine. Et impossible maintenant de prouver que le monstre par terre fut vampirique. Il releva la tête.

Let's meet.
Depuis combien de temps il était là, celui-là?

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Murderer meets Murderer by murder.   06.09.13 22:04

Papillonnements, les putains d'orbes bleus se voilent et se dévoilent dans plusieurs battements de cils et s'ouvrent finalement faisant fi de l'aveuglement dû au brillant soleil dehors... Sa main agrippe son téléphone, son doigt appuie mollement sur une touche quelconque... La lumière électronique éclaire la face d'aspect opaline et presque innocente du tueur d'une lueur à moitié bleuâtre, donnant une étrange couleur noire aux gouttelettes s'étalant sur son visage.

Ses yeux dérivèrent tranquillement dans la pièce... Ouh, le décor apocalyptique aurait pu être semblable à celui d'un lendemain de beuverie particulièrement agité... Ça aurait pu et il y avait un peu de ça, mais en y regardant de plus prêt, c'était pas trop le même trip. La plupart des meubles étaient sans dessus dessous et pourtant, Natys était absolument certain que sa victime ne s'était pas débattue... Elles ne se débattaient jamais ou toujours inutilement, manque de temps ou d'aisance dans les mouvements oblige.. Ah d'ailleurs, où était sa victime ? Les prunelles du tueurs suivirent les traces de sang...

Qu'on s'explique, Natys se souvenait toujours de tous ses meurtres, il aimait repenser à chaque détails toussa toussa. Malheureusement cette fois-ci il y avait eu un imprévu, il fallait avouer qu'il avait un peu bu... C'est que son charmant et défunt hôte avait une charmante et défunte bouteille et qu'étant de charmante compagnie il se devait d'y faire honneur... Ensuite, la charmante bouteille s'était multipliée et il avait un peu perdu le fil... Il avait dû l'étrangler, peut-être... Le trainer par-ci par-là pour reteindre cette affreuse moquette dans une couleur plus seyante. Sérieusement, un motif zèbre ? Ringard.

Ah, oui. Il avait laissé un bras là... Il lui avait servi de pinceau... Puisqu'il avait écrit sur le mur, oui oui ! Le tueur haussa un sourcil en observant sur le mur de grosses lettres rouges sangs "A.S.A.L.I.A.H" Asaliah qui ? Un gars, qu'il avait rencontré par hasard, il lui avait promis une dédicace, bon évidemment sans préciser son type d'art... Visiblement il l'avait donc fait. Finalement, ses souvenirs remontèrent à la surface -ceux de sa superbe mise en scène- et il éclata d'un rire euphorique. Fabuleux, juste, fabuleux... Il était toujours fabuleux, mais il ne savait pas qu'il était toujours autant fabuleux même un peu ivre. Au final, c'est en sifflotant un air de Mickeal Jackson -R.I.P- "Bad" qu'il observa son œuvre plus en profondeur.

Natys fixa la forme inerte et tordue reposant devant lui, finissant sa cigarette dans l’appart mal éclairé de sa dernière victime… Ah ! Peut-être devrait-il s’en prendre à des gens avec plus de goût… Quelle décoration immonde, c’était mal aménagé ! Quelle idée de mettre son canapé ici ? Il avait bien fait de le renverser, tiens, de tout renverser ! Il avait presque envie de shooter dans la carcasse au sol mais ça aurait abimé son travail… Une si belle mise en scène ! Du travail de Maître ! Il avait pris du temps à s'assurer de bien avoir effacé ses traces. D'ailleurs, il se demanda un instant si cet environnement pourrait déteindre sur son magnifique œuvre, ce serait bien agaçant.

Le tueur poussa un petit soupir, au moins ce gars était mort et une mort de bon goût ! Ce serait bien la première fois qu'il ferait quelque chose avec autant de raffinement, ce rustre. Enfin, selon notre Natys c'était extrêmement raffiné.. Il émit un petit sifflement, son agacement restait tout entier, peut-être une mise en scène spéciale pour rattraper le coup? Mais il tenait à ses rituels. Il s’en était éloigné que rarement dans des situations d’extrêmes urgences ou pour marquer le coup… Mickeal par exemple… Il eut un petit rire à moitié hystérique, ce souvenir le faisant trépigner sur place… Ah cette dernière expression, si jouissive ! Bref, souvenir inestimable mais il s’égarait... Bien qu’il aurait adoré pourvoir récupérer les images de la caméra de surveillance pour s’en faire un bon divertissement du dimanche soir... Il devrait peut-être filer d’ici, il arrivait à la fin de sa cigarette après tout.

D’un geste habitué, il coupa son filtre, le glissant précieusement dans sa poche, laissant tomber le mégot sur la moquette crasseuse, il s’étira doucement. Une bonne chose de faite, il se sentait bien plus détendu. Il fallait toujours s’accorder quelques moments de loisirs, de détentes… Et étreindre la mort à travers son art étant son plus grand loisir.

~

Natys avait trouvé du popcorn, agressant presque le petit vendeur de la supérette qu'il avait investi pour faire "ses achats"... Il avait traumatisé ce pauvre vendeur en passant. La raison de ce ravitaillement de popcorn ? De l'animation bon dieu ! Il avait vu, deux hommes, un mordant l'autre et celui-ci faisant une tête genre... Comment dire "Ça va pas tarder à tourner vinaigre." quoi. Alors il s'était pressé ! Il fallait absolument qu'il voit ça ! Il avait jeté des sous au vendeur et s'était barré.

Et il les retrouva plutôt aisément juste au moment où le poing de celui qui s'était fait mâchouiller s'abattit sur la mâchoire de l'autre affamé. Woh ! C'est qu'ils frappaient comme des brutes ceux-là, on se croirait dans une production Hollywoodienne !

Il vit le croqué prendre avantage... Un fourbe coup de pied dans le genou ! Natys approuva mentalement appréciant l'action +2. Il eut une petite grimace face à l'action du croqueur de gens, c'est que bon il était un homme normalement constitué ! On ne touche pas à ÇA ! Ah ! V'la qu'il lui grimpait dessus l'autre cannibale...

Ouh ! Lvl up pour la victime du coup sournois ! Il avait l'air de ... Euh être vraiment décidé à se débarrasser de la sangsue, celle-ci y perd son dentier d'ailleurs. Un peu violent mais plutôt cool... +2

Notre tueur prit une poignée de popcorn en continuant à observer joyeusement son divertissement gratuit... Le cinéma était définitivement has-been.

Le reste s'enchaîna assez vite, la luminosité défaillante ne permit pas à Natys de bien voir mais il entendit les cris, les bruits d'os et de coups. Et soudain le grand caillou passa en mode concasseur et son adversaire finit sa vie version chaise pliante +3 . Natys accorda un intérêt à l'aspect esthétique de la chose et approuva finalement ce choix - hasardeux -. Natys applaudit la représentation.

"- Ça manque de délicatesse, c'est un peu brusque... Mais c'est stylistiquement au point et imaginatif, je donnerai...  Sept sur dix. Joli divertissement."
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 58
▬ Humeur : Immobile
▬ Profession : Faire la statue sur le toit de Capucine

▬ Fiche : Ici
▬ Topics : Liste des histoires

| D O S S I E R |
▬ Je suis : TU SAURAS PAS.
▬ Je veux : RP... Juste RP...

[Gargouille]


MessageSujet: Re: Murderer meets Murderer by murder.   20.11.13 23:26

L'ordre des choses.
Ou le chaos de la chose. Un mot beaucoup plus représentatif que tout le reste. Aaron resta sur place sans bouger. Sans même cliquer des yeux. Juste à fixer le mec qui se tenait là. Il était confus... Vraiment. Pas par le cadavre par terre, ce problème là était réglé. C'est qui, lui? Quel humain serait assez fou pour rester là en pareille circonstance? Pour ne pas partir en hurlant? Pour l'applaudir? Quoique remarquez, s'il était le premier humain à comprendre que le monde se porterait bien mieux sans vampire, ce serait une preuve unique d'intelligence! Il y avait donc de l'espoir!

Popcorn.

Tout de même, la situation le laissait perplexe. En fait, ce n'était pas la situation, c'était vraiment ce mec. Il n'y avait absolument rien de normal dans ses actes, dans ses paroles. Qu'est-ce qu'il faisait encore là, à bouffer son machin qui avait une odeur bizarre et... BIZARRE. Voilà, c'était le parfait qualificatif pour l'inconnu. Quoiqu'il en soit, notre gargouille avait joué à la statue depuis le début de son analyse. Qu'était-il censé répondre? Il pencha la tête en continuant de l'observer.

« De quoi est-ce que tu parles? »
Et, parce qu'il fallait quand même le vérifier... « Le moustique, c'était ton pote? »

Le moustique.
En prononçant ce surnom très explicatif, Aaron s'était accroupi pour désigner la chose susnommée. Et la justification de la scène alors? C'est quoi, justi... justi... justicier? C'était un monstre de pierre. Une arme de guerre. Et puisqu'il s'était fait attaquer en premier, il était parfaitement légitime de se défendre. Zéro culpabilité. De toute façon, il n'avait pas de compte à rendre. Oh.

Le cadavre.

Il venait de se rappeler qu'il y avait bien un problème. Rien de bien extrême et largement moins pressant que l'humain qui squattait toujours. Mais, en regardant le corps par terre, Aaron s'était souvenu que son église n'était pas très loin. Honnêtement, il ne craignait pas vraiment que l'association soit faite. C'était plutôt les questions gênantes qu'Allistair, le prêtre de Capucine, viendrait lui poser après que les mecs en uniformes lui aient rendu visite. Qu'on me foute la paix. La gargouille attrapa le restant de moustique par la jambe avant de se relever et...

« Non mais sérieux, qu'est-ce que tu fais là? Et pourquoi tu me regardes comme ça? »

Mec, t'es BIZARRE.
Moi, je suis normal.

D'accord. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire du restant de moustique maintenant?

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Murderer meets Murderer by murder.   02.03.14 15:21

Oh ! Le vainqueur l'avait remarqué. Natys reprit un peu de popcorn, il lui en proposerait bien mais il avait pas l'air partant, il lui fallait le finir... Le gâchis n'était pas quelque chose d'artistique. Oui, bon le tueur était loin de s'enfuir en hurlant. Sûrement, avait-t-il un sérieux grain. Faut dire que c'était pas une nouvelle de première fraîcheur.

Natys avait observé la statue calmement, en attendant la réaction qu'il sentait venir de la part du bloc de marbre... Ou peut-être que c'était pas du marbre ? Bah ! La question n'était pas là de toute façon. En parlant de la question, il lui en posait enfin une !

"- Je note la prestation, tu me trouves un peu sévère ?"

Lâcha le meurtrier avec un air songeur, un sourire trop innocent pour pas être carrément malsain. Il se trouvait plutôt juste dans sa notation lui, puis il avait de l'expérience, il savait reconnaitre un bon meurtre quand il en avait un devant les yeux.

Ce qui était rare, les meurtriers sont des gens timides, vous savez ! Dommage que l'opinion publique soit un peu frileuse... Il se verrait bien critique d'art meurtrier, en plus ça sonnait super bien comme titre... Il haussa un sourcil, un peu perplexe, qui applaudirait à la mort de son pote... Quoique, Natys avait peu d'amis et encore moins en vie, alors pourquoi pas.

"- Sûrement pas, je n'ai pas ce genre de fréquentation. "

Nia-t-il calmement, pas plus coupable d'avoir assister à la scène sans venir en aide à une personne en danger. Toute façon, personne ne l'aurait fait, sauf des suicidaires et des idiots... Bon personne ne serait resté pour applaudir mais c'était Natys et il avait une vision de la chose bien à lui.

Natys observa tranquillement l'homme gargouille ramasser le cadavre et, visiblement, songer à s'en débarrasser... Hm, il devait surement lui enlever un point de pénalité sur sa note pour ça, c'était vraiment du gâchis de ne pas laisser une œuvre visible pour tous. C'est pour ça qu'on avait des musées ! Les rues, c'était les musées des tueurs... C'était du street art en fait ! Ça durait pas, faute aux policiers qui se sentaient obligés de faire le ménage, mais bon ! Respectaient rien les flics t'façon. Il fronce les sourcils, lui jetant un regard réprobateur, fallait pas le déplacer !

"- Par hasard. Et je regarde ce que tu comptes en faire... Pourquoi tu le laisses pas là ?"

Après tout, vu l’efficacité de la justice, il risquait pas de se faire prendre... Puis bon, fallait-t-il encore que quelqu'un se soucie de cet homme... Et sérieusement, en voyant sa dégaine de lave... Ou de sangsue d'après ce qu'il avait compris... Bref, Natys en doutait sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Murderer meets Murderer by murder.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Murderer meets Murderer by murder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Tennoji :: new naniwa-