AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue chez vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Bienvenue chez vous   26.11.14 3:50

(Vient d'ICI)

L'ange habitait au quatrième. Il y avait bien un ascenseur mais le blond ne recommanda pas de le prendre, au prétexte qu'il tombait souvent en panne. De fait, cet immeuble, sans être un taudis ou un endroit repoussant, dégageait une certaine modestie. Tout y était propre et bien entretenu, mais on retrouvait la simplicité de ces bâtiments peu chers et destinés à ceux qui n'ont pas trop de problèmes de fins de mois uniquement en faisant attention à leurs dépenses.
La saison était fraîche désormais, mais dès qu'Elliot et William passèrent la porte de l'appartement, ils se retrouvèrent enveloppés de la chaleur rassurante d'un petit chez-soi confortable et accueillant. Cosy, comme d'autres diraient. On y laissait ses chaussures à l'entrée, à la japonaise, et William lança un petit « Je suis à la maison », selon l'habitude locale et comme si quelqu'un d'autre se trouvait déjà là.

Ce n'était évidemment pas le cas.

L'appartement était très simple. L'entrée donnait sur un petit couloir comprenant une armoire et un passage vers les toilettes et la salle de bain. Ensuite, on tombait sur la pièce principale qui comprenait également un coin cuisine. Une autre porte dans le fond menait vers ce qui devait probablement être la chambre mais William n'y mena pas Elliot pour le moment.
La pièce principale était à l'image du bâtiment lui-même : proprette, bien rangée, accueillante mais sans ostentation. Au centre se trouvait une table ronde assez grande pour que quatre personnes y tiennent sans problème. Les murs étaient nus, hormis un pan qui tenait une représentation étrange. On y devinait le visage d'une femme, probablement Marie, pleurant des larmes de sang. C'était le seul élément vraiment décoratif de la maison. Fallait-il s'en étonner chez un aveugle ? Un autre coin de la pièce était occupé par une bibliothèque comprenant des livres sur la religion et la philosophie... La plupart était en braille mais on retrouvait quelques livres écrits normalement, dans diverses langues. Sur la table et sur un petit meuble se trouvaient deux bouquets de fleurs fraîches qui dégageaient un agréable parfum... Juste assez pour être plaisant, sans devenir entêtant.

Le troisième coin comprenait un canapé et la porte qui menait à la chambre. Le quatrième coin avait une fenêtre. Le coin cuisine comprenait un évier, deux plaques au gaz et quelques ustensiles soigneusement lavés et rangés.

« Bienvenue chez vous. Bon, je vous avouerais que ce n'était pas pensé pour deux, mais c'est suffisamment grand... »

_________________
A Divinis


Dernière édition par William Lester le 20.01.15 4:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   24.12.14 12:06

Plus il le fréquentait, plus William s'entourait de mystères aux yeux d'Elliot. Il se demandait si il était vraiment aveugle, en le voyant marcher avec autant d'aisance dans les rues, alors que lui-même se sentait complètement perdu dans ce labyrinthe de rues et cette foule. Et puis, il y avait tout ces mystères sur sa vie, ses pensées. Elliot se rendait compte qu'il ne connaissait rien de son ami, sa famille, ses amis, ce qu'il aime ou n'aime pas, ses rêves, ses envies... Si il se laissait aller, il poserait milles questions, mais si il était une chose sûre, c'est que William était un homme discret. Respectant cela, l'ondin se tut et se contenta de le suivre silencieusement.

En entrant dans l'appartement, William murmura un "Je suis à la maison" qui sonnait comme un rituel. Mais ne pas entendre de réponses pinça le coeur de l'ondin. Il se demanda alors si, demain, quand William rentrerai et qu'Elliot répondrait "Bienvenue !", est-ce que cette simple réponse à une phrase dites sans cesse dans le vide lui fera plaisir ? Est-ce qu'il sera heureux ?

L'appartement ne l'étonna pas. C'était petit, mais chaleureux, simple, à son image. Elliot repéra les différentes pièces, la décoration toute simple, et se sentit bien. Cet appartement ressemblait à son ami, d'où son aisance. Il sourit, se tournant vers le blond:


- Merci... Ne vous en faites pas , je me ferais tout petit pour ne pas vous déranger.

Posant ses maigres affaires dans un coin du salon, il se tourna alors vers la représentation de Marie. L'ondin, qui n'y connaissait rien en croyances humaines, fut comme envouté par ce vague visage. Il l'observa un long moment, étonné, curieux, il ne comprenait pas trop.

- William... Pourquoi les humains admirent-ils un être aussi vague que votre Dieu ? Nous, les ondins, nous vénérons l'océan, la nature. Ce sont des éléments concrets... Pourquoi croire à quelque chose qui ne se manifeste jamais ?

Il n'y avait aucun jugement dans ses questions, juste une quête de réponses, de connaissances.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   20.01.15 5:06

William décala une chaise de la table, dans un geste d'invitation vers l'ondin. Il pouvait s'y asseoir et se reposer quelque peu après le trajet qu'ils avaient fait depuis la plage. Le blond resta debout et alla vers le coin cuisine. Sur le frigidaire trônait une corbeille de fruits. Il prit deux oranges qu'il posa sur le plan de travail, avant de tendre la main vers les ustensiles lavés et séchés. Il se saisit d'une planche à découper et d'un long couteau à la lame relativement large. Ses gestes se faisaient toujours de la même manière : relativement plus lent qu'une personne normale mais d'une façon si fluide que cette lenteur pouvait passer inaperçue. Sa main se dirigeait avec certitude vers les objets qu'il voulait. Il tâtait vaguement mais la fluidité de ses gestes encore une fois dissimulait ce fait.
Il commença par se laver les mains puis coupa les deux oranges en deux avant d'ouvrir le placard au-dessus de sa tête pour saisir un presse-orange. Il écoutait Elliot promettre qu'il ne dérangerait pas et le blond eut un petit sourire.

« Oh, vous savez, avec mes horaires, vous risquez d'être souvent seul à l'appartement. Il m'arrive de faire des quarts de nuit, ou parfois des services de plus de 24 heures… Et puis il y a la librairie où nous nous sommes rencontrés aussi… »

Il saisit une première moitié d'orange et commença à la presser manuellement. Pendant cette première orange, il hocha la tête pour faire comprendre au jeune homme qu'il avait compris sa question mais il ne répondit pas tout de suite. Il paraissait plutôt réfléchir. Un sourire un peu moqueur se dessina sur ses lèvres. Finalement, il commença à répondre en pressant la deuxième moitié de la première orange.

« C'est une drôle de remarque, Elliot. Vous parlez de ce côté vague de Dieu, comme si vous n'y croyiez toujours pas… Et pourtant, c'est bien vous qui êtes venus dans cette ville en espérant trouver des anges, avec cette croyance que les anges pourraient accomplir le miracle de vous sauver... »

William souriait, mais sa réflexion devait probablement l'emmener vers d'autres versants car son visage devint plus grave, sa voix plus profonde et même son intonation changea. Le blond donnait toujours l'impression d'être d'humeur égale mais à cet instant, il paraissait plutôt préoccupé ou possédé par de sombres pensées.

« Il fut un temps où Dieu représentait la même chose que les anges pour vous : l'espoir. Leurs âmes se tournaient vers Lui à la recherche de réponses à des craintes. Parmi ces craintes, celle de la mort était la plus importante. »

Il achevait déjà la troisième orange. Il gardait le regard baissé vers ses mains qui travaillaient, donnant encore une fois l'impression de regarder ce qu'il faisait, et pouvant créer ce petit sentiment de malaise dû au décalage entre ce qui paraissait comme son handicap et son habitude. Il passa à la quatrième orange.

« Évidemment, je crains que les Hommes d'aujourd'hui ne regardent Dieu qu'avec de la crainte désormais. Depuis la guerre, il est malheureux de constater que Celui qui répondait aux craintes en est devenu une Lui-même... »

William se rinça les mains puis prit un long verre dans l'égouttoir. Il ouvrit son frigo, prit dans le bac de congélation quelques glaçons qu'il plaça dans le verre, et versa le jus d'orange fraîchement pressé. Il posa alors le verre devant Elliot avec un sourire qui gardait quelque chose de la tristesse des propos qu'il venait d'exprimer.

« Tenez… Et puis, je vous soupçonne de mourir de faim, non ? »

Spoiler:
 

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   05.02.15 9:03

Elliot avait remercié William quand celui-ci lui avait proposé la chaise, et s’y était assit. C’était quand même plus confortable que la pierre de sa grotte, il devait l’avouer…

L’ondin hocha la tête quand l’aveugle lui expliqua ses horaires compliqués. Il comprenait parfaitement que son ami avait un emploi du temps chargé, et il ne comptait pas changer ses habitudes.


- Je comprends, ne vous inquiétez pas pour moi ! Oh, je pourrais peut-être apprendre à cuisiner, pour vous aider quand vous rentrerez…

Petit à petit, l’idée faisait son chemin dans l’esprit de l’ondin. Bon, ça faisait un peu couple de jeunes mariés, mais si ça pouvait faire plaisir à William, ça lui faisait tout autant plaisir. Elliot entendit le bruit d’un presse-légume et tourna la tête en direction de la cuisine, curieux. A nouveau, l’habilité de l’aveugle l’épata. C’était incroyable avec quelle facilité il se déplaçait et utilisait des objets alors qu’il ne voit rien.

Son questionnement sur Dieu sembla plonger le blond dans une profonde réflexion. Patient, le brun le laissa réfléchir et quand enfin la réponse lui vint, il écouta avec attention. C’est vrai que sa réflexion était paradoxale, lui-même croyant à un miracle qu’il n’avait jamais vu… William lui expliqua que Dieu représentait l’espoir pour les anges, comme les anges le faisaient pour Elliot lui-même. A l’entendre, l’ondin sentait une amertume dans sa voix, une souffrance, qu’il aurait facilement expliqué si William avait été un ange. Apparemment, la Guerre avait fait des ravages chez son ami, ne lui offrant que déception et perte de confiance chez les autres. Elliot pouvait sentir tout cela, sans pour autant comprendre jusqu’à quel point son ami se sentait mal. Il resta silencieux un moment, et quand William déposa le verre de jus de fruit sur la table, Elliot attrapa sa main et la serra entre les siennes. Il leva ses yeux bleus vers ceux de son ami, et les fixa sans les voir.


- Je peux sentir votre douleur, William… Je ne sais pas ce que vous avez vécu, mais ça vous as énormément touché. Je… Si je le peux, j’aimerais vous aider à vous soulager. Vous faites énormément pour moi, et j’ai l’impression de profiter de vous… J’aimerais vraiment vous voir sourire et rire, sans ce poids sur vos épaules…

Pour essayer de lui prouver sa sincérité, Elliot déposa un nouveau baiser sur la joue de son ami, et se leva.

- Si vous me le permettez, laissez-moi-vous préparer le repas ! Je ne connais pas beaucoup de recettes, mais j’ai une idée de plat à vous faire !

Elliot attendit l’autorisation de son ami, but une gorgée de son jus d’orange qu’il trouva délicieux et alla dans la cuisine, cherchant ingrédients et ustensiles qui lui permettraient de préparer un plat avec du riz et de la viande.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   17.02.15 23:47

William, avec une politesse toute nippone, chercha dans un premier temps à refuser l'offre d'aide de l'ondin, mais il finit par céder et s'assit lui-même. Il suffisait d'ouvrir le frigo pour trouver toutes sortes de produits frais. Sans être végétarien, on devinait que le blond devait avoir une certaine hygiène de vie car on trouvait beaucoup de légumes, quelques fruits, des laitages, et seulement une portion de viande. Il indiqua que le cuiseur de riz se trouvait sous l'évier et que le sac de riz était à côté.
Mais comme déjà dans la grotte, l'ange montrait que sous des aspects très amicaux, il restait peu habitué à des contacts trop proches. Après le petit baiser du jeune homme, William resta silencieux un certain temps, sans doute pris d'une certaine timidité.

« N'en faites pas trop, commença-t-il à dire avec un ton plus léger. Je ne fais rien d'extraordinaire et vous n'avez pas besoin de me remercier autant. Enfin, pas comme ça. »

Il n'évoquait pas ses souvenirs de la guerre, même s'il avait du mal à les dissimuler visiblement. Mais l'ondin apportait chez lui une sorte de fraîcheur, certes teintée par la maladie, mais qui n'en restait pas moins comme une grande lumière dans le cœur de l'ange. Malgré les difficultés, Elliot paraissait tenir le coup et la perspective de vivre ici devait même lui redonner un peu de tonus.
Finalement assis à table, le blond continuait de ''regarder'' le jeune homme travailler, lui lançant quelques indications sur les ustensiles de cuisine et où il pourrait trouver telle ou telle chose. William en profita pour lui poser quelques questions sur les derniers traitements ou analyses mais s'éloigna rapidement de ce sujet. Il restait en contact avec le docteur de l'hôpital et savait exactement où en était l'état de l'ondin.

« Mais dîtes-moi plutôt à quoi vous occupiez vos journées récemment ? J'ai l'impression que vous m'avez caché beaucoup de choses. »

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   06.03.15 19:27

Elliot prit rapidement ses repaires, et grâce à l’aide de William, il trouva rapidement ingrédients et ustensiles nécessaires à sa recette. Il commença par faire cuire le riz dans un cuiseur, puis découpa la viande avant de la faire cuire à la poêle. J’y ajoutais quelques herbes et une bonne odeur commença à se répandre dans tout l’appartement. Je souris, sûr de moi, espérant que ça plairait à mon sauveur.
Tandis que l’ondin découpait les premiers légumes, l’aveugle lui demanda ce qu’il faisait de ses journées. Il rougit de gêne quand son hôte lui rappela ses mensonges, mais il n’avait de toute façon plus rien à cacher.


- Malheureusement, j’ai perdu mon travail… Je cherchais un nouveau travail mais je n’ai pas trouvé, alors je ne faisais pas grand-chose à part fouiller les fonds sous-marins en quête de nourriture… Ah si ! J’ai rencontré l’autre jour un marchand très sympathique ! Il vendait des breloques et des potions magiques, il m’a notamment donné une potion qui calme la douleur. C’est vraiment miraculeux, je ne me suis jamais senti aussi bien !

Elliot montrait un grand enthousiasme en parlant de cette rencontre. Il faut dire que le marchand avait laissé une forte impression sur lui, c’était quelqu’un de si gentil ! Et cette potion miracle, un vrai bonheur. Malheureusement, le jeune homme avait déjà bu toute la potion, et il allait devoir économiser pour en racheter, mais ce serait déjà une super avancée dans son combat contre la maladie.… Il ne savait pas que ce qu’il pensait être un parfait remède l’empoisonnait encore plus.



Après avoir découpé les légumes il les fit revenir à la poêle. Il continua la conversation, curieux.


- Et vous ? Qu’aimez-vous faire de votre temps libre ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   20.03.15 8:38

Malgré tout le bonheur que cette présence pouvait procurer à l'ange, il fallait bien reconnaître que cela lui faisait bizarre. Bien sûr, ce n'était pas la première fois qu'un ami venait le visiter chez lui, mais c'était la première fois que l'ami en question était censé rester et lui faisait d'ailleurs la cuisine.
Pour tout bizarre que c'était, ce n'était pas désagréable non plus.
William cherchait à être heureux, mais pour la premiere fois, il se rendait compte aussi comment sa maison était vide. Cette présence lui ferait aussi du bien. C'est du moins ce que le blond décida.

Cela ne l'empêcha pas de tilter quand son hôte évoqua des potions magiques miraculeuses.

Le blond n'était pas né de la derniere pluie. C'était le moins que l'on pût dire de la part d'un ange créé au moment de la Genèse. Il avait vu tout ce que les anges pouvaient voir de la nature humaine, et s'il fût un temps où il ne partageait pas nécessairement la passion de certains de ses amis anges pour les mortels, il l'avait néanmoins beaucoup étudiée. Suffisamment pour comprendre que les mortels n'étaient pas tous des saints.
William avait fini par se détendre. Il avait gentiment croisé les mains devant lui, légèrement penché en avant et regardant l'ondin travailler avec un sourire poli. Quand ce dernier évoqua le marchand, l'ange se redressa. Ses yeux n'étaient pas visibles, évidemment, mais le bandeau ne cachait pas les sourcils du blond, sourcils qui s'arcquèrent.

L'ange garda un air pénétré, et ne sembla plus faire attention a Elliot. D'ailleurs, il ne lui répondit rien dans un premier temps.

« Hum, quoi ? Ah, oui... Euh... Non, rien... Attendez Elliot. Qu'est-ce que c'est que ces médicaments que vous avez pris ? Vous les avez achetés où ? »

Un médicament miraculeux ? Alors que le jeune ondin trimballait sa maladie depuis si longtemps et était passé devant plusieurs docteurs sans succes ? Un médicament vendu sans ordonnance qui plus était ?

Dans quel genre de magasin et à quelle sirène l'ondin avait-il cédé ?

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   29.03.15 16:51

Elliot surveillait attentivement ses légumes, c'était ce qui risquait le plus d'être facilement raté. Il ajoutait quelques assaisonnements, épices et sauce soja, et refaisait doucement cuire. L'ondin sentait l'inquiétude dans la voix de William. Pourquoi réagissait-il ainsi ? N'était-ce pas une bonne nouvelle ? Il avait enfin trouver un traitement, et il n'aurait plus à embêter le docteur ! Il se tourna vers William.

- J'ai trouvé cette boutique dans une rue un peu à l'écart de la rue principale, dans les vieux quartiers de Namiwa. C'était une boutique de souvenirs pas chers et inutiles, mais j'étais attiré par les objets brillants à l'intérieur. J'ai fais un malaise, et le gentil marchand m'a proposé cette potion. Quand je l'ai bu, je me suis senti instantanément mieux ! La douleur n'est revenu que quand les effets de la potion se sont dissipés.

Elliot vérifia que rien ne risquait de brûler, baissa un peu les flammes et sortit de la cuisine pour fouiller son sac. Il trouva la fiole de potion, vide avec seulement quelques gouttes au bord, et le porte-clé en forme de dauphin. Il sourit et retourna près de William.

- Le marchand m'a même offert le porte-clé que je voulais acheter ! C'est un porte-clé en forme de dauphin. Ce...ce n'est pas grand chose, mais je voulais vous l'offrir...pour vous remercier, et en espérant vous faire plaisir...

Elliot rougit un peu, se sentant idiot avec son porte-clé. Peut-être que son ami aveugle se moquerait de lui...Bah tant pis. Il déposa le porte-clé dans la main de William et lui laissa le temps de le toucher pour le découvrir. Puis il lui donna la fiole.

- La potion était dans cette fiole, mais je l'ai déjà bu. Ah ! Le repas !

En sentant une drôle d'odeur, il courut retourner à la cuisine. Ouf, le repas n'avait pas brûler... Il termina les derniers préparatifs et remplit deux assiettes qu'il déposa sur la table. Il rajouta les couverts, un pichet d'eau et s'assit avec son ami aveugle.

- Bien c'est prêt ! Dites moi si ça vous plait, ou si vous souhaitez que je change quelque chose !

Elliot avait un peu peur que sa cuisine ne plaise pas à son hôte, il attendit donc qu'il commence à manger et qu'il lui donne son avis.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 120
▬ Humeur : Accueillante
▬ Profession : Infirmier et vaguement libraire

▬ Fiche : William Lester
▬ Topics : 2. Quoi de neuf, docteur ? (Suite du précédent)
1. Une chose qu'il est facile d'avoir en hiver, c'est du sang-froid (Fini)
Retrouvailles (Abandonné)
On peut savoir ce que tu fais là ? (Abandonné)

| D O S S I E R |
▬ Je suis : Une espèce rare que l’on appelle un ’’homme’’.
▬ Je veux : RP... Juste RP...



MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   01.05.15 4:22

Jusqu'à présent, William avait parfaitement profité des délicieuses odeurs qui venaient du coin cuisine mais désormais, les mots d'Elliot le perturbaient grandement. Il y avait quelque chose d'innocent chez le jeune ondin qui empêchait l'ange de doucher trop rapidement cet enthousiasme mortifère, mais il y avait en même temps une sorte de naïveté coupable.
Le blond eut une respiration un peu plus forte que les autres au moment où un étrange sentiment le prit au coeur. Il ne le comprit pas tout de suite pour autant et choisit de ne pas s'attarder dessus. La nourriture lui fut servie et il l'huma avec un petit sourire triste. La tristesse de son sourire était bien involontaire. Le blond cherchait bien à se raccrocher à la joie d'Elliot mais il voyait trop les aspects négatifs de la question désormais pour se concentrer sur autre chose.

"Cela sent vraiment bon" dit William, mais sa voix indiquait clairement qu'il était ailleurs.

Il fallait bien reconnaître pour autant que les talents culinaires de l'ondin était une surprise pour l'infirmier. Comment diable le jeune homme avait-il pu apprendre de telles choses avec le genre de vie qu'il avait eu ? Cette manière de montrer sa reconnaissance restait touchante mais l'ange était trop préoccupé pour faire un commentaire sur la nourriture qui lui était servie.  
Il finit par comprendre ce sentiment qu'il avait senti précédemment et cela le surprit en même temps que cela lui fit peur. Car ce sentiment, c'était une colère qui sourdait. Il y avait depuis la fin de la guerre que William n'avait pas laissé exprimer ce côté guerrier qu'il avait. Pourtant, en comprenant dans quel genre d'engrenage l'inconnu du magasin était en train d'entraîner l'ondin, l'ange sentait monter en lui ce sentiment de violence (pour ne pas dire ce besoin) qui précède le combat.

"Il faudra que vous me montriez ce magasin, Elliot."

Un sourire s'était à nouveau posé sur les levres du blond, mais ce sourire était un pur réflexe de politesse. La voix se montrait implacable, presque sévère.

_________________
A Divinis
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 103
▬ Profession : Sans emploi

▬ Fiche : L'histoire d'un enfant de la mer

"Non je ne mange pas d'algue !"
[Ondin]


MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   10.05.15 13:07

Elliot était tout fier quand il posa l’assiette devant son ami infirmier pour qu’il goûte son plat. Il se prépara une petite assiette aussi et s’installa face à lui, après avoir mis les couverts et de l’eau. Après s’être assit, l’ondin fixa son ami, attendant avec angoisse son verdict. William félicita rapidement sa nourriture, et même s’il le sentait sincère, un sourire triste s’étendit sur ses lèvres qui serra le cœur d’Elliot. Pourquoi ce sourire ? Quelque chose le tracassait-il ? Peut-être qu’il savait que ce remède miracle était en fait un faux, qu’il connaissait le gentil vendeur et ne voulait pas lui dire ?! Après quelques instants de doute, l’ondin secoua discrètement la tête. Impossible, ce vendeur était trop gentil, jamais il ne l’aurait berné ! William pensait sûrement à quelque chose d’autre, et Elliot ne pouvait que tenter de l’aider à se changer les idées.

- Bien sûr ! Je vous y emmènerais quand vous voulez !

Le jeune homme fut rassuré, il voulait aller à la petite boutique, donc tout allait bien ! Elliot passa le repas à papoter de tout et de rien avec son ami, et après un yaourt, il s’occupa de faire la vaisselle. Ce n’était pas parfait, mais c’était à peu près propre…

Après le repas, Elliot emprunta un livre sur la religion à William, curieux. Mais même si le livre l’intéressait, épuisé par ces nouveaux changement et par le manque de drogue qu’il n’identifiait pas encore, il s’endormit dans un coin du salon.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Bienvenue chez vous   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue chez vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Minami :: zone habitable-