AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Game Over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 133
▬ Fiche : Nameless
▬ Topics :
JENOVA V2.0 - Sundance
Monde à part - Wine
De l'art de la roulette russe du côté des Immortels - Sundance, [wtf] | [!] R18 Gore
Game Over - Assad & Takeshi

• En prévision :
Belaam. Curiosité.



Yadababoum Crouic.
[Parasité Immortel]


MessageSujet: Game Over   12.08.13 16:18



Tout seul. Tout seul. Tout seul.
Tout seul.
Trop de temps. Trop longtemps.
Tout seul.

Cow-boy. Cow-boy est où ? Disparu. Plus là. Perdu. Tout seul. Du jour au lendemain.
Plus là. Quoi faire ?

Depuis combien de temps ?

Quelques heures ? Quelques jours ? Quelques semaines ? Quelques mois ? Quelques siècles ? Non non non non non non. Il ne veut pas. Il ne veux pas penser. Il ne veut pas réfléchir. Pas de notion du temps. Aucune. Pas besoin. Pas besoin. Cow-boy n'est plus là.

Tu es tout seul.

Il aimerait être tout seul.
C'est faux.
Si.
Non ?
Il ne l'est pas. Il ne l'a jamais été. Il a. Il a. Lui. Elle. Cette chose. Cet Être. Cette horreur. Cette bénédiction. Ce cauchemars. Il est Elle. Elle est Lui. Trop dur. Elle prend le dessus. Sa tête. Sa tête explose. Dans tout les sens. Sa tête explose. Plus de Cow-boy pour le calmer. Plus de Cow-boy pour le nourrir. Dégradation. Dégradation. Altération. Décence. Déchéance. L’intérieur pourri. Son cerveau est avarié. Trop. Pas assez.

Trop. Trop pour se souvenir clairement.
Pas assez. Pas assez. Il ne veut pas se souvenir.

Du sang. De la chair tendre et chaude. Entre ses griffes. Entre ses crocs. Dans son estomac. Faim. Comme toujours. Pire qu"avant. Pire. Toujours pire. Faim. Cris. Supplications. Douleur. Il n'entend rien. Mange mange mange mange.

Mange.
Arrête de souffrir.
Nourrit la chose.
Tu ne veux pas souffrir.
Calme-là.

Un hurlement. Un autre. Pas ceux de son repas. Derrière lui. Ah...

Déglutit. Vision voilée. Noir et blanc. Noir et blanc. Du noir et du blanc partout. Du noir trop clair et du blanc trop sombre. Et au milieu. Au milieu, du bleu électrique. Du rouge sang. Sang. Une large flaque. Large. Une main pâle sans-vie plongée dedans. Contraste. Fascination. Tu veux continuer à manger ?

Tu dois te débrouiller tout seul.

Seul. Seul. Il ne comprend pas. N'a jamais comprit. Il a toujours été tout seul.

D'autres cris. De l'agitation. Fuis. Il fuit. Survis. Il doit survivre. Échapper aux Autres. Fuir. Survivre. Manger. Souffrir. Arrêter de Souffrir. Hurler.

Avant, il voulait juste retrouver Cow-boy. Avant.
Maintenant, tu veux juste te laisser engloutir.

_________________
Takeshi VS 404 :
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 194
▬ Profession : FSR - Epsilon

▬ Fiche : Ici
▬ Topics : Fiche rp



[F.S.R. • Unité Epsilon]


MessageSujet: Re: Game Over   13.08.13 1:08

La cible a été localisé vers la sixième rue après la prison. Toujours en mouvement. On va nous arrêter sur la septième.

Mécaniquement, tu répètes à ton camarade les informations que ton oreillette crachote à ton tympan. Pour le moment, tu es calme. ni la pression ni l’adrénaline ne sont encore au rendez-vous, prêts à te sauter à la gorge. Pour le moment, ce n'est qu'une série de gestes réflexes et de vérifications classiques à terminer. Des gestes habituels, rassurants, que l'on t'a forcé à faire des dizaines, des centaines, des milliers de fois durant ton apprentissage pour les Forces Spéciales. Tu attaches fermement tes cheveux. Tu abandonnes ta dose habituelle de nicotine. Tu réajustes les sangles de ta tenue. Tu vérifies tes armes. Le tout dans l’étrange colocation de l'effervescence de la mission en approche et le silence régnant dans la camionnette. Plus que quelques minutes avant l'arrivée. Tu fais quelques pas machinaux dans l'espace réduit avant de t'asseoir sur une des deux banquettes, concentré. Te repassant les trop rares détails de l'affaire dans ton esprit.

Il est 3h02 du matin. A 2h16, ton téléphone a sonné avec violence, t'offrant avec force alerte et voix impérieuse la nouvelle d'une urgence pour ta pomme. « Tout agent de l’Unité Spéciale se doit d’être opérationnel à toute heure de la nuit et du jour. Aucune planche horaire n’est définie. Les interventions peuvent avoir lieu n’importe quand, n’importe quel jour. » Dix minutes plus tard, tu étais déjà en route. Le temps d'un rapide briefing, de retrouver Takeshi, de récupérer l'indispensable et vous étiez en route. A présent que les choses se sont ― pour un court moment ― calmées, tu profites des quelques minutes d'accalmie. Et tu luttes. Tu luttes intérieurement contre le sommeil pernicieux. Les interventions de nuit s'étaient calmées récemment, tu as perdu l'habitude. Mais tu ne sais que trop bien que sous peu, l'excitation du terrain se chargera de te maintenir éveillé.

3h05. Le véhicule ralenti. C'est pour bientôt. Tu te lèves à nouveau, prêt à enfoncer le bouton d'ouverture de la porte coulissante. De biais, tu glisses un regard vers ton partenaire. Comme souvent. Comme souvent depuis cette fameuse soirée quelques semaines plus tôt. Tu te l'es tellement remémoré depuis. Comme un bruit parasite, la pensée t'a suivit sans jamais se défaire de toi. Mais, bien que tes intonations lorsque tu lui adresses la parole se parent discrètement d'une légère douceur de connivence, vos paroles elles, sont toujours restées terriblement banales, ne possédant que peu ou prou de changement comparé à avant. Tout n'est qu'affaire de détails tellement microscopiques que tu manques bien souvent de passer à coté. Et c'est la curiosité qui te reprend quand tu réalises que c'est la premières fois depuis longtemps que Takeshi et toi êtes envoyés en binôme sur le terrain pour une mission d'urgence. Mais l'heure n'est pas à ce genre de réflexion. Il est 3h06 et la camionnette est a l'arrêt. Encore quelques secondes de plus et vous êtes dehors. Rapidement, tu appuies sur un bouton de tes lunettes noires et un écran bleuté apparaît sur l'un des verres, recensant toutes les infos.

Cette chose à fait prés de 27 victimes au cours des deux derniers mois. Surement plus. On ne sait pas de qui ou de quoi il s'agit, ni si elle possède une conscience propre. Seulement que c'est humanoïde, véloce et dangereux. Caractéristiques inconnues. C'est la première fois que les F.S.R. ont une chance d'en savoir plus ou, mieux, de l'arrêter.

Tu jettes un regard entendu au brun, prêt. Que la traque commence.
Revenir en haut Aller en bas



[F.S.R. • Unité Epsilon]


MessageSujet: Re: Game Over   16.08.13 3:33

"sixième rue"

"en mouvement"

"nous arrêter sur la septième"


Takeshi grave les mots de son partenaire au fond de son crâne pendant qu'il poursuit ses vérifications. Lunettes en marche. Veste de protection ajustée. Arme chargée. Munitions en place. Arme blanche aiguisée et à portée de main. Accessoires inutiles délestés. Heure : 3h03.
Haa...

Ce qui n'était pas tout à fait prêt, en revanche, c'était son organisme trop discipliné qui lui réclamait ses 7h de sommeil quotidiennes. Et ce à grand renfort de migraine et d'estomac à l'envers. Mais risquer de compromettre la mission pour ses petites baisses de tension était absolument hors de question.
C'est pourquoi il sorti de sa poche une boisson énergisante, qu'il décapsula et engloutit d'une traite. L'avantage à n'utiliser ces cochonneries qu'en de rares occasions, c'était qu'elles en devenaient deux fois plus efficaces.

Alors que le véhicule transporteur ralentit, Takeshi jette un nouveau coup d’œil à son portable, avant de l'abandonner définitivement sur la banquette pour éviter toute perturbation. 3h05. Il ferme les yeux. Mentalement, il tente de se représenter l'endroit où ils vont être déposés pour mieux tirer avantage du terrain une fois sur place. Peu à peu, il sent les vibrations se calmer sous ses pieds. La camionnette automatisée s'est arrêtée. C'est à eux.

Le japonais se redresse et s'approche de la porte. Son partenaire passe en revue une dernière fois les maigres informations concernant cette mission, pendant que lui ajuste directement ses lunettes en mode nocturne et active le système de visée.

« Quelle que soit cette chose, je ne compte certainement pas la laisser s'en tirer avec un pareil dossier. Sa joyeuse escapade se termine maintenant.

Il échange un regard avec Assad, et de nombreuses émotions réémergent, qui se trahissent par un très diffus sourire. N'oublies pas de laisser tout ça derrière la porte de la camionnette aussi, en partant.


Soudain, ils s'élancent.
A la fois vifs et prudents. Après tout, ils n'ont pas la moindre idée d'à quoi ils ont affaire. Mais ils ne sont pas moins confiants pour autant.

D'un simple geste, Takeshi indique à son compagnon d'emprunter la rue parallèle pour prendre la créature en sandwich. Il est décidé à ne lui laisser aucune ouverture.
Il ralentit son propre rythme afin de synchroniser son arrivée avec celle d'Assad. Ces yeux balaient la zone tout autour de lui. Ils cherchent. Ils traquent. Et enfin, ils trouvent.

Te voilà.

Il se dissimule rapidement au coin d'un bâtiment en attendant que son partenaire soit en place. La chose n'a pas l'air d'avoir été effrayée. Une chance pour eux. Elle possède nombre de caractéristiques humaines, en effet, mais son regard et ses réflexes ne le sont clairement pas.

Pendant qu'il détaille cette vision, une odeur agressive lui brûle les narines. Sans laisser l'humanoïde s'échapper de son champ, il scrute les alentours. Et il ne tarde pas à repérer le responsable. Non loin de la bestiole gisent deux corps...
Ou plutôt ce qu'il en reste.

Eh ben mon cochon, tu t'es pas privé à ce que je vois.

Ses doigts glissent sur le bouton situé sur la branche de ses lunettes. Sa voix se fait la plus basse possible.

― Je l'ai en visuel. Elle semble encore calme, c'est à notre avantage. Préviens-moi aussitôt que tu es en position. »

Calmement, il sort son arme, et vise.

_________________
+++:
 

Avatar bg par Kohane♥
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 133
▬ Fiche : Nameless
▬ Topics :
JENOVA V2.0 - Sundance
Monde à part - Wine
De l'art de la roulette russe du côté des Immortels - Sundance, [wtf] | [!] R18 Gore
Game Over - Assad & Takeshi

• En prévision :
Belaam. Curiosité.



Yadababoum Crouic.
[Parasité Immortel]


MessageSujet: Re: Game Over   26.09.13 21:26



La Bête est là. Sortie. Incontrôlable. Maintenant et à jamais. La Bête. Son instinct. Son odorat. Tu sens. Il sent le danger. Flaire la chair. Chair fraîche, chair vivante, chair frétillante. L'autre est morte, avariée, fade. Mauvais. Mauvais mauvais mauvais. Sale gout dans la bouche, ça lui arrache la langue, lui rappe le palais, lui brûle la gorge, lui explose les papilles, crève son cerveau, le rend fou. Fou. Complètement fou.

Il court. Encore. Toujours plus loin. Il a du abandonner son repas dégueulasse. Il doit fuir. Fuir. Mieux retomber. Fuir pour mieux retomber. Retomber et remplacer la viande morte qu'il a laissé sur le trottoir.

Stop.

Murs. Partout. Où ? Il ne sait pas. S'en fiche. Ah.
Il comprend.
C'est un jeu.
Bouffer ou être bouffer.
Le meilleur qui soit.
On est venus jouer avec lui.
Il va s'amuser.
Parler. Fait mal. Sourire. Encore possible. Le pire sourire qui soit. Torve. Immonde. Taré. Malade. Pas le sien. Il ne sourit pas comme ça. Il n'a plus sourit depuis. Depuis. Depuis quand. Longtemps. Avant. Avant la Chose. Avant Lui.

Ce n'est pas lui qui sourit. C'est Lui.

Silence. Silencesilencesilencesilence. Trop. Pas assez. Il entend tout. Tout tout tout. Insupportable. Il entend. Trop bien. Oiseaux. Chats. Rats. Insectes. Circulation. Discussions. Pleurs. Rires. Pas. Respirations. Battements de cœur. Rythmes cardiaque. Ton rythme cardiaque.

Le tien.

Oui.

Toi.

L'Humain.

Celui qui pue l'être vivant.


CeLUi QUi sE CAChE

Pupilles dilatées sourire malsain griffes acérées souffle erratique joie excitation faim jubilation chaleur moiteur ivresse soif impatience douleur CRÈVE

la main s'abat tu veux arracher la chair tu rates ton coup la sensation du vide te surprend tu voulais lui arracher la carotide tu étais en danger tu sentais le danger instinct c'est l'instinct c'est l'instinct c'est rien d'autre tu voulais te défendre tu as eu raison pas vrai mais il a esquivé aaaah

Mal à la tête. Cerveau en pièce. Cerveau à vif. Esprit violé. Sa tête. Sa tête à lui à l'air de bien fonctionner. Il la veut. Chanceux. Il la veut. Il l'a attaqué lui et pas l'autre. Lui et pas l'autre parce que l'autre a une odeur. Malade. Une odeur qui le rend malade. Malade. Malade pas de corps. Malade dedans, malade à l’intérieur. Malade dans sa caboche en miette. Cow-boy. C'était Cow-boy. Cow-Boy avait la même odeur. L'autre, c'est Cow-boy ? Cow-Boy n'a pas disparu ? Ah. . Il est là. Il ne faut pas. On lui a dit. Il lui a dit. Répété. C'était pas la peine, il le savait Repété. Cow-boy. Ne pas l'attaquer. Cow-boy, bouée, ancre, point de repère, corde de sortie. Ne pas tuer Cowboy. L'autre, c'est Cow-Boy ? Même odeur. Même odeur. Alors il a attaqué lui plutôt. Parce qu'il ne sent pas comme Cow-boy, il pue juste l'être vivant.

Lui qui pue l'être vivant. A esquivé. Danger. Danger. Fuir le danger. Attaquer plus tard. Fuir le danger. Fuir la douleur. Par là. Sombre. Encore plus sombre. Encore plus étroit. Va par là. Fuis. Par la. Va.

C'est sombre, c'est étroit, c'est rassurant. Il court. Il fuit. Est-ce que lui va le rattraper ? Est-ce que Cow-Boy va le retrouver ? Il a toujours faim.

_________________
Takeshi VS 404 :
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 194
▬ Profession : FSR - Epsilon

▬ Fiche : Ici
▬ Topics : Fiche rp



[F.S.R. • Unité Epsilon]


MessageSujet: Re: Game Over   29.09.13 23:40

Tu es un soldat. Tu n'es censé vivre que pour ce genre d'instant. De nuit, de jour, là n'est pas question. Tu es là pour pister, traquer, capturer, protéger. C'es ton rôle, ton but, ce pour quoi on t'a ramené dans ce pays, ce pourquoi tu as grandi. Alors à peine la portière de la camionnette se fut-elle refermée derrière toi que ton esprit était déjà aux aguets, aiguisé comme une lame. Avec toi, tes réflexes, tes armes, ta capacité d'analyse et tes aptitudes au combat. Dans ton dos, les sentiments, les relations personnelles, les interrogations, les convictions. A l'instant même où ton pied se pose sur le terrain, ton regard change. Ton visage perd de sa douce tranquillité pour la dureté et le professionnalisme. C'est l'heure du travail. Tu ne réponds pas à ton partenaire. Pas cette fois. Un simple signe de tête suffit alors que tu t'élances de ton coté. Il fait sombre. Les rares lampadaires encore en marche ne diffusent qu'une pâle lumière faiblarde. Tu actives à ton tour la vision nocturne de tes lunettes. Tu cours, pour ne ralentir qu'à l'instant où tes pas atteignent une ruelle perpendiculaire à l'allée que tu souhaites rejoindre. Tu t'y engouffres sans un bruit, sans la moindre hésitation, suivant sur ton écran intégré la carte de la zone. Le point indiquant Takeshi ne bouge pas, tu comprends qu'il est déjà en place. D'ailleurs, une voix basse et méthodique retentit à ton oreille, se chargeant de confirmer cette pensée.

Je l'ai en visuel. Elle semble encore calme, c'est à notre avantage. Préviens-moi aussitôt que tu es en position.

Encore une fois, tu ne réponds pas. Pas immédiatement. Car tu arrives au bout de la ruelle et avances à présent avec minutie jusqu'au coin du bâtiment. Tu oses un regard discret et, enfin tu vois la Chose à ton tour. Elle est plus proche de ton camarade que de toi, mais même à cette distance, tu remarques qu'à première vu on pourrait croire à un être humain lambda. Mais quel être humain serait capable de laisser des cadavres dans un tel état que celui de toutes les victimes recensées jusqu'à aujourd'hui ? Tu vois également des corps à terre. Tu les distingues mal, il t'est impossible de savoir si les malheureux sont toujours de ce monde. Plus à titre informatif qu'autre chose, tu bascules tes lunettes de la vision nocturne au détecteur de chaleur, pour simplement constater que les deux êtres à terre sont déjà en train de refroidir. Vous ne pouvez plus rien pour eux.

En place. Je vais m'approcher pour lui couper toute retraite. Prépare de quoi l'immobiliser.

La décision te semble être la plus logique. Vu la disposition du terrain, tu es plus à même de t'approcher sans te faire remarquer. De plus, la chose te tourne le dos, et semble bien souvent tourner la tête vers la cachette de ton partenaire. Quelque chose que tu n'apprécies guère. Pour l'instant, il est calme, mais cela va-t-il vraiment durer ? Alors que tu t'approches, tout en discrétion et lenteur, tu l'observes. Il semble tout à fait humain oui. Si l'on excepte les marques étranges qui courent tout le long de son corps, et la discrète protubérance logé dans sa nuque. D'un rapide coup d’œil tout à l’heure, tu penses avoir remarqué des canines un peu trop développées. Mais ceci mis à part, il a l'air de n'être qu'un adolescent parmi tant d'autres. Alors qu'est-il en réalité ? Tandis que tu te poses cette question, tu t'arrêtes un instant pour recontacter Takeshi.

Essayons de le capturer vi-...

Mais subitement, la chose bouge. A une vitesse hallucinante. La pensée a à peine le temps de se former dans ton esprit qu'il est déjà sur Takeshi. Ainsi, il l'avait repéré. Tu laisses parler tes réflexes et tu bondis de ton coin d'ombre, l'arme au poing, braquée, prête à servir. Mais à l'instant où tu t’apprêtes à viser pour tirer, la cible fait demi-tour et s’enfonce dans une rue adjacente. Tu n'as pas la temps d'hésiter. Pas un seul instant tu ne t'arrêtes. Tu cours, te permettant un bref regard en direction de ton collègue en passant devant lui, pour mieux constater avec soulagement qu'il n'a rien.

On ne peut pas le laisser s'échapper !

Et tu t'engouffres à la suite de la chose. Cette mission s'annonce déjà plus compliquée que prévue.
Revenir en haut Aller en bas



[F.S.R. • Unité Epsilon]


MessageSujet: Re: Game Over   29.10.13 1:40

Il avait eu plus de dix ans pour s'accommoder à ça. Plus de dix ans, et pourtant rien n'y faisait. Chaque fois qu'il rencontrait cette odeur ferrailleuse, chaque fois qu'il voyait cette couleur agressive, son ventre faisait un soubresaut. Peut être y avait-il des choses auxquelles on ne s'habituait jamais.
Par ailleurs, cette créature avait festoyé si joyeusement sur les corps de ses victimes que même le plus goulu des amateurs de viande aurait songé à devenir végétarien face à un tel spectacle.

« En place. Je vais m'approcher pour lui couper toute retraite. Prépare de quoi l'immobiliser.

Ah. Voila ce qu'il attendait.

Le plus délicatement possible, il glissa un doigt sur le côté de son arme. Celle-ci vit sa puissance régresser graduellement jusqu'à atteindre un niveau plus propice à une capture qu'à une exécution. Ce n'était pas de gaieté de cœur, car ces conditions ne rendaient la mission que plus délicate. Et honnêtement il n'avait que faire du sort de la Chose pourvu qu'elle soit neutralisée. Mais ramener un corps en semi-bon état plutôt qu'un sac de viande trop charcuté pour une quelconque analyse lui rapporterait plus de points, à lui et à son unité. Alors il s'y contraignait.

Ne quittant pas la Chose des yeux plus d'une seconde, il releva la tête sitôt les réglages effectués pour



...jaunes...


...yeux jaunes...
...yeux jaunes regard instable cheveux noirs épais peau livide sexe masculin typé asiatique tatouages-non marques noires visage bras ventre jambes corps entier probablement semble irradier maigre mais musclé un mètre soixante-cinq soixante-neuf soixante-dix soixante-et-onze pas plus dentition droite traces rougeâtres sourire...
...sourire ?

La respiration coupée. Les pupilles agitées. Le corps figé. Les muscles tendus. A quelques centimètres de lui, la Chose l'observe.
Ils s'observent.
Qui est le chasseur déjà ?

Les doigts sur la gâchette s'impatientent. Les doigts griffus aussi. Ils tremblent. Les coups vont partir. Ils le savent. Ils le voient. Entre leurs yeux, c'est un décompte qui circule. Il part de Cinq.

...Quatre.

...Trois..

...Deux...

...

Zéro.
Une ombre. Son œil. Le noir. Un réflexe. Une lumière. Des bruissements. Un cri. Horrible. Ses oreilles bourdonnent. Trop près. Beaucoup trop près. Quel idiot. Il va s'enfuir...!

Le coup de feu était parti presque par automatisme, dès qu'il avait senti la Chose bouger, mais le retour du tir à bout portant l'avait sonné lui aussi. Peut être même plus que sa cible, qui avait déjà détalé alors que lui recouvrait tout juste ses sens. En vérité il se demandait même s'il l'avait touchée. Il passa sa main sur sa joue. Un peu moins d'instinct, et il aurait sans doute retrouvé son œil gauche entre les ongles de la créature.

― On ne peut pas le laisser s'échapper !

La voix de son coéquipier le secoue. Ils avaient fait une erreur de calcul, cette chose avait été clairement sous-estimée. C'est pourquoi il réajusta la puissance de son arme, cette fois-ci à la hausse. Elle ne l'emporterait pas deux fois. Puis il se lança aussitôt à la suite de son partenaire, et de la créature.
Celle-ci semblait préférer s'enfuir dans les petites ruelles, plutôt que de chercher à regagner les grosses artères pour se fondre parmi la foule. Ce qui arrangeait bien les affaires de Takeshi, car il n'y avait selon lui rien de pire qu'une partie de cache-cache avec une créature mangeuse d'homme. Enfin, c'était ce qu'il avait cru.
Jusqu'à ce que la Chose ne trouve une meilleure idée.

― ...Non mais dis-moi que je rêve. »

Alors. Bien sûr, la sécurité des honnêtes citoyens passait avant tout. Et plus cette Chose s'écartait d'eux, mieux ça valait pour tout le monde. Donc par définition, c'était un coup de chance. De plus, Takeshi était très fier de son métier, et ce même s'il le mettait parfois dans des situations particulièrement désagréables.
Mais tout de même...


...Les égouts ?

_________________
+++:
 

Avatar bg par Kohane♥
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 133
▬ Fiche : Nameless
▬ Topics :
JENOVA V2.0 - Sundance
Monde à part - Wine
De l'art de la roulette russe du côté des Immortels - Sundance, [wtf] | [!] R18 Gore
Game Over - Assad & Takeshi

• En prévision :
Belaam. Curiosité.



Yadababoum Crouic.
[Parasité Immortel]


MessageSujet: Re: Game Over   27.07.14 17:39



C'est sombre, c'est rassurant, j'ai peur, par là, je vais mourir, non, non non non, tu ne mourras pas, pas toi, tu ne peux pas mourir, souviens-toi, souviens-toi.

Gout de fer dans la bouche et mains poisseuses.
Estomac grouillant. Ecoeurant.
Cours. Cours cours cours encore.

Du vert moisis sous les doigts. De l'eau brune jusqu'aux genoux. Fuis.
Il les entends. Les entends. Les voix dans son crâne. Avant il ne les entendait pas. Avant elles le contrôlait sans qu'il ne s'en rende compte. Avant, après, pendant. Pourquoi. Pourquoi je cours.

Splash splash splash

POURQUOI JE COURS

splash splash SPLASH

Le noir. Il aime le noir, il aime l'obscurité, il aime, il déteste aussi, il ne peut pas se cacher. Le bleu.

QU'EST-CE QUE JE FUIS

Pensée qui hurle, vers dans le ventre, flammes dans le sang, délice dans la bouche, cours, fuis, tourne, gauche, droite, encore, droite, gauche, plonge, STOP.

Attends.

Le bleu qui luit dans l'obscurité. Humidité. Épidermique. Dos au mur. Attends. La moisissure humide du mur contre son dos. Attends. Respiration. Une seule. La sienne. Le clapotis de l'eau souillée. Le bruissement de la vermine. Les voix. La voix. Attends. Ses yeux d'or luisant dans la pénombre.

pourquoi je fuis

N'y pense pas.

Rien à craindre, rien à craindre, aucune douleur, aucune peur, aucune menace, faim, tu as juste faim, on a juste faim, faim, faim, faim, pas assez, chair, manger.

Aaaah, ces yeux apeurés de tout à l'heure.
Tentation.
Frissons.
Excitation.
Sang qui bout.

Ils doivent être tellement bons.

Attends. Attends.

Un autre bruit. Deux. Trois. Quatre. De pas. De battements de coeur. De course. Deux. Deux personnes. Attends. Ils arrivent. Reste caché.

Attends.

Attends le bon moment.

... J'ai peur.

N'y pense pas.
N'y pense plus.


La voix est plus douce que d'ordinaire.

_________________
Takeshi VS 404 :
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▬ Nombre de messages : 194
▬ Profession : FSR - Epsilon

▬ Fiche : Ici
▬ Topics : Fiche rp



[F.S.R. • Unité Epsilon]


MessageSujet: Re: Game Over   19.11.14 0:32

Pas de temps à perdre. Plus de temps. L'un comme l'autre, vous avez échoué à stopper cette chose du premier coup. Vous n'avez plus le luxe de vous poser pour discuter stratégie. Tant pis. C'est maintenant que vos instincts de soldats vont devoir se révéler utiles. Tu précèdes Takeshi de quelques mètres. La cible, elle, vous distance de bien plus. Tant d'agilité et de rapidité dans un espace aussi étroit et encombré n'est pas naturel. Même un lycan ne peut se vanter d'être aussi faste. Et lorsqu'elle disparaît aussi vite de ton champ de vision, sautant dans les égouts, tu n'as pas le choix : Tu dois suivre.

Sans une seconde d'hésitation, tu t'engouffres toi aussi là-dedans. L’échelle murale est graisseuse et poisseuse sous tes gants, et il fait noir comme dans un pot. Heureusement que les lunettes de vision nocturne existent. Avec un sifflement bref, tu préviens ton partenaire que la voie est à priori libre, et tu t'engage dans les couloirs peu ragoutants, l'eau verdâtre jusqu'aux mollets. Ce n'est surement pas le moment de penser à ça, mais tu te dis que la douche sera la bienvenue à la fin de la mission. Ah. C'est étrange comme les pensées les plus anodines te viennent dans les moments les plus critiques.

Tu as l'impression de n'entendre que ta respiration et le bruit de l'eau dans laquelle vous vous déplacez. Cette chose pourrait se cacher n'importe où. Tu essais de scanner chaque recoin sur votre passage, mais tu fais choux blanc. La tension devrait se relâcher, mais au contraire, plus le silence et le calme perdurent et plus tu te sens mal à l'aise, sur tes gardes. Il y a quelque chose qui cloche avec cette mission. Tu le sens depuis le début. Ton camarade aussi ne semble pas comme d'ordinaire. Tu t'es abstenu de la moindre remarque tout à l'heure, mais quelque chose n'allait pas. Pourquoi n'a-t-il pas tiré de suite quand la cible s'est jetée sur lui dans la ruelle ? Et comment diable avait-il pu la rater à cette distance ? Et pourquoi ne s'était-il pas lancé immédiatement à sa poursuite ensuite, au lieu de rester avec cet air sonné pendant plusieurs secondes ? Ce comportement ne lui ressemblait pas. A vrai dire, ces agissements devraient même faire partit d'un rapport de ta part en temps normal. Mais ce n'est pas le moment de penser à tout ça pour l'instant. La priorité est ailleurs.

Et puis, quelque chose attire ton attention. A l'angle du mur, vingt mètres plus loin. Une vague émission de lumière, confirmé par le détecteur de chaleur de tes lunettes. Il n'a pas l'air de bouger. Est-ce parce qu'il ne vous a pas entendu ou parce qu'il se prépare ? Tu esquisses un geste de la main pour prévenir Takeshi de se tenir prêt à tirer, de surveiller tes arrières. Et à chaque pas qui te rapproche un peu plus de cette chose, ton rythme cardiaque s’accélère. Tu sens qu'elle se tient prête, que c'est toi ou elle. Que...

Tu parcours en courant les trois derniers mètres qui vous sépare pour passer l'angle, l'arme au poing, braquée, prêt à tirer. D'ailleurs, tu allait tirer, car depuis le début, la cible émet une agressivité hors normes, que tu ressentais encore il y a quelques secondes. Mais. Mais à l’instant même où tu l'as eu bien en face de toi, quelque chose a changé. Tu as croisé son regard pendant une seconde.

Et ça, c'était tout, sauf un regard de monstre.

... Un gosse ?

Tes traits se figent. Tu ne peux pas tirer. Pas sur un gamin qui te regarde avec des yeux aussi désespérés. Tu palis. Punaise, tu savais qu'un truc ne tournait pas rond.

Tu as l'impression que tout se passe au ralentit, pourtant c'est moins de quelques secondes qui s'écoulent, et l'être en face de toi émet un grognement rageur en s'approchant de toi, tandis que du coin de l'oeil, tu aperçois Takeshi prêt à attaquer dés que la cible sera dans son champs de vision, c'est à dire...

Maintenant !

NE TIRE PAS !

Tout se passe au ralentit encore une fois. Le garçon te fonce dessus, et tout en essayant de l’éviter, tu abaisses ton arme et lèves ton bras libre vers ton partenaire pour faire bouclier entre les deux.

Puis subitement, un coup de feu qui retentit, tandis que tu as l'impression de recevoir un parpaing dans l'estomac. Ton dos et ton crane frappent le mur opposé tandis que tes yeux sont aveuglés l'espace d'un instant par la détonation. Tu ne sais même pas qui a tiré, s'il s'agit de toi, par erreur, ou de Takeshi. Tu ne sais pas non plus si quelqu'un a été touché. Tout ce que tu sens pour le moment, c'est cette envie de vomir qui te prend soudainement, ton estomac n'ayant pas aimé le choc. Tu es étourdi et ta tête te donne l'impression d'exploser. Tes oreilles bourdonnent. Tout tangue. Il va te falloir quelques secondes pour que tout se remette en place autours de toi.

_________________

Signa par Max, qui gagne une dread en échange. C'est cadeau. ♥
Revenir en haut Aller en bas



[F.S.R. • Unité Epsilon]


MessageSujet: Re: Game Over   27.03.16 16:19

Si la Créature est aussi sauvage que décrite dans le rapport du FSR, force est de reconnaitre que son intelligence -ou peut-être s'agit-il d'instinct- n'est pas en reste. La fuite vers les égouts ne s'est peut être pas faite par hasard. Ici, la moiteur du sol et l'espace restreint leur empêche toute nouvelle tentative d'embuscade; le clappement visqueux de l'eau trahissant la position des deux soldats à chacun de leurs pas. Elle apprend vite. Elle est violente et efficace. Elle ne leur laisse pas d'autre choix que de l'affronter. Un Neuf sur Dix à l'échelle des cibles que Takeshi abhorre.

Il dévale les couloirs suintants. Cherche une seconde option. Se rend compte quelque part dans un recoin de son esprit que si la retraite est encore possible, elle ne le sera bientôt plus. La créature est puissante. Beaucoup trop. Il aurait du se douter que leurs informations trop peu nombreuses dissimulaient autre chose. Que si personne n'avait pu identifier ce monstre, c'est parce qu'il ne les avait pas laissé. Trop tard pour les remords. Cette Horreur ne doit pas hanter Naniwa plus longtemps, ils ne peuvent pas se le permettre.

Un signe. Assad a repéré quelque chose. Le regard de Takeshi se perd dans la direction désignée par son coéquipier. C'est diffus, l'angle du mur coupe son champ de vision, mais le détecteur thermique confirme que la lueur qu'il distingue émane bien d'un corps. Ses mouvements ralentissent, jusqu'à s'arrêter complètement. Ses yeux et son arme braqués sur l'objectif. Il n'a pas besoin de regarder son partenaire une seconde fois, il sait ce qu'il attend de lui. Ils se sont entrainés assez souvent pour que le bruit de leurs pas soit une conversation amplement suffisante. A quelques mètres devant lui, Assad avance, se prépare à agir, et Takeshi doit se faire violence pour ne pas retenir son souffle. Son arme est engagée. Ses sens en alerte. Un serpent s'entortille dans son ventre. Il ne croit pas aux pressentiments. Mais il en a un mauvais.

Assad s'élance sur sa cible. Takeshi affirme sa position. Tout ce qui fait mine de traverser la zone de portée directe de son coéquipier sera abattu. Fin du jeu. Cette fois tu es..

... Un gosse ?

... Un quoi ?

Il s'immobilise. Qu'est-ce que... ? L'estomac de Takeshi lui remonte dans la gorge. Il ne voit rien. Pourquoi ne bouge-t-il plus... ? Il s'avance, il faut qu'il voie. Pourquoi... ? Il se passe quelque chose. Quelque chose d'imprévu. Assad.

NE TIRE PAS !

...


La lueur bleue. Le bras de son partenaire. La détonation. L'intuition amère. Tout s’emmêle dans son esprit. Takeshi tourne la tête lentement. Derrière lui, Assad git contre le mur, sonné par le choc. Il force l'air à entrer dans ses poumons. Ses yeux arpentent les couloirs. Où est-il ? Où est le monstre ? Il l'a perdu de vue juste après le coup de feu. Le coup de feu. Il a tiré ? Il ne sait plus. Merde.

Il braque son arme vers une conduite. Puis vers l'autre. A reculons, il rejoint Assad dos au mur. Il libère sa main gauche. Non la droite. Trop d’adrénaline, ses doigts tremblent. Pourtant il faut qu'il prenne son pouls. Son pouls. Son pouls, putain. Laisse tomber. Il sort un couteau de sa veste, serre une fois l'épaule de son partenaire, indique aux restes de sa conscience de ne pas bouger, avant de placer le revers de la lame contre sa lèvre. De la buée. Sa respiration est stable. Il passe sa main sur son torse et son abdomen. Pas de traces d'un tir perdu. La nausée coupable s'estompe peu à peu. Fait place à une sensation toute autre. Takeshi se redresse. Son regard toujours à la poursuite de la Créature tapie quelque part dans l'ombre. A côté de lui, il sent Assad reprendre ses esprits. Il ne tient plus.

« Ne tire pas » ? Tu te fous de moi ?

Sa voix étouffée, sa posture assurée, il se défend de se retourner pour regarder son coéquipier. Il sait parfaitement que ses yeux hurlent pour lui.

Cette Chose n'a rien d'un gosse, et elle a bien failli me délester d'un œil pour le prouver. Qu'est-ce qui t'es passé par la tête ?! ...Merde.

Il s'arrête avant de ne plus pouvoir. C'est déjà trop. Son partenaire est loin d'être inepte, et encore moins suicidaire. Il le sait. Il a confiance. Mais le trouble a envahi ses mots. Il n'a pas compris. Il n'a rien pu faire. Il a vu son coéquipier- non, Assad tenter la mort en protégeant un monstre. Il ne comprend pas. Il a eu peur, plus encore que pour lui-même quelques minutes auparavant. Ça non plus il ne comprend pas. Mais il n'a pas le temps, pas le droit, pas le luxe d'hésiter. Ils sont maintenant en position de faiblesse. Rejoindre le véhicule à la surface est devenu la priorité absolue, avant que la créature ne réalise qu'elle est à nouveau chasseur. Si ce n'est pas déjà fait.

Excuse-moi, moment mal choisi. Sans tourner plus qu'une épaule, il tend le bras à son partenaire. Tu peux te lever ? Il faut qu'on décampe de...

...de là.

Sa main. Est bleue.

Il grimace. Laisse passer un filet d'air entre ses canines. Enracine ses pupilles sur Assad pour ne pas céder à la tentation de lever les yeux.
Et se maudit comme jamais.



Ne le. Regarde. Surtout pas. Attrape ma main. Je tire à trois.

_________________
+++:
 

Avatar bg par Kohane♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Game Over   

Revenir en haut Aller en bas
 

Game Over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Naniwa - Bay Area :: vers l'horizon-