AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



« Stargazer »


MessageSujet: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   29.01.12 2:20

Ça faisait déjà six mois.


Six mois depuis que Laurence, forcé par le destin à vivre ici-bas parmi les terriens, avait élu domicile dans cette immense ville qu'est Naniwa.

Malgré des débuts un peu maladroits -surtout en matière de relations sociales-, Laurence s'était accommodé étonnamment vite de cette nouvelle vie, pour un lapin de sa trempe. Et c'était, il fallait l'admettre, plus grâce à un coup de chance inattendu, qu'à ses éventuelles facultés d'adaptation.

D'ailleurs ce coup de chance-là répondait au nom de "Fujitaka Saitô".

Cet humain était le premier que l'ange avait rencontré proprement, à savoir entre deux tasses de lait chaud plutôt qu'entre deux canons fumants. Par la suite, Saitô l'avait accueilli chez lui, avait pansé ses blessures, l'avait nourri, lui avait trouvé du travail, et l'avait hébergé le temps que le jeune ange prenne ses marques dans ce tout nouveau monde. Un geste considérable, surtout à l'époque actuelle, dont Laurence n'avait pu comprendre la grandeur qu'au fil des jours passés sur Terre.

Il lui en était reconnaissant. Il le serait toujours.
Mais tout les efforts de son sauveur, aussi précieux soient-ils aux yeux de l'ange, n'étaient pas suffisants pour effacer ce sentiment qu'avait Laurence lorsqu'il regardait le ciel.
Ce frisson qui serpentait péniblement le long de son dos. Son ventre qui se serrait. Ses plumes qui se dressaient. Ses doigts qui voulaient s'entendre au loin pour caresser les étoiles. Et ces grognements dans sa tête...

"Tu n'es pas à ta place ici"

C'était vrai.
Il n'était là que le temps de trouver un moyen de repartir. Autrement dit, il n'envisageait pas de rester sur Terre assez longtemps pour que les leçons prodiguées par l'adorable Saitô sur la vie humaine en société (entre-autres) ne lui soit d'une quelconque utilité. Il n'en avait cependant jamais parlé à l'intéressé jusque là, par respect pour tout ce qu'il avait fait pour lui, et il ne le ferait sans doute jamais pour les mêmes raisons. Alors il se contentait de baisser les yeux, lisser ses ailes, et prendre son mal en patience.
Ou, en tout cas, c'est ce qu'il aurait aimé pouvoir faire. Sauf que de temps à autres, les grondements se faisaient plus graves. Plus oppressants. Trop pour être simplement ignorés.



"Que fais-tu ici ?
Pourquoi fais-tu semblant d'être l'un d'entre eux ?
TU N'AS AUCUN DROIT DE FAIRE ÇA.
VA-T-EN.
VA-T-EN ! VA T'EN !"

Laurence se réveilla en sursaut. Il se redressa brusquement...

...

Non, mauvaise idée.
Il reposa la tête sur l'accoudoir du fauteuil qui lui servait présentement de lit, et se massa les tempes. Son corps avait eu vite-fait de lui faire comprendre que les bonds au réveil n'étaient pas très appréciés ici-bas. Il lui fallu quelques minutes d'intenses négociations pour convaincre la pièce d'arrêter de tourner, et le double pour convaincre ses jambes de le porter. L'appartement était silencieux, et plongé dans l'obscurité la plus totale. Pourtant lorsque l'ange balada ses mains sur la petite commode à côté de lui pour retrouver ses lunettes, il constata que les horloges indiquaient qu'il n'était pas moins de 13h. Cette vision lui arracha un soupire.
Cela faisait déjà un bout de temps qu'il travaillait comme barman avec Saitô, mais rien à faire, il n'arrivait pas à s'accoutumer à ces horaires. Se lever 7h après le soleil, quelque part dans sa tête d'emplumé, ça passait pas.

Le jeune ange observa autour de lui. L'absence de madeleines dans les 5m alentours indiquait que Saitô devait encore dormir. Profitant de l'occasion, Laurence enfila une chemise, un jean et une ceinture (car à ses yeux, la ceinture était pour le jean ce qu'un béret était à un vieux tigre barbu, c'est à dire que sans son béret ce n'est plus un vieux tigre barbu du tout. [/private joke] ) et s'élança à l'extérieur par la fenêtre entrouverte.

Il ne lui fallu que quelques bonds pour traverser la ville de toit en toit jusqu'au parc de New Naniwa, où il décida de poursuivre sa route à pieds. Il traversa les jardins d'un pas rapide, et arrêta sa course devant le talus qui délimitait le parc de la forêt. L'endroit exact où il était entré ici la première fois.
Ses souvenirs étaient encore très frais. S'il continuait dans cette direction, il finirait par se retrouver devant le temple dans lequel il s'était réfugié après son accident. Il ne savait pas vraiment ce qu'il cherchait en retournant là-bas. Peut être la foi de croire qu'il pourrait un jour retourner chez lui. Peut être le courage de tourner définitivement le dos à son passé. Avoir la force d'attendre, ou celle de tout recommencer. Retrouver son aile gauche, ou couper son aile droite. Si on lui avait donné le choix tout de suite, il n'aurait sûrement pas su répondre. Et ça l'énervait.
L'ange considéra la petite barrière de terre quelques instants avant de se décider à traverser pour s'enfoncer parmi les arbres.

Il avançait, d'un pas lent mais déterminé, à travers la verdure humide de la forêt, tandis que le débat se poursuivait dans sa tête. Pourquoi hésitait-il ? Il était un ange blanc, sa place se trouvait au Paradis, alors pourquoi se sentait-il mal à l'idée de quitter la Terre ? Était-ce une faute ? -il vérifia la blancheur de son aile- Est-ce que d'autres anges avaient été confrontés à ce choix comme lui maintenant ? Qu'avaient-ils décidé ? Est-ce qu'il-...

Le cours de ses pensées fut interrompu par une sensation désagréable. Celle-là même qui pousse parfois les enfants à ouvrir leur placard en grand et d'un coup sec pour vérifier qu'aucun monstre ne s'y cache. Une alarme se mit à tinter dans son esprit. Laurence se figea.
Il n'était pas seul.
Ça n'aurait pas du le déranger plus que ça. La proximité du bois avec Naniwa rendait une confrontation avec un humain égaré tout à fait anodine. Sauf que voilà. Ce qui se trouvait ici avec lui en ce moment n'avait rien d'un humain. Ni d'un ange, fut-il blanc, noir ou gris. Et ni même d'un démon d'ailleurs... en vérité, le jeune ange n'avait aucune idée de ce que c'était. Et c'est justement pour cette raison qu'il décida d'aller voir.

Il préférait appeler ça "prudence" que "curiosité". Toujours est-il qu'il se faufila entre les troncs d'arbre pour appréhender la mystérieuse créature, bien déterminé à découvrir ce qui titillait son instinct. Tout en prenant garde au sens du vent, et en évaluant chacun de ses pas, il s'approcha doucement de ce qui ressemblait, de loin, à un animal massif et noir pourvu d'une paire d'ailes. Plus il s'avançait, et plus la créature semblait anthropomorphique. Jusqu'à ce qu'il réalise que ce n'était pas sa vue qui s'ajustait, mais bel et bien la créature qui prenait forme humaine.

Contre toute attente, il y avait bel et bien un monstre dans ce placard-là.

Quand il ne fut plus qu'à quelques mètres, Laurence s'adossa à un tronc pour observer, bouche-bée, la fin de la métamorphose. Une femme, grande, brune, et qui de part l'aura incandescente qu'elle émettait semblait revenir tout droit des enfers, venait de naître devant ses yeux.
Décidant de prendre l'avantage, avant qu'elle ne s'aperçoive elle-même de sa présence, l'ange blanc quitta la relative protection que lui offraient les arbres pour se planter fermement face à elle, en gardant tout de même une distance de sécurité entre-eux.

"Qui va là ?"




Spoiler:
 

_________________
Laurence inside :
 


Dernière édition par Laurence Pinastellus le 21.07.12 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   14.02.12 21:07

Les dragons n’étaient pas faits pour avoir apparence humaine. Ça n’avait jamais été le cas – du moins à la connaissance d’Ashkore, puisqu’elle n’avait jamais vu ces bipèdes auparavant – et cela ne le serait sans doute jamais.
Transformer un gros lézard bourré d’écailles, des pics et de cornes en une chose anthropomorphique n’était en effet pas sans demander une quantité monstrueuse d’énergie, de maîtrise de soi et de concentration, vous vous doutez bien. Les dragons étaient pourvus de toutes ces choses là, certes, mais leur capital n’était pas infini pour autant. Comme tous les êtres vivants, il venait un moment où ils avaient besoin de souffler, relâcher cette pression accablante, un moment où il fallait se reposer et reprendre forme véritable.

Après plusieurs mois passés dans son appartement à Tennoji, le dit moment était arrivé pour Ashkore. La belle brune était partie quelques jours plus tôt avec sa petite coccinelle rouge, emportant avec elle une tenue de rechange, et s’était arrêtée en lisière de forêt. Elle s’était ensuite frayée un chemin à travers les arbres, constatant avec horreur l’état dans lequel ses somptueux talons aiguilles ressortaient après chaque foulée dans le terrain boueux. Diable, pourquoi n’y avait-elle pas pensé…
Malgré ce petit inconvénient, elle profita tout de même de ce retour à la Nature, aucunement incommodée par les ronces, les orties et les moustiques – puisque c’était eux qui s'usaient inutilement sur la peau increvable de la créature.
Et vint ensuite l’instant où la jeune femme craqua. Après avoir déposé ses affaires de secours dans un creux d’arbre, elle laissa voler en éclat le masque qui se faisait si douloureux à porter ces derniers temps.

La dragonne ne vit pas le temps passer. Se préoccupant toujours d’être à l’abri des regards car se sachant proche de la civilisation, elle s’adonna à quelques parties de chasse ainsi qu’à des balades dans les airs à basse altitude. Se dégourdir les pattes et les ailes n’avaient jamais été aussi plaisant et Ashkore en profita donc jusqu’à avoir récupérer l’intégralité de son énergie.

Il s’était donc passé au moins trois ou quatre jours quand la jeune femme retourna dans les environs où elle s’était libérée de sa fausse enveloppe humaine. Toujours en tant qu’énorme dragonne noire aux pics acérés comme des couteaux, elle avança sous le couvert des arbres et finit par retrouver le tronc où elle avait déposé ses habits. Elle laissa s’échapper un court grognement d’entre ses mâchoires tranchantes, sachant très bien qu’une partie de son pouvoir fraichement retrouvé allait partir en fumée à cause de la métamorphose.

Et avant qu’elle ne remarque les yeux d’un petit lapin posés sur elle, elle exécuta sa tâche, changeant la noirceur des écailles en douce couleur beige, les pics et les cornes en cheveux bruns ondulés et la gueule de prédateur en fin minois.

Ses ailes, arborant à la fois la couleur de la nuit et celle du bronze le plus pur, restèrent cependant dans son dos, immenses comparées à la taille que faisait à présent la jeune femme. Ignorant l’homme qui s’approchait d’elle dans un premier temps, cette-dernière enfila un pantalon et délaissa le chemisier qui lui était impossible à enfiler tant qu’elle ne se sentirait pas la force de résorber le reste de sa véritable apparence, puis se tourna ensuite vivement dans la direction du blond.

Son regard d’ambre balaya rapidement l’individu qui se présentait à elle, avait osé l’importuner lors de sa transformation et qui continuait d’être impoli en lui posant cette désagréable question. A laquelle répondit tout de même de sa voix grave et puissante.

« "Qui va là ?" Je pense qu’il serait plus juste et approprié que cela soit moi qui m’interroge de "Qui va là ?" comme vous dites…A moins que vous ne considériez vraiment comme normal d’espionner quelqu’un, qui était là avant vous de surcroît, et de le faire passer ensuite pour l’intrus… »

Le ton était sec avec une pointe d’agacement. L’orgueil dragonnesque bouillonnait et Ashkore se drapa de ses grandes ailes dans un geste vigoureux qui envoya une bourrasque remplie de feuille sur son vis-à-vis.

« Je vous retourne donc la question. Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? » reprit-elle impérieusement.
Revenir en haut Aller en bas



« Stargazer »


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   22.03.12 1:13

« "Qui va là ?" Je pense qu’il serait plus juste et approprié que cela soit moi qui m’interroge de "Qui va là ?" comme vous dites…A moins que vous ne considériez vraiment comme normal d’espionner quelqu’un, qui était là avant vous de surcroît, et de le faire passer ensuite pour l’intrus… »

Donc ça parlait.
Et ça parlait plutôt bien même.
Laurence fut pris de court. La situation était en train de se tordre d'une façon étrange qu'il n'avait pas anticipé. Il n'aimait pas cela. Mais d'un autre côté c'était tout de même préférable à l'attaque brusque et sauvage qu'il avait projeté. Il s'avança de quelques pas, avec prudence, et la créature s'habilla de ses ailes immenses et noires, projetant du même coup un flot de feuilles mortes et de poussière à la figure de l'ange.

« Je vous retourne donc la question. Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? »

Nullement impressionné, que ce soit par la puissance des ailes de la jeune femme ou par sa silhouette partiellement dénudée, Laurence retira nonchalamment ses verre et entreprit de les essuyer avec un bord de sa chemise.

" Excusez-moi d'avoir été brusque, je vous ai pris pour quelque chose d'autre... "

Quoi que vous soyez.
Laurence replaça ses lunettes sur son nez. Ce qu'était cette femme ailée demeurait un mystère, mais il pouvait parfaitement sentir que ce n'était ni un démon, ni un ange noir, ni un quelconque humain abusivement modifié. C'était une créature bien plus secrète que cela. Mais pas moins potentiellement dangereuse.

" Vous libérez une aura peu commune, et j'ai été troublé. "

Ici. Là c'est la ligne à laquelle le RP se serait arrêté si Laurence avait été un gentil ange bien sage, et qu'il avait laissé la créature qui ne le concernait en rien vivre sa vie bien tranquillement.
"Si".

" Puis-je vous demander de quelle espèce vous-... "

Alors qu'il formulait sa question, les yeux de Laurence s'étaient dévissés des pupilles ardentes de la dame ailée, et avaient glissé le long de son corps jusqu'à parvenir à une conclusion. Une sorte de lueur divine, mais à l'échelle d'un lapin.

"...Est-ce que vous voulez que je vous aide à sortir de là ?"

Il tendit son doigt en direction de la petite piscine de terre molle dans laquelle les pieds de la jolie créature s'enfonçaient allègrement.

Rien ne lui vint concernant l'absence de chemisier cependant. Faut pas pousser.

_________________
Laurence inside :
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   31.03.12 20:30

Les sourcils d’Ashkore, finement dessinés, se froncèrent légèrement au-dessus de ses yeux qui arboraient une pupille à mi-chemin entre l’humain et le reptile. Ce n’était pas là une mimique agressive et désappointée comme elle l’avait eu quelques secondes auparavant. Non, à présent, il s’agissait plutôt d’un air curieux et étonné, étonné devant l’indolence dont faisait preuve son vis-à-vis. Comme si les humains étaient à présent habitués à voir des créatures diverses et variées évoluer parmi eux – aussi imposantes pouvaient-elles être -, qu’une femme ailée comme elle l’était actuellement ne pouvait plus les surprendre le moins du monde, que c’était devenu…banal, voilà tout.
Autant pour sa fierté – parce qu’un Dragon n’est pas un être bêtement ordinaire, fréquent, insignifiant, commun, choisissez le mot qui vous plaira – que pour le fait qu’elle ignorait l’existence des autres races et qu’elle n’avait encore elle-même croisé aucune personne à l’apparence « excentrique » au cours de ses balades dans la ville, la belle brune ne pouvait tout simplement pas concevoir de n’attirer que si peu – voire ne pas attirer tout court ? – l’ébahissement de l’homme qui se trouvait en face d’elle.

Méfiante à présent, à cause de la non-réaction dont faisait preuve le blond, Ashkore dévisageait ce dernier minutieusement, cherchant quelques détails qui pourraient l’aider à déterminer qui était-il – ou qu’était-il – puisque monsieur avait apparemment décidé d’ignorer son retour de question de manière flagrante. Décidemment, ce n’était pas la politesse qui semblait l’étouffer… La petite inspection de la dragonne lui indiqua cependant que l’autre n’était apparemment pas armé – bien qu’elle n’aurait sans doute rien eu à craindre d’une arme humaine… - et qu’elle n’avait donc à priori rien à craindre de son vis-à-vis à part qu’il fasse preuve d’encore plus de discourtoisie.

Elle allait d’ailleurs pour le remettre une nouvelle fois à sa place alors qu’il commençait à lui demander à quelle espèce elle appartenait quand il interrompit lui-même sa phrase pour poser ses yeux en direction du sol.
Et la proposition d’aide qui s’ensuivit finit de décontenancer la femme reptilienne. Elle baissa son regard doré sur ses pieds que la boue semblait vouloir capturer et engloutir, et laissa s’échapper un bref grognement agacé avant de relever le visage vers le lunetteux.

« Je vous remercie pour votre secours mais je vais m’en sortir seule. » lâcha-t-elle d’un ton qui ne laissait place à aucune discussion ou contradiction possible.

Faisant suivre le geste à la parole, Ashkore s’empressa donc de se dégager de ce bourbier et de trouver une parcelle de terrain moins boueuse et plus agréable. Malheureusement, elle sous-estimait grandement le potentiel glissant de l’endroit où elle se trouvait et, dans sa hâte, elle dérapa et trébucha donc sur une racine dissimulée là. Un pas, deux pas pour tenter de se réceptionner, et la distance qui la séparait du jeune homme fut comblée en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire « attention ».
La suite parait logique et aisée à deviner. La somptueuse créature, étant bien plus forte qu’elle ne le paraissait, déséquilibra le blondinet et ils finirent par s’écraser tous deux dans la bourbe qui laissa s’échapper un tendre et amoureux « SPLATCH ».

« Oh ! Je suis…sincèrement désolée ! Vraiment ! Je vous prie de m’excuser pour cette honteuse maladresse… »

Tout en se confondant en excuses, la brune tentait vainement de se relever, ses appuis patinant toujours sur le sol accidenté. Elle réussit après un cours instant à s’écarter un peu de l’autre en prenant soutien sur son torse.
Après un rapide coup d’œil, elle constata que – Dieu merci ? – elle n’avait pas subi trop de dégâts boueux, sans doute grâce à son interlocuteur qui lui semblait plutôt être dans un piteux état…
Revenir en haut Aller en bas



« Stargazer »


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   21.07.12 15:31

"Je vous remercie pour votre secours mais je vais m’en sortir seule."

Laurence n'eut pas le temps d'hausser un sourcil lorsque les pieds de la jeune femme décidèrent de prouver à leurs propriétaire que non, elle ne s'en sortirait pas seule. Et ni d'hausser le deuxième quand il se rendit compte que c'était sur lui qu'elle allait pour s'écrouler en slow motion.




"Oh ! Je suis…sincèrement désolée ! Vraiment ! Je vous prie de m’excuser pour cette honteuse maladresse… "

Il la regarda se redresser, d'un air à mi-chemin entre l'étonnement d'avoir été plaqué dans la boue par une femme ailée et l'incrédulité causée par la brusque perte de tranchant et de classe de la femme en question. Puis il entreprit de se lever à son tour, glissouillant un peu sur l'herbe détrempée, mais parvenant finalement à retrouver ses appuis. Il commença à passer la tête par dessus son épaule pour constater l'état de sa chemise, mais se ravisa très vite en n'apercevant pas la moindre pointe de blanc. Tout compte fait, dans certaines situations, mieux valait rester dans l'ignorance.

Il lança tout de même un regard furtif en direction de la créature qui finissait de se rhabiller. ...Par le plus grand des hasards, vous n'auriez pas prévu une autre chemise de rechange pour lapin en taille XL, si ?

Un bref soupir de désespoir traversa ses lèvres -Eh oui Laurence, t'es une diva en détresse-, et son regard remonta pour rencontrer à nouveau celui de la jeune femme, dont l'identité demeurait mystérieuse. Il hésita un instant, puis vérifia sa montre.
...Après tout, pourquoi pas.

"Ce n'est pas vraiment le cadre idéal pour une discussion tranquille. Je travaille dans un petit bar à quelques sauts d'ici. Pour me faire pardonner mon impolitesse de tout à l'heure, laissez-moi vous y amener."

Il tendit sa main à la jolie brune, alors qu'un léger sourire se dessinait sur son visage.

"À propos, je m'appelle Laurence."

_________________
Laurence inside :
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   23.08.12 20:45

Si Ashkore n’avait pas eu trop à déplorer la chute magistrale dans la boue – puisqu’ayant eu droit à un magnifique pare-boue humain – le pare-boue en question donc, était loin de pouvoir en dire de même. Il n’avait jeté qu’un bref coup d’œil au dos de sa chemise mais pas besoin de plus pour deviner l’ampleur des dégâts. L’habit finirait sans doute à la poubelle. Comme quoi, une « confrontation » avec un être légendaire était le plus souvent fatale, sans l’ombre d’une survie éventuelle. Surtout quand on était un chemisier.

Ses vêtements à elle encore relativement propres, et pendant que son vis-à-vis se redressait complètement, la belle créature avait entreprit de terminer sa métamorphose. Le dos à présent dépourvu de ces immenses ailes noir de jais, elle boutonna tranquillement sa chemisette tout en gardant un œil doré posé sur le blondinet soupirant.
Oeil qui s’écarquilla ensuite face à la proposition que lui faisait le jeunot. Une invitation ? Dans un bar ? Ma foi, même si la compagnie de cet homme n’était pas une de celle qu’elle aurait réellement appréciée, elle ne voyait pas de contrindication à le suivre malgré tout.
Elle n’attrapa cependant pas la main qu’il présentait, relevant vers l’autre un regard redevenu hautain et se contenta de quelques mots lâchés sur un ton juste cordial mais néanmoins assorti d’un visage plus doux.

« Enchantée Laurence. J’accepte votre invitation. »

Ce n’était pas du tout le genre d’endroit que la dragonne fréquentait habituellement. Mais alors vraiment pas. Un petit bar tranquille comme celui-ci…d’ordinaire Ashkore n’y aurait même pas accordé une once d’intérêt. Pas assez chic ? Peut-être. Et puis même sans ça…alcool et dragon étaient deux choses qu’il valait mieux tenir le plus éloigné possible l’une de l’autre en général. Du moins si on ne voulait pas prendre le risque de voir se déclarer un incendie à la première contrariété venue.
La reptile ancestrale alla ainsi s’assoir sur une banquette relativement à l’écart de toutes les bouteilles de spiritueux et compagnie. Son guide, lui, fila en vitesse avant de revenir s’assoir en face d’elle, une chemise toute propre sur les épaules. Et, bien que n’ayant pas forcément envie de s’étendre sur ce qui venait de se dérouler dans la forêt, prit la parole pour réengager la conversation.

« Encore navrée pour votre chemise… » Puis après une courte pause. « Vous travaillez ici depuis longtemps ? Je ne comprends pas trop l’intérêt de se fatiguer pour gagner de l’argent…mais bon, je suppose que cela doit avoir quelque chose de plaisant. Le contact avec les autres peut-être ? »

Oui. Réengager la conversation. Et oublier le fâcheux évènement, hm.
Revenir en haut Aller en bas



« Stargazer »


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   20.07.13 16:38

En quoi un bar du quartier de Minami pouvait-il être un lieu plus propice à une discussion "tranquille" qu'une immense forêt déserte au juste ? Réponse : En ce que le sol n'essayait pas d'avaler vos chaussures, et qu'il y avait des chemises de rechange en cas de combat de catch "féminin"(La Femme Ailée versus Bunny-Blondie, le MATCH DU SIÈCLE.). C'est pourquoi à peine eut-il entendu le mot "accepte" sortir de la bouche de la jolie créature, que Laurence ouvrit la marche en direction du centre-ville sans demander son reste.

En traversant les rues pour rejoindre le petit établissement, il fallut tout de même  à l'ange plus d'énergie qu'il n'eut cru pour faire abstraction de tous ces yeux de veau et chuchotages que son dos tartiné d'un joli caramel faisait fleurir. Depuis le temps qu'il campait ici-bas, il n'était pas passé à côté du fait que l'être humain était une créature on ne peut plus superficielle, mais c'était-là sa propre irritation qui le surprenait. Depuis quand ce monde avait-il déteint sur lui au point que le regard de la foule puisse le préoccuper ?

Une fois à destination, et à peine eut-il franchi le pas de la porte du bar "La Madeleine", Laurence se vit immédiatement accablé du petit quarantenaire qui faisait office de propriétaire. Celui-ci s'était visiblement inquiété de son absence. Mh, un peu trop inquiété peut être. Quand il remarqua enfin la chemise, puis la jeune femme qui accompagnait son protégé, son visage passa distinctement de l'expression du "papa-poule", à celle du "papa qui va devoir faire la lessive", pour finir sur "papa qui va marier son fils". Et c'est à cette dernière que le jeune ange décréta qu'il était plus que temps de faire évacuer le bonhomme.
Avant qu'un accident quelconque ne puisse s'échapper de sa bouche (grande ouverte mais aussi et fort-heureusement bloquée en volume 7), Laurence attrapa le gérant par les épaules. Il indiqua à la jolie créature de se choisir une place, et emmena son patron avec lui dans l'arrière-boutique.

De retour avec sa tenue de serveur sur le dos, et ayant semé le petit vieux en chemin, Laurence fit le tour de l'établissement du regard. Soulagé quand il vit que la curieuse femme n'en avait pas profité pour s'envoler -littéralement, il s'avança pour prendre place en face d'elle.

« J'espère ne pas avoir été trop long.
- Encore navrée pour votre chemise… Vous travaillez ici depuis longtemps ?
- Cela fait plusieurs mois déjà.
- Je ne comprends pas trop l’intérêt de se fatiguer pour gagner de l’argent…mais bon, je suppose que cela doit avoir quelque chose de plaisant. Le contact avec les autres peut-être ? »


Cette question, ou plutôt la réponse qui devait en découler, bouscula Laurence sans doute un brin plus fort que prévu. Il eut un léger réflexe de recul... Pourquoi faisait-il tout cela déjà ? Le contact avec les humains... était-ce vraiment ce qu'il recherchait ? Inconsciemment peut être ?... Mais n'était-ce pas vain de la part de quelqu'un qui ne rêvait que de quitter cet endroit ? A moins que ce n'était pas là ce qu'il voulait vraiment...
Conscient qu'on attendait de lui une réponse, il rassembla ses idées en vitesse et en tira quelques unes qui constitueraient justification correcte pour une première entrevue.

« Le contact..? Non, je ne pense pas que ce soit cela. Il me semble que travailler est une façon de ne pas attirer l'attention sur sois par ici. Et aussi... j'ai une dette envers quelqu'un. »

Laurence s'enfonça dans son siège en prononçant les derniers mots de sa phrase. Au début, fière créature céleste qu'il était, il n'avait pas imaginé un seul instant qu'il puisse être un jour redevable à un humain. Mais cette dette n'avait cessé de gonfler, et gonfler... et il ne s'agissait pas d'une dette dont on pouvait s’acquitter avec seulement de l'argent. Aujourd'hui, il en avait conscience, s'il voulait repartir de ce monde en toute impunité, il devrait d'abord rendre la pareille à cet homme pour tous ses sacrifices.

« Ah, à propos de coutumes typiquement humaines, choisissez donc la boisson qu'il vous plaira, je m'en occupe. »

Accompagnant sa phrase d'un fin sourire, il se leva pour prendre sa commande, surveillant du coin de l’œil quelques autres clients qui semblaient s'impatienter dans le fond de la salle.

S'il y avait une chose que l'ange blanc avait bien compris en côtoyant les hommes H-24, outre leur superficialité, c'était qu'ils oubliaient très vite toute civilité en présence d'alcool.

_________________
Laurence inside :
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar



Invité


MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   26.07.13 12:34

Trop franche, trop candide. Quand on y réfléchissait un peu plus, Ashkore avait en fait la manière de s’exprimer des enfants. Elle disait un peu tout ce qui lui passait par la tête sans discerner à l’avance ce qui pouvait choquer, surprendre ou bien blesser. C’était souvent par le biais de questions véritables, qui n’avaient d’autre but que de poser une interrogation sincère, brute, dénuée de toute autre fourbe intention. Et si la dragonne se rendait bien compte qu’il n’était pas forcément très avisé de parler ainsi dans le monde des humains, elle avait toutefois bien du mal à se restreindre. Pourquoi pourquoi pourquoi ? Un mot qui lui brûlait les lèvres plus ardemment encore que les flammes qu’elle pouvait cracher, car elle voulait savoir et comprendre, la connaissance étant un bien aussi précieux que l’or et les joyaux qu’elle convoitait avec tout autant frénésie.

Elle sut qu’elle avait ainsi de nouveau réitéré avec cette mauvaise habitude quand le gentil lapin, revenu tout propre et laissant ainsi apparaître son joli pelage rose caché par la boue un peu plus tôt, recula sur la banquette.
Le fixant alors de ses yeux d’ambre en attendant la réponse, un air intéressé commença à se dessiner sur le visage d’Ashkore quand Laurence commença à évoquer le fait de ne pas attirer l’attention, de se fondre un peu dans la masse. Et puis se décomposa.

« Oh. »

En un seul mot, la reptile ancestrale exprima tout ce qu’elle ressentait pour ce pauvre blondinet. Être redevable à quelqu’un…une chose qui vous arrachait votre fierté, votre liberté, vous obligeait à ramper dans la boue – quoique pour le dernier point, une balade en forêt avec la belle créature semblait suffire. Compatissante, elle lui offrit un regard douloureux et désolé.
Et pour se remettre de ses émotions, commanda la boisson que lui proposait si gracieusement son hôte.

« Je prendrais volontiers un jus de raisin, je vous prie. »

Souriant doucement, elle attendit tranquillement que l’ange lui apporte son verre et s’occupe des tables voisines, puis quand ce fut le cas, elle glissa de nouveau quelques mots alors qu’il s’asseyait, ayant finalement reprit contenance.

« Je comprends ce que vous voulez dire au fait…à propos de ne pas attirer l’attention. C’est plus difficile qu’il n’y paraît, surtout quand on constate le manque de savoir-vivre des humains. Mais vous…qu’êtes-vous alors au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dracaufeu versus Grodoudou || Ashkore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: All around our world :: les alentours de naniwa :: la forêt-