AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laurence Pinastellus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Laurence Pinastellus


« Stargazer »


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime09.08.11 15:49

PINASTELLUS
Laurence



Laurence Pinastellus VavaLau7

IDENTITÉ


▬ Nom : Pinastellus
▬ Prénom : Laurence
▬ Origines : Très hautes.
▬ Âge & Date de naissance : Né le 2 Novembre 2222.
▬ Sexe : Masculin

▬ Habitude(s) / Manie(s) : Aime prendre de grands bains pour réfléchir, boit toujours un verre de lait avant d'aller se coucher, vérifie la couleur de son aile 3 fois par jour, et observe souvent le ciel.
▬ Phobie(s) / Crainte(s) : A des sueurs froides à la vue du feu depuis son accident. Craint de voir son aile se teinter de gris, et ainsi perdre définitivement sa place au paradis.
▬ Devise : "Pas de stratégie, pas de victoire."

▬ Groupe souhaité : Anges blancs
▬ Rang personnalisé : « Stargazer »
▬ Métier : Barman dans le quartier de Minami.

LE PRINCIPAL

Test RP



    Le commencement. La naissance d'un ange.
    Un évènement miraculeux. Silencieux et éphémère. Méconnu de tous les terriens. Et pourtant si commun...
    Le jour, les anges grandissent paisiblement dans ce que les hommes appellent "le paradis". Ils apprennent ce qu'ils sont. Quelle est leur place. Qui les a envoyé ici. Dans quel but. Et ils apprennent à vivre.
    Et puis la nuit tombe. Les hommes deviennent fous. C'est la guerre.
    Les anges descendent de leur paradis. Ils descendent sur Terre. Et ils apprennent à mourir.







    Qui était Laurence jusque là ? Ça n'a pas d'importance.
    Ce qui en a, c'est qui il n'est plus.

    Janvier 2224

    Dans une énième tentative d'extinction des brasiers humains, le Ciel envoie quelque uns de ses guerriers sur Terre. Parmi eux, il y a Laurence.

    Alors qu'ils descendent, l'odeur piquante des champs de bataille les croise. La fumée gorgée de sang et de fer s'écrase sur leurs ailes. Les rideaux de poussière s'écartent peu à peu. Et les paupières des anges s'ouvrent sur la Terre : de la boue, du feu et de la viande.
    Ils l'avaient regardé longtemps, mais jamais ce monde ne leur avait paru si dégoutant.

    Ils fendirent le ciel, et, en un éclair silencieux, ils s'éparpillèrent. Se laissant glisser sur les vagues poussiéreuses, frôlant le regard des hommes... Pendant un court instant, le temps se gela.
    ...
    ...
    ...
    ...un cri...



    « ILS ARRIVENT !! »


    Trop tard.

    Telle la pluie sur la fourmilière, les oiseaux divins s'abattirent avec violence sur le champ de bataille. Pas de distinction. Ils fondaient à travers les sillons de terre, écrasaient de leurs doigts le premier morceau de chair qui se présentait, et s'élevaient dans le ciel pour fondre de plus belle. Tout ce qui n'avait pas d'ailes devait mourir.

    Très vite, les tranchées dégorgèrent des centaines de corps humains, se traînant dans la boue, sombrant dans l'hystérie la plus totale. Certains hurlaient à en recracher leurs poumons. Certains rampaient désespérément entre les carcasses dans l'espoir vain de pouvoir s'enfuir. Certains vidaient leurs munitions contre le ciel avec tellement de rage qu'ils en oubliaient ce qu'ils devaient abattre. Mais tous avaient abandonné l'idée de prier depuis longtemps déjà.


    La main de Laurence se resserra, et la masse osseuse se brisa, broyant du même coup l'organe qu'elle était censée protéger. Le liquide encore chaud éclaboussa son visage blanc. Il relâcha le corps qu'il avait dépouillé de sa vie, et observa sa main. Rouge. Mouillée. Dégoutante. Cette vision l'étourdit un peu.

    Reprends-toi.

    Laurence referma son poing. Il avait une mission. C'était tout ce qui importait. Ces humains avaient mérité leur sort.

    Ils avaient pêché. Il était là pour rendre justice.

    Le premier atterrissage des anges sur Terre remontait déjà à presque deux ans. Depuis, il y en avait eu bien d'autres. A chaque fois le même scénario : Ils viennent, ils tuent, ils partent. Bien sûr les hommes imaginèrent d'innombrables stratagèmes pour les éliminer. Sans succès. Mais on ne peut pas s'approcher si près du feu sans craindre de s'y brûler les ailes...

    La bataille faisait rage. La punition divine était donnée. Ils sortaient de tous les côtés, et faisaient feu au moindre battement d'aile. Ils volaient au dessus des têtes, et tuaient sans pitié. La terre qu'ils foulaient tous semblait se repaître du sang de chacun d'eux depuis une éternité déjà. Ça aurait pu continuer. Continuer. Continuer. Mais à la place, à ce moment-là, quelque chose se produisit.
    "Quelque chose."
    On pourrait appeler ça un miracle. On pourrait appeler ça un cauchemar. Le destin, un coup de chance, un accident, une vengeance, une belle connerie... c'était tout ça à la fois.


    A ce moment-là, fendant le ciel en deux, un être ailé venait de tomber.

    A l'origine de cette chute, un homme. Ses vêtements disaient qu'il était haut gradé, ses yeux qu'il était fou. Il tenait entre ses mains une arme inconnue -sans doute un prototype- faite d'un acier noir, et pourvue d'un épais canon. De lourdes masses de fumée s'en échappaient, preuves de son crime.

    L'homme éclata de rire. Et bientôt les autres mortels le suivirent dans sa démence.


    Les yeux de Laurence glissèrent confusément le long du corps déchiré de son semblable. Il secoua la tête. L'autre gisait dans un tel état qu'il n'était même pas capable de le reconnaître.

    Son regard s'enfonça dans celui du coupable. Quand ce dernier l'aperçu, ses sourcils se froncèrent, et ses paupières se plissèrent jusqu'à ce que ses yeux ressemblent à ceux d'un porc. Il cessa de rire. Mais sa voix grasse ricochait encore et encore dans la tête de Laurence.

    Cet humain... cet animal... Comment avait-il osé ?... S'opposer à la justice divine... Affronter ses maîtres... Et éliminer l'un d'entre eux...

    Ses dents grincèrent. Ses ongles pénétrèrent les paumes de ses mains.

    Comment avait-il OSÉ ?!

    Une grimace fendit le visage de l'homme en deux alors qu'il braquait son canon vers l'être ailé qui le dévisageait. Le cerveau de Laurence se mit à bouillir. Il prit son élan.

    Il allait PAYER.



    Une lumière qui l'aveugle.
    Un crépitement qui le vrille.
    Des flammes blanches qui jaillissent. Qui l'engloutissent. Qui le dévorent vivant...

    Sa mémoire se referma sur ces seuls souvenirs.
    Les autres se perdirent quelque part, très loin dans son esprit.



    Laurence s'éveilla lentement.

    "Je ne suis pas chez moi" fut la première chose à laquelle il pensa. Il était toujours sur Terre. Un peu plus bas même, puisqu'il s'était légèrement enfoncé dans la boue.

    L'ange passa inconsciemment ses yeux pâles sur chaque détail du tableau face à lui. Il ne parvint pas vraiment à identifier quoique ce soit, si ce n'est le silence et l'immobilité. Sa mémoire tressauta. Il se souvint du chaos et de la violence qu'il avait vu quelques instants avant de tomber. Il se souvint des vagues d'humains sortant de terre, des cris, de la panique, et puis des flammes. Mais tout ça avait subitement disparu. Et à part lui, il ne semblait plus y avoir aucun être vivant. Ni humain, ni ange.
    Il était seul.

    Une douleur piquante lui rongeait le bout des doigts et des orteils, et remontait le long de ses membres à mesure qu'il reprenait connaissance. Il la sentit transpercer profondément sa colonne vertébrale, et stopper sa course à la base de son aile gauche. Péniblement, il passa sa main dans son dos pour palper sa blessure. Sa chair se mit à hurler. Il retira ses doigts... trop tard.

    L'horrible sensation de la peau qui brûle et se déchire le fit se tordre de douleur. Pour la première fois depuis sa création, il savourait l'amertume de ce que les hommes appelaient la "souffrance". Il avait longtemps cru qu'il s'agissait d'un sentiment humain, et que seuls les mortels pouvaient la connaître. Pourtant elle était bien là. Elle l'enlaçait entre ses bras. Elle enfonçait ses doigts dans son crâne. Elle laissait un gout de fer dans sa bouche. Elle soulevait ses entrailles. Elle souillait son corps et son âme. Elle lui murmurait qu'il allait mourir...


    Quelques minutes s'écoulèrent, qui lui parurent atrocement longues, avant que son corps ne commence à s'habituer, et se régénérer. L'immortalité reprenait ses droits.

    Lorsque la douleur devint enfin supportable, Laurence chercha la force d'ouvrir les yeux pour de bon. Affronter la réalité...

    Des amas bruns informes. Partout. De la terre. Des corps peut être, il n'était pas sûr. En face de lui, une masse plus claire. En se concentrant, il put distinguer des doigts, des ongles. Un liquide épais et rouge glissait lentement d'un doigt à l'autre. Il eut un frisson. C'était sa main.

    Sa main.

    Du sang.

    Son sang ?


    Pourquoi ? Pourquoi ? Comment ?! Impossible. Ça ne pouvait pas être son sang. C'était peut être du sang humain ? Non. Il ne fallait pas que ce soit son sang. Il ne fallait pas. Trop tard. Pourquoi ? Il le savait. Il savait que c'était le sien. Non. Il le sentait. Non ! Pourquoi ? Il n'avait pas le droit. Trop tard. POURQUOI ?

    Le contenu de son estomac se répandit sur le sol. Laurence plaqua sa main contre son visage.

    Sa main.

    Du sang.

    Son sang.


    Trop brusquement, il s'accroupit, et prit appui sur son genoux pour se relever, mais ses muscles l'abandonnèrent, et il s'écrasa lourdement dans la boue. La tête lui tournait. Un serpent glacé glissait le long de son échine. Il inspira une grande bouffée de poussière, et une seconde fois, s'élança en avant de toutes ses forces. Il tituba sur quelques mètres avant de parvenir à retrouver son équilibre.

    Une fois debout, il dût se tenir l'estomac pour ne pas vomir à nouveau. Tout ici était tellement douloureux.

    Lentement, Laurence attrapa son épaule, et la tira un peu en avant pour regarder par dessus.
    Son cœur s'arrêta quelques secondes...


    Rien.

    Il n'y a rien.

    C'est un cauchemar.

    Je vais me réveiller.

    Je vais me réveiller.



    ...Réveillez-moi !!...





    Il s'était agenouillé, et il avait prié. Pendant des heures. Jusqu'à ce que la brise glaciale qui annonce la tombée de la nuit ne harponne sa chair à vif, lui faisant reprendre ses esprits. S'il restait là, il ne pourrait pas guérir. Alors il s'était redressé, et il avait marché. Longtemps. Les yeux clos, guidé seulement par sa foi.

    Elle l'avait mené jusqu'à un sanctuaire, planté au milieu d'un vieux chemin, et sans doute abandonné depuis le début de la guerre. Une porte massive isolait le temple du reste du monde. Une gardienne de bois demeurant, malgré les années qui l'usaient et la rongeaient, forte et inflexible, tendant inlassablement ses bras vers ceux qui en avaient besoin. Qu'ils croient encore en elle ou non.

    Sceptique à l'idée de pouvoir porter encore sa carcasse jusqu'au centre du temple, l'ange blanc se laissa crouler contre la vieille rouge, et s'endormit dans sa paisible étreinte.






    Quelque chose de froid et humide vint se poser sur sa joue, et remonta jusqu'à son nez en frémissant.

    Laurence ouvrit péniblement les yeux, et rencontra une paire de billes luisantes de la couleur d'un grain de raisin. Lorsqu'il bougea, la petite créature à laquelle ils appartenaient fit quelques bonds sur le côté, comme pour lui laisser la place de se relever. Depuis combien de temps dormait-il ? Une nuit ? Trois jours ? Deux mois ? ...Peu importe, il était grand temps qu'il se réveille.

    En prenant appui sur la grande porte, l'ange parvint à se remettre debout dans un délais raisonnable. Mais retrouver pleinement son équilibre était une autre affaire. La petite créature l'observa un moment, en remuant de temps à autre ses longues oreilles, avant de se mettre à sautiller en direction du centre du sanctuaire. Intrigué, Laurence la suivit en titubant.

    Elle le conduit jusqu'à ce qui semblait être la fontaine du sanctuaire. En vérité il n'en restait plus que quelques débris de pierre perdus au milieu d'un petit étang. Sans doute la guerre était elle passée ici aussi. Le lapin -car Laurence avait fini par réaliser que ce devait en être un- entreprit de se désaltérer, et le corps de l'ange le convia de faire de même. Il se pencha au dessus de l'eau, où il put entrevoir son reflet embrumé.

    Et à sa droite, une aile.

    Une seule.

    Son esprit était désormais trop vide pour céder à la panique. Il tendit la main pour caresser du bout des doigts la surface où aurait dû apparaitre son aile, mais il n'en résultat que des ondes qui vinrent brouiller un peu plus sa propre image.

    Laurence plongea ses mains dans l'eau, et les ramena à ses lèvres. La sensation d'un liquide glacé qui s'écoule lentement à travers son corps donna un coup de fouet à son cœur et ses poumons. D'abord troublé par cette impression nouvelle, il ne fallut pourtant pas longtemps à l'ange pour décider de réitérer l'expérience. A chaque gorgée, un frisson remontait le long de son échine, réveillant à son passage ses muscles engourdis. Sa mémoire lui revenait doucement. Et avec elle, des sentiments de toute sorte.

    Il se sentait perdu. Abandonné même. Lui qui n'avait que rarement quitté le ciel, il était maintenant seul face à un monde auquel il n'avait jamais pu -ni jamais voulu- gouter.
    Il s'en voulait aussi. D'avoir mal évalué la situation. De s'être laissé emporter par la colère. Il avait toujours été trop impulsif dès que la situation lui échappait. Il le savait. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait prit l'habitude de tout planifier. D'imaginer toutes les possibilités avant d'agir. De tenir compte de tous les facteurs. Aussi infimes soient-ils. Et pourtant...
    Et pourtant, cet homme. Il s'était immiscé entre ses calculs comme un ver dans une pomme. Avec son arme noire, et ses flammes blanches, il avait ôté la vie à un de ses congénères, et il l'avait fait prisonnier de son monde. Ce beau monde qui était devenu si laid, écorché et dévisagé par les humains parasites. Par les humains qui se croyaient des Dieux. Par les humains comme lui.

    Les doigts de Laurence s'enfoncèrent dans la terre meuble. Cet homme. Jamais je ne lui pardonnerais. Je le retrouverais. Et je lui ferais payer son affront de mes propres mains.



    Les jours suivants s'écoulèrent lentement. Le jeune ange blanc avait décidé d'élire domicile dans le temple principal du sanctuaire, le temps que son aile repousse. Il lavait précautionneusement sa plaie dans l'eau de la fontaine trois fois par jour, et le reste du temps, il priait.

    Priait...

    Priait encore...

    Et encore...

    Et encore...


    Mais rien.

    Le temps passait, mais aucune plume n'émergeait de son dos.

    Lorsqu'il passait la main sur sa blessure, Laurence s'apercevait avec effroi que son aile ne repoussait pas. Elle cicatrisait.

    Alors il plantait ses ongles dans sa chair, et déchirait la peau à peine reformée.

    Puis il priait à nouveau.



    Quand il devint évident pour l'ange que plus rien ne viendrait remplacer l'aile perdue, il se hissa sur le toit du temple et, dans un espoir vain de retourner parmi les siens, s'élança le plus haut qu'il pût dans le ciel... avant de retomber tel l'oiseau trop ambitieux qu'il était devenu.

    A ce moment-là, fendant le ciel en deux, un être ailé venait de tomber.






    Peu de temps après, Laurence quitta la sécurité de son sanctuaire pour entrer véritablement dans le monde des humains. Il ne savait pas s'il était bien préparé, et il ne savait pas non plus s'il pourrait faire demi-tour, mais il était certain que s'il était resté plus longtemps ici à réfléchir, il serait sans doute devenu fou. Il fit donc ses adieux au lapin et à la grande porte rouge, et se mit en route.

    Il suivit le vieux chemin qui l'avait conduit au sanctuaire la première fois jusqu'à une immense forêt humide. Là, il se fraya un chemin à travers les arbres, et traversa quelques clairières propices à un affrontement entre félins avant de parvenir enfin à regagner un lieu avec un empreinte humaine.

    "Parc de New Naniwa"

    La nuit n'était pas loin de tomber, mais le parc était encore peuplé de personnes âgées et de quelques gens promenant leurs chiens. Laurence descendit la petite bute qui séparait la forêt du parc aménagé, et, d'un pas décidé, se dirigea vers la personne la plus proche. En l'occurrence, il s'agissait d'un vieil homme, ou peut être une vieille dame, aux cheveux noirs et au dos courbé, qui lisait son journal sur un banc.

    "Bonsoir, excusez-moi de vous interrompre, je suis un ange et j'ai eu un accident qui m'empêche de retourner au paradis. Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer un lieu où je pourrais séjourner sur Terre, le temps de trouver une solution à mon problème ?"

    Les lunettes de l'homme -parce que Laurence avait fini par réaliser que c'en était un- glissèrent jusqu'au bout de son nez.
    Il contempla bouche bée le jeune homme à moitié nu qui se tenait devant lui pendant quelques minutes, avant de remettre ses lunettes en place et de répondre :

    "Hum... Vous... Vous avez un nom...?

    Un nom ? L'ange regarda autour de lui. Ses yeux s'arrêtèrent sur une délicate fleur violette qui trônait au milieu d'un cercle de galets.

    - Je m'appelle Laurence. Laurence Lupinaster Alpinus.

    Le visage de l'homme sembla se parer d'un sourire timide.

    - Eh bien Laurence, les soirées sont fraiches ici à Naniwa, alors... allons poursuivre cette discussion chez moi si vous voulez bien ?"



    [la suite ici]



Laurence Pinastellus 2

ET TOI ?


Pseudo: Salade, Voiture, Corée... (tout ceci déborde de spiritualité, ça fait peur)
Avatar: Barnaby Brooks Jr.("Bunny") - Tiger&Bunny
Comment avez vous connu le forum ?: Par une après-midi ensoleillée sur l'Autoroute Par Kohane et Machin. ...Je suis faible.
Suggestions / Remarques ?: Oui, je sais, ça termine bizarre, mais c'est fait exprès >>
Autres ?
Spoiler:
 


Dernière édition par Laurence Pinastellus le 17.05.13 22:37, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime09.08.11 16:04

Comme je suis une brave bête, je vais quand même te souhaiter bienvenue officiellement tavu B) ouij'ailaflemmedeteparlersurmsnj'aifermélafenêtre /fuit avant de se prendre une pierre/ Mais de ce que vient de me dire Koko sur ton perso, j'ai hâte de lire la suite Laurence Pinastellus 397512
Revenir en haut Aller en bas

Kurenai Alucard

Kurenai Alucard


▬ Nombre de messages : 709
▬ Humeur : Heureuse
▬ Profession : Avocate Bureau du Procureur

▬ Fiche : ~ Song of Love ~
▬ Topics : Les gens changent mais pas toujours ce qu'ils ressentent...[Tristan Levian]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une fille à gros boobs.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

|Administratrice|
潔白 Fake Innocence 稀有


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime12.08.11 12:29

~ Bienvenue Laurence ~
:festive:
Un Ange blanc ! Ca fait plaisir ^^
J'ai hâte de lire ta fiche terminée !
Je te souhaite une bonne continuation ! =3
:goodbye:

Hey les enfants ! On ne se chamaille pas pour la validation è_é

_________________
Amour et Haine sont des parents consanguins.
¤ Who are you ? ¤
Laurence Pinastellus Banniy11
Revenir en haut Aller en bas

Kohane Natsuki

Kohane Natsuki


▬ Nombre de messages : 2647
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime01.09.11 20:40

ALORS ? CÉKANKELLEARRIVECETTEFICHE ? /se bâillonne/
Elle commence super bien. Je veux la suite. è___é *caprice*

...C'était juste pour te taquiner un peu, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas

Laurence Pinastellus


« Stargazer »


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime23.12.11 4:27

......................................
...................................................................
...............................................................................O-OMG

J'crois bien que j'ai fini là...

Spoiler:
 

_________________
Laurence inside :
 
Laurence Pinastellus LAPINTRANSP
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous



Invité


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime23.12.11 9:07

Laurence Pinastellus 712721 ELLE A FINIIIIIIIIIII[...]III.

... Bref. Ta fiche est juste géniale, ça valait le coup d'attendre. Te voilà donc VALIDÉ, mon gros lapin ! 8D Et pour aller avec ton sublime rang, un petit cadeau qui n'attendait que ce jour vient d'être posté dans la wtf sphère.
Revenir en haut Aller en bas

Kohane Natsuki

Kohane Natsuki


▬ Nombre de messages : 2647
▬ Humeur : A faire des cookies.
▬ Fiche : Bleh
▬ Topics : Par ici

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une patate qui parle.
▬ Je veux : Un cerveau.

|Fondatrice|
A des pitits papillons dedans sa tête


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime23.12.11 9:55

Laurence Pinastellus a écrit:
Spoiler:
 
Spoiler:
 


SANS DÉCONNER, IL EST PAS BEAU CE ROSE ?



Maintenant, wait for Uriel.
Revenir en haut Aller en bas

Laurence Pinastellus


« Stargazer »


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime23.12.11 14:17

Kohané Natsuki a écrit:

Laurence Pinastellus a écrit:
Spoiler:
 
Spoiler:
 

Non, ça c'est la tête que j'ai fait en voyant la couleur du pseudo ET quand j'ai trouvé ça dans ma boite mail :

Laurence Pinastellus Rang_DDoA

_________________
Laurence inside :
 
Laurence Pinastellus LAPINTRANSP
Revenir en haut Aller en bas

Lorelei Lübeln

Lorelei Lübeln


▬ Nombre de messages : 589
▬ Humeur : Changeante
▬ Profession : Gardienne de cimetière

▬ Fiche : So Freak
▬ Topics : Aux nouvelles [Tristan] / terminé
Dans l'antre de la panthère [Niki] / terminé
C'est pas grave le titre ! On s'en fout s'il est pourri !!! [Moira]
Réglement de comptes [Niki] / terminé
Partie de chasse
Sauvages retrouvailles [Niki]

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une planche à pain.
▬ Je veux : L’égalité des sexes chez les pingouins.

Minouche sanguinaire
[Lycan du Lion]


Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime23.12.11 17:16

Bunny bunnyyyyy !! 8D *saute dessus*
Ce rose est....sublime ! 8D *saigne des yeux*

_________________
YOU KNOW YOU'RE FUCKED
...when Lorelei become cute Laurence Pinastellus Scaled.php?server=801&filename=losign
Vava et signa par Koko d'amûr ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






Laurence Pinastellus Vide
MessageSujet: Re: Laurence Pinastellus   Laurence Pinastellus Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Laurence Pinastellus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: registre :: C.V acceptés-